Apprendre à ne plus s'aimer.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Ven 8 Jan 2010 - 21:27

Apprendre à ne plus s'aimer.

Un meurtrier ne tue pas par méchanceté mais parce qu’il aime les impulsivités qui le domine, parce qu’il aime les actes dans lesquels il se retrouve, dans lesquels il se sent exister. Sa victime n’est pas un ennemi mais l’opportunité de s’aimer davantage.
Un militaire tue par amour pour sa patrie, par amour pour les ordres, par amour pour les armes, par amour pour les idées qui le conditionnent.
Les marins d’un baleinier tuent par amour pour l’argent.
Les politiciens mentent par amour du pouvoir.
Les dictateurs tuent par amour d’eux-mêmes.

Ne sommes-nous pas tous des dictateurs ?

Nos actes sont en grande partie générés par cet amour que nous nous portons. Amour pour nos idées, nos passions, nos obsessions, nos certitudes, amour de la confrontation, toujours ce désir de convaincre… Tout est porté par cet amour pour nous-mêmes.

Lorsque nous aimons une autre personne, ne cherchons-nous pas en priorité à recevoir ce qui nous conforte dans cet amour narcissique ? Que l’autre en vienne à ne plus apporter cette nourriture égotique et nous le repousserons.

Nous sommes des toxicomanes de l’amour propre. Cet amour qui nous forme, qui nous identifie, qui nous remplit, qui nous conditionne. Personne d’autre que nous n’en est responsable.

L’état de la planète, l’état de l’humanité ne sont-ils pas les reflets de cet amour personnifié, individualisé, détourné ?
Nous avons appris à aimer ce que nous portons, appris à respecter les valeurs que nous avons reçues. Il ne s’agit que d’amour et nous aimons ce fonctionnement.

Ne devrions-nous pas apprendre à ne plus nous aimer ?
Cet égo qui fait qu’un industriel n’ira jamais contre son amour et sa fascination pour l’argent, le pouvoir, sa capacité à transformer la matière en valeur ajoutée, sans aucune considération pour l’équilibre ou le respect de la vie, cet amour qu’il porte et qui détruit, la solution ne serait-il pas de l’en priver ?
Mais c’est évidemment impossible… Le mal est fait et c’est pour son bien. Pourquoi s’en priverait-il ?
Alors ne devrions-nous pas apprendre à nos enfants à ne pas aimer ?
L’expression est effroyable…

Alors c’est qu’il faut aimer autrement.
Ou commencer à aimer vraiment.
Il ne s’agit pas de s’aimer soi mais d’aimer ce qui vit en soi. Et dès lors, cet amour devient universel puisque ce qui vit en soi vit de la même façon où que je sois.
L’industriel ne pourrait plus détruire ce qui est en lui.
L’enfant ne pourrait plus détruire gratuitement la vie de cette plante qu’il arrache.
L’agriculteur ne disperserait plus d’engrais chimiques au cœur de la vie qui est en lui.
Les Amérindiens connaissaient cet amour. Nous n’y avons vu que des « sauvages. » Les Aborigènes, les Inuits, les Tchouktches, les Lapons, les Mentawais… Nous les exterminons à travers la mondialisation car ils sont les images maintenues de notre dégénérescence et c’est insupportable à contempler.

Nous ne sommes que des images multiples de la vie. Nous n’existons pas individuellement autrement que sous la forme d’images. La source est commune, les gouttelettes sont innombrables.
Nous avons appris à aimer les gouttelettes jusqu’à oublier l’océan. Et chaque gouttelette, lorsqu’elle en vient à n’aimer qu’elle, porte en elle la mort de l’océan.

Nous ne savons pas aimer parce que nous sommes enfermés dans notre amour pour nous-mêmes.


Un iceberg fondu n’a pas disparu, il a juste réintégré la source.
C’est cette disparition qui nourrit notre peur. On apprend aux enfants à se lancer dans le monde comme autant de gouttelettes uniques. L’erreur est effroyable et il y a parmi eux les futurs industriels, les futurs baleiniers, les futurs militaires, tous ceux qui vivront dans l’hallucination de leur amour pour eux-mêmes.

L’humanité ne connaîtra l’amour que lorsqu’elle aura disparu dans l’océan d’amour pour la vie.
Ça prendra le temps qu’il faudra. Et si l’humanité n’y parvient pas et se condamne, ça n’a aucune importance pour l’océan de vie. Son imagination est sans limite.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Geveil le Sam 9 Jan 2010 - 9:23

il ne s’agit pas de s’aimer soi mais d’aimer ce qui vit en soi. Et dès lors, cet amour devient universel puisque ce qui vit en soi vit de la même façon où que je sois.
C'est la phrase clé de ta très belle contribution.

La seule remarque qui me vient, c'est que c'est ce qui vit en moi qui m'a construit. Et les dictateurs ne tuent pas parce qu'ils n'aiment qu'eux mêmes, mais au contraire parce qu'ils se haïssent eux-mêmes. Eric Fromm, dans son livre " La passion de détruire " a fait une brillante psychanalyse de Hitler où il montre qu'Hitler, par la guerre, a fait une gigantesque mise en scène de son suicide.
Moi-même, quand j'étais jeune, me révoltait d'une colère infinie contre la mort et ne supportais l'idée de disparaître qu'en imaginant que le monde entier disparatraît avec moi.
Maintenant, je commence à me résigner.

Mais sur le fond, je suis d'accord avec toi, si nous comprenions que tout est vivant ET que nous nous aimions, nous respecterions la vie d'un immense respect.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 14:15

Merci Gereve.
Je sais bien que le premier paragraphe n'est qu'un raccourci abusif. Il est plus destiné à "frapper" le lecteur qu'à établir une vérité vérifiée.

Il ne s'agit donc pas de ne pas s'aimer mais d'aimer ce qui vit en nous. Dès lors il est possible et même sain de nous aimer puisque cette vie a jugé bon et sain de vivre en nous. Au lieu d'être le point central de notre amour nous en devenons l'élément secondaire mais pourtant indispensable.
Aimer l'océan avant d'aimer la gouttelette.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par JO le Sam 9 Jan 2010 - 14:51

La première phrase du sujet est "Apprendre à ne plus aimer.": ça change tout! Mais pas tnt que ça, au fond . Ce n'est pas aimer qu'il faut changer, mais aimer trop ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22249
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 16:10

JO a écrit:La première phrase du sujet est "Apprendre à ne plus aimer.": ça change tout! Mais pas tnt que ça, au fond . Ce n'est pas aimer qu'il faut changer, mais aimer trop ...

Aïe, ce "s'" qui manque est une coquille à ce niveau du texte. Je vais le corriger. Il s'agit bien à mes yeux de ne pas apprendre à "s'aimer" prioritairement mais bien d'apprendre à aimer le phénomène vital.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 16:12

Thierry a écrit:
JO a écrit:La première phrase du sujet est "Apprendre à ne plus aimer.": ça change tout! Mais pas tnt que ça, au fond . Ce n'est pas aimer qu'il faut changer, mais aimer trop ...

Aïe, ce "s'" qui manque est une coquille à ce niveau du texte. Je vais le corriger. Il s'agit bien à mes yeux de ne pas apprendre à "s'aimer" prioritairement mais bien d'apprendre à aimer le phénomène vital.

Ah, mince, je ne peux pas "éditer" ce message...C'est vrai que je crois bien avoir lu quelque chose à ce sujet dans la charte. Bon, tant pis.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Durée limite pour Editer

Message par Magnus le Sam 9 Jan 2010 - 17:38

Thierry a écrit:Ah, mince, je ne peux pas "éditer" ce message...C'est vrai que je crois bien avoir lu quelque chose à ce sujet dans la charte. Bon, tant pis.
Oui. La durée limite d'édition pour un membre est de 3 heures. Mais je vois que la rectification a été faite par un modo.

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 23857
Localisation : Wallonie
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Sam 9 Jan 2010 - 17:55

Thierry, C'est beau ce que tu dis, pourtant, je ne suis pas entièrement d'accord:
Sans vouloir parler de cas personnel, (mais c'est ce que je connais le mieux)... il m'a fallu plusieurs dizaines d'années pour "apprendre à m'aimer"

Alors, je ferais une différence entre "s'aimer soi même" et "ne pas ramener tout à sa petite personne" (comme je le fais ici, pardon) mais "s'ouvrir aux autres" s'oublier, ne pas se polariser sur notre bien-être etc...

Mais on ne peut pas aimer les autres si on se méprise, si on se considère comme nul!
Enfin, il me semble.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par JO le Sam 9 Jan 2010 - 18:21

je pense la même chose . Aimer, c'est bien, que ce soit tourné vers soi ou les autres : pourquoi ne s'aimerait-on pas ? Thierry ajoute : "prioritairement". Correction nécessaire . Mais je crois surtout que, comme en cuisine, il faut le bon dosage, qu'il s'agisse de l'amour de soi ou des autres . Trop, c'est trop et pas assez ...insuffisant lol!
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22249
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par JO le Sam 9 Jan 2010 - 18:22

et, surtout, aimer "juste": donner à autrui ce qu'il attend, pas ce qu'on a envie de lui donner .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22249
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Sam 9 Jan 2010 - 19:16

JO a écrit:et, surtout, aimer "juste": donner à autrui ce qu'il attend, pas ce qu'on a envie de lui donner .

oui! Ce n'est pas le plus simple! Et même parfois il faut aller plus loin: ne pas anticiper les besoins, répondre seulement à la demande, pour aider l'autre à "s'aimer soi-même" suffisamment pour se prendre en charge

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 19:43

Myrrha a écrit:Thierry, C'est beau ce que tu dis, pourtant, je ne suis pas entièrement d'accord:
Sans vouloir parler de cas personnel, (mais c'est ce que je connais le mieux)... il m'a fallu plusieurs dizaines d'années pour "apprendre à m'aimer"

Alors, je ferais une différence entre "s'aimer soi même" et "ne pas ramener tout à sa petite personne" (comme je le fais ici, pardon) mais "s'ouvrir aux autres" s'oublier, ne pas se polariser sur notre bien-être etc...

Mais on ne peut pas aimer les autres si on se méprise, si on se considère comme nul!
Enfin, il me semble.

Je suis immensément d'accord avec toi Myrrha. Il est impossible d'aimer sans cet amour pour soi. Comme le dit Jo j'ai bien précisé "prioritairement". C'est cela que je cherchais à établir. Il me semble que la dimension d'amour devrait être tourné vers le principe de vie avant d'être limité à l'identification au moi. C'est lorsque j'ai pris conscience, au plus profond de moi,que la vie m'aimait étant donné qu'elle m'avait choisi comme un de ses innombrables supports que j'ai cessé de me détruire. C'est l'amour pour ce principe de vie qui m'a permis de m'aimer.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 19:47

Magnus a écrit:
Thierry a écrit:Ah, mince, je ne peux pas "éditer" ce message...C'est vrai que je crois bien avoir lu quelque chose à ce sujet dans la charte. Bon, tant pis.
Oui. La durée limite d'édition pour un membre est de 3 heures. Mais je vois que la rectification a été faite par un modo.

Il y a un ange "Leela" qui s'est occupé du problème. merci
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 19:51

Aimer le phénomène vital plutôt que Dieu.

L’idée selon laquelle nous devrions apprendre à aimer prioritairement le phénomène vital avant d’apprendre à nous identifier à travers l’amour propre m’amène à m’interroger sur l’amour que certains hommes ont voulu porter à leur « Dieu. »
Cette entité n’ayant pas de forme matérielle, il a fallu composer un prophète afin que cette identification puisse se faire. Chaque croyant, quelque soit la religion, disposait ainsi d’un « transfert » possible et de l’opportunité de s’aimer puisqu’il était lui aussi à l’image de Dieu.
Les religions ont-elles favorisé notre scission avec le phénomène vital en usurpant le Mystère par une entité matérielle, à visage humain. Certains passages de la Bible sont d’ailleurs révélateurs quant à l’usage que les hommes peuvent faire de la planète… N’y avait-il pas depuis l’origine de ces religions une dérive intrinsèque dès lors que le phénomène vital n’était pas aimé pour lui-même mais qu’un Dieu « humanoïde » en avait pris la place ?

J’ai beaucoup aimé dans le film « Avatar » cette osmose avec la planète. Pas de « Dieu » mais un respect ineffable pour la vie. Les esprits sont visibles et « communiquent » avec les habitants parce qu’il n’y a pas de rupture avec le principe vital. Les individus ne sont pas des êtres supérieurs choisis par un Dieu pour porter la parole divine mais de simples participants au même titre que tout ce qui vit. Evidemment que la similitude avec les Amérindiens vient à l’esprit. L’idée d’un « être » divin n’est pas l’occasion de s’étendre et d’extraire de la planète des biens à valeur ajoutée mais juste de bénir ses dons. L’identification à une entité « humanisée » n’existe pas et il n’y a donc pas d’amour de soi comme étendard mais juste un amour universel.
Ca n’est pas l’individu qui importe mais la cohésion du système et son maintien. L’individu prend forme comme une entité fusionnée et il ne lui est pas possible de s’en extraire au risque de ne plus être dans l’amour et de ne plus être aimé.

Ne devrions-nous pas réapprendre à aimer ? Nous défaire de nos anciens conditionnements, religieux, éducatifs, historiques et entrer dans une dimension athée mais profondément spirituelle ?
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Sam 9 Jan 2010 - 19:53

"Leela" qui s'est occupé du problème.
eh oui, beaucoup l'oublient, le rôle de gendarme n'est qu'une petit partie du travail de "l'équipe", et certainement pas la plus amusante !

Mais ce sont les "admins" qui ont le plus à faire: la gestion informatique du forum. Je les en remercie au passage.

Je dois encore lire ce fil avec attention, avant de pouvoir intervenir: le sujet m'interpelle beaucoup.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Sam 9 Jan 2010 - 20:08

très intéressant comme approche, Thierry, (et les autres). Elle m'a cependant dérangée parce que j'aurais mis (comme Gereve) d'autres mots que "aimer" pour la plupart des exemples.

J'ai aussi mis près de 10 ans avant de commecer à m'aimer, et ce n'est qu'après que j'ai pu m'ouvrir vers ce que tu décris très bien ici (dans le sens contraire au tien, donc):
Il est impossible d'aimer sans cet amour pour soi. Comme le dit Jo j'ai bien précisé "prioritairement". C'est cela que je cherchais à établir. Il me semble que la dimension d'amour devrait être tourné vers le principe de vie avant d'être limité à l'identification au moi. C'est lorsque j'ai pris conscience, au plus profond de moi,que la vie m'aimait étant donné qu'elle m'avait choisi comme un de ses innombrables supports que j'ai cessé de me détruire. C'est l'amour pour ce principe de vie qui m'a permis de m'aimer.
Il y a 1000 façons de mal aimer: amour possession, amour compensation, amour valorisation.... Le problème pour moi n'est pas de moins aimer ceci ou cela, mais d'apprendre à aimer... tout court Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Thierry le Sam 9 Jan 2010 - 20:29

Oui, bien entendu que le mot "aimer" nous ne le concevons pas de cette façon mais j'ai discuté avec un militaire de carrière il y a quelques temps. Il est en Afghanistan depuis six jours...A sa demande. Quatre filles et une femme qui vont l'attendre jusqu'en juin... Il "aime" ce qu'il fait et c'est le terme qu'il emploie. C'est à lui que je pensais. Le fait de devoir tuer des Talibans (et ça arrivera sûrement au vu de son grade et des missions qui lui seront confiées) ne vient pas atténuer son amour pour sa mission, pour les idées qu'il défend, pour le drapeau, pour la patrie, pour tout ce qu'il doit à l'armée etc...Et il parle bien d'amour. Il envisageait bien entendu la possibilité d'y rester...Y'en a déjà eu. Il disait d'ailleurs qu'il voulait y aller pour continuer leurs missions. C'est encore une certaine forme d'amour pour les camarades disparus.
Je pense qu'évidemment il n'est pas le seul. Dans nos fonctionnements, nos attachements, nos prises de positions, nos actes, nos choix, nos pensées etc...il y a au départ une certaine forme "d'amour". Nous agissons par amour. Ca ne veut pas dire que cet "amour" est louable et correspond bien à l'idée que nous nous en faisons ici, sur le forum, mais je pense que cette observation de nos actes et de nos décisions n'est pas l'apanage de tous.
Le fanatique religieux qui va se faire sauter le fait par amour pour son Dieu tout autant que par haine de ses ennemis. Je ne sais pas d'ailleurs si la haine suffirait...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Mer 13 Jan 2010 - 18:46

Il ne s’agit pas de s’aimer soi mais d’aimer ce qui vit en soi. Et dès lors, cet amour devient universel

C'est tout à fait le départ de l'histoire de Narcisse ...après c'est que du bla-bla -

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Cochonfucius le Mer 13 Jan 2010 - 18:55

Si Narcisse s'était appelé Tournesol, il serait allé sur la Lune au lieu de se noyer dans une flaque d'eau.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 22653
Age : 62
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par JO le Mer 13 Jan 2010 - 18:56

l'amour , c'est ce qui lie, des êtres entre eux, ou des êtres à une passion. L'amour de soi, c'est l'amour-propre : il en faut un peu, pas trop . On a besoin d'aimer les autres et d'en être aimé -enfin, pas tous! .Si on est aimé, la question n'est pas de chercher si c'est mérité : faire confiance à qui vous aime, il a sûrement raison... ou des raisons ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22249
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par _athéesouhaits le Mer 13 Jan 2010 - 19:00

l'amour c'est 4 jambonneaux accrochés au même clou...

_athéesouhaits
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6507
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Mer 13 Jan 2010 - 19:07

JO a écrit:l'amour , c'est ce qui lie, des êtres entre eux, ou des êtres à une passion. L'amour de soi, c'est l'amour-propre : il en faut un peu, pas trop . On a besoin d'aimer les autres et d'en être aimé -enfin, pas tous! .Si on est aimé, la question n'est pas de chercher si c'est mérité : faire confiance à qui vous aime, il a sûrement raison... ou des raisons ...


Jo on a compris que tu savais aimer -
donc désapprendre à aimer tu sais faire ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Mer 13 Jan 2010 - 22:13

je suis d'accord avec Leela, JO et Gerève et j'irai même au delà : ton texte abuse des termes aimer et amour. Cela le transforme plus en un jeu de mots qu'une réelle réflexion sur "l'amour".
D'ailleurs c'est pourquoi, personnellement, en dehors d'une conversation mondaine, j'aurai tendance à réserver le mot amour à l'élan impulsif, instinctif, et irrationnel qui lie deux êtres, en général de sexe opposé et en général avec aussi attirance sexuelle, et à moindre degré, de façon différente, deux êtres en relation familiale ou amicale.
Évidemment par extension on parle d'amour de l'humanité, d'amour de soi, d'amour de son métier mais ce n'est que galvauder le sens du concept en reprenant ses aspects visibles qui sont l'irrationalité, la passion, l'attirance, la préférence, le don de soi.
Donc dire que l'on aime tuer pour être un militaire c'est parler de tout autre chose que de l'amour de deux amants, et c'est mélanger les deux choses avec des déductions douteuses. (Je ne suis pas militaire et je "n'aime" pas que l'on tue).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par Invité le Mer 13 Jan 2010 - 22:21

les grecs avaient 3 mots pour "amour".
Le français est particulièrement pauvre à ce point de vue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Apprendre à ne plus s'aimer.

Message par JO le Jeu 14 Jan 2010 - 9:59

Tarentule : j'ai peur que non ange
Mais je ne crois pas à l'amour de soi : il me semble que c'est perçu seulement quand on n'a pas été aimé, surtout dans l'enfance , mais même après .
Anecdote perso : j'ai recueilli, il y a très longtemps , une petite belle-fille, encore gamine et fraichement orpheline, et son jeune frère . Mon fils me ramenait enfant, tous les oiseaux blessés, les chiens errants et les copains en délicatesse avec l'ordre . Il a donc ramené le tout, après son mariage : chômeurs, tous les trois, bien sûr . C'est pas le sujet . Le sujet est qu'on a tout appris à ces pauvres gosses ... mais que mari et belle-mère (moi) ont procédé depuis "le haut", en rendant sensible, pour cette hypersensible, sa différence, son malheur originel , sa déconsidération de soi . Je considère que , si, mainteant ils ont tous bien "réussi", comme on dit , j'ai quand même gravement échoué . Il faut aussi, donner à l'autre une image positive de lui-même , qu'il ne peut acquérir que d'autrui .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22249
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum