Nuits de 2010

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par JO le Sam 22 Mai 2010 - 19:03

avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par ElBilqîs le Sam 22 Mai 2010 - 19:13

Quand la nuit je pense à mon petit Prince
Je me dis: "il est heureux"
Quand je m'éveille et que je ne le vois pas près de moi
Je me dis: "il a choisi"
Mais le soir, avant de m'endormir, je pense à lui.
Et jamais je ne me dis: "Il est mort"
Je pense seulement: "il m'a donné la vie"

Avant, je n'étais qu'une rose parmi tant de roses...
Maintenant et pour toujours je suis sa rose.
Rose des sables, rose des vents, rose étoilée.

Je n'en veux pas au serpent.
Rose rêvée, dans le coeur de mon petit Prince.
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par JO le Dim 23 Mai 2010 - 8:52

oui ... ange
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

princesse lointaine

Message par Cochonfucius le Dim 23 Mai 2010 - 10:24

Quand le serpent a cru à l'amour de la rose,
Il a, envers le prince, usé de son pouvoir,
Endormant cet enfant qui au désert repose
Et que ne trouble plus la lumière du soir.

D'un amour impossible à souffrir je m'expose,
Mais il n'est nul serpent que je puisse aller voir
Pour obtenir de lui la salutaire dose
Par quoi je vous dirais à tous un au revoir.

Je dois mener ainsi ma vie sur cette terre,
Je veux te consoler, princesse solitaire,
Mais plus je veux le faire et moins je sais comment.

Si quelqu'un m'avait dit autrefois cette histoire,
Je n'aurais pas été capable de la croire...
Tant de douceur pourtant au coeur de ce tourment.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par ElBilqîs le Dim 23 Mai 2010 - 10:30

tant d'amours impossibles se forment en ce monde
il leur suffit parfois de deux ou trois secondes...
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par JO le Dim 23 Mai 2010 - 10:45

Il m'arrive, au cours d'une lecture,
De m'émouvoir d'amour pour le héros,
Mort depuis des lustres : passion pure ?
Pas sûr: il n'est pas froid, Eros !
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Invité le Dim 23 Mai 2010 - 12:05

Cochonfucius a écrit:Quand le serpent a cru à l'amour de la rose,
Il a, envers le prince, usé de son pouvoir,
Endormant cet enfant qui au désert repose
Et que ne trouble plus la lumière du soir.

D'un amour impossible à souffrir je m'expose,
Mais il n'est nul serpent que je puisse aller voir
Pour obtenir de lui la salutaire dose
Par quoi je vous dirais à tous un au revoir.

Je dois mener ainsi ma vie sur cette terre,
Je veux te consoler, princesse solitaire,
Mais plus je veux le faire et moins je sais comment.

Si quelqu'un m'avait dit autrefois cette histoire,
Je n'aurais pas été capable de la croire...
Tant de douceur pourtant au coeur de ce tourment.


Si chaud fut le prince enflammé de sa rose,
Offerte à ses papilles le temps infime d'1 soir
1 scène qui s'éjacule, d'1 danse sans prose
Sans débauche de sons s'empare ce désespoir.

Elle se laisse renverser de résonance morose
Emprisonnée d'osmose, d'imaginaire si noir
Elle se laisse caresser, se cambre et s'explose
Jusqu'au délire ultime que lui seul peut voir

Avec 1 seul des sens, des enfers de la Terre
1 danse maléfique va et vient solitaire
Gémissements oscillent si précipitemment

Rose exaltée d'1 jour et d'1 seule histoire
Savoure à l'infini jusqu'au délire de croire
Au pardon, à ce jeu, qu'est la vie ce tourment.

Pour mon Ballus-

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Cochonfucius le Dim 23 Mai 2010 - 17:35

Ne puis dérencontrer le parfum d'une rose
Que je crois respirer, m'endormant, chaque soir.
La suite du sonnet, l'écrire ici je n'ose
Où tous les habitants du monde iront la voir.

Ma muse, mon effroi, ma vie, mon désespoir,
Mon aimable jardin où mon coeur se repose,
Merci pour tous tes mots qui des miens sont miroirs
Comme on voit ton reflet dans mes vers et ma prose.

Le ciel de ce dimanche est comme un ciel d'été,
Un ciel pour gens heureux (et nous l'avons été
Au moins quelques instants, échangeant des paroles);

Soyons heureux ce soir, demain il fera jour,
L'arbre le plus fleuri ne fleurit pas toujours,
Mais soyons fous un peu car notre vie est folle.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Invité le Dim 23 Mai 2010 - 21:11

''La suite du sonnet, l'écrire ici je n'ose''

Strip-tease cérébral de dimanche dominical
La rose s'effeuille en partouze scripturale

et puis se fige dans l'éternité
d'1 soue à cochon!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Half-moon le Lun 24 Mai 2010 - 11:39

Le monde étrange du sommeil
où luisent de sombres éclats
foisonne de monstres pareils
aux fantômes de l'au-delà

Mais j'aime ce monde incertain
et la noirceur de son soleil
car c'est là du soir au matin
que je cueille les fruits vermeils

de nos impossibles amours
car en rêve ou en insomnie
en discorde ou en harmonie

le coeur léger ou le coeur lourd
joie ou tristesse en ma mémoire
à toi je pense en la nuit noire

J'aime bien ,)

Half-moon
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 163
Localisation : Un bout de nuage
Identité métaphysique : Pensive
Humeur : Indifférent
Date d'inscription : 24/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Cochonfucius le Lun 24 Mai 2010 - 14:52

Merci du compliment.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Half-moon le Mar 25 Mai 2010 - 1:59

tu m'inspires :)

so about nights:

Memories, all I had memories
Slow, weak, bad memories
They’re my only stories
Sad moon and dark nights
As all my midnights
Few tears and silent cries
It’s just like a fake door
No way, and always more
Pain, slow, bad memories
This is life
And we used to fight
This is night
And I used to cry
So no more lie,
Bad memories never die!

Half-moon
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 163
Localisation : Un bout de nuage
Identité métaphysique : Pensive
Humeur : Indifférent
Date d'inscription : 24/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Cochonfucius le Mer 26 Mai 2010 - 11:20

(un écho)

Des souvenirs, nulle autre chose,
Ni très vivants, ni vraiment roses,
Je ne sais pas d'autres histoires
La lune est triste et la nuit noire

Puis à chaque fois que vient l'heure
De minuit sans nul bruit je pleure
La porte n'est qu'en trompe l'oeil
Tous mes souvenirs sont en deuil

Ma vie tu étais un combat
Mais à présent la nuit est là
Qui me désole et me désarme

Il n'est plus temps de se mentir
Toujours ces mauvais souvenirs
Ma vie tu es remplie de larmes
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par ElBilqîs le Mer 26 Mai 2010 - 16:25

je vous écoute et me recueille!
pour une fois j'ai fait l'effort de comprendre les mots anglais de Demi-lune...

merci de ce duo nostalgique
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Blog de Neige

Message par Cochonfucius le Dim 30 Mai 2010 - 10:32

Je lis tes mots écrits dans la Chine lointaine,
Racontant tes plaisirs, ton travail, tes ennuis.
Je t'écris dans le jour, tu me lis dans la nuit.
La parution suivante est toujours incertaine.

Ces notes de chevet qui sont là par centaines,
Ce sérieux témoignage où l'humour s'introduit,
Le récit d'une vie, l'émotion qu'il produit,
Dans un français plus clair que l'eau d'une fontaine...

Cette eau ne coule plus, depuis pas mal de jours ;
L'arbre le mieux fleuri ne fleurit pas toujours,
Tu dois passer ton temps à des choses sérieuses.

C'était juste un merci, au nom de tes lecteurs,
Tes compagnons de plume et tes admirateurs :
Jamais ne fut plus belle une contrée neigeuse.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par ElBilqîs le Dim 30 Mai 2010 - 17:13

Ça me rappelle quelque chose...
Neige, n'est-ce pas cette amie lointaine dont tu nous a parlé déjà?
Beau poème, excellent par ce temps glacial au propre comme au figuré (du moins dans "les mots...)
-Silence-
Le calme reviendra!
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Cochonfucius le Lun 31 Mai 2010 - 11:16

Neige sous la neige:



Neige a écrit:En passant par le campus, je me suis émerveillée par la beauté de la cathédrale. Un de mes rêves adolescents, c'est de me trouver par la neige devant une cathédrale à Moscou. Maintenant je le désire moins car je l'ai en moité réalisé. La vie est miraculeuse. J'ai entendu sonner la cathédrale!

http://paysdeneige.canalblog.com/archives/2009/11/12/15773756.html

Neige a écrit:Aux quatre coins de la ville, on vend des patates douces en hiver.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Ardeur

Message par Cochonfucius le Dim 13 Juin 2010 - 10:20



Sombre est le paysage
Où je voudrais danser
Une danse sauvage,
Reculer, avancer,
Inventer un langage
Rebelle à trop penser,
Enclin à de grands gestes...

Voilà mon corps gisant
Effondré, comme en sieste,
Rêveur et impuissant,
Terrassé de fatigue,
Ivre et reconnaissant;
Coeur éclaté qu'irrigue,
Artériel, bondissant,
L'esprit rompant ses digues.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Half-moon le Mer 16 Juin 2010 - 14:47

Cochonfucius a écrit:(un écho)

Des souvenirs, nulle autre chose,
Ni très vivants, ni vraiment roses,
Je ne sais pas d'autres histoires
La lune est triste et la nuit noire

Puis à chaque fois que vient l'heure
De minuit sans nul bruit je pleure
La porte n'est qu'en trompe l'oeil
Tous mes souvenirs sont en deuil

Ma vie tu étais un combat
Mais à présent la nuit est là
Qui me désole et me désarme

Il n'est plus temps de se mentir
Toujours ces mauvais souvenirs
Ma vie tu es remplie de larmes
Excellent ! Merci !

Half-moon
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 163
Localisation : Un bout de nuage
Identité métaphysique : Pensive
Humeur : Indifférent
Date d'inscription : 24/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Cochonfucius le Ven 18 Juin 2010 - 10:36

Aimer sans pouvoir être proche,
C'est douleur, je le reconnais,
Bien triste est le refrain des cloches
Qui m'ont inspiré ce sonnet.

Errant ainsi, tel un fantoche,
Tous les airs que je fredonnais
Tournaient à deuil et à reproche
Et tous les torts je me donnais.

Mais reviennent les jours normaux,
Je dis adieu aux sombres mots,
Mon lugubre refrain s'arrête.

Après le printemps vient l'été :
S'il est toujours temps de chanter,
Que ce soit sur un air de fête.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Mes cent sonnets

Message par Cochonfucius le Lun 5 Juil 2010 - 11:00

La vie ressemble à ces sonnets que je fignole
Comme produit ses fruits le patient pissenlit.
Aussi peu s'en soucie le passant qui les lit
Que des graines des fleurs au jardin, qui s'envolent.

Le plus souvent, bien sûr, ces textes sont frivoles :
Menus propos badins que la rime embellit,
Rêves incohérents notés au saut du lit,
Souvenir de leçons entendues à l'école.

Mais certains jours je dois dire un mot plus sérieux,
Examiner mon coeur et passer aux aveux ;
A ce genre d'écrit, malhabile est ma plume.

J'aime mieux débloquer, fabuler, plaisanter,
Et mon rire aime mieux que mes larmes chanter,
Puisque l'oeil de l'esprit dans le rire s'allume.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les débats

Message par Cochonfucius le Mar 6 Juil 2010 - 11:28

Belle chose, un débat qui soudain prend son vol.
Les mots s'articulant, les idées prenant vie,
Phrases dont l'abondance a de quoi faire envie,
Rhétorique évoquant les effets de l'alcool.

Poètes sommes-nous, et non pas des guignols,
Pure est notre pensée, et jamais travestie.
Pas de complicité, aucune antipathie,
Juste à l'endroit qu'il faut, quelques petits bémols.

Les vers ne sont pas faits pour les conciliabules,
Ils vont aux conclusions sans trop de préambules ;
Et quand il faut frapper, ne frappent qu'un seul coup.

Mais sur certains sujets je parviens à me taire.
Sans être réservé ainsi qu'un militaire,
Sur quelques points précis, je n'en dis pas beaucoup.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par Radha2 le Mar 6 Juil 2010 - 18:49

Belle confidence Cochon, que ces quelques questions
Bien personnelles, ma foi, et pourtant si distantes
De morceaux d'or cachés, dont certains s'impatientent
De façon trop injuste - volontaire omission.

C'est que la poésie, n'est pas que le colloque
D'une muse inestimable et d'un objet sensible
Peut-être trop parfois : et ce n'est pas nuisible
Les maux choisissent leur source, plusieurs accusent le choc

D'un talent alchimique destiné aux sourires
D'une histoire platonique, qui bien des rêves inspire
Dans une poésie, cette onde est immortelle.

Mais quoi d'autre tirer, d'une histoire sans armes
Sans gâchettes ni plastron, peut-être quelques larmes ?
Quelle conclusion enfin, est différente d'elle ?

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un rêve de voyage

Message par Cochonfucius le Mer 7 Juil 2010 - 10:28

J'ai rêvé que le vent emportait ma mansarde.
Tant bien que mal, j'étais cramponné au plancher
Devenu vertical à force de pencher,
Et machinalement, j'ai dit "Que Dieu me garde".

A moitié rassuré, je me penche et regarde
Un fleuve dans les prés en train de s'épancher ;
"Petit abri volant, pas question de flancher,
Vole droit devant toi, d'arriver il me tarde."

D'arriver, mais où donc ? Je n'en savais trop rien,
Mais j'étais si heureux du parcours aérien
Que d'ignorer mon but n'était pas un problème.

Le vent n'a pas de but et les songes non plus.
Ce n'est pas seulement cet envol qui m'a plu,
Mais surtout d'en parler avec quelqu'un que j'aime.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nuits de 2010

Message par ElBilqîs le Ven 9 Juil 2010 - 1:34

Tristesse

On peut rêver d'amour au fond d'une mansarde
Et faire pousser des fleurs au-dessus du plancher.
On peut peindre le ciel qu'on voudrait décrocher
Pour camoufler des ans les sinistres lézardes.

Quand la porte est fermée plus personne ne regarde;
On peut alors crûment pleurer et s'épancher.
Les murs sont discrets autant que les rochers
Que la marée arrose de ses larmes vasardes.

La solitude aidant on ne dit presque rien.
On s'adresse aux oiseaux, au chat végétarien
Qui rôde sur le toit au petit matin blême.

Étrange relation de deux êtres éperdus
Dans un monde sans pitié et qui bien entendu
Gardent au fond du cœur l'illusion qu'on les aime.
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum