la part d'ombre latente

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la part d'ombre latente

Message par Alex le Mer 17 Fév 2010 - 15:10

oh! encore un violeur d'enfants! moi je les ferais pendre par les c...

de l'idée à l'acte, parfois le pas est trés vite franchi.
quel est cet animal? ce double obsédé? cet être primaire et violent qui se cache en nous?
comment en survolant les faits divers nous interpretons ces cas où des personnes saines d'esprit sont prise de folie meurtrière...

bien sur, l'enfance, le contexte sociale, le vecu, a une grande importance. d'ailleurs freud disait: quand un verre se casse, les brisures suivent les lignes de force, les micros fissures, les faiblesses. il ne se casse pas n'importe comment.
qu'en ai-t'il de notre esprit? quel éléments déclencheurs peuvent nous faire devenir vil ou au contraire courageux?

nous pensons nous connaitre, mais en réalité nous fuyons constament cet inconnue qu'est nous même. ne faites vous pas des choses frenétiquements pour combler l'ennuie? vous ne vous êtes jamais senti mal à l'aise dans le calme? alors je vais mettre un peut de musique histoire de detendre l'atmosphere, et je vais trouver une occupation .c'est connu l'oisiveté est mère des vices. et se retrouver confronter à nous même est terrifiant. ce corps, ce cadavre qui pourrira après la mort.

moi même je fut étonné, j'ai découvert des choses sombre en moi même. une force lourde. un charme "diabolique", une violence sourde.

méfiez vous de vous même. le viel adage :on est son pire ennemi est emprunt d'une réelle sagesse

alors observer vous, comment faite vous si ou ça, comment réagissez vous. cela vaut la peine d'essayer
apprivoiser l'animal, moi cet inconnu
avatar
Alex
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : microcosme/macrocosme
Identité métaphysique : méta-guerrier
Humeur : fluctuante
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Alex le Mer 17 Fév 2010 - 17:06

le must c'est lorsque que quelqu'un nous regarde de travers ou nous offense, on se dit: "celui la même si c'est un proche je peut completement lui passer dessus sans remords" ou "celui la, je lui mettrai bien mon poing dans la figure" non sans une certaine fierté de se dire: ta vue comme a mon tour je suis puissant par le mal que je peut faire. ignoré et blessé sont-ils une marque de puissance? tout le laisse penser lorsque l'on pense a ces héros médiatiques cruels et cyniques: dexter, dr house...des mecs horribles sont des reference dans la jungle urbaine
avatar
Alex
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : microcosme/macrocosme
Identité métaphysique : méta-guerrier
Humeur : fluctuante
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Jipé le Mer 17 Fév 2010 - 17:17

Alex:
tout le laisse penser lorsque l'on pense a ces héros médiatiques cruels et cyniques: dexter, dr house...des mecs horribles sont des reference dans la jungle urbaine
Le cynisme n'est pas forcement une mauvaise chose...
Une personne cynique est celui qui ignore effrontément les conventions, les principes moraux établis.
Se rebeller c'est aller contre un principe moral établi comme par exemple un objecteur de conscience ou faire de la désobéissance civique comme José Bové.
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par bernard1933 le Mer 17 Fév 2010 - 17:34

Le cynisme est même une incitation à la recherche... Trop de lumière
nuit...Antisthène le Cynique avait même dit avant moi :" Dieu ne ressemble à personne. Aussi ne saurait- on le saisir au moyen d' images". Les Cyniques ont même pavé la voie au monothéisme.
Voilà pourquoi peut-être on dit : " Va te faire voir chez les Grecs!" ...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Cochonfucius le Jeu 18 Fév 2010 - 16:36

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23626
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Invité le Jeu 18 Fév 2010 - 18:58

Je trouve le sujet très intéressant.
Nier ou refouler sa part d'ombre est une erreur (c'est pour cela que je viens me défouler ici hin hin hin). Il faut s'accepter avec elle, et la considérer comme faisant partie de notre force. Il suffit de la canaliser, la réorienter, et on dispose d'une puissance formidable. "Dompter le tigre", titre Akong Rimpoché.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Alex le Ven 19 Fév 2010 - 9:32

oui cette force primitive et obscure peut être dompté!
avatar
Alex
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : microcosme/macrocosme
Identité métaphysique : méta-guerrier
Humeur : fluctuante
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Jipé le Ven 19 Fév 2010 - 9:43

leela:
Nier ou refouler sa part d'ombre est une erreur
C'est peut-être une erreur, mais faire du déni ou refouler n'est pas tjs conscient.
Je prends l'exemple des femmes qui font du déni de grossesse...
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par leonnard le Mer 24 Fév 2010 - 11:11

Comme son nom l’indique la part d’ombre devrait être difficile à discerner, on pourrait s’imaginer qu’elle est enfouie derrière des fatras, quasiment inaccessible ou encore perdue, oubliée.
Mais en fait, elle est là toute proche, elle nous colle à la peau, c’est notre seconde nature. Nous sommes dans une telle intimité avec elle que nous avons fusionné. Elle s’actualise à chaque instant, à chaque décision, à chaque choix. En fait, notre part d’ombre, c’est tout simplement notre limite, ou nos limites, nos frontières, nos garde-fous ; qui nous force à accomplir des rituels (alors que nous ne sommes pas superstitieux du tout) pour nous rendre le monde un peu plus favorable ou un peu moins hostile.
C’est comme l’ombre de Lucky Luke, sauf que c’est elle qui tire plus vite que lui.
Parce qu’en fait, quoiqu’on en dise, on est tous un peu plus ou moins handicapés ou désavantagés (si tu préfères) quelque part. Et on a besoin de s’aménager les choses pour se les rendre accessibles. Et à tel point des fois qu’on préfère passer à côté d’opportunités prometteuses de peur de ne pas pouvoir les assumer, quelles qu’elles soient, ou encore qu’on ne peut pas s’empêcher d’avoir des réactions qui nous feront du tort par la suite.
Et on passe sa vie dans un couloir (oui je sais, je parle pour moi) parce qu’on a peur de ceci ou parce qu’on croit qu’on ne mérite pas cela. Et tout ça parce qu’on a pris une mauvaise tournure à un moment, du genre: intérioriser un qualificatif désapprouvant ou bâtir un système de défense contre un monde insécure, ou encore pallier une carence par une compensation. Aucune personne n’échappe à la règle, c’est la règle de la construction de la personnalité. Nous nous gâchons la vie à vouloir nous la rendre complaisante, confortable, parce que l’être humain, par définition, est fondamentalement imparfait, incomplet, affligé d’insuffisances et de toute évidence limité.
Cette « part d’ombre latente » est l’arbre qui nous cache la forêt, elle est tellement éblouissante qu’on ne la voit pas, on est ébloui.
Je suis en train de monter une présentation de l’Ennéagramme sur canalblog (sous le même nom). Il s’agit d’une typologie des personnalités qui fait le catalogue des différents types disponibles, au nombre de neuf, et avec des combinaisons. C’est un excellent outil de connaissance de soi… et surtout de sa part d’ombre.

leonnard
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Alex le Mer 24 Fév 2010 - 12:34

je conseil le trés complet "comment gerer les personnalités difficiles" de françois lelord et christophe andré au édition odile jacob poche
avatar
Alex
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : microcosme/macrocosme
Identité métaphysique : méta-guerrier
Humeur : fluctuante
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par JO le Mer 24 Fév 2010 - 14:34

L'ennéagramme est effectivement une très intéressante approche de connaissance de soi et d'autrui .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par _pandore le Mer 24 Fév 2010 - 21:28

Je diras ceci,pour répondre à ta question.

Chaque personne a une part d'ombre.

Tôt ou tard il y sera confronté et fera connaissance avec...cette part d'ombre lui montre son visage opposer ,le négatif...elle survient selon ce qu'il en train de vivre,de supporter..elle est un échos de sa psyché ...

ET elle peut-être sucité par la mise en échec ...par la lassitude,par la maladie,par la dépression...par le renvoie d'un emploie etc...
Les exemples peuvent être multiples.

Ce qui lui fait mal...c'est abnégations systhématique du rêve de sa vie,qui ne concorde
plus,ne ce conjugue plus...

De plus,Son entêtement à s'aggripper le laisse vidé..l'épuise...physiquement et moralement...

L'homme qui ne possède pas l'amour en lui ....du à plusieurs facteurs affectifs,qu'ils ce doit de reçevoir enfant...
Peut bifurquer vers l'inconcevable et l'inhumanité...il commettra des crimes...etc...

Ne ressentant aucuns liens avec ce monde et les autres...j'ai lu sigmund Freud...le sexe et fantasme parental,est une étape importante d'intronisation de sa sexualité...deuxième étapes oédipienne-fusion...troisième étapes le détachements-parentales,le sexe vers l'extérieure,autres personnes,objects ...
Ci un être ne peut le vivre...il aura des difficultés plus tard dans la vie..

Je connais déjà tout ça...pour les pédos,ces étapes sont mal introduits,définies etc..il y a distortion ,un relai ne ci trouve pas,il est distortionner...il y a eu une étape mal assimiler , en quelques sorte...

Donc il ce retrouve dans une impasse,impossible pour lui de vivre autrement puisque que son évolution sexuelle n'est pas complèter.
Il est maintenant, ni plus ni moins victime et prisonnier de son état...cette étape ne pouvant pas être introniser plus tard ...le mal est fait,il vivra avec cette lacune.

enfin une castration chimique peut empêcher la pénétration mais ne peut changer l'esprit...
Un support psychologique sera le palliatif...

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par yoann17 le Jeu 25 Fév 2010 - 1:35

pandore a écrit:Donc il ce retrouve dans une impasse,impossible pour lui de vivre autrement puisque que son évolution sexuelle n'est pas complèter.
Il est maintenant, ni plus ni moins victime et prisonnier de son état...cette étape ne pouvant pas être introniser plus tard ...le mal est fait,il vivra avec cette lacune.

tout ce que tu dis me parait complétement vrai et bien dit, il y a juste cet aspect que je crois être relatif aux connaissances des psychologues actuels, que l'étape ne peut être rattrapée plus tard, ce qui est vrai aujourd'hui, comme un paralysé ne peut apparemment pas retrouver l'usage de ses jambes, mais qui je pense est question de compréhension du phénomène... en fait c'est surtout que je pense que les psychologues sont dans la moyenne encore relativement incompétents(c'est subjectif bien sur! je pense ça, par rapport à mes propres expériences et ma propre vision de la psychologie, assez farfelue, non reconnue par un diplôme ou de nombreuses expériences, mais me paraissant efficace puisque j'ai fini par me soigner moi même d'une longue dépression face à quelques psychologue, psychiatre ou psychanalystes, muets, incapable de donner quelques solutions alternatives à ma pensée ou de provoquer quelque choc émotionnel, réaction de rejet ou d'amour que sais-je...(ce qui me parait la base) donc apparemment larguées (pas de chance?), puis je me suis mis à aider une amie bipolaire, maladie sensée être pour la vie et pourtant elle ne l'est quasiment plus, elle se sent beaucoup mieux, alors qu'elle ne prend plus de cachetons et que je ne l'aide que depuis peut de temps...pour cela il n'y a cependant pas encore de conclusion établie)pour moi, ce n'est qu'une histoire de temps et d'évolution, comme tout le reste...ce n'est que mon point de vue, rien à te reprocher, au contraire, j'adhère, tu es dans une réalité commune donnant lieu à un minimum de controverses, j'aime!


Dernière édition par yoann17 le Jeu 25 Fév 2010 - 2:31, édité 16 fois
avatar
yoann17
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : la branche du milieu
Identité métaphysique : universaliste
Humeur : cRooa..
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Leleu le Jeu 25 Fév 2010 - 1:40

Notre part d’ombre est devant nous lorsque nous tournons le dos au soleil et derrière lorsque nous lui faisons face.
C’est le mythe de la caverne de Platon, les psys ne disent pas mieux.
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par _pandore le Jeu 25 Fév 2010 - 2:22

yoann17 a écrit:
pandore a écrit:Donc il ce retrouve dans une impasse,impossible pour lui de vivre autrement puisque que son évolution sexuelle n'est pas complèter.
Il est maintenant, ni plus ni moins victime et prisonnier de son état...cette étape ne pouvant pas être introniser plus tard ...le mal est fait,il vivra avec cette lacune.

tout ce que tu dis me parait complétement vrai et bien dit, il y a juste cet aspect que je crois être relatif aux connaissances des psychologues actuels, que l'étape ne peut être rattrapée plus tard, ce qui est vrai, comme un paralysé ne peut apparemment pas retrouver l'usage de ses jambes, mais qui je pense est question de compréhension du phénomène... en fait c'est surtout que je pense que les psychologues sont dans la moyenne encore relativement incompétents(c'est subjectif bien sur! je pense ça, par rapport à mes propres expériences et ma propre vision de la psychologie, non reconnue par un diplôme ou de nombreuses expériences, bien que me paraissant efficace puisque j'ai fini par me soigner moi même d'une longue dépression face à quelques psychologue, psychiatre ou psychanalystes, muets, incapable de donner quelques solutions alternatives à ma pensée (ce qui me parait la base) donc apparemment larguées (pas de chance?), puis je me suis mis à aider une amie bipolaire, maladie sensée être pour la vie et pourtant elle ne l'ai quasiment plus, elle se sent beaucoup mieux, alors qu'elle ne prend plus de cachetons et que je ne l'aide que depuis peut de temps...)pour moi, ce n'est qu'une histoire de temps et d'évolution, comme tout le reste...ce n'est que mon point de vue, rien à te reprocher, au contraire, j'adhère, tu es dans une réalité commune donnant lieu à un minimum de controverses, j'aime!

Merci Yoann,j'apprécie que tu es compris ma réponse.
Vois-tu pourquoi je dis qu'il lui est impossible de ce sortir de son état,c'est parce qu'il, ne peut plus retourner vers ces parents;pour le revivre physiquement-psychologiquement et atteindre cette symbiose parentale.
Le temps est dépasser,l'aide psychologique peut lui amener un certain confort mais non pas la symbiose manquer..car pour réaliser cette symbiose,elle doit forcément ce créer envers le parent et non le thérapeute...enfin ,je ne c'est pas si le thérapeute pourrait remplacé à l'âge adulte ce manquement ; mais le thérapeute devrait vivre avec le malade sur un temps indéfinie ... et encore là !!
Au plaisir.

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par yoann17 le Jeu 25 Fév 2010 - 4:47

pandore a écrit:Vois-tu pourquoi je dis qu'il lui est impossible de ce sortir de son état,c'est parce qu'il, ne peut plus retourner vers ces parents;pour le revivre physiquement-psychologiquement et atteindre cette symbiose parentale.
Le temps est dépasser,l'aide psychologique peut lui amener un certain confort mais non pas la symbiose manquer..car pour réaliser cette symbiose,elle doit forcément ce créer envers le parent et non le thérapeute...enfin ,je ne c'est pas si le thérapeute pourrait remplacé à l'âge adulte ce manquement ; mais le thérapeute devrait vivre avec le malade sur un temps indéfinie ...
Je ne sais pas si la symbiose parentale est indispensable, mais je ne crois pas...(il y a pleins de gens qui vivent bien sans avoir eu de symbiose parentale, orphelins ou rejetés) je crois que l'harmonie personnelle ne dépend que de la pensée présente et que chacun peut comprendre aujourd'hui ce qu'il n'a pas compris avant, le pourquoi de l'imperfection de ses parents, le pourquoi de ses propres imperfections, le but de tout ça, qu'es ce que l'amour...c'est histoire d'éducation et d'expérience, avec l'age, ça peut être plus difficile (séquelles neurologiques, convictions profondes...) mais pas forcement, tout dépend du chemin de chacun et de la méthode du thérapeute... en tous cas je ne pense pas cela impossible! il faudrait s'en donner les moyens!?(très accessible à mon avis, et au final, pas plus couteux, voir moins couteux que le système des prisons de la punition de la récidive et des cachetons!) mais apparemment la société n'a pas la perception ou ne croit pas en cette possibilité... moi, ça me dirait bien d'essayer comme ça!
avatar
yoann17
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : la branche du milieu
Identité métaphysique : universaliste
Humeur : cRooa..
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par _pandore le Jeu 25 Fév 2010 - 7:23

yoann17 a écrit:
pandore a écrit:Vois-tu pourquoi je dis qu'il lui est impossible de ce sortir de son état,c'est parce qu'il, ne peut plus retourner vers ces parents;pour le revivre physiquement-psychologiquement et atteindre cette symbiose parentale.
Le temps est dépasser,l'aide psychologique peut lui amener un certain confort mais non pas la symbiose manquer..car pour réaliser cette symbiose,elle doit forcément ce créer envers le parent et non le thérapeute...enfin ,je ne c'est pas si le thérapeute pourrait remplacé à l'âge adulte ce manquement ; mais le thérapeute devrait vivre avec le malade sur un temps indéfinie ...
Je ne sais pas si la symbiose parentale est indispensable, mais je ne crois pas...(il y a pleins de gens qui vivent bien sans avoir eu de symbiose parentale, orphelins ou rejetés) je crois que l'harmonie personnelle ne dépend que de la pensée présente et que chacun peut comprendre aujourd'hui ce qu'il n'a pas compris avant, le pourquoi de l'imperfection de ses parents, le pourquoi de ses propres imperfections, le but de tout ça, qu'es ce que l'amour...c'est histoire d'éducation et d'expérience, avec l'age, ça peut être plus difficile (séquelles neurologiques, convictions profondes...) mais pas forcement, tout dépend du chemin de chacun et de la méthode du thérapeute... en tous cas je ne pense pas cela impossible! il faudrait s'en donner les moyens!?(très accessible à mon avis, et au final, pas plus couteux, voir moins couteux que le système des prisons de la punition de la récidive et des cachetons!) mais apparemment la société n'a pas la perception ou ne croit pas en cette possibilité... moi, ça me dirait bien d'essayer comme ça!



merci Ce que je veux dire concernant la symbiose ;C'est que si un l'orphelin trouve un foyer stable et y vit,pendant plusieurs années,dans ce foyer adoptif ,il fera ces étapes sans problème! maintenant,ce qui est important pour la psyché est de pouvoir l'éffectuer avec une personne significative !
Tu comprends ,qu'une fois arrivé à l'âge adulte ,c'est trop tard!
Si tu veux tenter le coup,je trouve que c'est risquer!
Les thérapies tel que;la thérapie gestalt,ainsi que la thérapie du rebirt,une thérapie régressive,ne sont que des sous-thérapies...elle ne pourrons pas l'aider...et je ne les conseilles pas...la pédophilie n'est pas pour les débutants,ni pour les thérapeutes sans diplôme.
C'est très délicat,chaque pas doit être bien penser car une réaction du patient peut surgir ...pour lui c'est normal ce qu'il est et avec raison puisque sa psyché n'a jamais passer le cap...tu comprends.Et ce n'est pas par la morale et l'introspection qu'il peut le passer...
Je comprends ton point vu ,pour la punition et la castration carcérale punitive,tu as raison...mais pour les cachetons ou la castration comme tu le mentionne ,c'est un moindre mal! IL vaut mieux les cachetons-castration,que la prison...ça peut lui aider et éviter le chachot...
En attendant ,c'est mieux ça !
Aujourd'hui ,c'est dommage mais la médecine ne ce fatigue pas trop !!
Si un thérapeute veut tenter le coup,il ce doit donc d'essayer en étant conscient des risques de son patient de récidiver... qui peut agraver sa situation...et finir par,agressé de nouveau,sexuellement un autre enfant ,pendant qu'il est en thépapie avec lui...

Pas touche,pas touche...
Ensuite ,concernant ton amie maniaco dépressive ,si elle à été diagnostiquer par un spychiatre et qu'elle a des chachetons à prendre;
Il vaut mieux qu'elle accepte sa maladie et ce soigne correctement...
Cette maladie peut s'aggraver et conduire vers la spychose...
Cette maladie est aussi d'ordre physique, neurologique,biologique...
Le cerveau ne produisant pas assez de certaines substances et provoquant l'élévation de d'autres...lire sur le sujet.
La maladie n'est pas juste de l'ordre de la réflexion et ne peut pas être traiter ainsi...tout comme le diabétique à besoin de son insuline pour vivre..le cerveau à besoin d'aide aussi...s.v.p. accepter sa maladie et ce soigner correctement et laisser faire les conseilles des autres,sur ce que vous devriez faire de vous même et de votre état.
Pour atteindre une santé mental saine ,il faut quitter le jugement et ce responsabiliser,sur ce point j'appelle chaque personne à faire preuve de maturité envers sa santé.merci

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par Alex le Jeu 25 Fév 2010 - 9:57

les "freacks" n'existent presque plus dans notre société hyper médicalisée. les monstres physiques se font rares sous nos lattitudes, mais qu'en ai t'il des monstres psychique? ses êtres apparement normaux qui ont des parties mentales attrophiées ou surdevellopées...

notre part d'ombre est une réalité. pour la névrose, la psychose soit... mais sachez qu'en chacun de nous se cache une chose plus ou moins maitrisée, qui se libère dans certaines occasion.

exemple: les militaires, combien d'entre eux furent cassés par la guerre.
durant la guerre du vietnam ces hommes qui bombardaient des villages aux napalm. d'abord se sentant mal et coupable, la plupart d'entre eux en venait ensuite à apprecier le faite de larger la mort... sans compter ces monsieurs tout le monde qui se sont mis à faire des colliers avec des oreilles humaine!
autre exemple: la jeune fille enceinte qui accouche dans les toilettes de l'appartement familiale pour jeter son bébé dans le vide ordure de peur d'être rejeté par sa famille...
avatar
Alex
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 227
Localisation : microcosme/macrocosme
Identité métaphysique : méta-guerrier
Humeur : fluctuante
Date d'inscription : 28/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par yoann17 le Jeu 25 Fév 2010 - 13:13

pandore a écrit:IL vaut mieux les cachetons-castration,que la prison...ça peut lui aider et éviter le chachot...
Si un thérapeute veut tenter le coup,il ce doit donc d'essayer en étant conscient des risques de son patient de récidiver... qui peut agraver sa situation...et finir par,agressé de nouveau,sexuellement un autre enfant ,pendant qu'il est en thépapie avec lui...

Le cerveau ne produisant pas assez de certaines substances et provoquant l'élévation d'autres...
La maladie n'est pas juste de l'ordre de la réflexion et ne peut pas être traiter ainsi...tout comme le diabétique à besoin de son insuline pour vivre..le cerveau à besoin d'aide aussi...s.v.p. accepter sa maladie et ce soigner correctement (...) j'appelle chaque personne à faire preuve de maturité envers sa santé.merci

bien sur dans les actes, dans le concret, la réalité à peu près commune, hors de mon imagination et de mes spéculations, la médicalisation chimique est une très bonne, voir la meilleur solution, tout à fait efficace face aux maladies psychiques... il faut l'accepter et se soigner comme nous le préconisent les professionnels!(notre propre jugement en tant que malade est destructeur donc mieux vaut en essayer un autre, qui plus est, spécialisé) parfois aussi, le malade peut atteindre un point de non retour dont le seul recours réel (applicable dans la subjectivité communément admise comme objectivité) et en vue d'une réintégration sociale sera la castration chimique, la prise de médicaments à vie...
tu as bien raison, je me suis mal exprimé et ne savais pas trop moi même ou je voulais en venir...
en fait c'est très simple, ce qui me dérange c'est de négliger l'esprit...
ce qui m'a fait dire ce que j'ai dis dans mes posts précédents, c'est que je crois que le corps et l'esprit ne font qu'un...que le corps peut aider à soigner l'esprit tout comme l'esprit peut aider à soigner le corps et qu'il ne faut jamais cesser de prendre soin de l'un et de l'autre pour arriver à un résultat stable... notre système à tendance à favoriser le corps, parce que mieux compris et donc c'est ce qu'il y a de mieux dans le contexte présent...mais ça me parait être une étape, une réalité vouée a évoluer, a se développer, c'est plus là que je voulais en venir...mais bien sur je n'affirme rien, je ne fait que supposer, faire des hypothèses, alors que tu parles de quelque chose de vérifié et démontré...
avatar
yoann17
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : la branche du milieu
Identité métaphysique : universaliste
Humeur : cRooa..
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par _pandore le Jeu 25 Fév 2010 - 16:07

Yoann,pourquoi les médecins ne parle pas?
C'est qu'au début ,ça ne sert à rien...
Le temps que le médicament agisse,après on peut parler...il faut donner une chance au patient de ce restabliser,et au cerveau de refaire sa chimie;à cet étape inutile de trop parler...le medecin c'est très bien que le patient n'est pas fou,ni débile.
Les médecins psychiatriques, ce penche de plus en plus vers l'avis de la neuropsychologie.

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par yoann17 le Ven 26 Fév 2010 - 2:52

pandore a écrit:Yoann,pourquoi les médecins ne parle pas?
C'est qu'au début ,ça ne sert à rien...
Le temps que le médicament agisse,après on peut parler...il faut donner une chance au patient de ce restabliser,et au cerveau de refaire sa chimie;à cet étape inutile de trop parler...le medecin c'est très bien que le patient n'est pas fou,ni débile.
Les médecins psychiatriques, ce penche de plus en plus vers l'avis de la neuropsychologie.
oui bien sur, au début, c'est la meilleur base...mais quand ce trouve la fin? à moi, puisque cela part de l'exemple de mon expérience de dépressif, ils ne m'ont jamais parlé de manière utile, c'est à dire se contentant de poser des questions sans aboutissements pour moi (ce qui est déjà bien pour eux vu que cela leur permet au moins d'accéder à ma vision des choses), mais pire, en attendant que je parle, ...à l'infini...c'est à dire, même au bout de trois ans de traitement actif et consenti, en ayant par moments été soutenu par des cachetons et en ayant à faire à différentes institutions et personnalités...à la limite seuls, les cachetons, les sorties, les ateliers créatifs ou sportif, les trucs ou tu fais quelque chose de toi même, de ton corps, étaient utiles...mais pas leurs paroles, ils n'ont rien proposé directement à mon esprit instable! et c'est seulement quand j'ai compris par moi même, dans l'esprit, que je m'en suis sorti pour de bon...

alors plusieurs possibilités:
- je n'ai pas compris les subtilités de leurs méthodes psychologiques et même avec le recul je ne parvient pas à faire la part des choses et admettre leur efficacité sur moi?...
- peut être aussi que je n'ai pas eu la chance de tomber sur de bons psychothérapeutes?...
- ou bien peut être que le "moi" n'est pas tout à fait ce qu'ils en pensent... et si notre "moi" était indissociable de l'univers par exemple?...
mais je ne donne pas de réponse car toutes ma paraissent de certains points de vue vraies, comme d'autres que j'ai oublié...


Dernière édition par yoann17 le Ven 26 Fév 2010 - 3:19, édité 1 fois
avatar
yoann17
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : la branche du milieu
Identité métaphysique : universaliste
Humeur : cRooa..
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par _pandore le Ven 26 Fév 2010 - 3:17

yoann17 a écrit:
pandore a écrit:Yoann,pourquoi les médecins ne parle pas?
C'est qu'au début ,ça ne sert à rien...
Le temps que le médicament agisse,après on peut parler...il faut donner une chance au patient de ce restabliser,et au cerveau de refaire sa chimie;à cet étape inutile de trop parler...le medecin c'est très bien que le patient n'est pas fou,ni débile.
Les médecins psychiatriques, ce penche de plus en plus vers l'avis de la neuropsychologie.
oui bien sur, au début, c'est la meilleur base...mais quand ce trouve la fin? à moi, puisque tu prends mon exemple de dépressif, ils ne m'ont jamais parlé de manière utile, c'est à dire se contentant de poser des questions sans aboutissements pour moi (ce qui est déjà bien pour eux vu que cela leur permet au moins d'accéder à ma vision des choses), mais pire, en attendant que je parle, ...à l'infini...c'est à dire, même au bout de trois ans de traitement actif et consenti, en ayant par moments été soutenu par des cachetons et en ayant à faire à différentes institutions et personnalités...à la limite seules les sorties, les ateliers créatifs ou sportif, les trucs ou tu fais quelque chose de toi même, étaient utiles...

alors plusieurs possibilités:
- je n'ai pas compris à leurs méthodes psychologiques et même avec le recul je ne parvient pas à faire la part des choses et admettre leur efficacité sur moi?...
- peut être aussi que je n'ai pas eu la chance de tomber sur de bons psychothérapeutes?...
- ou bien peut être que le "moi" n'est pas tout à fait ce qu'ils en pensent... et si notre "moi" était indissociable de l'univers par exemple?...
mais je ne donne pas de réponse car toutes sont vraies, comme d'autres que j'ai oublié...




Yoann,au départ il n'ont pas parler,ils ne peuvent qu'attendre que les médicament façe effet.
Ta dépression;ils ne savaient pas si elle était génétique ...
Ils posent des questions,sur le back ground familiale pour prendre le poulx génétique des membres de ta famille.
Tout comme le médecin généraliste!
Ensuite ,selon ton cas;ils t'ont suggéré une médication .
Si tu avais demander pour des problèmes non résolu;comme familiale,inceste,violence conjugal ou autres...il t'aurait référer à un où une psychologue.
L'important c'est que tu prennes en charge ta santé,et si tu as des difficultés à gérer tes idées ,demande de l'aide à une psychologue.
Si tu fais ce geste envers toi ,c'est que tu t'aimes et veux t'en sortir.
Avec un psychologue;ouvre toi,parle de tout,même de tes idées confuses où autres,pour que la thérapie fonctionne il ne faut pas être renfermer,ni méfiant et il faut aller droit sur ce qui te dérange..qui fait mal...
là tu verras que ça vas s'arranger.
S"V"P dit à ton amie qu'elle se soigne correctement...si tu l'aimes,car la manico dépression peut s'aggraver ...elle aura du mal à s'en remettre..
Elle risque perte d'emploie,hospitalisation,manque d'argent,etc...
Commence par t'aider tu n'est pas seule dans cette situation.
Tu comprends aide toi et le ciel t'aidera!

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par yoann17 le Ven 26 Fév 2010 - 4:33

pandore a écrit:Avec un psychologue;ouvre toi,parle de tout,même de tes idées confuses où autres,pour que la thérapie fonctionne il ne faut pas être renfermer,ni méfiant et il faut aller droit sur ce qui te dérange..qui fait mal...
là tu verras que ça vas s'arranger.
S"V"P dit à ton amie qu'elle se soigne correctement...si tu l'aimes,car la manico dépression peut s'aggraver ...elle aura du mal à s'en remettre..
Elle risque perte d'emploie,hospitalisation,manque d'argent,etc...
Commence par t'aider tu n'est pas seule dans cette situation.
Tu comprends aide toi et le ciel t'aidera!
d'une part je ne suis absolument plus dépressif, ce temps là et très très très loin aujourd'hui! d'autre part je n'est jamais été ni hésitant, ni renfermé, ni quoi que ce de contrindiqué dans la psychothérapie... je pense connaitre la psychologie bien mieux que tu ne l'imagine... et pour cause, je me suis beaucoup renseigné, j'ai beaucoup lu et débattu sur le sujet puisque j'avais (imparfait de l'indicatif) un problème psychologique et que je souhaitais m'en sortir... j'étais ouvert, sans gène, sincère par rapport à ce qui me faisait mal et mes idées confuses, je n'attendais que des réponses par le dialogue...

pour ce qui est de mon amie, elle est parfaitement renseignée et lucide par rapport au pourquoi du comment de ce qu'elle ingère depuis une dizaine d'années... de plus, je ne lui ai jamais conseillé d'arrêté, au contraire je l'ai orienté vers une réflexion positive envers les médicaments parce que je ne suis pas neurologue et que je ne me considère pas compétant pour juger de ce genre de prescription...elle a décidée d'arrêté par elle même, dans un contexte de stabilisation de la maladie, sur une période plutôt large par rapport aux précédentes, pour expérimenter une nouvelle fois l'influence de ces médocs sur son psychisme...de plus elle est prête a reprendre le traitement dès que la nécessité pointera la bout de son nez...tout en étant surveillé par son entourage lui aussi très au fait et réceptif aux différents aspects de la maladie notamment en ce qui concerne les étapes maniaques qu'elle ne perçoit pas par elle même quand ça lui arrive...et pour l'instant ça va, j'ai un peu peur pour elle également, je lui en parle, mais le contexte me pousse à ne plus tellement insister sur le sujet.
avatar
yoann17
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : la branche du milieu
Identité métaphysique : universaliste
Humeur : cRooa..
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par _pandore le Ven 26 Fév 2010 - 4:47

yoann17 a écrit:
pandore a écrit:Avec un psychologue;ouvre toi,parle de tout,même de tes idées confuses où autres,pour que la thérapie fonctionne il ne faut pas être renfermer,ni méfiant et il faut aller droit sur ce qui te dérange..qui fait mal...
là tu verras que ça vas s'arranger.
S"V"P dit à ton amie qu'elle se soigne correctement...si tu l'aimes,car la manico dépression peut s'aggraver ...elle aura du mal à s'en remettre..
Elle risque perte d'emploie,hospitalisation,manque d'argent,etc...
Commence par t'aider tu n'est pas seule dans cette situation.
Tu comprends aide toi et le ciel t'aidera!
d'une part je ne suis absolument plus dépressif, ce temps là et très très très loin aujourd'hui! d'autre part je n'est jamais été ni hésitant, ni renfermé, ni quoi que ce de contrindiqué dans la psychothérapie... je pense connaitre la psychologie bien mieux que tu ne l'imagine... et pour cause, je me suis beaucoup renseigné, j'ai beaucoup lu et débattu sur le sujet puisque j'avais (imparfait de l'indicatif) un problème psychologique et que je souhaitais m'en sortir... j'étais ouvert, sans gène, sincère par rapport à ce qui me faisait mal et mes idées confuses, je n'attendais que des réponses par le dialogue...

pour ce qui est de mon amie, elle est parfaitement renseignée et lucide par rapport au pourquoi du comment de ce qu'elle ingère depuis une dizaine d'années... de plus, je ne lui ai jamais conseillé d'arrêté, au contraire je l'ai orienté vers une réflexion positive envers les médicaments parce que je ne suis pas neurologue et que je ne me considère pas compétant pour juger de ce genre de prescription...elle a décidée d'arrêté par elle même, dans un contexte de stabilisation de la maladie, sur une période plutôt large par rapport aux précédentes, pour expérimenter une nouvelle fois l'influence de ces médocs sur son psychisme...de plus elle est prête a reprendre le traitement dès que la nécessité pointera la bout de son nez...tout en étant surveillé par son entourage lui aussi très au fait et réceptif aux différents aspects de la maladie notamment en ce qui concerne les étapes maniaques qu'elle ne perçoit pas par elle même quand ça lui arrive...et pour l'instant ça va, j'ai un peu peur pour elle également, je lui en parle, mais le contexte me pousse à ne plus tellement insister sur le sujet.



Merci ,de m'avoir comprise.Je ne veux pas faire de morale ici,tu comprends.
Heureuse pour toi que tu n'est pas réchuter.
Mais quand les médicaments seront sorti du systhème de ta copine,ça vas prendre un certain temps puisse qu'elle les a pris depuis 10 ans;
J'ai bien peur de la rechute.Retraverser toutes les étapes,elle reviendra malheureusement à son point de départ;après elle aura de la difficulté à ce restabiliser...mais c'est son choix.à bientôt.

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: la part d'ombre latente

Message par yoann17 le Ven 26 Fév 2010 - 5:11

pandore a écrit:
J'ai bien peur de la rechute.Retraverser toutes les étapes,elle reviendra malheureusement à son point de départ;après elle aura de la difficulté à ce restabiliser...mais c'est son choix.à bientôt.
tu as raison je vais insister pour qu'elle reprenne son traitement. peut être qu'un jour se sera possible, je ne sais pas, mais pour le moment en y réfléchissant plus profondément, je pense qu'elle n'est pas vraiment prête et du coup, j'ai maintenant envie d'insister! parce que c'est une perte de temps et une déception à la cléf... je ne pense tout de même pas qu'elle ira jusqu'à retomber à son point de départ, elle réagira bien avant et c'est cela qui me rassurait et m'empêchait de m'imposer jusqu'aujourd'hui... par contre, elle a encore bien trop de chances de retomber et se serait domage!
avatar
yoann17
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : la branche du milieu
Identité métaphysique : universaliste
Humeur : cRooa..
Date d'inscription : 01/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum