Qu'est-ce que la normalité ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la normalité ?

Message par _pandore le Mar 16 Mar 2010 - 23:39

Une vérité du temps passée qui devient un mensonge du temps présent et qui demain sera peut-être une nouvelle utopie...

La connaissance évolue ,elle ratisse le monde..
Quelques fois elle se retourne vers le passée...
Pour nous rappeler à elle et trouver des solutions ànos erreurs..la culture bio est un exemple...
Étant une ancienne source de connaissance et de savoir ...
Les anciens des tribus qui ont survécus jusqu'à aujourd'hui...ont très bien su
passer les sciècles sans détruire la beauté de ce monde et vivant en harmonie avec cette terre accueillante....
Les textes anciens sont la mémoire du peuple et du temps...qu'ils soient une légende,un mythe,des fadaises ou peut importe,ils sucitent l'intérêt de plusieurs,car derrière ce cache un enseignement,une histoire qui apporte la réflection,vous voyez.
Que ce soit;
Par le sociologue ou autres,sur le passée,présent,futur,fini par éclore sous vos yeux et dans votre conscience et vous permet acquérir une vision plus vaste et étendue de l'évolution de l'humanité.
Vous n'êtes plus ignorant, d'où vous provenez ,vous et ce monde..qui vous entoure mais vous êtes dans l'histoire qui s'écrit présentement.
Peut être que les enfants de demain vous critiqueront à leurs tours et vous trouverons très peu évoluer et inconscient des dégats infligés à là planète.
L'information n'est pas statique mais mouvente.
Être athée ou croyant n'est pas le problème,le temps et l'apprentissage suivra bien...et fera son oeuvre si tant soit peu que l'individu cherche.
L'enfant de la maternelle reste un enfant en devenir que l'on doit respecter ,guider sciemment parcimonieusement et consiencieusement
Certains et certaines personnes sont différentes selon l'ethnie et les connaissances acquises ...et leurs parcours.
Mais personne n'est stupide...ignorante de certains faits certes...ignoré une chose ouvre telle la porte ou permet tel l'accès à...
Je ne sais pas pour vous qu'est-ce que la normalité ,pour moi je suis heureuse d'avoir vécus ma vie et j'ai aimé chacunes de mes innombrables rencontres.
Mais certaines étaient teinté du respect et d'amour ..celles là me permirent de survivre aux jours sombres de ma vie.
Si Escape tu t'adresse à moi par hazard je te remercie du compliment,et si l'insulte fait parti de la normalité ,l'excuse n'est donc plus nécessaire n'est-ce pas!vieux

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la normalité ?

Message par lire_pensée le Mer 17 Mar 2010 - 0:01

Ne serait ce pas la normalité que les thèoriciens socialiste qu'on ils parlaient d'une ville sainte ou la société va être à son propre service, et tt le monde vie dans une normalité economique et sociale.
La normalité est-elle un des idéaux que renferme nos moi?
avatar
lire_pensée
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 72
Localisation : terre
Identité métaphysique : David
Humeur : peace
Date d'inscription : 16/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la normalité ?

Message par _pandore le Mer 17 Mar 2010 - 1:37

lire_pensée a écrit:Ne serait ce pas la normalité que les thèoriciens socialiste qu'on ils parlaient d'une ville sainte ou la société va être à son propre service, et tt le monde vie dans une normalité economique et sociale.
La normalité est-elle un des idéaux que renferme nos moi?



Mais comme le moi interagit avec le monde extérieur évidamment que oui.
Qui peut en faire abstraction ? l'intériorité touche l'extériorité ...
Je ne sais pas si c'est un idéal ...ou autre.
En ce que renferme nos moi c'est une question très compliqué ...mais pour couper cours je dirais plutôt le surmoi ou les masques.
Et ces masques brime beaucoup la vie et les rapports humains.
Donc la question essentielle est celle-ci;
Qui êtes vous une fois le masque enlever?
C'est ce que je suis et rien de plus,un être humain..avec des forces et des faiblesse ...qui n'a rien à prouvé...qui vie simplement...en amour ou seul...un back ground lourd ou léger...d'intelligence moyenne ou forte...
Mais qui désire le bonheur...la santé...la richesse..le succès...la famille ou la solitude...le monde est disparate et semblable en même temps.
Si je me lève et frappe à là porte de mes voisins et leurs offrent des millions ,je suis sur que tous ont des rêves d'une vie idyllique,leurs goûts serons différents mais semblables;une maison..différent style mais c'est une maison.Des vêtements différents styles mais c'est des vêtements.
Suivrent des cours ,achat d'une piscine etc...c'est différent mais semblable.
Psychologiquement;qui aime ce faire voler,rouler,brutaliser,escroquer,rudoyer,insulter,violer,tuer etc.. personne...
Ce n'est pas de faire de la moralité ou de la religion qui aidera les personnes à ce sortir de cette embâcle mais bien de comprendre que votre voisin aspire tout autant au bonheur que vous.
De comprendre que la guerre engendre la guerre,de comprendre que les souffrances que l'on vous à faîtes étaient des actes de non respect.
De comprendre que l'on doit changer soi même pour changer le monde.
La vision de notre monde et de la planète et de ses habitants doivent changer...sans l'amour rien ne sera jamais et sans respect non plus.
Faire preuve d'honnêteté et de sagesse façe à l'échec et à ses systhèmes qui veulent bien mais ne peuvent pas tout.
Comment arrivé à instaurer une vie ouverte et gratifiante où il fait bon d'y vivre...pour nous et nos enfants.
Pourquoi ne pas simplement admettre que l'autre veut avoir une vie descente et aspire aux même chose ...
La normalité ;vous savez ,maison,travail,amour,enfant,argent....
Bon je délire et je suis vieille ,très vieille...
Les riches auraient du être plus gratifiant vis à vis les pauvres car leurs richesses ils l'ont obtenus des petits travailleurs sous payés...
Les religions auraient du focuser sur l'amour au lieu du n'importe quoi et de l'argent.
En tout cas j'arrête je suis fatigué.

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'est-ce que la normalité?

Message par leonnard le Mer 31 Mar 2010 - 12:01

J'arrive un peu tard et je ne suis pas très réactif because je surfe à partir d'un cybercafé.
Mais le sujet m'a interpellé. En fait, je ne sais trop pourquoi mais je me suis souvent senti exclu, à tel point d'ailleurs que j'avais pris l'habitude de m'exclure avant de me faire jeter.
C'en est devenu une renonciation à faire partie ou à appartenir à un groupe et comme disait l'un des Marx Brothers:" je n'appartiendrais jamais à un groupe qui veuille de moi"
C'est une question de valeur, pas avoir des valeurs (morales par exemple) mais avoir de la valeur, de la qualité pour et par soi-même ou par rapport au standard de la société, dans le regard des autres. Il faut choisir entre les deux, si toutes fois on a le choix (j'en doute). Maintenant il existe une dialectique entre le normal et l'anormal, le normal se définit par rapport à l'anormal, que ce dernier soit l'effet de comportements "déviants", intentionnels ou d'afflictions physiques ou mentales.
D'une part c'est rassurant (ça dés angoisse) de se sentir normal, d'autre part ça justifie les limites dans lesquelles on cantonne son existence, en condamnant justement ceux qui se permettent des choses que l'on oserait pas faire soi-même, par peur; on projette ainsi sur des soi-disant "anormaux" notre incapacité à agir en dehors de normes, de permissions, la vision de notre propre manque de liberté (vision inconsciente) nous oblige à les désapprouver et nous partageons le consensus d'indignation. Donc pour les soi-disant normaux, la normalité c'est un super anti-dépresseur, c'est un super tranquillisant. Les conformistes qui ont mis le Duche au pouvoir et qui l'ont aclamé, l'ont lynché quelques années plus tard. Maintenant on peut être normal sans "crouter dessus", sans y penser, avec insouciance.
Pour ce qui est de revendiquer sa différence, c'est plus problématique, ça mène à exprimer des singularités qui vous posent en décalés et à travers lesquelles vous risquez la désapprobation. En a-t-on le choix? je le sais pour le vivre, le rejet, la désapprobation est une cause de souffrance, cette souffrance est le prix de la distinction, je me distingue, je me démarque, à la limite je suis dans la provocation et je veux témoigner d'une supériorité qui n'est qu'une pâle compensation de ma dévalorisation intériorisée avec, en plus, en perspective le risque plus que probable d'être à nouveau désapprouver, de sentir le rejet, de revivre l'expérience.
En fait, on n'a pas le choix, on a tous été traumatisés quelque part et on tente de se récupérer d'une façon ou d'une autre, par la normalité ou par la distinction avec les avantages et les inconvénients respectifs.
Je suis un quatre de l'Ennéagramme et comme tel j'ai horreur de la banalité.
Voir aussi sur Canalblog sous le même pseudo: Ennéagamme.

leonnard
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum