Athée spiritualiste = oxymoron ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par gaston21 le Sam 9 Fév 2013 - 22:30

Je partage l'avis de Stirica :" Garder à l'esprit que la réalité ultime ne nous est accessible ni par la raison ni par l'intuition. Vivre en accord avec soi-même...".
La réalité ultime sera toujours et définitivement hors de portée . On le sent d'ailleurs par la raison et l'intuition . On ne définit d'ailleurs les choses que par leurs effets, jamais dans leur identité intime. Donnez-moi la nature foncière d'un champ électromagnétique ...
Et un athée ou un agnostique peut fort bien être spiritualiste . Je m'en revendique , puisque mon monde à moi est substantiellement Energie-Conscience . Le hasard n'a jamais rien créé, surtout pas les formules de nos grands cerveaux. Mais de là à croire au Dieu croquemitaine des religions...
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par JO le Sam 9 Fév 2013 - 22:33

Nous sommes nombreux à être à mi-chemin de l'athéisme à la croyance, tout en rejetant la conception anthropomorphique du dieu des monotheismes .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22499
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par petit chaperon rouge le Dim 10 Fév 2013 - 6:02

MamaKilla a écrit:Et pourquoi ne pas tout simplement penser que Dieu(x) * est (sont) un(des) inconnu(e).
* tu peux l'appeler le confetti universel ou it puissance "it" car en anglais ça veut dire une chose qui n'est ni masculin, ni féminin... enfin bon ça sera plus dur d'être compris...
A partir du moment où vous pensez qu'il s'agit d'un inconnu ou des inconnus - vous affirmez l'existence de quelque chose sans pour autant savoir sa nature. Or, de ce que j'ai compris, meulan affirme cela :
D'autant plus que je n'ai pas déclaré être "athéiste" mais "athée" et qu'il m'était pourtant difficile d'affirmer que j'étais "spirituel" ce qui aurait pu être mal compris.
Donc, il se positionne comme étant en dehors de la croyance quelque soit sa nature, même celle dans un "inconnu".
Maintenant vient le qualificatif "spirituel". Dans ses messages de ce sujet, Meulan ne donne aucun indice de ce qu'il conçoit comme étant "spirituel", puis, je ne sais pas s'il est toujours actif sur ce forum pour qu'il vienne nous éclairer au sujet du "spirituel".

Avec cette idéologie là tu peux te permettre de garder ta "raison" et ton scepticisme ( parce que c'est ce que les athées critiquent souvent des croyants) & garder ta conception personnelle... Tu deviens un agnostique. Tu sais que tu ne sais pas
Vous lui suggérez donc de modifier sa façon de penser ? Quant aux critiques que les athées émettent à l'adresse des croyants, elles demandent qu'un onus probandi aux croyants qui affirment l'existence de quelque chose. Ce n'est pas aux athées de prouver l'existence d'une chose prônée par les croyants, mais aux croyants, à partir du moment où ils présentent la divinité comme ayant une véritable existence et qu'ils obligent ou suggèrent aux autres d'accepter cette affirmation.

Je me permets de faire ici un bref résumé de ce qu'est le mot "athée" (j'avoue, je me suis inspiré d'un texte lu dans Universalis). Ensuite, je donnerai mon point de vue quant au mot "spirituel".

Le préfixe ά privatif du mot "athée" indique une qualification négative sans aucune autre précision et peut être utilisé à tout ce qui est en dehors de dieu et de la communauté religieuse. Mais, en fonction de la conjoncture dans laquelle il apparaît, son accent négatif peut être dirigé envers une signification intellectuelle de non-croyance ou sur une signification d'exclusion sociale.

Pour comprendre ses diverses utilisations au long de l'histoire, il mérite d'observer le fait que le terme n'inclut aucun verbe, donc, il n'implique pas directement une action mais, plutôt, un état ou une description. Cependant, en fonction du contexte, il peut sous-entendre plusieurs verbes comme "croire" - l'athée est celui qui ne croit pas dans l'existence d'une divinité - "nier" - une doctrine devient athée lorsqu'elle nie l'existence de la divinité, mais dans certains cas, on devrait sous-entendre un verbe passif, l'athée étant une personne abandonnée par dieu, un damné ou adversaire de la religion, un anti-théiste. Il y a aussi le verbe "vénérer", l'athée est celui qui refuse de vénérer la divinité ou d'accepter son culte, mais le verbe vénérer n'implique pas forcement "ne pas croire". On peut très bien croire, mais ne pas vénérer. Ici, il s'agit d'un athéisme relatif. Par exemple, Flavius Joseph se plaignait que les païens traitaient les juifs de "athées et misanthropes" (Contre Apion, II, 148). Ignace d'Antioche considérait les païens comme étant athées (Épître aux Tralliens) et il avait la même opinion envers le docétisme. Le même athéisme relatif suscite la pitié chez Paul de Tarse dans Épître aux Éphésiens. "C'est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme, souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu (atheioi) dans le monde. (Eph. II, 11-12). Ici, il ne s'agit pas d'une absence de croyance religieuse chez ces païens, mais leur manque de statut ou droit de cité devant la communauté. A cette époque-là, "religion" et "i-religion" étaient plutôt "piété" et "impiété". La religion était un ensemble d'actions ritualisées qui ne mettait pas un accent important sur le fait que les individus croyaient ou pas. Ce qui comptait pour la communauté religieuse était le respect et la réalisation du rituel qui émanait de la justice divine. Le concept de "croyance" avec son opposé "non-croyance" n'est pas un concept religieux, mais un philosophique retrouvé chez les apologètes qui essayaient d'argumenter la nécessité religieuse.

Le fait d'être athée nous pousse à nous questionner sur les significations religieuses de la négation. Quelle est, par exemple, la différence entre un mystique (celui qui nie les représentations de la divinité) et un athée (celui qui nie l'existence de la divinité) ? Pour St. Augustin, la négation de l'existence divine est impossible (l'athée serait un mystique raté), mais pour David Hume, au contraire, le mystique serait un "véritable athée" mais pas déclaré. La négation peut être vérifiée quand elle oppose contradictoirement la vérité et le faux. Pour donner à la négation sa fonction logique, nécessaire au raisonnement, nous devons substituer à la pensée globale des sentiments collectives, une pensée analytique et argumentaire. Ainsi, la négation nous contraint à l'analyse, donc implicitement à ordonner intelligemment les cellules logiques qui vont constituer au final notre système argumentaire.

Quant à la "spiritualité", je préfère personnellement l'associer à l'art, à l'esthétique, qu'elle désigne l'esprit comme étant l'ensemble des idées et l'imagination comme l'ensemble des projections que nous pouvons nous faire de la nature ou de l'univers... Une sorte de natura naturans de Spinoza.
Et, pour répondre à la question de Meulan : Athée spiritualiste = oxymoron ? Si on considère la spiritualité liée à l'idée de corps-âme, je pense que c'est un oxymore. Si on voit la spiritualité comme étant le fruit de notre pensée et de notre imagination, non, je ne pense pas que l'athée spirituel soit contradictoire... mais plutôt, dans une certaine mesure, un pléonasme si on prend en compte la négation que contraint l'athée à l'analyse comme je l'ai affirmé au-dessus.
avatar
petit chaperon rouge
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 451
Localisation : Forêt
Identité métaphysique : a-solipsiste...
Humeur : c'est quoi ?
Date d'inscription : 16/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par JO le Dim 10 Fév 2013 - 7:51

Dans la mesure où l'athée pense que c'est son équipement matériel physiologique qui sécrète sa pensée , sa spiritualité devient juste une production neuronale, qu'il démontre savamment ou non, mais qui reste un artefact . On ne peut pas parler de spiritualité ; d'imaginaire, à la rigueur .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22499
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par troubaadour le Dim 10 Fév 2013 - 12:09

Quant ce ne sont pas des arguments d'autorité "until a dit" et tel autre a re-dit c'est donc que c'est vrai", ce sont des procès d'intention "dialogues déloyales" ou "trop con pour comprendre".

Désolé Stirica à la suite de ton affirmation, "la réalité ultime n'est pas accessible par la raison", je n'ai fait que demander des explications. Que n'ai je osé là.
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par _dede 95 le Dim 10 Fév 2013 - 12:39

Message supprimé - Article 2
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par Ling le Dim 10 Fév 2013 - 12:54

troubaadour a écrit:Quant ce ne sont pas des arguments d'autorité "until a dit" et tel autre a re-dit c'est donc que c'est vrai", ce sont des procès d'intention "dialogues déloyales" ou "trop con pour comprendre".

Désolé Stirica à la suite de ton affirmation, "la réalité ultime n'est pas accessible par la raison", je n'ai fait que demander des explications. Que n'ai je osé là.

Explications que je vous ai données mais que vous avez rejetées...d'où ma remarque.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par troubaadour le Dim 10 Fév 2013 - 13:11

fin du hs:
On n'est quand même pas obligé de dire amen à vos arguments d'autorité.
J'aimerai mieux une argumentation construite de votre part plutôt qu'un bête "untel à dit cela.. alors pouët-pouët tu te tais... "
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par MamaKilla le Dim 10 Fév 2013 - 18:28

Bonjour bonjour,

@Stirica, en cosmologie les paradoxes sont nombreux -génée- que ça soit dans les mythes des sciences traditionnelles ( voir la définition de science et que mythe a la même racine que le mot mythomane lol ) comme dans la sciences moderne.

____________________________


@Petit chaperon rouge
Tout d'abord je suis désolée de te tutoyer, dans la vrai vie je t'aurais surement vouvoyer.
Il me semble que tu n'aies pas remarqué que mon intervention se voulait drôle et simpliste, je ne la voulais pas philosophique ardue mais pratique, tu ne t'ai pas adapté à mon message, mais je vais quand même essayer de m'adapter au tien :

En fait, je suis incapable de répondre franco à Meulan, car c'est pour moi trop compliqué ces choses de -iste ( qui à le caractère de (...) je n'y vois pas forcement une connotation négative aux -iste) - émoticone géné-
Je répondais donc à la question du titre du topic -clin d'oeil-
Oui il faut croire que je lui suggère de modifier sa maniere de penser, puisque je me base sur le dictionnaire pour l'emploi des mots " athée" versus "agnostique".
Ma source est le dictionnaire en ligne du CNRTL
http://www.cnrtl.fr/
ainsi que wikipedia pour mon intervention de "par MamaKilla le Ven 8 Fév 2013 - 20:26" (avec +6 heures de différence pour avoir l'heure française).

Je ne veux pas le convertir à l'agnosticisme j'en fait juste une éloge. J'ai compris que l'auteur du topic était suffisamment intelligent pour remettre en cause la parole d'autrui. Si je souhaite lui suggérer de "penser différemment" cela réponds à une optique bienveillante de ma part. Il est athée, et athée il restera . Si il doit se convertir à l'agnosticisme, ça sera pas grâce/à cause de moi, mais de lui.


Oui à ton commentaire, celui ci :
A partir du moment où vous pensez qu'il s'agit d'un inconnu ou des inconnus - vous affirmez l'existence de quelque chose sans pour autant savoir sa nature. Or, de ce que j'ai compris, meulan affirme cela : D'autant plus que je n'ai pas déclaré être "athéiste" mais "athée" et qu'il m'était pourtant difficile d'affirmer que j'étais "spirituel" ce qui aurait pu être mal compris.
Inconnu( source CNRTL) : Qui n'est pas connu; dont l'existence est ignorée donc je n'affirme pas l'existence de " Dieu". J'affirme qu'il y a qlq chose d'inconnu. Nuance importante. D'ailleurs j'ai bien fait en sorte de vouloir appeler "Dieu" le confettis universel ou le "it" puissance, je peux encore donner d'autre nom à ma conception de "Dieu", si tu le souhaites-sourire- Il me semble que ta position philosophique n'est pas la même que la mienne.

Ce n'est pas aux athées de prouver l'existence d'une chose prônée par les croyants, mais aux croyants, à partir du moment où ils présentent la divinité comme ayant une véritable existence et qu'ils obligent ou suggèrent aux autres d'accepter cette affirmation.
Je te rejoins entièrement. Sauf que je ne suis pas croyante (ou non croyante) , je sais que je ne sais pas, contrairement aux athées qui savent qu'il n'y a pas de "Dieu". Je n'arrive pas à comprendre tout ce que tu as écris sur le mot "athée", malheureusement j'ai la gueule de bois ( j'ai assisté à un mariage fort sympathique hier, ne crois pas stp que je suis une alcoolique). Dur de communiquer correctement avec toi, quand pour moi le mot athée est différent de ta conception, et que tu n'ai pas compris ma signification de "Dieu", ni que je connaisse la tienne. Le mot " Dieu" pour moi est un mot tellement complexe, que sa définition ne relève pas des dictionnaires ( de toutes les langues que je connaisse). Peux tu me donner la définition à laquelle tu attaches le mot " vénération" et "vénérer" stp, ainsi que tes conceptions stp. Ca sera avec plaisir que je lirai tes propos -sourire-




MamaKilla
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 260
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par petit chaperon rouge le Lun 11 Fév 2013 - 2:05

MamaKilla a écrit:Tout d'abord je suis désolée de te tutoyer, dans la vrai vie je t'aurais surement vouvoyer
.
Je ne sais pas... Peut-être ! Mais cela n'est pas certain ! lol! Voilà donc une nuance assez agnostique, n'est-ce pas ?

Il me semble que tu n'aies pas remarqué que mon intervention se voulait drôle et simpliste, je ne la voulais pas philosophique ardue mais pratique, tu ne t'ai pas adapté à mon message, mais je vais quand même essayer de m'adapter au tien :
Mea culpa. A partir de "Je me permets de faire ici un bref résumé de ce qu'est le mot athée...", mon message ne s'adressait plus directement à vous, mais il se voulait une réponse à la question de Meulan. J'aurais dû le spécifier en entête pour ne pas générer de confusion. Cependant, puisque vous avez développé vos idées dans cette réponse, je vais poursuivre aussi tout en assumant mon erreur, mais après, quand j'aurai répondu à la première partie qui vous concerne.

En fait, je suis incapable de répondre franco à Meulan, car c'est pour moi trop compliqué ces choses de -iste ( qui à le caractère de (...) je n'y vois pas forcement une connotation négative aux -iste) - émoticone géné-
Je répondais donc à la question du titre du topic -clin d'oeil-
Oui il faut croire que je lui suggère de modifier sa maniere de penser, puisque je me base sur le dictionnaire pour l'emploi des mots " athée" versus "agnostique".
Dans mon message, je n'ai pas affirmé que vous y voyiez une connotation négative. J'ai seulement insisté sur le fait que vous lui suggériez d'avoir une attitude plutôt agnostique que athée, or il affirmait sa position dès le début. Cela m'a semblé un peu déplacé.

Je ne veux pas le convertir à l'agnosticisme j'en fait juste une éloge. J'ai compris que l'auteur du topic était suffisamment intelligent pour remettre en cause la parole d'autrui. Si je souhaite lui suggérer de "penser différemment" cela réponds à une optique bienveillante de ma part. Il est athée, et athée il restera . Si il doit se convertir à l'agnosticisme, ça sera pas grâce/à cause de moi, mais de lui.
Le fait de suggérer à quelqu'un de "penser différemment" en lui soumettant un argumentaire construit sur les appréciations subjectives (ou objectives mais pas assez claires) peut avoir un côté tendancieux et être interprété comme si sa pensée initiale n'était pas suffisamment bonne. Certes, vous l'avez fait sur un ton assez humoristique, je vous l'accorde, mais, comme vous le dites au-dessus - c'était plus un éloge à l'agnosticisme.
Par exemple, personnellement, je n'ai pas la prétention d'être athée (au sens que vous entendez, c'est-à-dire celui d'affirmer que dieu n'existe pas) car je n'ai aucune preuve de la non-existence de dieu. Je pourrais être une agnostique. Mais ce n'est pas le cas. J'ignore seulement cette "existence" et je ne m'intéresse à l'effet religieux que lorsque celui-ci contraint mes libertés. Mais là, il s'agit plus d'une analyse sociale, politique et culturelle et pas du tout spirituelle (dans le sens dogmatique). Donc, pour revenir à la suggestion que vous avez fait, je voulais seulement souligner comme vous, une intention "bienveillante" de ne pas proposer à quelqu'un quelque chose si ce quelqu'un ne vous l'a pas demandé. Cela peut, dans certaines situations, dégénérer si je prends en considération, par exemple, la marginalisation que subissent certaines personnes se déclarant athées. Et, me voilà à vous demander de ne pas faire ce que je suis moi-même entrain de faire... Razz

Oui à ton commentaire, celui ci :
A partir du moment où vous pensez qu'il s'agit d'un inconnu ou des inconnus - vous affirmez l'existence de quelque chose sans pour autant savoir sa nature. Or, de ce que j'ai compris, meulan affirme cela : D'autant plus que je n'ai pas déclaré être "athéiste" mais "athée" et qu'il m'était pourtant difficile d'affirmer que j'étais "spirituel" ce qui aurait pu être mal compris.
Inconnu( source CNRTL) : Qui n'est pas connu; dont l'existence est ignorée donc je n'affirme pas l'existence de " Dieu". J'affirme qu'il y a qlq chose d'inconnu. Nuance importante.

Je comprends votre position, mais à partir du moment où on nomme quelque chose, soit-il "inconnu", on lui confère une existence potentielle. C'est à cela que je me référais. Et oui, évidement qu'étant "inconnu", par définition, il peut prendre toutes sortes d'attributs, la réflexion n'était pas là, mais bien sur cette existence potentielle...

D'ailleurs j'ai bien fait en sorte de vouloir appeler "Dieu" le confettis universel ou le "it" puissance, je peux encore donner d'autre nom à ma conception de "Dieu", si tu le souhaites-sourire- Il me semble que ta position philosophique n'est pas la même que la mienne.
Je ne peux pas nommer quelque chose d'inconnu. Inconnu ici a une valeur générique, de la même manière que le "rien" ou le "zéro". Cependant, ce que j'attaque en général - concernant la notion de dieu - ce sont les implications des dogmes qui légifèrent la société et les individus. Je pourrais être alors perçue comme étant seulement anti-cléricale. De toute façon, affirmer sa foi dans quelque chose suppose la sortie du domaine privé, intime, or cette foi ne doit jamais y sortir pour ne pas empiéter sur les libertés des autres.

Ce n'est pas aux athées de prouver l'existence d'une chose prônée par les croyants, mais aux croyants, à partir du moment où ils présentent la divinité comme ayant une véritable existence et qu'ils obligent ou suggèrent aux autres d'accepter cette affirmation.
Je te rejoins entièrement. Sauf que je ne suis pas croyante (ou non croyante) , je sais que je ne sais pas, contrairement aux athées qui savent qu'il n'y a pas de "Dieu".
Le fait que la charge de la preuve doit se trouver dans le camp de ceux qui affirment cela, n'a pas plus d'implications pour un agnostique que pour un athée. D'après vous, vous savez que vous ne savez pas, mais lorsqu'on vous apporte la preuve objective d'une quelconque existence, vous saurez que vous le savez... quant aux athées, ils ne demandent que cela, mais à une petite différence : jusqu'à la preuve contraire, ils affirment la non-existence de dieu.

Je n'arrive pas à comprendre tout ce que tu as écris sur le mot "athée", malheureusement j'ai la gueule de bois ( j'ai assisté à un mariage fort sympathique hier, ne crois pas stp que je suis une alcoolique).
Vous re-essayerez une autre fois. Je sais, je me perds dans mes propres explications et, parfois, cela peut être perçu comme étant "lourd".

Dur de communiquer correctement avec toi, quand pour moi le mot athée est différent de ta conception, et que tu n'ai pas compris ma signification de "Dieu", ni que je connaisse la tienne. Le mot " Dieu" pour moi est un mot tellement complexe, que sa définition ne relève pas des dictionnaires ( de toutes les langues que je connaisse).
Le fait que le mot "dieu" ne trouve pas une définition satisfaisante pour vous dans les dictionnaires est une chose. Mais vous avez la possibilité de faire votre propre définition si cela a une importance pour vous.

Peux tu me donner la définition à laquelle tu attaches le mot " vénération" et "vénérer" stp, ainsi que tes conceptions stp. Ca sera avec plaisir que je lirai tes propos -sourire-
Prenons un déiste par exemple. Il croit dans l'existence de dieu, mais il ne vénère aucune représentation de dieu. Il ne va pas à l'église, il ne participe pas aux rituels ni à la vie religieuse de la communauté. Par exemple, pour lui, dieu est l'impulsion qui a créé l'univers, une impulsion qui n'est pas responsable de tous les pêchés du monde humain, une sorte d'énergie primaire... Le déiste croit que, après sa mort, sa conscience va rejoindre cette impulsion. Donc nous avons un cas typique de croyant (en quelque chose) mais qui ne vénère pas. Pour les croyants religieux qui vénèrent, il peut être perçu comme étant athée, en dehors de leur dogme.

Quant à mes conceptions... j'en ai étalé quelques unes au-dessus.
avatar
petit chaperon rouge
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 451
Localisation : Forêt
Identité métaphysique : a-solipsiste...
Humeur : c'est quoi ?
Date d'inscription : 16/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par MamaKilla le Lun 11 Fév 2013 - 22:43

@Pti chap rouch
lol moi j'aime bien la tournure de notre conversation, avec respect, sans aucune moquerie et beaucoup de bonne foi, merci.
Je n'ai pas affirmé que tu affirmais que j'avais pris le terme négativement, c'est moi qui ai fait une précision pour dire que j'ai pas compris tout le message de Meulan (ou de ce que j'ai compris ) ben je pouvais pas y répondre car ce n'est pas dans mes capacités intellectuelles de pouvoir lui répondre comme il le voulait, du coup j'ai pris un autre chemin. Nous avons un peu près la même vision ( mais pas la même attitude je crois)de la religion concernant " ce sont les implications des dogmes qui légifèrent la société et les individus." qui me gênent également.
Je te remercie des conseils bienveillants :)
Personnellement je suis toujours ouverte à recevoir des conseils même quand j'en demande pas ( si c'est dis avec bonne foi) car j'aime avoir un éventail d'idées, surtout quand il s'agit d'idées innovantes, et piocher un petit bout par ci et un pti bout par là des conseils écoutés.Je sais que ce n'est pas le cas de toute le monde, ce qui m'a valu des désagréments dans le passé. Et depuis les gens sont beaucoup plus réceptifs envers moi -sourire-
T'as bien raison ce n'était que du subjectif ... pas très futé lol, c'est mon coeur qui a parlé et non pas ma tête...je pense que si ça avait été l'inverse, je n'aurais pas participé parce que je pense que je n'aurais pas eu de réponse.
J'ai bien relu ton texte sur le mot "athée" mais je comprends pas vraiment le but de ce long paragraphe, vu qu'il ne m'étais pas adressé...j'ose espérer que les gens qui se revendiquent athées (ou athéiste, ce suffixe représente souvent une particule de courtoisie à mes yeux souvent mal utilisé par rapport au sens que l'on voudrait lui accorder) j'ose espérer que les gens qui se revendiquent athées ont compris la position philosophique que ça engageait.
Certains mettent les athées et les agnostiques dans le même panier, pour moi ce sont des positions bien différentes. Certains pensent que l'agnosticisme est une sous branche de l'athéisme, ou que les athées sont des agnostiques en puissance ou que l agnostique est un athée latent, ou qu'il est un croyant en puissance...
Je suis "soeur" avec le croyant et "soeur" avec l'athée. J'ai besoin du croyant et j'ai besoin de l'athée, l'un autant que l'autre afin de combler mon ignorence, tout en étant sceptique et "tolérante" (avec mes limites) avec ces deux courants.
C'est mon "groupe" agnostique ( on va dire ça comme ça pour simplifier, en vrai je suis libre penseuse mais comme ce n'est pas identifiable c'est gênant). C'est mon "groupe" qui est souvent le moins compris, celui qu'on essaye le plus de convertir, tant par les croyants que par les athées ou d'être tourné au ridicule par des petits esprits. Et c'est pour ça que je ne parle jamais dans la vrai vie de ma position philosophico-religieuse hors avec ceux de mon groupe, ma famille, et ceux qui me le demande clairement. Mon groupe est celui qui pose un problème puisqu'il n'a pas de gêne à accepter son ignorance et ses limites et que nombre de gens n'arrivent pas à concevoir nos positions.
Bon du coup, ça ressemble à une défense de mes soeurs et frères agnostiques hi hi et c'est le cas puisque dans ce genre de thème j'ai du mal à dissocier mon coeur et mon cerveau. Ppff je tourne en triangle. Oui donc oui ya bien une existence d'inconnu, je n'y vois aucun inconvénient au contraire je le vois comme une commodité contrainte par ma raison, ma sensibilité et l'essence de l'Inconnu.

Le fait que la charge de la preuve doit se trouver dans le camp de ceux qui affirment cela, n'a pas plus d'implications pour un agnostique que pour un athée. D'après vous, vous savez que vous ne savez pas, mais lorsqu'on vous apporte la preuve objective d'une quelconque existence, vous saurez que vous le savez... quant aux athées, ils ne demandent que cela, mais à une petite différence : jusqu'à la preuve contraire, ils affirment la non-existence de dieu.
Oui biensure, j'ai pas changé d'opignion depuis hier lol.
La petite difference est en fait une grosse, c'est ce qui nous separe...le point de vue:
Perso tant que j'ai pas de preuves (et si j'estime que c'est prouvable lol) je n affirme rien, dans le bénéfice du doute, je n'affirme pas sa non existance... ou son existance.
En gros je vois le croyant comme un extremiste du "oui" et l' athée comme un extremiste du " non".
Je sais cependant que l'humain est plus puissant qu il ne parait et c'est intrinseque à ma personne que j'ai cette "croyance", qui n'en est pas une pour moi puisque je ressens mes pouvoirs (considerés) comme "paranormaux", bon je vais pas m'étendre sur ça parce que je suis sure que bien des athées (et même des agnostiques etc...) ont du mal avec ça et que ça évoque pour eux le charlatanisme.
Ma définition de "Dieu", c'est l' inconnu lol, ca englobe trop de choses, si j'arrive à repondre clairement à ma définition avant d' arriver à mon lit de mort, l'expliquer facilement à un enfant, je pense que je serai contente de moi.
Et pour parler de deiste, et bien ca m arrive des fois :
pas de maniere stereotypés comme le fait que je crois que je vais rejoindre l inconnu apres ma mort, ou que ce dieu est createur de l univers, non.
Je suis humaine et j'ai heureusement la chance de pas être totalement dans un case, d'etre libre (penseuse), c'est bien plus commode.
Et il m'arrive des fois d' être athée aussi.
Mais tout ces écartements sont épisodiques...et pour d'autres raisons (notamment le coté "paranormal" de l'humain) que je suis libre...libre penseuse tirant nettement et avec orgueil vers l'agnosticisme.
Agnostique grâce aux Hommes merci

MamaKilla
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 260
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par zizanie le Lun 11 Fév 2013 - 22:53

Mama K prosélyte de l'agnosticisme? lol!
Dieu, ce n'est pas l'inconnu, tu te trompes, l'inconnu c'est x et dieu c'est le joker pour expliquer notre ignorance, c'est différent.
Conserve donc x, il est toujours bon de rechercher la nature de l'inconnu mais élimine ton joker, trop facile à placer, c'est pas du jeu. câlinchat
Et devient enfin athée. supercontent (bienvenue au club!)
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par MamaKilla le Mar 12 Fév 2013 - 0:10

Zizanie
t'as failli m'avoir petite chipie!! va gambader dans les paturages parsemés de coquilecots, non mais! Mon X inconnu s'appelle Confetti Universel non mais je n'abdiquerai point. Euu sinon je suis pas baptisée na na na neeeeeeereu rire

MamaKilla
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 260
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par zizanie le Mar 12 Fév 2013 - 0:17

Mais, tu fais comme tu veux ma chérie, tu es libre penseuse, non? ange
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par MamaKilla le Mar 12 Fév 2013 - 0:25

Oui -petit coeur- ( j'avais capté que c'était une blague ein)

MamaKilla
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 260
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par zizanie le Mar 12 Fév 2013 - 0:28

MamaKilla a écrit:Oui -petit coeur- ( j'avais capté que c'était une blague ein)
Un humour à double sens malgré tout. Wink
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par MamaKilla le Mar 12 Fév 2013 - 0:31

Oui Razz appelle moi con tant qu'à faire choupinou wistle

edit: ajout: naaaaaaa je rigole t'es capable de m'appeler con au lieu de mon pseudo je parie pette de rire

MamaKilla
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 260
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par zizanie le Mar 12 Fév 2013 - 0:56

MamaKilla a écrit:Oui Razz appelle moi con tant qu'à faire choupinou wistle

edit: ajout: naaaaaaa je rigole t'es capable de m'appeler con au lieu de mon pseudo je parie pette de rire
Nul besoin d'humour pour si peu. lol!
Je ne vise ni tes croyances ni tes doutes. sourire
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par MamaKilla le Mar 12 Fév 2013 - 1:23

Oh mon Confetti ! C'est quoi cteu image là, elle me fait peur ta gamine, je preferai la femme et de loin, j aimais bien son port de tête...

MamaKilla
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 260
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 28/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par ronron le Mar 12 Fév 2013 - 4:21

zizanie a écrit:l'inconnu c'est x [...]
Conserve donc x, il est toujours bon de rechercher la nature de l'inconnu mais élimine ton joker, trop facile à placer, c'est pas du jeu. câlinchat
Et devient enfin athée. supercontent (bienvenue au club!)
Si l'inconnu, c'est x. Alors tu ne sais pas... Donc tu es agnostique...

Puis refusant dieu, tu te dis athée... Tu es donc une agnostico-athée...

Et si l'on découvrait un jour que x était le dieu inconnu de tous, tu deviendrais gnostique...

On en conclut que ton statut est provisoire...

Comme nous tous?
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par zizanie le Mar 12 Fév 2013 - 12:47

@Ronron,
Nan! je ne suis pas adoratrice du dieu bouche trou.
Donc x ne cache pas dieu pour moi, si je doute du savoir, je n'y injecte pas un quelconque agnosticisme pour autant.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par gaston21 le Mar 12 Fév 2013 - 15:17

Moi je vois Dieu dans les yeux de zizanie. Comme je l'ai écrit ailleurs, un vrai petit jésus !
J'ai été croyant fervent; le doute même ne m'effleurait pas; j'ai donc avalé sans sourciller les plus grosses âneries qu'on trouve dans les dogmes . Et je n'étais pas plus bête qu'aujourd'hui, au contraire sans doute ! Puis lentement, en raison surtout des épreuves qui m'ont frappé, des réflexions que ces épreuves ont provoqué et des lectures qui en ont été la conséquence, mes convictions sont devenues des doutes, et mon oeil intérieur s'est ouvert sur un monde qui m'était jusqu'alors interdit; et c'est là que je me suis vraiment rendu compte de mon égarement. J'étais conditionné dans ma croyance indépendamment de mon propre jugement . Et je suis toujours conditionné, mais sur une base plus large ! Ah ah ah, m'aboie mon épagneul, tu te le mets où, ton libre-arbitre ?
Je puis me tromper, mais je pense qu'avoir eu les deux positions aide à mieux appréhender le phénomène de la croyance . Aucun jugement n'est d'ailleurs à porter sur le prétendu choix de Pierre ou Ginette ; ni l'un ni l'autre n'a choisi quoi que ce soit .
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par zizanie le Mar 12 Fév 2013 - 16:37

MamaKilla a écrit:Oh mon Confetti ! C'est quoi cteu image là, elle me fait peur ta gamine, je preferai la femme et de loin, j aimais bien son port de tête...
L'innocente apparence, miroir de la conscience ... peut-être? affraid
Elle retourne une autre image @Gaston. sourire
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par nonorobot le Mar 12 Fév 2013 - 22:49

Qu'est ce que les athées utilisent le terme "croyances" dans toutes ses formes
pour moi il n'étaient pas dans leur dictionnaire un athée c'est celui qui
croit que ce qu'il voit, non ? donc par définition le mot n'a pas d'usage
mdr
avatar
nonorobot
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : France
Identité métaphysique : grouillot-affranchi
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Athée spiritualiste = oxymoron ?

Message par nonorobot le Mar 12 Fév 2013 - 23:03

zizanie a écrit:
MamaKilla a écrit:Oh mon Confetti ! C'est quoi cteu image là, elle me fait peur ta gamine, je preferai la femme et de loin, j aimais bien son port de tête...
L'innocente apparence, miroir de la conscience ... peut-être? affraid
Elle retourne une autre image @Gaston. sourire

moi je préférais l'ancienne Zizanie, elle avait plus la tête de l'emploi
...
distribuer des quiches furax
avatar
nonorobot
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 141
Localisation : France
Identité métaphysique : grouillot-affranchi
Humeur : Joyeuse
Date d'inscription : 30/01/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum