Vivant et en marche...

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par virgule le Dim 27 Juin 2010 - 16:10

salut imala,

Quelque chose s'immisce,
un corps étranger,
toujours le même depuis la nuit des temps.
Mais j'irai jusqu'au bout, jusqu'à faire tomber le mur qui se construit,
ou jusqu'à m'y briser dessus!
Et je m'y briserai surement,
mais soit, j'aurai tenu parole,
je ne m'écarterai pas de la voie choisi.
Eh bien, pour moi c’est une complète surprise ! Je ne pensais pas que cet échange pouvait vraiment intéresser quelqu’un.
Trop personnel me disais-je…
Comment le cœur n'intéresserait il pas le cœur?
Est ce possible de ne pas l'avoir compris?
Problème: j'ai l'impression qu'on est entrain de le perdre, ce coeur.

Cas est un mot malheureux Virgule ! J’aurais préféré : au vu de ce qui est partagé ici. C’est plus long, mais cela a le mérite de n’avoir aucune connotation péjorative. Fantasmée ou non.
Imala... qu'es tu entrain de faire? que me prêtes tu comme idée?

Pourquoi?

esquiver!

Tristesse.
très sincèrement, je ne crois pas que nous puissions vivre absolument sans masque, si sincère que nous soyons.
Alors pas de Vérité, toujours des bouts de masque.
La peur.
v: nul est au dessus de personne ici.

i: Profondément ce n'est pas de cela qu'il s’agit. La peur de s’avancer à découvert tient plus au fait de ne trouver aucun écho à notre vie, et de là : voir le sentiment de non-existence se creuser, -que de se voir rabaisser. Etre ignoré, et pire qu’être rabaissé.
Je parlais du fait qu'a ce point, on est tous hommes, rien de plus, homme nu.
Je ne faisais cas de rien d'autre.
v: Seul, oui, mais dans la lumiere, tous le monde t'attends.

i: Tout le monde Virgule ?
Oui, le monde et son essence.
il y a ici un merveilleux et un tragique.
Le supporter... il faut pouvoir.
Non, l’avenir ne dira rien. JE dirais moi dans cet avenir ce qui me concerne et en quoi, et comment et pourquoi cela me concerne.
La partie est donc deja gagné?

C’est mon temps, mon présent. Et qu’est donc l’avenir si ce n’est une succession de temps conjugués au présent. C'est mon aujourd’hui, et mon aujourd'hui est enchassé dans l’aujourd’hui de Dieu, où résonne toujours la voix du salut.
cache cache... cache cache... tel est mon nom

dis!Mais ou es tu?

Sous cette carapace de mots arrangé virgule, pour te faire illusion.
Oui. Je peux. Parce que déjà, je suis.
Bien! alors tu es libre.
c'est donc ici qu'il faudrait que je m'efface...
Si seulement tu m'assures que c'est bien la vérité, si tu m'assure en toute sincérité que ce "je suis", est la Verité même d'imala en Liberté.

v:Si tu n'as pas confiance, si tu ne veux pas avancer en risquant, tu marches sur le chemin d'un autre.
i: Je ne comprends pas… Si je n’ai pas confiance, l’autre passera son chemin, c’est tout. Et moi je resterai sur place.
Si tu n'as pas confiance en cette voie... c'est de cela que je parle
v: Pas plus au bout, qu'au debut. hors.

i: C’est là où notre pensée diffère. Ce que je pense, crois, ressens, me dis, dis à ma conscience où j’en suis ; sur quel axe ma vie se déroule, et comment je la construit. Partant de là je fais des choix, et au travers d’eux continue à penser, croire et ressentir.
Dans la mesure où je tiens compte de ce que je pense, crois et ressens, je m’accomplis. Si je ne vais pas au bout de ce que je pense, crois et ressens pas d’accomplissement réel pour moi. Hors de ce que je pense, crois et ressens il n’y a rien pour moi. Le vide. Et dans le vide, je ne peux que tomber, sans rien accomplir.
Si je ne me touche pas, je ne me rencontre pas, et si je ne me rencontre pas, je ne ferais jamais un avec moi-même. Je ne serais pas.
Sourire... Pas plus au debut, qu'a la fin... intemporel.
Si tu ne vois pas cela, c'est que tu penses ton dieu... périssable.
Que veux-tu prouver ici Virgule ?
sourire un peu amer...
Etait on donc sur ce ton tout les deux?
Depuis le debut de ce message, j'ai l'impression qu'autres choses est né.
Je n'aime pas cette chose, mais elle est né.
De toi, de moi, - ou d'autres, je ne sais pas.
Pour moi, je n'avais pas l'impression jusqu'ici, et avec toi, d'avoir abordé les choses de la maniere dont tu semble vouloir me les preter. Mon ressenti est formel. Il y a un truc.
Peut être est ce une maniere de reculer? de tester? De m'engueuler?
J'aimerai que ce soit plus direct.

Dans ma logique au sujet de la vie, et dans ce qu’il m’a semblé que nous partagions, ici il s’agit bien d’une transformation à opérer. D’un passage à faire.
Dans ta logique au sujet de la vie... ah!...
Dieu pensé, l'homme pensé... l'esprit s'étiole, la matiere se densifie.
De la mort à la Vie.

Ta chenille n'était elle pas aussi vivante que ton papillon? Aussi perissable?
du perissable au perissable, est ce là ce dont on parle?
Virgule,

Tu as écrit : ... que nous sommes fragiles !

C'était une belle prise de conscience... Pourquoi ne t'en es-tu pas souvenu aussi face à JO. D'ailleurs, n'est-ce pas là quelque chose qu'il faut sans cesse garder à la mémoire face à l'autre, qui qu'il puisse être ?!
imala... si tu étais mes yeux... mon coeur...
Si...
alors, tu verrai la justification que je ne te donnerai pas.
Et peut être la note de morale, fut elle sous sa forme interrogative, aurait pu être éviter.

Je sais que tu respectes beaucoup jo, et je ne voulais pas lui repondre car je savais que tu n'allais pas apprécier ce que j'allais lui dire.
Aussi je voulais t'épargner cette douleur, mais j'en serai devenu ce qu'on s'est implicitement promis de ne pas être ici: sincère, et vrai.
J'essaie toujours de respecter ma parole,et je ne crois pas y avoir manqué pour le moment.
Alors je vais continuer quand même a faire ce que j'ai a faire sans me soucier de ce que penseront de moi ces autres.

Je vais vers eux, mais je change de message;

virgule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1067
Localisation : Dans un haricot.
Identité métaphysique : rathée de peu... divin quand même!
Humeur : Pourquoi y penser?...
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par virgule le Dim 27 Juin 2010 - 16:42

Jo, je ne vais, je ne peux pas te faire cadeau.
Je sais tu as 85 ans, et tu sais que je me suis deja excusé par rapport a ça, mais je ne vais pas pouvoir en tenir compte dans ce qui suit.
La question n'est pas de savoir si je t'aime ou si je ne t'aime pas, et je ne serai pas menteur par politesse.
Si tu ne veux pas lire mon message arrête toi ici, car je vais peut être te paraitre cruel.
Virgule : tu ne me connais pas, tu ne sais rien de ma vie et tu juges sur tes préjugés . C'est dommage , mais je ne vais pas te raconter ma vie, hein ?
Non ne raconte pas ta vie... puisque la morale des livres que tu lis, y suppléé, et sert de cache misére.

Une morale posé sur les épaules de ces autres que tu ne "sais" pas non plus...

Une façon de tenir a distance, mais tout en faisant comme si l'on laissait entrer.
Une fausse relation.
la fameuse "poussière", c'est la longue marche qui l'accumule sur les semelles d'une longue marcheuse
Et toi tu la secoue, cette poussiere, quand on te refuse? Comment fais tu si elle est ce que tu dis ici?
La vérité c'est que c'est une belle petite pirouette... que tu me fais là!
En tout cas, je t'ai au moins donné l'occasion de faire le ménage...
secoue secoue tes sandales, car je te refuse telle que tu te présente a moi.
Tu ne m'accueilles pas : tant pis
Effectivement, ce que tu dis, ce que je ressents au travers de tes mots, n'as pas lieu d'être accueilli chez moi. Ce n'est pas jo que je refuse, c'est ses tricheries
Boulot, s'écrit avec ot, tant qu'à faire .
...jo, jo, jo...
Et c'est triste de n'aimer personne, mais ça t'explique assez bien.
sourire... eh oui! je suis mechant tout plein, incapable d'amour...
Beaucoup seront d'accords avec toi. Je vous laisse à votre idée.
Mais d'entendre ce genre de reflexion sortir de ta bouche, amène a voir un peu plus au fond de toi, tout cet amour majestueux qui y vit... il révèle ici son merveilleux contenu.
Ou tu vois de la rouille, ceux qui m'aiment voient une persistante fraicheur d'âme . Ceci compense cela .
Tant mieux, franchement, je ne demande qu'a me tromper.

eh bien, non, tu vois : personne de ceux qui me connaissent ne me voit ainsi.
Parce que tu crois que les gens vont te dire ce qu'ils voient?
Pauvre jo, les gens sont trop poli, trop convenable pour être vrai sur ce qu'ils pensent vraiment de toi... ils se contentent de la couche supérieure de l'être, ce que tu en montre, ils ne gratteront pas, de peur que toi aussi tu ne grattes;
Et la famille est souvent aveuglé par la proximité, ou par un silence conventionnel.
Comment ne pas voir cela?
Le manque d'amour à mon égard ne me gène pas , mais le mensonge injuste me blesse . J'arrête là
.Je ne ments pas, c'est cela qui te blesse.
Hier, j'étais blessée et j'ai, ce matin, relu le commentaire d'Imala : me voilà apaisée : merci, Imala . Tu es de ces êtres de paix qui n'ont qu'à être, sans avoir besoin de dire . Mais ce qu'ils disent, c'est paroles divines .
Parole divine... sourire...
comment reconnait tu la parole divine?
Parce qu'elle te caresse le poil?
Alors tu l'embrasses pour qu'elle continue.
j'ai assez bien fait le tour de mon ombre pour la reconnaitre
Pourtant cette ombre est toujours là, et a mon avis, les parties les plus essentielles de celle ci sont toujours actives.
Un jour, je me suis accordé le droit de rendre à l'autre sa part de négativité: la guerre sans haine
Ou tu t'es accordé le droit d'être haineuse sans guerre. Une haine au parfum immortel qui se montre seulement par touche, et se cache sous l'habit le reste du temps.
A partir de là, chacun le sien , et chacun doit accepter la dissonance, la sienne et celle d'autrui .
Et faire en fonction n'est ce pas?
On ne peut pas donc pas aimer tout le monde pareil...
Je préfère encore ne rien dire... pfff...! c'est tellement bête d'en arriver là...
Néanmoins, tu aura pris conscience d'une chose... ce n'était donc pas si vain.
Reste a savoir si ce n'est pas juste pour le plaisir que tu as créer la polémique, ou a cause de je ne sais quel sentiment douteux.
Ce n'est pas affectif, c'est conceptuel
Que c'est malheureux d'entendre cela...

allez jo, je te laisse...

bonne journée,
===============================================


Cher gepeto,

Quelle agréable surprise de te voir rejoindre une fois de plus le rangs des braves types.

gepeto: Imala, tu es une fée d'avoir réussi à faire s'ouvrir et s'épancher ce hérisson misanthrope et agressif, qui décoche ses flèches sur tout ce qui bouge avec la férocité d'un animal blessé.
Vois tu imala ce qu'il y a ici?
Vois tu ce que je suis?
Ce qu'ont fait de ce que nous avons offert de nous?
Un pauvre crétin agressif qui s'épanche sur les genoux de sa fée, c'est ce a quoi je suis réduit.
Mais je ne cède pas... entends le!... je ne cède pas.
Merci de nous avoir fait découvrir qu'en dessous de cette armure, un cœur sensible et délicat bat et se bat pour une certaine lumière d'être.
tu vois on te rends grâce, et en faisant cela on te tue.
A partir de la tu n'auras plus le droit d'être autre chose qu'imala, la fée.
Même dans tes colères, tu devra rester cette fée, ne l'oublie pas, sinon tu devras me rejoindre dans le bas monde des obscurités qui se battent pour une "certaine lumiere d'être"...
Bonne route donc...et modère un peu tes ardeurs assassines, tu risque, sans t'en rendre compte, de repousser d'autres Imala.
Tu vois imala, je risque de te repousser si je suis trop vrai, alors il faut que je modère mes ardeurs...assassines...
Sinon la fée s'en ira, offusquer, dégouter, repousser.
Vois ou ils nous conduisent?
Ils sont le monde, imala.
Le monde de la tête qui pense le coeur, le coeur de l'être.
Je sais que ces paroles vont me valoir, comme d'habitude tes sarcastiques foudres, mais je déroge une fois aux préceptes de ma religion qui m'interdit de caresser les hérissons...
Je ne souhaite pas recevoir la caresse des mains pégueuse. Ici sont les épines.
Aussi tu peux continuer a respecter les préceptes de ta dite religion, sans que cela ne te soit en souci. La religion reste un premier pas pour certain.

Hérisson minuscule, plein d'épines, souvent écrasé sur les routes, mais qui affronte seul les serpents.
















virgule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1067
Localisation : Dans un haricot.
Identité métaphysique : rathée de peu... divin quand même!
Humeur : Pourquoi y penser?...
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Imala le Dim 27 Juin 2010 - 17:11

Virgule... Je ne sais pas, je ne sais plus, et oui, je me cache. Oui, je t'engueule. Je t'en veux... ça m'énerve de ne pas pouvoir me cacher !

Mais non, y a pas de truc né qui viendrait se mettre entre nous, y a juste que j'ai relevé mes défenses... Tu va ton chemin, et lorsque j'éteinds cet ordinateur, je ne me sens plus accompagnée, je retrouve mes ornières, mes puits bouchés...
C'est plus facile d'être dans le discours, c'est plus facile.
C'est plus facile d'être dans le "pensé"....

...Mais je ne veux pas que tu t'en ailles...

Oui, je respecte JO. J'aime ses interventions, et pour moi, elle est une belle personne. D'autres part, je n'ai rien vu dans ce qu'elle partage ici, de ce que tu sembles y voir toi. J'ai eu le sentiment que tu la prenais à partie gratuitement.

Et je déteste, je déteste les conflits. J'ai horreur que les autres puissent avoir mal au coeur. Et j'aime aussi le tact. Je le crois tout ou partie du savoir-vivre, du savoir-être, et du savoir-faire. Le manque de tact est un proche "parent" du manque d'ampathie, et c'est moche le manque d'ampathie.

Maintenant que ceci est dit, je reprends le dialogue.
J'ai dit je t'aime Virgule, et c'est toujours vrai.

Alors à toi de battre le rappel de ta sensibilité et de ta patience.

J'ai été vraie. Les défences que je relève font aussi partie de moi. Et la distance que je prends à certains moment sont parfois plus fort que moi.

Sois mon ami.

***

J'ai lu ta dernière intervention.

Fée ou sorcière, je ne sais pas Virgule, mais ici à continuer d'essayer. Je vais essayer t'ai-je dit. Tu te rappelles ? Et c'était vrai.

Ne va pas trop vite.

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Dim 27 Juin 2010 - 17:19

je n'ai pas lu ce que tu écris , Virgule . A quoi bon ? Alors, oublie-moi comme je t'oublie . Merci .
Je pense que tu es malade, dans ta tête et cela ne me concerne pas . J'espère que tu ne feras pas de mal à Imala . On peut faire beaucoup de mal, par amour .Imala, prends soin de toi .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Bulle le Dim 27 Juin 2010 - 17:45

JO a écrit:Mais si : tout m'atteint, Bernard . J'adorerais que Virgule m'aime , mais je suis comme un édredon , je me regonfle très vite et je me dis que ça viendra peut-être ange
Je crois que Virgule aime tout le monde. Toi y compris...

_________________
Hello Invité !  Le du 01 mai 2018 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41420
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Dim 27 Juin 2010 - 18:09

l'édredon s'est regonflé, Bulle . Ce n'est plus mon problême , mais merci de vouloir panser une blessure qui n'en est pas -ou plus-une.Les aleas relationnels font évoluer , et, sur ce point, internet et la fréquentation des forums est un moyen d'avancer extraordinaire .
Disons que je n'ai pas envie de cette sorte d'amour, bien que les orties guérissent tous les maux, dit-on lol!
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Invité le Dim 27 Juin 2010 - 18:39

Jo :
l'édredon s'est regonflé, Bulle . Ce n'est plus mon problême , mais merci de vouloir panser une blessure qui n'en est pas -ou plus-une.Les aleas relationnels font évoluer , et, sur ce point, internet et la fréquentation des forums est un moyen d'avancer extraordinaire .

Jo……sette, de par ton âge (non, non, ce n’est pas péjoratif) et ce que j’ai lu de toi sur le forum (en adéquation la plupart du temps avec ma conception des choses), je pensais que tu avais acquis une certaine sérénité et un certain recul qui te mettaient à l’abri des piques envoyées à ton avatar par avatar interposé.

Je vois qu’il n’en est rien et cela te rend plus……comment dire….. humaine.

Cet espace est un espace virtuel, nos avatars ne sont pas nous. Les blessures qu’ils reçoivent sont des blessures virtuelles qui ne nous atteignent pas. A moins que comme dans le film « Avatar », tu choisisses de délaisser ta « vieille » peau pour son double virtuel. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Dim 27 Juin 2010 - 18:53

La sérénité est un combat permanent , Hitori . Un effort continuel, pour rester dans la vie sans s'y perdre de vue . Je pense être très humaine, justement . On m'idéalise souvent à tort . J"ai une réserve d'indifférence qui me préserve de la haine , mais n'éteint pas le goût de la réplique "vache" au tournant du chemin . Je ne suis pas une sainte et j'aime rire de moi, avec d'autres, aussi . Le coup des sandales secouées, je l'ai adopté tout de suite ! C'est souverain . merci
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Imala le Dim 27 Juin 2010 - 18:57

Je reviens donc...

Quelque chose s'immisce,
un corps étranger,

Non. Mes défenses seulement.

toujours le même depuis la nuit des temps.
Mais j'irai jusqu'au bout, jusqu'à faire tomber le mur qui se construit,

Fais attention. Etaye d’abord, car il se pourrait bien qu'en y allant trop fort, trop vite, tu ne blesses irrémédiablement ce qui est derrière le "mur".
Ou, trop effarouchée, ne s'enfuie.

...Mais si tu étayes, et que tu enlèves les pierres une à une...

ou jusqu'à m'y briser dessus!

Non. Tu sais que ce n’est en aucun cas ce que je veux.

Et je m'y briserai surement,

Ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

mais soit, j'aurai tenu parole,
je ne m'écarterai pas de la voie choisi.

C’est bien. Pense seulement à y mettre les formes. Que gagnerais-tu à fermer la porte avant que de l’ouvrir ? Ou alors ta voie ne concernerait-elle que le bien de ta personne ? Si c’est le cas, ce que je ne crois pas, pourquoi aurais-tu ici cherché le mien ?

Eh bien, pour moi c’est une complète surprise ! Je ne pensais pas que cet échange pouvait vraiment intéresser quelqu’un.
Trop personnel me disais-je…
Comment le cœur n'intéresserait il pas le cœur?
Est ce possible de ne pas l'avoir compris?
Problème: j'ai l'impression qu'on est entrain de le perdre, ce coeur.

Non.

Cas est un mot malheureux Virgule ! J’aurais préféré : au vu de ce qui est partagé ici. C’est plus long, mais cela a le mérite de n’avoir aucune connotation péjorative. Fantasmée ou non.

Imala... qu'es tu entrain de faire? que me prêtes tu comme idée?

J’ai tout d’un coup eu le sentiment que c’était moi le cas… Je me livre, et je le vis un peu comme une thérapie, alors un… cas ? Comprends-tu ? Peut-être avais-je tort, mais je n’ai pas encore assez confiance, pour en être convaincue. Vois, je suis vraie.

Pourquoi?

esquiver!

Tristesse.

Je suis désolée. Vraiment. Profondément.

très sincèrement, je ne crois pas que nous puissions vivre absolument sans masque, si sincère que nous soyons.
Alors pas de Vérité, toujours des bouts de masque.

Là où j’en suis, je crois que c’est ainsi la plupart du temps, oui.
Mais dis-moi, dis-moi : qui pour nous donner vraiment l’opportunité de vivre sans.

Sans cesse jugés. Pesés, et comptés pour pouvoir se rassurer : l’autre est plus léger que moi ? Tant mieux !

La peur.

Bien sûr ! Qui est suffisant pour la tenir vraiment en échec ?

v: nul est au dessus de personne ici
.

i: Profondément ce n'est pas de cela qu'il s’agit. La peur de s’avancer à découvert tient plus au fait de ne trouver aucun écho à notre vie, et de là : voir le sentiment de non-existence se creuser, -que de se voir rabaisser. Etre ignoré, et pire qu’être rabaissé.
Je parlais du fait qu'a ce point, on est tous hommes, rien de plus, homme nu.
Je ne faisais cas de rien d'autre.

Et moi j’expliquais pourquoi certains pensent le contraire. Se veulent plus grands que les autres. Même les disciples du Christ n’y ont pas échappé.

v: Seul, oui, mais dans la lumiere, tous le monde t'attends.

i: Tout le monde Virgule ?
Oui, le monde et son essence.
il y a ici un merveilleux et un tragique.
Le supporter... il faut pouvoir.

Explique-moi.



Non, l’avenir ne dira rien. JE dirais moi dans cet avenir ce qui me concerne et en quoi, et comment et pourquoi cela me concerne.
La partie est donc deja gagné?

Non, mais je veux la gagner !


C’est mon temps, mon présent. Et qu’est donc l’avenir si ce n’est une succession de temps conjugués au présent. C'est mon aujourd’hui, et mon aujourd'hui est enchassé dans l’aujourd’hui de Dieu, où résonne toujours la voix du salut.

cache cache... cache cache... tel est mon nom.

Oui… et non. Oui : parce que comme tu le dis la partie n’est pas gagnée, et non, parce que je sais que je remporte quelques victoires. J’en veux pour preuve ce dialogue et les émotions qui vont avec, et que je ne cache pas dans ce partage avec toi.

dis!Mais ou es tu?

Ici. Ici. Attends-moi. Simplement.


Sous cette carapace de mots arrangé virgule, pour te faire illusion.
Oui. Je peux. Parce que déjà, je suis.
Bien! alors tu es libre.

Pas encore, non. Pas encore.

c'est donc ici qu'il faudrait que je m'efface...

Non.

Si seulement tu m'assures que c'est bien la vérité, si tu m'assure en toute sincérité que ce "je suis", est la Verité même d'imala en Liberté.

Pas encore. Et certainement pas dans le non-virtuel.

v:Si tu n'as pas confiance, si tu ne veux pas avancer en risquant, tu marches sur le chemin d'un autre.
i: Je ne comprends pas… Si je n’ai pas confiance, l’autre passera son chemin, c’est tout. Et moi je resterai sur place.
Si tu n'as pas confiance en cette voie... c'est de cela que je parle
Je ne comprends toujours pas. Explique mieux. Ne sois pas lapidaire.

v: Pas plus au bout, qu'au debut. hors.

i: C’est là où notre pensée diffère. Ce que je pense, crois, ressens, me dis, dis à ma conscience où j’en suis ; sur quel axe ma vie se déroule, et comment je la construit. Partant de là je fais des choix, et au travers d’eux continue à penser, croire et ressentir.
Dans la mesure où je tiens compte de ce que je pense, crois et ressens, je m’accomplis. Si je ne vais pas au bout de ce que je pense, crois et ressens pas d’accomplissement réel pour moi. Hors de ce que je pense, crois et ressens il n’y a rien pour moi. Le vide. Et dans le vide, je ne peux que tomber, sans rien accomplir.
Si je ne me touche pas, je ne me rencontre pas, et si je ne me rencontre pas, je ne ferais jamais un avec moi-même. Je ne serais pas.

Sourire... Pas plus au debut, qu'a la fin... intemporel.

Si tu ne vois pas cela, c'est que tu penses ton dieu... périssable

D’accord.

Que veux-tu prouver ici Virgule ?
sourire un peu amer...
Etait on donc sur ce ton tout les deux?

Ne m’as-tu pas demandé d’être vraie ? Cette formulation l’était. J’ai eu le sentiment que tu ne m’accordais rien, et je l’ai manifesté.

J’ai le sentiment, maintenant, qu’il faut que je comprennes ce que tu dis, immédiatement, et que je veille à ne pas te faire offense, et cela me pèse.

Depuis le debut de ce message, j'ai l'impression qu'autres choses est né.
Je n'aime pas cette chose, mais elle est né.
De toi, de moi, - ou d'autres, je ne sais pas.

Non, rien qui ne soit irréparable, ou infranchissable.
... Ma sensibilité aux autres, alors que je les vois blessés, ne m'a pas permis de continuer comme si de rien n’était...

Et concernant ce sujet, encore ceci : je n’ai pas aimé ton attitude vis-à-vis du nouveau venu ! J’estime que tu l’as agressé verbalement. D’entrée, j’ai eu l’impression que tu ne lui donnais aucune chance, comme si tu avais fait le tour du bonhomme en quelques secondes, et cela m’inspire de l’effroi.

Pour moi, je n'avais pas l'impression jusqu'ici, et avec toi, d'avoir abordé les choses de la maniere dont tu semble vouloir me les preter. Mon ressenti est formel. Il y a un truc.
Peut être est ce une maniere de reculer? de tester? De m'engueuler?

De reculer et de t'engueuler. Oui.

J'aimerai que ce soit plus direct.

Alors c’est fait. Relis plus haut. D’ailleurs, maintenant je suis à nouveau en colère…

Dans ma logique au sujet de la vie, et dans ce qu’il m’a semblé que nous partagions, ici il s’agit bien d’une transformation à opérer. D’un passage à faire.
Dans ta logique au sujet de la vie... ah!...
Dieu pensé, l'homme pensé... l'esprit s'étiole, la matiere se densifie.

Je ne comprends pas. Prends la peine de m’expliquer.

De la mort à la Vie.


Ta chenille n'était elle pas aussi vivante que ton papillon? Aussi perissable?
du perissable au perissable, est ce là ce dont on parle?

Non, pour moi, l’essentiel se trouve dans la métaphore qu’est la vie de la chenille devenu papillon. La chenille vit en nouveauté de vie.

Ne reste pas sur tes mots à toi seulement, rejoints-moi, comprends les miens aussi.



Virgule, Tu as écrit : ... que nous sommes fragiles !

C'était une belle prise de conscience... Pourquoi ne t'en es-tu pas souvenu aussi face à JO. D'ailleurs, n'est-ce pas là quelque chose qu'il faut sans cesse garder à la mémoire face à l'autre, qui qu'il puisse être ?!
imala... si tu étais mes yeux... mon coeur...
Si...
alors, tu verrai la justification que je ne te donnerai pas.

C’est comme tu veux. Et si il est dans ta volonté de croire que prendre la peine d’approfondir les choses est une justification, qu’y puis-je ? Il ne me semble pas t’avoir donné, pourtant, de quoi te sentir humilié si tu devais le faire.

Et peut être la note de morale, fut elle sous sa forme interrogative, aurait pu être éviter.

C’est vrai. C’était maladroit et moralisateur, néanmoins je t’en ai voulu de sembler dire sans faire. Dire : on est fragile, étant entendu que pour moi on revient à dire tous, -et ne pas vraiment en tenir compte face à l’autre.
Les reproches de JO en cela sont fondés : tu t'es montré prétentieux et arrogant, car que connais-tu vraiment d’elle et de sa vie ?
Laisse aux autres le bénéfice du doute.

Je sais que tu respectes beaucoup jo, et je ne voulais pas lui repondre car je savais que tu n'allais pas apprécier ce que j'allais lui dire.
Aussi je voulais t'épargner cette douleur,

Alors tu aurais dû, et à elle aussi.

mais j'en serai devenu ce qu'on s'est implicitement promis de ne pas être ici: sincère, et vrai.

Etre vrai, sincère, oui, sans masques, si cela t’es possible, oui, mais sans que l’autre ne se sente jugé et accusé, parce que c’est aussi ainsi que je l’ai ressentis vis-à-vis de JO, ainsi que du Nouveau, Virgule…

J'essaie toujours de respecter ma parole,et je ne crois pas y avoir manqué pour le moment.
Alors je vais continuer quand même a faire ce que j'ai a faire sans me soucier de ce que penseront de moi ces autres.

C'est justice, mais ce que tu as à faire peut très certainement être fait en te mettant à leur place, peu ou prou, avant de parler...

Je vais vers eux, mais je change de message;

Que veux-tu dire ?

***

Nous accompagnons-nous toujours, Virgule ?

Imala


avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Gepeto le Dim 27 Juin 2010 - 19:13

Hitori a écrit:...Cet espace est un espace virtuel, nos avatars ne sont pas nous. Les blessures qu’ils reçoivent sont des blessures virtuelles qui ne nous atteignent pas.
Je ne suis pas d'accord avec cette interprétation, Hitori.
Nous avons trop l'habitude, à mon sens d'être bien à l'abri derrière les protections que nous tissons, au fil de la vie.
Nous pensons être en sécurité, derrière les masques de notre égo, et en un certain sens, c'est vrai que notre conscient n'est pas blessé, mais pourquoi alors trouve-t-on des personnes dépressives qui ne savent pas la cause de leur mal être ?
Peut être parce que nous sous estimons l'importance de notre subconscient qui voit tout, enregistre et accumule dans le silence les faits qui viennent nourrir parfois le monde de nos rêves.
La sérénité ne s'établit pas, il me semble, dans le recul que l'on peut avoir face à la vie, dans une sorte d'insensibilisation qu'amène l'expérience, mais au contraire dans l'acceptation de la souffrance d'être vivant.

La sérénité ne peut venir, à mon sens que dans l'acceptation que la souffrance n'est que l'autre coté du bonheur.
La sérénité ne peut venir que lorsque toutes les souffrances sont ressenties, et que notre inconscient ne vient plus interposer sa protection fallacieuse, que notre sensibilité ressent toutes choses et l'accepte.
Cordialement

Gepeto
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Imala le Dim 27 Juin 2010 - 19:46

La sérénité ne s'établit pas, il me semble, dans le recul que l'on peut avoir face à la vie, dans une sorte d'insensibilisation qu'amène l'expérience, mais au contraire dans l'acceptation de la souffrance d'être vivant

Je suis d'accord avec ceci. Il y a bien une souffrance d'être vivant.
La vie est tragique... impossible de l'oublier.

La sérénité ne peut venir, à mon sens que dans l'acceptation que la souffrance n'est que l'autre coté du bonheur.

Personnellement je ne crois pas cela, la souffrance est absurde, elle n'est pas l'autre côté du bonheur, elle fait partie de ce mal en excès qu'apporte le malheur, et le malheur n'est pas le pendant du bonheur...

La sérénité ne peut venir que lorsque toutes les souffrances sont ressenties, et que notre inconscient ne vient plus interposer sa protection fallacieuse, que notre sensibilité ressent toutes choses et l'accepte.


Oui, accepter ce qui est ! Ne pas se résigner, mais accecpter, oui.

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Invité le Dim 27 Juin 2010 - 19:56

Gepeto :
Je ne suis pas d'accord avec cette interprétation, Hitori.

De quoi, de quoi !! Mooosieur Gepeto cherche la bagarre et se permet de contester mon interprétation !! lol!

Quand je parle de sérénité par rapport à notre activité sur ce forum, je veux exprimer par là qu’il est nécessaire et indispensable de dissocier notre propre personne du personnage virtuel que l’on fait vivre sur le forum. Personnage que l’on a créé et qui va « vivre » sa propre vie.

S’identifier à lui c’est prendre le risque de débats qui risquent de ne pas être objectifs de par l’engagement émotionnel et identitaire.

Ce personnage, cet avatar, à l’instar du personnage (masque, ego) que l’on prend dans la vie réelle, n’est pas « nous ». De même qu’une insulte à ce personnage (cet ego) dans la vie réelle ne devrait pas nous toucher, si on fait un travail personnel, puisque ce n’est pas nous (ce personnage) une insulte à notre avatar sur le forum ne devrait à fortiori encore moins nous atteindre.

Ce n’est pas une question de protection et de dissimulation derrière quoi que ce soit, c’est une prise de conscience qui va in fine nous amener à la sérénité. Il n’est nul besoin de souffrance pour accéder à la maîtrise et à la quiétude de l’esprit (encore une casserole de notre héritage judéo-chrétien ça !!), il suffit simplement d’une prise de conscience de notre véritable nature, de ce que nous sommes réellement.

Ce que nous sommes réellement est au-delà des contingences terrestres et « forumesques », rien ne peut l’atteindre, rien ne peut le blesser. Une fois cela compris et assimilé…….la sérénité est en nous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Imala le Dim 27 Juin 2010 - 20:38

...Y a qu'à, Hitori ?...

(Soupir...)

C'est vrai, Shephirot n'est pas moi, mais il dit quelque chose de moi, Hitori, il dit même beaucoup...

Donc une insulte d'avatar à avatar n'existe pas vraiment.

D'autre part, ce que je dis ici, ou là dans ce forum, cachée derrière mon avatar m'engage moi, et non lui, quand bien même c'est lui que tu vois au premier plan. Dans mes écrits transparaît peu ou prou, la personne que je suis, et c'est la personne que je suis qui reçois l'insulte, et non pas Sephirot, mon avatar.

... Bon, je ne sais pas pour Gepeto, hein dubitatif wistle mais moi, je ne cherche pas la bagarre Wink

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Dim 27 Juin 2010 - 21:09

Pour moi, le problême n'est pas là . Je suis une très mauvaise actrice et je suis toujours sincère, ici ou ailleurs . Je crois que, sans cela, l'échange qu'on noue avec les autres intervenants est fallacieux et nul, inintéressant, factice . Ce qui me blesse n'atteint pas mon amour propre . C'est comme recevoir un crachat au lieu de la main dans ma main tendue . Je n'ai rien à perdre , je peux être vraie, justement parceque vous ne me connaissez pas . Je suis une humaine, seulement fraternelle .Naïve, me dit-on et je veux bien l'admettre, comme l'enfant à Guignol, je vibre sans réserve , sauf si on me repousse . C'est là que je deviens méchante, et fausse, parcequ'alors je cherche à blesser à mon tour et adieu la sérénité ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Invité le Dim 27 Juin 2010 - 21:35

Oui Imala c’est la réaction quasi viscérale qui nous projette dans l’avatar que nous avons créé. Mais pourquoi ? Pourquoi maintenir ce cordon ombilical ? Pourquoi ne pas le laisser vivre sa vie comme un enfant que l’on laisse dans l’existence, après lui avoir donné toutes les chances de survivre.

S’il est vrai qu’il y a beaucoup de nous en lui, il n’en est pas moins vrai que c’est une entité indépendante, avec une inter relation personnelle à son « monde ». Les autres entités de son monde le voient d’une manière particulière qui est propre à l’image qu’il donne.

Leurs réactions s’adresse à lui, pas à nous, dans un contexte bien défini (par l’écrit, sans contact énergétique et physique, sans visuel, sans odeur…bref sans les sens qui dans le monde réel pallient à tout le reste). C’est une relation d’avatar à avatar et nous devons, nous, les montreurs de marionnettes nous contenter de tirer les ficelles, sans s’immiscer dans leur querelles.

C’est à ce prix que viendra la sérénité.

Dommage que tu ne cherches pas la bagarre, je ferais bien volontiers un combat avec toi, heu….. disons plutôt que mon avatar aimerait bien tirer le chignon au tien. accueil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Dim 27 Juin 2010 - 21:46

Je pense que, sur le net, on atteint une couche de personnalité différente de celle qui sert dans la "vraie vie" . Plus profonde, plus révélatrice de notre vérité inconsciente, même si on cherche à dissimuler .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Imala le Dim 27 Juin 2010 - 21:56

Je crois que, sans cela, l'échange qu'on noue avec les autres intervenants est fallacieux et nul, inintéressant, factice .


Oui, je me souviens que tu l'as déjà formulé ailleurs... et je me souviens avoir pensé : qu'aimerais-je avoir non seulement sa spontanéité, mais son a-propos !...


C'est comme recevoir un crachat au lieu de la main dans ma main tendue . Je n'ai rien à perdre ,

Si je devais recevoir un crachat au lieu d'une réponse de main tendue à main tendue, je me sentirais extrêmement mal... Oui, vraiment mal. Contrairement à toi, j'ai le sentiment que je perdrais beaucoup, et dans un premier temps je serais très ébranlée quand à l'estime de soi, il me faudrait du temps pour oublier.

comme l'enfant à Guignol, je vibre sans réserve

Oui mais même si la vie est à bien des égards un théâtre, il n'en est pas moins vrai, que sur le terrain des relations on n'est pas à Guignol justement... Il est souvent, ici, question de "vie ou de mort"...

C'est là que je deviens méchante, et fausse, parcequ'alors je cherche à blesser à mon tour et adieu la sérénité ...

Je comprends... tu deviens fausse lorsque tu cherches à blesser parce que foncièrement tu n'es pas méchante...

... Il faut bien se protéger... où tout du moins, il ne faudrait pas que l'autre, celui qui blesse, puisse croire qu'il n'y a personne face à lui...

Dommage que tu ne cherches pas la bagarre, je ferais bien volontiers un combat avec toi, heu….. disons plutôt que mon avatar aimerait bien tirer le chignon au tien.


...

Hitori... pette de rire D'abord tu insultes Sephirot, il ne porte pas de chignon, il a de très, très beaux et longs cheveux blancs... ce que je n'ai pas hélas ! Mais c'est une autre histoire.

Sinon...

Oui Imala c’est la réaction quasi viscérale qui nous projette dans l’avatar que nous avons créé. Mais pourquoi ? Pourquoi maintenir ce cordon ombilical ? Pourquoi ne pas le laisser vivre sa vie comme un enfant que l’on laisse dans l’existence, après lui avoir donné toutes les chances de survivre.

S’il est vrai qu’il y a beaucoup de nous en lui, il n’en est pas moins vrai que c’est une entité indépendante, avec une inter relation personnelle à son « monde ». Les autres entités de son monde le voient d’une manière particulière qui est propre à l’image qu’il donne.

Leurs réactions s’adresse à lui, pas à nous, dans un contexte bien défini (par l’écrit, sans contact énergétique et physique, sans visuel, sans odeur…bref sans les sens qui dans le monde réel pallient à tout le reste). C’est une relation d’avatar à avatar et nous devons, nous, les montreurs de marionnettes nous contenter de tirer les ficelles, sans s’immiscer dans leur querelles.

... Schizophrénie assurée, non ?

Et oui : moi aussi accueil mais tu le sais : cela ne date pas d'hier !!

(Te souviens-tu d'Ilibade ?? Razz )

JO : Je pense que, sur le net, on atteint une couche de personnalité différente de celle qui sert dans la "vraie vie" . Plus profonde, plus révélatrice de notre vérité inconsciente, même si on cherche à dissimuler .

Absolument. Et même si cette pensée est, par certains côtés, angoissante, j'aime bien savoir que je ne peux être à long terme mon propre dupe...


Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Dim 27 Juin 2010 - 22:07

Si je devais recevoir un crachat au lieu d'une réponse de main tendue à main tendue, je me sentirais extrêmement mal... Oui, vraiment mal. Contrairement à toi, j'ai le sentiment que je perdrais beaucoup, et dans un premier temps je serais très ébranlée quand à l'estime de soi, il me faudrait du temps pour oublier.

Justement, l'estime de soi est préservée si l'on ne "reçoit pas "le crachat . Il faut savoir qu'on ne mérite pas ce qui est envoyé et le rendre comme erreur de destination . Qui, ici, te connait assez pour oser dire comment il te juge ? Parceque ce jugement le juge lui-même , pas toi .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Lun 28 Juin 2010 - 9:22

"même si cette pensée est, par certains côtés, angoissante, j'aime bien savoir que je ne peux être à long terme mon propre dupe..."
Au contraire : l'autre est notre miroir et nous sommes le sien . Mais il y a des miroirs déformants qui donnent de vous un reflet grotesque , ou alors, trop flatteur . On se connait assez pour se reconnaitre ou pas dans le reflet renvoyé . Mais c'est bien utile . On ne connait son visage que grâce à une surface réfléchissante .Même la haine est utile : elle permet de dire si, oui ou non, elle correspond à quelque chose d'insoupçonné dans notre caractère, tant ce travers est instinctif et naturel . Mais il faut savoir que l'autre projette sur vous ce qu'il détesterait en lui-même, et qui peut ne pas être en vous .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par virgule le Lun 28 Juin 2010 - 15:42

Salut imala,

Je vais sur ce message devoir utiliser un ton que tu pourras trouver un peu incisif.
C'est voulu.
Tu es en droit de le refuser, de t'en fâcher, ou d'essayer de mieux comprendre.
Je n'aurai aucune excuse.
D'autres part, je n'ai rien vu dans ce qu'elle partage ici, de ce que tu sembles y voir toi. J'ai eu le sentiment que tu la prenais à partie gratuitement.
Jamais gratuitement. Tu ne me comprends pas, il te manque des cartes.
Et je déteste, je déteste les conflits.
Il y a des vérités qui sont Feu.
J'ai horreur que les autres puissent avoir mal au coeur.
Moi aussi, que crois tu?
J'ai dit je t'aime Virgule, et c'est toujours vrai.
Mais il faudrait que je sois autre.
Plus comme tu espères selon l'idée que tu te fais du bien.
Tu n'aimes plus vraiment.
Entre temps Tu as réfléchis cet amour, tu as doutés, il y a des failles qui se sont créés.
Ce n'est plus a présent qu'une vague sensation d'apprécier quelques point épart.
Se forcer a vouloir y croire encore un peu...
J'appelle pas ça de l'Amour;
Pense seulement à y mettre les formes.
Elles y sont, ce sont les miennes.
Si elles ne te plaisent pas, c'est que c'est a un autre de tenir la place que je tiens.
Que gagnerais-tu à fermer la porte avant que de l’ouvrir ?
Serai je donc dans un esprit de convoitise pour chercher a gagner?
Je ne veux pas forcer les serrures, ni essayer des tonnes de clefs imala,
Tu as la clef. As toi de savoir t'en saisir, ou de savoir qui a le mérite de s'en saisir.
C'est ici que je dois être absolument entier, pour ne pas qu'il y ait tromperie.
Ou alors ta voie ne concernerait-elle que le bien de ta personne ?
Ma voie, je ne sais pas ce qu'elle concerne.
Si c’est le cas, ce que je ne crois pas, pourquoi aurais-tu ici cherché le mien ?
Parce que.
Je suis désolée. Vraiment. Profondément.
C'est un joli sentiment que tu eprouves, et je t'en rends grâce mais imala, tu n'as pas a être désolé, et ce quoi qu'il arrive.
Avance avec toi même, pleinement, je ne te demande rien d'autres.

v: Alors pas de Vérité, toujours des bouts de masque.

i: Là où j’en suis, je crois que c’est ainsi la plupart du temps, oui.
Mais dis-moi, dis-moi : qui pour nous donner vraiment l’opportunité de vivre sans.
Qui?
Si tu attends après un "qui", tu peux attendre longtemps...
Virgule, t'y pousse, il force un premier pas,
mais "Tu" es la seule a pouvoir quelque chose pour toi, ici.
v: la peur
i: Bien sûr ! Qui est suffisant pour la tenir vraiment en échec ?
L'être libre.
v:dis!Mais ou es tu?

i:Ici. Ici. Attends-moi. Simplement.
T'attendre? Il y a des endroits ou je le peux, et je t'ai dis que je le ferai,
mais il y en a d'autres ou je dois tirer de toute mes forces, pour ne pas qu'on s'enlise dans les sables mouvant.
c'est ici qu'on me traite souvent de tout les noms sans qu'on comprennent rien a ce que je fais.
Ne m’as-tu pas demandé d’être vraie ? Cette formulation l’était. J’ai eu le sentiment que tu ne m’accordais rien, et je l’ai manifesté.
Et je te le demande encore. Dis ce que tu as a dire, dis le pleinement, je te veux libre.
Mais ne m'empêche pas de réagir, librement, ou tu casseras tout.
Les orages et les tempêtes, c'est normal, tout comme les eclaircis.

J’ai le sentiment, maintenant, qu’il faut que je comprennes ce que tu dis, immédiatement, et que je veille à ne pas te faire offense, et cela me pèse.
Si ça te pèse, mets toi en colère! mais vraiment, dis moi le de toute ton âme
Fais toi respecté en oubliant la peur de me blesser,
sinon rassis toi a ta place et subit, comme toute ta vie tu as peut être subi.
Et concernant ce sujet, encore ceci : je n’ai pas aimé ton attitude vis-à-vis du nouveau venu ! J’estime que tu l’as agressé verbalement. D’entrée, j’ai eu l’impression que tu ne lui donnais aucune chance, comme si tu avais fait le tour du bonhomme en quelques secondes, et cela m’inspire de l’effroi.
Je lui aie donné ce dont il avait besoin.
Non, pour moi, l’essentiel se trouve dans la métaphore qu’est la vie de la chenille devenu papillon. La chenille vit en nouveauté de vie.
D'accords,
C’est comme tu veux. Et si il est dans ta volonté de croire que prendre la peine d’approfondir les choses est une justification, qu’y puis-je ? Il ne me semble pas t’avoir donné, pourtant, de quoi te sentir humilié si tu devais le faire.
J'ai pas envie de me justifier, c'est tout.
tu t'es montré prétentieux et arrogant, car que connais-tu vraiment d’elle et de sa vie ?
Elle t'a eu, mais je lui aie filé entre les doigts.
Dieu merci, j'en connais juste assez pour ne pas avoir envie d'en connaitre plus.
Je me suis montré pretentieux, arrogan?...
arrogan, je te le concede, et avec raison selon moi, mais pretentieux non.
Je ne me laisse pas prendre dans les toiles des gentils... Ou alors c'est pour faire des trous, la ou etait soudés les chaines de velours avec lesquelles ils attendent leur proie.
Etre vrai, sincère, oui, sans masques, si cela t’es possible, oui, mais sans que l’autre ne se sente jugé et accusé,
Je dis ce que je vois.
Tu as fait tes choix imala, je fais les miens.
C'est justice, mais ce que tu as à faire peut très certainement être fait en te mettant à leur place, peu ou prou, avant de parler...
Pas a la place des autres non. j'ai deja du travail a esquiver leur piege, si en plus il faut en premier que je m'y laisse prendre...
Ceux qui s'approche d'un feu, pressente la chaleur avant d'être brulés, si ils insistent, qu'ils ne se plaignent pas des conséquences.
Je ne sous estime personne.

... Cependant laisse moi te dire, imala, qu'en les défendant tu les a laissé pénétrer dans ce qui t'était offert a toi.
Ils ont pourri ta part. Mais c'etait fait avec les formes...
Oh je sais!
Tu va dire que c'est moi qui aie tout pourri.
Mais je t'invite a bien réfléchir, car ici, se tient nombre de réponses a tes questions, peut être même l'issue.

virgule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1067
Localisation : Dans un haricot.
Identité métaphysique : rathée de peu... divin quand même!
Humeur : Pourquoi y penser?...
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par virgule le Lun 28 Juin 2010 - 15:52

Bulle:
Je crois que Virgule aime tout le monde. Toi y compris...
Bulle! c'est tout toi ça!
T'es vraiment une punk tu sais! (sourire...)...

bulle... bulle... bulle...! Merde! pour voir la chose au niveau ou toi tu la vois, il en faut de l'esprit, il en faut... Mais est ce bien la vérité? Je sais pas.
Je te salue avec tout ce qu'il y a de plus vrai, et de plus cher en moi.
=====================================
JO:
je n'ai pas lu ce que tu écris , Virgule
Tu as bien fait, cela ne t'aurai certainement pas plus de t'entendre dire ces choses.
Il est préférable d'entendre les échos qui nous conforte dans nos point de vue sur nous même.
Je pense que tu es malade, dans ta tête et cela ne me concerne pas.
Malade oui, si je tiens compte de ce que tu sembles appelé la santé.
J'espère que tu ne feras pas de mal à Imala.
sournoiserie...
On m'idéalise souvent à tort
Voila, la on est d'accords! C'est un peu ce que j'essaie de montrer.
je suis toujours sincère
Sincére... (sourire)...
sauf si on me repousse . C'est là que je deviens méchante, et fausse, parcequ'alors je cherche à blesser à mon tour et adieu la sérénité ...
Je suis absolument d'accords avec ça, et c'est seulement ici que tu commence a dire la vérité sur ta personne! Enfin...
Peut être t a elle même échappée cette vérité, parce qu'a partir de la tout ton discours tombe a l'eau... A partir de la celui qui veut comprendre comprendra si la jo moraliste, est bien la vrai Jo.

Et comme quoi, je ne m'étais pas trompé, comme quoi j'avais su faire la différence entre le vrai et le faux, en toi.

Si imala, ne vois pas ici ce qu'il y a à voir, si elle ne voit pas en quoi a consister mon combat, je ne peux plus rien pour elle non plus;
C'est un peu par accident que c'est sorti, mais c'est là, et il n'est plus possible de l'ignorer a présent.

virgule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1067
Localisation : Dans un haricot.
Identité métaphysique : rathée de peu... divin quand même!
Humeur : Pourquoi y penser?...
Date d'inscription : 30/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Lun 28 Juin 2010 - 18:16

"Il faut tenir la distance et ceci en toute connaissance de cause, car dans cette mouvance, sur ce chemin, il n’y a pas de halte réelle, pas de relais, tant il est vrai qu’il ne s’agit pas d’un itinéraire, mais d’un chemin d’homme. D'un chemin de vie pour la Vie."
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Lun 28 Juin 2010 - 18:24

Un chemin de vie pour la VIe, disait Imala , en lançant le sujet. Un chemin sans halte, sans aide, sans guide .
J'aimerais qu'elle dise de quelle Vie il s'agit, pour elle ? avec majuscule .
C'est cette espèce d'exaltation de la condition humaine - que je ressens, aussi - qui permet à l'humain de faire "ce qu'aucune bête au monde" ne fait . En somme, n'importe quel animal vit sans se poser de question . Il vit, se reproduit et puis disparait à jamais dans l'oubli des générations .L'homme d'aujourd'hui , parfois, proclame qu'il peut et même doit, vivre comme l'animal, parceque son sort est finalement le même .
Alors ?
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par Bulle le Lun 28 Juin 2010 - 18:42

virgule a écrit:
Je te salue avec tout ce qu'il y a de plus vrai, et de plus cher en moi.
Idem ange

_________________
Hello Invité !  Le du 01 mai 2018 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41420
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vivant et en marche...

Message par JO le Lun 28 Juin 2010 - 18:59

une majuscule au mot Vie, ce n'est pas anodin .Elle magnifie la vie ordinaire , animale . Sous entend que l'homme accède à un statut supérieur , orienté . Soit qu'une transcendance le verticalise, en-dehors de lui, ou née de sa propre conscience .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22666
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum