Onfray vs Freud

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Onfray vs Freud

Message par Invité le Lun 19 Avr 2010 - 5:58

BRAVO !!!!

Onfray jette un pavé dans la psychanalyse

Dans «le Crépuscule d’une idole», le philosophe s’attaque de façon argumentée à la figure de Sigmund Freud, accusé d’avoir fabriqué une science à l’aide de manipulations.
(...) Certes incendiaire, son livre, le Crépuscule d’une idole, l’affabulation freudienne (Grasset), n’est pourtant pas un pamphlet soutenu par la fougue et le style, mais un essai fort, intelligent et dérangeant, malin (comme un singe ou un démon, c’est selon), écrit de façon simple et directe, adroitement argumenté, organisé autour d’une thèse systématiquement développée.



SUITE DE L'ARTICLE

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Lun 19 Avr 2010 - 8:06

Onfray parle bien, mais sa critique partiale omet de juger, comme il faudrait, dans le contexte socio culturel que connut Freud . La succession , quand même prestigieuse, qu'a eue Freud, atteste de la fécondité originale de sa pensée, même "démodée" aujourd'hui . Le sexe ne trouble plus les inconscients comme en 1900, c'est évident . voir
les4sahttp://isons.over-blog.com/pages/sur-freud-lacan-et-la-psychanalyse-2470667.html
Le procédé d'Onfray consiste , comme dans sa démolition du christianisme, à développer une thèse "anti Freud" . Ce n'est jamais que le tiers d'une analyse d'un sujet : manquent antithèse et synthèse . Voir du côté des lacaniens, Kojéviens...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par chomsky le Sam 24 Avr 2010 - 14:52

Lila a écrit:BRAVO !!!!

Onfray jette un pavé dans la psychanalyse

Dans «le Crépuscule d’une idole», le philosophe s’attaque de façon argumentée à la figure de Sigmund Freud, accusé d’avoir fabriqué une science à l’aide de manipulations.
(...) Certes incendiaire, son livre, le Crépuscule d’une idole, l’affabulation freudienne (Grasset), n’est pourtant pas un pamphlet soutenu par la fougue et le style, mais un essai fort, intelligent et dérangeant, malin (comme un singe ou un démon, c’est selon), écrit de façon simple et directe, adroitement argumenté, organisé autour d’une thèse systématiquement développée.



SUITE DE L'ARTICLE

Quelles sont les compétences de Michel Onfray pour parler sur le sujet de la psychanalyse ? On l'aura vu s'essayer à tout (ou presque) : histoire, exégèse, philosophie et maintenant la psychanalyse. Rappelons que cet individu est philosophe. Est-ce cette idée selon laquelle un philosophe est un penseur, et qu'il aurait l'apanage de l'esprit, qui lui donne le sentiment d'avoir un mot intelligent à dire sur tout ? Probablement.

Onfray est un individu d'une intelligence moyenne. Certes, la lecture de ces livres par un public impressionnable lui renvoie l'illusion qu'il est un être supérieur. Ses mots jamais usités ailleurs que dans les dictionnaires, sans cesse répétés (il en affectionne deux ou trois par livre), ses constructions alambiquées à la façon Témoin de Jéhovah et totalement dénuées de bon sens et de rigueur, ses raccourcis piégeux dont raffole l'électeur lecteur lambda...

Onfray ne trompe pas les vrais intellectuels qui n'acceptent pas la connivence avec ce type. On ne fraie pas avec Onfray, c'est une question de santé mentale.

Aujourd'hui, ce guignol grandiloquent rattaque. Non content de croire avoir déconstruit le christianisme, il veut maintenant fouler aux pieds Freud et ses travaux. Ce n'est pas de l'iconoclasme, c'est de l'irrespect. Si son discours était argumenté, sensé, logique, on l'accepterait au final. Mais détruire pour détruire, par pur plaisir gratuit, nous donne à voir le garçonnet qu'il était : frêle, froussard, sans courage, un pleutre qui ne se bat jamais non pas par idéal mais par peur. Et il tente de se rattraper aujourd'hui, avec sa prose imbuvable et ses tournures pédantes.

Qu'il retourne écrire ses élucubrations pornographiques.
avatar
chomsky
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 428
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 29/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par bernard1933 le Sam 24 Avr 2010 - 17:53

Pour ceux que ça intéresse, voir l'article suivant sur agoravox.fr de ce
jour:
« Le Crépuscule d’une idole. L’affabulation freudienne » Elisabeth Roudinesco riposte !
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Sam 24 Avr 2010 - 18:58

je viens de survoler et je ne peux me donner le ridicule de prétendre à une critique clairée .
C'est curieux comme l'orientation politique fait d'un maitre adulé hier, un escroc faiseur, aujourd'hui . Seul, l'avenir dira ce que valent les uns et les autres . C'est bien tôt pour en juger .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Sam 24 Avr 2010 - 19:00

On commence à enseigner, dans certaines écoles privées, que de Gaulle fut un traitre, condamné par contumace par le bon maréchal. Et le plus savoureux est que , Hitler vainqueur , l'histoire l'enseignerait comme ça ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Imala le Sam 24 Avr 2010 - 19:54

Rappelons que cet individu est philosophe. Est-ce cette idée selon laquelle un philosophe est un penseur, et qu'il aurait l'apanage de l'esprit, qui lui donne le sentiment d'avoir un mot intelligent à dire sur tout ? Probablement.

Je n'ai pas lu le livre, je ne connais pas le bonhomme, mais la philosophie n'aurait-elle vraiment rien à dire à la psychanalyse ?

Cette question, que se passent comme un relais, de l'un à l'autre, les philosophes : et la conscience ?...

Si personne n'est à même d'y répondre vraiment, il n'en demeure pas moins vrai que la question mérite d'être posée. Il n'y a pas d'inconscient sans sructure de la conscience, et les philosophe ont le mérite de le rappeler à la psychanalise qui dans l'ivresse de ses découvertes l'oublie parfois...
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par bernard1933 le Sam 24 Avr 2010 - 21:15

Dans Marianne de ce jour, plusieurs pages sur Michel Onfray . Le bougre, il donne des boutons à certains...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Dim 25 Avr 2010 - 10:08

avec le lien sur l'émission de la 2 ( thé ou café): excellents articles, sévères mais plus justes que partialement négatifs . La philo populaire, c'est une bonne idée, faut pas cracher dessus : il est sain de comprendre ce que dit la philosophie . Mais le personnage est agaçant dans son parti-pris ideologique anti ... tout
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Bulle le Mer 28 Avr 2010 - 15:25

Au fait qui de vous a lu le livre ?

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40279
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par _Spin le Jeu 29 Avr 2010 - 11:02

Bonjour,

Certains (pas forcément ici) ont l'air de découvrir que Freud ne fait pas l'unanimité. On n'a pas attendu Onfray pour l'attaquer sur son dogmatisme, son autoritarisme, et la manipulation de ses résultats. J'avoue n'avoir pas lu Onfray, mais j'ai Ma vie (Jung), Le mythe de la psychothérapie (Szasz), et Le livre noir de la psychanalyse. Qu'est-ce qu'il a pris dans les dents, le père Siegmund ! Au moment de la sortie de ce dernier ouvrage, on a dit qu'il n'y a plus qu'en France et en Argentine que sa psychanalyse arrive à se maintenir.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par _Spin le Jeu 29 Avr 2010 - 11:07

Et pour donner un exemple concret, le petit Hans, devenu grand, a considéré que son analyse par Freud était de la foutaise. Il avait développé une phobie des chevaux après en avoir vu un chuter près de lui. Pas besoin d'érotisme infantile pour expliquer ça.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Invité le Jeu 29 Avr 2010 - 11:08

J'ai aussi lu quelques ouvrages qui vont dans ce sens. La psychanalyse jungienne est infiniment plus logique, équilibrée, complète... Bien sûr Feud a été un innovateur qui a apporté sa pierre à l'édifice, mais ce n'est pas pour cela qu'il avait raison en tout...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Dim 16 Mai 2010 - 9:20

Michel Onfray ou la folie raisonnante
Par RENÉ MAJOR Psychanalyste, CHANTAL TALAGRAND Psychanalyste

On f’rait mieux de se taire. Taciturire, comme le disait Blanchot, devant l’outrance de la provocation ou les âneries qui porteront désormais un autre nom : les «onfrayries» qu’une certaine «confrayrie» de médias s’empresse de répandre dans le ciel de la pensée pour tenter de paralyser tout ce qui, depuis un siècle, n’a cessé d’éclairer les sources inconscientes des rapports entre les hommes. De quoi Michel Onfray est-il donc devenu le nom ? Du symptôme du rabaissement de la pensée qui déferle quotidiennement dans la presse ou à la télévision. En venir, en effet, à faire de Freud un antisémite est le comble de l’onfrayrie.

On croirait lire un canular. L’auteur n’hésite pas à dire que «Freud n’écrit jamais contre Hitler, contre le nationalsocialisme, contre la barbarie antisémite», alors que, le jour même où Hitler est nommé chancelier, Freud écrit : «Nous sommes tous inquiets de ce qui va advenir du programme du chancelier Hitler dont la seule visée politique est les pogroms» et, dans la remarque préliminaire au Moïse en voie de rédaction, il est on ne peut plus explicite : «Dans le cas du peuple allemand […] on constate que la régression vers une barbarie presque préhistorique s’accomplit sans s’appuyer sur une quelconque idée de progrès.» Le 10 juin 1933, il écrit aussi : «L’Allemagne est la pire cellule de la gigantesque prison qu’est devenu le monde […] Ils ont commencé en prenant le bolchevisme pour leur mortel ennemi mais ils finiront comme eux - à ceci près que, malgré tout, le bolchevisme a adopté des idéaux révolutionnaires alors que ceux de l’hitlérisme sont purement médiévaux et réactionnaires.» On ne peut non plus laisser faire croire que Freud aurait pactisé avec la psychothérapie allemande aryanisée, lui qui fit procéder, avec l’accord de tous les membres, à la dissolution de la Société psychanalytique de Vienne.

Onfray feint-il de ne pas comprendre que, dans son livre sur Moïse, Freud analyse le délire d’élection auquel est en proie le peuple allemand sous l’impulsion de son Führer dans la rivalité métaphysique qu’il prétend entretenir avec le peuple juif ? Hitler avait bien déclaré que le peuple allemand était le peuple de Dieu et qu’il ne pouvait exister deux peuples élus. Où donc Onfray va-t-il chercher, à contresens, que Freud se propose de «tuer le père des Juifs» en parlant de l’homme Moïse ? Faire de Freud un fasciste parce qu’il remet un exemplaire de Pourquoi la guerre ? écrit avec Einstein en 1932, à Eduardo Weiss qui lui demande un de ses livres pour Mussolini, c’est ne rien comprendre à l’humour, parfois acerbe, de Freud. D’abord, le choix de ce livre dans lequel sont dénoncés les motifs cachés de la guerre qui se profile à l’horizon et où se trouve analysée la soif de pouvoir ; ensuite, la dédicace ironique qui «reconnaît en la personne du dirigeant un héros de la culture». Comment Freud aurait-il pu sérieusement considérer Mussolini comme un héros de la culture ?

Il faut être aussi naïf que Onfray - ou que Mussolini - pour le croire. Onfray va-t-il prêter à Freud une admiration pour les SS quand, lui faisant signer une déclaration selon laquelle il aurait été bien traité par eux avant son départ de Vienne, Freud ajoute en post-scriptum - et au péril de sa vie - qu’il recommande la Gestapo à quiconque ? D’autres philosophes se sont intéressés à Freud bien avant Onfray. Foucault, par exemple, n’a-t-il pas écrit que ce fut «l’honneur politique de la psychanalyse d’avoir suspecté dès sa naissance ce qu’il pouvait y avoir d’irréparablement proliférant dans ces mécanismes de pouvoir qui prétendaient gérer le quotidien de la sexualité […] et que la psychanalyse doit d’avoir été en opposition théorique et pratique avec le fascisme» ? Derrida, pour sa part, n’aura-t-il pas insisté sur le «révisionnisme» qui tente de nier la découverte freudienne et son impact dans notre culture en voulant procéder à une plate restauration de tout ce qui avait cours auparavant, où la psychanalyse, le nom même de la psychanalyse et celui des héritiers de cette pensée seraient désormais associés au mal lui-même ou à un remède pire que le mal. Car la psychanalyse, telle qu’inventée par Freud, s’est employée et s’emploie encore, avant même toute idée thérapeutique ou sinon avec elle, à envisager, sans alibi et sans prétexte, sans souci d’épargner la pensée bien pensante, les racines du mal radical, d’un mal généralement abandonné à la religion, à la métaphysique ou au théologico-politique.

Allons Onfray, si, comme vous le prétendez, la psychanalyse est une philosophie et toute philosophie une autobiographie déguisée de son auteur, on ne donne pas cher de la vôtre. Elle est à reléguer aux poubelles de l’histoire. Allons, remettez-vous de votre folie raisonnante qui prend tout à rebours de la vérité de l‘histoire. Lisez Sérieux et Capgras qui ont magnifiquement décrit cette folie.


Publié dans "Libération". Droit de réponse , pour faire équilibre, tant qu'on y est .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 10:31

J'ai mis dans la section " athéisme" tout ce qui concerne le " Traité d'athéologie".
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Bulle le Dim 16 Mai 2010 - 10:51

Ah merci Gerêve !
Je peux donc répéter ma question :
Qui d'entre vous a lu le livre ?

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40279
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 11:01

Ma très chère Bulle, autant j'approuve ce que tu as écrit concernant le " traité d'athéologie" autant je me demande si tu n'as pas une dent contre la psychanalyse ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Bulle le Dim 16 Mai 2010 - 14:50

Absolument pas de dent contre la psychanalyse.
Seulement je suis d'accord avec Onfray sur le fait qu'elle n'a jamais aidé à soigner quoique ce soit (quand je parle de soins, je parle de maladie, bien entendu) : elle aide à une prise de conscience... Et il n'y a pas de remède contre les douloureuses prises de conscience.
Par contre là où je trouve un grand bénéfice, c'est que grâce à cela, tu peux avoir une possibilité de reprendre la main. Un "voilà ce que je suis, qu'est-ce que je peux faire avec..." pour simplifier.
D'accord avec Onfray aussi sur l'inutilité des idôles et le bien fondé de les "humaniser" en les remettant à leur juste place.
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40279
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 15:01

Oki !
En ce qui me concerne, je ne méfie pas de la psychanalyse mais des psychanalystes ! affraid
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par chomsky le Dim 16 Mai 2010 - 18:11

Gereve, tu voulais des éléments qui appuient mes déclarations sur l'autre sujet. Étant donné que cela concerne le dernier rouleau d'Onfray, c'est ici que je les poste !

Je me base sur l'émission de Ruquier du 08/05/2010. On peut revoir l'intervention d'Onfray sur ces liens :
http://www.dailymotion.com/video/xd8iho_onfray-vs-zemmour-naulleau-1-itv-on_webcam
http://www.dailymotion.com/video/xd8ipy_onfray-vs-zemmour-naulleau-2-itv-on_webcam
http://www.dailymotion.com/video/xd8iz1_onfray-vs-zemmour-naulleau-3-itv-on_webcam

1. Onfray se vante, à la manière pharisienne, de travailler bénévolement dans ses universités populaires
Dans la 1re vidéo, de 10'30 à 11'05, voici ce que dit Onfray :
"Je fais, depuis 2002, une université populaire gratuite et bénévole avec 17 amis à Caen. Je suis dans la logique de Gérard [Garouste] qui fait la même chose à La Source ; on pense effectivement qu'il faut de l'éducation populaire et je me suis proposé en 2002, loin des médias, loin du business, loin de l'argent puisque je fais ça bénévolement et gratuitement, de faire une contre-histoire de la philosophie."

La comparaison aux pharisiens s'expliquent très simplement. Le numéro 27 des Cahiers Évangile explique, à la page 53, les sept sortes de pharisiens : "les 'forts d'épaule' qui écrivent leurs actions sur leur dos pour se faire honorer des hommes." Donc, Onfray clame qu'il travaille gratuitement à son université d'été pour se faire "honorer des hommes". Qui va à ses universités ? Ses lecteurs. C'est du business, quoi qu'il en dise ! Il vend des disques, et cher ! Qu'est-ce qui l'empêche de les mettre en ligne sur un site, téléchargeables gratuitement, ses conférences ? Rien. Ah si : le profit. Évidemment. C'est du capitalisme déguisé en bénévolat, tout simplement. Les faits et les chiffres sont là pour en témoigner ! Sacré Onfray. Quand j'écrivais que ceux qu'il prend pour des cons sont finalement ceux qui l'adulent...

Il aime bien rappeler son investissement dans cette université "populaire", Onfray. Il répète deux fois en 30 secondes qu'il y est "gratuitement et bénévolement". Il fait encore allusion à son "haut sacerdoce" (c'est une image qui vient de moi, pas de lui, mais on sent qu'il considère son engagement comme tel)
Il est tout de même imbu de sa personne, Onfray. Où était la nécessité de parler de la gratuité de son université ? Où est la nécessité, à 12'48, de nous expliquer qu'il a préparé 21 cours et que chaque cours lui prend une trentaine d'heures ? C'est notamment pour cela qu'il est pharisien. Et puis, venons-en à cette université "populaire" ! Qui y va ? Les masses laborieuses ? Oh, mais tu me rétorqueras en toute objectivité qu'elles pourraient y aller ! Mais franchement, le mec qui n'a pas eu le bac et qui a turbiné toute la semaine sur son chantier de construction, il a vraiment envie d'aller écouter un égocentrique déblatérer sur la philosophie des cyniques ? Mais pas du tout ! Et ses disques, ils coûtent combien ? Les 13 coffrets de ses cours sur la contre-histoire de la philosophie coûtent 1.017,74€ ! Quel "prolo" va donner (en moyenne) 78,29€ pour un coffret qui ne le nourrira et ne le distraira pas ?

2. Naulleau était un peu trop en adoration devant Onfray
Il nous avait prévenu, Naulleau, qu'il aimait bien ce livre. Il l'a déclaré explicitement dans l'émission "On n'est pas couché" du 24 avril 2010 en appelant à l'invitation de Michel Onfray. Et dans cette émission, il ne s'était pas privé de déglinguer Caroline Fourest. Elle était tendre, il est vrai. Et les tentatives de cette dernière de le tourner en dérision n'ont pas fonctionné. Onfray est plus fort. Il est très nul au niveau des contenus, Onfray. Mais quand il s'agit d'éluder le fond du débat, il est très fort. Surtout s'il est face à des gens (Zemmour et surtout Naulleau) qui sont incapables de le forcer à rester dans le débat en l'empêchant de recourir au sarcasme et à la caricature.

Et puis, Naulleau est véritablement en admiration, en adoration face à Onfray. Le 8 mai, il a déclaré : "Non, moi ça m'a passionné, ce bouquin, et ça m'a ravi parce qu'on se sent un peu moins seul sous votre autorité." (deuxième vidéo entre 11'15" et 11'24") On croit rêver : Onfray une autorité en épistémologie, à défaut de l'être en psychanalyse (ce qu'il réfuterait d'ailleurs lui-même puisque la psychanalyse n'existe que sous forme de mirage selon lui), mais où va-t-on... Onfray est un philosophe, il n'est ni historien, ni médecin, ni psychologue. Il est justement tout sauf une autorité ! Naulleau qualifie Onfray du contraire de ce qu'il est en réalité ! Onfray est en réalité un imposteur qui se fait passer pour un spécialiste, dans la veine humaniste de ces élites qui touchaient à tout...à une époque où les traités de médecine faisaient grosso modo 1 million de signes.

D'ailleurs, Naulleau remet une couche de pommade : "Mais en réalité, il y a un million de signes vous avez dit, même un peu plus mais on peut résumer en une phrase : 'Freud a pris ses désirs pour la réalité des autres, point.'" (11'24" à 11'31") Et d'ailleurs, Onfray qui ne manque pas d'ego tellement il est surdimensionné, répond : "C'est tellement une bonne synthèse que la phrase est de moi ; je ne peux pas vous donner tort." (11'31" à 11'34"), ce qui suscite le rire manche-à-balle de Naulleau. Même Onfray, devant une telle admiration, était tellement sur le cul qu'il en avait presque les larmes aux yeux. Non mais regardez son visage à 11'38" : il est admiratif de tant d'admiration...

3. Onfray est un véritable clown
Alors, on peut prendre cette remarque de deux façons. Soit on comprend qu'Onfray est un comique, soit on comprend que c'est un imposteur. Dans le cas d'Onfray, les deux sont valables. Je me suis même demandé si le public n'était pas composé de son fan-club, tellement ça riait de bon coeur à des moments qui ne s'y prêtaient pas forcément.

Un clown car il fait rire. Je l'ai déjà affirmé : Onfray a une technique particulière qui consiste à dénigrer systématiquement par la raillerie, la caricature ou le sarcasme celui qui lui fait une critique. Par exemple, que dit-il de ceux qui le critiquent ? Ceci : "Oui, mais enfin c'est comme ça que ça fonctionne depuis toujours. On parle de livres qu'on n'a pas lus. Enfin, c'est un livre qui fait 1 million de signes, ça fait 600 pages et il faut à peu près une quinzaine d'heures de lecture. Il faut 15 heures de modestie, il y a des gens qui n'en sont pas capables, vous en avez cité quelques uns, de se mettre au service du travail d'un autre en disant : 'Je travaille'..." (1re vidéo de 0'31" à 0'49") Il fait clairement référence à Bernard-Henri Lévy et d'ailleurs il ne dément pas quand Ruquier cite le nom de ce dernier dans la foulée de l'attaque d'Onfray.

On a de tout dans ce passage : il va même jusqu'à reprocher aux autres d'être incapables de faire preuve de modestie, lui le parangon du narcissisme (dont il parlera au cours de cette émission) ! Mais le plus fort tient à ceci : Ruquier lui signale que BHL a lu son livre. Pourtant, Onfray le suspecte de ne pas l'avoir fait "car il l'attaque" (c'est moi qui précise). Voyons ce que dit Onfray plus loin dans l'entretien chez Ruquier, lorsque Naulleau lui fait cette remarque (juste après son lèchage de bottes affreux) : "Il reste à savoir pourquoi ça a marché autant." Voici ce qu'Onfray répond de 12'25" à 12'29" dans la 2e vidéo, détaillant les raisons probables du succès de l'école de Freud : "Les autres sont des méchants ; on est dans une logique absolument paranoïaque." Quand il caricature BHL en lui faisant un procès d'intention ("Il n'a pas lu mon livre, il me hait car je vends beaucoup" -> à entendre au début de la 1re vidéo), n'est-il pas, lui, dans une "logique paranoïaque" ? Le comble du comble, c'est vraiment Onfray.

Et puis, à 8' de la 1re vidéo, quand il dit à Zemmour : "Si c'est tout ce que vous avez trouvé comme reproche, du genre c'est à la fin et ç'aurait été mieux au début, c'est gentil." Mais quelle honte. C'est une manière de débattre, ça ? Réduire l'argumentaire de son interlocuteur à "ça" ? C'est pitoyable.

Mais il est aussi un clown car il est un imposteur. Il n'a aucune qualification pour traiter d'un sujet aussi délicat que l'efficacité de la psychanalyse. Il ne fait que reprendre des thèses qui ne sont pas de lui, puisqu'il n'est pas scientifique, ni chercheur ! Il n'a aucun bagage scientifique lui permettant de parler "d'autorité", contrairement à ce qu'affirme Naulleau. Et pourtant, Onfray se donne l'apparence d'un spécialiste en histoire des religions, en psychanalyse, en médecine...

On a affaire à un vrai clown, avec Onfray.

4. L'idée débile d'Onfray à propos des affinités de Freud pour le fascisme

Onfray se base sur deux éléments pour affirmer que Freud était un sympathisant du fascisme. Premièrement, il n'a pas dénoncé, dit-il, les effets pervers de cette idéologie. Il me semble que Jo a publié une réponse de deux psychanalystes expliquant que c'est l'inverse de la réalité. Deuxièmement, Freud aurait écrit une dédicace à Mussolini. Zemmour lui répond que Churchill admirait Mussolini, peut-être tout comme Freud, et que cela ne fait pas de ce dernier un fasciste. Onfray répond : "Mais je n'ai pas dit ça." (6'25" de la 1re vidéo)

Onfray ne supporte pas que l'on paraphrase ce qu'il écrit (et qu'il écrit consciemment de manière à créer une confusion chez le lecteur à propos de Freud). Il a écrit (grosso modo) : "Freud avait des sympathies pour le fascisme", ce qui ne signifie pas que Freud était fasciste ! Ah non, c'est vrai. Si pour être fasciste il fallait être encarté au parti fasciste de Mussolini, Freud n'était probablement pas fasciste... D'ailleurs, je ne suis pas socialiste et cela même si je vote pour le P.S., tant que je n'ai pas pris ma carte auprès de ce parti ! Mais quelle logique... Mais quelle hypocrisie, surtout !

Et je voudrais relever qu'Onfray ne se prive pas d'arranger les propos des autres à sa sauce. Voici ce que Zemmour lui dit à 9'44" de la 1re vidéo : "Oui, il est assez gros, ça c'est vrai. Et puis parfois on a l'impression que vous traduisez directement de l'allemand."

Et là, Onfray est touché. Son ego est atteint, car voici ce qu'il répond à Zemmour, sans aucune vergogne et toujours avec cet esprit clownesque (tourner l'Autre en dérision) : "Alors ça, c'est un peu facile. Ça vraiment, on m'a beaucoup reproché de choses en 5 ans de bouquins publiés, jamais que j'écrivais comme un cochon. Je vous ai lu ; si effectivement vous pensez que la mesure du style c'est vous, d'accord j'écris comme un cochon..." et de rajouter, alors que Zemmour dément avoir voulu signifier cela, à 10'14" de la 1re vidéo : "Oui, d'accord, c'est mal écrit, c'est lourd..." comme l'adolescente qui dit à ses copines : "Oh, je suis moche !" dans le seul but qu'elles lui répondent : "Oh mais non, t'es belle à mort, tu délires ou quoiii !"

Cet épisode est intéressant pour deux raisons. D'abord, il démontre qu'Onfray fait ce qu'il n'aime pas qu'on fasse avec lui : interpréter outre ce qu'il a voulu dire. Ensuite, il apporte de l'eau au moulin de ceux qui voient son côté pédant, prétentieux, narcissique et égocentrique.

Onfray est quelqu'un de totalement inintéressant. Sauf pour ceux qu'il aime lui-même prendre pour des cons. Et c'est peut-être là un aspect intéressant de ce phénomène, finalement : comment peut-on aduler un type qui vous prend pour un con ? Il mériterait qu'on l'étudie en psychiatrie, ce gars.
avatar
chomsky
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 428
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 29/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par Invité le Dim 16 Mai 2010 - 22:32

Mais le jour où tu auras un truc intéressant à dire sur le fond, quand t'auras les tripes et/ou l'intelligence de venir sur le terrain des idées plutôt que des sarcasmes (qui ne font jamais qu'exprimer la frustration qui t'habite), là, je pense que tu commenceras à faire rire le plus grand nombre.
Mais le jour où tu resteras un minimum aimable... deviendras-tu un tant soit peu crédible.
Cette façon de traiter ses interlocuteurs est tout simplement infecte, heureusement, il n'y a que toi qui en récolte la honte.

La bave du crapaud...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Lun 17 Mai 2010 - 8:44

j'appuie Lila: la critique devient crédible si elle se passe d'insulte personnelle .
Schomski est appelé à faire un effort de maitrise de son langage
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par bernard1933 le Lun 17 Mai 2010 - 11:32

Pour rire un peu , une phrase du vrai Chomsky :
" Les idées vertes décolorées dorment furieusement. "
Je suis sûr qu' un esprit plus évolué que le mien trouvera un sens à la phrase...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Lun 17 Mai 2010 - 18:20

le sujet étant Onfray vs Freud, on y revient, s'il vous plait .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Onfray vs Freud

Message par JO le Mer 19 Mai 2010 - 8:22

Michel Onfray : un retour de l’obscurantisme. Par Jean-Daniel Causse

30/4/2010

1.
Que retenir de la petite polémique suscitée par le livre de Michel Onfray sur Freud – Le crépuscule d’une idole. L’affabulation freudienne – qui a été fort bien orchestré par tout un appareil médiatique ? Que dire du brûlot d’Onfray dont on saisit sans peine qu’il répond à l’idée que l’on se fait aujourd’hui d’un bon produit marketing (on en parle, on en fait parler, on le vend à tous les rayons) ? Conservons simplement ceci qui prend valeur de symptôme : Onfray, c’est un retour de l’obscurantisme. L’affirmer est un paradoxe apparent puisque le Monsieur en question se veut justement pourfendeur de tout ce qui, dans les religions, philosophies, ou en divers lieux de pensée, lui apparaît sous ce nom-là d’obscurantisme. Ce qu’est l’obscurantisme ? C’est ce qui « plonge dans l’obscurité », notamment le mépris du savoir et de la connaissance. Il est toujours facile de dénoncer l’obscurantisme qui se manifeste dans des formes de la religion, ou dans certaines attitudes morales ou culturelles. C’est tellement un lieu commun. Il est un peu plus compliqué de le dévoiler là où il se manifeste sous une apparence contraire, là où il se cache dans un discours qui se veut moderne, rationnel, sans entraves, critiques aussi à l’égard des conventions bourgeoises, référés à de grandes figures de la pensée. Mais, au fond, c’est bien ce que Nietzsche analyse avec tant d’acuité dans la Généalogie de la morale quand il montre cette inversion des valeurs qui permet à l’homme du ressentiment, par un effet de trompe l’œil, de faire passer sa haine si profonde pour de l’amour, sa violence pour de la douceur, son désir de vengeance pour de la justice, etc. Le procédé n’a pas changé : on peut tout aussi bien faire passer l’obscurantisme pour de la raison éclairée, et le mépris du savoir pour le respect de la vérité. La falsification est toujours de mise. « L’obscurantisme est revenu – écrivait Bourdieu – mais cette fois, nous avons affaire à des gens qui se recommandent de la raison ». Onfray est de ceux-là. Mais il n’est que le signe de quelque chose qui travaille l’époque. Nous aurons beau jeu de stigmatiser, du haut de notre suffisance, des religions et des cultures que nous jugeons contraire à notre vision d’un monde moderne. Nous ne voyons plus ce qui est au cœur de nous-même.
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum