Un morceau d'histoire de la musique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un morceau d'histoire de la musique

Message par Invité le Mar 4 Mai 2010 - 15:31

Bonjour,

Je trouve que la musique est un langage métaphysique...
Les notes parlent d'un espace intérieur lointain, inaccessible aux mots...C'est pourquoi je vous propose une petite histoire des débuts de la musique, ces débuts qu'on nomme
aujourd'hui "baroques".

On emploie souvent le mot "baroque" en musique classique, mais aussi dans le domaine des arts plastiques.
Peut-être que le sens de ce mot est un peu vague pour beaucoup d'entre nous
qui ne sommes pas musicologues, ni spécialistes des arts plastiques.

Quelques indications préciseront un peu de quoi on parle quand on emploie ce vocable.

Le mot baroque viendrait du portugais "barroco" qui désignait à l'époque (15ème-16ème siècles)la forme bosselée irrégulière de certaines perles qui, de ce fait, ne pouvaient pas être vendues.
C'est pourquoi le mot fut appliqué dans les arts plastiques à tout ce qui avait des formes courbes, beaucoup de détails (de goût souvent discutable), et des mouvements maniérés.

En ce qui concerne la musique, nous sommes à peu près à la fin du 16 ème pour le début du baroque, et en gros au milieu du 18 ème pour la fin.

La musique baroque c'est tout autre chose que les arts du même nom ! Pas de faute de goût dans le baroque musical, dont le début est pourtant contemporain de celui des arts plastiques.

Au contraire, les formes courbes, les mouvements contournés, le foisonnement des notes, les choeurs éclatants, les techniques de chant élaborées,
le débordement de la musique instrumentale, la pompe des sujets d'opéra et d'oratorio, en font une période parmi les plus brillante de
l'histoire de la musique.

C'est au court de cette période (qu'on situe entre la fin du 16 ème et la mort de JS.Bach
en 1750) que la musique instrumentale prit son essor avec le développement
des grandes orgues, du clavecin (instrument baroque par excellence...), du trombone, des flûtes,
de la trompette, du hautbois, et du prince indiscuté : le violon !

Malgré la présence combien éblouissante de tous ces instruments, la musique vocale n'en fut pas négligée. C'est au début du 17 ème que furent inventés en Italie l'oratorio et l'opéra. Il s'agissait d'oeuvres immenses pour l'époque
qui comprenaient des choeurs, des solistes, des récitatifs, le tout accompagné d'instruments.
Les petits oratori se nommaient cantates (pas de mouvements ni de mise en scène).

Enfin c'est cette même période baroque qui nous donna les merveilleux et immortels
compositeurs que nous écoutons encore aujourd'hui avec extase. J'en cite quelques uns parmi les plus connus.

C'est Giovanni Gabrieli qu'on situe généralement au début de l'époque baroque.
C'est lui qui est considéré comme le premier créateur de vraie musique instrumentale (c'est aussi lui qui le premier osa faire chanter les femmes qui étaient jusque là interdites de chant par le corps éclésiastique de l'époque...).
Il employa le premier les trombones à coulisse (descendants des sacqueboutes...) à la chapelle Saint Marc de Venise où il était employé.

Vient ensuite Claudio Monteverdi élève des Gabrieli, qui a écrit les fastueuses "Vêpres à la Vierge". Puis vint Vivaldi, prêtre vénitien,
violoniste, qui nous donna tant d'oeuvres pour cordes à la légèreté enchanteresse, mais
aussi des oeuvres vocales admirables.

C'est ainsi que nous arrivons à Haendel, allemand d'origine, qui se fit naturaliser anglais à la fin de sa vie tant sa carrière en Angleterre fut
longue et brillante.
L'oratorio "Le Messie" est la plus connue des ses innombrables oeuvres.

Enfin, nous terminons avec JS.Bach qui conclut l'époque baroque. Son oeuvre
dépasse de loin le style de cette époque. On peut transposer certaines des ses
pièces sur des instruments modernes, comme le piano (par ex. les "Variations Goldberg"), sans qu'elles ne perdent rien de leur fascinante beauté. On a dit de lui qu'il a tout inventé...
Bien que cela soit largement exagéré, on peut dire qu'une partie de sa musique
se tient en dehors du temps. C'était un technicien de la musique hors pair, et beaucoup de ses pièces ne sont accessibles qu'aux spécialistes de la
science musicale.

J'espère que cette petite promenade à la lisière de l'immense univers baroque vous a diverti un moment...

Cordialement,

Liu Wang

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un morceau d'histoire de la musique

Message par bernard1933 le Mar 4 Mai 2010 - 15:57

Liu Wang, un plaisir de te lire ! La musique, un langage métaphysique ?
Joliment dit ! Pourquoi vibre-on tant et au plus profond de nous-mêmes
en écoutant Mozart, Bach et tant d' autres ? Nous attendons la suite !
Et quelle sagesse chez les ecclésiastiques de l' époque de Gabrieli !
" Que les femmes se taisent! " avait dit St Paul ! Une voix douce,
susurrante , quelques tremolos, et nous voilà rendus...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un morceau d'histoire de la musique

Message par Invité le Mar 4 Mai 2010 - 16:30

et nous les femmes, Bernard, ne penses-tu pas qu'on fonde à entendre une voix basse et chaude ?

Pas de raisons que nous soyons les seules à frémir, à l'église ! C'est pour cela qu'on a accepté les coeurs de femmes wistle

Liu Wang, merci beaucoup pour ce beau sujet. Oui, la musique baroque est mathématique pure, surtout celle de Bach, qui raisonne en harmonique avec nos émotions... Serait-ce la musique des sphères qui structure notre univers? Le rythme, image du temps; la vibration, celle de l'énergie...

A lire: "Gödel, Escher, Bach", qui fait le parallèle entre musique, dessin et épistémologie.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un morceau d'histoire de la musique

Message par Invité le Mar 4 Mai 2010 - 21:35

bernard1933 a écrit:Liu Wang, un plaisir de te lire ! La musique, un langage métaphysique ?
Joliment dit ! Pourquoi vibre-on tant et au plus profond de nous-mêmes
en écoutant Mozart, Bach et tant d' autres ? Nous attendons la suite !
Et quelle sagesse chez les ecclésiastiques de l' époque de Gabrieli !
" Que les femmes se taisent! " avait dit St Paul ! Une voix douce,
susurrante , quelques tremolos, et nous voilà rendus...

Elles ont chanté, et de fil en aiguille on est(presque) arrivé à la parité.. :)

LW

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un morceau d'histoire de la musique

Message par Invité le Mar 4 Mai 2010 - 21:48

Lila a écrit :

....Serait-ce la musique des sphères qui structure notre univers? Le rythme, image du temps; la vibration, celle de l'énergie...

Là, nous vibrons en résonnance, jusqu'aux harmoniques les plus éloignées...

LW

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un morceau d'histoire de la musique

Message par Invité le Mer 5 Mai 2010 - 0:37

quand on est ainsi "en harmonie", on se comprends sans avoir besoin de mots soutenir

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum