Etienne de la Boétie (1550)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etienne de la Boétie (1550)

Message par Thierry le Dim 16 Mai 2010 - 9:37

"Discours de la servitude volontaire"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_la_servitude_volontaire

Pauvres gens misérables, peuples insensés, nations opiniâtres à votre mal et aveugles à votre bien ! Vous vous laissez enlever sous vos yeux le plus beau et le plus clair de votre revenu, vous laissez piller vos champs, voler et dépouiller vos maisons des vieux meubles de vos ancêtres ! Vous vivez de telle sorte que rien n’est plus à vous. Il semble que vous regardiez désormais comme un grand bonheur qu’on vous laissât seulement la moitié de vos biens, de vos familles, de vos vies. Et tous ces dégâts, ces malheurs, cette ruine, ne vous viennent pas des ennemis, mais certes bien de l’ennemi, de celui-là même que vous avez fait ce qu’il est, de celui pour qui vous allez si courageusement à la guerre, et pour la grandeur duquel vous ne refusez pas de vous offrir vous-mêmes à la mort. Ce maître n’a pourtant que deux yeux, deux mains, un corps, et rien de plus que n’a le dernier des habitants du nombre infini de nos villes. Ce qu’il a de plus, ce sont les moyens que vous lui fournissez pour vous détruire. D’où tire-t-il tous ces yeux qui vous épient, si ce n’est de vous ? Comment a-t-il tant de mains pour vous frapper, s’il ne vous les emprunte ? Les pieds dont il foule vos cités ne sont-ils pas aussi les vôtres ? A-t-il pouvoir sur vous, qui ne soit de vous-mêmes ? Comment oserait-il vous assaillir, s’il n’était d’intelligence avec vous ? Quel mal pourrait-il vous faire, si vous n’étiez les receleurs du larron qui vous pille, les complices du meurtrier qui vous tue et les traîtres de vous-mêmes ? Vous semez vos champs pour qu’il les dévaste, vous meublez et remplissez vos maisons pour fournir ses pilleries, vous élevez vos filles afin qu’il puisse assouvir sa luxure, vous nourrissez vos enfants pour qu’il en fasse des soldats dans le meilleur des cas, pour qu’il les mène à la guerre, à la boucherie, qu’il les rende ministres de ses convoitises et exécuteurs de ses vengeances. Vous vous usez à la peine afin qu’il puisse se mignarder dans ses délices et se vautrer dans ses sales plaisirs. Vous vous affaiblissez afin qu’il soit plus fort, et qu’il vous tienne plus rudement la bride plus courte. Et de tant d’indignités que les bêtes elles-mêmes ne supporteraient pas si elles les sentaient, vous pourriez vous délivrer si vous essayiez, même pas de vous délivrer, seulement de le vouloir.

Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres. Je ne vous demande pas de le pousser, de l’ébranler, mais seulement de ne plus le soutenir, et vous le verrez, tel un grand colosse dont on a brisé la base, fondre sous son poids et se rompre."


Il avait 18 ans.
La valeur n'attend pas le nombre des années, par contre les années passent et la valeur de certains hommes reste lettre morte.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 10:54

Ce texte est admirable.
Je parlais récemment à un metteur en scène de l'utilité du spectacle: des dizaines de milliers d'avares ont vu " l'Avare" de Molière et en ont ri. Mais en sont-ils devenus moins avares pour autant?
Mon fils m'a offert un livre intitulé " La société du spectacle". Et oui, pour la grande majorité des gens, le malheur ou le bonheur des autres est un spectacle, et ils ne se sentent pas concernés.
C'est pour moi un énorme problème: que faire pour que nous nous sentions concernés, pour que nous regardions dans un miroir la poutre qui est dans notre œil et cessions de voir la paille dans l'œil du voisin ?

Je pense que c'est ce que tu essaies de faire avec tes élèves, et c'est une grande chose. Puisse la bonne graine que tu sèmes germer et féconder le monde.

Question: ne faut-il pas aussi arracher la mauvaise herbe ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Thierry le Dim 16 Mai 2010 - 12:19

En fait, je n'essaie rien Gereve, je vis tel que je le conçois mais j'ai cessé d'avoir un objectif précis, une "mission", comme celle par exemple de vouloir arracher à la racine une mauvaise herbe, pour la simple raison que je ne suis rien pour me permettre de juger de la qualité d'un individu. La seule attitude qui me paraisse positive est de donner à voir ce que je vis. Sans aucune intention. Vouloir arracher revient à produire une action violente et dès lors on tombe soi-même dans un fonctionnement destructeur. Celui qui est visé ne peut que chercher à survivre, il entrera dans un système défensif qui sera inévitablement une barrière à toute évolution. C'est le principe de l'état policier.
"Si ton empire a besoin des gendarmes, c'est que ton empire est déjà mort."
Citadelle, Saint Exupéry.
Je ne crois qu'en l'éducation par l'exemple. Et l'intérêt, c'est que ce principe en lui-même m'amène à être vigilant envers ce que je vis et ce que je propose à voir. Par respect envers l'autre. Celui qui donne reçoit et devient bien plus que ce qu'il croit être.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 15:05

Hum! D'accord avec ton raisonnement et la phrase de St Ex qui l'illustre.
Mais je ne crois pas que tu n'essaies rien, sinon, tu serais assis en lotus, sans rien manger ni boire en attendant que ça se passe.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Thierry le Dim 16 Mai 2010 - 15:40

Gereve a écrit:Hum! D'accord avec ton raisonnement et la phrase de St Ex qui l'illustre.
Mais je ne crois pas que tu n'essaies rien, sinon, tu serais assis en lotus, sans rien manger ni boire en attendant que ça se passe.

Pour moi "essayer" signifie que tu as un projet, "tu essaies d'être bon, tu essaies d'être juste, tu essaies d'être lucide..." Je veux aujourd'hui ne pas espérer être, mais l'être...Et pour ne pas être troublé par une volonté qui me projette hors de moi-même, je refuse de vouloir pour rester là, dans l'immédiat. C'est une exigeance qui n'autorise pas de délai.

Je suis loin d'y parvenir... Mais j'ai déjà appris à me rappeler à l'ordre lorsque je dérape. Avant, je ne m'en rendais même pas compte.
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 17:01

Thierry a écrit:je refuse de vouloir pour rester là, dans l'immédiat.
Tu refuses de vouloir; n'est-ce pas équivalent à " Tu VEUX ne pas vouloir " ?
Et ne prépares-tu pas tes leçons pour le lendemain?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Thierry le Dim 16 Mai 2010 - 17:24

Gereve a écrit:
Thierry a écrit:je refuse de vouloir pour rester là, dans l'immédiat.
Tu refuses de vouloir; n'est-ce pas équivalent à " Tu VEUX ne pas vouloir " ?
Et ne prépares-tu pas tes leçons pour le lendemain?

ah ah ah je savais bien que tu ne manquerais pas la contradiction !! lol! C'est là qu'est la difficulté. Faire la différence entre une volonté utile et une volonté illusoire...

Pour ce qui est de mes leçons, je fais la distinction entre ce que je fais et les objectifs que je me fixe et la réalité devant laquelle je serai le lendemain. Et les enfants sont particulièrement doués pour déjouer tout ce que tu prévois...Si je suis "déçu" je ne dois m'en prendre qu'à moi-même, il s'agissait de ma volonté et il est probable qu'elle était illusoire. A moi de rectifier le "tir."
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 17:57

Oui, mais volonté il y a, et ce n'est pas elle qui est illusoire, c'est le but qu'on se fixe qui peut l'être.
La volonté est le moteur de la vie.
Pas de volonté, pas de vie.
Que serais-tu maintenant sans la volonté de survivre qui t'a sauvé dans les situations difficiles?
Avec toute la sympathie que j'ai pour la personne que tu sembles être à travers tes écrits, j'ai envie de dire " Arrête de te torturer l'esprit avec des semblants de concepts d'origine bouddhiste."
Puisque tu as noté que je relève les contradictions, note que je relève la contradiction criante qu'il y a dans l'œuvre de Krishnamurti , dont j'ai lu l'ouvrage " Se détacher du connu". Voici un homme qui écrit pour nous faire CONNAÎTRE sa pensée qui nous dit de se détacher du CONNU.
Un autre penseur, dont le nom m'échappe tout de suite, Matteson, je crois, a écrit pour nous mettre en garde contre les injonctions paradoxales, celles qui t'invitent à faire quelque chose d'impossible. Si par obéissance, on tente de les suivre, on peut devenir fou.

Et crois moi, Thierry, je n'écris pas tout cela pour le simple plaisir d'être logique, d'avoir raison, mais parce que je pense comme toi que finalement il faut vivre simplement, avec foi, et du coup, plus besoin de maîtres à penser.
Par contre, que tu sois en permanence vigilant pour débusquer des motivations parasites, comme tu le fais, est un travail difficile mais dans le sens de la vie. Et pour ce faire, il faut la volonté d'un montagnard.
Désolé si je te donne un peu l'impression d'être un donneur de leçons, mais ce n'est pas le cas, ou du moins, je suis convaincu que j'en aurais beaucoup à apprendre de toi. En vérité, ce que je cherche, c'est ma vérité, l'authenticité.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Thierry le Dim 16 Mai 2010 - 18:43

Je serais vraiment une andouille si je voyais en toi un donneur de leçons Gereve.
Oui, la volonté est indispensable mais c'est les errances qu'on y ajoute le risque. Exemple de la montagne : Je veux aller au sommet mais les conditions se dégradent. Est-ce que tout ce que j'ai imaginé doit prendre le dessus, est-ce que cette volonté doit rester prioritaire? C'est là que je vois l'errance mentalisée qui t'arrache au réel.
Pour ce qui est de Krishnamurti il sera toujours possible de trouver une faille. Il faut effectivement passer par la connaissance de soi pour se libérer du connu. Mais Krishnamurti va bien plus loin ensuite. Je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à notre conception de "connaissance" ou du "connu". Difficile il me semble d'aller contrer la pensée de Krishnamurti étant donné que nous le faisons par rapport justement à notre "connu"...
Je ne fais pas de méditation ni de yoga, j'ai un livre de vulgarisation du Dalaï lama et ça fait bien longtemps que je n'ai pas lu un livre de qui que ce soit. J'esaie juste d'avancer par rapport à mon vécu, mon histoire, ce que j'ai été et c'était loin d'être reluisant. Cette vigilance, je la conçois sans aucun "maître à penser", ni Krishnamurti ou quelqu'un d'autre. Au moins, mes plantages m'appartiennent lol!
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par JO le Dim 16 Mai 2010 - 19:16

Ce ne sont pas des maitres mais des compagnons de route : on fait un bout de chemin avec eux et puis on les quitte pour aller plus loin, ou ailleurs . Quand on les relit, on s'aperçoit qu'on n'avait pas tout compris : c'était trop tôt, il fallait lire, avant, ceux qu'on a lus après, pour mieux comprendre .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22376
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par JO le Dim 16 Mai 2010 - 19:17

Le livre thibétain de la vie et de la mort séduit, généralement et Sogyal, l'auteur, est un homme intéressant
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22376
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Geveil le Dim 16 Mai 2010 - 19:37

En attendant, et pour en revenir au discours de la Boétie, il parle de servitude volontaire. Mais il dénonce en fait un manque de volonté, c'est-à-dire selon moi, de vie: la volonté d'être libre.
Ce discours est tout à fait d'actualité, car notre société marchande fait de nous des hommes sans volonté, ramolis par le confort, la facilité et l'assistanat.
Qu'en pensez-vous ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Etienne de la Boétie (1550)

Message par Thierry le Dim 16 Mai 2010 - 19:46

Personnellement ça me désole cette absence d'engagement...Il reste la jeunesse. Je la trouve assez disponible pour en débattre mais ils sont très inquiets en général et ont beaucoup de mal à s'extraire des cheminements tout tracés mais je ne leur jette pas la pierre, c'est vraiment difficile, complexe, angoissant, on le voit avec notre fille...
avatar
Thierry
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 751
Localisation : Savoie
Identité métaphysique : celle qui vous plaira
Humeur : celle qui me convient
Date d'inscription : 03/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum