Le sac de Béziers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le sac de Béziers

Message par _La plume le Jeu 24 Juin 2010 - 23:24

Je voudrais revenir sur un événement tragique de notre histoire car je me suis rendu compte qu'il était souvent ignoré de beaucoup en dehors du Languedoc. Il a peut-être été volontairement pendant des siècles passé sous silence. Il s'agit selon moi d'un des crimes les plus horribles jamais perpétré par l'église catholique au nom du Christ, le sac de Béziers en 1209 premier acte de la croisade contre les cathares. Le plus horrible parce que le plus aveugle, il montre le refus de tout discernement.

Mais d'abord il faut situer un peu le contexte. Pourquoi les prédicateurs cathares qui se disaient "vrais chrétiens" ont-ils eu tant de succès auprès du petit peuple du Languedoc qui vraisemblablement n'entendait rien aux suptibilités de la théologie ? parce qu'ils étaient pauvres, ils cheminaient pieds-nus, vivant de leur travail de tisserands, ils pratiquaient le renoncement, ils méprisaient le pouvoir, dénonçant les injustices de ce monde qui ne pouvait être le fait d'un Dieu d'amour, ils étaient proches du peuple.

Les gens d'église, au contraire étaient occupés aux affaires du monde, ils préchaient la pauvreté mais levaient des impots, ils s'empifraient dans de la vaisselle en or, "Voyez-les, gros, gras, exigeant vos trois sous pour le plaisir de Dieu, les doigts ornés de bagues, prêchant la charité assis sur leurs sacs de blé tendre, pendant que vos enfants disputent aux chiens les os" bref ils ne sont plus crédibles.

L'église s'inquiète de voir une région gangrènée par l'hérésie.

La bulle du pape Innocent III datée du 10 mars 1208 appelle à la croisade suite à l'assassinat de son légat à St Gilles. Dans un premier temps, le roi de France occupé à lutter contre les anglais n'y est guère favorable, il refuse mais laisse ses barons se porter au service du pape.

" En avant, chevaliers du Christ ! En avant courageuses recrues de l'armée chrétienne ! Que l'universel cri de douleur de la sainte église vous entraîne ! Qu'un zèle pieux vous enflamme pour venger une si grande offense faite à votre Dieu ! Souvenez-vous que votre créateur n'avait nul besoin de vous quand il vous créa. Mais bien qu'il puisse se passer de votre concours, néanmoins, comme si votre aide lui permettait d'agir avec plus d'efficacité, comme si votre carence affaiblissait sa Toute-Puissance, il vous donne aujourd'hui l'occasion de le servir d'une manière qui soit digne de Lui. Appliquez-vous à détruire l'hérésie par tous les moyens qu'il vous inspirera. Avec plus d'assurance encore que les Sarrazins car ils sont plus dangereux, combattez les hérétiques d'une main puissante et d'un bras tendu (...) Dépouillez les de leurs terres afin que les habitants catholiques y prennent leur place."

Le 22 juillet 1209 une armée innombrable levée par les barons des provinces du Nord, parvient aux portes de Béziers. Elle est conduite par l'abbé Arnaud Amaury, abbé de Citeau. Ce dernier fait prévenir l'évêque de la ville que si tous les hérétiques ne lui sont pas livrés sur le champs avec leurs biens, il ne sera pas fait de quartier. Béziers est une ville de tolérance, attachée à sa liberté communale, la population est composée de catholiques, de juifs, et de cathares, (voire de quelques commerçants musulmans ? l'époque de Narbonne la musulmane n'est pas si éloignée) qui vivent en bonne intelligence. D.Baudis dit dans son livre "Raimon le Cathare", "Qu'il soit chrétien, hérétique, juif ou musulman, chacun peut prier le dieu de son choix"
L'évêque rassemble les bourgeois sur le parvis et les supplie d'obéir mais la foule refusent d'une seule voix. Devant la résistance qui s'organise, l'abbé de Citeau s'écrie "Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens" cette phrase est citée par un chroniqueur de l'époque, le moine cistérien Cezaire. Elle fait aujourd'hui polémique, les milieux catholiques nient que cette phrase ait été prononcée...on le comprend, pourtant c'est bien ce qu'écrira Guillaumes de Tulède. "On les tua tous, faute de pouvoir faire pis".
Si cette phrase n'a pas été prononcée, elle reflète l'esprit du légat du pape. En effet, le lendemain un rapport est envoyé au pape, ou on y lit comme une action de grâce :"Les nôtres n'épargnant ni le rang, ni le sexe, ni l'âge, firent périr à peu près 20,000 personnes. Après un énorme massacre des ennemis, la cité toute entière a été pillée et brûlée. La vengance divine a merveilleusement frappée"

Les assaillants s'élancèrent à l'assaut de la cité s'engouffrant dans une brèche. Un épouvantable massacre commence. Les habitants sont massacrés, on n'épargne ni les femmes, ni les enfants, ni les vieillards. On viole puis on tue, on pille, on brûle, des ruisseaux de sang coulent dans les rues, les cadavres s'entassent. "Les ribauds se répandent en ville, fracassent les étals, défoncent les portes, s'ennivrent aux tonneaux, bafrent, ravagent, tuent , foulent les massacrés comme vendange rouge..." La population se réfugie dans la cathédrale St Nazaire et dans l'église de la Madeleine. Prêtres et moines de Béziers, entament la dernière prière à genoux. Selon les chroniqueurs "la croix n'arrête pas les ribauds de l'armée, femmes, enfants, vieilles gens, sont tous trucidés, c'est un véritable abbattoir, le sang atteint les fresques".

Les chroniqueurs estiment le nombre de morts entre 15000 et 22000.
Pierre des Vaux de Cernay, parle de 7000 personnes massacrées dans la seule église Sainte-Madeleine. Plusieurs milliers selon Guillaume de Puylaurens.
20 000 selon Guillaumes de Tulède.
C'est ce chiffre que retient l'historien Jean Duvernoy.

Le massacre est entré dans l'histoire occitane sous le nom de "grand massèl" , la grande boucherie.

Combien étaient réellement les cathares réfugiés à Béziers ? On n'en sait rien, certains parlent de 222 bonshommes. Tout au plus un millier ? Ce qui fait que la majorité des victimes furent de bons catholiques qui avaient tout simplement refusé de livrer leurs voisins au bucher.

Selon Michel Roquebert, le massacre de la population aurait été prémédité afin de susciter la terreur et faciliter la reddition des prochaines villes.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sac de Béziers

Message par _Spin le Ven 25 Juin 2010 - 8:34

Bonjour,

Traduite au plus près, la fameuse phrase ("caedite eos, novit enim Dominus qui sunt ejus") donne : "Tuez-les (il n'y a pas "tous"), en effet le Seigneur (Dominus et non Deus) connaît (présent et non futur) lesquels sont à lui (qui sunt ejus)". La deuxième partie de la phrase vient tout droit d'une épître de Paul, je ne sais plus laquelle. Mais si la postérité a rendu la phrase plus incisive elle n'en a pas trahi le sens.

Césaire était allemand, mais enfin il appartenait à l'ordre dont Arnaud Amaury (ou Amalric) était le Grand Maître, et il écrivait du vivant dudit Grand Maître. Donc au minimum elle a servi de justification a posteriori.

Mais en la contestant on essayant bien évidemment d'estomper le scandale global.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sac de Béziers

Message par _La plume le Ven 25 Juin 2010 - 8:41

Merci pour cette précision

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sac de Béziers

Message par _Spin le Ven 25 Juin 2010 - 10:25

Au passage, parmi les arguments "contre" le massacre (car on n'a pas seulement contesté la phrase, on a tenté au moins de minimiser le bilan), il y en a un qui ressemble à ceux des négationnistes des chambres à gaz (on prétend que 2000 personnes ne tiennent pas dans 200 mètres carrés, ben si). On a prétendu en effet que 7000 morts dans une église à la capacité de 2000 personnes, c'est une impossibilité. Mais 2000, c'est la capacité pour une utilisation normale, chaque fidèle ayant assez de place pour prier à l'aise, sans toucher les voisins. Là, on s'était entassé en espérant que le droit d'asile associé aux églises serait respecté...

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sac de Béziers

Message par _La plume le Ven 25 Juin 2010 - 10:39

Parmi les négationnistes, Jean Guiraud, au début du siècle dernier qui fut redacteur en chef de La Croix.

Dans un éditorial de La Croix intitulé “les idées assassines”, Jean Guiraud compare l'action de l'inquisition (conçue pour arrêter les idées nocives et assassines ) à la lutte alors en cours contre les idées du bolchévisme, et relativise ses excès en soulignant que « en six siècles l'Inquisition a fait beaucoup moins de victimes que Lénine et Trotsky en trois ans; que ses victimes étaient des coupables, tandis que celles de Lénine sont le plus souvent des foules innocentes; que son action visait au maintien de l'ordre social, tandis que les massacres bolchévistes ne tendent qu'à la ruine et à la mort de toute société. ». Il justifie ensuite les autodafés, l'Index Librorum Prohibitorum du Saint-Office ainsi que « la sagesse et la nécessite » de l'inquisition, et critique la libre-pensée. D'après lui, l'Église enseigne et déclare que certaines pensées sont coupables et qu'il y a des péchés de pensée

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum