Le récit de l'infini.

Aller en bas

Le récit de l'infini.

Message par _InfinimentGrand le Lun 9 Aoû 2010 - 5:39

Sur la terre.

L'homme est en 2150. Il possède une technologie suffisamment avancée pour se déplacer assez longtemps dans l'espace. Il finit par mettre au point un vaisseau spacial. Aussi le premier capable de voyager hors du temps à la vitesse de la lumière. Ainsi et sans plus tarder l'homme se lance à la conquête de l'infini. L'engin titannesque décolle et traverse l'atmosphère pour s'envoler droit vers les cieux. C'est avec le désir le plus ambitieux que l'équipage et son commandant Scott Evershield se voient découvrir la fin de l'infini...

-"...Comment? Une fin? Mais il n'y a pas de fin dans l'infini!" dit Deven l'ouvrier de pont aux machines.
-"Mes amis, nous partons!!!" dit le commandant Evershield bien déterminé à voir une fin.

((On a longtemps cru que la terre était plate pour y voir une fin au bord de l'horizon. Or on découvrit plus tard qu'elle était sphérique.))

Seul petit problème, l'équipage ne connait pas la route dans l'infini.

-"Nous avons un soucis commandant. Nous ne connaissons pas l'itinéraire de notre route.Il n'y en a aucun à vrai dire." dit Virgil le second en chef.
-"Bien évidemment mes amis, mes compagnons! Notre route sera éternellement inconnue! La seule théorie à mettre en pratique est de nous diriger mathématiquement tout droit, en épargnant toutes les autres directions. Seule la direction linéaire nous assurera une sortie de cette univers!!" dit le commandant...

...Trois semaines plus tard.
Le vaisseau s'éloigne dynamiquement de notre système solaire. Il baigne à présent dans un océan de plus de cent milliard d'étoiles et de soleils. Il échappera à plus de cent million de météorites en flêches, et à plus d'une centaine de champs d'astéroides croisés. Enfin il quittera et se libèrera de l'immense champs de force magnétique de notre galaxie. Ainsi commence l'aventure d'une exploration humaine. Il aura fallu envoyer huit hommes et leur commandant afin de prouver scientifiquement la fin de l'univers infini. Toute communication est déjà rompue avec la planète terre. Les voilà définitivement seuls, à défaut d'être perdu à jamais...

...Trente ans plus tard.
C'est le voyage interminable d'un vaisseau terrien, affrontant chaque jour la peine et l'oubli d'un objectif quasi-incertain, le risque et le danger de l'inconnu, le sens de la vie entre fraternité et désespoir. Les capsules de cryogénisations libèrent une fois de plus l'équipage qui se réveille d'une hibernation temporelle. Le vaisseau COSMOTER-Z6 a été conçu pour s'auto-guider en évitant les obstacles jusqu'à un stade nécessitant l'alerte rouge si besoin est, ainsi que l'ouverture programmable des capsules-cryo. Aussi les ordinateurs de bord enregistrent chaque avancée du voyage dans les moindres détails grâce à un équipement de caméras intérieures et extérieures. Le vaisseau a déjà traversé bien des confins et des frontières... ...Des mondes hyper-matérialisés...
... Des hyper-structures de l'espace hyper-sidérale jamais exploré.

-Dernière étape enregistrée; Une planète végétale sans atmosphère et non-habitée, plus grosse que son soleil. Ce dernier brillant d'un vert émeraude, projettait un ciel bleu en orbit. Le genre d'éco-système qui n'étonne plus notre équipage qui en a vu tant d'autres différents.

Le voyage se poursuit depuis des mois à la vitesse maximale de croisière,(250.000km/sec) à la limite de la lumière afin d'aprécier le paysage. Les ordinateurs du vaisseau ont depuis lontemps perdu le chemin de la terre. Les statistiques de l'exploration calculent à nouveau un itinaire approximatif à plusieurs siècles lumières jusqu'à objectif. Voici qu'à défaut de découvrir l'infini le vaisseau humain se perd un peu plus chaque jours dans l'inconnu.

-"Comment ferons-nous pour revenir à la maison, si nous n'avons pas en mémoire notre chemin commandant? Nous ne sortirons plus jamais de ce cauchemard de notre vivant! Et comment être sur d'arriver jusqu'à cette satané fin? J'aurais du rester chez moi pour y méditer. Au moins je me serais encore réveillé dans mon lit!" dit Deven l'ouvrier de pont.

Très bonne remarque de la part de Deven, il est vrai. Cette déroute vaut bien une bonne morale: "Mieux vaut comprendre où l'on se trouve pour savoir où l'on va, que d'aller là où l'on ne comprendra jamais."

Le voyage est interminable. L'équipage humain n'est plus à même d'espérer franchir cette dernière strate de l'infini cosmique. Les programmes de bord conserve le cap linéaire du vaisseau, passant maintenant en vitesse lumière. L'azur dévoile encore ses amas d'étoiles, de galaxies, et de nébuleuses en toiles de fond colorées qui se succèdent indéfiniment. L'engin est à la rencontre de soleils rouges et bleus encore plus grands, et plus turbulants. Des trous noirs à doubles dimensions centrifuges mènent une guerre en se croisant, déchainant les champs de forces magnétiques. Les moteurs sont à leur optimum, l'aspiration est détournée, l'obstacle est passé. Le vaisseau empreinte soudain une ascension qui le transporte droit vers un couloir gris. Le fond est obscure, l'équipage s'interroge.

-"Où cela nous mène t-il?" dit le commandant.

Plus loin s'ouvre un domaine aux milles alvéoles.

"Laquelle allons-nous prendre?" se demande Tracy le pilote en second.

L'équipage dirige alors le vaisseau au hasard dans l'un des tunnels. Son entrée est gigantesque, l'engin spacial n'y parait plus. Quand retombe alors une obscurité intense comme le fond d'un océan. Un fluide vascille autour du vaisseau. Celui-ci perd alors tout contrôle, comme emporté par une force. Les courants évoquent des remoues marins. Les paramètres automatiques de commandes directionnelles ont du mal à rétablir le cap. Les scanners infra-rouges n'indiquent aucunes formes de vies astrales. Les tableaux à balayage séquentiel n'indiquent aucun système en activité. Puis au bout d'un temps tout redevient calme. L'endroit parait en effet être un abysse. Trente jours durant le vaisseau et son équipage voyageront dans cet espace obscure. Quand pour la première fois ils croiseront en chemin un macro-organisme lumineux, semblable à une galaxie exo-vrillée. Puis au cour des quelques semaines suivantes ils en perceveront des dizaines d'autres comme perdus.

-"On dirait des phares de port, ou des bouées de signalisation marine!" s'exclame Gonor un autre ouvrier aux machines.

Quand soudain au loin une lumière jaillit et semble s'agrandir de plus en plus. Un son retentit comme le champs des baleines et des sirènes. A cette distance l'équipage ne distingue rien.

-"Ordinateur, agrandissement de l'horizon en vue, 08-00924GBT paramètre 01B coordonnées 885-15-04-00789, multiplication maximum!" ordonne Virgil le second en chef.
-"Un café commandant?" dit l'ordinateur.

En contraste apparaissent sur les écrans des aurores linéaires fluorescentes.(Bleues, rouges, vertes, oranges, roses, jaunes, blanches) Très vite leur vitesse progresse vers le vaisseau. L'une d'entre elles de couleur jaune entre soudain en colision avec le vaisseau. La charge élèctro-statique frappe le vaisseau, et provoque une forte perturbation magnétique.

-"Cela ressemble à des lignes de couleurs, comme projettées sur la parois d'un tunnel géant!" dit Virgil le second en chef.
-"On dirait une fête forraine!" dit Deven.
-"Sommes-nous dans un tunnel temporel?" dit Bower le scanno...logiste.
-"Je l'ignore. Mais il est possible que nous gagnions du temps" rétorque le commandant.

Les lignes dessinnent de multiples variantes de parallélisme linéaire. Les couleurs vives se contrastent dans l'obscurité de l'espace. Sans transition leurs comportements se modifient en un mouvement tentaculaire.

-"Amorcez les déflecteurs de stabilité ionique!! Les écrans-scanner indiquent une forte perturbation dans cette direction! Elle arrive à grande vitesse! Et ça déboule droit sur nous..." dit Bower le scannologiste et expert en cristologie.
-"Deven!! Gonor!! Amorcez le... ...Faites ce qu'a dit Bower!!" dit le commandant.

Quand soudain en effet, de vive allure, arrive un étrange anneau jaune. Un anneau englobant le tunnel passant d'un bout à l'autre à la vitesse éclair.

"BBBBBUUUUUUUUUUWWWWWWWWZZZZZZZZZZIIIIIIOOOOONNNNN..." fait le cercle.

Ce dernier provoque dans le même temps une perturbation éléctro-statique des systèmes du vaisseau, mais sans danger. Tous les appareils se rechargent. L'équipage en ressort indème. Les aurores linéaires sont maintenant diffuses et difformes. Le calme revient. Lorsque trente secondes plus tard un second anneau ressurgit de plus belle. Puis un troisième, un quatrième, et un cinquième. A peine le temps de respirer que se prépare sans plus tarder une série deux fois plus violente de quelques centaines d'anneaux à la chaine.

-"Cette fois-ci c'est sure nous ne survivrons pas!!" dit Deven.

Les anneaux magnétiques surgissent en une série de force, déchirant la voie sidérale dans un tonnerre infernal, comme un troupeau de bulldozers à la charge lâchés à trois mille mètre au-dessus du vide. Le passage en est effroyablement bouleversant. Tout l'équipage se relève après ce brusque incident.

-"Nos cheveux!!! Ils ont poussés!" crie Deven.

En effet, tous les membres de l'équipage avaient vieilli de quelques dizaines d'années. C'est une chance que le vaisseau est servi de bouclier.

-"Gonor!! Mon vieux tu as pris des rides!! Et tu as même des cheveux blancs!!" s'interposent les deux machinistes Deven et Gonor.

Le commandant note en visuel le nombre d'anneaux-éclairs enregistrés sur les écrans de rapport, ainsi que la date sur les cadrans temporels, date réelle de la terre. Stupéfait il se rend compte que tous les anneaux étaient en fait des siècles!! Il s'empresse de le dire à son équipage.

-"Ecoutez-moi tous! Nous venons de traverser une étape cruciale de notre voyage. Enfin. Avant même que ces anneaux éclairs n'apparaissent nous n'avions encore rien exploré du cosmos. Je viens de me rendre compte, et d'après les calcules des ordinateurs, que chacun de ces anneaux que nous avons vu était un seul et même siècle temporel!!! Oui, mes amis!! Nous venons de traverser un temps précieux en quelques seconde! Ainsi le temps totale exacte de notre voyage s'affiche à cent-sept siècles et trente-huit années lumières!!!" dit le commandant.

L'équipage est en joie. Pendant ce temps le commandant reprend place sur son fauteuil, et s'isole dans ses pensées. Il se remémore toutes les étapes principales de l'exploration.

-"D'abord notre système d'étoiles, de galaxies, et de nébuleuses, l'espace obscure galaxiale, les protuberences des doubles trous noirs, les grands amas de gaz primaires en création expansée, l'univers, la flotte des méta-formes, la traversée exo-intersticielle, la fusion des mondes retro-dimensionnels, les superpositions des strates hyper-matérielles, les strates spacio-temporelles, le monde infra-structurel macro-organique, et enfin les tunnels linéaires fluorescentes... ...Comme un entre-deux mondes donnant sur l'univers des espaces couleurs." repense le commandant.
-"La prochaine étape est sans doute l'une des dernières qu'il nous reste, je l'espère." dit le commandant.

Quand soudain.

-"L'espace!! Regardez l'espace, il vire au violet!!! Qu'est-ce que cela signfie?" crie Virgil.

En effet le fond cosmique annonce un changement de couleurs très curieux. C'est la première fois qu'un tel phénomène se produit. Le cosmos lui-même se modifie en un clair-obscure violet. Comme si une lumière intense parvenait du confin abyssal.

-"Mais c'est biensur! Le code-couleurs!! Après le noir viennent les autres couleurs! Comme la lumière projettée dans un cristal, celle-ci renvoie l'arc des couleurs primaires!! Pourquoi pas l'inverse du processus à partir de la couleur noire. L'obscurité n'est qu'une toile de fond; Un effet de loupe grossit de l'espace par le gigantisme! Nous ne sommes qu'une particule dans un monde géant, il est donc normal de n'y voir que du noir. Le noir étant une source de couleurs accumulées en surcouche..." s'explique le commandant.

-"Commandant! Nord/Nord-Est un fond spatiale bleu-oranger arrive de plus en plus intense! C'est curieux, il fait resortir la présence des astres en gravité! Ils sont stationnaires mais ils tournent sur eux-même!!" dit Virgil le second en chef.
-"Mon commandant! Une force spirale entraine le vaisseau dans un champs d'astéroides de type inconnu! Cela ressemble à du mélite noir!" dit Bower l'expert en cristologie.
-"Merci Bower, mais même si ça n'en est pas, on est pas sorti de l'auberge. Je prend les commandes!!" replace le commandant.

Sans plus tarder c'est entre les mains expertes du commandant que revient la conduite fortuite du risque et... ...de l'amour du risque!! Pendant ce temps au loin dans un fond spatial bleu-vert de l'ouest un amas de soleils rouges semblent imploser dans un ensemble harmonieux. La scène est suspendue dans le ralentit du gigantisme. La vitesse lumière est en train de doubler. Le vaisseau est projeté droit devant. Le controle est instable. L'espace distordant de vitesse, le vaisseau échappe aux astéroides.

-"Il faut à tout prix garder le cap!!!" dit le commandant.

Le vaisseau avance à vive allure, tandis que le fond cosmique alterne une première série de couleurs du violet, en passant par le bleu puis le vert. Plus aucune obscurité ne réside en cette partie de l'espace. L'équipage voit pour la première fois le fabuleux paysage en profondeur. L'horizon est observable comme de jour. L'espace rayonne dans une teinte verte, faisant clairement apparaitre les astres gravitationnels. La lumière des étoiles brille comme du diament. Voici à présent une teinte rougâtre qui s'avance lentement. En effet c'est le fond cosmique rouge qui prend place, avalant l'espace beaucoup plus vite que les couleurs précédentes.

-"Que se passe t-il? La vitesse augmente encore commandant!!" dit Tracy le pilote en second.
-"Ce n'est pas le vaisseau. Il semblerait qu'une force nous emporte, nous allons être propulsé dans quelques minutes les enfants. Accrochez-tous vos ceintures, et soyez près à maintenir le vaisseau le plus possible sur son cap. La dimension de l'espace rouge semble accélérer notre vitesse, comme la concentration proto-nucléique d'un laserX." dit le commandant.
-"Le scanner a identifié une tâche blanche droit devant comme un point commandant Scott!" dit Bower.
-"Une tâche blanche... ...il semblerait que se soit une sortie probablement. Tous le monde a son poste!" annonce le commandant.

Le vaisseau traverse à grande vitesse l'espace rouge, tandis que l'équipage règle à nouveau les paramètres de stabilité. Le fond rouge s'achève enfin et laisse venir une suite de dégradés cosmiques orange, rose, et jaune qui se succèdent par accélération de la supra-vitesse-nova. Le point blanc en mouvement émane une lumière aveuglante qui s'accroit et paralyse les membres de l'équipage au fond de leur siège. Toutes les couleurs de fond ont été traversé. L'équipage ne voit qu'un ciel voilé de blanc. La vitesse-nova triple encore!
Et c'est alors que le vaisseau franchit brusquement la frontière lumineuse! Ainsi le voilà projeté comme une balle dans ce nouvel univers incroyable. La vitesse pousuit son court, mais le vaisseau semble être arrété et dans une étrange gravité. Retour au calme pour tous nos passagers qui scrutent sains et saufs les premiers détails apparants de ce nouveu monde.

-"Est-ce le monde de l'espace blanc?" demande le second en chef.
"Très certainement." renvoie le commandant.
-"Regardez sur les écrans de contrôle! C'est incroyablement divin. Nous quittons notre cosmos comme nous avons quitté notre planète! Tout notre cosmos de matières réelles est ici présent derrière nous comme une sphère cellulaire" dit encore le commandant Scott.
-"On dirait une sphère d'eau! Il y fait noir comme dans un puit!! dit Deven.

En effet l'équipage aperçoit aisémment l'envergure du précédent cosmos obscure. La distance s'écarte entre les deux protagonistes du moment, le micro-vaisseau humain et le macro-monstre noir. Ce dernier sombre lentement dans la couche brumeuse et blanchâtre du nouvel environnement latent. La sphère cosmique disparait derrière au loin, emportant les traces du voyage humain.

-"Mais comment cela est-il possible? dit Virgil le second en chef.
-"Que se passe t-il Virgil?" dit le commandant.
-"La vitesse de la lumière est de 300.000 km par seconde. Le vaisseau n'est pas conçu pour une vitesse trois fois plus supérieure. Et pourtant le compteur indique une vitesse actuelle de 21.000.000 km par seconde commandant!! Nous sommes perdus!!"
-"Du calme mes amis. Ce n'est pas encore la fin. Ce n'était que la sphère de notre cosmos, et nous en sommes sortis. Mais je suis déjà persuadé qu'il en existe d'autres." dit le commandant.
-"Mais comment?" dit Virgil.
-"Par simple exponnentialité d'embranchements temporels. Nous le verrons bientôt je présume. C'est exactement comme comprendre l'ensemble des pommes existant sur un pommier. Il ne peut pas y en avoir qu'un.(cosmos) Il n'existe jusqu'à maintenant aucune unité d'organisme unique." dit le commandant.
-"Commandant! La vitesse!!!" dit Tracy le pilote en second.
-"J'y viens Tracy. Mais rassures-toi, nous ne craignons plus rien. Rappelez-vous ce qui s'est passé entre les deux mondes.(couleur/blanc) D'après mes calculs, la vitesse de la lumière est sept fois moins rapide dans l'espace par la pression sphèrique du cosmos. Nous sommes maintenant en dehors de notre cosmos, donc dans le monde même de la vitesse libre supra-nova. Cette vitesse peut encore évoluer en fonction de notre précédente propulsion. Vois-tu Tracy, les moteurs ne sont pas en surchauffe. Nous sommes tout simplement transporté par cette extra-lumière." explique le commandant.

Le vaisseau conserve son cap. Les assombrisseurs automatiques des hublots sont enclanchés. Des poussières d'astres brillent comme des pierres d'argent, éclairées par la source lumineuse. L'équipage est sain et sauf. Les vivres ne manquent pas (depuis que l'homme a inventé une machine à reproduire la nourriture, ou à reconstituer les restes.) Un peu de repis semble bien mérité. Le commandant ordonne de s'octroyer une petite régénération dans les sas de revitalisation. Trente minutes plus tard tous les membres reviennent la mine fraichement requinquée reprendre leur place de pilotes seconds, scaneur-stélaire-exo-graphologue, polarisateur de systèmes syncronisés, et machinistes aux commandes moteurs. Quand soudain.

-"Regardez SUD/SUD/EST!!!" dit McOnell un... un... un polarisateur de systèmes syncronisés.(pour changer)
-"Oh oui m mais... C'est bien ce que vous aviez dit commandant!! Notre cosmos n'est pas unique!!!" dit Virgil.
-"Il y a des cosmos par million!! dit Deven l'ouvrier de pont.
-"Oui un champs de cosmos!! On dirait des boules de crytales posées dans les nuages!" dit Molloc le pilote principal.
-"Des billes noires dans du coton blanc!" dit Gonor le deuxième ouvrier de pont.
-"Oui c'est bien cela mais amis, une multitude de cosmos parallèles. Il y en a autant que dans un ciel d'étoiles. Voilà ce qui prouve les mondes parallèles, et qui permettent non seulement les vies ultérieures de réincarnations, mais aussi les chemins de la vie éternelle mes amis. Voyez vous-même depuis le début de notre exploration comment de nombreux schémas très simples se répètent à travers l'espace et le temps! Des schémas simples que nous connaissons tous de notre petite vie terrienne! Encore dernièrement les formes sphériques et les embranchements multiples! Mais aussi les systèmes, les mondes, les couleurs, la composante spatiale de tous nos univers! Tout se répète à l'infini!!" dit le commandant.

-"Commandant?" dit Virgil.
-"Oui Virgil, que se passe t-il?" dit le commandant.
-"Et si nous ne parvenons pas à rentrer sur terre, que deviendrons-nous? demande discretement Virgil.
-"Nous allons continuer cette mission tant que nous le pouvons Virgil." répond le commandant joyeux.

Tandis que le vaisseau poursuit sa trajectoire, Bower affiche sur le grand écran les vues imprenables de l'environnement extérieur par traitement scanner. Les images rapportent l'identification de grappes sphériques à la chaire blanche et cotoneuse, reliées comme des neuronnes à cet univers brumeux. Ces grappes sont constituées d'une multitude de sphères cosmiques plus petites, par l'une desquelles le vaisseau est venu. Ce dernier traverse à présent l'environnement spatial entièrement blanc. Le ciel cosmique est couvert de poussières d'étoiles, et de quelques astres comme des cailloux flottants dans les airs. Trois jours durant l'équipage se verra traverser cet abysse illuminé dans un silence profond. Quand soudain un signal retentit indiquant sur les écrans-scanners la présence de macro-organismes. Comme l'un des rares que le vaisseau a croisé durant la traversé des tunnels obscures.

-"Il y en a des centaines de millions droit devant l'horizon, nous sommes en approche!!" dit Molloc le pilote principal qui lit sur l'écran de Bower.

La vitesse atteind maintenant 25.000.000 km/sec, la croisé de ces macros-organismes risque d'être sacremment dangereuse et périlleuse. Ceci est encore une fois un nouveau défit pour le Commandant Scott Evershield qui prend place aux côtés de Molloc.

-"Tout le monde à son poste messieurs, la partie va commencer!!" dit le commandant tout exité.

Un brouillard noir de macro-organimes s'avancent comme un essein d'abeilles. Chose curieuse, tous les organismes sont de couleurs différentes.(Bleus, jaunes, rouges, oranges, verts) Leurs formes sont aussi diverses et baignent dans le fond cosmique blanc.

-"C'est du jamais vu mes amis!" éprouve le commandant.

Et voici que le vaisseau s'emploie à une nouvelle partie d'esquives spatio-dynamique à travers une pluie d'organismes macro-galaxiales venant de toutes parts. L'affront durera trois jours terriens...

...Trois jours plus tard le vaisseau et notre équipage sortent de cet enfer galactique retrouvant un court laps de paix. Le commandant et Molloc sont exténués et se dirigent aussitôt vers les régénérateurs. L'équipage est également à bout de force. Mais un nouveau signal de controle retentit.

-"Messieurs regardez l'horizon, il semble que nous sortons du monde blanc. Si à nouveau le cosmos redevient noir, alors cela explique le dégradé gris qui s'avance devant nous. Il faut prévenir le commandant." dit Virgil.

Pendant ce temps Tracy et Atone reprennent les commandes du vaisseau. Surgissent enfin le commandant Scott ainsi que Molloc sortant des sas de revitalisation comme après avoir pris une douche brulante.

-"Commandant regardez!!" dit Virgil estomaqué.
-"En effet les amis, le temps tourne à l'averse. Nous retournons effectivement dans un cosmos noir. Cette brume grise indique l'approche obscure. La fin du monde blanc est proche. Deven! Gonor! Préparez les rétro-propulseurs! Puissance maximale!
-"Pourquoi les rétro-propulseurs commandant? La vitesse diminue normalement! Nous allons retrouver une vitesse lumière d'origine cosmique comme vous nous l'avez dit commandant!" dit McOnell le polarisateur de système.
-"En effet nous allons revenir en vitesse normale. Cependant le ralentissement sera si intense qu'il risque d'endommager le vaisseau. C'est un peu comme sauter à 3000 mètres dans le vide au dessus de la mer sans parachute. La surface marine fait très mal, dès lors on y rentre pas aussi facilement que dans du beurre. Mieux vaut y aller en douce. C'est pour cette raison que je conseille d'enclancher les rétro-propulseurs au maximum, et même les rétro-fusées arrières. Il faut retourner le vaisseau dos au cap Nord!! Exécution!! Nous nous guiderons avec les caméras extérieures!" ordonne le commandant.

Trente jours durant le vaisseau exécutera cette nouvelle descente vers l'obscure. Voyant s'éloigner le monde blanc à très lente vitesse devant eux, le commandant et ses hommes poursuivent leur exploration...

...Trente jours plus tard. Voici que le vaisseau plonge enfin dans le renouveau d'un espace obscure, l'équipage rétablit les paramètres de vitesse normale.

-"...Rénitialisation des couplages dynamiques... ... rénitialisation des couplages dynamiques..."
-"...Polarisation des altérnateurs ioniques... ... Polarisation des altérnateurs ioniques..."
-"...Inverssement des systèmes bi-catalytiques... ... Inverssement des systèmes bi-catalytiques..."
-"Commandant j'attends vos ordres, le vaisseau est près pour un retournement!" dit Virgil.

Le commandant est en admiration contemplative.

-"Regardez les amis, le monde blanc est maintenant loin devant nous. Pour le moins, nous en sommes encore si proche! Par tous les dieux c'est encore une sphère!!! Nous nous écartons encore une fois d'une sphère-monde, comme nous nous sommes déjà écartés de notre planète et des autres mondes!!! Le monde blanc brille devant nous comme une étoile..." dit le commandant.
-"Oui comme une ampoule!" dit Deven.
-"...et pourtant c'est encore une sphère qui prend la taille d'un ballon... ... et maintenant d'une orange... ...et d'une balle!!" termine le commandant.
-"Arrètez de vous focaliser! Regardez plutôt tout autour! Il y en a des centaines!!" dit Bower face à ses écrans scanners.
-"Seulement des centaines, tu en es sur??" dit le commandant.
-"Je revérifie les données de l'image numérique... ... en effet il n'y en a pas plus d'une centaine commandant." dit Bower.
-"Affiches-nous l'image en direct sur le grand écran principal qu'on y voit plus clair Bower! La lumière est si intense qu'on ne voit rien même avec les obscurateurs! dit le commandant émoustillé.

L'image apparait quelques secondes plus tard sur l'écran principal, et même une représentation hollographique apparait sur le disque central du pont arrière.

-"C'est incroyable! s'émerveille le commandant et son équipe en admiration.
-"On a l'impression d'être face à une parcelle d'étoiles, au plus près de leur existence, sans qu'elles n'explosent ou que leurs lumières ne mettent des années lumières à nous parvenir sur terre!! Nous sommes là devant elles, autour d'elles!! dit le commandant.

Moment de réflexion.

-"On dirait un noyau d'étoile, oui un noyau seulement. Est-ce qu'on peut avoir une image encore plus agrandit de l'espace Bower?" demande le commandant.
-"Biensur commandant." répond Bower.
-"Voici." dit-il encore.
-"Ce n'est pas suffisant, il nous faut avancer. Retournement immédiat!!! Propulseur au maximum!!! Vitesse lumière sur une distance de deux quadrates!!! Cela devrait suffire." ordonne le commandant.

La manipulation s'effectue tandis que les données de l'image s'améliore.

-"Virgile! Stationnement du vaisseau!" ordonne le commandant.
-"Toute de suite commandant." répond Virgile.
-"C'est parfait. Notre noyau se trouve en plein centre de l'image. Il est magnifique n'est-ce pas? Je me demande si il n'a pas aussi la même propriété d'envergure éléctronique qu'un atome, Bower, assure nous qu'il y en a pas d'autres aux allentours. Je présume que ce noyau d'atome supra-nova n'est pas seul."
-"Confirmation commandant. Les scanners à balayage-laser sont limités mais je détècte une nouvelle forme de noyau très éloignée Sud/Sud/Est orientation Z00957-RT, et deux autres Nord/Nord/Est orientation C6-R8834009..." rajoute Bower.
-"Ouuuiii!! J'en étais sûr!!! Encore une fois le schéma d'exponnentialité se répète. La suite s'offre encore à nous!! Continuons mes amis mes compagnons! Cap en vitesse lumière! Puissance maximum droit devant!!!"

C'est ainsi que le vaisseau et son équipage quitte ce dernier système hostile dans l'obscurité. Plus aucun signe d'astres ou d'étoiles n'apparait devant. L'espace plonge notre vaisseau humain dans le noir total.

-"Nous n'y voyons plus rien." affirme le commandant.
-"Que nous indiquent les scanners-laser Omega Bower?" demande le commandant.
-"Rien mon commandant, nous sommes trop éloignés encore d'une activité. Vide complet mon commandant." dit Bower.
-"Nous sommes en hyper-vitesse-lumière mon commandant. Ce qui nous fait une vitesse maximum de 500.000 km/sec commandant, et toujours rien." annonce Virgil.
-"Hm commandant! Apparait derrière-nous une exo-forme d'une faible densité lumineuse." dit Bower.("exo" qui veut dire sans structure d'enveloppe charnelle apparante)
-"Oui je vois." acquiece le commandant.
-"Les noyaux d'atomes supra-nova dessinnent à cette distance une exo-forme à peine perceptible. Mais nous commençons à les voir par centaines de milliers seulement ici et maintenant... ... Ordinateur! Projection des données hollographiques de l'exo-forme! Elargissement maximum s'il te plait!" demande le commandant.
-"Toute suite commandant Scott" dit l'ordinateur.

Affichage de la séquence spatiale en 3D.

-"hmmmoui c'est bien ce que je pensais. L'exo-forme est une méta-forme organique libre.("meta" qui signifie forme charnelle apparante) Une sorte de méduse mutée de l'espace qui vogue indépendamment. Est-ce qu'on peut avoir une idée de sa direction?" demande le commandant.
-"Je vais essayé." répond Bower.
-"La surface de la méta-forme est comme pigmantée de paillettes!" dit Molloc.
-"Se sont les noyaux d'atomes-supra-nova. On les distingue beaucoup mieux maintenant, on dirait très nettement des étoiles brillantes. Du nouveau devant Bower?" demande le commandant.
-"Je reçois des ondes très turbulentes à l'avant mon commandant, et encore rien en image. Par contre vous devriez voir cela. Votre méta-forme n'est plus seule visiblement. Vos méduses "génétiquement modifiées"(rire) sont maintenant des millions derrière nous. On dirait même des groupes de baleines en pleine migration océanique." dit Bower.
-"Faites voir ça Bower!" dit le commandant.
-"Toute suite mon commandant." dit Bower.
-"Des baleines?" se surprend Deven.
-"Je dirais plutôt de la poussière dans l'air! Vous savez quand les rayons du soleil traverse une fenêtre dans une pièce sombre de la maison! La lumière montre toute la poussière en vole dans le même mouvement!!" explique Deven.
-"Commandant! Du nouveau. Un système tout confondu s'annonce en approche. Celui-ci est très concentré visiblement. J'ai augmenté la définition des écrans-scanner et la puissance des laser-Omega au maximum. On ne voit que des points lumineux à l'horizon comme la tranche d'une voix lactée, ainsi qu'un rayonnement faible de l'activité.

-"Que faisons-nous commandant?" demande Virgil.
-"On conserve le cap." répond froidement le commandant sur de lui.
-"Apparament toutes vos baleines-méduses(rire) s'y rejoingnent mon commandant... ...Nous serons en approche dans 438 quadrates,(1quadrate fait 2,35 années lumières) ce qui nous laisse approximativement trois bonnes heures devant nous!" dit Bower.
-"Bien Bower, ce qui nous laisse le temps de nous préparer." dit le commandant.

Quand soudain arrive une panne au niveau des machines. La vitesse retombe alors en chutte libre, faisant stationner le vaisseau dans l'espace.

-"Que se passe t-il?" demande le commandant.
-"Ce n'est rien commandant. Notre premier crystal énergétique est HS. Il faut le remplacer." dit Deven.
-"Et nous en avons d'autres?" demande le commandant.
-"Oh oui! Plus qu'il n'en faut mon commandant. Toutes nos réserves de Millicryomanithe sont pleines. Et il nous reste exactement 359 de ces petits bijoux!! dit Bower.
-"Très bien, voilà qui est rassurant. Combien de temps cela devrait nous prendre Deven?" demande le commandant.
-"Pas plus de dix minutes mon commandant! Le temps de rebrancher les circuits poly-dynamisateurs... ...et de relancer le système hautes fréquences de charges bio-magnétiques!" annonce Deven.
-"Commandant je vois plus rien sur mes écrans. Comme si la voix lactée avait disparu!" dit Bower.
-"Etrange commandant! Il n'y a pas plus de vingt minutes on commençait à apercevoir ce nouvel environnement lacté." dit Virgil.
-"Du calme les amis. Je crois comprendre... ... Nous sommes à l'arrêt. Il est donc normal que nous ne voyons rien. Le vaisseau n'est plus au devant de la vitesse lumière. C'est pourquoi nous ne voyons que l'effet de loupe macro-dimensionnel. Nous sommes trop loin de nos obstacles à présent. Les échelles de grandeurs se sont multipliées à une vitesse prodigieuse depuis notre départ! Rappelez-vous notre cosmos que nous découvriions encore comme une planète au loin! Et ce seulement grâce à la vitesse libre supra-nova! Allons mes amis. Il nous faut être en permanence à la vitesse maximale pour ne pas replonger dans le noir, afin de voir un aperçu normal de notre voyage à une allure visuelle de croisière..." explique le commandant.

Au même moment le vrombissement des moteurs se remet en route et la lumière réapparait. Tous les circuits se remettent en marche.

-"Mon commandant, les systèmes sont réinitialisés. Le vaisseau est enfin près à reprendre la route!" dit Deven.
-"Très bien!! Que tout le monde reprenne son poste! Nous continuons notre mission! Cap droit devant!! dit le commandant.

Le COSMOTER-Z6 se propulse à nouveau à la vitesse maximale de 500.000 km/sec. L'environnement cosmique réapparait aux yeux de tous. Atteignant près de trois heures de voyage, l'équipage arrive enfin en approche suffisante du système lacté afin d'effectuer une analyse graphique.

-"Les données sont en train de sortir... ...Je les envoie toute suite sur le projecteur hollographique." dit Bower.
-"On dirait presque une guerre d'éléments solaires en fusion mon commandant!!" dit Virgil.
-"On y trouve aussi des planètes mortes, on les distingue assez bien par leur couleur noire." dit Bower.
-"Il y a une multitude de macro-organismes de toutes les couleurs. Se sont les même que nous avons rencontré?" demande le commandant.
-"Ceux-là sont des macro-padalxies rotationnelles. C'est une sorte de galaxie sphèrique qui a la particularité de tourner à ultra-macro-vitesse. Il faut éviter de s'en approcher au risque d'être entrainé dans une collision assurée. Il faut surtout éviter ces éléments-là comme vous voyez ici sur la projection hollographique. Se sont des macro-organismes multi-faces fracto-dimensionnels. Ils ont la même particularité que les trous noirs, mais leur potentiel est multiplié par cent. Ils pourraient nous renvoyer dans une autre parcelle temporelle de l'infini." annonce Bower.
-"Mais d'où tu nous sors ça Bower?" demande Virgil.
-"Nous représentons la science je te le rappelle, et nous sommes à même de nommer ce que nous voyons. J'utilise simplement un jargon en crytologie minérale que l'on emploie pour identifier les gammes anatomiques des crytaux." rétorque Bower.
-"Les enfants il faut se préparer. Nous n'avons plus une seconde à perdre... ...Mon dieu mais d'où vient cet enfer? Tout ce système cosmique parait en feu!! Bower, es-tu sur qu'il n'y a pas une autre issue?" demande le commandant.
-"J'ai de nouvelles données graphiques depuis notre avancée. Tout l'espace est dans l'emprise de cette fournaise. Nous nous trouvons face à un mur, ou plutôt ce qui ressemble à l'enveloppe-frontière d'un monde vue de l'intérieur. Il n'y a pas d'autres issues. Nous sommes obligés de sortir de là par ce champs j'en ai bien peur. Et ce n'est pas tout." dit Bower.
-"Quoi??" demande le commandant.
-"Voyez sur l'hollogramme, ce monstre cosmique prend de l'ampleur de tous les côtés, mais l'image s'arrête ici car nos scanners sont limités." dit Bower.
-"Oui, et alors?" dit le commandant.
-"Cette pointe que nous voyons face à nous n'est qu'un début. Elle s'étend de toute part c'est évident. C'est même une caractéristique très répandue dans beaucoup de nos observations crytologiques. Ce que nous voyons n'est qu'un flocon de neige à côté de la montagne qui nous attend." explique Bower.
-"Ok Bower, bon travail. Deven! Gonor! Mettez le vaisseau en mode giro-cyber-space. Quant à toi Bower tu vas utilisé l'ordinateur et son processeur sonar-crypto-laser. Trouves-nous le meilleur chemin en auto-programme-lumière pour nous sortir de là. Je suivrais tous tes coordonnées en visuel. McOnell! Actionnes tous les moteurs en polarité synchro-altérée; Nous devons nous servir de chacun d'eux comme une aile d'oiseau (je ne saurais pas te dire lequel). Tout le monde en place! Molloc, Tracy, Atone! En pilotage-réseau sur le deuxième pont!! " ordonne le commandant.

Une fois de plus c'est un super défi spatial pour le commandant Scott Evershield qui prend les commandes principales à bord du COSMOTER-Z6!! L'équipe est prète à affronter l'immense tourbillon au million d'enfers stellaires. Le vaisseau entre maintenant dans la première macro-strate qui déploie une intense charge élèctro-magnétique.

-"Déployez les auto-sièges revitalisateurs!! Je crois que nous allons en avoir besoin." suggère le commandant.

Bower indique un programme d'itinéraire calculé en vitesse lumière. Malgré cela le chemin est parsemé d'obstacles géants. Les courants inter-croisés des forces stellaires propulsent le vaisseau dans une veine rapide, comme un surfer et sa planche sur le mouvement des vagues. Tous les macro-éléments entrent dans des champs de collision. Notre vaisseau humain empreinte tous les interstices profitables. Les forces autour d'eux se déchainent. Le vaisseau avance péniblement dans le fluide macro-dynamique de l'espace. Le commandant et son équipage tiennent bon, mais pour combien de temps encore... ...La structure de l'environnement se dessine sur le projecteur hollographique.

-"Commandant! Il y a des spasmes vides à l'intérieur de ce système!!" avance Virgil.
-"Agrandis l'image en visuel d'écran sur mon post!" ordonne le commandant arnaché dans son siége.
-"Se ne sont pas des spames. Si je fais un élargissement numérique regardez ce qu'on obtient!" dit Bower.
-"Incroyable!!" s'exprime l'équipage stupéfaite.
-"Nous sommes plus précisement dans un filet de feu. Et nous nous trouvons actuellement dans une de ses branches!" ajoute Bower.
-"Moi je dirais plutôt des algues en feu!!" dit Deven.
-"Comme tu veux Deven. Il faut en sortir!! Vite Bower! Trouves-nous une sortie jsuqu'à rejoindre un de ces vides où nous serons plus en sécurité!! Nous poursuivrons notre route ainsi jusqu'à quitter ce système macro-lacté!" dit le commandant...

...Trois cent jours durant notre vaisseau parcouru les entrailles fusionnelles de ce système. L'équipage connait l'une des traversés les plus éprouvantes de son exploration. Les sièges auto-revitalisateurs maintiennent les membres de l'équipage dans une condition hors du commun quasi transcandencielle à l'aide des cyber-bio-transfuseurs de substances vitaminées. Le voyage extra-macro-cosmique touche à sa fin. Le vaisseau traverse une dernière couche strato-turbulente.

-"Commandant!! Le fléau infernal touche à sa fin!!" dit bower.
-"Content de l'entendre Bower!! Quand est-ce qu'on en sort de cette fournaise???" demande le commandant.
-"Je capte une sortie droit devant! Les strates se déguagent à une dizaine de quadrates seulement!! Mais dépêchons-nous, tout est en mouvement ici!!" dit Bower.
-"Commandant!! Un inter-macro-croisemment en fusion arrive juste au-dessus de nous!! Il faut plongé maintenant pour l'éviter!!!" dit Virgil.

En effet deux courants magmacro-strates inattendues se croisent de front en spirale au-dessus du vaisseau. L'un des derniers obstacles qui est évité de justesse par un passage inférieur avant de visualiser enfin une sortie. Mais...

-"Commandant!!! Nous allons être touchéééé!!! Nous n'allons pas assez vite!!" dit Virgil.
-"Cela resemble à des flammes comme dans un four de sidérurgie!!" dit Deven.
-"Commandant! A quoi sert cette double commande au-dessus de vous?" observe Tracy depuis le pont supérieur.

Le commandant observe la double commande un peu ébêté.

-"Depuis le début je n'y avais pas pensé!! Je vous demande pardon à tous! Cette commande sert de bouclier élèctro-magnétique!" annonce le commandant.
-"Et pourquoi double commande commandant?" demande Deven.
-"Je ne sais plus mais nous allons le savoir toute suite!!" crie de joie le commandant.
-"Commandant vous êtes sur?" demande Virgil.
-"Il faut tenter le tout pour le tout!! C'est peut-être notre seule chance!!" dit le commandant.
-"Un café commandant? " demande l'ordinateur.
-"Volontier!! Les amis!! J'enclenche la douche commande!!!!" éxécute le commandant.

C'est alors qu'un bouclier magnétique se déploie autour du vaisseau le protégeant de tous les assauts termiques environnant en collision. Quand soudain au même instant le vaisseau est propulsé droit devant, augmentant ainsi sa vitesse lumière actuelle à sa double mesure.

-"Incroyable!! Regardez cette vitesse!! Nous allons pouvoir éviter la collision des courants géants qui se referment!!" dit le commandant.
-"Commandant!! Notre vitesse a doublé!! Nous sommes passés de 500.000 maxima à 1.000.000 km/sec maxima!! C'est une chance commandant!!" dit Virgil au rapport.
-"La sortie se trouve juste devant nous!! On aperçoit l'obscurité au loin regardez!!" dit Bower.
-"Encore un effort commandant!" dit Virgil.
-"Bientôt!!!" dit ensemble l'équipage.
-"Sortie du champs dans cinq secondes..." dit l'ordinateur.
-"...5... ...4... ...3... ...2... ...1... ...Zéro!!! Sortie du champs effectuée commandant Scott!" dit l'ordinateur.
-"HOOUURRAA!!! crie l'équipage dans un même élan.
-"Nous nous en sommes sortis sains et saufs, nous avons réussi les amis les compagnons!!

Le vaisseau sort des flammes cosmiques franchies comme une ligne d'arrivé à la fin d'une course olympique, filant dans l'espace obscure en paix.

-"Il n'y a plus rien commandant, plus rien devant, est-ce la fin?" demande Virgil.
-"Bower, que disent tes écrans-scanners et donnes-moi confirmation." ordonne le commandant.
-"Je ne capte absolument rien d'autre qui puisse apparaitre sur un périmètre et une péri-sphère maximum commandant. La zone d'étendue est indéfinissable, les calculs eux-même ne s'arrêtent plus. L'espace est vierge commandant. Mais vous devriez regarder plutôt derrière commandant, le paysage est magnifique." dit Bower.
-"En effet. Je n'arrive pas à y croire. Nous sommes encore tout proche de ce qui s'apparante... ...à un soleil noir gigantesque!! Mon dieu, c'est plus grand que tout ce que nous avons vu auparavant. L'envergure de ce soleil atteint l'horizon de chaque côté, des quatres directions je dirais même... ...Tout ce qui a été cet enfer que nous avons traversé depuis trois cent jours n'est visiblement que cette fine enveloppe solaire flamboyant de feu! Nous avons donc été au coeur d'un élément de feu de taille macro-cosmique??? s'étonne le commandant.
-"J'en ai bien peur commandant. Tout notre voyage se résume à ce soleil noir macro-subcosmique. Le dernier et probablement l'unique système actif restant de l'espace avant le vide obscure de l'infini. Regardez la projection hollographique! On distingue la vie de différents organismes intérieurs à travers son enveloppe, et dont nous aurions pu venir également." dit Bower.
-"En effet, un soleil noir de l'intérieur comme une boule de crystal! On dirait également une sorte de cellule!" dit le commandant.
-"Oui mon commandant je confirme. Nous venons de sortir de ce soleil macro-subcosmique aux reflets de feu." dit Bower.
-"Du nouveau Bower?" demande le commandant.
-"Toujours rien à l'horizon sur les écrans-scanners commandant." répond Bower.
-"Enfin mes amis mes compagnons, nous y sommes arrivés! Nous y sommes à cette fin!! Apparamant l'unique sphère macro-sub-cosmique est derrière nous à présent! Face à nous le vide... ...Il n'y a plus rien... ...C'est le noir complet les amis, l'obscurité totale... ...Ce jour est le jour le plus important de l'histoire humaine mes amis!! Car nous prouvons tous ensemble ici présent la fin de toutes les frontières spatiales! Toute la matière est réunie en une sphère! Et qui diminuera encore si nous nous en éloignons! Après le Tout nous sommes dans le Rien." dit le commandant.
-"Commandant!" dit Virgil demandant la parole.
-"Oui Virgil, je vous écoute." rétorque le commandant.
-"Si je puis me permettre mon commandant, que faisons-nous à présent? Ne retournons-nous pas sur terre mon commandant?" demande Virgil.
-"A vrai dire personnellement je ne ferais pas demi-tour." dit le commandant d'une mine satisfaite.
-"Vous voulez dire que vous voulez continuer dans cet espace infini mon commandant?" dit Virgil.
-"Pas tout à fait mon cher Virgil. Nous n'avons plus rien à faire ici il me semble. Alors rentrons!!" dit le commandant souriant.
-"Rentrer!! Mais comment voulez-vous rentrer après tout le..." tente de dire Bower.
-"Je sais bien mes amis. Notre route fut très longue. Cependant je ne serais jamais partit sans un plan de secours. Une découverte scientifique est longtemps restée aux mains de l'état, devenant même secret d'état. Oui, l'homme a depuis un quart de siècle percé le secret de la téléportation! Aujourd'hui mes amis nous allons faire l'essais le plus spéctaculaire de l'histoire, puisqu'il s'agit de revenir sur terre!! J'ai placé pour cela au centre du vaisseau un coffre scellé d'urgence, afin de ne pas plier à la facilité. La téléportation nécessite énormement de puissance pour un tel engin comme le notre, de par sa taille et ses pilotes biensur... ...Ordinateur! Ouverture du coffre central!! demande le commandant.
-"Ouverture du coffre central en cours commandant." dit l'ordinateur.

Deux portes s'ouvrent synchroniquement, déployant par la même le coeur du vaisseau, ainsi qu'un accés sur pacerelle au niveau du centre de pilotage principal de l'équipage. WWWUUUUUWWWWOOUUUZZZZUUUUUWWWiiiiiiiiiiiiiiizzzzzzzzzuuuvvv...

-"Comme vous pouvez le voir, j'ai besoin de douze crystaux Millicryomanithes. Deven? Notre réserve de crystaux est encore pleine!!?" demande le commandant.
-"C'est exact mon commandant." dit Deven.
-"Très bien. Donnes-moi en douze que je les place dans les emplacements prévus." éxécute le commandant.
-"A présent l'ordinateur va composer une série de codes précisant les coordonnées exactes de la terre!" explique le commandant.
-"Comment? Mais alors le chemin de la terre n'est pas effacé?" s'étonne Virgil.
-"Les coordinnateurs cosmographiques certes sont limitées à une distance spaciale puisque nous n'avions pas connaissance de l'inconnu, il fallait s'y attendre!! C'est un peu comme la première traversée jusqu'en Amérique. Mais l'ordinateur a gardé en mémoire toutes les séquences filmées par nos caméras!! J'ai donc mis au point un système de codes calculés par l'ordinateur après traitement visuel des séquences en mémoire de notre parcours!!" répond le commandant.
-"Mes amis, tout le monde à son post! Je vais donc vous demandé de bien vouloir accrocher vos ceintures, le décollage va bientôt commencer. Ordinateur!! Lancement du programme téléportatif s'il te plait!! " demande le commandant.

Les crystaux s'illuminent un par un. Les codes sont en cours de recherche. Tandis que les turbines tournent à toutes allures, un son aigue retentit dans l'enceinte centrale. Le bruit devient de plus en plus fort. Quand soudain la structure entière du vaisseau disparait dans une tourbillon, emportant un à un chaque membre de l'équipage... ...Deven et Gonor dans le rôle des machinistes sur pont arrière... ...Tracy, Atone, et Molloc dans les rôles des pilotes second sur le pont supérieur... ...McOnell dans le rôle du polarisateur de système... ...Bower dans le rôle du scannologiste ou scannerisateur et expert en crystologie... ...Virgil dans le rôle du chef second... et enfin Scott Evershield dans le rôle du commandant.

-"Téléportation en cours." dit l'ordinateur, dans le rôle de l'ordinateur.

Trente minutes plus tard un choc-éclair retentit dans l'atmosphère de la planète terre. Le COSMOTER-Z6 apparait dans le ciel, et l'équipage est de retour sur la terre...



...FIN.






("Un café commandant?" dit l'ordinateur.)

_InfinimentGrand
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 911
Localisation : Bogota
Identité métaphysique : Infiniment panthéiste
Humeur : Sereine
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum