Nourriture, caractère et vie spirituelle

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Lun 30 Aoû 2010 - 22:26

Le sujet m'est inspiré par notre ami La Plume.

Pensez vous que le type d'aliment que l'on consomme influence le caractère, et facilite ou rend plus ardue la pratique spirituelle ?

Beaucoup de religions imposent des restrictions alimentaires (jeunes) ou sélectionnent les aliments (pas de porc, pas de viande).

Personnellement, j'ai été longtemps végétarienne, mais cela ne m'a pas convenu (anémie), je remange de la viande, mais je ne sens aucune différence de caractère ou d'énergie. Il faut dire aussi que je ne cherche pas à vivre "spirituellement", mais au contraire à garder les pieds bien sur terre, à 100% dans mon "incarnation", c'est là que je sens ma "voie", et non pas dans une vie qui renierait la matière pour accorder plus d'importance à l'esprit.

La seule chose que j'ai remarqué avec certitude c'est que dans un environnement pompant (énorme "électrosmog") si je bois une boisson à l'aspartame à midi j'ai beaucoup plus difficile à tenir le coup que si je bois une boisson à haute qualité d'énergie.

En état de jeune, après un jour déjà, la sensibilité augmente fort (réceptivité, par exemple à l'énergie d'un lieu ou d'une personne).

Ghandi, dans son autobiograpie, raconte comme ils sentait des désirs sexuels tant qu'il consommait des aliments d'origine animale, même un verre de lait.

On compare évidemment des personnes qui s'alimentent convenablement: rations semblables de protéines assimilables, bon équilibre nutritionnel, etc...

Bref, qu'en pensez vous ? Quelle expérience avez vous dans ce domaine ?



Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 31 Aoû 2010 - 13:11

Il y a beaucoup de raison à être végétarien : économiques, morales, effets sur la santé, et spirituelles.

Mais nous parlons ici de la nourriture et de ses effets sur le caractère et la vie spirituelle. Ce que j'en dis ?

Reconnaissons que l'alcool, le café, et autres drogues consommées régulièrement et en grande quantité ont des effets sur le caractère. Mais il en est de même de tout aliment. Il y a des aliments qui excitent plus que d'autres et la viande en est un.

Une autre raison raison mais qui est liée à la première est le principe de l'ahimsa, la non violence envers les êtres vivants. En tuant un animal pour le manger, nous ingérons aussi la violence de l'acte et la peur de l'animal sous forme de toxines, mais tout le monde n'est pas apte à comprendre cela, j'en suis sûr.

Selon la tradition spirituelle, la consommation de viande a une influence directe sur le caractère. Il parait qu'il n'y a pas si longtemps, dans le droit anglais, on ne permettait pas aux bouchers d'être jurés. Tolstoï faisait directement la relation entre l'abbattage des animaux et la violence dans le monde, il ne se trompait pas : "tant qu'il y aura des abbatoirs il y aura des champs de bataille"

Je pense qu'un régime végétarien facilite la matrise des passions, contrairement à un regime carné, alcoolisé, qui excite les passions. Nous sommes ce que nous mangeons.

Une nourriture carnée sans excès conviendra à la rigueur à quelqu'un qui travaille physiquement, qui élimine rapidement, il ne s'agit pas d'être fanatique, mais pour quelqu'un qui veut se consacrer à la vie spirituelle, à la méditation, à la contemplation, c'est fortement déconseillé. Quelqu'un qui consomme régulièrement de la viande ne parviendra pas à maitriser son mental pour méditer.

Il me semble que dans le futur une humanité évoluée spirituellement sera végétarienne car non violente.

Autre considération : Il n'y a pas si longtemps, dans les campagnes, on consommait de la viande une fois par semaine, le dimanche, c'était raisonnable. Aujourd'hui on est dans l'excès de viande avec des conséquences directes sur la santé, comme le cancer ou des maladie cardio vasculaires etc... je ne pense pas que les medecins contradiront ce fait ? et donc qui dit consommation excessive de viande, dit abbattages d'animaux en grand nombre, et de cause à effet une énergie de violence en constante augmentation dans le monde.

Qu'en est-il dans les religions ?

L'hindouisme est une religion non sanguinaire, on offre à Dieu des fleurs, des fruits, des légumes, de l'eau, du lait. C'est ce qui est prescrit dans les Ecritures même si toutes les sectes ne suivent pas ces principes rigoureusement.

Les sikhs sont majoritairement végétariens.

Le jainisme est totalement non violent, et donc végétariens à l'extrême.

Les bouddhistes d'abstiennent de tuer des animaux, et sont en principe végétariens, bien qu'au Tibet en raison du climat, ils s'autorisent à consommer de la viance tuée par des bouchers musulmans.

On peut penser que Jésus en remplaçant le sacrifice rituel d'animaux par l'offrande du pain et du vin agissait dans la même optique. Les cathares, qui selon moi étaient de vrais chrétiens, ne consommaient pas de viande animale, à l'exception de poisson.

Je considère que ces religions-là, ont une vision spirituelle plus élevée que les autres. C'est mon opinion.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _athéesouhaits le Mar 31 Aoû 2010 - 13:44

du moment que l'espérance de vie augmente chez les mangeurs de barbaque ...je ne vois pas de raison objective de manger de l'herbe...
avons nous un ectomac d'herbivore ?
avons nous des canines ou des dents pour ruminer<?

rien n'est mauvais en soi....il y va de la viande,comme de l'alcool,du sucre, du sel, ou de la drogue...
ce sont les excès qui sont néfastes....

_athéesouhaits
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6507
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par JO le Mar 31 Aoû 2010 - 16:39

je voudrais être végétarienne mais ne veux pas y contraindre mon entourage. Je pense effectivement, que le régime carné rend plus agressif, à voir le règne animal et le régime des carnivores et des herbivores ...
Chez moi, ce serait par dégoût de nos méthodes d'élevage et d'abattage . Je comprends la chasse mais l'élevage pour la viande, beurk ...
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22722
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Mar 31 Aoû 2010 - 18:25

La Plume: je connais ce discours par coeur, et je l'ai tenu moi même des dizaines d'années, mais j'en reviens, et sérieusement !
Il y a des aliments qui excitent plus que d'autres et la viande en est un.
et si, étant faible de santé, on a besoin d'être "excité" ? Bien que respectant les combinaisons protéiniques, je me suis retrouvée après quelques années avec une anémie de 50% et une tension artérielle de 8/6, malgré des compléments alimentaires (fer...)
Il parait qu'il n'y a pas si longtemps, dans le droit anglais, on ne permettait pas aux bouchers d'être jurés
c'est encore le cas en Belgique
Une autre raison raison mais qui est liée à la première est le principe de l'ahimsa, la non violence envers les êtres vivants.
. Un légume est aussi un être vivant. Il ne faut donc RIEN gaspiller ni manger en excès.
J'ai des poules depuis une quinzaine d'années, et je vis dans une ferme. Je peux t'assurer que la mort naturelle est souvent bien plus cruelle qu'un abattage fait dans les règles. Il est possible de tuer un animal sans qu'il n'éprouve le moindre stress ni la moindre souffrance, avec, en plus, une démarche intérieure, une reconnaissance pour son sacrifice. Cela prend du temps et demande de la compétence, mais c'est possible.

Le végétarisme est une illusion (mais c'est mieux que l'alimentation "moderne", je suis bien d'accord avec toi ! Des milliers d'hectares de forêt sont détruits chaque année pour les hamburgers). Les végétariens mangent des oeufs et des produits laitiers. Une vache moderne qui produit du lait doit avoir un veau tous les ans et est abattue après 4 césariennes. Les anciennes races durent plus longtemps, mais il faut quand même tuer les veaux mâles. Ils sont évidemment engraissés avant. Manger des produits laitiers devrait donc rester exceptionnel chez les spiritualistes qui ne veulent pas tuer.

Idem pour les poulets: on doit "sacrifier" les mâles en excès sinon ils s'entre-tuent. Par contre, une poule pond pendant une dizaine d'années, quoique de moins en moins. Donc manger des oeufs est "spirituellement" acceptable, en quantité limitée.

L'élevage participe à un équilibre naturel: les fientes servent d'engrais, les volailles mangent les restes et débarrassent le sol des limaces et autres nuisibles au potager.
Il y a des sols impropres à la culture, mais parfaits pour l'élevage.
Il est donc difficile, voire impossible de se passer tout à fait d'élevage.

Manger un peu de viande et de produit laitiers, à conditions que les bêtes aient vécu et soient mortes sereinement, est donc à mon avis acceptable, surtout si la santé le requiert. A première vue, ceux qui ont un groupe sanguin primitif "O" ont plus besoin de protéines animales.

Pour éviter tout à fait de tuer, il faudrait donc être végétalien, ce qui est très difficile à équilibrer, voire impossible pour ceux qui ont une vie active. Les populations végétariennes sont pacifistes, oui, mais aussi particulièrement passives et fatalistes.

J'ai beaucoup de végétariens (ou ex-végétariens) et quelques rares végétaliens autour de moi, la conclusion de l'observation est que
1. ils ne sont pas plus élevés spirituellement que les autres, et au contraire, certains, par bigoterie, tombent dans une rigidité nuisible et obscurantiste. Ils sont plus conscients, cela oui, mais leur végétarisme en est la conséquence et non pas la cause.
2. les végétaliens ont de grosses cernes sous les yeux, ils sont d'une humeur aigrie et lourde, les enfants sont chétifs, je trouve un scandale de les nourrir ainsi, c'est même criminel. Un amie se nourrissant en suivant toutes les prescriptions macrobiotiques est morte du cancer, et ses deux enfants ont souffert de graves problèmes de santé: carences nutritionnelles, problèmes fonctionnels. Après un coup pareil, je peux te dire que j'ai revu ma position !

Par contre, certaines personnes que je considère élevées spirituellement mangent à l'occasion de la viande, je dirais même que pas un seul végétarien mentalement équilibré ne l'est resté*: ils sont tous revenus à un équilibre, mangeant du poisson et de la viande une ou deux fois par semaine.

* soit équilibré, soit végétarien lol!

Conclusion: je n'attache plus beaucoup d'importance à cela, je ne me considère pas comme assez sainte que pour modifier mon alimentation dans un but spirituel pette de rire , et de plus je ne crois pas que se priver de viande rende plus saint ou plus pacifique.

Par contre pour tous les points de vue, y compris le spirituel, j'attache beaucoup d'importance à une nourriture saine, fraîche, vivante, équilibrée, produite dans le respect de l'environnement et de ses producteurs. J'évite les aliments industriels.

"L'excès en tout nuit", Atchoum a raison, et c'est vrai aussi pour l'alimentation végétarienne: en faire une "religion" n'est pas preuve de sagesse.
Que des personnes qui se consacrent exclusivement à un cheminement spirituel deviennent végétaliennes, cela peut se comprendre. Souvent ces personnes sont retirées de l'activité de la vie, sont déjà adultes et passent beaucoup de temps à méditer.

Finalement, La Plume, ton avis est très nuancé et on se rejoint sur beaucoup de points, mais pas tous. Wink

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 31 Aoû 2010 - 18:40

Je ne parle pas des végétaliens. Je ne suis pas fanatique. On peut manger des produits laitiers, des oeufs, voire des fruits de mer et du poisson, et il n'y aura pas de carence et ce sera déjà mieux que de manger de la chair d'animaux à sang chaud car ces derniers sont plus conscients et donc plus proches de nous.

J'ai été végétarien pendant plusieurs années, je me sentais parfaitement en équilibre. Si j'ai modéré mon régime, c'est à cause de la famille, du travail, je fais des entorses, mais je reconnais toujours les bienfaits d'un regime végétarien, il suffit de ne pas être extrémiste.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 31 Aoû 2010 - 19:37

Si les carnivores devaient tuer eux mêmes la viande qu'ils mangent, j'imagine que beaucoup deviendraient totalement végétariens et moi pour commencer je l'avoue. Je serais bien incapable de tuer et d'écorcher un animal.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Mar 31 Aoû 2010 - 19:48

cela avait été l'argument qui m'avait fait devenir végétarienne. Je trouvais hypocrite de laisser faire ce travail par quelqu'un d'autre.

Il m'a fallu des dizaines d'années de démarche pour finalement pouvoir le faire sans émotion. Je n'ai tué qu'une fois, c'était le dindon, mais avec quelles précautions pour qu'il ne souffre pas ! J'ai réussi: il n'a même pas tressailli, et est resté parfaitement calme, pourtant il n'était pas apprivoisé. Je voulais aller au bout de la démarche, mais dans un esprit "sacré", et en contact permanent avec l'animal: assumer le sacrifice jusqu'au bout, l'"accompagner" quand la vie le quittait, le remercier.

Pour nettoyer, pas de problème.

La viande rouge, je n'en mange plus que 1 ou 2 fois par an.

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _athéesouhaits le Mar 31 Aoû 2010 - 20:53

La plume a écrit:Si les carnivores devaient tuer eux mêmes la viande qu'ils mangent, j'imagine que beaucoup deviendraient totalement végétariens et moi pour commencer je l'avoue. Je serais bien incapable de tuer et d'écorcher un animal.
si les végétariens entendaient la souffrance du poireau qu'on arrache ou la douleur atroce qu'endure la carotte qu'on rape...ils feraient quoi?

_athéesouhaits
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6507
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 31 Aoû 2010 - 20:59

Ma sensibilité me permet encore d'arracher une carotte mais je ne peux pas tuer ni égorger un animal.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Mar 31 Aoû 2010 - 21:05

je comprends. C'est très très difficile: on ne peut le faire que si on ne ressent pas d'émotion, sinon l'animal le sent et stresse.

C'est en voyant les souffrances des morts naturelles que le dernier argument qui me retenait est tombé. Une poule mangée de l'intérieur par des mouches, une autre blessée, souffrant longtemps, des coqs se battant à mort, mon chat qui est mort après 6 mois de souffrances terribles...
La nature ne fait pas de sentiment, elle est d'une cruauté inimaginable.

Nous avons du mal à distinguer la compassion de la sensiblerie.

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _athéesouhaits le Mar 31 Aoû 2010 - 21:07

un homme installé a une table dans un resto a Nimes voit son voisin se régaler d'un plat qu'il ne connait pas .
il pose la question a son voisin
- ce sont des testicules de taureau , les lendemains de corrida, ils servent du taureau ...
quelques temps plus tard le lendemain d'une corrida,il retourne au resto et demande la spécialité..
et là a son grand etonnement sont assiette est loin d'etre aussi copieusement garnie que celle du consommateur de l'autre fois...
il s'adresse au garçon et celui ci de lui répondre:
"Monsieur ..ce n'est pas toujours le torero qui gagne"

_athéesouhaits
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6507
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par JO le Mar 31 Aoû 2010 - 21:12

une vie de poulet en batterie , ou de veaux, enlevés à la mère,entravés, confinés dans un box... tout cela est indigne d'un pays civilisé .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22722
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Mar 31 Aoû 2010 - 21:20

voilà, très juste, et cela, les gens les mangent sans la moindre mauvaise conscience...

Là, ils mangent aussi la souffrance de cet animal tout au long de sa vie, les saloperies qu'il a eues à manger et l'engraissent 2 fois plus vite, l'inhumanité des conditions d'abattage...

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 31 Aoû 2010 - 21:27

C'est très très difficile: on ne peut le faire que si on ne ressent pas d'émotion, sinon l'animal le sent et stresse.

J'imagine qu'un sérial killer peut dire la même chose. Il suffit de ne pas ressentir d'émotion pour tuer ... te rends-tu compte de ce que tu justifies ?

"Tu ne tueras pas" s'applique aussi aux animaux qui ont leur propre chemin, ils n'ont pas été créés pour seulement servir de nourriture. C'est franchement dégueulasse de les élever dans le seul but de les tuer, alors dans ce cas l'homme ne mérite pas mieux, il n'a droit à aucune compassion, il est le pire des prédateur.

Je préfère ma sensiblerie à ta compassion.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par bernard1933 le Mar 31 Aoû 2010 - 21:28

Atchoum, chapeau pour l' histoire !
Lila, j' ai l' impression que ton dindon était bouddhiste ! Pas un frémissement...Quant aux vaches belges, pauvres bêtes ! " Cheu "
nous, elles accouchent selon la bonne vieille méthode, sauf graves complications . Par contre, elles deviennent alcooliques à trop manger d' ensilage ! Le foin fermenté les rend trop gaies , d'où peut-être la " Vache qui rit "...
On mange certainement trop de viande, ce qui contribue au gaspillage des ressources de la planète; je pense qu' il y a un juste milieu .
L' homme est un omnivore . Par contre, tout doit être fait pour que
l' animal ne souffre pas . Et quelle hypocrisie en Europe...Quand on voit les conditions d' élevage, c' est à vomir...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Mar 31 Aoû 2010 - 21:33

la Plume, j'élève et je tue (ou fais tuer, pour moi cela revient au même) pour manger. Je ne tue pas pour le plaisir, et je n'élève pas par sadisme !
Un sérial killer ne tue pas pour manger.

Tous ceux qui mangent de la viande élevée industriellement sans même penser à la souffrance de l'animal, puis crient au scandale quand on élève des poulets par nécessité, ce sont eux, les insensibles et les hypocrites.

A partir du moment où tu manges le moindre morceau de viande ou de poisson, tu l'as dit toi même, normalement tu devrais avoir eu le courage de le tuer toi même ... ou de t'en priver.

Pas facile d'être cohérent.

Pas facile non plus d'appliquer le commandement "tu ne jugeras point". Wink

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 31 Aoû 2010 - 21:43

C'est vrai, je suis hypocrite comme les bouddhistes tibétains qui s'autorisent parfois de la viande mais ne tue pas eux mêmes, j'ai ma sensiblerie.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Lila le Mar 31 Aoû 2010 - 21:53

je ne te juge pas.
Les tibétains non plus, qui ont peu de source de protéines, et ils rient eux même de leur hypocrisie relative (le Dalaï lama en premier, qui avoue raffoler de la viande)

Je constate que les gens deviennent plus sensibles à la souffranc edes animaux, et c'est une bonne chose.
Quand j'étais jeune, on montrait dans les repas de fête la bête entière avant de la découper, par exemple le cochon de lait. Maintenant on ne le supporte plus. On a du mal à tuer, et on refoule le fait que les animaux qu'on mange aient été tués, souvent dans de mauvaises conditions. Il faut en voir le côté positif, l'évolution.

C'est un progrès, mais il est bien timide face à celui que la société doit encore faire
- bien traiter les animaux
- les tuer avec respect et sans douleur (cela va déjà mieux)
- ne manger qu'un strict minimum de viande
- ne pas gaspiller de nourriture, sinon on a tué pour rien.


Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Invité le Ven 3 Sep 2010 - 16:14

Voilà, après un petit break ressourçant –sans tous les artifices de la vie moderne, au plus près de la nature- gonflé à bloc….. me revoilà.

Je rejoins Lila de part mon expérience. Comme beaucoup de personnes en recherche spirituelle, je pense, qui à un certain moment se pose la question de l’alimentation carnée, j’ai adopté pendant de nombreuses année un régime végétarien associé à un jeune hebdomadaire – mais un vrai jeune, uniquement de l’eau pendant 24 heures-

Le résultat, s’est avéré négatif dans le sens que cela a engendré des déséquilibres métaboliques avec notamment une augmentation du taux d’acide urique, ce qui est un comble quand on sait que cela est souvent provoqué par un excès de nourriture carnée. Mais explicable par le fait que d’aller contre sa nature – je suis à la base plutôt carnivore, du groupe O qui d’après certaines études a besoin de viande dans son alimentation- ne peut que déboucher sur une réaction du corps.

Je suis donc revenu à une alimentation complète, qui n’exclue à priori rien –sauf les topinambours, mais parce que je ne les aime pas- lol! en faisant quand même attention à ce qu’elle soit équilibrée et en évitant les excès. Et bien, mon taux d’acide urique est redescendu et mes analyses sanguines sont normales.

Donc, il s’avère que nous ne pouvons pas aller contre notre nature, sans risquer des problèmes fonctionnels. Nous sommes le résultat de plusieurs siècles de mutations qui ont modelées nos organismes et laissées dans nos gènes des besoins vitaux. Peut être que graduellement, sous la prise de la conscience humaine, petit à petit, le métabolisme, s’adaptant sur plusieurs générations, le régime alimentaire de l’humain pourra se transformer.

En attendant, il faut vivre sa spiritualité sans occulter ce qui pourrait nous sembler aller à son encontre, notamment le fait de se nourrir de chair animale, mais accepter cela en essayant de le sublimer par une prise de conscience holistique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Alice le Mar 21 Sep 2010 - 13:38

Dans le judaisme, l'idéal prôné par la Torah est aussi le végétarisme (Dieu invite Adam et Eve à manger des fruits des arbres et productions de la terre, pas à tuer les animaux pour en faire un barbaque). Mais la consommation de viande est une concession faite par Dieu, voyant que l'humanité avait de plus en plus de mal à se passer de la consommation de viande... Aujourd'hui, la tradition juive considère que l'humanité n'a plus le niveau moral requis pour prétendre vivre en végétariens exclusifs, bien que le végétarisme reste l'idéal à atteindre dans l'absolu.

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1018
Localisation : Bruxelles
Identité métaphysique : Juive orthopraxe
Humeur : têtue
Date d'inscription : 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par _La plume le Mar 21 Sep 2010 - 13:47

Je suis d'accord avec ce point de vue

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Tibouc le Mar 21 Sep 2010 - 14:06

Perso, mes arguments pour ne pas être végétarien c'est :
1) Un steack, c'est quand même super bon !
2) Les légumes c'est dégueulasse !
avatar
Tibouc
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4585
Localisation : Pas de ce Monde
Identité métaphysique : Mystique Humaniste
Humeur : Chevalier Solitaire
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Intégraal le Ven 22 Oct 2010 - 21:26

j'ai lu vos remarques avec intérêt.Personnellement, je ne m'achète plus de viande depuis + de 15ans sans pour autant me dire végétarienne ni végétalienne, et je mange sans sourciller ce qui m'est présenté quand je suis invitée...Au départ, ce n'était pas un choix, simplement, j'en ai eu de moins en moins envie et mon corps n'en voulait plus(je ne pourrais pas manger de la viande pendant une semaine sans être malade) S'imposer de ne pas manger de viande ne peut rien donner de bon, il faut que le corps le demande(encore faut-il l'écouter, ce n'est pas vraiment dans nos habitudes)idem pour l'alcool et le café...de temps en temps, pas de problème. Je peux dire que cette façon de m'alimenter ne me provoque aucun problème de santé(je remplace les protéines animales par des protéines végétales) je n'ai pas vu de médecin depuis 10ans. Je crois que personne n'a à s'imposer quoi que ce soit dans ce domaine, pas même par conviction religieuse, et que manger raisonnablement ce qu'on aime ne peut pas nuire...chacun sa manière de vivre et de manger...(manger pour vivre et vivre pour manger) et cette alimentation, finalement, me satisfait pleinement parce que, quand je vois comment les animaux sont élevés, nourris, imbibés de produits médicamenteux etc, et abattus, je me félicite.(on n'est jamais si bien servi que par soi-même)
avatar
Intégraal
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 501
Localisation : loin
Identité métaphysique : aucune
Humeur : humour
Date d'inscription : 17/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nourriture, caractère et vie spirituelle

Message par Intégraal le Ven 22 Oct 2010 - 21:28

je viens de faire une coquille :je voulais dire "manger pour vivre, non pas vivre pour manger"!!!
avatar
Intégraal
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 501
Localisation : loin
Identité métaphysique : aucune
Humeur : humour
Date d'inscription : 17/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum