Sont-ce des soeurs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sont-ce des soeurs ?

Message par Babylon5 le Mar 31 Aoû 2010 - 19:07

On dit qu’elles sont les deux faces d’une même réalité ;
On dit aussi que l’autre face n’existe pas vraiment
Et pourtant, par delà le large fleuve aux eaux noires
Je la vois qui me fais signe.
Je ne l’ai pas beaucoup courtisée, je l’admets :
Je l’ai même un peu ignorée -voire méprisée…

On me vantait tant les attraits de l’Autre…
L’Autre, vous savez, la Courtisane.
L’ Autre qui vous fait toujours courir ;
L’ Autre chienne.
Celle à qui personne n’a jamais rien demandé,
Mais qui commande -vous savez, avec ses airs
de ne vouloir que votre bien.
L’ Autre danseuse, avec son collier de fleurs et de fruits.
Regardez bien : sa bouche barbouillée de sang ;
Regardez bien : ses fruits putrides
Regardez-là, ses yeux cruels
Voyez comme elle danse sur des monceaux de crânes.

La Menteuse ; la Voleuse de sérénité ;
Son ventre qui n’en a jamais assez. Jamais assez d’expulser
ses enfants hurlant de peur.

Figurez-vous qu’elle se veut même éternelle : elle en voudra toujours,
encore et encore, des enfants à dévorer, des chairs à torturer.

Regardez bien autour de vous : son magnifique théâtre.
Tout y est si bien caché : les fleurs s’épanouissent, l’herbe verdit,
l’alouette, ivre de joie, fleurte avec les cieux ;

Et sa table ! Ses mets parfaits pour les corps et pour les cœurs.
Goûtez… Mais goûtez vite avant qu’elle ne vous empoisonne.

Car elle vous empoisonnera, c’est fatal.
Elle n’avouera jamais que c’est Elle : non, c’est l’Autre.
L’Autre, Celle qui n’existe pas : l’Autre que Dieu n’a pas voulu.
L’Autre, la Mauvaise, avec ses habits sombres
L’Autre silencieuse.
Celle qui ne fait rien d’autre qu’attendre
De l’autre côté.
L’Autre, l’envers de la Volonté.

L’Autre qu’on veut ignorer, mais qui nous consolera tous.
avatar
Babylon5
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2234
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : Sauniste pratiquante
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 28/06/2009

http://invasions-poetiques.blog4ever.com/blog/article-511139.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sont-ce des soeurs ?

Message par Cochonfucius le Sam 27 Aoû 2011 - 10:48

Sous cette apparence
Des soeurs qui se manifestent :
Un jeu de costumes.

avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23218
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sont-ce des soeurs ?

Message par JO le Sam 27 Aoû 2011 - 10:54

Un parterre de roses .
Une seule attire votre main :
Elles sont toutes soeurs
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22371
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Sagesse du jardinier

Message par Cochonfucius le Mer 31 Aoû 2011 - 11:17



Le prince qui venait de son humble planète,
Qu'il fut désemparé en voyant, par milliers,
Des roses lui parler sur un ton familier !
"J'ai déjà bien du mal avec une fleurette,

Face à ce nombre-là je cours à la défaite !"
Mais il fut détrompé par un vieux jardinier
Qui prodiguait ses soins aux buissons printaniers :
"Une rose isolée a su te tenir tête,

Car elle est tout pour toi, définitivement.
Chaque rose est pour moi un petit élément
Qui dans le vaste Tout, n'est rien d'indispensable.

L'individu qui sent l'intérêt général
En subit la contrainte et l'ascendant moral,
Comme au souffle du vent se livre un grain de sable".
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23218
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sont-ce des soeurs ?

Message par Invité le Mer 31 Aoû 2011 - 16:49

Cochonfucius a écrit:

Le prince qui venait de son humble planète,
Qu'il fut désemparé en voyant, par milliers,
Des roses lui parler sur un ton familier !
"J'ai déjà bien du mal avec une fleurette,

Face à ce nombre-là je cours à la défaite !"
Mais il fut détrompé par un vieux jardinier
Qui prodiguait ses soins aux buissons printaniers :
"Une rose isolée a su te tenir tête,

Car elle est tout pour toi, définitivement.
Chaque rose est pour moi un petit élément
Qui dans le vaste Tout, n'est rien d'indispensable.

L'individu qui sent l'intérêt général
En subit la contrainte et l'ascendant moral,
Comme au souffle du vent se livre un grain de sable".
Très beau!! J'adore

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum