Le temps, une onde?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Invité le Ven 5 Nov 2010 - 15:03

Qu' entends tu par minimum universel ?
C'est le minimum d'espace, de temps et de quantité de mouvement du quantum qui est physique. Tout le reste est convention.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Tétraèdre le Ven 5 Nov 2010 - 15:16

Oui les quantités influencent les espaces et les temps
avatar
Tétraèdre
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 692
Localisation : Montréal, Québec
Identité métaphysique : catholique
Humeur : mystique
Date d'inscription : 01/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 5 Nov 2010 - 15:55

patanjali a écrit:
Qu' entends tu par minimum universel ?
C'est le minimum d'espace, de temps et de quantité de mouvement du quantum qui est physique. Tout le reste est convention.
OK
Le temps étant relatif, il s'agirait alors de quelle durée terrienne ?
La quantité minima de mouvement serait une période de l'onde...
La quantité minima de longueur serait la longueur d'onde...
Faut-il prendre comme repère l'onde la plus courte connue ?
ou l' onde qu'on observe ?
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Lin de Verviers le Ven 5 Nov 2010 - 20:23

Pour moi et en partant de la théorie d'Einstein selon laquelle si on apporte à un corps circulant à la vitesse C plus d’énergie encore qu’il ne lui en faut pour se maintenir à sa vitesse maximale. Il n’accélère pas, il transforme son surplus d’énergie... En matière.

Et bien sachant qu'au sein de l'univers, la seule constance, c'est son inconstance justement. J'aurais tendance à ajouter qu'il devrait y avoir une vitesse C minimal en dessous de laquelle la matière se dématérialiserait... et une transformation de l'énergie en nature linéaire. Un trait d'énergie. Une barrière à matière... Mais je reviens à mes moutons :p

Quant à l'énergie, elle.. elle ne serait pas soumise à ces règles de vitesses... En dépassant C, elle perdrait sa nature ondulatoire au profit d'une nature linéaire sans matière. A une vitesse bien supérieur à C.

Et en circulant moins rapidement que la vitesse C minimal, elle se disperserait sous forme d'électricité statique dans son environnement.

Enfin.. c'est un peu l'idée.. Le temps, ben c'est le courant d'énergie qui circule à une vitesse variant entre c max et c min en fonction des lois de la physique dans un univers rempli de liaison d'attractions et de répulsions de pôles positifs et négatifs...

ça expliquerait aussi la nature physique d'un trou noir.. qui pourrait être une accélération rapide de l'onde impliquant une dématérialisation de matière...

Quand à l'énergie, elle aurait été simplement aspirée par un courrant énergétique plus puissant, plus chargé en énergie.. comme l'électron d'un atome faible se fait aspirer dans le courant d'électron d'un atome fort.. c'est en quelque sorte cette aspiration qui soude la liaison atomique créant un trait d'énergie pure, un vide? entre les deux pôles positifs...

Je ne sais pas si vous me suivez? :p

Un truc du genre .. :p
avatar
Lin de Verviers
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 22
Localisation : Verviers, Belgique
Identité métaphysique : Philosophe
Humeur : Excellente! ^_^
Date d'inscription : 29/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 5 Nov 2010 - 21:23

Lin
Einstein disait que l' imagination est plus importante que le savoir.....
Ce qui veut dire que pour un chercheur c'est bien d'imaginer, mais après il faut le démontrer puis le vérifier.
Ta vision poétique est sympathique, mais un objet avec une masse aurait des difficultés à atteindre la vitesse de la lumière, d'une part parce que c'est trop rapide, mais d'autre part c'est que plus on se rapprocherait de cette vitesse et plus le temps ralentirait...arrivé à la vitesse de la lumière le temps s'arrête, ce qui fait qu'à bord il n' y a plus de mouvement possible, et donc il serait impossible de donner plus d'énergie...tout serait arrêté....
D'autre part il ne me semble pas du tout évident que la matière puisse se déplacer à une vitesse avoisinant celle de la lumière.
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Invité le Ven 5 Nov 2010 - 23:28

tango:
Pour les dimensions, instruis-toi donc sur le chapitre "unités de Planck" de Wikipedia.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Sam 6 Nov 2010 - 16:00

patanjali a écrit:tango:
Pour les dimensions, instruis-toi donc sur le chapitre "unités de Planck" de Wikipedia.
sympa ton indication de lecture !
c' est du grand art !...le monde des poètes !
On se demande ce qu'ils ont pris comme repère stable. Il me semble que d'avant de se lancer dans ces exercices de haute voltige, ils ont pris le postulat qui serait le seul repère stable c'est d'être sûr de résoudre l' énigme.
Et quand je lis sur Wikepedia:
À l’échelle des constantes de Planck (en durée, longueur, densité ou température), il faut considérer à la fois les effets de la mécanique quantique et ceux de la relativité générale. Mais cela nécessite une théorie de la gravité quantique, qui n’existe pas encore.

La plupart des unités de Planck sont soit trop petites, soit trop grandes pour être utilisables en pratique, à moins de transporter des puissances de 10 dans les calculs. Elles souffrent aussi des incertitudes dans la mesure de certaines constantes sur lesquelles elles sont basées, notamment la constante de gravitation G qui a une incertitude de 1 sur 7000.
j' en conclue qu'ils ont beau courir, la sortie n' existe pas. C'est comme s'il croyaient faire le tour d'un cercle, et que le cercle était une spirale sans fin....
Cela me fait encore comprendre mieux la réflexion d'Einstein quand il a tout envoyé promener:
"Il restera toujours incompréhensible que l'on puisse tout comprendre".

Si , comme le dit Lin le temps, et éventuellement l'espace étaient assujettis à une variation ondulatoire, ce qui n'est pas impossible, alors là ça deviendrait de la grande musique sacrée...

C'est quand même magique que tout cela fonctionne dans un équilibre aussi aléatoire...Le mystère est souverain et le restera perpétuellement.
Peut-être suffirait-il de simplement le contempler, plutôt que de chercher à l' anéantir.
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Invité le Sam 6 Nov 2010 - 18:58

tango:
sympa ton indication de lecture !
c' est du grand art !...le monde des poètes !
On se demande ce qu'ils ont pris comme repère stable. Il me semble que d'avant de se lancer dans ces exercices de haute voltige, ils ont pris le postulat qui serait le seul repère stable c'est d'être sûr de résoudre l' énigme.
Voilà pourquoi j'ai dit que je déraillais: c'est parce que je m'étais référé momentanément à la longueur de Planck "officielle" qui fait intervenir la constante G alors que personne n'explique la force de gravitation, surtout pas la physique du modèle standard, dont le "graviton" est une pure création mathématique comme le photon et les autres bosons d'Einstein.
On veut oublier notamment que les lois de gravitation, qui restent valables et utilisées en dépit des spéculations mathématiques d'Einstein, supposent une force gravitationnelle instantanée, ou de vitesse quasi infinie, donc supérieure à la vitesse de la lumière.
Si donc Einstein imagine et spécule, pourquoi pas d'autres, pourquoi pas Lin de Verviers pourquoi pas Thornhill pour qui les forces de l'univers ne sont pas gravitationnelles mais électriques et magnétiques. A mon expérience, la plupart des théories contiennent un noyau de vérité mais peuvent mener à des impasses parce qu'elles sont incomplètes. Or les spéculations d'Einsein (négation de l'éther, invention du photon, RG) ont conduit la physique dans des culs de sac.
Personnellement je cherche à faire une synthèse des conceptions de plusieurs tendances alternatives qui reviennent toutes à la conception traditionnelle, avant Einstein, de l'éther comme milieu d'ondes, d'un éther discontinu, formé de parties minimales qui ont une dimension et une élasticité précise dont témoignent la constante c de la lumière et la constante h de Planck. Il y aurait donc des dimensions universelles (longueur, fréquence et énergie) déductibles de ces seules constantes.
Et puisque le temps est l'inverse de la fréquence, il se déduit bien d'une onde; le temps se rapporte bien à une onde et toutes les longueurs d'ondes sont des multiples entiers de la longueur d'onde minimale, toutes les périodes ou temps sont des multiples de la période minimale.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Sam 6 Nov 2010 - 19:39

patanjali
tes propos m'intéressent dans le sens qu'ils sont dénués de formules abstraites qui démontreraient ce qui ne peut l'être, et qui ne feraient que décourager l'observateur pour obtenir son acquiescement.
Quand tu écris:
Il y aurait donc des dimensions universelles (longueur, fréquence et énergie) déductibles de ces seules constantes.
je peux admettre tout de suite que l' énergie soit continue même si on observe des déperditions.
En admettant de prendre comme repère stable notre mètre étalon....
se pose alors la question:
Pour la fréquence si l' observateur reste toujours sur le même point d'observation, le temps pour lui sera linéaire, mais es-tu certain que pour lui la fréquence d'une onde observée sera continue si l' éther qu'elle traverse est discontinu ?
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

et l'attraction?

Message par Finsbury le Ven 19 Nov 2010 - 12:03

N'aurait-on pas oublié la loi d'attraction dans l'expérience avec les gouttes?

On sait que tous les objets exercent une force d'attraction en fonction de leur masse et de la distance. Ainsi, la chaise sur laquelle nous sommes assis ou la voiture garée dans la rue exercent une plus grande attraction que la lune, beaucoup trop éloignée. Ce qui veut dire que si l'attraction terrestre est globalement à peu près constante, elle fluctue de manière infinitésimale à un point x. Si je place une bouteille au point x, les forces d'attraction (et donc la gravité) fluctuent de manière imperceptible en fonction du mouvement des gens de la pièce, de la circulation dans la rue, de la pluie, etc. Peut-être cela influence-t-il la vitesse et la fréquence des gouttes qui tombent... Cette remarque n'infirme toutefois pas l'éventuelle existence de la nature ondulatoire du temps.

Finsbury
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 1
Localisation : World
Identité métaphysique : Eternaute
Humeur : follichonne
Date d'inscription : 19/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 19 Nov 2010 - 14:20

Finsbury
bonjour, et bienvenu sur ce forum...
oui ce que dis est exact, il faudrait arriver à intégrer tous les paramètres, pour être certain que l'expérience soit fiable.
Mais quand sera-t-on certains que tous y sont ?
Il s'agit de trouver un élément stable sur lequel on pourrait articuler la fluctuation de tous les autres éléments, or aucun n'est stable par lui-même. On est obligé d'admettre la stabilité d'un élément, mais lequel prendre ?
On avait admis que l'écoulement du temps terrien soit linéairement continu, mais pour regarder son éventuelle oscillation, où doit se positionner l' observateur ?
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par FightClub le Mar 11 Jan 2011 - 15:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

FightClub
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 31
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : FightClub
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 11/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Jeu 20 Jan 2011 - 16:33

Le temps serait de l'énergie...
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par _zakari le Jeu 20 Jan 2011 - 16:54

le temps une energie

Qui explique ce que j'avais posté dans une autre rubrique du pourquoi la masse atomique d'une goutte d'eau est assez relative , en fonction du facteur temps en passant du coq a l'âne , bien sur ...
zakari
A force de s'attirer les foules faut s'attendre a être foulé

Dans cette affaire Tunisienne ce qui me surprend est cette violence qui peut surprendre comme un raz de marré (imprévisible) avec une tel violence pour une goutte qui fait déborder le pseudo vase.

A ce dire que la masse atomique d'une goutte peut être très relative.

_zakari
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1437
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 21 Jan 2011 - 18:12

zakari a écrit:le temps une energie
A ce dire que la masse atomique d'une goutte peut être très relative.
La masse n'existerait pas...la masse serait énergie qui se traduirait par une force attractive exercée par l' environnement...C'est pourquoi l' apesanteur dans l'espace....
De même par la méditation, la conscience se détache de la gravitation, pour atteindre l'apesanteur...Les préoccupations de la conscience perdent leurs grossièretés pour atteindre le plus subtile...
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par _zakari le Ven 21 Jan 2011 - 18:46

bon , je vais refaire le monde a ma nouvelle sauce

L'univers est énergies et sont interprétation est illusoire ce qui n'invalide pas Sa réalité inconditionnel
Donc le temps est énergie , sont interprétation une croyance dont sa réalité est inconditionnel

et celui qui n'est pas d'accord ou d'accord n'a qu'a aller voir ailleurs si j'y suis !!!

_zakari
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1437
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 21 Jan 2011 - 19:02

zakari a écrit:bon , je vais refaire le monde a ma nouvelle sauce
L'univers est énergies et sont interprétation est illusoire ce qui n'invalide pas Sa réalité inconditionnel
La réalité de l'instant présent...une simple coïncidence...
Le conditionnel qui s' inconditionalise dans la fugacité de l'instant...
Il y aurait juste une mémoire, comme une inertie qui imprègnerait l'instant qui se déplacerait...
L'espace soutiendrait dans chacune de ses fibres un potentiel infini, l'éternité y serait inscrite, le destin y serait en complète transformation...
Chacune de nos cellules serait vibration qui d'instant à instant se déplacerait dans l'espace, de fibre en fibre...juste une transmission d'énergie...
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par _zakari le Ven 21 Jan 2011 - 19:07

La réalité de l'instant présent...une simple coïncidence...
la singularité
a mon sens la singularité a aussi une notion de secret , comme d'une face caché inaccessible par une finalité , peut être l'éternité , d'où la singularité

Dans un rêve j'avais pu voir une sorte de tambouille en ébullition d'où sortait des gouttes qui tombaient dans le vide et chaque goutte était un univers en formation et c'est en continu
Le truc s'est que cela peut se passer dans mon jardin , comme si' l'espace se confond
Comme un site internet peut avoir une réalité de terrain comme d'une construction alors que sur le terrain même il n'y a que des arbres et des clôtures

enfin le cerveau est assez space ..

_zakari
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1437
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 21 Jan 2011 - 19:54

zakari a écrit:
La réalité de l'instant présent...une simple coïncidence...
la singularité
a mon sens la singularité a aussi une notion de secret , comme d'une face caché inaccessible par une finalité , peut être l'éternité , d'où la singularité

Dans un rêve j'avais pu voir une sorte de tambouille en ébullition d'où sortait des gouttes qui tombaient dans le vide et chaque goutte était un univers en formation et c'est en continu
Le truc s'est que cela peut se passer dans mon jardin , comme si' l'espace se confond
Comme un site internet peut avoir une réalité de terrain comme d'une construction alors que sur le terrain même il n'y a que des arbres et des clôtures

enfin le cerveau est assez space ..
Oui, space, comme s'il y avait un retournement de l' infiniment grand sur l' infiniment petit, comme si l'espace se contractait et se décontractait, comme si tout était vivant, une ondulation dans l'ondulation, le flux dans le flux....avec ce temps qui se retournerait pour absorber l'espace, dans une énergie qui soutiendrait toutes les dimensions....
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par _zakari le Ven 21 Jan 2011 - 21:42

mazette

Aveugler par notre propre lumière , nous sommes toujours dans cet instant de l'étincelle de la singularité, tout en étant au fin fond de l'univers pour se croire , tout en étant dans la pré éternité pour ce souvenir et tout cela par essence tout en sachant qu'il n'y a pas de mots pour se définir.
Il y a de quoi fumer la moquette sur son canapé

_zakari
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1437
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par tango le Ven 21 Jan 2011 - 22:04

zakari a écrit:mazette
Aveuglé par notre propre lumière , nous sommes toujours dans cet instant de l'étincelle de la singularité, tout en étant au fin fond de l'univers pour se croire , tout en étant dans la pré éternité pour ce souvenir et tout cela par essence tout en sachant qu'il n'y a pas de mots pour se définir.
Il y a de quoi fumer la moquette sur son canapé
Fumes, fumes ! ton canapé est illusoire !...une simple coïncidence, avec ton envie de t' y vautrer...
et cette coïncidence est la réalité, la seule qui nous soit accessible....
Il est curieux de voir que l'on puisse avoir envie de se cramponner à quelque chose, et qu'on puisse le faire, et que cela puisse nous rassurer...comme si nous pouvions stabiliser le flux...
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Foetus. le Mar 22 Fév 2011 - 8:09

Bonjour,
Pour moi le temps n'existe pas en tant qu'entité. Le temps est simplement une graduation de nos activités et de notre vie à partir des mouvements de lune, terre, soleil, système solaire, galaxie.
Cordialement, Foetus.

Foetus.
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par patbow le Lun 28 Fév 2011 - 15:22

Le temps = une onde ?
Supposons que le temps soit une onde.
"Temps" c'est le terme à définir. Mais, c'est quoi onde ?
Par définition, en un point précis de l'espace, ,"onde" n'est qu'une variation d'une propriété physique par rapport au temps.

Pour que le temps puisse être une onde, il faudrait redéfinir le mot "onde". Autrement l'onde serait définie comme étant la variation d'une propriété physique par rapport à une onde.
On appelle ça une définition circulaire.
avatar
patbow
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 55
Localisation : Sans localisation fixe
Identité métaphysique : En constitution
Humeur : Calme
Date d'inscription : 09/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Cap'tain Pirouli le Mar 17 Déc 2013 - 11:57

Dommage que la discussion soit en sommeil...
Tu as raison patbow, mais comme souvent, ce n'est qu'un des aspects de la chose...
1. Certes une onde fluctue en fonction du temps mais une onde est également, vue sous un autre angle, une expansion, comme les ronds dans l'eau qui s'écartent du centre...  et en cela, le temps pourrait être une onde car qui dit expansion dit "cheminement"...
2. Le fait qu'on ne puisse définir un terme par lui même est justifié, mais on peut considérer la chose différemment... une onde peut se propager "dans" une autre onde...  une onde lumineuse peut se propager dans l'eau alors qu'un caillou crée des ondes à sa surface et qu'une onde lumineuse la traverse, sans compter le courant électrique qui peut y circuler en même temps... une onde pourrait donc se définir dans une autre onde qui serait le temps...   une vitesse par exemple peut se définir par rapport à une autre vitesse...
Le temps pourrait donc être une onde dans laquelle circulent les autres ondes...
3. Certains font remarquer comme Etienne Klein que les images liées à la représentation du temps sont vraiment imparfaites... En particulier, l'image de la rivière qui s'écoule mais dont on ne peut concevoir les berges...  Dans le cas de cette représentation sous forme d'onde et d'expansion, cela reviendrait à se demander dans quoi gonflerait cette onde... Cette question n'en est pourtant plus une depuis que l'on a admis que l'Univers en expansion "gonfle" et s'étend dans...  rien... On pourrait donc considérer que le temps, 4eme dimension de notre espace-temps se comporte comme les autres dimensions, en s'étendant dans "rien de préexistant" et qu'il se générerait tout seul à partir de son énergie de départ...

Je dirai donc que le temps, une onde...   c'est pas si bête..

Cap'tain Pirouli
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 6
Localisation : de passage...
Identité métaphysique : Intrigué, intriqué ?
Humeur : Serein...
Date d'inscription : 16/12/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le temps, une onde?

Message par Gerard le Mar 17 Déc 2013 - 12:11

tango a écrit:Lin
ok... j'accepte l' idée que l' écoulement du temps puisse être fluctuant.
Mais si tu mesures le temps avec un instrument celui-ci sera aussi sous influence:
autant tes gouttes, que tes kw, que le balancier de ton instrument de mesure, en seront assujettis.
En fait le temps n'existe pas, il n' est qu'une mesure de durée.

 sourire Exact. Comme le dit la fameuse phrase (je ne sais plus de qui, de Einstein, je crois) :

 vieux  Une horloge ne mesure pas le temps, elle se mesure elle-même !

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
avatar
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8050
Age : 55
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr/phpBB3/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum