La question qui me tourmente.

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par _bradou le Mer 10 Nov 2010 - 22:55

Tibouc a écrit: D'aucuns disent que non, que si quelqu'un perd la Foi c'est qu'il faisait parti de la première catégorie (qu'il n'avait pas vraiment la Foi).

Toi, tu es une terreur.
L'ennemi public n°1 des problèmes.
Tu admets bien que celui qui a la foi, c'est à dire découvert la vérité/Dieu ne devrait plus en principe la perdre. A moins que Dieu ne se révèle une seconde fois à lui pour lui confier que ce qu'il lui avait révélé précédemment était une blague.
Grand problème donc qu'après 30 ans et plus de vérité divine on laisse tout tomber.
De quoi douter de cette vérité/foi
Mais la solution est pour toi toute trouvée: ceux qui avaient renoncé n'avaient pas la foi, et voilà y a plus de problème.
Simple! Ils simulaient la foi parce qu'ils avaient les foies.
avatar
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par bernard1933 le Mer 10 Nov 2010 - 22:57

bradou, l' enfer des musulmans, est-ce-que ce sera le même que celui des athées ou des mauvais chrétiens ? Imagine que tu y retrouves
Atchoum qui, lui comme moi, va y aller sans aucun doute ! Quelle horreur ! Vous allez vous fiche sur la gu...toute l' éternité ! Bon , je serai là pour compter les points...
Des siècles de croyance absurde ont laissé des traces dans nos gènes....
Pas moyen de s' imaginer un Dieu qui ne serait que bon ou simplement je-m'en-foutiste !
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par Tibouc le Jeu 11 Nov 2010 - 0:38

bradou a écrit:
Tibouc a écrit: D'aucuns disent que non, que si quelqu'un perd la Foi c'est qu'il faisait parti de la première catégorie (qu'il n'avait pas vraiment la Foi).

Toi, tu es une terreur.
L'ennemi public n°1 des problèmes.
Tu admets bien que celui qui a la foi, c'est à dire découvert la vérité/Dieu ne devrait plus en principe la perdre. A moins que Dieu ne se révèle une seconde fois à lui pour lui confier que ce qu'il lui avait révélé précédemment était une blague.
Grand problème donc qu'après 30 ans et plus de vérité divine on laisse tout tomber.
De quoi douter de cette vérité/foi
Mais la solution est pour toi toute trouvée: ceux qui avaient renoncé n'avaient pas la foi, et voilà y a plus de problème.
Simple! Ils simulaient la foi parce qu'ils avaient les foies.
Tu as sorti ma phrase de son contexte. Lis l'intégralité de mon message et tu verras que ce n'est pas ça que j'ai dit.
avatar
Tibouc
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4585
Age : 28
Localisation : Pas de ce Monde
Identité métaphysique : Mystique Humaniste
Humeur : Chevalier Solitaire
Date d'inscription : 15/02/2009

http://thibautbouquet.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par JO le Jeu 11 Nov 2010 - 8:23

La valeur de la foi ...vaste question . Parcequ'elle est du ressort de l'affectif, comme l'amour , elle fluctue . Et l'occidental qui en fait une question de raison se fourvoie .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22499
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par nuage bleu le Jeu 11 Nov 2010 - 9:15

CROIRE
Croire ordinairement, est un manque de savoir.
Que se passe t'il quand on est devant un fait incontournable, vérifié scientifiquement? Le doute disparait, l'incertitude fait place au savoir.
Si devant un fait scientifique avancé par vous qq venait a vous contredire sur ce fait averé et qu'il veuille prendre un pari avec vous sur cette vérité , ne mettriez vous pas ''votre téte sur le billot'', ne parieriez vous pas ''votre chemise''? ne mettrez vous pas ''votre main a couper'' tant vous étes sur de votre fait?
CROIRE VRAIMENT C'EST UN SAVOIR.

nuage bleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1079
Localisation : canada
Identité métaphysique : sans religion
Humeur : excellente
Date d'inscription : 08/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par _bradou le Jeu 11 Nov 2010 - 12:51

tango a écrit:
Il m'est arrivé d'avoir des picotements autour du crâne, mais sans toutefois avoir des explications.....
Etait-ce Dieu ?

Non, ça c'est la chaleur............

Etait-ce mon ego qui se manifestait ?

Non, c'est ta libido qui se réveille

Ces picotements me sont parfois sensibles quand je m'oublie pour m' occuper de quelqu'un d'autre.

Oui, ça se passe toujours comme ça quand tu t'occupes de quelqu'un d'autre pour jouer à deux à la bête à deux dos
S'agit-il du "non-état" de Bradou ?
Non, cet état-là est houleux et chaotique, rien avoir avec un non-état
[/quote]
avatar
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par _bradou le Jeu 11 Nov 2010 - 13:31

florence_yvonne a écrit:
bradou a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Moi, j'ai beaucoup pêché, alors je m'attend à être beaucoup pardonnée harpe

Oui, oui bien sûr, mais comme tu es une femme bien, correcte, honnête et tout et tout, tu demanderas toi-même à n'être pardonnée qu'une fois justice faite rire

Franchement et honnêtement, je ne pense pas avoir jamais causé de tord à un autre que moi-même.

Et à Dieu?
Tu as peut-être déréglé sa machine, mis des bâtons dans ses roues, ralenti peut-être sa marche ou sa rotation, détourné son attention, entravé ses projets, tu l’as peut-être snobé ou peut-être agacé par tes jérémiades, ou incommodé par tes doléances à n’en plus finir ou assommé de prières récurrentes.
On ne peut pas savoir!
Tu n’as peut-être pas réagi au bon moment comme il voulait que tu réagisses, tu n’as peut-être pas eu la présence d’esprit qu’il fallait au moment voulu, peut-être n’as tu pas eu le bon réflexe qui « sauve », la bonne idée qu’exigeait une situation, la réaction adéquate ou l’attitude appropriée.
Comment savoir?
Peu-être te prend-il tout simplement en grippe.
Avec Dieu, on ne sait à quoi s'en tenir.
avatar
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par _florence_yvonne le Jeu 11 Nov 2010 - 15:04

bradou a écrit:
florence_yvonne a écrit:
bradou a écrit:
florence_yvonne a écrit:
Moi, j'ai beaucoup pêché, alors je m'attend à être beaucoup pardonnée harpe

Oui, oui bien sûr, mais comme tu es une femme bien, correcte, honnête et tout et tout, tu demanderas toi-même à n'être pardonnée qu'une fois justice faite rire

Franchement et honnêtement, je ne pense pas avoir jamais causé de tord à un autre que moi-même.

Et à Dieu?
Tu as peut-être déréglé sa machine, mis des bâtons dans ses roues, ralenti peut-être sa marche ou sa rotation, détourné son attention, entravé ses projets, tu l’as peut-être snobé ou peut-être agacé par tes jérémiades, ou incommodé par tes doléances à n’en plus finir ou assommé de prières récurrentes.
On ne peut pas savoir!
Tu n’as peut-être pas réagi au bon moment comme il voulait que tu réagisses, tu n’as peut-être pas eu la présence d’esprit qu’il fallait au moment voulu, peut-être n’as tu pas eu le bon réflexe qui « sauve », la bonne idée qu’exigeait une situation, la réaction adéquate ou l’attitude appropriée.
Comment savoir?
Peu-être te prend-il tout simplement en grippe.
Avec Dieu, on ne sait à quoi s'en tenir.

Je n'ai pas ce pouvoir.

_florence_yvonne
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 324
Date d'inscription : 06/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La question qui me tourmente.

Message par Imala le Jeu 11 Nov 2010 - 15:46

Bradou :
La foi, toujours selon ceux qui l’ont, donc les plus habilités à en parler, est révélation d’une vérité, et quelle vérité !!!!

C’est pourquoi je ne comprends pas comment on peut perdre la foi qui est vérité acquise, comme on perd un simple sentiment comme l’amour. C’est là que ça cloche pour moi : on peut perdre un sentiment, mais pas une vérité. Si personne ne perdait la foi, tout serait OK. Or combien sont-ils à perdre la foi après l’avoir eu ? Je pose donc là le problème de la valeur de la foi, non pas pour celui qui l'a, mais de façon impersonnelle et générale.

… J’ai cru pendant longtemps que j’avais perdu la foi… puis avec le temps, je me suis rendue compte que ce que j’avais perdu, c’était surtout la foi qu’ont m’avait inculquée : un état religieux, et toutes sortes de croyances pour étayer cet état, en ce sens Atchoum, dit vrai lorsqu’il dit ceci :

la foi est culturelle...traditionnelle...acquise et non innée...


Pourtant ce n’est pas tout ce qui fait la foi.
Lorsqu’après avoir tout balancé aux orties, culture religieuse acquise, traditionnelle, ou autre, il arrive que tu croies toujours que Dieu existe, et non seulement cela, mais il arrive que tu Lui fasse confiance. Et là, m’est avis que cela se rapproche de la Foi grand F.

Atchoum :
il m'est apparu lorsque j'ai prie, il m'a envahi d'une grande chaleur..


… Une grande chaleur, je sais pas, mais d’une grande paix, oui, et, l’espace d’un instant : l'absolue conviction que tout à un sens, et qu’il nous est bon d’être nés !

...Un peu comme ces trouées bleues que le ciel laissent échapper lorsqu’il charrie de gros nuages noirs, juste avant de se refermer à nouveau…

Cette paix, cette conviction, ce n’est pas quelque chose que tu peux séquestrer ; le "quotidien quotidiennement" vécu lui par contre te séquestre, néanmoins, en son sein, il te reste quelque chose de cette paix, de cette conviction, et je dirais (pour moi) que cela s’apparente à une vibration…

Oui, une vibration, c’est ce qui décrit le mieux de ce qui te reste dans ton "quotidien quotidiennement" vécu, de cette paix, de cette conviction… Comme la note ténue d’un diapason dans le lointain…
Tu ne l’oublie jamais, et de "note en note", ta conviction s’approfondit…



Atchoum :
au fait il est ou l'enfer??? c'est pas chez les autres ?


L’enfer n’est pas un lieu, mais un état, et Bradou a en quelque sorte raison : On ne renie pas, on ne rompt pas ses amarres, son cordon ombilical avec le Tout, impunément. Quand on le rejette(le tout), on se rejette, autrement dit on se jette en enfer.

Pourtant, on ne "paie pas sa faute", on ne fait que "se coucher dans le lit qu'on a fait, comme on l'a fait"... Il n'y a personne pour nous demander de payer en heure de sommeil agité, le fait d'avoir mal fait son lit, on dort mal parceque les draps sont torchonnés, c'est tout !
Flo-Yv.Franchement et honnêtement, je ne pense pas avoir jamais causé de tord à un autre que moi-même.

Et à Dieu?
Tu as peut-être déréglé sa machine, mis des bâtons dans ses roues, ralenti peut-être sa marche ou sa rotation, détourné son attention, entravé ses projets, tu l’as peut-être snobé ou peut-être agacé par tes jérémiades, ou incommodé par tes doléances à n’en plus finir ou assommé de prières récurrentes.
On ne peut pas savoir!
Tu n’as peut-être pas réagi au bon moment comme il voulait que tu réagisses, tu n’as peut-être pas eu la présence d’esprit qu’il fallait au moment voulu, peut-être n’as tu pas eu le bon réflexe qui « sauve », la bonne idée qu’exigeait une situation, la réaction adéquate ou l’attitude appropriée.


Ça ne m’était pas adressé, mais je le ressens tellement bien que j’y réponds, et je dis : sans doute !!

Oui, toutes ces suppositions n’en sont certainement pas, (me concernant, je veux dire) !

Peu-être te prend-il tout simplement en grippe.


Hé ben non, ça je le sais. Pourquoi ? Parce que je le sais.

C’est très bête ?
Oui. Très. Mais je m’en fous, parce que ce que je sais, c’est moi qui le sais, et que cela me suffit étant donné que moi existe en tant que moi de manière tout aussi importante que toi, et que ce que tu sais, toi.

Avec Dieu, on ne sait à quoi s'en tenir.

Parle pour toi.

Moi, pour moi : je le sais. Mais ce que tu sais toi : avec Dieu on ne sait pas à quoi s'en tenir, tempère ce que je sais, moi : avec Dieu je sais à quoi m'en tenir, et je me dis que je ferais bien de t'écouter aussi, ainsi le jour où je saurais moins bien ce que je sais aujourd'hui, je saurais ce que tu sais toi aujourd'hui, et je pourrais peut-être échapper à une certaine arrogance de la foi...
Et peut-être que ce qui vaut pour moi, vaut aussi pour toi, mais ça, bien sûr, c'est à toi de le dire !

Imala
avatar
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum