Réchauffement planétaire

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Mer 2 Mar 2011 - 19:21

A mon sens, c'est intéressant économiquement, mais peu productif, voire contre productif d'un point de vue écologique.
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par p1rlou1t le Jeu 3 Mar 2011 - 15:28

Bonjour bbes,

Ne croyez pas que je vous vise spécialement lorsque je parle de dogmes ou de carbocentristes. Surtout que vous admettez d'emblée qu'il n'y a pas de preuve que l'humain soit responsable d'un "réchauffement global" et qu'il y a des incertitudes au sujet du climat.
C'est une aberration, une lecture sur 30 ans constitue la base du suivi climatique, et ce n'est pas une question de réchauffiste ou négativiste.
Que vous preniez 30, 50, 100 ans ou un million d'années, le dogme carbocentriste ne peut expliquer le manque de chaleur des carbocentristes de ces dernières années. Les caprices de la nature sont parfois bien ironiques: les carbocentristes perdent leur chaleur au moment où l'humain bat tous les records d'émission de CO2. Cela me rappelle l'arrivée du prix nobel de la guerre, Obama, au sommet de Copenhague en plein blizzard pour discuter d'un "réchauffement global".

(Obama arrive à Copenhague pour combattre un "réchauffement global")
Il semble que vous lisez/regardez trop les journaux qui négligent la parole scientifique.
Il me semble que vous ayez la mémoire courte sur ce sujet. Vous semblez oublier que les "journalistes" aiment s'appuyer sur les déclarations de scientifiques.
Exemple: « Parmi les bouleversements attendus, le nombre de jours durant lesquels la température dépassera les 35°C pourrait être multiplié par cinq ! », avertit Serge Planton (directeur de la recherche climatologique à Météo France)
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Autre exemple: « A l'instar des experts du Groupe intergouvernemental des Nations unies sur l'évolution du climat, Jean-Pascal van Ypersele annonce l'intensification des étés caniculaires, avec leurs vagues de sécheresse et leurs pics de pollution, sous nos contrées.» Jean-Pascal van Ypersele, professeur de climatologie et de sciences de l'environnement à l'Université catholique de Louvain.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il y a des tas d'exemples de ce type. On peut aussi penser à Jouzel, Legras, Masson-Delmotte, Bard et le Treut par exemple. N'ont-ils pas de "parole scientifique", selon vous? Pensez-vous que les journaux ne leur donnent pas assez la parole?

(Jouzel, carbocentriste militant)
Le fait d'être généraliste ne peut qu'être interprété comme du mépris.
Votre propos est généraliste et, puisque vous liez les généralités au mépris, je vous laisse conclure tout seul au sujet du mépris que vous avez envers vos interlocuteurs.

J'assume pleinement ma généralité en ce qui concerne les climatologues carbocentristes. Ceux qui affirment que les modèles informatiques prouvent que l'humain est responsable d'un "réchauffement global" ne reflètent pas la rigueur voulue pour un scientifique. Dès lors, leur intérêt a défendre le dogme carbocentriste se trouve autre part.

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Lun 7 Mar 2011 - 23:17

p1rlou1t a écrit:Bonjour bbes,

[...]le dogme carbocentriste ne peut expliquer le manque de chaleur des carbocentristes de ces dernières années. Les caprices de la nature sont parfois bien ironiques: les carbocentristes perdent leur chaleur au moment où l'humain bat tous les records d'émission de CO2.

Ce raisonnement est bien trop simpliste pour justifier quoique ce soit à qui que ce soit. Vous négligez les océans. Que faites vous de l'Enso? et surtout que faites vous de l'AMO et de la PDO, cette dernière étant entrée dans une phase "fraîche" depuis 99/2000. Étonnant d’omettre ce genre de paramètre prépondérant, de la part de quelqu'un qui éloge la rigueur. La T°C 2m est au climat, ce que rigoureux est au rigoriste > dissociable.
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par Geveil le Lun 7 Mar 2011 - 23:29

C'est très intéressant, mais pourrais-tu me dire ce que sont
l'Enso, l'AMO et la PDO ?Une phase "fraîche" depuis 99/2000 , la T°C 2m ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par Invité le Mar 8 Mar 2011 - 1:48

Lolivier a écrit:Que pensez vous des grandes entreprises qui payent "la taxe carbone" pour avoir le droit de continuer à polluer au lieu de remettre aux normes des installations brinquebalantes dans des pays sous-développés ?

Comme l'accident de Bhopal par exemple, cliquez ici

L'Olivier
J'aime love you

Pauvre petite planète, les hommes te maltraitent.
Ils bousillent la vie, juste pour faire du profit.

POLLUTION A LA SOUDE EN GUINÉE : UN DECOMPOSEUR DÉVERSE SON CONTENU DANS LA NATURE


USINE EN CHINE


Si seulement il n'y avait que ça...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par _L'Olivier le Mar 8 Mar 2011 - 2:37

Changeons le monde !
Faites moi confiance.
Je peux le faire.
Seul, je ne suis rien.
Ensemble nous sommes tout.
Croyez moi

L'Olivier

_L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3005
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par _Spin le Mar 8 Mar 2011 - 9:06

Je découvre ce fil. Il n'y a pas que le réchauffement global, il semble (mais je sais que c'est contesté) qu'il y ait une augmentation des catastrophes climatiques en tous genres (vagues de froid ou de chaleur, tempêtes, sècheresses, inondations) au point d'inquiéter sérieusement les milieux d'assurances. Je sais qu'au bord du Rhône les crues dites normalement décenales ou centenales apparaissent désormais bien plus souvent que tous les dix ou trente ans, et que les producteurs de fruits sont de plus en plus confrontés à des réchauffements suivis de gelées, ce qui compromet leur récolte (les arbres bourgeonnent du fait de la chaleur, puis les bourgeons ne résistent pas au froid).

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par _L'Olivier le Mar 8 Mar 2011 - 10:20

La Toupie a écrit:Je découvre ce fil. Il n'y a pas que le réchauffement global, ... vagues de froid ou de chaleur ... tempêtes ... sècheresses ... inondations) ... sont de plus en plus confrontés à des réchauffements suivis de gelées ....
Quelle est ta propre responsabilité dans tout ce merdier ?
Chacun doit s'assumer !
L'Olivier

_L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3005
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par p1rlou1t le Mar 8 Mar 2011 - 18:20

bbes a écrit:Ce raisonnement est bien trop simpliste pour justifier quoique ce soit à qui que ce soit. Vous négligez les océans. Que faites vous de l'Enso? et surtout que faites vous de l'AMO et de la PDO, cette dernière étant entrée dans une phase "fraîche" depuis 99/2000. Étonnant d’omettre ce genre de paramètre prépondérant, de la part de quelqu'un qui éloge la rigueur. .
Je n'ai aucune peine à partager vos doutes. Dire que l'humain est responsable d'un "réchauffement global" n'est qu'un hypothèse parmi d'autres. Le problème, de mon point de vue, est que cette hypothèse a été érigée en dogme pendant des dizaines d'années maintenant, et que certains défendent encore cette vision des choses. Ce sont les climatologues carbocentristes, les journalistes militants, les organismes inutiles, les politiciens en manque de cause etc qui ont défendu l'idée que le sujet était clos et qu'il y avait consensus sur le fait que l'humain était la cause d'un "réchauffement global". Ce sont eux qui ont minimisé le rôle du soleil, des océans, des volcans, des rayons cosmiques etc... Ce sont eux qui sont à blâmer pour leur négligence, un p1rlou1t est bien peu de choses dans cette histoire. En agissant comme ils l'ont fait, et comme certains (je ne vous vise pas) continuent de le faire, je pense qu'ils ont fait beaucoup de mal à la science dans l'opinion publique.
Le fait est que certains sont encore aujourd'hui incapables d'imaginer une explication hors du dogme. Il est intéressant de noter qu'ils doivent invoquer des causes naturelles et des incertitudes pour expliquer leur manque de chaleur. Cela les ramène à défendre l'idée que "quand ça chauffe, c'est l'humain, quand ça refroidit, c'est la nature". Vous pouvez tourner le problème dans tous les sens et m'attribuer je ne sais quelle négligence coupable, le fait est que le dogme s'effondre, l'imposture scientifique est de plus en plus évidente pour la majorité des gens qui se renseignent sur le sujet et qui sont honnêtes.

Je finirai sur la rigueur en vous signalant que la rigueur implique l'honnêteté. Et l'honnêteté consiste, lors d'un débat, à éviter de faire dire à son interlocuteur ce qu'il n'a pas dit, à éviter les amalgames trompeurs et à éviter les sophismes si possible. Je vous ai déjà dit que je ne vous voyais pas comme un défenseur du dogme, le fait que vous admettiez d'emblée qu'il n'y a pas de preuve que l'humain soit responsable d'un "réchauffement global" met à mal le landernau des climatologues carbocentristes.

(Hervé le Treut, carbocentriste militant)

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par Lila le Mar 8 Mar 2011 - 18:30

Je vous conseille vivement ce livre ci, qui dégonfle pas mal de baudruches (ses arguments sont parfois contestables, mais dans l'ensemble, très intéressants et étayés): [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Extrait de cette présentation:
L’argument principal de Lomborg est que les problèmes environnementaux, tels que la pollution, la pénurie d’eau, la déforestation et l’extinction des espèces, ainsi que la croissance de la population mondiale, la famine, le SIDA, sont en grande majorité des problèmes localisés et liés à la question de la pauvreté. Par conséquent, de son point de vue, le problème est principalement une question de logistique et pourrait être résolu par le développement économique et social. Au sujet de problématiques plus urgentes, et qui, elles, se posent à un niveau global, telles que celles des énergies fossiles et du réchauffement climatique, il prétend que ces problèmes sont exagérés et que « la litanie » (la politique préconisée pour les résoudre), est inappropriée quand on la compare à d’autres politiques envisageables.

Très bon site aussi, centré sur le réchauffement, l'incontournable
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Quand compétence et humour se mêlent, le lecteur se régale !

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Mar 8 Mar 2011 - 22:37

[quote="Gereve"]C'est très intéressant, mais pourrais-tu me dire ce que sont
l'Enso, l'AMO et la PDO ?Une phase "fraîche" depuis 99/2000 , la T°C 2m ?

Enso: c'est l'accronyme qui désigne "El niño Southern Oscillation", mais qui englobe également le phénomène "La niña" qui est l'opposé d'un El niño.
La niña refroidit la planète, el niño la réchauffe; ces 2 évènements sont entrecoupés de périodes normales dites neutres.
Pour le détail, Meteo France explique parfaitement le déroulement:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Des indices permettent de définir et de suivre l'évolution de l'Enso:
-SOI (basé sur T°C de l'air): [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (plus l'indice est élevé, plus nous somme en présence d'un niña)
-Nino 1;2;3;4 (basé sur la SST> T°C de surface oceanique): [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (plus l'indice est négatif, plus nous sommes en présence d'un épisode niña)

AMO:
Atlantic Multidecadal Oscillation
C'est un cycle de l’océan Nord Atlantique qui influence l'évolution de la T°C de la planète.
Il évolue sur environ 30 ans, avec une alternance phase chaude/froide.
Pour son suivi:
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

PDO
Pacific Decadal Oscillation
Comme pour l'AMO, mais cette fois dans l'hémisphère Sud.
Pour son suivi:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ces 2 derniers cycles sont particulièrement important pour suivre l'évolution du climat, capables de masqués (remontée d'eau froide profonde qui absorbe plus d'E), ou à l'inverse de surexposés la tendance climatique, sur 5/10 15 voire même 20 ans. Or, les années 90 correspondaient à la phase chaude de l'AMO et de la PDO. Depuis 2000, la PDO semble bien entrée dans une phase fraîche, et devrait être suivie par l'AMO qui est encore en phase chaude.
Il est donc important d'enlever ces bruits aussi bien que possible, pour avoir la vision la plus nette du moment sur l'impact des GES. Il sera intéressant de noter l'évolution de la banquise Arctique, alors que l'AMO aura changé de phase, et celui de l’Antarctique qui garde un haut niveau d'englacement ces dernières années.

-extent arctique:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

-extent antarctique:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

*la T°C 2m= température en °C ou K relevée à 2m de haut.
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Mar 8 Mar 2011 - 22:56

"le fait que vous admettiez d'emblée qu'il n'y a pas de preuve que l'humain soit responsable d'un "réchauffement global" met à mal le landernau des climatologues carbocentristes. "

Je dois préciser que, contrairement à vous qui voyez l'impact humain comme étant une hypothèse parmi tant d'autres, je pense que cette hypothèse est largement majoritaire, bien que je préfère attendre que tous les cycles naturels de quelques décennies, aient fait "un tour" pour m'en convaincre totalement.

Quand à Lomborg, je doute de son côté technicien du climat.....
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par p1rlou1t le Jeu 10 Mar 2011 - 16:20

Lila a écrit: [...][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [...]
J'ai parcouru quelques pages du site que vous mentionnez et voici quelques éléments pour le moins douteux:
-Le créateur du site dit que Lindzen défend l'idée que le GIEC rapporte fidèlement la science, alors que Lindzen dit exactement le contraire. Plus précisément, Lindzen avance que les doutes contenus dans le rapport du groupe 1 du GIEC ne sont pas reproduits correctement dans le rapport pour les décideurs.
-Le créateur du site dit que Galam parle d'institutions internationales qui n'existent pas dans son livre, alors que le créateur du site les mentionne lui-même dans sa présentation du GIEC.
-Le créateur du site présente quelques ouvrages sceptiques qu'il dit ne pas tous critiquer en détail car, selon ses propres mots, "ce sont toujours les mêmes arguments (complot, erreurs pas vues, désaccord pas pris en compte, causes évidentes pourtant écartées, etc)". C'est totalement faux, l'angle d'approche du livre "Le Mythe Climatique" de Benoit Rittaud est très différent de celui adopté par Claude Allègre dans "L'imposture climatique".

-Le créateur du site dit qu'on peut se fier aux modèles. Pourtant il est déjà arrivé que les modèles se trompent, mais l'auteur n'en parle pas (selon les quelques pages que j'ai lues s'entend). Il agit de la même manière concernant le GIEC. A le lire, le GIEC ne se trompe jamais.
-Selon le créateur du site, le terme "climatologue" est une invention des journalistes. C'est évidemment faux.

La manière partisane de présenter les choses vient sans doute du fait qu'il gagne de l'argent grâce au dogme carbocentriste. Comme il le dit lui-même, cela lui permet d'avoir des activités qui "remplissent son frigidaire".

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par Lila le Jeu 10 Mar 2011 - 16:58

merci pour tes commentaires circonstanciés. Il y a longtemps que je n'ai plus été sur ce site. Ce que tu dis ne me donne pas trop l'envie d'y retourner !
Les magouilles du GIEC sont connues.

Pour ma part, je ne suis pas "carbocentriste", au contraire, et cela depuis plus de 10 ans, mais je continue à écouter les arguments de part et d'autre... Wink
Pour le moment, je dois avouer que j'ai ma tête ailleurs que dans la climato Wink

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Jeu 10 Mar 2011 - 19:09

Lindzen, Lemouel, Courtillot et compagnie se font régulièrement réfuter.
La dernière en date est celle-ci, au sujet de la relation avec le soleil

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Détail au format zip disponible sur le fichier.

avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par p1rlou1t le Ven 11 Mar 2011 - 17:50

bbes a écrit:Lindzen, Lemouel, Courtillot et compagnie se font régulièrement réfuter.
Et c'est très bien ainsi, vous ne trouvez pas? C'est comme cela que la science avance.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Bernard Legras met en doute la corrélation entre l'activité solaire et les variations de températures telles qu'elles ont été démontrées par Le Mouël et al, et Kossobokov et al. Je trouve cela très bien car cela obligera les solaristes à affiner leurs recherches, et même peut-être à abandonner leurs recherches si il est prouvé qu'ils se sont trompés. Bernard Legras met en doute la fiabilité des données utilisées et le fait que la variation des températures ne peut provenir d'une seule cause. Il est intéressant de constater que c'est un argument sceptique qui n'était pas vraiment repris par les carbocentristes dans les médias grand public depuis quelques dizaines d'années. Je reste sceptique quand Bernard Legras estime que la corrélation activité solaire/variation des températures peut-être mise à mal car elle ne prend pas en compte un forçage anthropogénique. Il me semble que ce forçage n'est démontré que par les modèles informatiques. Si tel est bien le cas, il y aurait matière à douter puisque ces modèles informatiques ne prennent pas en compte certains facteurs pouvant influencer le climat, comme le souligne Bernard Legras lui-même à la fin de son papier. Bernard Legras avance des arguments utilisés par les sceptiques, serait-ce le signe d'une évolution par-rapport au forçage anthropogénique?

En souligné, quelques arguments sceptiques mis en avant par Bernard Legras à la fin de son papier:
Bernard Legras a écrit: Many efforts have been devoted recently to attribute climate variations to the various forcings acting on the climate system, based on studying data and model simulations (Shindell et al., 1999; Stott, 2003; Stott et al., 2006; Huntingford et al., 2006; White, 2006; Hegerl et al., 2007a,b; Lean and Rind, 2008; Meehl et al., 2009; Lean, 2010; Cahalan et al., 2010). All concur to find that the response to solar decadal variations accounts for variations of the order of 0.10±0.05 °C of the mean surface temperature with complex, but so far badly characterized, regional signature. These variations have modulated the anthropogenically induced global warming, along with volcanic eruptions and internal modes like ENSO, and will certainly continue to do so in the future (Lean and Rind, 2009). There are many uncertainties on how the various parts of the solar spectrum are modulated (Harder et al., 2009)and how to reconstruct the past history of the solar irradiance (Fr¨ohlich, 2009; Lean, 2010). There is also a need to improve our modelling ability to reproduce solar induced processes, e.g. in the multiband approximation of the short wave spectrum and in the representation of stratospheric processes and stratospheretroposphere coupling.
Other processes, like the role of cosmic rays have been proposed to establish a strong link between solar variations and climate through ion-induced particle production (Bondo et al., 2010) or conduction currents (Tinsley et al., 2000). Although, this suggestion should not be discarded at first, and is worth further study, the underlying physics is still poorly understood and the observed empirical evidence (Svensmark et al., 2009) is seriously challenged by other studies (Laken et al., 2009; Calogovic et al., 2010; Kulmala et al., 2010) who conclude the absence of relation between cosmic rays, aerosols and clouds. This does not offer, anyway, a possibility to compensate the anthropogenic forcing since no trend has been observed for cosmic rays over the last decades (Bard and Delaygue, 2008). For a more detailed discussion, see Gray et al. (2010). Progresses in deciphering the relationship between solar variations and climate will arise from confronting the best available data with the best models of the climate systems that represent our state of understanding. Careful data mining and processing is required to enlighten this matter.
Cela rejoint vos propos quand vous disiez que les effets du soleil sont encore mal connus.

Autant ce papier invite les solaristes à faire preuve de plus de prudence, autant il incite les carbocentristes à plus de prudence aussi. Il me semble que Bernard Legras devrait éviter, lors de ses passages dans les médias grand public, d'affirmer que le dogme carbocentriste repose sur une "science robuste", pour reprendre ses propres mots. Ceci-dit, vous conviendrez peut-être avec moi qu'il faudra examiner les résultats de l'expérience CLOUD (projet auquel ne participe pas la France apparemment) pour pouvoir trancher concernant le rôle des rayons cosmiques dans la formation des nuages. Prudence et patience donc, plutôt que "the science is settled".

Au sujet de la polémique concernant le GIEC, il y a une nouvelle importante qui provient des Etats-Unis mais qui n'est bizarrement pas rapportée par la majorité de nos chers médias francophones. Du moins je ne l'ai pas trouvée sur leurs sites. Tout ce que j'ai trouvé, c'est une brève sur le site du journal "Le Monde":
La Chambre américaine des représentants a voté, samedi 19 février, par 244 voix contre 179, l'abandon du budget consacré au GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat). Cette victoire des climatosceptiques doit encore être confirmée au Sénat.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Comme quoi, cette affaire de "réchauffement global dû à l'humain" n'est pas traitée du tout de la même façon dans le monde anglo-saxon que sur le vieux continent.

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Ven 11 Mar 2011 - 22:43

Bien que je sois globalement en accord avec votre post, je ne comprends pas l'analogie faite par rapport aux données, comme étant la reprise d'un argument sceptique; c'est la méthodologie d'échantillonnage des données qui est pointée du doigt, et non pas les données en tant que telles, c'est un problème de sélection, pas de relevé.

Par ailleurs, il ne me semble pas original de penser que la science est assez robuste pour annoncer un réchauffement du climat en parti lié aux GES; bien que quelques scientifiques mettent en avant le côté méconnu de certains paramètre naturels.

Le souci, c'est que désormais, dés qu'il se passe quelque chose, c'est la faute du RCA....de la canicule Russe, aux inondations au Pakistan, sans oublier celles de l'Australie.

Pour autant les faits sont là, la moyenne glissante reste positive sur 30 ans, y compris la moyenne glissante sur 5 ans. Alors que tout les variateurs naturels sont réunis pour avoir une baisse, il n'y a pas une seule année sous la moyenne des 30 dernières années, alors que cette moyenne de 30 ans est plus chaude que celle mesurée sur 60 ans.
En revanche, le graphique suivant ne peut être expliqué par le cycle de l'AMO, ou autre variabilité naturelle:



Nous parlons ici de milliers de km^3 de glace perdus; ce qui vient créditer l'étude publiée ne 2010 qui relativise la hausse du niveau des océans liée à leur propre dilatation. La hausse persistance doit donc avoir une partie plus importante que prévu de la fonte de la calotte:



On note au passage les artéfacts opposés entre El niño en 1998 qui fût très important, et la niña de 2008 qui fût elle aussi très consistante. La dilatation a donc un impact principalement sur les eaux de surface, ces dernières n'étant pas soumises à leur propre force P.

Concernant le projet CLOUD, il est évident que l'impact du rayonnement cosmique, le comportement des aérosols a besoin d'être mieux compris, afin de retrouver les relations qui en découlent, dans les modèles climatiques. Néanmoins, on peut souligner le fait que les modèles savent obtenir le climat passé et actuel avec des marges réelles et raisonnables.
Certaines corrélations sont déjà relativement bien établi par simple observation.
Le Pinatubo (stratovolcan) et son éruption en 1991, et son impact sur la strate nuageuse de haute altitude n'a pas lieu d'être contestée:



Aussi, il y a point qui m'interpelle, il concerne celui des nuages de basses couches (relatif car cela va du stratus jusqu'au cumulus):



Cette baisse du % de nuages de basses couche est assez perceptible, la prise en compte d'une marge d'erreur ne doit pas permettre de supposer une inversion de pente.
Je me méfie des effets pallier qui peuvent être lié à un étalonnage. En hypothèse une, j'aurais tendance à imputer cette possible baisse à l'Homme, avec une augmentation des brumes de pollution ayant un impact sur les ascendances et la formation du cumulus (c'est ce nuages qui fait baisser le % des nuages classé basse couche, et non le stratus)

Quoiqu'il en soit, c'est bien aux pôle Nord (là où il n'existe pas de potentiel de baisse supplémentaire) que le réchauffement est le plus évident.
ce rapport annuel est particulièrement intéressant:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

De la même manière, il est intéressant de constater que le pôle Sud tend à se refroidir, tout du moins à ne pas se réchauffer, je n'ai d'autre théorie que celle de l'AAO (oscillation antarctique) et de la PDO, mais cela reste à approfondir.

Pour répondre à votre dernier point, avec le vote des parlementaire contre le budget du GIEC, je pense qu'on peut résumer que les républicains ont besoin de se démarquer et qu'ils représentent la force industriel, la puissance libéral et le Tout Va de l'Avant, une Amérique traditionnelle.
Mais aussi, on observe que les USA n'ont pas besoin du GIEC pour effectuer leurs analyses. Avec l'élaboration d'un rapport annuel particulièrement intéressant, comme celui-ci de 2009 (218p avc annexes), en attendant celui de 2010:

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par _dhmo le Ven 25 Mar 2011 - 6:07

pandore a écrit:cette effet de serre cause en l'occurence:
le réchaufement planétaire,ainsi que la hausse de la température
Les typhons,ouragans,stunamies,pluie déluvienne
inondation,sécheresse des sols et donc la famine,
l'évaporation de l'eau et l'assèchement des lacs etc...l'arrêt de courants marin.

Juste une précision, les tsunamies ne sont pas causé par le réchauffement de la planète.

Néanmoins, l'augmentation du CO2 provoque un effet problématique. À chaque gramme de CO2 émis, les océans en absorbe la moitié et cela provoque une réaction avec l'eau. Du H2CO3. C'est un acide.

Le problème avec les tsunamis c'est leur arrivée avec la terre. Normalement, les plages qui possèdent des coraux éliminent le problème (la vague se brise dessus). Mais les coraux sont basique et avec l'augmentation de l'acidité dans les océans... Les tsunamis ne seront pas plus nombreaux. Mais causeront beaucoup plus de dommage, car sa existe encore des sociétés qui n'ont pas détruit le corail de ces plages.

_dhmo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 257
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Ven 25 Mar 2011 - 20:18

dhmo a écrit:
Juste une précision, les tsunamies ne sont pas causé par le réchauffement de la planète.


Juste une précision, les typhons,ouragans,stunamies,pluie déluvienne
inondation,sécheresse des sols et donc la famine non plus.
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par _dhmo le Sam 26 Mar 2011 - 2:53

bbes a écrit:
dhmo a écrit:
Juste une précision, les tsunamies ne sont pas causé par le réchauffement de la planète.


Juste une précision, les typhons,ouragans,stunamies,pluie déluvienne
inondation,sécheresse des sols et donc la famine non plus.
L'augmentation des ouragans, ou de leur force oui. Le reste j'en ai aucune idée, je n'ai pas creusé ces phénomènes. Et la famine oui et non. Souvent on peut trouver (aujourd'hui) beaucoup d'autres raisons à la famine.

_dhmo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 257
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par bbes le Lun 16 Mai 2011 - 23:26

"L'augmentation des ouragans, ou de leur force oui"

J'avais oublié de lire cette réponse. Mais cette affirmation n'est pas fondée, puisqu'il s'agit à l'heure actuelle encore que d'une hypothèse. Un réchauffement incite à émettre cette hypothèse, sous entendu une hausse de l'énergie disponible, mais pour l'heure les statistiques ne permettent pas de conclure.C'est que le gradient sur l'horizontale et sur la verticale a aussi sont mot à dire, sans cela le vecteur géostrophique l'emporte.
avatar
bbes
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 903
Age : 33
Localisation : 85
Identité métaphysique : Até boudiste
Humeur : bonne
Date d'inscription : 25/02/2011

http://www.pulsradio.com/player.php?id=1&version=trance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réchauffement planétaire

Message par Lila le Mar 17 Mai 2011 - 6:34

Les cyclones, pour se former, ont besoin d'une température de l'eau de mer supérieure à 26° sur une grande de profondeur, et une arrivée d'air plus froid (ce qui est fréquent à certaines saisons). En effet, plus l'eau est chaude, plus elle s'évapore facilement. En se condensant dans l'air (=nuage), elle libère une énorme chaleur (chaleur latente), qui chauffe l'air du nuage et le fait monter (comme pour nos orages). Combiné à un effet Coriolis faible (qui cause une forte augmentation du vent, en spirale) cela cause les cyclones, qui se déplacent en "cherchant" les mers chaudes.

Il y a beaucoup de zones autour des tropiques où cette condition est remplie à peu de choses près. Un réchauffement global ne peut donc qu'engendrer plus de cyclones.

Mais je pense aussi que l'activité solaire intervient dans ce réchauffement constaté, on pourrait alors avoir un rafraîchissement dans les dizaines d'années à venir. Le tout est de voir si l'influence dû à l'homme est supérieure à celle du soleil...

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum