Entre égoïsme en altruisme, nous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Foetus. le Lun 21 Fév 2011 - 10:01

Bonjour,
J'ai rêvé que j'étais Dieu. J'étais immortel, je n'avais aucun besoin que je ne pouvais pas satisfaire par moi même, et je pouvais aider les autres. Je me suis appelé "l'Altruiste".

A mon réveil j'avais déjà faim et soif, et la facture salée posée sur la table m'a un peu plus rappelé mes limites. Je suis allé à mon travail vendre des produits à des personnes qui n'en avaient pas vraiment besoin. Je me suis appelé "l'Égoïste".

Quand j'ai eu fini de travailler et que je rentrais chez moi, j'ai rencontré un clochard et je lui ai donné trois des dix euros que j'avais dans ma poche.

Arrivé à la maison, le téléphone a sonné et j'ai discuté une bonne heure avec un ami qui en avait gros sur le cœur et qui avait besoin de parler.


J'ai vu que dans une même journée je pouvais passer de l'altruisme à l'égoïsme au mitigé.
Les qualités et les défauts que nous pouvons avoir sont tellement liés entre eux que c'est déconcertant.
Mais une personne qui nous dirait : "Tu es égoïste." ou "Tu es altruiste." ne nous jugerait que sous un aspect de ce que nous sommes réellement.
Cordialement, Foetus.

Foetus.
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par lounaaa le Lun 21 Fév 2011 - 10:35

"la vrai generosité c'est de donner ce dont on a besoin", l'altruisme dans le fond, n'est ce pas paradoxallement egoiste?? etre altruiste, c'est souvent apaiser sa conscience, se rassurer sur sa propre valeur, se pardonner autre chose... pour Dieu, pour soi meme, ou meme pour la societé.
je concois que le sentiment d'empathie par exemple pousse à l'altruisme, mais dans le fond, on en revient a l'appreciation de soi meme. Je n'ai pas vu donner beaucoup d'altruiste se demunir pour l'autre. Si demain, je donne mon repas a un mendiant et que mon ventre gargouille jusqu'au soir, peut etre le geste s'apparenterait a de la vrai générosité, mais 1) je suis rassuré par le fait que je mangerai ce soir (je ne lui donne pas mon entiere position) et 2) un certain orgueil, conscient ou pas me fera sentir "fiere de moi". Quel egoisme!

lounaaa
Sorti de l'oeuf

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 12/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Opaline le Lun 21 Fév 2011 - 13:47

lounaaa a écrit:"la vrai generosité c'est de donner ce dont on a besoin", l'altruisme dans le fond, n'est ce pas paradoxallement egoiste?? etre altruiste, c'est souvent apaiser sa conscience, se rassurer sur sa propre valeur, se pardonner autre chose... pour Dieu, pour soi meme, ou meme pour la societé.
je concois que le sentiment d'empathie par exemple pousse à l'altruisme, mais dans le fond, on en revient a l'appreciation de soi meme. Je n'ai pas vu donner beaucoup d'altruiste se demunir pour l'autre. Si demain, je donne mon repas a un mendiant et que mon ventre gargouille jusqu'au soir, peut etre le geste s'apparenterait a de la vrai générosité, mais 1) je suis rassuré par le fait que je mangerai ce soir (je ne lui donne pas mon entiere position) et 2) un certain orgueil, conscient ou pas me fera sentir "fiere de moi". Quel egoisme!

Pourquoi cette culpabilisation tirée par les cheveux ?
Pourquoi faut-il que je m'affame pour être quelqu'un de bien !
Tout dépend des circonstances : si mes moyens me permettre de nourrir moi et l'autre, où est le problème ? pour moi, c'est l'idéal !

C'est l'éducation qu'on a reçu qui nous font culpabiliser sur tous les actes qu'on pose.
Prendre conscience de cela et se secouer pour se débarrasser de cette culpabilisation culturelle et trouver notre propre voie adaptée à notre vécu.

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Geveil le Lun 21 Fév 2011 - 14:36

D'accord, Ô paline, mais Lounaaa a raison. Je l'ai déjà écrit, mais je le répète, même un être tout amour qui donnerait sans jamais rien attendre en retour le ferait parce qu'il a besoin de le faire. Pour ne pas rester dans des généralités abstraites, parlons de toi: n'as-tu jamais connu de ces jours bénis où l'on aime tout et tout le monde, et n'as-tu pas eu envie de partager, et faute de pouvoir le faire, n'en as-tu pas souffert ?

Hélas, poussé par ma nature, je me sens obligé d'en revenir à des considérations abstraites: compte tenu de la solitude de l'être, tout ce qu'un individu fait ne peut-être qu'égoïste car tout vient de l'ego et y retourne. Même le plus altruiste des hommes, qui donne sa vie pour une cause ou un être aimé le fait parce qu'il a besoin de le faire.

Ceci dit, un égoïsme stupide consiste à chercher la satisfaction de ses désirs sans tenir compte d'autrui, alors que l'égoïsme porteur de félicité se satisfait en tenant compte des autres.


avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Foetus. le Lun 21 Fév 2011 - 16:11

Bonjour,
Foetus. a écrit:
Quand j'ai eu fini de travailler et que je rentrais chez moi, j'ai rencontré un clochard et je lui ai donné trois des dix euros que j'avais dans ma poche.
Quand il n'y a pas pré-méditation ou préparation ou démarche, il n'y a pas d'égo.
Cordialement, Foetus.

Foetus.
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Foetus. le Ven 25 Fév 2011 - 5:08

Bonjour,
Autrefois Claire était une femme seule au monde et complètement paumée. Dans sa maison de campagne perdue, elle souffrait de l'isolement, de la solitude et d'un manque d'affection. Elle n'avait que son chat.
Il y a trois ans, ses voisins ont implanté leur maison juste à coté de la sienne. Une bouteille de coca cola et un gâteau aux mains et tout plein de sourires aux lèvres, ils sont venus se présenter à Claire qui, gênée, ne se trouvait pas digne de tant de gentillesse. Ils ont compris son désarroi et l'ont pris en charge, l'ont invité, l'ont sortie. Elle était honorée, tellement honorée, qu'elle aussi donnait d'elle même, plus que ce qu'elle pouvait. Elle était comme dans un rêve.
Trois années ont passé et Claire ne souffre plus de la solitude, de l'isolement ou du manque d'affection. Elle a même oublié ces maux.
Elle donne toujours et ressent cependant la fatigue de donner.
Que doit-elle faire ? Ne plus donner ? Couper les ponts avec ses voisins ? Continuer de donner même si elle ressent que cela lui coute ? Pas facile de dire ......Même l'affection a son prix.....
Cordialement, Foetus.

Foetus.
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par JO le Ven 25 Fév 2011 - 8:33

trop à l'Est, c'est l'Ouest. L'échange, c'est la vie , mais l'équilibre aussi . L'amour , c'est gratuit ou ça n'est pas de l'amour . Le surplus, c'est de l'intérêt, conscient ou non .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Opaline le Sam 26 Fév 2011 - 1:30

Gereve a écrit:D'accord, Ô paline, mais Lounaaa a raison. Je l'ai déjà écrit, mais je le répète, même un être tout amour qui donnerait sans jamais rien attendre en retour le ferait parce qu'il a besoin de le faire. Pour ne pas rester dans des généralités abstraites, parlons de toi: n'as-tu jamais connu de ces jours bénis où l'on aime tout et tout le monde, et n'as-tu pas eu envie de partager, et faute de pouvoir le faire, n'en as-tu pas souffert ?
Lounaaa a raison, pour elle puisque c'est ce qu'elle pense mais elle ne peut en faire une généralité tout comme moi, d'ailleurs, je n'en n'ai pas plus le droit.
je trouve plus décent de payer dans les impôts cette part de charité qui nous incombe à tous. Ainsi, Il n'y a plus d'ego , plus d'autosatisfaction déplacée.
Pour ma part, je n'ai jamais ressenti le besoin de tout donner peut-être parce que je n'ai jamais eu l'impression de tout posséder, loin de là !
Pourtant j'aime mes frères humains plus que tout et je souffre quand ils souffrent.


Hélas, poussé par ma nature, je me sens obligé d'en revenir à des considérations abstraites: compte tenu de la solitude de l'être, tout ce qu'un individu fait ne peut-être qu'égoïste car tout vient de l'ego et y retourne. Même le plus altruiste des hommes, qui donne sa vie pour une cause ou un être aimé le fait parce qu'il a besoin de le faire.
Pas de problème , je comprends l'abstraction Wink
La solitude de l'être est toute relative puisque , comme tu le sais, nous avons un instinct grégaire qui nous pousse à imiter le comportement des autres et à subir leur influence . La liberté d'être soi-même est un mythe et ceux qui nous la promettent , des menteurs.

La vie en collectivité,( la plus fréquente), privilégie cet instinct et contrarie l'égoïsme. L'égo se trouve donc obligé de composer avec cette concurrence.
Même le plus altruiste : le besoin de donner a une origine culturelle;
Dès notre plus jeune âge, on reçoit et on donne de l'amour (normalement), ce sont des moments les plus agréables de la vie.
il se crée en nous une sensation infantile de plaisir qui demeure à l'âge adulte et dont nous n'avons pas conscience , qui nous pousse à donner , parce que c'est agréable et en plus récompensé (au centuple, selon la religion).


Ceci dit, un égoïsme stupide consiste à chercher la satisfaction de ses désirs sans tenir compte d'autrui, alors que l'égoïsme porteur de félicité se satisfait en tenant compte des autres.
Oui, et puis chacun ressent les choses à sa façon, les uns culpabilisent, d'autres pas, les uns donnent pour se faire plaisir, d'autres par compassion, d'autres encore pour donner une belle image d'eux ..... il ne me viendrait pas à l'idée de porter un jugement sur chaque comportement !
Mes amitiés, Gereve

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Entre égoïsme en altruisme, nous...

Message par Foetus. le Sam 26 Fév 2011 - 7:46

Bonjour,
JO a écrit:trop à l'Est, c'est l'Ouest. L'échange, c'est la vie , mais l'équilibre aussi . L'amour , c'est gratuit ou ça n'est pas de l'amour . Le surplus, c'est de l'intérêt, conscient ou non .

Aah !!! L'Amour,.....
Marc et Sophie sont des amis de longue date.
Comme ils s'entendent à merveille, Marc décide de demander Sophie en mariage.
Marc parle de son idée à Antoine le Poète qui lui répond : "Aimer c'est laisser libre, En vous mariant, vous risquez de gâcher votre belle amitié."
Marc ne tient aucun compte de ce conseil et se marie.
Au bout de trois ans, un bon ami n'étant pas forcément un bon conjoint et les vicissitudes de la vie aidant, Marc et Sophie divorcent.
Leur amitié peut-elle ne pas être entachée ?
Cordialement, Foetus.

Foetus.
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 224
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum