UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 1:14

Quelle est la prison dont il est dur de s'évader, même quand on en possède les clés ?
...Les relations humaines inextricables comme l'attachement à la famille et aux amis!

Les relations avec autrui devraient être basées sur des qualités telles que le respect, la dignité et la confiance.

Quand les liens personnels entrent en ligne de compte, tout va de travers. Affection et liberté sont remplacées par obsession et manipulation.
Cela se constate très clairement, par exemple, dans les relations parents-enfants quand les parents remplacent franchise et confiance par possessivité le résultat chez 1'enfant est la rancune et l'amertume. L'affection naturelle est déformée en une force dominatrice.

Lorsque deux personnes qui s'aiment laissent l'attachement usurper leur amour, ils finissent tous les deux par se sentir piégés et contrôlés par l'autre. L'être aimé, au lieu d'être apprécié, finit par être perçu comme un ennemi.

«Au début l'être aimé semble une divinité. Mais quand l'attachement gouverne, il ou elle est bientôt semblable à un démon. Et à la fin, celui que l'on aimait tant semble un gardien de prison, et le prisonnier c’est soi-même. »"

EXCELLENTE JOURNÉE A TOUTES ET A TOUS !

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Mar 1 Mar 2011 - 7:03

belle explication de la différence entre amour et attachement ! okey

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 7:37

Je suis heureux de savoir que tu as apprécié cette réflexion du DALAÏ LAMA, que j'aime personnellement beaucoup!

... Les pensées de cet Être exceptionnel sont en effet d'une grande beauté: Comme elle sont aussi un enrichissement pour le coeur et un "rafraîchissement" pour l'Esprit!

Merci pour ton excellent "ressenti"!

Je te souhaite, ainsi qu'à toutes et à tous, la plus heureuse journée!

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Mar 1 Mar 2011 - 7:40

c'est le genre de réflexion qui nourrit l'esprit, pas comme les discussions stériles et répétitives.

Ca fait du bien, merci

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Mar 1 Mar 2011 - 7:51

GERARDMENVUSSA a écrit:Quelle est la prison dont il est dur de s'évader, même quand on en possède les clés ?
...Les relations humaines inextricables comme l'attachement à la famille et aux amis!

Les relations avec autrui devraient être basées sur des qualités telles que le respect, la dignité et la confiance.
Il faut distinguer entre amour et compassion. L'amour est une émotion, une fonction affective qui se situe au niveau du diencéphale. La compassion qui exige respect, dignité et connfiance est une fonction rationnelle plus évoluée qui se situe au niveau des hémisphères cérébraux. Tout animal connaît l'amour, seul l'homme peut cultiver la compassion en dehors du cercle familial.

La compassion n'est pas en contradiction avec l'amour elle n'exclut pas le sentiment affectif, elle l'intègre et le purifie.
Non-attachement ne signifie pas indifférence aux autres mais détachement du Moi, cette prison fermée sur l'affectivité égoïste, et ouverture aux autres.
L'ouverture est la condition de toute évolution, qu'elle soit biologique ou psychologique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Mar 1 Mar 2011 - 7:59

très juste, mais ce ne sont pas les définitions que donne le bouddhisme pour amour et compassion.
Pour être honnête, les tiennes me parlent beaucoup plus Wink

Le français est vraiment d'une pauvreté navrante pour désigner toutes les formes de l'amour...

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Mar 1 Mar 2011 - 8:44

Lila, quelles sont selon toi les définitions du bouddhisme?
Moi j'exprime seulement ce que j'ai compris du bouddhisme au-delà des doctrines enseignées.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Mar 1 Mar 2011 - 9:08

Vite vite une petite recherche


Karuna (traduit par "compassion") la compassion bouddhique comme le souhait de libérer tous les êtres de la souffrances et des causes de la souffrance
lien et article

Maitrī (traduit par "amour" ou "amour bienveillant") est un terme sanskrit (mettā en pāli ) signifiant bienveillance, ou encore amour, ou plus précisément amour bienveillant, le sens premier étant amitié, fraternité. La traduction par bienveillance pointe sur le fait qu'il s'agit d'un amour inconditionnel et sans attachement, ce que le terme amour, avec toutes ses connotations et acceptions, ne montre pas nécessairement.

lien et article


Ce dont je me souvenais était que l'un veut soulager la souffrance des autre, et la seconde vouloir leur bonheur: je ne voyais pas la différence, mais j'ai sûrement mal compris: voici l'occasion d'approfondir. Wink

sorry, je dois filer ange

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par SkyD le Mar 1 Mar 2011 - 9:13

Est-ce que c'est le bouddhisme qui fausse ainsi les relations interpersonnelles? Je trouve qu'il a de drôle de conceptions votre lama!

SkyD
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1092
Localisation : Jura
Identité métaphysique : anabaptisme pomo
Humeur : volage
Date d'inscription : 09/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Alice le Mar 1 Mar 2011 - 9:21

Je ne suis pas sûre de bien comprendre le sens du texte...
Si on prône l'absence (ou le refus ?) de l'attachement, cela veut-il dire qu'on prône le "détachement" ?
Si oui, en quoi consiste concrètement "se détacher" des relations humaines (inextricables) ? J'ai du mal à envisager comment - hormis si on décide de vivre à part du monde des humains, hors contact avec ses proches - on peut "vivre" le détachement au milieu des siens...

Quelqu'un a des exemples concrets ?

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1018
Localisation : Bruxelles
Identité métaphysique : Juive orthopraxe
Humeur : têtue
Date d'inscription : 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

La Compassion et l'Amour.

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 9:36

patanjali a écrit:
GERARDMENVUSSA a écrit:Quelle est la prison dont il est dur de s'évader, même quand on en possède les clés ?
...Les relations humaines inextricables comme l'attachement à la famille et aux amis!

Les relations avec autrui devraient être basées sur des qualités telles que le respect, la dignité et la confiance.
Il faut distinguer entre amour et compassion. L'amour est une émotion, une fonction affective qui se situe au niveau du diencéphale. La compassion qui exige respect, dignité et connfiance est une fonction rationnelle plus évoluée qui se situe au niveau des hémisphères cérébraux. Tout animal connaît l'amour, seul l'homme peut cultiver la compassion en dehors du cercle familial.

La compassion n'est pas en contradiction avec l'amour elle n'exclut pas le sentiment affectif, elle l'intègre et le purifie.
Non-attachement ne signifie pas indifférence aux autres mais détachement du Moi, cette prison fermée sur l'affectivité égoïste, et ouverture aux autres.
L'ouverture est la condition de toute évolution, qu'elle soit biologique ou psychologique.

Je pense que la Compassion fait partie de l'Amour qui brûle en tout être vivant; elle en est un aspect.
La Charité est une Sublimation de l'Amour.
Le "non attachement", bien entendu, étant tout Amour (Et donc, toute Compassion et Charité!) est le contraire ABSOLU de l'indifférence ; celle-ci n'étant qu'une pensée "parasite", perturbatrice et égoïste, parmi toutes les autres mauvaises pensées qui peuvent agiter le mental.

... Être "détaché": C'est simplement avoir la Maîtrise Absolue de notre Mental, et, par là-même, de nos pensées.

Le "détachement" est une "Attitude intèrieure subtile et Parfaite" que les Êtres Réalisés ( Les Saints, les Sages, etc.) expérimentent en permanence, dans le quotidien de leur existence.

... Être "détaché", c'est cesser enfin de confondre l'illusoire qui passe, avec le Réel qui est éternel; ce n'est, en fait, pas autre chose "qu'Être Réalisé"; les Bouddhistes appellent cet état, " Le quatrième état"; il est "l'état de Bouddha", qui est l'état "d'Eveil"; il transcende les trois autres états de veille, de rêve, et de sommeil profond.
Nous sommes toutes et tous conviée, pendant ce laps de temps si court que dure notre vie humaine, à parvenir à cet état "d'Eveil". Mais en Réalité, nous sommes toutes et tous des Êtres Réalisés, car ainsi que l'affirmait la Mahatma MAHARSHI: "Être Réalisé, c'est simplement abandonner l'idée que l'on n'est pas Réalisé!"

Ainsi est-il dit dans la Bhagavad-Gitâ, qui réunit les Ecritures Saintes de l'Hindouisme, mais qui rejoint intimement les préceptes du Bouddhisme (Comme, en fait, ceux de toutes les "traditions"):

« Pour un homme réalisé », (celui qui demeure toujours dans le Soi), la destruction d'une seule vie, de plusieurs vies ou de toutes les vies dans ce monde ici-bas ou dans les trois mondes, ne présente aucune différence.

Même s'il est appelé à les détruire toutes, aucun péché ne pourra souiller cette âme pure.

Celui qui est délivré du sens de l'ego, dont l'intellect n'est pas conditionné: Celui-là, même s'il détruit les mondes, ne tue pas, pas plus qu'il n'est enchaîné par les conséquences de ses actes » (Bhagavad-Gitâ, XVIII, 17)

(... Il est bien évident que, tout comme les Préceptes de la BIBLE, il s'agit de savoir "lire entre les lignes", et ne pas interpréter trop "littéralement", ce passage, qui est d'une grande richesse Spirituelle, et d'un profond Enseignement!)!


_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'interprétation de termes du Bouddhisme.

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 10:34

Lila a écrit:Vite vite une petite recherche


Karuna (traduit par "compassion") la compassion bouddhique comme le souhait de libérer tous les êtres de la souffrances et des causes de la souffrance
lien et article

Maitrī (traduit par "amour" ou "amour bienveillant") est un terme sanskrit (mettā en pāli ) signifiant bienveillance, ou encore amour, ou plus précisément amour bienveillant, le sens premier étant amitié, fraternité.
La traduction par bienveillance pointe sur le fait qu'il s'agit d'un amour inconditionnel et sans attachement, ce que le terme amour, avec toutes ses connotations et acceptions, ne montre pas nécessairement.

lien et article
Ce dont je me souvenais était que l'un veut soulager la souffrance des autre, et la seconde vouloir leur bonheur: je ne voyais pas la différence, mais j'ai sûrement mal compris: voici l'occasion d'approfondir. Wink
sorry, je dois filer ange

Je pense que lorsque l'on est pas Bouddhiste de longue date soi-même: Qu'il ne faut pas chercher à entrer trop profondément dans les "détails techniques"; c'est à dire, dans les termes sanskrits qui sont la structure de cette Magnifique philosophie de la Sagesse et de la Non-Violence!
... Peut-être ne devrions-nous simplement nous attacher qu'au sens très simple du "message" lui-même.

"Ce dont je me souvenais était que l'un veut soulager la souffrance des autre, et la seconde vouloir leur bonheur
La Compassion est l'Art de savoir soulager la souffrance d'autrui; mais l'on ne peut soulager celle-ci que si l'on est délivré soi-même de la souffrance. Et l'on ne peut être VRAIMENT délivré de la souffrance, que par le détachement. Il n'y a pas d'autre moyen!

Le Bonheur est lié au détachement: Comme lui, étant au-delà de la dualité, il est une "attitude intèrieure".
... Vivant en permanence en état "de Bonheur", grâce "à l'épée acérée" du détachement, on vit alors dans la Délivrance: Et seulement alors, nous pouvons aider les autres, en brûlant de compassion pour eux.
Cette question fut un jour posée à un Sage:
"Mais vous n’avez que peu de possibilités d’aider les autres?"
Le Sage répondit:
"Certainement, je le peux. Vous aussi pouvez aider. Tout le monde peut aider. Mais la souffrance est sans cesse recréée. Seul l’homme peut détruire en lui-même les racines de la peine. Les autres peuvent soulager la peine, mais contre sa cause, qui est l’incommensurable stupidité du genre humain, ils ne peuvent rien faire.

- Cette stupidité aura-t-elle une fin ?
- Chez l’homme, certainement. A tous les instants.
Dans l’humanité, telle que nous la connaissons, dans de nombreuses années.
Dans la création, jamais, car elle est enracinée dans l’ignorance ; la matière elle-même est ignorance.
...Ne pas savoir, et ne pas savoir qu’on ne sait pas, est la cause de souffrances infinies."







Dernière édition par GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 10:48, édité 1 fois

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Jipé le Mar 1 Mar 2011 - 10:40

La compassion est une grave erreur, car sa signification veut dire: se plaindre avec, souffrir avec.. Je ne vois pas en quoi cela peut aider qqun.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25990
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Lila le Mar 1 Mar 2011 - 11:03

tout à fait d'accord, Jipé, la compassion chrétienne est un "sentiment" paternaliste nuisible, mais justement, le terme bouddhiste est très mal traduit, c'est pour cela que je rappelle la définition dans ce post (cf"karuna"). Je l'avais déjà signalé plusieurs fois dans ce forum, je vois qu'il est important de le rappeler Wink
Je pense que lorsque l'on est pas Bouddhiste de longue date soi-même: Qu'il ne faut pas chercher à entrer trop profondément dans les "détails techniques"; c'est à dire, dans les termes sanskrits qui sont la structure de cette Magnifique philosophie de la Sagesse et de la Non-Violence!
Tout à fait d'accord aussi, mais je le suis depuis plus de 20 ans, et cela me fera du bien d'un peu approfondir ce point Wink
L'explication de Patanjali est excellente !


Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

La compassion.

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 11:04

Jipé a écrit:La compassion est une grave erreur, car sa signification veut dire: se plaindre avec, souffrir avec.. Je ne vois pas en quoi cela peut aider qqun.

Le dictionnaire décrit ainsi la compassion : "Sentiment de pitié pour le malheur d'autrui."
... Ainsi, la compassion n'est-elle pas faite "pour aider" quelqu'un; mais plutôt pour le comprendre avec Amour, en lui faisant sentir qu'on partage sa souffrance, en la comprenant.

La Compassion fait partie de l'Amour. Ainsi le DALAÏ LAMA disait-il encore:

"Cultivons l’Amour et la Compassion, ces deux choses qui donnent véritablement un sens à la vie.
Le reste est accessoire.
Voilà la religion que je prêche, davantage que le boudhisme.
Elle est simple : son temple, c’est le coeur ; sa doctrine, l’Amour et la Compassion ; sa morale, aimer et respecter les autres quels qu’ils soient !"

"Tu trouveras, dans la joie ou dans la peine,
Ma triste main pour soutenir la tienne,
Mon triste cœur pour écouter le tien !",
... Dit un poète; et Khalil Gibran:

“Celui qui, par quelque alchimie sait extraire de son cœur, pour les refondre ensemble, compassion, respect, besoin, patience, regret, surprise et pardon crée cet atome qu'on appelle l'amour.”


_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par NICOLAS ROUSSELOT le Mar 1 Mar 2011 - 11:20

patanjali a écrit:
GERARDMENVUSSA a écrit:Quelle est la prison dont il est dur de s'évader, même quand on en possède les clés ?
...Les relations humaines inextricables comme l'attachement à la famille et aux amis!

Les relations avec autrui devraient être basées sur des qualités telles que le respect, la dignité et la confiance.
Il faut distinguer entre amour et compassion. L'amour est une émotion, une fonction affective qui se situe au niveau du diencéphale. La compassion qui exige respect, dignité et connfiance est une fonction rationnelle plus évoluée qui se situe au niveau des hémisphères cérébraux. Tout animal connaît l'amour, seul l'homme peut cultiver la compassion en dehors du cercle familial.

La compassion n'est pas en contradiction avec l'amour elle n'exclut pas le sentiment affectif, elle l'intègre et le purifie.
Non-attachement ne signifie pas indifférence aux autres mais détachement du Moi, cette prison fermée sur l'affectivité égoïste, et ouverture aux autres.
L'ouverture est la condition de toute évolution, qu'elle soit biologique ou psychologique.


Je suis pleinement en phase avec tout ce que tu as dis, et je pense que ce que tu dévelopes est dit dans la citation du Dalaï Lama.Même si je ne comprend pas l'intérêt de la précision du niveaux cérébral qui intervient dans nos émotions, sinon pour le reste, je trouve que c'est bien de préciser que le non-attachement ne signifie pas indifférence aux autres.

NICOLAS ROUSSELOT
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 673
Date d'inscription : 23/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Jipé le Mar 1 Mar 2011 - 11:24

Tout le monde ne fait pas dans le bouddhisme et je dis et persiste à dire qu'en prenant la définition latine qui est: compassio, "fait de souffrir avec", cette notion est tout à fait négative.
Celui qui aime ne souhaite pas souffrir avec...pour comprendre, mais plutôt comprendre d'une manière empathique et agit pour en faire sortir la personne, pour l'aider.
Une souffrance partagée reste souffrance, tandis qu'une souffrance comprise qui amène une réaction positive, peut permettre d'aider.
Agir ou subir...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25990
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Mar 1 Mar 2011 - 11:44

Lila,
selon tes définitions je comprends Karuna comme un vœux et Maïtri comme ce que j'appelle compassion (amour sans attachement, c'est-à-dire désintéressé.

Lorsque, adolescent, j'ai lu la première fois des textes orientalistes parlant du non-attachement, je l'ai compris dans ma mentalité oppositionnelle comme un détachement, abandon de toute affection familiale, filiale etc. comme un "enfoutisme", et la méditation comme un enfermement en moi-même.

J'ai compris petit à petit beaucoup plus tard, par mes lectures plus que par les enseignements oraux ou initiations des lamas, que c'est tout le contraire, que le non-attachement est une relativisation jusqu'à la négation du Moi, afin de pouvoir s'ouvrir entièrement sur l'autre.

L'amour affectif est une relation qui se réfère principalement au Moi et il se transforme en jalousie ou haine si le Moi s'estime lésé. Ce n'est pas l'objet aimé qui suscite l'amour, c'est le sujet aimant qui tisse cette relation d'attachement ambiguë: amour-haine.
L'enseignement du Bouddha, l'abhidarma, aussi appelé "ontologie bouddhiste" (quoiqu'à mon sens c'est plutôt une psychologie qu'une cosmologie), est fondé sur l'idée que notre perception du monde est formée de skandas, de catégories d'agrégats qui se construisent progressivement en niveaux successifs autour de l'idée erronnée de l'existence indépendante et permanente du Moi.
Je trouve cette conception admirable parce qu'elle correspond bien à ce qu'a trouvé Jean Piaget par l'étude de l'apprentissage chez l'enfant. Sauf que rien ne se construit sur rien. J'estime, comme expliqué avant, qu'il existe des principes ontologiques et épistémologiques communs à tout ce qui existe, sur lesquels se construit l'idée du moi lui-même en tant que système; et, bien sûr, chacun a hérité d'un code génétique qui module individuellement l'auto-organisation constructive selon ces principes.
GERARDMENVUSSA a écrit:
... Être "détaché": C'est simplement avoir la Maîtrise Absolue de notre Mental, et, par là-même, de nos pensées.

Le "détachement" est une "Attitude intèrieure subtile et Parfaite" que les Êtres Réalisés ( Les Saints, les Sages, etc.) expérimentent en permanence, dans le quotidien de leur existence.
Comment définir la Maîtrise du Mental si ce n'est par le détachement du Moi?
L'"Etre réalisé" n'est-il pas précisément émancipé des passions affectives brûlantes et dualistes de l'amour-haine, juste-injuste par la dissolution de l'égo?
GERARDMENVUSSA a écrit:Même s'il est appelé à les détruire toutes, aucun péché ne pourra souiller cette âme pure.

Celui qui est délivré du sens de l'ego, dont l'intellect n'est pas conditionné: Celui-là, même s'il détruit les mondes, ne tue pas, pas plus qu'il n'est enchaîné par les conséquences de ses actes » (Bhagavad-Gitâ, XVIII, 17)
Cela se comprend pour celui qui réalise que la nature du Moi et de tous les êtres est fondée sur les mêmes principes cosmiques universels permanents et non pas sur l'individualité impermanente

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Mar 1 Mar 2011 - 11:54

Je précise que la réalisation de l'impermanence et insignifiance du moi libère non seulement de la souffrance psychique mais aussi de la peur de la mort.
Je considère qu'il y a contradiction avec la doctrine des réincarnations. C'est pourquoi je me suis écarté de la pratique de la religion bouddhiste et de toute religion

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Curare- le Mar 1 Mar 2011 - 12:03

C'est pourquoi je me suis écarté de la pratique de la religion bouddhiste et de toute religion

J'aime vous lire Patanjali-
Je n'ai pas beaucoup cherché dans les livres mais je ne suis pas arrivée à me rapprocher d'aucune religion ni essayé aucune pratique-
Je suis peut-être déjà morte -

1 vent de folie soulève ce forum ..jouons le jeu..
La vie est 1 jeu ..sourire-


Curare-
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 479
Localisation : --
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 16/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Invité le Mar 1 Mar 2011 - 12:11

Jipé a écrit:Tout le monde ne fait pas dans le bouddhisme et je dis et persiste à dire qu'en prenant la définition latine qui est: compassio, "fait de souffrir avec", cette notion est tout à fait négative.
Compassio vient du verbe patior qui signifie
pătĭor, păti, passus sum : - dép. tr. - 1 - être dans tel ou tel état, éprouver telle ou telle sensation. - 2 - souffrir (un mal); être passif. - 3 - supporter, endurer, se résigner à. - 4 - être passif. - 5 - avec sujet de ch. : admettre, comporter. - 6 - durer, subsister, vivre. - 7 - souffrir, permettre, laisser, consentir.
Je le prends compassion dans son premier sens étymologique: éprouver la même chose que l'autre, vivre et sentir comme lui, abstraction faite de mes propres intérêts

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par NICOLAS ROUSSELOT le Mar 1 Mar 2011 - 12:39

Je ne suis pas bouddhiste, mais je pense que le détachement est une attitude émotionnelle qui est importante pour quiconque chemine sur la voie de la connaissance.
Je dissocie, détachement, amour et compassion.
La spiritualité est cette discipline qui permet à l'homme de se réaliser pleinement, et d'être en pleine possession d'une certaine connaissance et d'un éveil de ses pouvoirs endormis, car qui détient la vraie connaissance, détient le vrai pouvoir. celui qui détient ce pouvoir peut réaliser des choses magnifiques pour la divinité où alors destructrices si il est trop attachés aux choses matérielles et à ses émotions. C'est pour cela que le détachement est important. Ce détachement pour moi n'est pas une attitude que l'on décide d'avoir du jour au lendemain, il découle d'une compréhension parfaite de la vie du monde, quelqu'un qui a atteint se détachement ne pleurera pas lors des travers de la vie car il en connait les causes et les conséquences, celui qui a atteint ce détachement ne pourra pas aimer au point de nuire à autrui par "amour" car il connait le véritable amour. Il ne sera pas attacher aux biens matériels, il les utilisera pour ce qu'ils sont, de simples outils qui lui permette juste de vivre. Celui là donc qui aura atteint cet état pourra avoir la connaissance et le pouvoir qui en découle il l'utilisera à bon escient.

NICOLAS ROUSSELOT
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 673
Date d'inscription : 23/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 13:21

patanjali a écrit:Je précise que la réalisation de l'impermanence et insignifiance du moi libère non seulement de la souffrance psychique mais aussi de la peur de la mort.
Je considère qu'il y a contradiction avec la doctrine des réincarnations. C'est pourquoi je me suis écarté de la pratique de la religion bouddhiste et de toute religion

"Je précise que la réalisation de l'impermanence et insignifiance du moi libère non seulement de la souffrance psychique mais aussi de la peur de la mort."
Je pense que la "Réalisation" ne peut être considérée ici qu'au sens large, et "Absolu" du terme. Et surtout, non au sens "d'impermanence", mais, bien au contraire, au sens de "Permanence", de "délivrance", de "Libération".
... Par opposition à tout ce qui est impermanent, et qui, de ce fait, n'a aucune réalité.
La "Réalisation", par conséquent, ne peut être génératrice, "de peur" (De toute peur, pas seulement celle de la mort!), puisqu'elle en délivre; comme elle nous délivre de toute passion et de tout désir.

"Je considère qu'il y a contradiction avec la doctrine des réincarnations. C'est pourquoi je me suis écarté de la pratique de la religion bouddhiste et de toute religion"
La réincarnation ne fait pas pour moi "partie d'une doctrine quelconque, Boudhiste ou autre: Car je la considère comme un concept opérationnel; je SAIS que j'ai vécu d'innombrables existences avant celle-ci, et que je vivrais encore d'autres innombrables existences après celle-ci, tout comme chacun de nous; qu'on le croie ou qu'on ne le crois pas: Cela fait partie, à la fois d'une conviction personnelle (Que personne n'est obligé de partager!), et de ma Foi (Que personne n'est également obligé de partager!) Ainsi, l'idée que je me fais de la réincarnation n'a-t-elle absolument aucune connotation particulière avec une religion, ou avec une croyance quelconques!

"... Pratique de la religion bouddhiste" : Je me permets de te rappeler, par ailleurs, que le Bouddhisme n'est pas, et n'a jamais été une religion, étant une Philosophie de la Sagesse, et une école de la non-violence.
... Ainsi (Pour ceux qui pratiquent une religion, bien entendu!), les très beaux préceptes du Bouddhisme peuvent-ils être "vécus" , et "Médités" dans le coeur d'un Catholique, comme dans le coeur d'un hindouiste, d'un soufiste, etc.

"je me suis écarté de la pratique de ... Toute religion": Cela n'a pas grande importance, du fait qu'une religion, quelle qu'elle soit, n'est simplement qu'un moyen, un "support", que l'on peut utiliser (à bon escient!) pour nous aider à parvenir à la Réalisation.

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par Jipé le Mar 1 Mar 2011 - 13:25

patanjali a écrit:
Jipé a écrit:Tout le monde ne fait pas dans le bouddhisme et je dis et persiste à dire qu'en prenant la définition latine qui est: compassio, "fait de souffrir avec", cette notion est tout à fait négative.
Compassio vient du verbe patior qui signifie
pătĭor, păti, passus sum : - dép. tr. - 1 - être dans tel ou tel état, éprouver telle ou telle sensation. - 2 - souffrir (un mal); être passif. - 3 - supporter, endurer, se résigner à. - 4 - être passif. - 5 - avec sujet de ch. : admettre, comporter. - 6 - durer, subsister, vivre. - 7 - souffrir, permettre, laisser, consentir.
Je le prends compassion dans son premier sens étymologique: éprouver la même chose que l'autre, vivre et sentir comme lui, abstraction faite de mes propres intérêts
pătĭor, păti, passus sum pas de problème, c'est juste mais tu oublies que dans "compassion" il y a pătĭor cum et cum veut dire avec.



Donc...



souffrir avec n'a donc aucun intérêt...


_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25990
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE PENSEE DU DALAÏ LAMA ! :

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 13:34

NICOLAS ROUSSELOT a écrit:Je ne suis pas bouddhiste, mais je pense que le détachement est une attitude émotionnelle qui est importante pour quiconque chemine sur la voie de la connaissance.
Je dissocie, détachement, amour et compassion.
La spiritualité est cette discipline qui permet à l'homme de se réaliser pleinement, et d'être en pleine possession d'une certaine connaissance et d'un éveil de ses pouvoirs endormis, car qui détient la vraie connaissance, détient le vrai pouvoir. celui qui détient ce pouvoir peut réaliser des choses magnifiques pour la divinité où alors destructrices si il est trop attachés aux choses matérielles et à ses émotions. C'est pour cela que le détachement est important. Ce détachement pour moi n'est pas une attitude que l'on décide d'avoir du jour au lendemain, il découle d'une compréhension parfaite de la vie du monde, quelqu'un qui a atteint se détachement ne pleurera pas lors des travers de la vie car il en connait les causes et les conséquences, celui qui a atteint ce détachement ne pourra pas aimer au point de nuire à autrui par "amour" car il connait le véritable amour. Il ne sera pas attacher aux biens matériels, il les utilisera pour ce qu'ils sont, de simples outils qui lui permette juste de vivre. Celui là donc qui aura atteint cet état pourra avoir la connaissance et le pouvoir qui en découle il l'utilisera à bon escient.

... Je trouve que ce que tu as écris est Vraiment Magnifique, et mûrement réfléchi: Car ta réflexion témoigne , sans l'ombre d'un doute, d'une Foi, et d'une Spiritualité Authentiques!

Par ailleur, tu as parfaitement réalisé le sens "du détachement": Tu en donnes une bonne définition !

(... Mais le détachement n'est pas "une attitude émotionnelle"! Au contraire!)


Dernière édition par GERARDMENVUSSA le Mar 1 Mar 2011 - 13:43, édité 1 fois

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum