Pourquoi les cantonales ont fait un bide ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Qui est allé voter aux cantonales ?

43% 43% 
[ 3 ]
57% 57% 
[ 4 ]
 
Total des votes : 7

Re: Pourquoi les cantonales ont fait un bide ?

Message par ElBilqîs le Mar 29 Mar 2011 - 22:13

L'habitude étant une seconde nature... je continuerai sans doute à aller voter...si je suis là!
Mais sans faire aucun effort pour rentrer à temps si je me suis absentée!
Mais le coeur n'y est plus...
...Je crois tout de même qu'Aragon trouvait probablement dans les yeux d'Elsa le même désir que le sien d'aller aux urnes... Il était tout de même assez engagé politiquement! harpe
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les cantonales ont fait un bide ?

Message par _Matoll le Mer 30 Mar 2011 - 0:43

Concernant le vote, j'y vais de plus en plus à reculons, ne faisant plus confiance à personne, d'autant que les décisions nationales passent après les décisions communautaires. No A mon sens, il y a une vraie crise politique où les citoyens se sentent de plus en plus distants des politiques. J'avais songé à ne plus aller voter depuis que l'Union Européenne en complicité de politiques au niveau national tente par tous moyens d'imposer son Traité de Lisbonne, copie du TCE. On fait revoter des pays jusqu'à ce qu'ils disent oui, et ils ne tiennent plus compte des votes. Ils nous manipulent de discours pompeux et mensongers pour dire : "je respecte votre choix, mais vous vous êtes trompés de bulletin, il faudra revoter". Et au niveau national, c'est plus des gueguerres de personnes, de partis, et ils se servent de nous pour qu'on leur fasse un chèque en blanc. Si voter est un petit pouvoir, faut voir les choix qu'on nous présente. Je comprends la position de nombreux abstentionnistes et il y a bien sûr urgence à reprendre les choses de fond en comble et bâtir un modèle démocratique où les politiques changent de comportement et des institutions revues pour le choix des élus s'ils veulent que les citoyens se sentent respectés dans leurs choix et leurs demandes.

Pour le domaine territorial, nous sommes d'accord qu'il y a un flou et une complexité de collectivités territoriales où les citoyens n'y comprennent plus grand chose. Seulement, la commission Balladur a livré quelque chose de bâclé, où cela donne l'impression qu'ils ne connaissent vraiment pas les spécificités territoriales.

Mettre la Loire Atlantique dans la région Bretagne, c'est jeter un véritable pavé dans la mare pour raviver les tensions et les querelles de clochers, sans pour autant apporter de l'efficacité dans la gestion d'une telle région. Nantes et Rennes sont deux grosses villes, rivales et chacune a un dynamisme fort.

Après, proposer une région Poitou-Aquitaine, beaucoup trop vaste comparé à la Champagne, très rurale, qui semble délaissée. Il n'y a aucune unité culturelle entre les Chouans, les périgourdins, les girondins, le Béarn et le Pays-Basque.

Quant à l'Alsace et la Lorraine, la majorité des alsaciens ne veut pas en entendre parler, car d'une part la Lorraine est une région plus précaire, d'autre part, culturellement, ça n'a rien à voir du tout. De plus, l'Alsace a un droit local (comme la Moselle) qui est l'héritage d'un passé avec l'Allemagne. L'Alsace est une région tournée vers l'Allemagne dans ses liens économiques, avec une culture commune. C'est vrai qu'il n'y a que deux départements, mais il faut comprendre leurs spécificités très particulières.

Après, on ne peut pas supprimer ou fusionner n'importe quoi sans tenir compte des spécificités et enjeux territoriaux. Regrouper des communes dans le Nord peut se faire, mais des communes dans les Pyrénées, avec les contraintes de reliefs et de climats, on n'est pas dans le même contexte.

Si certaines concessions territoriales peuvent réellement apporter un gain sur le plan du dynamisme économique et de la qualité de vie sur le long terme, pourquoi pas, mais ça demande à mon sens un travail conjoint qui implique de nombreux partenaires différents.

Ce sera ardu de changer quelque chose, mais je suis d'accord qu'il y a des réajustements à faire, la population n'est plus la même qu'il y a 40 ans et qu'il est nécessaire de clarifier les rôles de chacun, en veillant à faire disparaitre des doublons (deux collectivités ayant une compétence commune sur un domaine, alors qu'une seule est suffisante), que le statut des élus locaux soit revu et de surveiller de près leurs dépenses publiques, et de mettre davantage de garde-fous pour éviter les dépenses pharaoniques injustifiées qu'on a malheureusement constaté ici et là.

_Matoll
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 943
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum