Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Sebi le Jeu 24 Mar 2011 - 23:11

Alice,

Je trouve la scène cocasse quand je l'imagine, c'est tout, en dehors de toute considération politique ou religieuse. C'est peut-être quand on a ce genre d'humeurs qu'on arrive à faire comme Chaplin dans "Le dictateur"?

Ce que tu fais toi-même avec tes rouleaux, est-ce si important tant que le coeur y est? Je dirais que non notamment parce que tu comprendrais le geste qui s'inscrirait dans une volonté constructive... fut-il de brûler le livre.

Si un autre fait cela, pour nuire, là je comprends que ce soit particulièrement douloureux. Sans vos livres, vous n'auriez plus de dialogue à travers les époques, plus de foyer, plus de peuple... voire même, si vous avez "raison", plus connaissance de ce qui serait alors à venir, ce qui pourrait s'avérer fâcheux... Qui nous le dirait avec votre langue étrange et vos calculs savants?

Je Juif errant sans Torah pourrait exister. Ca s'appellerait un Israëlien assimilé, moderne et international, non? Le titre n'irait pas?

Vous n'êtes vraiment pas nombreux pour porter le fardeau et je ne doute pas, quand je passe dans certains quartiers, que vous avez dû lire des écrits du PC chinois... La politique de naissance semble quelque peu ancrée dans les préoccupation d'aujourd'hui.

Le calcul est irréductible avec vous. Pour détruire l'un, il faut détruire l'autre. Le livre et les gens... sans quoi le foyer toujours brûlera... celui de l'Alliance qui chez vous ouvre le débat.

Ceci écrit, si tu baffres des inusités, je ne puis que nous déclarer copains comme cochons.

Mais pour préciser... Tes arguments viennent assurément de toi, n'est-ce pas? En tout cas, je les trouve souvent bons (comme des travers de porc, hin hin hin)... Par contre d'autres qui aiment la terre sèche que même l'Eglise ne viendrait plus revendiquer, je leur souhaite de retrouver contact avec les eaux... Ces croûtons sont immangeables...

Puissent-ils découvrir le goût du potage.


Sebi
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1106
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Empereur
Humeur: Printanière
Date d'inscription: 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Anthyme le Jeu 24 Mar 2011 - 23:43

ronron a écrit: … des choses très intéressantes …
Pour éviter un hors-sujet, je vous invite à visiter la ménagerie que je viens d’initialiser.

Anthyme
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages: 841
Localisation: Entre deux mondes
Identité métaphysique: Libre
Humeur: À l’écoute du silence …
Date d'inscription: 23/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par bradou le Lun 28 Mar 2011 - 7:43

Coeur de Loi a écrit:
Dans "le livre juifs du pourquoi ?" de ALFRED J. KOLATCH, écrit par un juif préfacé par le grand rabbin de France joseph Sitruk. On y explique la coutume de ne pas prononcer le nom de Dieu, allant même jusqu'à écrire son titre par "D..." pour en rajouter.
C'est parce que Dieu les a maudits et leur a tourné définitivement le dos.
Tu es chrétien ou pas, faut savoir? C'est écrit, répété et détaillé 5 ou 6 fois dans la bible et autant de fois dans le Coran. Ces livres saints ont même dit comment les juifs se comportaient et comment ils se comporteront dans l'avenir, et comment ils finiront. Jusqu'ici toutes ces prédictions se sont confirmées dans les moindres détails et rien n'est venu démentir ces Livres Saints.

bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 5099
Localisation: fixe.
Identité métaphysique: terre-à-terre.
Humeur: têtu.
Date d'inscription: 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Leleu le Lun 28 Mar 2011 - 9:55

Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?
Pour faire simple si les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu c’est qu’il est imprononçable.
Ce qui sous entend que pour les juifs Dieu demeure imprononçable donc non-manifeste. Mais à y regarder plus attentivement l’Imprononçable juif se décline tout de même de HYWH en Elohim en passant par HYAVE pour ne citer que les plus connus. Ce qui signifie que ce 0 vu par les juifs contient aussi le 1 de sa manifestation mais dans un indissociable 0/1. Non manifeste/manifeste est imprononçable mais en même temps une distinction très fine s’opère entre ces deux états en Dieu (car si Dieu restait véritablement imprononçable, non manifeste, comment aurait-il était possible qu’il se manifesta à Moïse par la moyen d’un buisson ardent ?).
Aussi la religion juive est la première à reconnaître Dieu unique jusqu’à lui faire culte. Ce qui mieux que la lettre explique qu’avant il n’y aurait pas eu d’humanité. Précédemment dans l’histoire du progrès de la Pensée humaine, les monothéistes ne faisaient pas culte au Dieu unique ou centralité de la Sphère (qu’ils connaissaient, ce n’étaient pas des imbéciles), mais qu’ils estimaient encore plus imprononçable que les juifs. Puis la chrétienté repoussa encore les limites de l’imprononçable pour qu’il ne soit plus que le 0 tandis que le 1 soit non seulement sa Manifestation mais également sa Faculté créatrice, Père de Lui-même évidemment.

Pour les bouddhismes l’Imprononçable est proche des polythéistes à la différence qu’ils le nomment mais sans le nommer sous le terme de "Vide" et que cet imprononçable va jusqu’au relatif soit beaucoup plus bas que les monothéistes pour qui Dieu ne peut-être qu’absolu.

Bien évidemment je parle de Bouddhiste, Juif, Chrétien, en termes de Philosophie et non de religion, je ne parle que de la Pensée humaine et de son évolution. Plus l’Imprononçable recule, ou plus exactement est explicite, et plus l’homme devient Homme. Tout n’est que de la Pensée en action ; l’Histoire, la religion, la philosophie, les sciences, tout cela est Science : la science de dénouer la Pensée qui fait l’Homme au Miroir de Dieu. Mais il ne faudrait pas tomber dans le sophisme de croire qu’il n’y aura plus d’Imprononçable un jour car l’Homme demeurera le fruit suprême du Relatif tandis que Dieu* est toujours Absolu.

* Désolé de le faire prononcé à ceux qui ont fait vœu de ne pas le faire mais je trouve que même Imprononçable, Vide, 0 est une prononciation au même titre que D. N’étant pas muet l’homme prononce, mal peut-être, mais seuls ceux qui ont l’orgueil de ne faire que bien s’en offusquent.


Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1538
Age: 64
Localisation: Jura
Identité métaphysique: chercheur
Humeur: sociable
Date d'inscription: 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Sebi le Lun 28 Mar 2011 - 15:48

Ben dis donc. C'est un gars comme toi qui a dû inventer les raisons de ne pas utiliser le terme Dieu...

Je ne saurais me prononcer sur la signification de cette explication... lol!

Sebi
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1106
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Empereur
Humeur: Printanière
Date d'inscription: 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par bernard1933 le Lun 28 Mar 2011 - 16:00

" Nom de Dieu !" , combien de fois je le dis dans la journée...Rien que ce matin en cherchant mon chien qui s' était " carapaté "...
J' ai l' impression que ça me blanchit les dents...

bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages: 10079
Localisation: Dijon
Identité métaphysique: agnostique
Humeur: serein
Date d'inscription: 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Sebi le Lun 28 Mar 2011 - 16:46

Pour ma part, j'utiliserais plutôt "Nom d'un chien"... en me demandant ou s'est carapaté Dieu. Par contre, me semble pas que ça blanchit les dents, ni l'argent... dommage...

Sebi
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1106
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Empereur
Humeur: Printanière
Date d'inscription: 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par ronron le Lun 28 Mar 2011 - 17:04

Leleu a écrit:l’Homme demeurera le fruit suprême du Relatif tandis que Dieu* est toujours Absolu.
C'est une compréhension qui pourrait bien relever du sophisme de la conclusion hâtive. Il nous faudra donc l'éternité pour nous en saisir.

J'aime bien considérer qu'il n'y a que l'absolu, et le relatif, bien sûr, mais comme illusion. L'idée je crois vient du Dieu de Walsch, dans Conversations avec Dieu, ce Dieu qui dira de lui-même (de mémoire) : «Sans ce que je ne suis pas*, ce que je suis** n'est pas.»

* le relatif
** l'absolu

ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 4512
Localisation: ici-maintenant
Identité métaphysique: ouvert
Humeur: ciel bleu
Date d'inscription: 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Opaline le Lun 28 Mar 2011 - 17:42

Leleu
je ne parle que de la Pensée humaine et de son évolution. Plus l’Imprononçable recule, ou plus exactement est explicite, et plus l’homme devient Homme.
Je ne sais pas si je comprends bien ( je voudrais avoir ta culture!) mais je pense qu'on a un début d'explication dans le christianisme avec Dieu , Père et Fils et qui voit le Fils, voit le Père:
On ose rendre l'imprononçable très proche et comme le symbole Père-Fils évoque une relation d'amour, cela nous montre le chemin que l'homme doit prendre pour se rapprocher de l'objectif " Homme ".

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 3483
Date d'inscription: 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Alice le Lun 28 Mar 2011 - 17:55

Opaline,
On ose rendre l'imprononçable très proche
... et l'on voit ce que cela donne...

et comme le symbole Père-Fils évoque une relation d'amour
Le symbole père-fils évoque des tas de relations différentes, l'amour n'en étant qu'une parmi d'autres, comme la rivalité, l'émulation, la jalousie, voire la haine (voir les théories de Freud à ce sujet).

S'il fallait indiquer le chemin, je préfère suivre celui du Cantique des Cantiques, où la relation à Dieu est vue non pas sur le mode de l'amour filial mais de la relation amoureuse entre un homme et une femme (Sebi, c'est toi qui cherchait la femme dans tout ce schmilblick ?)

Leleu,

J'ai du mal à comprendre ce que tu entends par "rendre l'Imprononçable explicite". Les deux termes me semblent intrinsèquement antinomiques.
J'ai du mal à saisir aussi cette volonté qu'on certains de vouloir à tout prix transformer l'Homme en Dieu ou Dieu en l'Homme.
La Création n'a-t-elle pas assez d'espace-temps que pour pouvoir accueillir les deux concepts côte-à-côte ?
L'absolu n'est rien sans le relatif, le relatif n'est rien sans l'absolu...

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Leleu le Mar 29 Mar 2011 - 0:05

J'ai du mal à comprendre ce que tu entends par "rendre l'Imprononçable explicite".
Et moi j’ai du mal à comprendre ou vous auriez lu çà de moi !

"Plus l’Imprononçable recule, ou plus exactement est explicite, et plus l’homme devient Homme". Ce qui ne veut pas dire ce que vous voudriez me faire dire surtout dans son contexte.
Ce qui veut dire que plus la pensée humaine évolue et plus Dieu imprononçable prend la place qui est la sienne. Le plafond s’élève si vous préférez. Le début de l’humanité le plaçait dans toutes les manifestations de la nature, puis il fut compris comme non-Manifeste/Manifeste joint, puis comme seulement non-Manifeste distinct de Manifeste. Ce qui à mes yeux n’enlève rien à la valeur des lectures précédentes qui demeurent vraies à partir du point de vue que chacun exerce. Cependant une évolution s’impose comme un brouillard se disperse, aussi les courants de pensée qui tenaient tel ou tel de ces compréhensions s’étiolent-ils dans le temps jusqu’à la fin des religions, toutes, pour déboucher sur une conscience encore plus élaborée y compris dans son expression, plus universelle sinon même l’universalité de la pensée humaine débarrassée du carcan de ses chapelles. Ne sachant nommer cet état de conscience planétaire certains ont cru devoir le désigner par "la Science découvrant Dieu". Grand S à science ne s’agissant pas des scientismes contingents à Mammon mais le Science de Conscience, autant dire les sciences et techniques jointes à la Philosophie par la Révélation de l’Homme à lui-même soit à l’image réalisée de Dieu : le Messie des religions qui dans leur part métaphysico-philosophique avaient raison. Raison de voir Dieu partout, raison de le voir encore dans une sorte de myopie confusément prononcé-imprononçable et raison de le voir au-delà de toute manifestation possible où la Science nous dira avec les mots qui seront les siens ce qui se Planck derrière. Vous mettez le doigt sur le point en disant que le Relatif n'est rien sans l'Absolu, sauf que vous faites une légère erreur ; l’Absolu n’est pas sans le Relatif cependant qu’originellement c’est le Relatif qui est à partir de l’Absolu, à tout Seigneur tout honneur pour le moins.

J'ai du mal à saisir aussi cette volonté qu'on certains de vouloir à tout prix transformer l'Homme en Dieu ou Dieu en l'Homme.
Ce n’est pas certains mais le sens universel qui le dit et vous-même le dîtes : "L'absolu n'est rien sans le relatif, le relatif n'est rien sans l'absolu..." C’est la définition de la loi de miroir : l’Homme est à l’Image de Dieu donc l’Homme Imagine Dieu. L’Absolu se pense absolu et ainsi se relativise-t-il. Le Relatif se pensant relatif découvre en lui son absolu.
Tracez un cercle, marquez-en le centre, donnez-lui du temps et de l’espace et vous avez une sphère avec 3 points (3 noms de Dieu dont 1 est au miroir l'Homme aussi): le centre premier devenu abstrait au profit d’un pôle nord et un sud. Les "concepts" se font face en un Tout parfaitement cohérent.
Ne confondons pas le Verbe de la Pensée et le dire religieux. Jamais il n’est question de prendre l’Homme pour Dieu ni de faire de Dieu un homme, c’est une abominable traduction à la lettre des églises. Le Miroir consiste à réfléchir pas à confondre. Si "ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut : et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", ce qui est en haut est en haut et ce qui est en bas est en bas !

Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1538
Age: 64
Localisation: Jura
Identité métaphysique: chercheur
Humeur: sociable
Date d'inscription: 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Leleu le Mar 29 Mar 2011 - 0:17

Désolé de ne vous avoir pas salué Alice, mais je fais la course avec "réponse rapide", j'en fais un jeu, et des fois je ne finalise pas convenablement.

Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1538
Age: 64
Localisation: Jura
Identité métaphysique: chercheur
Humeur: sociable
Date d'inscription: 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Sebi le Mar 29 Mar 2011 - 8:15

Leleu a écrit:
J'ai du mal à comprendre ce que tu entends par "rendre l'Imprononçable explicite".
Et moi j’ai du mal à comprendre ou vous auriez lu çà de moi !

"Plus l’Imprononçable recule, ou plus exactement est explicite, et plus l’homme devient Homme". Ce qui ne veut pas dire ce que vous voudriez me faire dire surtout dans son contexte.

Techniquement, je vois quand même dans ta construction "Plus l'Imprononçable est explicite et plus l'homme devient Homme", en retirant une fioriture... D'où la question : "Comment rendre l'Imprononçable explicite?"

Aurait-il été plus clair de sa part de demander "Comment faire reculer l'Imprononçable?"

Sebi
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1106
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Empereur
Humeur: Printanière
Date d'inscription: 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Leleu le Mar 29 Mar 2011 - 8:34

Salut Sebi.
Comment rendre l'Imprononçable explicite ou comment rendre l’Imprononçable plus explicite n’est pas vraiment la même chose et le "plus" n’est pas là pour "fleurir" mais sous-entends bien que l’Imprononçable demeurera imprononçable même à partir d’un homme totalement réalisé, parce que notre condition est relative, notre faculté à concevoir est donc elle-même relative tandis que Dieu imprononçable est absolu donc hors d’atteinte de notre mental sinon par le ressentir.

Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1538
Age: 64
Localisation: Jura
Identité métaphysique: chercheur
Humeur: sociable
Date d'inscription: 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Alice le Mar 29 Mar 2011 - 14:09

Bonjour Leleu,

Désolée, je vous avais mal lu effectivement. Merci d'avoir éclairci votre pensée que je pense mieux percevoir maintenant.

Je pense que cela rejoint en partie l'idée juive du "voilement-dévoilement de la présence de Dieu".

Depuis l'origine, nous assistons à une série de voilement-dévoilement de la présence divine, allant plutôt dans un sens d'un voilement progressif ces derniers millénaires.
Effectivement, le "devenir Humain" atteindrait son apogée en un Lieu-Temps où l'Imprononçable serait plus explicite. Aujourd'hui, nous en sommes loin malheureusement, fatalement.
Mais aussi, nous n'avons jamais été si proche.

Je m'explique : aujourd'hui, nous sommes à la fois proche et loin. Proche, dans le sens où le plafond s'est élevé. Loin, car cette "élévation" s'est faite jusqu'à présent dans le même temps que des voilements successifs.
Le Visage de Dieu est face au visage de l'Homme, mais encore couvert de multiples voiles qui malgré la "proximité", nous cachent encore Sa face.
C'est ici qu'apparaît le danger de l'illusion de proximité : être proche sans "voir", est-ce être proche... ou être loin ?


Vous mettez le doigt sur le point en disant que le Relatif n'est rien sans l'Absolu, sauf que vous faites une légère erreur ; l’Absolu n’est pas sans le Relatif cependant qu’originellement c’est le Relatif qui est à partir de l’Absolu, à tout Seigneur tout honneur pour le moins.
Il y a ici entre nous ce que je nommerais un quiproquo sémantique : vous n'êtes sûrement pas sans savoir qu'en hébreu, le verbe "être" n'existe pas en lui-même, du moins pas dans le "moment".
J'ai ici écrit en français une pensée que je formulais dans ma tête en hébreu. Mon "rien" correspondant - en partie - à votre "n'est pas" dans ce cas-ci.
Vous faites cependant bien de préciser la notion d'engendrement originel dans la relation entre Absolu et Relatif, relation qui n'est pas à proprement parler absolument symétrique, contrairement à ce que la formule que j'utilisais pouvait laisser penser.

Le Miroir consiste à réfléchir pas à confondre. Si "ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut : et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas", ce qui est en haut est en haut et ce qui est en bas est en bas !.
Entièrement d'accord. J'avais utilisé une fois la métaphore de la double hélice (comme celle de l'ADN) pour "imager" la relation possible entre le divin et l'humain (l'absolu et le relatif)

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par ronron le Mar 29 Mar 2011 - 15:21

Alice a écrit:C'est ici qu'apparaît le danger de l'illusion de proximité : être proche sans "voir", est-ce être proche... ou être loin ?
Qu'est-ce qui voile ou se dévoile? Le voile pourrait-il être le point de vue?

L'œil voit-il ou n'y a-t-il que projection de pensée, qu'acte d'imagination?

Dieu, qu'en sait-on? Ce serait toute réalité, il n'y aurait que lui, que la cécité tiendrait-elle au fait qu'on en a plein la vue? Et puis l'absolu, quelle preuve lors que toute preuve le relativiserait? Et donc Dieu-l'absolu ne peut-il tenir que de l'évidence absolue? Et à ce plan tout azimut, l'impossibilité de la preuve constitue-t-elle une preuve, ô paradoxe, qui n'en est pas une?

La question du proche ou du lointain n'a-t-elle de valeur, au fond, qu'à nous informer d'abord et avant tout de notre cécité? Et que peut-être l'angle d'abordage n'est peut-être pas le bon?

ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 4512
Localisation: ici-maintenant
Identité métaphysique: ouvert
Humeur: ciel bleu
Date d'inscription: 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Leleu le Mer 30 Mar 2011 - 0:28

Bonsoir Alice.
Depuis l'origine, nous assistons à une série de voilement-dévoilement de la présence divine, allant plutôt dans un sens d'un voilement progressif ces derniers millénaires.
Là je ne peux pas être d’accord. Après Abraham qui confirme Ram, J.C. confirme Abraham. Ainsi se gravit la montagne métaphysique, l’éclosion inéluctable et progressive de la Conscience humaine. Aujourd’hui Omega confirmera J.C. Je ne parle pas en adepte d’une religion mais en observateur distancié d’un progrès s’inscrivant sur des milliers d’années ; l’Histoire avec un grand H qui se sert en passant de l’histoire historicienne comme des cellules de son corps.
Le progrès ne s’arrête jamais et ne retourne jamais en arrière. Les revoilements que vous évoquez sont ponctuels et sont du plan de la petite histoire tandis que la grande s’en sert pour mieux avancer. "Le Diable se justifie par ce que Dieu veut en faire".

Aujourd'hui, nous en sommes loin malheureusement, fatalement.
Mais aussi, nous n'avons jamais été si proche.
C’est comme un tsunami avant la vague la mer se retire.
Vu le coefficient de marée basse ou nous sommes rendu depuis une quarantaine d’année, c’est tout le ciel que nous allons prendre sur la tête. !

C'est ici qu'apparaît le danger de l'illusion de proximité : être proche sans "voir", est-ce être proche... ou être loin ?
Loin demeurera quant à l’Imprononçable, mais proche sommes nous du Prononcé, la Face du Dieu vivant, comprendre ce "Messie" cette résolution de notre énigme, la sortie de notre labyrinthe caractério-psycologico-egoïste. Fin du chainon manquant entre l’animal et l’Homme.

en hébreu, le verbe "être" n'existe pas en lui-même, du moins pas dans le "moment".
En "chrétien" non plus pette de rire. Dieu Est, n’est pas un moment mais un Instant perpétuel absolu sans commencement ni fin. C’est de qu’il soit que Dieu est l'Être, ce n’est pas un jeu de mot. Le Verbe Être est l’Être du Verbe (ceci est le Miroir-principe qui extrait 1 de 0). Et nous nous sommes des êtres humains mais cet être est un "avoir", nous avons de l’humain, l’Homme est possible en nous par la maturation du temps pourvu que Dieu nous prête vie, pourvu que nous nous accordions Réflexion. Chronos est le bras droit de Dieu.
Il y a bien une double hélice : de Lui à nous et de nous à Lui, ce Saint Esprit à bien comprendre.



Vous pouvez me tutoyer si cela vous convient. Moi je vouvoie par prudence de ne pas tomber dans le passionnel, j’ai besoin de distance pour réfléchir mais dans mon cœur je chérie tout le monde. Hélas parfois !

Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1538
Age: 64
Localisation: Jura
Identité métaphysique: chercheur
Humeur: sociable
Date d'inscription: 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par ronron le Mer 30 Mar 2011 - 3:45

Leleu a écrit:Le Verbe Être est l’Être du Verbe (ceci est le Miroir-principe qui extrait 1 de 0).
J'ai des doutes par rapport à ce 0. Je ne vois vraiment pas comment on peut le soutenir en raison ou scientifiquement (génération spontanée).

mais dans mon cœur je chérie tout le monde. Hélas parfois !
Ce chérie, quel joli lapsus orthographique!

ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 4512
Localisation: ici-maintenant
Identité métaphysique: ouvert
Humeur: ciel bleu
Date d'inscription: 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Sebi le Mer 30 Mar 2011 - 10:07

Chronos, bras droit de Dieu? C'est mal embarqué. Il mange ses enfants, incarne l'ennemi du nouveau monde, celui des Olympiens...

Je vais le foudroyer ton Dieu, fieu... et tous ses amis avec fluute

Sebi
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1106
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Empereur
Humeur: Printanière
Date d'inscription: 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi les juifs ne prononcent pas le nom de Dieu ?

Message par Alice le Mer 30 Mar 2011 - 22:01

Bonsoir Leleu,

Là je ne peux pas être d’accord. Après Abraham qui confirme Ram, J.C. confirme Abraham

"Ram", comme dans Tartine et boterham ? rire (j'imagine qu'il s'agit de Rama ?)

Là moi non plus je ne peux ni ne veux être d'accord, vous vous en doutez sûrement ! :lol!

J'ai pas du tout l'impression que le "message de Jésus" aie beaucoup contribué à gravir la montagne métaphysique, en faire le tour oui, mais se rapprocher de la cîme, bof. A choisir, je trouve que le Taï Chi Chuan apporte une plus grande contribution à l'éclosion de la conscience humaine (sans rire).

Le progrès n'a pas grand sens pour moi, d'un point de vue métaphysique en tout cas. Car il sous-entend un processus linéaire sur un seul mode et toujours relatif : le progrès pour l'un est vu comme déchéance par l'autre, et vice-versa. Et ils ont sûremnt tout deux raison et tort à la fois, qui sait ?

Les revoilements que vous évoquez sont ponctuels et sont du plan de la petite histoire tandis que la grande s’en sert pour mieux avancer. "Le Diable se justifie par ce que Dieu veut en faire".

Qu'est-ce que le diable vient faire dans cette histoire ? Il n'a rien à voir avec le "voilement de la présence divine"... Voilement ne veut pas dire absence bien entendu.

En "chrétien" non plus . Dieu Est, n’est pas un moment mais un Instant perpétuel absolu sans commencement ni fin. C’est de qu’il soit que Dieu est l'Être, ce n’est pas un jeu de mot. Le Verbe Être est l’Être du Verbe (ceci est le Miroir-principe qui extrait 1 de 0). Et nous nous sommes des êtres humains mais cet être est un "avoir", nous avons de l’humain, l’Homme est possible en nous par la maturation du temps pourvu que Dieu nous prête vie, pourvu que nous nous accordions Réflexion. Chronos est le bras droit de Dieu.
Là je l'avoue, je n'ai rien compris du tout. lol!

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum