Une lecture juive des évangiles

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Lun 4 Juil 2011 - 21:01

Sauf qu'il serait surprenant qu'une religion pare son dieu d'un attribut négatif emprunté à un culte qu'elle prétend abolir.

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Lun 4 Juil 2011 - 21:19

lagaillette a écrit:
Marc 1/9-24 : ville de Nazareth
10/46-48, 16/6: Jésus le nazaréen
Matthieu 2/22-23 : ville de Nazareth
4/12-17 : ville de Nazareth
21/10-11 : ville - variantes manuscrites
Luc 1/26-27 : ville - partie non originale
2/4 : ville - partie non originale
4/33-34 : Jésus le nazaréen
18/35-38 : Jésus le nazaréen
24/18-19 : Jésus le nazaréen
Jean 1/45-49 : ville de Nazareth
19/19 : Jésus le nazaréen
Actes 2/22-25 : Jésus le nazaréen
3/6 : Jésus le nazaréen
4/8-11 : Jésus le nazaréen
10/38 : ville de Nazareth
22/6-8 : Jésus le nazaréen

Et si on consulte ces passages, on pourra remarquer que cette référence à Nazareth, petite bourgade habitée par els paysans méprisés des intellectuels judéens, est associée à une affirmation selon laquelle ce « prophète » ignoré, voire rejeté, Jésus de Nazareth est le roi Messie attendu.
Jésus a passé tout son séjour galiléen à Capharnaüm et sur les routes et très rarement à "Nazareth".

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par Alice le Lun 4 Juil 2011 - 22:38

Le Grand Absent;

Il est notoire que le Coran emprunte beaucoup au judaïsme et sûrement plus que les Evangiles.

Très juste, la différence, c'est que Mohamed n'est pas né fils d'Israel, et n'a donc pas cette proximité que Jésus a avec le judaisme.
Mohamed a plagié bon nombre d'enseignements de la Torah et du Talmud, qu'il a appris auprès de rabbins. Mais son rapport au judaisme a toujours été "extérieur" (bien que les peuples arabes soient "frères" d'Israel)

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par Alice le Lun 4 Juil 2011 - 22:47

Urcha,
La racine verbale N-Ts-R (N-SZ-R si vous préférez) est effectivement commune, mais sachant que le terme "Notsrim" n'a pas été donné par les opposants au christianisme mais bien plutôt par les disciples de Jésus, le parallèle avec le bourgeon/rejeton des prophéties d'Isaïe est plus plausible.
Dans les écrits juifs, les judéo-chrétiens des origines sont plutôt nommés sous le terme de "minim" (les déviants), apparaissant vers l'an 80-90 de l'ère commune (avant, les judéo-chrétiens ne sont pas vus comme déviants par les juifs, mais comme une simple "secte" du judaisme parmi d'autres).
Le terme "Notsri" apparaît plus tard (courant du 2ème siècle) et est associé dans les écrits juifs au nom de Jésus, "Yeshou HaNotsri".

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Lun 4 Juil 2011 - 22:55

Alice a écrit:Très juste, la différence, c'est que Mohamed n'est pas né fils d'Israel, et n'a donc pas cette proximité que Jésus a avec le judaisme.
Il est peu probable que les Evangélistes aient jamais mis les pieds en Judée vu les erreurs géographiques qu'on trouve dans les Evangiles. Et l'hostilité envers les pharisiens s'explique donc par le fait que cette secte soit la seule à avoir survécu à la ruine du royaume de Judée de par son implantation dans la diaspora.

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par libremax le Lun 4 Juil 2011 - 22:57

zizanie a écrit:D'ailleurs, Flavius Josef parle bien de Jean le Baptiste mais pas de Jésus, comment aurait-il pu omettre un si grand homme?

C'est aller vite en besogne. Il y a des raisons de penser que les passages (il y en a deux) de Josèphe sur Jésus, même interpolés, aient une souche bien authentique.

libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages: 4741
Identité métaphysique: catholique
Humeur: bonne, tiens!
Date d'inscription: 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Lun 4 Juil 2011 - 22:59

Alice a écrit:Dans les écrits juifs, les judéo-chrétiens des origines sont plutôt nommés sous le terme de "minim" (les déviants), apparaissant vers l'an 80-90 de l'ère commune (avant, les judéo-chrétiens ne sont pas vus comme déviants par les juifs, mais comme une simple "secte" du judaisme parmi d'autres).
Il n'y a aucune allusion au Toledot Yeshua dans Justin vers 140. Il faut attendre Origène et son Contre Celse vers 250 pour en trouver. Donc les Juifs se sont aperçus de l'existence des chrétiens entre ces deux dates.

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par zizanie le Mar 5 Juil 2011 - 1:57

libremax a écrit:
zizanie a écrit:D'ailleurs, Flavius Josef parle bien de Jean le Baptiste mais pas de Jésus, comment aurait-il pu omettre un si grand homme?

C'est aller vite en besogne. Il y a des raisons de penser que les passages (il y en a deux) de Josèphe sur Jésus, même interpolés, aient une souche bien authentique.
Effectivement, ces passages sont très contestés mais il y a un doute. Le portrait de Jésus n'est pas flatteur, c'est un agitateur politique, un sophiste voire même un inverti ... Il est clair que Josèphe use d'ironie envers le "nazaréen" mais est-ce bien un passage authentique ou un ajout ultérieur?

zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 7436
Localisation: France
Identité métaphysique: Matérialiste
Humeur: Taquine
Date d'inscription: 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par libremax le Mar 5 Juil 2011 - 9:27

On peut toujours douter de leur authenticité !
Si c'est un passage ironique envers le Christ, qui donc l'aurait rajouté ?

libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages: 4741
Identité métaphysique: catholique
Humeur: bonne, tiens!
Date d'inscription: 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par Alice le Mar 5 Juil 2011 - 9:47

Bonjour Le Grand Absent,
Le Grand Absent a écrit:
Alice a écrit:Dans les écrits juifs, les judéo-chrétiens des origines sont plutôt nommés sous le terme de "minim" (les déviants), apparaissant vers l'an 80-90 de l'ère commune (avant, les judéo-chrétiens ne sont pas vus comme déviants par les juifs, mais comme une simple "secte" du judaisme parmi d'autres).
Il n'y a aucune allusion au Toledot Yeshua dans Justin vers 140. Il faut attendre Origène et son Contre Celse vers 250 pour en trouver. Donc les Juifs se sont aperçus de l'existence des chrétiens entre ces deux dates.

Le texte Toledot Yeshou (et non Yeshoua, en hébreu, Jésus se dit Yeshou, Yeshoua correspond au nom Josué) date du moyen âge... pas étonnant donc qu'on n'en parle pas avant.

Le terme "minim", associé aux judéo-chrétiens auquel je fais référence existe déjà bien avant le moyen âge dans les sources juives. S'il n'est pas associé exclusivement aux judéo-chrétiens au départ (avant l'an 70, il concernait toute secte juive déviante, ainsi que les Sadducéens), le terme leur sera associé plus particulièrement, dès la fin du 1er siècle de l'ère commune.
D'où le sait-on ? Du fait que Rabban Gamliel, nassi (responsable religieux) de 80 à 116, a instauré la Birkat haminim, la "Bénédiction des déviants, des hérétiques", dans la Amida (Shemoneh essreh - prière des 18 bénédictions), prière centrale de la liturgie juive quotidienne.
Il s'agit d'une formule de malédiction à l'encontre des déviants-rénégats qui a été composée à la fin du 1er siècle. Apparemment, une telle prière existait déjà avant, mais elle a été reformulée à cette époque pour la préciser... et sa récitation a été imposée dans le culte public. Pourquoi ? Parce que - comme j'en ai déjà parlé plus haut - les judéo-chrétiens posaient de plus en plus de problème doctrinaux au judaisme rabbinique "orthodoxe", à une époque où le judaisme était très fragilisé (destruction du Temple, pays occupé par les Romains, effrondement des centres de pouvoir politico-religieux, persécutions religieuses...).

Les Rabbins de Yavneh (nouveau centre de décision après la destruction du Temple de Jérusalem) estimaient que les judéo-chrétiens mettaient à mal l'unité du peuple juif déjà fragilisée à l'extrême, ils ont donc institué la récitation de cette Birkath haminim, pour exclure indirectement les judéo-chrétiens des offices publics de la synagogue : les judéo-chrétiens qui auraient participé à la prière de la Amida auraient été obligés de s'auto-maudire en même temps que l'assemblée.

Il est intéressant de remarquer que les Rabbins ont choisi une méthode indirecte pour "chasser" les judéo-chrétiens du judaisme.
Ils auraient pu tout simplement interdire leur entrée à la synagogue, les mettre directement à la porte, les exclure de la communauté. Ils ont préféré leur laisser le choix : "si tu viens prier avec nous (sous entendu : si tu veux rester partie prenante du peuple juif), tu dois faire un choix"... Où l'on voit bien qu'au début, les disciples juifs de Jésus étaient bel et bien juifs et considérés comme tels par l'ensemble du peuple juif, et que la frontière entre les deux groupes était très floue et ténue...

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par lagaillette le Mar 5 Juil 2011 - 13:09

Fort intéressant, Alice, votre exposé sur les relations entre judéo-chrétiens et juifs dans les dernières années du Ier siècle de l'ère commune.

lagaillette
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages: 813
Localisation: Bretagne
Identité métaphysique: socratique
Humeur: sereine
Date d'inscription: 03/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par zizanie le Mar 5 Juil 2011 - 13:57

libremax a écrit:On peut toujours douter de leur authenticité !
Si c'est un passage ironique envers le Christ, qui donc l'aurait rajouté ?
C'est vrai que cette forme ironique ferait pencher le doute du coté de l'authenticité.
pour information une version traduite des œuvres complètes est disponible sur le site remacle.org (je ne sais pas si il est autorisé de mettre le lien)

zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 7436
Localisation: France
Identité métaphysique: Matérialiste
Humeur: Taquine
Date d'inscription: 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Mar 5 Juil 2011 - 15:55

Alice a écrit:Le texte Toledot Yeshou (et non Yeshoua, en hébreu, Jésus se dit Yeshou, Yeshoua correspond au nom Josué) date du moyen âge... pas étonnant donc qu'on n'en parle pas avant.
Il faut maintenant retourner à notre prosopopée, et écouter ce que le Juif dit de la mère de Jésus : qu'elle fut chassée par le charpentier, son fiancé, ayant été convaincue d'avoir commis adultère avec un soldat, nommé Panthère.
http://remacle.org/bloodwolf/eglise/origene/celse1.htm

Le terme "minim", associé aux judéo-chrétiens auquel je fais référence existe déjà bien avant le moyen âge dans les sources juives. S'il n'est pas associé exclusivement aux judéo-chrétiens au départ (avant l'an 70, il concernait toute secte juive déviante, ainsi que les Sadducéens), le terme leur sera associé plus particulièrement, dès la fin du 1er siècle de l'ère commune.
D'où le sait-on ? Du fait que Rabban Gamliel, nassi (responsable religieux) de 80 à 116, a instauré la Birkat haminim, la "Bénédiction des déviants, des hérétiques", dans la Amida (Shemoneh essreh - prière des 18 bénédictions), prière centrale de la liturgie juive quotidienne. (etc)
Où est-il question précisément de chrétiens parmi ces sectes ?

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par Alice le Mar 5 Juil 2011 - 16:05

Le terme "notsrim" cotoie aussi le terme "minim" dans certaines versions anciennes de cette prière, versions qui ont subi la censure chrétienne, et l'auto-censure juive en terres chrétiennes.
Qui plus est, les judéo-chrétiens représentent la seule secte juive encore existante et véritablement "dangereuse" pour le judaisme traditionnel après la destruction du Temple.
A noter que cette malédiction concerne uniquement les judéo-chrétiens, les juifs suivant l'enseignement de Jésus. Elle ne concerne pas les pagano-chrétiens, qui ne représentaient pas de danger particulier pour la doctrine juive.

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par libremax le Mar 5 Juil 2011 - 16:12

...Concerne-t-elle les Samaritains ?
(j'ai lu un jour qu'il en restait un petit peu)

Et concerne-t-elle les juifs messianiques, dans l'éventualité où ils seraient juifs?

libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages: 4741
Identité métaphysique: catholique
Humeur: bonne, tiens!
Date d'inscription: 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par Alice le Mar 5 Juil 2011 - 16:35

Bonjour Libremax,
...Concerne-t-elle les Samaritains ?
(j'ai lu un jour qu'il en restait un petit peu)

Et concerne-t-elle les juifs messianiques, dans l'éventualité où ils seraient juifs?.

Non, pour les Samaritains. Ceux-ci ne sont pas considérés comme juifs, déjà depuis avant le judaisme rabbinique "pharisien".

Au sujet des juifs messianiques, je dirais que pour ceux qui sont effectivement juifs de naissance, c'est possible (mais je ne suis pas sûre, car ceux-ci ne représentent pas de réel "danger" direct pour le judaisme, vu leur nombre anecdotique et leur manque de crédibilité) mais la question est bonne, je vais me renseigner.

Alice
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1018
Localisation: Bruxelles
Identité métaphysique: Juive orthopraxe
Humeur: têtue
Date d'inscription: 21/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Mar 5 Juil 2011 - 17:01

Alice a écrit:Le terme "notsrim" cotoie aussi le terme "minim" dans certaines versions anciennes de cette prière, versions qui ont subi la censure chrétienne, et l'auto-censure juive en terres chrétiennes.
Ce qui prouve qu'elle est très tardive.

Qui plus est, les judéo-chrétiens représentent la seule secte juive encore existante et véritablement "dangereuse" pour le judaisme traditionnel après la destruction du Temple.
Le christianisme est né après la destruction du Temple.
Et la secte juive y ayant survécu est le pharisaïsme.

A noter que cette malédiction concerne uniquement les judéo-chrétiens, les juifs suivant l'enseignement de Jésus. Elle ne concerne pas les pagano-chrétiens, qui ne représentaient pas de danger particulier pour la doctrine juive.
C'est une différence bien curieuse : dans les deux cas, on a affaire à des gens ne suivant plus la Loi. Or n'importe quel Juif abandonnant la Loi, que ce soit pour Zeus, pour Jésus, ou pour Allah, cesse d'être Juif.

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par libremax le Mar 5 Juil 2011 - 17:04

(Parmi les premiers chrétiens, de nombreux étaient juifs, et pratiquaient la Loi)

libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages: 4741
Identité métaphysique: catholique
Humeur: bonne, tiens!
Date d'inscription: 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par _Le Grand Absent le Mar 5 Juil 2011 - 17:15

Les Actes sont un récit légendaire.

J'aimerais savoir qui a parlé de judéo-chrétiens avant Epiphane de Salamine.

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une lecture juive des évangiles

Message par libremax le Mar 5 Juil 2011 - 17:22

Ignace d'Antioche,
qui interdit aux chrétiens de "judaïser".

libremax
Aka Taulique

Masculin Nombre de messages: 4741
Identité métaphysique: catholique
Humeur: bonne, tiens!
Date d'inscription: 26/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 17 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum