Opinion métaphysique et intime conviction

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Opinion métaphysique et intime conviction

Message par democrite le Sam 4 Juin 2011 - 19:22

lagaillette a écrit:
Il n'y a pas plus "d'absolue vérité" dans la métaphysique que dans la physique.
La physique se base sur des expériences des choses perceptibles par nos sens.
.

Dans la physique il n'y a pas de vérité absolue ?
Peux tu développer stp ?
Une loi, (une règle) physique est trouvée, prouvée et donc devient vérité !

democrite
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1837
Localisation : Pas loin.........
Identité métaphysique : athée en attendant ...
Humeur : Réciproque
Date d'inscription : 17/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opinion métaphysique et intime conviction

Message par lagaillette le Dim 5 Juin 2011 - 20:32

democrite a écrit:
Une loi, (une règle) physique est trouvée, prouvée et donc devient vérité !
vérité provisoire, en attendant la théorie qui remplacera ou corrigera la théorie du moment.

lagaillette
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 813
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : socratique
Humeur : sereine
Date d'inscription : 03/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opinion métaphysique et intime conviction

Message par democrite le Dim 5 Juin 2011 - 20:59

lagaillette a écrit:
democrite a écrit:
Une loi, (une règle) physique est trouvée, prouvée et donc devient vérité !
vérité provisoire, en attendant la théorie qui remplacera ou corrigera la théorie du moment.

okey Idem ET bravo
Surprenant et très intéressant lagaillette

democrite
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1837
Localisation : Pas loin.........
Identité métaphysique : athée en attendant ...
Humeur : Réciproque
Date d'inscription : 17/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Opinion métaphysique et intime conviction

Message par Invité le Jeu 16 Juin 2011 - 11:46

Escape a écrit:
Toute opinion procède de l'intégration d'une pluralité d'expériences. ….
Il faut distinguer le savoir ou expérience et la compréhension issue d'une synthèse de la pluralité d'expériences. C'est la compréhension qui forme les opinions ou convictions.
Or, comment ont-ils synthétisé de telles opinions ? Quels sont les éléments qu'ils ont intégrés pour en venir à ce jugement ? Si l'on examine bien, on verra qu'il s'agit d'une kyrielle de petites expériences vécues, très disparate, et qui finit par donner le sentiment global, légèrement diffus, mais pas vraiment confus.
C'est ton opinion réductionniste que l'ensemble n'est rien d'autre que la kyrielle de petites expériences. L'ensemble ou sa compréhension est plus et autre chose que la somme des petites expériences.
L'ensemble est fait de relations, d'aspects contradictoires, c'est un fait bien connu par les paradoxes ou symétries de la physique. C'est une logique complémentarité des contraires, toujours implicite au raisonnement, qui conduit à une compréhension de l'ensemble. (voir ici).

Ce saut qualitatif, entre un ensemble descriptible et une kyrielle foisonnante, fait que comparées aux opinions naïves telle que << la pomme est rouge >>, les opinions métaphysiques telle que << je sais que Ðieu m'aime >> n'ont, ni la même genèse, ni le même mode de validation.

C'est bien pourquoi il faut distinguer les niveaux de la connaissance . Le niveau du phénomène sensoriel, le niveau intelligible du fonctionnement et le niveau de l'unité de l'Uni-vers, de l'Etre. (voir ici)

Dans le cas limite, l'opinion métaphysique devient un ressenti ineffable. Sans aller jusque là, elle est souvent << peu effable >>. Voilà pourquoi, quand ils parlent de métaphysique, les hommes en général ne se comprennent pas …
...
La seule solution serait de participer à la discussion de nature métaphysique dans un esprit de partage, ce qui imposerait un renoncement d'emblée : je sais que ce que tu dis m'échappe essentiellement pour toujours, mais vois, mon frère, mon ami, je suis démuni, autant que toi...
La sensation ou mesure du phénomène est univoque. Mais la réalité intelligible est ambiguë, elle comprend des gradients, des symétries, des équations ou fonctions exprimant des relations. C'est cette réalité des relations, intelligible par une logique de symétries, de "coïncidence des opposés" que j'appelle métaphysique et non pas la théologie.

Toute recherche sérieuse, qu'elle soit scientifique ou métaphysique, inclut un doute, une incertitude entre alternatives. Le vrai chercheur reste ouvert au dialogue.

Les convictions les plus carrées et tranchées sont le fait soit de scientifiques à l'esprit étroit par spécialisation outrancière, soit de gens n'ayant aucune expérience en recherche et qui se contentent d'un savoir livresque de seconde main provenant de philosopheux, journaleux et écri-vains de vulgarisation recherchant le scoop médiatique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum