Marcion et le marcionisme

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marcion et le marcionisme

Message par _La plume le Mer 1 Juin 2011 - 11:35

suite à un échange entre Libremax et Ronron dans le péché contre le l'Esprit j'ai relevé :

Libremax
Vous êtes marcionite. Disciple de ce brave hérétique qui n'avait gardé que l'évangile de Luc, tronqué de toute référence possible à l'Ancien Testament, et quelques épîtres de Paul. Et qui croyait au Dieu-Bon, inassociable au Dieu des Juifs.

Ronron
Marcionite, hérétique, athée, croyant, blasphémateur, agnostique, iconoclaste, etc. Et alors?


Pour ma part je suis un de ceux qui souhaite réhabiliter Marcion car il occupe une place fondamentale dans l'histoire du christianisme après Paul. L'église le classe comme le premier des hérétique, c'est un honneur.

Je pense aussi que le Dieu de Jésus est incompatible avec le dieu infâme de l'Ancien testament. (Nul ne rapièce un vieux manteau avec un morceau d'étoffe neuve).

Il ne faut pas oublier que c'est Marcion qui fut à l'origine du concept d'ancien et de « nouveau » testament. Il fut le premier à retranscrire un évangile unique (l'évangélion dont on possède des fragments) qui aurait selon certains ensuite été attribué faussement à Luc. Malheureusement encore une fois, de ses œuvres, nous ne connaissons que les fragments utilisés par ses adversaires.

Qui était Marcion dénoncé avec tant de fougue par Tertullien ? Un chrétien, fils de l'évêque de Sinope (Asie Mineure), venu à Rome vers 140, d'abord bien accueilli, puis excommunié en 144 en raison de sa doctrine. Marcion fonda une église qui eu beaucoup de succès pendant plusieurs siècles dans tout le bassin méditerranéen avant d'être persécutée. Il avait rejeté en bloc l’Ancien Testament pour faire du Nouveau un point de départ absolu.

L'opposition entre le Dieu créateur, justicier impitoyable de l'Ancien Testament, et le Dieu qui n'est pas de ce monde, annoncé par Jésus-Christ constitue l’œuvre principale de Marcion. Marcion comprend que puisque nul ne connait le Père sinon le Fils, le dieu de Moïse ne peut être le Père du Christ. Marcion se réclame directement de Paul.

Pour lui, Paul rompt clairement avec la Loi de l'ancien testament. (Le Christ signale la fin de la Loi de Moïse pour la justice de quiconque a confiance en lui. Romains X,4) ou encore 'l'alliance partie du Sinaï a enfanté des esclaves, Galates IV,24).

Il est clair que le christianisme de Paul se heurte aux juifs chrétiens de l'église de Jérusalem. Pour Paul, la foi en Christ doit supplanter la Loi qui ne doit pas faire partie du culte des chrétiens (sabba, interdits alimentaires, rituels sanguinaires etc...) C'est le début de l'antagonisme entre juifs chrétiens et Pauliniens. Par la suite, et pour ne pas disparaitre, l'église a voulu réconcilier ces courants très différents, juifs, et grecs, en choisissant soigneusement les textes qui devaient figurer dans le nouveau testament. (On se demande par exemple ce que fait l'évangile de Jean aux accents très gnostiques dans le NT ? )

Marcion est un gnostique et donc il comprend parfaitement l'enseignement de Jésus à travers la Gnose. À ses adeptes, le gnosticisme promettait une connaissance secrète du royaume divin et enseignait que dans l'univers matériel qui nous entoure tout est la proie du mal par le fait du Dieu de l'Ancien Testament. Réveillé par la connaissance, la Gnose, l'âme peut retourner vers ce qui est sa place normale, le royaume céleste transcendant et le Dieu bon et généreux des chrétiens du Nouveau Testament, le Dieu qui n'est pas de ce monde.

On a accusé Marcion à tort d'être à l'origine de l'antisémitisme, ce qui n'est pas juste car en tant que gnostique c'est contre la conception du Dieu de l'ancien testament qu'il s'élevait, et non contre les juifs eux mêmes, car il voyait dans l'enseignement du Christ une religion entièrement nouvelle et différente, conforme à sa vision gnostique, c'est pour cette raison qu'il voulait séparer définitivement l'enseignement du Christ des textes juifs, c'est tout à fait son droit, où est le mal ?
C'est comme si on reprochait aux bouddhistes le crime d'avoir renié les védas.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Coeur de Loi le Mer 1 Juin 2011 - 11:53

Si Dieu ne rend pas justice, ce n'est pas Dieu.

Celui qui aime la justice, aime le Dieu de l'ancien testament de tout son coeur, ceux qui l'accusent, lui font un faux procès sans savoir tous les éléments du contexte.

"Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta force vitale." (Deutéronome 6.5)

Jésus est venu témoigner de son Père de l'ancien testament auquel personne ne croirait et ne voudrait sans son sacrifice.

---

Les bouddhistes du Mahayana croient aux dieux des védas, puisque le Bouddha parle de Brahma, le possesseur de notre monde.

Coeur de Loi

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8152
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Auto-banni
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par ronron le Mer 1 Juin 2011 - 14:42

Coeur de Loi a écrit:Si Dieu ne rend pas justice, ce n'est pas Dieu.
Celui qui aime la justice, aime le Dieu de l'ancien testament de tout son coeur, ceux qui l'accusent, lui font un faux procès sans savoir tous les éléments du contexte.
Le dieu de justice de l'AT, c'est œil pour œil, dent pour dent... Évidemment rien ne t'empêche de l'adorer de tout ton cœur...

Mais que restera-t-il de ton cœur pour Jésus qui dit en Matthieu 5:38 : « Vous avez entendu qu'il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent. 39. Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu'un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l'autre ; »

Etc.

Tu sers deux maîtres à la fois?

En fait, tu ne sers que toi-même...

ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 4507
Localisation: ici-maintenant
Identité métaphysique: ouvert
Humeur: ciel bleu
Date d'inscription: 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Coeur de Loi le Mer 1 Juin 2011 - 15:07

Jésus est venu pour sauver et non pas pour juger.

C'est donc normal qu'il ait une démarche de réconciliation.

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8152
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Auto-banni
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par _La plume le Mer 1 Juin 2011 - 15:10

"Tu dois aimer Jéhovah ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta force vitale." (Deutéronome 6.5)

Aimer Jéhova ? non merci. puisqu'il est désigné par Marcion et les gnostiques comme le despote de ce monde.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par ronron le Mer 1 Juin 2011 - 15:18

La plume a écrit:Pour ma part je suis un de ceux qui souhaite réhabiliter Marcion car il occupe une place fondamentale dans l'histoire du christianisme après Paul. L'église le classe comme le premier des hérétique, c'est un honneur.
Il va sans dire que je me sens très près de cet esprit d'autant plus que je suis arrivé par mon propre discernement à des conclusions très proches avant même d'avoir pris connaissance de sa pensée. Un honneur, veuillez me croire, de faire un peu mieux sa connaissance...

Un bémol cependant quant au «royaume céleste transcendant et le Dieu bon et généreux des chrétiens du Nouveau Testament, le Dieu qui n'est pas de ce monde.» Mais ça se discute, évidemment...

Peut-être à un autre moment...

Encore merci.

ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 4507
Localisation: ici-maintenant
Identité métaphysique: ouvert
Humeur: ciel bleu
Date d'inscription: 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par ronron le Mer 1 Juin 2011 - 15:20

Coeur de Loi a écrit:Jésus est venu pour sauver et non pas pour juger.
C'est donc normal qu'il ait une démarche de réconciliation.
Ton dieu de justice juge: c'est œil pour œil... Inconciliable avec Jésus.

Tu n'es pas cohérent.

ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 4507
Localisation: ici-maintenant
Identité métaphysique: ouvert
Humeur: ciel bleu
Date d'inscription: 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Coeur de Loi le Mer 1 Juin 2011 - 15:57

Dieu est complet, il est juste et bon, justice et générosité.

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8152
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Auto-banni
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par yacoub le Mer 1 Juin 2011 - 16:03

Coeur de Loi a écrit:Dieu est complet, il est juste et bon, justice et générosité.
Tu le connais ?
A ma connaissance, seul Mahomet prétend l'avoir rencontré au ciel où il a vu tous les prophètes bibliques depuis Adam jusqu'à Jésus.
Allah lui a fait visiter l'enfer et le paradis.
Allah aussi a fixé les modailités des rites du culte mahométan.
Au départ, Allah exigeait 50 prières, c'est sur les conseils de Moïse que Mahomet a finalement obtenu 5 prières.

yacoub
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5292
Localisation: france
Identité métaphysique: agnostique
Humeur: ironique
Date d'inscription: 26/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par _Le Grand Absent le Jeu 2 Juin 2011 - 2:36

Le christianisme n'a pas de sens hors du marcionisme. Donc les hérétiques (au sens de déviants de la doctrine originelle) sont les antimarcionites.

Par contre il me paraîtrait curieux que Marcion soit un fondateur et non un transmetteur.

_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages: 1925
Identité métaphysique: athée
Humeur: bonne
Date d'inscription: 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Coeur de Loi le Jeu 2 Juin 2011 - 9:34

Le Grand Absent a écrit:Le christianisme n'a pas de sens hors du marcionisme.

Les athées sont toujours là pour enseigner les religions, bizarrement.

Jésus a dit :
Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu'il a écrit de moi. (Jean 5.46)

Il est venu témoigner du Dieu de l'ancien testament, seuls les athées s'acharnent contre l'AT.

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8152
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Auto-banni
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Jipé le Jeu 2 Juin 2011 - 9:46

Croire Moïse, ce sanguinaire débile ? Il est beau le Moïse...

"Moïse se met très en colère et ordonne le massacre des hérétiques. C'est là une preuve de l'intolérance religieuse dont a fait preuve le Moïse:

32.26 Moïse se plaça à la porte du camp, et dit: A moi ceux qui sont pour l'Éternel ! Et tous les enfants de Lévi s'assemblèrent auprès de lui.
32.27 Il leur dit : Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté; traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son parent.
32.28 Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée.


Il ordonne à chacun de tuer son frère, juste parce que celui-ci adore un autre dieu... Plein d'amour, ce prophète juif !
Cela peut correspondre, dans l'Histoire, à un massacre religieux perpétré par les juifs non loin du mont Sinaï. Les choses sont claires : " si tu ne crois pas à "yahvé", nous t'exterminerons, que tu sois un frère, un parent, ou un allié".

Super !

rigole

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés
Cervantes

Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages: 20255
Localisation: sud est
Identité métaphysique: Athée, Anticlérical et pour 2014 ; "Le mourant dit qu'il va aller compter les étoiles et qu'il reviendra quand il les aura toutes comptées" Proverbe tahitien
Humeur: Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription: 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Imala le Jeu 2 Juin 2011 - 14:49

Ronron : Le dieu de justice de l'AT, c'est œil pour œil, dent pour dent... Évidemment rien ne t'empêche de l'adorer de tout ton cœur...

Mais que restera-t-il de ton cœur pour Jésus qui dit en Matthieu 5:38 : « Vous avez entendu qu'il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent. 39. Eh bien ! moi je vous dis de ne pas tenir tête au méchant : au contraire, quelqu'un te donne-t-il un soufflet sur la joue droite, tends-lui encore l'autre ; »

Etc.

Tu sers deux maîtres à la fois?

J’aime vraiment beaucoup ce genre d’intervention, cela crée des opportunités, que l’on saisit ou non, pour approfondir ses propres réflexions... savoir sur quelle position on campe, et s’il n’y aurait pas lieu parfois, de plier sa tente pour se donner l’occasion de voir autrement ce qui s’offre au regard lorsqu’on part en voyage dans les textes sacrés. Merci Ronron.

Jipé : Croire Moïse, ce sanguinaire débile ? Il est beau le Moïse...

"Moïse se met très en colère et ordonne le massacre des hérétiques. C'est là une preuve de l'intolérance religieuse dont a fait preuve le Moïse:

32.26 Moïse se plaça à la porte du camp, et dit: A moi ceux qui sont pour l'Éternel ! Et tous les enfants de Lévi s'assemblèrent auprès de lui.
32.27 Il leur dit : Ainsi parle l'Éternel, le Dieu d'Israël : Que chacun de vous mette son épée au côté; traversez et parcourez le camp d'une porte à l'autre, et que chacun tue son frère, son parent.
32.28 Les enfants de Lévi firent ce qu'ordonnait Moïse ; et environ trois mille hommes parmi le peuple périrent en cette journée.

Il ordonne à chacun de tuer son frère, juste parce que celui-ci adore un autre dieu... Plein d'amour, ce prophète juif !
Cela peut correspondre, dans l'Histoire, à un massacre religieux perpétré par les juifs non loin du mont Sinaï. Les choses sont claires : " si tu ne crois pas à "yahvé", nous t'exterminerons, que tu sois un frère, un parent, ou un allié".

Oui, c’est vrai Jipé, tu as raison de le souligner. C’est incompréhensible. D’autant que nombre 12 :3 dit de lui qu’il était un homme très doux (Traduction Darby) ou fort patient (traduction Segond)

Le fait est que si l’on s’en réfère aux textes, il semble que Moïse ait eu un tempérament bien affirmé, et même si les quarante ans passé dans le désert après avoir tué l’Egyptien ont pu lui faire croire qu’il s’était assagi, on peut se rendre compte, alors que le texte se déploie, qu’il a surtout essayé de fuir ce tempérament bouillonnant. Toujours est-il, qu’il a eu le temps de tourner en rond autour de la question, et d’ailleurs c’est ce qui ressort en premier dans son face à face avec Dieu au Buisson Ardent : qui suis-je pour ?… demande-t-il. Ce à quoi Dieu ne répond pas vraiment.
Je serais avec toi répond -t- Il, comme si la véritable question était ailleurs.
Ce qui ne suffira pas à rassurer Moïse. Quel est ton nom...demande-t-il encore, en substance, mais de manière détournée.

Lorsqu’on ne sait pas qui l’on est, chercher à définir qui est l’autre, est souvent le premier pas vers un transfert pour un effet de miroir : ce que je ne perçois pas de moi, j’essaie de le voir en l’autre, ou, par comparaison, j’essaie de savoir ce que je ne suis pas.
Il semble que cela ait bien fonctionné avec Moïse. A tel point, qu’il ne pourra malgré un désir ardent, entrer en Terre Promise.
Il la verra de loin… cette précision dans le texte est impressionnante.
Et si l’on voulait être honnête, si l’on voulait cesser de prendre ces textes à la manière des religieux, en faire des "arguments de vente" pour ou contre la foi, on verrait à quel point ils sont précieux psychologiquement parlant.

… Peut-être, pourrions-nous même en chasser le dieu croque-mitaine, et sanguinaire qui les hante.

Imala

Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages: 1186
Localisation: Près des étoiles
Identité métaphysique: Gnostique
Humeur: Tranquille
Date d'inscription: 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par _La plume le Jeu 2 Juin 2011 - 15:35

Je vois en Moïse un opportuniste.
N'est-ce pas Freud qui voit en Moïse un dignitaire égyptien, voire un initié au culte monothéiste d'Aton qui aurait trahi son ordre ? On ne sait même pas s'il était juif. Il a pris la tête de la révolte des esclaves puis a pris la fuite. Moïse n'a rien inventé, mais il a certainement traumatisé une bonne partie de l'humanité avec son dieu.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Satieme le Jeu 2 Juin 2011 - 17:12

L'église de Marcion a disparue totalement ?

Satieme
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 267
Localisation: Paris
Identité métaphysique: athée
Humeur: calme
Date d'inscription: 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par _La plume le Jeu 2 Juin 2011 - 17:22

Marcion a constitué un grave danger pour l’Église naissante et pourtant il fait partie intégrante de l'histoire de cette église. Marcion semble avoir été le premier à avoir rassemblé une collection d’écrits d’origine apostolique, qui comportait trois parties : l’Evangélion, les Épîtres, et les Antithèses.

Il est difficile de savoir s’il a voulu réunir la Gnose et les chrétiens. Il a certainement reconnu dans les enseignements de Jésus avant qu'ils ne soient falsifiés une référence à la Gnose. On sait que ses disciples s’abstenaient de viande et de vin cf à l'épitre de Paul (Rom. 14/21) mais tenaient le poisson en haute estime (Luc 24.42).

la doctrine de Marcion (connue par ses détracteurs) :
Jéhova, le créateur du monde, le démiurge, est un dieu inférieur et déficient qui doit être distingué du Dieu Inconnu.

a) Le Dieu Suprême, Inconnu, Dieu Bon et Dieu d'Amour, est resté caché au créateur jusqu'à ce qu'Il soit révélé dans et par le Christ. Jusque là, il était le Dieu Etranger. Il ne dirige pas le monde matériel qui n’est pas Sa création; son œuvre s'applique à la vie éternelle, non aux corps physiques et matériels. Il n'est pas un juge qui punit mais un Dieu Miséricordieux. Il se trouve en dehors de ce continuum spacio-temporel imparfait mais par Ses envoyés, Il cherche à guérir les hommes de leur chute dans la matière et de leur rappeler qu'il y a un "au-delà" d'où viennent leurs âmes.

b) Le Démiurge, dieu créateur du monde matériel, n'est pas bon ; c'est un juge. Il dirige le monde matériel ; ses promesses ne sont valables que pour ce monde. Son jugement ne s'applique qu'aux Juifs. Si, vraiment, Marcion a qualifié ce dieu de juste alors qu'il le considérait comme mauvais c'est parce qu'il estimait sa justice comme toute humaine et contraire à la loi d'amour et de pardon du Dieu Bon.

Comme son maître saint Paul, Marcion affirmait un contraste fondamental entre la Loi et la Grâce, c'est à dire entre les doctrines des deux dieux. A ses yeux, deux principes étaient en œuvre dans l'univers ; celui de la Loi, organisateur du monde et de la nature humaine, qui impose ses devoirs sans en fournir toujours les moyens, - et un autre principe, supérieur au premier, la Grâce ou l'Amour Sauveur ; c'est en se plaçant sous l'autorité de ce second principe que l'homme échappe à l'esclavage du premier. Ce dualisme a pour origine l'Iran. Peu avant Marcion, Plutarque croyait à l'existence dans l'univers d'une âme bonne et d'une âme mauvaise ; il se réclamait de Platon.

La Bible juive, Livre du dieu créateur, doit être répudiée. Les prophéties bibliques ne visent aucunement ce qui est accompli par le Christ; il faut prendre les écritures juives dans leur sens littéral et savoir qu'elles n'ont pas été considérées comme autorités par le Christ et par saint Paul; elles n'annoncent ni le Sauveur ni les Apôtres.

Le dieu créateur n'est pas le père du Christ ; celui-ci est le Fils du Dieu Bon et il n'est pas différent du Père, même s'il est considéré comme Son Fils. Christ est un mode de manifestation de Dieu en ce monde, le seul mode, il est la révélation même de Dieu.

Marcion appelait le Christ "esprit sauveur" (spiritus salutaris). Et Tertullien n'est pas objectif quand il dit que Marcion séparait Christ de Dieu ; pour Marcion, Jésus est le dieu bon sous une apparence humaine et le dieu bon est Jésus dépouillé de son nom d'emprunt et revenu à son premier état.

C'était une erreur de croire que le Christ est né de la femme et qu'il a revêtu réellement un corps de pécheur fait de chair et de sang ; ce sont là des éléments terrestres qu'un dieu ne voulait emprunter, d'autant plus qu'il pouvait se donner une apparence humaine par d'autres moyens. Cette doctrine, qui s'appelle le docétisme, n'était pas particulière à Marcion et elle était très répandue à l'époque.

Il n'y a pas de résurrection de la chair mais une libération spirituelle à l'égard du monde et de son créateur. Tertullien prétend que le dualisme de Marcion provenait de son opinion sur la chair qu'il considérait comme indigne de la rédemption, il lui fallait un dieu qui sauve l'esprit, partie essentielle de l'homme. Pour Marcion, la résurrection de la chair, loin d'être une rédemption, aurait été la continuation du mal, de la vie "matérielle", une nouvelle création du démiurge ; il ne pouvait donc y avoir une résurrection des corps.

La révélation du Christ ne complète ni n'accomplit le judaïsme, elle le supplante; elle n'a aucun point commun avec lui. Le canon de Marcion s'oppose à la Bible juive; il comprenait l'Evangelon, l'Apostolikon (recueil de dix lettres de Paul) et les Antithèses. C'est la distinction qu'il établissait entre les écritures " fausses " et les " vraies" qui a obligé l'Eglise à adopter des écritures " nouvelles " en face des " anciennes ".

Selon Marcion, le Christ a révélé le contraste entre la Loi et l'Evangile; il a abrogé la Loi de Moïse; il a délivré l'homme de la puissance du monde et de celle du Créateur; il l'a fait enfant d'un nouveau dieu " étranger" qui prescrit la loi d'amour.

Au dernier jour, le Christ ne jugera pas les hommes mais séparera ceux qui ont adoré Jéhova le créateur de ceux qui ont demandé leur rédemption au dieu bon. A ce moment, Jéhova, le dieu créateur disparaîtra avec le monde qu'il a fait, ce dieu n'étant pas véritablement divin et n'étant pas éternel. A la fin des âges seul règnera le dieu suprême.

Le seul et véritable apôtre à qui le Christ a confié son évangile est Paul. Il lui a révélé que le salut s'obtenait par la foi et non par les œuvres de la Loi. Malheureusement, de faux apôtres sont venus induire l'Eglise en erreur pour l'amener à trahir la doctrine du Christ.


Les dualistes sont tous des hommes de foi. Ils croient en l’homme et en l’Esprit. Pour eux, l'homme peut tendre vers l’accomplissement de sa mission, de sa libération de ce monde de la matière et de sa "résurrection" en Esprit dans la royaume des cieux. L'enfer est sur terre et nulle part ailleurs, et il n'est pas éternel car seules les choses immatérielles viennent de Dieu et sont éternelles. Ils ne doutent pas de la purification progressive de toutes les âmes. Leur foi en l’Esprit de Dieu et en son action dans le monde, l’issue de toutes choses ne fait pas de doute, et fait d’eux d’invétérés optimistes.

Le Dieu étranger à ce monde dont parle Jésus est Amour et Lumière, il a créé le royaume invisible immatériel, et les âmes pures. Jéhova, a su s'emparer des âmes pour les emprisonner, et maintenir provisoirement sa création illusoire, comme le ferait un magicien, mais Dieu s'emploie à les récupérer, il y parviendra par l'Amour prêché par Jésus, mais pour vaincre le Mal, il a besoin de l'aide des âmes incarnées, qui prennent conscience à l'issue d'une longue chaîne de réincarnations que le Mal ne peut que les maintenir en esclavage. Le Dieu d'Amour incite les hommes à se tourner vers Lui, veut les sauver, mais il attend qu'elles se tournent vers Lui, qu'elles choisissent la lumière et l'amour du Royaume des cieux, au lieu de la voie de l'égoïsme et de la satisfaction des désirs dans le monde de la matière.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par _La plume le Jeu 2 Juin 2011 - 17:26

Saatieme a écrit:L'église de Marcion a disparue totalement ?

Je crois que l'église de Marcion a survécu jusqu'au 4ème siècle mais le dualisme a survécu
à travers les pauliniens, les bogomiles, les cathares, et aujourd'hui différents mouvements gnostiques chrétiens, néo cathares et rosicruciens.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par yacoub le Jeu 2 Juin 2011 - 17:32

La plume a écrit:Je vois en Moïse un opportuniste.
N'est-ce pas Freud qui voit en Moïse un dignitaire égyptien, voire un initié au culte monothéiste d'Aton qui aurait trahi son ordre ? On ne sait même pas s'il était juif. Il a pris la tête de la révolte des esclaves puis a pris la fuite. Moïse n'a rien inventé, mais il a certainement traumatisé une bonne partie de l'humanité avec son dieu.
bravo
Selon Freud, non.
Alors que Mahomet d'après certains est né à Gaza de mère juive et peut être même de père.

yacoub
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5292
Localisation: france
Identité métaphysique: agnostique
Humeur: ironique
Date d'inscription: 26/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Satieme le Jeu 2 Juin 2011 - 17:44

Le texte explicatif est un peu hard à piger entièrement. Mais si je comprends bien, l'ancien testament est mauvais (je savais juste que les chrétiens y font référence seulement pour les grands épisodes mythiques, comme la sortie par la mer Rouge, ou David, (ou je sais plus trop, c'est loin pour moi....)
Le Dieu d'avant JC, je pensais que c'était le même qu'aujourd'hui, mais bon, il peut y avoir plusieurs manières de parler de lui.
Par contre, Marcion dit que le monde est tout mauvais, alors qu'il peut y avoir de bonnes choses à vivre.

Satieme
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 267
Localisation: Paris
Identité métaphysique: athée
Humeur: calme
Date d'inscription: 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marcion et le marcionisme

Message par Jipé le Jeu 2 Juin 2011 - 19:11

Nous parlons de Moïse, mais Dieu a sa responsabilité aussi...
Dans le livre des Nombres il est relaté comment Dieu dit à Moïse d'attaquer les Madianites. Son armée ne traîna pas pour tuer tous les hommes, et ils brûlèrent toutes leurs villes, mais ils épargnèrent les femmes et les enfants.

Cette clémence de ses soldats courrouça Moïse, et il ordonna que soient tués tous les garçons et toutes les femmes qui n'étaient pas vierges: "Mais toutes les fillettes qui n'ont pas connu l'étreinte conjugale, gardez-les en vie pour vous" Nombres,31:18
Non, décidément, Moïse n'est pas un bon modèle pour les moralistes modernes.
Dans la mesure où les auteurs modernes croyants attachent un sens symbolique ou allégorique d'une sorte ou d'une autre au massacre des Madianites, ce symbolisme va précisément dans la mauvaise direction...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés
Cervantes

Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages: 20255
Localisation: sud est
Identité métaphysique: Athée, Anticlérical et pour 2014 ; "Le mourant dit qu'il va aller compter les étoiles et qu'il reviendra quand il les aura toutes comptées" Proverbe tahitien
Humeur: Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription: 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum