Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Aller en bas

Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par sexylatino le Jeu 12 Juin 2008 - 16:41

Note ajoutée par l'administration :
SUITE A L'OUVERTURE DE LA SECONDE SAISON DEBAT ET SONDAGE SE TROUVENT ICI

Situation du vote au 07 juin 2011 16h30


Bonjour,

Vous pouvez simplement voter ou, si vous le désirez, ajouter à votre vote un mot d'explication ou une argumentation.
Si vous changez d'opinion par la suite, vous pouvez annuler et modifier votre vote.

Pour mieux comprendre :

ADMD BELGIQUE
ADMD FRANCE**
ADMD SUISSE ROMANDE
ADMD GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG



**A noter : si vous êtes POUR et que vous êtes français, vous pouvez signer une pétition en ligne sur le site de l'ADMD FRANCE.

Merci d'avance pour votre participation à ce sondage.


Vote de sexylatino :
Croyant et pour.

sexylatino
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 158
Localisation : region parisienne
Identité métaphysique : Chrétien animiste fétard
Humeur : ça dépend le temps
Date d'inscription : 01/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par raphael-rodolphe le Jeu 12 Juin 2008 - 16:50

Pour le moment, je ne peux me prononcer, je n'ai pas tous les éléments en tète pour comprendre les conséquences..., mais je voterai de nouveau une fois que ma position sera plus affirmée. dubitatif
avatar
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par saladin1986 le Jeu 12 Juin 2008 - 17:33

J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonnent t-ils à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??

Je pense notamment au cas de Chantal Sébire qui pouvait, si elle avait du courage, se jeter toute seule d'un pont par exemple.


Dernière édition par saladin1986 le Jeu 12 Juin 2008 - 17:37, édité 3 fois

saladin1986
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 575
Identité métaphysique : Islam
Humeur : neutre
Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Invité le Jeu 12 Juin 2008 - 17:35

j'ai voter croyant et contre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Invité le Jeu 12 Juin 2008 - 17:40

saladin1986 a écrit:J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonne t-il à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??

Je pense notamment au de Chantal Sébire qui pouvait, si elle avait du courage, se jeter toute seule d'un pont par exemple.
peut-être que la punition céleste n'est pas la même ?
En tout cas ceux qui sont chrétiens et lise leur bible il est écrit" tu ne tueras point"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Magnus le Jeu 12 Juin 2008 - 17:42

saladin1986 a écrit:J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonnent t-ils à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??

Il y a une réponse très simple à ta question, elle devrait te sauter aux yeux.
Mais peut-être quelqu'un d'autre a-t-il la réponse ?
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24052
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par raphael-rodolphe le Jeu 12 Juin 2008 - 17:54

saladin1986 a écrit:J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonne t-il à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??
Je pense notamment au de Chantal Sébire qui pouvait, si elle avait du courage, se jeter toute seule d'un pont par exemple.
Pourquoi vouloir se tuer dans la violence, alors qu'une composition chimique apporte un soulagement définitif et sans douleur, sans détruire le corps et sans occasionner d'autres dommages ?
Je comprends (très modestement) ce que serait le suicide, car j'ai été confronté de très près par la mort de mon cousin. Mort extrêmement violente.
D'après ce que j'ai compris, il y deux façons de vouloir mourir; la première c'est le suicide violent (pendaison, noyade, arme...) qui est lié à une rupture de la vie; et celui qui est plus connu aujourd'hui, qui n'est pas du tout dans le même ordre d'esprit, puisqu'il est décidé avec calme, raisonnement et dans le respect de son corps.

Définir sa fin par euthanasie, c'est être en accord avec soi (sans violence); le suicide c'est être en rupture avec soi et le monde (violence).
avatar
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Magnus le Jeu 12 Juin 2008 - 17:58

raphael-rodolphe a écrit:
saladin1986 a écrit:J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonne t-il à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??
Je pense notamment au de Chantal Sébire qui pouvait, si elle avait du courage, se jeter toute seule d'un pont par exemple.
Pourquoi vouloir se tuer dans la violence, alors qu'une composition chimique apporte un soulagement définitif et sans douleur, sans détruire le corps et sans occasionner d'autres dommages ?
Je comprends (très modestement) ce que serait le suicide, car j'ai été confronté de très près par la mort de mon cousin. Mort extrêmement violente.
D'après ce que j'ai compris, il y deux façons de vouloir mourir; la première c'est le suicide violent (pendaison, noyade, arme...) qui est lié à une rupture de la vie; et celui qui est plus connu aujourd'hui, qui n'est pas du tout dans le même ordre d'esprit, puisqu'il est décidé avec calme, raisonnement et dans le respect de son corps.

Définir sa fin par euthanasie, c'est être en accord avec soi (sans violence); le suicide c'est être en rupture avec soi et le monde (violence).

Eh bien voilà, merci Raphaël, tu as trouvé la bonne réponse.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24052
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par FramFrasson le Jeu 12 Juin 2008 - 18:33

On retrouve les mêmes arguments pour la peine de mort.
On fait ça proprement, en douceur, avec une petit piqure, entre gens civilisés. C'est de l'hygiénisme pour se donner bonne conscience.

Mais ça ne change rien aux problème fondamentaux posés par l'euthanasie:
- le choix délibéré d'une culture de la mort. Comme projet de société, je préfère de très loin qu'on mette le paquet sur les soins palliatifs et l'accompagnement de la détresse en général parce qu'il reste beaucoup à faire dans ce domaine.
- les risques de dérapage (eugénisme) que personne ne peut ignorer.
avatar
FramFrasson
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 472
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Variable
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par saladin1986 le Jeu 12 Juin 2008 - 18:47

raphael-rodolphe a écrit:
saladin1986 a écrit:J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonne t-il à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??
Je pense notamment au de Chantal Sébire qui pouvait, si elle avait du courage, se jeter toute seule d'un pont par exemple.
Pourquoi vouloir se tuer dans la violence, alors qu'une composition chimique apporte un soulagement définitif et sans douleur, sans détruire le corps et sans occasionner d'autres dommages ?
Je comprends (très modestement) ce que serait le suicide, car j'ai été confronté de très près par la mort de mon cousin. Mort extrêmement violente.
D'après ce que j'ai compris, il y deux façons de vouloir mourir; la première c'est le suicide violent (pendaison, noyade, arme...) qui est lié à une rupture de la vie; et celui qui est plus connu aujourd'hui, qui n'est pas du tout dans le même ordre d'esprit, puisqu'il est décidé avec calme, raisonnement et dans le respect de son corps.

Définir sa fin par euthanasie, c'est être en accord avec soi (sans violence); le suicide c'est être en rupture avec soi et le monde (violence).

Qu'est ce que ça peut bien faire que le corps subit des dommages lorsque l'on souhaite mourir??
Quelqu'un qui veut mourir s'en moque en général de ce qui peut bien lui arriver lorsqu'il est en vie, sinon il ne voudrait pas se suicider, à moins que ce soit un lâche qui par peur de la douleur préfère rejeter la responsabilité de sa mort à quelqu'un d'autre.

saladin1986
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 575
Identité métaphysique : Islam
Humeur : neutre
Date d'inscription : 10/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par raphael-rodolphe le Jeu 12 Juin 2008 - 20:01

FramFrasson a écrit:On fait ça proprement, en douceur, avec une petit piqure, entre gens civilisés. C'est de l'hygiénisme pour se donner bonne conscience.
raphael-rodolphe a écrit:Définir sa fin par euthanasie, c'est être en accord avec soi (sans violence); le suicide c'est être en rupture avec soi et le monde (violence).
Y a-t-il de "l'hygiénisme" dans cela ?
avatar
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par bernard1933 le Jeu 12 Juin 2008 - 20:23

Pour avoir vu plusieurs fois des gens qui se sont suicidés en se jetant sous un train, Saladin, je puis t'assurer que, pour la famille, il est mieux de mourir dans son lit avec une bonne dose de morphine ou de barbituriques.
La personne qui veut disparaître veut souvent ne pas traumatiser sa famille et laisser aussi l'image d'un mort "entier" plutôt qu'en morceaux.
Chantal Sébire habitait à moins de 10 km de mon domicile. Je connais très bien son histoire. Elle demandait simplement à ce qu'on lui donne le moyen chimique de mourir; elle l'aurait pris elle-même. Son médecin est d'ailleurs fortement critiqué; c'est une affaire qui aurait dû se régler entre elle et lui. Quant aux risques d'excès, vieille ritournelle, qu'on a déjà servi pour la pillule et l'IVG! L'euthanasie, c'est une affaire personnelle, la dernière liberté de l'individu. J'ai personnellement mon testament de vie dans mon portefeuille et ce depuis le 25 Juillet 2000!
J'ai eu le temps de réfléchir! Si on "m'estourbit", ce ne sera pas un
excès, j'aurai donné mon accord préalable!
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par dorcas le Jeu 12 Juin 2008 - 20:55

Une personne qui n'a plus de réaction à la présence de ces enfants, qui a le regard fixe, qui ne peut plus parler, qui ne peux pas marcher, ni se laver, bref qui vit comme un légume.

Ma question: est-ce comprit comme euthanasie, que de ne plus la ranimer, si elle a une nouvelle attaque ?

Pour le vote j'ai voter contre car je suis croyante et nous êtres humains nous n'avons pas le droit d'ôter la vie, seul Dieu a tous les pouvoirs.

dorcas

dorcas
Aka La Batelière

Féminin Nombre de messages : 816
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par ElBilqîs le Jeu 12 Juin 2008 - 21:11

je suis croyante mais je vote pour, bien que le problème de l'eugénisme me parait un réel problème, (et c'est la même chose qui me gêne dans l'IVG), tant que la personne concernée est consentante, pas de souci, mais quand c'est une autre personne, le risque est réel (détournement d'héritage, entre autre)
ceci dit, il faut beaucoup de volonté, sinon de courage pour se suicider, et le droit de mourir dans la dignité, je trouve ça respectable
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Magnus le Jeu 12 Juin 2008 - 23:31

FramFrasson a écrit:On retrouve les mêmes arguments pour la peine de mort.
On fait ça proprement, en douceur, avec une petit piqure, entre gens civilisés. C'est de l'hygiénisme pour se donner bonne conscience.
La peine de mort est une sanction, ce qui n'est pas le cas de l'euthanasie.
D'ailleurs, les partisans de la mort digne et douce ne sont pas systématiquement pour la peine de mort, loin de là. On n'est pas du tout dans le même domaine.

Mais ça ne change rien aux problème fondamentaux posés par l'euthanasie:
- le choix délibéré d'une culture de la mort. Comme projet de société, je préfère de très loin qu'on mette le paquet sur les soins palliatifs et l'accompagnement de la détresse en général parce qu'il reste beaucoup à faire dans ce domaine.
Je signale que l'ADMD met également l'accent sur les soins palliatifs.
- les risques de dérapage (eugénisme) que personne ne peut ignorer.
L'eugénisme vise à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables ou en promouvant celle des individus porteurs de caractères jugés favorables.
Le mot vient du gr. eu , bien et gennân , engendrer.
Le mot euthanasie, lui, vient du gr. eu , bien et thanatos , mort.
Je vois mal des risques de déraper de la mort douce vers l'eugénisme, ce n'est pas le même domaine, et la philosophie des associations pour mourir dans la dignité ne s'occupe pas d'eugénisme !
Mais il est vrai que tu parles de "culture de mort", et du coup, par un raccourci compréhensible mais à mon sens non justifié, tu en arrives à l'eugénisme.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24052
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par FramFrasson le Ven 13 Juin 2008 - 0:52

La peine de mort est une sanction, ce qui n'est pas le cas de l'euthanasie.
D'ailleurs, les partisans de la mort digne et douce ne sont pas systématiquement pour la peine de mort, loin de là. On n'est pas du tout dans le même domaine.
Les différences entre l'euthanasie et la peine de mort ne m'ont pas échappé. Je pense simplement que l'argument de la propreté et de la douceur n'est pas recevable car il ne concerne que la forme et pas le fond.
Et si, il s'agit du même domaine : choisir délibérément la mort (pour soi ou pour les autres).

L'eugénisme vise à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables ou en promouvant celle des individus porteurs de caractères jugés favorables.
On est bien d'accord. J'ai tendance à penser que le fait de mourir limite sérieusement les capacités de reproduction. Donc lorsqu'on fera gentiment comprendre aux (handicapés, roux à poils durs, débiles légers, peaux bronzées,...) qu'il est temps de mourir (en douceur, on est pas des bêtes), on limite progressivement la population visée.

la philosophie des associations pour mourir dans la dignité ne s'occupe pas d'eugénisme !
C'est bien ce que je leur reproche.
Les associations de droit à l'avortement ne s'occupaient pas d'eugénisme. Aujourd'hui 98% des enfants trisomiques détectés sont avortés (mais c'est bon c'est propre et ça se voit pas).
avatar
FramFrasson
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 472
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Variable
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Magnus le Ven 13 Juin 2008 - 1:42

saladin1986 a écrit:
raphael-rodolphe a écrit:
saladin1986 a écrit:J'ai une question à propos des gens qui sont dans la capacité d'agir d'eux même: pourquoi ces gens là qui veulent mourir ne suicident pas tout seul??
Pourquoi s'abandonne t-il à la lâcheté en demandant à quelqu'un d'autre de commettre un meurtre??
Je pense notamment au de Chantal Sébire qui pouvait, si elle avait du courage, se jeter toute seule d'un pont par exemple.
Pourquoi vouloir se tuer dans la violence, alors qu'une composition chimique apporte un soulagement définitif et sans douleur, sans détruire le corps et sans occasionner d'autres dommages ?
Je comprends (très modestement) ce que serait le suicide, car j'ai été confronté de très près par la mort de mon cousin. Mort extrêmement violente.
D'après ce que j'ai compris, il y deux façons de vouloir mourir; la première c'est le suicide violent (pendaison, noyade, arme...) qui est lié à une rupture de la vie; et celui qui est plus connu aujourd'hui, qui n'est pas du tout dans le même ordre d'esprit, puisqu'il est décidé avec calme, raisonnement et dans le respect de son corps.

Définir sa fin par euthanasie, c'est être en accord avec soi (sans violence); le suicide c'est être en rupture avec soi et le monde (violence).

Qu'est ce que ça peut bien faire que le corps subit des dommages lorsque l'on souhaite mourir??
Quelqu'un qui veut mourir s'en moque en général de ce qui peut bien lui arriver lorsqu'il est en vie, sinon il ne voudrait pas se suicider, à moins que ce soit un lâche qui par peur de la douleur préfère rejeter la responsabilité de sa mort à quelqu'un d'autre.

Que tu sois contre l'euthanasie ou contre sa dépénalisation, je peux le comprendre même si pour ma part je suis pour.
Mais ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est que tu persistes à ne pas saisir la différence entre une mort douce et un suicide violent ou douloureux qui, de plus, peut rater et mettre le patient dans un état pire encore que son état précédent.
Un peu de compassion, bon sang... .
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24052
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Magnus le Ven 13 Juin 2008 - 2:09

FramFrasson a écrit:
La peine de mort est une sanction, ce qui n'est pas le cas de l'euthanasie.
D'ailleurs, les partisans de la mort digne et douce ne sont pas systématiquement pour la peine de mort, loin de là. On n'est pas du tout dans le même domaine.
Les différences entre l'euthanasie et la peine de mort ne m'ont pas échappé. Je pense simplement que l'argument de la propreté et de la douceur n'est pas recevable car il ne concerne que la forme et pas le fond.
Et si, il s'agit du même domaine : choisir délibérément la mort (pour soi ou pour les autres).
Non, il ne s'agit pas du même domaine : car dans l'euthanasie, le patient DEMANDE la mort douce.
Les enfants trisomiques détectés et avortés dont tu parles plus bas, n'ont rien demandé, eux.
Par contre, pour qu'une euthanasie soit recevable selon les lois belges et hollandaises, il faut que l'intéressé la demande.
Je vois mal un futur avorté... demander son avortement... .


L'eugénisme vise à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables ou en promouvant celle des individus porteurs de caractères jugés favorables.
On est bien d'accord. J'ai tendance à penser que le fait de mourir limite sérieusement les capacités de reproduction. Donc lorsqu'on fera gentiment comprendre aux (handicapés, roux à poils durs, débiles légers, peaux bronzées,...) qu'il est temps de mourir (en douceur, on est pas des bêtes), on limite progressivement la population visée.
Tu te trompes : on ne fait pas "gentiment comprendre à..." qu'il est temps de mourir.
C'est le patient ---et non le médecin-- ---et non l'entourage du patient--- qui doit faire la demande, et la faire de façon répétée.
S'il ne fait aucune demande, il est considéré comme étant contre l'euthanasie.
En cas d'inconscience, on se base sur sa Déclaration anticipée de demande d'euthanasie qu'il a remplie
lorsqu'il était conscient. Sinon, sans cette déclaration, il ne recevra pas l'euthanasie.
Quant aux "poils roux, débiles légers, peaux bronzées" et, tant qu'on y est : belles-mères acariâtres, quelles dérives imagines-tu donc là ? étant donné que la loi de dépénalisation limite les demandes acceptables aux seuls grands souffrants incurables.

la philosophie des associations pour mourir dans la dignité ne s'occupe pas d'eugénisme !
C'est bien ce que je leur reproche.
Les associations de droit à l'avortement ne s'occupaient pas d'eugénisme. Aujourd'hui 98% des enfants trisomiques détectés sont avortés (mais c'est bon c'est propre et ça se voit pas).
Et un jour, les associations de droit à la mort douce vont réclamer la liquidation des juifs et des musulmans, c'est ça ? Allons, allons... .
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24052
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Magnus le Ven 13 Juin 2008 - 2:22

J'avais oublié ce passage, dans ma précédente réponse :

FramFrasson a écrit:J'ai tendance à penser que le fait de mourir limite sérieusement les capacités de reproduction. Donc lorsqu'on fera gentiment comprendre aux (handicapés, roux à poils durs, débiles légers, peaux bronzées,...) qu'il est temps de mourir (en douceur, on est pas des bêtes), on limite progressivement la population visée.
Pour ma part, je n'ai pas tendance à penser qu'un malade incurable souffrant atrocement ait encore des envies de repeupler la planète... . Donc... .
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24052
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par jlouisalpha le Ven 13 Juin 2008 - 5:19

Avec un EEG plat confirmé et reconfirmé, pourquoi prolonger artificiellement une vie ? J'ai des tomates dans mon jardin, et cela me suffit.

En phase terminale souffrante et confirmée, ou dans le cas d'une maladie dégénérative grave et incurable, je souhaite fortement pouvoir obtenir une assistance médicalisée pour mourir.

Je suis totalement pour bien entendu.


http://www.righttodie.ca/

http://www.berclo.net/pages-div/suicide-fr.html

.

jlouisalpha
Aka Maitre Capello
Aka Maitre Capello

Masculin Nombre de messages : 385
Localisation : Au Québec
Identité métaphysique : Athée !
Humeur : sereine
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Invité le Ven 13 Juin 2008 - 8:17

On est bien d'accord. J'ai tendance à penser que le fait de mourir limite sérieusement les capacités de reproduction. Donc lorsqu'on fera gentiment comprendre aux (handicapés, roux à poils durs, débiles légers, peaux bronzées,...) qu'il est temps de mourir (en douceur, on est pas des bêtes), on limite progressivement la population visée.
MERCI je trouve ça très gentil pour les handicapés et pour leurs parents

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par FramFrasson le Ven 13 Juin 2008 - 8:27

Pour ma part, je n'ai pas tendance à penser qu'un malade incurable souffrant atrocement ait encore des envies de repeupler la planète... . Donc... .
Donc...le risque d'eugénisme c'est que l'euthanasie ne soit pas utilisée que pour les quelques cas extrêmes de "malades incurables souffrant atrocement".
Avec un EEG plat confirmé et reconfirmé, pourquoi prolonger artificiellement une vie ?
Attention à ne pas confondre euthanasie et refus d'acharnement thérapeutique.
MERCI je trouve ça très gentil pour les handicapés et pour leurs parents
De rien. Si vous ne pouvez pas comprendre que le risque eugénique est plus grand pour les populations les plus faibles ou les plus minoritaires je n'y peux rien.
avatar
FramFrasson
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 472
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Variable
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Lugh le Ven 13 Juin 2008 - 8:50

Tu te trompes : on ne fait pas "gentiment comprendre à..." qu'il est temps de mourir.
C'est le patient ---et non le médecin-- ---et non l'entourage du patient--- qui doit faire la demande, et la faire de façon répétée.

Pour moi, c'est l'un des points clés du débat. A l'heure actuelle, pour les patients qui veulent mourir et l'expriment clairement, que se passent-ils? Ils partent discrètement car le médecin ne "s'acharne" pas, comprendre par là qu'il ne prodigue pas tous les soins nécessaires. Cela aurait pu être le cas de Chantal Sébire et cela ne me choque pas.

Légiférer sur 'euthanasie, c'est différent. C'est affirmer en tant que société que la vie d'un grand malade ne vaut pas le coup. Quel message apportons-nous à celui qui souffre ? Son choix "libre" de partir l'est-il vraiment quand la société à proclamer par la loi qu'il était normal et digne de se laisser mourir ?

Il y a une différence fondamentale entre reconnaitre un état de fait et légiférer pour le normaliser.
avatar
Lugh
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 358
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Variable
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par mickael_keul le Ven 13 Juin 2008 - 12:11

j'ai un ami qui est mort a 29 ans d'une maladie dont je ne me souviens plus du nom mais qui fait que les muscles dégénèrent - Y compris ceux des poumons et bien sur le coeur - Il y a 9 mois qu'il était sous respirateur 24h sur 24 et il est mort durant son sommeil - arret du coeur -

Avec nos connaissances est ce normal d'avoir laissé ce garcon mourir a petit feu alors qu'il y a un an, les médecins avaient déjà prévenu que l'ssue serait fatale - A la fin, il ne pouvait même plus boire car incapable de déglutir

même les bêtes on les achève ! est ce humain d'attendre que "la nature fasse son oeuvre"

mickael_keul
Affranchi des Paradoxes

Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour ou contre la dépénalisation de l'euthanasie ? 1ière partie

Message par Lugh le Ven 13 Juin 2008 - 12:12

même les bêtes on les achève ! est ce humain d'attendre que "la nature fasse son oeuvre"
C'est surtout les bêtes qu'on achève...
avatar
Lugh
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 358
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Variable
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 40 1, 2, 3 ... 20 ... 40  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum