L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Lila le Jeu 29 Sep 2011 - 15:36

Ces notions sont très éloignées de notre esprit cartésien occidental et il est difficile de les appréhender rationnellement.
tu trouves ? Il y a des applications partout, au contraire, cmme le féminin qui comprend une part de masculin, etc...

logf a écrit:Cette dualité que vous relevez comme appartenant à la philosophie bouddhiste est proprement ce que le bouddhisme vous invite à dépasser:
c'est pour cela que je ne lis plus tromken. Non seulement il est inutilement agressif, mais visiblement, il n'a rien compris de ce qu'il critique.
C'est sympa de ta part d'avoir la patience de lui expliquer okey

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Orphée le Jeu 29 Sep 2011 - 15:42

Avant de lire les autres je réponds à Tromken


"Plus tard, le petit-fils du balayeur"

Pourquoi donc le petit fils ? le balayage est-il héréditaire ? il est évident que je prends simplement un exemple en supposant que l'homme ne sera pas ni sage, ni savant, c'est tout.

Vous séparez "foi" de "croyance".
Voyons les définitions. Premier lien:
"Le concept de foi est le plus souvent rattaché aux religions où il désigne la certitude en un ensemble de croyances"

On peut donc immédiatement observer qu'il peut sembler difficile de séparer l'un de l'autre aussi facilement: la foi est une croyance et n'est d'ailleurs pas nécessairement reliée à l'aspect religieux. C'est une grosse différence dans notre base de point de vue.

La résurrection ne me gène en rien, elle n'est juste pas crédible.
Pas crédible parce que, du moins à notre époque, elle se base sur « la bible » qui est un gros mensonge dont on peut voir facilement les traits.
Si par contre la résurrection se transforme en réincarnation, là on peut trouver un meilleur terrain d'entente (et je ne prétends pas pour autant « croire » en la réincarnation).

« Les frileux préfèrent les réincarnations, de manière à ne pas perdre leur chère réalité »

Là encore vous allez bien vite en besogne au risque de vous planter. Le concept bouddhiste de la réincarnation ne limite pas à la « réincarnation terrestre » puisque celle-ci n'est absolument pas une référence en matière de bonheur et qu'il faudrait au contraire s'en extraire par une meilleure réincarnation … dans un autre monde.
Et là, paf ! Car ce ne sont pas les réincarneux qui crient au monde terrestre mais au contraire les résurrectionneux, ceux qui veulent une nouvelle terre avec des moutons et des loups mangeant à la même table, et de l'eau à la couleur et au goût du vin.

« On ne peut faire plus de dégâts à l’homme que de lui ôter sa possibilité d’exprimer ce qu’il est. »

Là nous sommes d'accord ;-) : des dégâts à l'homme mais au moins c'est honnête car la réincarnation ne prétend pas que l'homme soit un statut si enviable que cela.

« Le bouddhisme hait le vécu en vérité, voulant le désincarner ; et son paranormal mystique est une offense au vécu, une violence pure, puisqu’il cherche à nous dépouiller de tout ce qui fait la diversité et la liberté personnelle : le corps »

Tiens, je crois entendre le christianisme d'il y a très peu de temps. En avez vous conscience ? Wink pensez-vous que le christianisme d'aujourd'hui soit un christianisme éclairé ou forcé de s'adapter ?

« Le bouddhisme est une adoration de l'impuissance, car il n’a pas le puissance de mettre en question l'âme raisonnable et sa corporalité passionnée : de les anoblir dans la force de la résurrection. »

Là encore vous êtes pris en flagrant délit d'usage de faux pirat . Le christianisme enchaine le corps au mal, la résurrection enlève ce mal par magie au risque évident de lui enlever tout goût utile.
Pour prendre une image imaginez-vous en spectateur d'un film où il ne se passe rien : tout le monde s'aime au début, tout le monde s'aime à la fin et rien n'arrive entre temps. Génial non ?
Alors je comprends qu'un athée pur et dur puisse considérer que le bouddhisme et le monothéisme soient parfaitement insipides mais j'ai quelques difficultés à comprendre qu'un chrétien puisse cracher sur un bouddhiste au même prétexte.
Car, même si je ne suis pas un expert en bouddhisme, il y a une grosse différence ici puisque le corps n'y est qu'un véhicule parmi tant d'autres et n'a ni à être haï, ni à être « ressuscité » (=adoré sous une autre forme). Contrairement à la version film plat, le bouddhisme envisage donc le changement de genre, c'est plus conforme à mes goûts et à ma logique Wink

« Et si l’Esprit divin n’était pas lâche et impuissant comme le supposent ces philosophies orientales ? »

Mon dieu ! C'est quoi ce genre d'affirmation ? Vous voulez comparer votre dieu égocentrique et tyrannique à la place ?

« Ne vous reste-t-il qu'à vous réfugier dans les chimères de la réincarnation pour purifier le réel, avant de l’annihiler définitivement dans le cœur de la chimère ? »

Je ne me réfugie nulle part, je ne fais qu'envisager la chose et son contraire, mais pensez-vous ne pas CRIER à travers vos posts vos chimères ? Et avant de parler d'une « impasse », pensez à vous y rendre et marcher quelques pas.

Orphée
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 41
Localisation : canada
Identité métaphysique : Orphée
Humeur : Variable
Date d'inscription : 31/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Jeu 29 Sep 2011 - 17:30

A ne s'oppose à B qu'en tant que B, etc., etc.
Je ne crois pas que vous soyez bête lofrg, je dis cela sincèrement ; je dois donc en conclure que vous me lisez en diagonale, car il s’avère que vous ne faites que confirmer mon propos, affirmant ainsi que mon propos sur le bouddhisme est tout à fait exact. Je passe en outre sur le développement logique de votre pensée, fait de puisque, donc, égal, où l’illogisme est automatiquement rangé dans la catégorie du faux, ne laissant aucune place au paradoxe.

« Si la contradiction entre 2 choses (ou êtres) est abandonnée, les 2 choses (ou êtres) sont abandonnés » dites-vous. M’enfin, vous ne vous lisez pas ? C’est d’un ridicule ! La contradiction peut parfaitement être abandonnée pour laisser place à la réconciliation, préservant ainsi les 2 êtres. Bien plus, par les apports de la contradiction vaincue, la réconciliation laissera une union bien plus profonde entre les 2 êtres victorieux de leur ancienne opposition.

Vous n’arrivez pas à dépasser la contradiction — misère…
En effet, vous dites encore : « lors d'une contradiction réciproque entre A et B, l’un contre l’autre sont nécessaires et indissociables pour l’expression de la contradiction »
Oui, la contradiction utilise ces 2 êtres pour s’exprimer. Sans eux, elle n’existe pas. Et alors ? Eux ne peuvent-ils pas exister sans elle ? Mais bien sûr qu’ils peuvent exister sans elle. Ils peuvent se réconcilier, et s’aimer, etc. Et voir un monde apparaître sans la contradiction, mais toujours avec des âmes, des corps, des désirs, des diversités.
De plus, vous vous trompez : les 2 êtres sont dissociables, et heureusement ! Le premier peut abandonner l’opposition et le second la garder. L’opposition peut même être vaincue de cette manière ; si celui qui l’abandonne supporte l’injustice de l’autre et lui pardonne, il cesse de nourrir la contradiction, et il permet même à l’autre de se mettre en question pour suivre son exemple. M’enfin, c’est le baba de la psychologie conflictuelle.

Bien sûr, c’est plus difficile de pardonner le coupable, puis d’espérer en sa résurrection, en une autre nature. Autant l’annihiler tout de suite. Ainsi on supprime du même coup la souffrance de l’opposition — la réalité gênante. De plus, on ne prend pas de risque ; le risque étant d’avoir foi en la remise en question future de l’opposant, puis en sa naissance vers une autre nature. Cela s’appelle la peur d’avoir foi en ce que je ne vois pas, qui conduit à ne pas aimer l’autre, puis enfin à le rejeter et le condamner. Tout ça pour quoi ? Pour laisser son ego en paix, pour obéir à la réalité visible plus qu’à l’amour pour l’autre. Voilà le bouddhisme lorsqu’on le déshabille de sa fascination mystique.

Vous confirmez donc que le bouddhisme est lâche et sans courage. Il place la contradiction au-dessus des contradicteurs, et suppose donc que pour annihiler la méchante contradiction, il faille annihiler les 2 contradicteurs. Vous n’avez fait que résumer mon propos.

L’image de votre pièce me fait sourire. M’enfin, qu’est-ce que la tranche de la pièce si ce n’est précisément l’abîme qui sépare l’âme du corps, ou l’être de sa réalité, ou le vouloir du pouvoir, etc. ? Qu’est-ce que cette séparation, cet abîme qui met notre vie continuellement sur la tranche raide de la vie ? C’est l’impuissance de notre liberté à réaliser le bien que nous voulons, et l’amertume à faire le mal que nous ne voulons pas. C’est l’abîme nous séparant du divin.

Je le répète.
Ne vous vient-il pas à la pensée que le divin ne soit pas lâche ? Que son amour nous ait déjà placés, nous, les contradicteurs, au-delà de la contradiction, de sa réalité visible, de l’impossible victoire de ses contingences, de sa nécessité ? Qu’il soit capable de l’évacuer de notre âme et de notre corps et de réconcilier âme et corps en les anoblissant dans la résurrection ? De nous dire : « Rien ne te sera impossible, car tu seras Un en toi-même, la réalité obéira à ce que tu veux, elle sera toi. Tu ne vivras plus sur le fil du rasoir du réel, car toi et le réel seront un. De plus, ton prochain sera de cette même nature, il sera ton frère. De fait, là où la frustration et l’opposition de chaque-un a disparu, ne reste que de s’unir en s’aimant, d’imaginer et de concrétiser toute ta créativité avec qui que ce soit… Mais tout en conservant ta particularité et ta liberté, et celles de ton prochain, tout en conservant cette diversité infinie puisée dans ma nature que je vous offre gratuitement : le désir, la passion, la joie, l'art, l'invention, le jeu, etc. » Dieu est dieu de la fête. Il n'est pas cette pierre statique, cette béatitude froide de l'éveil bouddhique, sans désirs, ni passion, ni jeu, stérile dans l'imagination, incapable de faire naître.
Oui, le divin veut la synthèse, et il le peut, par son esprit, en l'exprimant simplement par un seul mot, quand bien même il doive crier ce mot dans l’écho d’un tombeau vide.

Pourquoi ne le fait-il pas partout, en tous et toujours ?
Parce qu’il ne trouve pas la foi en l’homme, parce qu’il ne voit que des discours logiques qui ne cessent de placer la nécessité au-dessus de l’être, n’osant pas, avec Lui, s’y opposer, préférant la chimère d’un monde sans corps, sans désirs, sans liberté, sans diversité, un monde qui plaît à la nécessité étouffante et l'adore avec tremblement, jusqu’à annihiler en elle toutes les âmes et tous les corps.
Bouddha ou Brahman sont des avatars de cette monstruose nécessité, et votre raisonnement ne fait que le redire pour la millième fois.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Fornaro le Jeu 29 Sep 2011 - 17:45

A quoi cela sert-il de débattre quand vos idées sont deja fixées et inaltérables..

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 194
Humeur : r
Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Jeu 29 Sep 2011 - 19:00

Nul ne sait si cela sert ou servira Fornaro… et s'il ne fallait parler qu'en étant certain que ça serve, on ne parlerai guère… ou bien uniquement par économie et économiquement.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par lofrg le Jeu 29 Sep 2011 - 20:43

Bonsoir Tromken

Je passe en outre sur le développement logique de votre pensée, fait de puisque, donc, égal, où l’illogisme est automatiquement rangé dans la catégorie du faux, ne laissant aucune place au paradoxe.

A ce sujet, j'aurais envie de vous répondre que vous avez tort d'avoir raison et raison d'avoir tort.

« Si la contradiction entre 2 choses (ou êtres) est abandonnée, les 2 choses (ou êtres) sont abandonnés » dites-vous. M’enfin, vous ne vous lisez pas ? C’est d’un ridicule ! La contradiction peut parfaitement être abandonnée pour laisser place à la réconciliation, préservant ainsi les 2 êtres. Bien plus, par les apports de la contradiction vaincue, la réconciliation laissera une union bien plus profonde entre les 2 êtres victorieux de leur ancienne opposition.


Vous me lisez mal, et d’ailleurs je vous prierai de bien me vouloir citer correctement si vous décidez de répondre à mes arguments, quoi qu’il en soit, je peux me considérer d’accord avec ce que vous dites présentement pourvu précisément que vous ne considériez pas vos propos présents en opposition avec les miens. Vous avez une opposition de forme Tromken qui est largement sublimée par vos arguments de fonds si vous voyez ce que je veux dire Wink

« Oui, la contradiction utilise ces 2 êtres pour s’exprimer. Sans eux, elle n’existe pas. Et alors ? Eux ne peuvent-ils pas exister sans elle ? »


L’âme et le corps matériel peuvent bien exister indépendament d’une quelconque contradiction, pourquoi pas. Mais lorsqu’on dit comme vous le faites :
« La lâcheté du Bouddhisme est de n’avoir pas Foi en autre chose que : « Soit l'âme (ou le soi si vous préférez), soit le corps matériel »,
vous mettez en avant que la foi bouddhiste procède par exclusion -adhésion soit à l’âme soit au corps matériel, c’est cela que j'ai contesté.

Je vais vous caricaturer un peu si vous le voulez bien : Voici comment vous procédez : par une exclusion-adhésion prenant pour support d’un côté la philosophie bouddhiste que vous ne connaissez pas et de l’autre côté votre philosophie en lien avec votre croyance à la résurrection. Ainsi vous trouvez matière à légitimer votre philosophie résurrectionnelle au travers du rejet du bouddhisme (tel que vous le comprenez), et inversement vous rendez illégitime le bouddhisme par le biais de votre philosophie résurrectionnelle. A ce sujet les paroles de cette amie vous feront peut-être réfléchir :
« moi j'aime bien aller à l'océan, ceci dit, j'ai rien contre la forêt »

« De plus, vous vous trompez : les 2 êtres sont dissociables, et heureusement ! Le premier peut abandonner l’opposition et le second la garder. L’opposition peut même être vaincue de cette manière ; si celui qui l’abandonne supporte l’injustice de l’autre et lui pardonne, il cesse de nourrir la contradiction, et il permet même à l’autre de se mettre en question pour suivre son exemple. M’enfin, c’est le baba de la psychologie conflictuelle. »

Je ne dis pas le contraire.

Bien sûr, c’est plus difficile de pardonner le coupable, puis d’espérer en sa résurrection, en une autre nature. Autant l’annihiler tout de suite. Ainsi on supprime du même coup la souffrance de l’opposition — la réalité gênante. De plus, on ne prend pas de risque ; le risque étant d’avoir foi en la remise en question future de l’opposant, puis en sa naissance vers une autre nature. Cela s’appelle la peur d’avoir foi en ce que je ne vois pas, qui conduit à ne pas aimer l’autre, puis enfin à le rejeter et le condamner. Tout ça pour quoi ? Pour laisser son ego en paix, pour obéir à la réalité visible plus qu’à l’amour pour l’autre. Voilà le bouddhisme lorsqu’on le déshabille de sa fascination mystique.
Je crois que vous n’avez jamais bien regardé une statue de Bouddha.

Ne vous vient-il pas à la pensée que le divin ne soit pas lâche ? Que son amour nous ait déjà placés, nous, les contradicteurs, au-delà de la contradiction, de sa réalité visible, de l’impossible victoire de ses contingences, de sa nécessité ? Qu’il soit capable de l’évacuer de notre âme et de notre corps et de réconcilier âme et corps en les anoblissant dans la résurrection ? De nous dire : « Rien ne te sera impossible, car tu seras Un en toi-même, la réalité obéira à ce que tu veux, elle sera toi. Tu ne vivras plus sur le fil du rasoir du réel, car toi et le réel seront un. De plus, ton prochain sera de cette même nature, il sera ton frère. De fait, là où la frustration et l’opposition de chaque-un a disparu, ne reste que de s’unir en s’aimant, d’imaginer et de concrétiser toute ta créativité avec qui que ce soit… Mais tout en conservant ta particularité et ta liberté, et celles de ton prochain, tout en conservant cette diversité infinie puisée dans ma nature que je vous offre gratuitement : le désir, la passion, la joie, l'art, l'invention, le jeu, etc. » Dieu est dieu de la fête.

Comme c’est beau ce que vous dites !(je suis sincère)

Il n'est pas cette pierre statique, cette béatitude froide de l'éveil bouddhique, sans désirs, ni passion, ni jeu, stérile dans l'imagination, incapable de faire naître...

Ha dommage !

Mais bon, en même temps, et cela répondra en même temps à Fornaro, cette contradiction là permet que nos petites cellules grises vieillissent moins vite Wink

Bonne soirée


lofrg
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 09/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par maya le Ven 30 Sep 2011 - 12:13

Fornaro a écrit:A quoi cela sert-il de débattre quand vos idées sont deja fixées et inaltérables..

Inutile de débattre avec Tromken, à presque toutes les lignes de ses réponses il est en contradiction avec le Bouddhisme, qu'il ne connait manifestement pas.

avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Shidorian le Ven 30 Sep 2011 - 12:54

maya a écrit:
Fornaro a écrit:A quoi cela sert-il de débattre quand vos idées sont deja fixées et inaltérables..

Inutile de débattre avec Tromken, à presque toutes les lignes de ses réponses il est en contradiction avec le Bouddhisme, qu'il ne connait manifestement pas.


C'est clair... j'ai trouvé plus prétentieux et plus arrogant que moi ! Merci seigneur de tout tes bienfaits! Aum
avatar
Shidorian
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 399
Localisation : içi et maintenant... what else ?
Identité métaphysique : <= pléonasme
Humeur : En Joie
Date d'inscription : 20/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 13:49

Au lieu de me peser sur votre balance de la vertu maya & Shidorian, vous devriez plutôt essayer de lire mes « non » qui vous dérangent tant, et d'essayer de m'expliquer mon erreur du haut de votre humilité.

Or, puisque vous avez recours au jugement sur ma personne plutôt que sur mes propos, il s'avère que l'argument de la violence est votre seul recours : celui de juger l'homme.
Ne savez-vous pas que vous serez mesuré avec votre propre mesure ? On ne vous écoutera pas et on vous jugera sans explications.

Au moins, lofrg s'y colle. Et bien que nous ne soyons absolument pas d'accord, il a tout mon respect, car il me semble être quelqu'un qui cherche vraiment, aussi m'entend-il et a-t-il bien compris que j'ai de la charité à son égard, sans en avoir pour ses idées. Il ne tombe pas de le piège grossier où vous êtes tous les deux embourbés. Vous feriez mieux de vous dégager au plus vite, car je ne sais comment quelqu'un peut aller de l'avant dès lors où il juge la contradiction comme de l'orgueil ou de l'ingnorence.
C'est vous qui êtes peut-être prétentieux et qui tentez de transférer en moi ce qui est en vous, etc.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Ven 30 Sep 2011 - 14:31

Il est bien naturel que celui qui juge soit jugé en retour. vieux
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 14:41

Rien compris zizanie, rien de rien.
Juger les idées est une chose, et légitime !
Juger l'autre, sa personne, parce qu'on ne supporte pas son jugement des idées, cela s'appelle la violence, l'animalité.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 14:42

Ainsi vous trouvez matière à légitimer votre philosophie résurrectionnelle au travers du rejet du bouddhisme (tel que vous le comprenez), et inversement vous rendez illégitime le bouddhisme par le biais de votre philosophie résurrectionnelle. A ce sujet les paroles de cette amie vous feront peut-être réfléchir : « moi j'aime bien aller à l'océan, ceci dit, j'ai rien contre la forêt »
Lofrg, nous allons tourne en rond si l'on prend cette route.
Je pourrais en effet vous rétorquer le même argument — je n'y ai pas pensé cependant, car je ne pense pas que vous ayez besoin du levier de votre « ennemi » pour porter la pierre de vos dogmes. Pour ce qui est des applaudissements de vos amis comme baume à supporter cette charge, je ne sais. Vous, le savez.
Quoi qu'il en soit, je vous crois sincère, bien qu'aveuglément sincère.

Je n'ai moi-même pas besoin de mon « ennemi » pour prouver mon identité. Bien que, ce dernier, comme c'est le cas pour tous les hommes, construit souvent contre son grès celui qui lui échappe. Vous n'échappez pas à cette règle, et je suppose que votre argumentation contre la résurrection, tant qu'elle vous rassure, doit contribuer à votre estime de soi, et à celle de votre dogme. Il semble pourtant que vous ayez décidé ici de botter en touche, en reculant vers un argument tiré par les cheveux.

Pour tout vous dire, mes recherches sur les philosophies orientales ont comme point de départ le fait que je les identifie comme « la mère de toutes les religions ». Aussi trouve-t-on leur levain dans le discours chrétien traditionnel comme dans toute la pensée humaine, dans toute l'histoire de la pensée humaine. J'aime bien aller à la racine des choses voyez-vous. En homme de foi qui se respecte, je doute de tout, même de mes certitudes ; aussi m'a-t-il fallu aller creuser l'arbre du monde pour voir si mes racines n'y plongeaient pas, moi qui pense que l'homme est un arbre inversé, ayant ses racines aux cieux. Ne faites-vous pas ainsi ? Auriez-vous peur qu'en creusant ailleurs vos certitudes soient mises en défaut ?

Bref, j'ai constaté que le bouddhisme ou l'hindouisme étaient finalement très conformes au monde, et probablement les plus conformes, les plus aptes à pouvoir s'adapter et s'insinuer dans le discours de la raison qui règne ici-bas depuis toujours. Ils sont une sorte de tiédeur incarné, comme tout ce qui est lâche. Par exemple, le judaïsme lui-même, pourtant si perspicace à penser, a inclus la réincarnation dans sa théologie depuis plusieurs siècles.

Re-bref, le christianisme moribond a déjà lui aussi la pâte levée par ce levain.
La mienne ne l'est pas, peut-être simplement parce que je déplace le christianisme là où nous ne le trouvons plus, hors du dogme, des églises et de la raison. Il en résulte — et vous pourrez évoquer cette pensée auprès de votre ami — qu'il m'arrive plus souvent, et presque continuellement, de « prêcher dans le désert » plutôt que sur la mer des hommes ou dans la forêt de leur émotivité. Mes contradicteurs ont la fâcheuse tendance de m'y renvoyer, aussi ai-je appris depuis fort longtemps à ne plus être légitimer au travers des autres, tant par ce qu'ils désapprouvent que par ce qu'ils approuvent chez moi.

Je vous dirai même que s'il s'avérait, par malheur, que l'autre me légitime parce qu'il ne me convaincrait pas, ou parce qu'il m'applaudirait — je me considérerais comme dans le pire des situations : bannis de mon Aimé. Je préfère de loin le désert avec mon Aimé que l'océan des applaudissements ou la forêt des contradicteurs sans Lui. Savez-vous qu'en hébreu on désigne la parole et le désert par le même vocable ?

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Ven 30 Sep 2011 - 14:49

tromken a écrit: Je passe en outre sur le développement logique de votre pensée, fait de puisque, donc, égal, où l’illogisme est automatiquement rangé dans la catégorie du faux, ne laissant aucune place au paradoxe.
En développement logique ; le paradoxe nait soit d'un raisonnement faux ou sophisme soit d'hypothèses de bases dont au moins une est fausse ou en contradiction avec les autres.

Voici un exemple de sophisme mathématique:

Soit a = b
On multiplie par b : ab = b²
On soustrait cette expression à "a² = a²" et on obtient : a²-ab = a²-b²
On factorise les expressions : a(a-b) = (a+b)(a-b)
On simplifie par (a-b) : a = (a+b)
Or a = b
Donc a = 2a
Soit 1 = 2 affraid

Cherchez l'erreur.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 14:54

Vous avez raison zizanie, tel est le paradoxe… en développement logique.

J'espère du moins que vous aimez de manière logique, sinon vous seriez taxé de mal aimé ; c'est emmerdant quand même.
lol!

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Ven 30 Sep 2011 - 15:33

tromken a écrit:Vous avez raison zizanie, tel est le paradoxe… en développement logique.

J'espère du moins que vous aimez de manière logique, sinon vous seriez taxé de mal aimé ; c'est emmerdant quand même.
lol!
Oui, et j'apprécie chaque jour en toute logique le bonheur et la pérennité de mon couple.
Voyez donc en toute logique le calcul des plaisirs d’Épicure réactualisé par Michel Onfray.
A lire attentivement quand on voit ce que l'amour illogique et déraisonnable fait comme dégâts et souffrances dans notre jeunesse.
Il en est question sur un autre fil.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 16:32

quand on voit ce que l'amour illogique et déraisonnable fait comme dégâts et souffrances dans notre jeunesse.
Nous y voilà, allons y pour une morale de curé…

Si l'amour n'est pas illogique et déraisonnable, ce n'est pas de l'amour, c'est une religion. Jacques Chardonne avait bien vu : « Le mariage est une religion ; il promet le salut, mais il faut la grâce. » Traduisez « grâce » par paradoxe.

Mais enfin, les couples bourgeois peuvent toujours avoir l'illusion de s'aimer en se persuadant que ce qui est déraisonnable, c'est toujours animal — manichéen de nature, pour eux, soit l'amour se soumet à la logique, soit il est animal ; de là finissent-ils en vieux couple bourgeois, laissant loin derrière le paradoxe des premiers émois où les amants étaient prêts à tout sacrifier pour l'autre.
De là encore, finissent-ils en ce qu'ils haïssent : le partenaire devient un objet social, ce qui est pareil qu'être objet sexuel.

D'ailleurs c'est ce que dit Onfray avec sa débile sagesse des 3 singes : « Un bon mariage est une femme aveugle et un mari sourd ». Un petit d'homme de la philosophie, typique dans sa frayeur du paradoxe : je vomis sa tiédeur avec une grande joie.


Dernière édition par tromken le Ven 30 Sep 2011 - 16:34, édité 1 fois

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _Tan le Ven 30 Sep 2011 - 16:33

zizanie a écrit:Voici un exemple de sophisme mathématique:

Soit a = b
On multiplie par b : ab = b²
On soustrait cette expression à "a² = a²" et on obtient : a²-ab = a²-b²
On factorise les expressions : a(a-b) = (a+b)(a-b)
On simplifie par (a-b) : a = (a+b)
Or a = b
Donc a = 2a
Soit 1 = 2

Cherchez l'erreur.
Puisque a=b, alors en simplifiant par (a-b) (après la factorisation), tu divises par zéro les deux termes de l'équation, ce qui est impossible.

Qu'est-ce que j'ai gagné ?
avatar
_Tan
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1016
Localisation : Non-locale
Identité métaphysique : Spiritualité sans religion
Humeur : Zazen
Date d'inscription : 18/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Ven 30 Sep 2011 - 16:37

Le mariage? C'est un autre sujet, il était question d'amour.
câlinchat Ne mélangeons pas les sentiments et les institutions, sinon gare aux paradoxes du sophisme.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Ven 30 Sep 2011 - 16:41

Tan a écrit:
Qu'est-ce que j'ai gagné ?
Toute ma reconnaissance Tan. soutenir
Mais on pouvait aussi noter que les domaines de validité de a et de b et des opérateurs n'étaient pas précisés, si a = 0 par exemple, a = 2a ne donne pas 1 = 2 mais 0 = 0.
Se méfier de l'implicite, le diable est dans les détails.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par lofrg le Ven 30 Sep 2011 - 16:46

Bonjour Tromken,
Le terme d’ « ennemi » tel que vous l’entendez fût employé par F.Nietszche dans son Zarathoustra.
Voici ce qu’il dit : « Il faut avoir en son ami son meilleur ennemi »
Je reconnais dans vos propos la sagesse de cette maxime. Que cela vous suffise comme explication au sujet des adhésions personnelles de chacun, que vous et moi pourrions engendrer par les propos que nous tenons.

Quoi qu’il en soit, vous parlez de dogme. Le dogme n’apparaît comme tel à mon sens, qu’aux yeux de celui qui n’en est pas la source, pour celui qui en est la source au contraire, il est l'expression de sa pure liberté créatrice qui ne saurrait se rabougrir sous le poids de sa propre philosophie.

Si vous connaissiez un peu mieux le bouddhisme, vous pourriez juger du fait que mes propos soient ou non le fait d’un possible enrichissement de cette philosophie, enrichissement entraînant qu’une philosophie soit rendue vivante au travers de ceux qui tout comme moi, ayant toute reconnaissance au regard de celle-ci pour ce qu’elle leur aura apporté de bon, décident de collaborer par une contribution personnelle sous le drapeau spécifique de cette philosophie. Cela n'est ni plus ni moins qu'un rapport de transmission. Mais, ne l’oublions pas, ce n’est qu’un drapeau, ainsi en est-il de même de votre philosophie, elle porte le nom de résurrection, mais ce n’est pas soumis à ce nom que vos propos verrons le jour, (ou bien alors c’est que vous ne vous êtes pas trouvés vous-même), c’est au contraire vos propos, votre liberté d’individu qui feront ou non croître le nom de cette philosophie.

Ce que je tente de vous dire également, c’est que vous enfermez des personnes à l’intérieur de la compréhension que vous avez d’une philosophie, sans voir qu’en réalité c’est du principe vivant de cette philosophie qu’émane la liberté de ces individus, et que c’est de la liberté de ces individus qu’émane le principe vivant de cette philosophie. Ainsi, lorsque vous nommez le bouddhisme de lâche, vous insultez ce principe, vous insultez cette liberté, ce principe et cette liberté que vous reconnaissez pourtant en vous-même mais que vous niez chez l’autre.

Voyez seulement comment notre discussion évolue, pour moi, ceci est du bouddhisme,et peut-être que pour vous cela est aussi résurrection.


Dernière édition par lofrg le Ven 30 Sep 2011 - 16:53, édité 1 fois

lofrg
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 09/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 16:50

Ne mélangeons pas…
M'enfin, l'amour raisonnable, c'est du mariage — ou, se marier, c'est administrer l'amour, donc le tuer à petit feu. En somme, on peut fort bien ne pas être passé devant le maire ou le curé, et être un couple marié, peut-être même plus marié que les mariés, précisément parce qu'on se croit plus malin.

Et puis cataloguer le paradoxe dans le sophisme, c'est comme dire que l'autre est un fou parce qu'il ne rentre pas dans ma petite logique chérie.
Socrate aussi parlait des mysologues il me semble, lorsqu'il ne supportait qu'on lui rétorque : « L'homme est la mesure des choses ! »

Et pourtant oui, c'est l'homme la mesure, pas la logique, vous avez beau crier, vous, les raisonnables, c'est ainsi : l'homme est au-dessus de la raison et lorsqu'il le verra, il fera un grand feu de joie où il brûlera tous ses livres de petits malins en mathématiques.


Dernière édition par tromken le Ven 30 Sep 2011 - 16:55, édité 1 fois

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Ven 30 Sep 2011 - 16:53

J'essaierai de lire votre réponse, et d'y répondre, d'ici lundi lofrg,
ou peut-être entre 2 portes (bien qu'attentivement) durant ce w-e chargé.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par lofrg le Ven 30 Sep 2011 - 17:01

Ok tromken, pour ma part je m'absenterai plusieur jours à partir de dimanche.

Bonne journée

lofrg
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 09/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Ven 30 Sep 2011 - 17:07

tromken a écrit:
Ne mélangeons pas…
M'enfin, l'amour raisonnable, c'est du mariage — ou, se marier, c'est administrer l'amour, donc le tuer à petit feu. En somme, on peut fort bien ne pas être passé devant le maire ou le curé, et être un couple marié, peut-être même plus marié que les mariés, précisément parce qu'on se croit plus malin.

Et puis cataloguer le paradoxe dans le sophisme, c'est comme dire que l'autre est un fou parce qu'il ne rentre pas dans ma petite logique chérie.
Socrate aussi parlait des mysologues il me semble, lorsqu'il ne supportait qu'on lui rétorque : « L'homme est la mesure des choses ! »

Et pourtant oui, c'est l'homme la mesure, pas la logique, vous avez beau crier, vous, les raisonnables, c'est ainsi : l'homme est au-dessus de la raison et lorsqu'il le verra, il fera un grand feu de joie où il brûlera tous ses livres de petits malins en mathématiques.
Voila donc le retour des autodafés chers aux extrémistes. Tout ce qui vous contredit est donc bon à brûler, quel orgueil. Commençons par brûler vos écrits, on verra pour la suite, charité bien ordonnée commence par soi-même. admiration
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _Tan le Ven 30 Sep 2011 - 17:14

zizanie a écrit:
Tan a écrit:Qu'est-ce que j'ai gagné ?
Toute ma reconnaissance Tan.
Je vais chercher le champagne !
avatar
_Tan
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1016
Localisation : Non-locale
Identité métaphysique : Spiritualité sans religion
Humeur : Zazen
Date d'inscription : 18/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum