L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Lila le Lun 26 Sep 2011 - 16:11


agressivité, mensonges, et procès d'intention.

Pas de discussion possible Wink

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Lun 26 Sep 2011 - 16:26

agressivité, mensonges, et procès d'intention.
Dans la droite ligne du petit bouddhiste romantique et pusillanime. On transforme le dialogue en violence parce qu'il est précisément un dialogue, c'est-à-dire un vis-à-vis contradictoire.

Je réitère : Vous êtres des êtres totalitaires déguisés en mielleux, et se pavanant le cœur au milieu de la figure, pour faire bonne figure, tant vous êtes effrayés par le moindre « non ». C'est pire que les fondamentalistes. Car au moindre « non » à votre encontre vous élevez votre tribunal pour accuser de violence et de mensonge.
C'est vous qui faites un procès d'intention.
Vous méritez bien l'unité que vous annoncez, celle où l'autre est un clone de soi.

Pourtant, il ne peut y avoir d'amour sans contradiction, à moins qu'on ait en face de soi un être absolument parfait. Eh quoi, l'êtes-vous Lila ?
Certainement pas ! Aussi je vous aime plus que vous m'aimez, parce que j'ose vous dire « non ».
Si par contre votre absence d'arguments est plus un manque de réflexion que d'amour, alors votre cas est léger — vous y arriverez peut-être un jour.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par casimir le Lun 26 Sep 2011 - 16:28

Spin a écrit:c'est la prise de conscience non pas de l'illusion de l'être, mais de l'illusion de l'unité là où il y a agrégat temporaire.

Ne serait pas plutôt une confusion entre unité et continuité.
La continuité est illusion, puisqu'elle veut tout unifier dans un même ordre.
Comme si l'unité c'était retourner à l'indifférence.


avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Lun 26 Sep 2011 - 16:35

tromken a écrit:« de la loi sociale, alimentaire, corporelle, cultuelle… archaïque en somme, il faut passer à une loi de la psyché et guérir de l'intérieur, perfectionner l'homme à la source. » disais-je.

Si ce concret de l'extra sécuriatire ne te suffit pas, intéresse-toi aux relations entre Freud et Moïse, tu verras très vite que la philosophie bouddhiste c'est la psychologie de l'annihilation de la liberté. C'est non seulement de la réglementation, mais d'être Un avec la règle, d'être la règle, un chiffre, une loi, non plus homme, mais ange.
Ou, comme le disait spinoza : « La béatitude est elle-même la vertu. » (beatitudo est ipsa virtus)
C'est aussi le cas de toutes les croyances et religions, ici rien de nouveau dans ce monde de l'intégrisme.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Lun 26 Sep 2011 - 16:44

rien de nouveau dans ce monde de l'intégrisme.
Il n'est pas question de parler de nouveau, d'ailleurs, il n'y a jamais rien de nouveau, que des reformulation actualisées. Il s'agit de chercher l'intégrisme s'incarne dans la modernité.

Or, il s'incarne précisément entre les mains de ceux qui en étaient les plus vifs critiques. C'est machiavélique, ou la veille histoire des doubles mimétiques.
Les nouveaux papes sont ceux qui les haïssent le plus en définitive, confirmant en cela qu'on devient l'image de son ennemi tant qu'on lui fait face.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par zizanie le Lun 26 Sep 2011 - 16:51

Alors, dans ce cas, la compassion serait elle inutile?
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Lun 26 Sep 2011 - 17:00

La compassion envers qui ?

Je demande cela parce que la compassion, en général, ce n'est pour moi qu'un dogme.
On aime que celui qu'on sert dans ses bras, celui avec qui on parle, avec qui et pour qui on est présent… Pour le reste, c'est de la bouffonnerie de messe ou de la philosophie à la « y'a qu'à, il faut que ».

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Fornaro le Lun 26 Sep 2011 - 18:58

tromken a écrit:De toute façon la discussion avec les défenseurs de l'éveil est toujours impossible puisqu'ils sont couronnés de lâcheté. Face à l'impasse, ils en viennent toujours à dire : « Impossible de te répondre, il faut être éveiller pour que tu comprennes »
En somme : « Convertis-toi » ou « Expérimente », c'est la seule façon.
Ce qui revient à faire reculer l'homme vers l'animal, vers la preuve par l'évidence, à lui ôter ce qui le diffère de l'animal, cette possibilité de savoir sans voir, de connaître sans expérimenter, de croire, d'avoir confiance, donc d'aimer, ni plus ni moins.

De plus — la conscience, la conscience, la conscience… mais bon sang, la conscience de quoi ?
Ils balbutient ce mot comme les curés déblatéraient leur latin — ça a réponse à tout, mais ça ne dit rien.
M'enfin, si la vérité dernière est impersonnelle et ne supporte pas la différence, avoir conscience d'elle au point d'être Un avec elle, c'est baigner dans le rien.

Je le redemande : La mort peut-elle avoir une conscience ? L'homme mort peut-il avoir conscience d'être mort ? Peut-il vivre sa mort ?
Oui, nous répondent bouddhistes et hindouistes, il suffit de ne plus être incarné !
Pff… cette phobie du corps, c'est le vieux catholicisme dans les mains d'un gourou gras et gros !
Et puis, que l'homme puisse vivre sa mort, on le savait déjà, depuis les premiers moralistes.
Ha oui, tu auras l'air malin dans ta béatitude de nirvana petit bouddha, statique, figé dans ta pierre, sans que tu puisses incarner ni parole, ni sentiment, ni joie ; nu comme un ver et translucide comme le verre, à la vue de tous, et cependant pleinement conscient d'avoir été vivant et incarné, rongé par cette conscience qui te rongera tant tu aimeras, ne serait-ce dire qu'un seul mot de ta bouche cousue.
Ha oui, tu l'auras là ton unité pour le coup, car des milliers d'êtres figés, assourdissants de silence — c'est le néant, l'unité dans l'annihilation.

Apres avoir lu tout cela,j'espere que vous n'allez pas me dire que vous êtes catholique ? Car la,ce serait la cerise sur le gateau !

J'aimerais alors,avoir votre avis,sur la vie après la mort !

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 194
Humeur : r
Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par freefox le Lun 26 Sep 2011 - 19:02

Tromken,

traiter quelqu'un de lâche est pour moi une grave injure et je ne le fais que très, très rarement et encore moins de façon généralisée comme vous le faites.
Qui êtes vous pour juger ainsi vos semblables, quel qu’ils soient?

Nous pouvons être divergeant quant à nos points de vue et se respecter tout de même non ?
Vous me faites penser à ces personnes qui du haut de leur tour d'ivoire se prennent pour la crème de la crème, et toisent les autres de leur regard inquisiteur.

Peut être n'êtes vous pas ainsi mais ce que vous écrivez sur ce thread m'en donne l'image.

Quant à votre opinion sur l'éveil, là même si je ne suis pas d'accord avec vous elle est respectable et comme je n'ai pas la science infuse vous pouvez comme d'autres par vos angles de perceptions m'apporter des éléments qui me manque.

avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par maya le Lun 26 Sep 2011 - 19:40

freefox a écrit:Tromken,

traiter quelqu'un de lâche est pour moi une grave injure et je ne le fais que très, très rarement et encore moins de façon généralisée comme vous le faites.
Qui êtes vous pour juger ainsi vos semblables, quel qu’ils soient?

Nous pouvons être divergeant quant à nos points de vue et se respecter tout de même non ?
Vous me faites penser à ces personnes qui du haut de leur tour d'ivoire se prennent pour la crème de la crème, et toisent les autres de leur regard inquisiteur.

Peut être n'êtes vous pas ainsi mais ce que vous écrivez sur ce thread m'en donne l'image.

Quant à votre opinion sur l'éveil, là même si je ne suis pas d'accord avec vous elle est respectable et comme je n'ai pas la science infuse vous pouvez comme d'autres par vos angles de perceptions m'apporter des éléments qui me manque.


Freefox, les arguments de Monsieur qui sait tout : Monsieur Tromken..sont piroyables et je le laisse divaguer, l'éveil pour lui n'est pas pour demain. minidodo
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par freefox le Lun 26 Sep 2011 - 19:52

maya a écrit:l'éveil pour lui n'est pas pour demain. minidodo

Mais je lui souhaite tout de même précieuse Maya mais bien évidemment pas l’annihilation
Le Nirvana, l'éveil est plénitude au contraire.
Amical sourire Wink
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Lun 26 Sep 2011 - 20:37

C'est parce que vous êtes un peu susceptible freefox. Ne comprenez-vous pas qu'il n'y a pas de charité pour les idées ? Ne prenez donc pas la chose pour vous, personnellement, voyons, ressaisissez-vous, un peu d'ardeur, réveillez-vous.
Oui, je réitère, la pensée orientale de l'éveil avec ses réincarnations infernales est une pensée lâche et pusillanime. C'est pourquoi je n'ai jamais à ce jour trouvé un de ses adeptes capable de discuter sérieusement sans prendre la mouche parce qu'on effrite son idole. Le fer aiguise le fer, bon sang freefox, réjouissez-vous et ne rengainez pas, je vois bien que votre pensée est de bois — j'y vais doucement, par respect pour votre personne précisément.

Maya, vous, vous êtes une éveillée ? hum… Si vous l'étiez, le terme de lâche aurait glissé sur vous et aurait plutôt éveillé de l'inspiration qu'un grimace primitive. Si votre unique argument est « piroyable », c'est clair : vous confondez les éveillés avec les entormis comme les « r » et les « t ».

Apres avoir lu tout cela, j'espere que vous n'allez pas me dire que vous êtes catholique ? Car la,ce serait la cerise sur le gateau !
J'aimerais alors,avoir votre avis,sur la vie après la mort !
Quel gâteau ? Me soupçonner de catholique, c'est non seulement ne pas me lire, mais, si je devais imiter nos 2 amis éveillés, je crierai à l'offense, au blasphème, à la malédiction… bah, je ne me formalise pas, je me taperai même le cul dans une bassine avec vous pour votre blague bien sympathique… En effet, la chose est réellement blessante pour ces chers catholiques… Les comparer à moi ! les pauvres !
Vous me demandez mon avis sur la vie après la mort. C'est avec plaisir, sans être prolixe toutefois, afin de ne pas trop s'éloigner du thème présent. Auriez-vous l'amabilité de préciser votre question ?

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Fornaro le Lun 26 Sep 2011 - 22:02

Eh bien,pensez vous qu'il y ait un quelconque paradis,une réincarnation ? ( lol! ),rien du tout,ou bien une quelconque persistance de l'âme dans une soupe originelle.

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 194
Humeur : r
Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Lun 26 Sep 2011 - 22:56

Eh bien, pensez vous qu'il y ait un quelconque paradis, une réincarnation ? rien du tout, ou bien une quelconque persistance de l'âme dans une soupe originelle.
Je crois à la résurrection — à la synthèse du corps et de l'âme si vous préférez.

Je crois à la liberté, dont on commence à arracher les ailes dès lors où l'on dompte le corps, où on l'isole de l'âme pour l'annihiler ensuite. Or, du fait qu'âme et corps sont divisés ici-bas, conflictuels, le but de la résurrection est de les réconcilier en redonnant à la liberté sa primauté, c'est-à-dire à l'esprit : d'être un en soi, là où aimer l'autre prend du sens ; mais non d'être absorber dans un grand un ou l'autre ne serait que l'autre de soi.

Je ne crois pas aux réincarnations (parler de la réincarnation est déjà une volonté inconsciente de tromper sur le terme), car réincarnation et désincarnation sont synonymes. C'est résoudre le problème du conflit pré-cité en supprimant le corps, et, de fait, en figeant l'âme qui n'a plus sa partie exprimante. C'est de la lâcheté : on sacrifie l'un pour garder l'autre. Hélas, on oublie que l'esprit ne sera pas au rendez-vous de cette miellerie : on aura perdu et l'un et l'autre en voulant l'un sans l'autre. Hypocrisie, hypocrisie…

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Tibouc le Lun 26 Sep 2011 - 23:13

Pourquoi hypocrisie ? Qu'il y a-t-il d'hypocrite à croire sincèrement à l'annihilation du corps qu'on considère comme futile ?
avatar
Tibouc
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4585
Localisation : Pas de ce Monde
Identité métaphysique : Mystique Humaniste
Humeur : Chevalier Solitaire
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Mar 27 Sep 2011 - 9:41

Pourquoi hypocrisie ? Qu'il y a-t-il d'hypocrite à croire sincèrement à l'annihilation du corps qu'on considère comme futile ?
Si les hommes qui croient vraiment à la futilité de leur corps n'étaient pas hypocrites ils le traiteraient à la manière dont on traite ce qui est futile ; or, ils font tout le contraire, en ayant une vie dont le centre est précisément leur corps et la matière en générale — et cela de 2 manières :

1_ Soit en le dorlotant et organisant leur vie autour de son confort, de son bien-être et de sa préservation, etc. C'est le cas de ce bouddhisme ou de cet hindouisme occidental. Il se cache derrière un arsenal de jolies mots, d'une phraséologie assaisonnée de sanskrit, se donnant comme spirituel, cherchant à faire accroire que leur vie s'élève dans les hautes sphères de mystères divins, mais ils sont en vérité consacrés à leur corps. Ils ne supportent pas la moindre souffrance et toute privation leur est insupportable, aussi font-ils tout pour satisfaire leur confort, mais tout en cachant ce fait en parlant d'une futilité du corps qu'ils ne vivent pas le moins du monde. La fréquentation de ces éveillés de nos cités ne laisse aucun doute la-dessus : leur vie est si bien administrée que rien n'est laissé au hasard et à la contingence d'un soudain désagrément. Le moindre adjectif de reproche tel que « lâcheté » les ébranle déjà tel un grondement de tonnerre.

2_ Soit dans le cas de ce bouddhisme ou de cet hindouisme archaïque, jeûnant, vivant dans un déni maximum de la matérialité corporelle, avec ascèse et austérité, mais dans ce qui est en réalité la plus grande hypocrisie qui soit sur terre.
• D'une part, leur vie a le corps pour centre et somme ; car toute leur pratique est tendue pour faire la preuve de la futilité de ce dernier, ils se servent donc du corps pour prouver leur « très haute spiritualité », faisant tout pour dompter ses besoins, puis élevant cette pratique pour trouver les applaudissements de leurs adorateurs. Leur corps est leur spiritualité indirecte, et sans lui, celle-ci ne peut s'incarner. Leur corps est en fait leur couronne, car leur négation du corps est leur gloire, et c'est la désincarnation et le déni du corps qui les spiritualise. Aussi ont-il absolument besoin du corps, plus que quiconque ! Sans le corps, ils n'ont pas d'espérance à offrir tant leur espérance repose sur l'annihilation de ce dernier, tant la positivité de la mort corporelle est impossible à établir. Mais quand ce qu'on définit comme le mensonge devient fondateur de sa vérité, ce n'est plus seulement dans l'hypocrisie qu'on se tient : c'est dans la méchanceté.
• D'autre part, en pratique, ça ne marche absolument pas. Plus ils luttent contre leur corps et réprime ses désirs, plus ils le nourrissent et renforcent sa nature. À la moindre circonstance, dès lors où ces bonz-hommes sont déplacés hors de leur cadre monastique, dès lors où ils sont jetés dans l'exil d'une autre réalité que celle qu'ils se sont construite pour leurs sécurité d'apeurés, ces petits gourous revêtus du titre d'éveillés tombent dans la pornographie, la drogue, l'argent… à l'instar d'un curé pédophile par exemple. Tout ce qu'ils avaient refoulé durant des années ressort à la puissance nucléaire. Vanité !

De fait, ce n'est pas tuer le corps qu'il faut, mais lui redonner une autre nature, l'anoblir précisément, ce qui suppose, d'une part, de l'accepter, d'accepter qu'il exprime nos désirs, qu'il est ce qu'est mon âme en vérité, qu'il est moi lui aussi, de s'accepter donc, et de s'estimer au lieu de se nier (sinon, comment estimer l'autre ?) ; et, d'autre part, d'envisager la résurrection des corps.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par freefox le Mar 27 Sep 2011 - 10:07

Bon matin Tromken,

fluute Meuhhhhhhh non, je ne suis pas susceptible, enfin je pense pas trop l'être pour ma petite personne. rire

Pensée de bois, qu'entendez vous par là ? interroge

PS : Les bouddhistes et les Hindous ont toute ma sympathie. accueil
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Fornaro le Mar 27 Sep 2011 - 10:11

En gros,qu'on entretiennent son corps ou pas,on est hypocrite du moment qu'on est bouddhiste ?

Hum..puis je ne suis pas un vrai expert en bouddhisme,mais un bouquin que j'ai lu,faisait part justement que Bouddha après avoir fait subir a son corps le jeûne,ect avait conclu que des pratiques de cette sorte ne servait à rien et a donc recommencer a se nourrir normalement.

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 194
Humeur : r
Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par maya le Mar 27 Sep 2011 - 10:36

Fornaro a écrit:En gros,qu'on entretiennent son corps ou pas,on est hypocrite du moment qu'on est bouddhiste ?

Hum..puis je ne suis pas un vrai expert en bouddhisme,mais un bouquin que j'ai lu,faisait part justement que Bouddha après avoir fait subir a son corps le jeûne,ect avait conclu que des pratiques de cette sorte ne servait à rien et a donc recommencer a se nourrir normalement.

Exact Fornaro.

Dans de multiples sutras et pratiques bouddhistes on parle du précieux corps humain sans lequel on ne peut arriver à l'éveil. Le corps n'est absolument pas mis à coté...Dans les premiers tantras la propreté du corps et les soins sont demandés avant de poursuivre.

Il n'existe pas à ma connaissance de mortification de ce corps dans le bouddhisme et l'hindouisme, de purification oui mais par des exercices physiques comme les prosternations qui ont valeur de salutation au bouddha intérieur, notre esprit, et pas aux statues comme on le croit souvent. De plus ces prosternations sont physiquement importantes pour le corps après de longues méditations assises les jambes croisées...

La voie du milieu...ce n'est ni masochisme ni adoration de ce précieux corps humain.

avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Mar 27 Sep 2011 - 12:24


_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Mar 27 Sep 2011 - 12:49

En gros,qu'on entretiennent son corps ou pas,on est hypocrite du moment qu'on est bouddhiste ?
Oui, pourquoi pas le résumer ainsi, mais plus exactement : « Qu'il entretienne son corps ou pas, le bouddhiste est voué à l'hypocrisie parce que le corps fonde sa doctrine. » C'est donc par nature une religion de l'hypocrisie. Ils sont dans une impasse, et chaque respiration de leur corps la révèle. Pour qu'ils puissent échapper à l'hypocrisie et être conséquent avec leur dogme, il faudrait qu'ils se suicident par le jeûne.

Ils adorent leur ennemi, mais ils le cachent, étant eux-mêmes inconscients de la chose. Ils sont des éveillés du non-éveil en somme. Faut dire qu'ils font fort dans la chose débilitante.

On parle du précieux corps humain
D'ailleurs, ce que dit Maya plus haut le confirme : « le corps est précieux » dit-elle. Mais pourquoi ? Pour précisément mieux lui faire la peau ! Car tout le dogme repose sur l'idée que l'incarnation est la punition de l'homme ayant voulu naître et s'incarner dans la spécificité d'une diversité. Le corps n'est donc pas précieux, mais maudit — mais, il devient précieux, parce que ces petits chéris détestent souffrir ici-bas. Maya ment tout simplement, fidèle à son nom.

Ainsi l'hypocrisie est à son comble, en découpe des bouts de texte ici est là, pour dire ceci, puis son contraire ensuite. Mais la somme de la chose, c'est que plus tu te désincarnes, plus tu passes de réincarnations et moins tu redoubles de classes. La fin étant le sans-corps, où là, ne croyant plus qu'ils souffriront, ils maudiront haut et fort la corporalité.
Ils oublient simplement que, étant sans corps, ils ne pourront même pas maudire, ni même aimer d'ailleurs : il leur faudra même apprendre à souffrir en silence et à regretter ce qu'ils ne peuvent aimer.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par lofrg le Mar 27 Sep 2011 - 13:21

Bonjour Tromken,
Je vous ai lu avec intérêt, ce que vous dites en général possède une part de vérité mais toujours grâce à la fonction suivante : CELA étant éclairé il devient possible d'en dévoiler des aspects particuliers et éventuellement de s'en faire une opinion.
Vous posez la question essentielle de la conscience, mettant en avant CELA dont nous sommes sensés avoir conscience :
De plus — la conscience, la conscience, la conscience… mais bon sang, la conscience de quoi ?
L'évacuation de toute opinion qui est prônée par le bouddhisme, ne rentre dans le cadre d'une possible expérimentation que lorsqu' est compris précisément que lorsque CELA est abandonné, les opinions au sujet de CELA sont abandonnées et que lorsque les opinions au sujet de CELA sont abandonnées, CELA ne saurait persister.
Le sujet dépend de ses caractéristiques, comme les caractéristiques dépendent du sujet.
Aussi, comprendre que la conscience ne peut se manifester qu'en tant que conscience de quelque chose, c'est comprendre la radicalité de la dépendance entre le sujet et ses caractéristiques, c'est comprendre que quelque soit l'opinion que nous défendons,(et celle que je soutiens à présent ne fait pas exception) celle ci est dépendante de la mise en lumière du lien entre le sujet et ses caractéristiques.
A quoi peut donc nous servir une telle compréhension? Lorsque nous souffrons pour telle ou telle raison, nous réalisons la dépendance entre le sujet qui est source de souffrance et CELA qui caractérise le sujet et alimente ce dernier. Cela nous aide à expérimenter ce fameux lâcher prise dont il est si souvent question.
Maintenant vous comprendrez peut-être bien pourquoi la polémique que vous encensés en tant que preuve d'amour véritable est en réalité si nous nous efforçons de trop croire à ce que nous disons, une preuve de violence qui pourrait être faite pour le moins à soi-même.
Voyez comme je vous aime.


Dernière édition par lofrg le Mar 27 Sep 2011 - 14:42, édité 1 fois

lofrg
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 124
Date d'inscription : 09/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Tibouc le Mar 27 Sep 2011 - 13:44

Tromken, tu confonds "futile" et "méprisable".
Le fait de dire que le corps est futile, c'est-à-dire qu'il n'est pas nous, qu'il est quelque chose de mortel, et qu'il faut in fine s'en détacher, n'implique pas nécessairement que le corps soit méprisable et qu'il ne faille pas s'en occuper.
avatar
Tibouc
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4585
Localisation : Pas de ce Monde
Identité métaphysique : Mystique Humaniste
Humeur : Chevalier Solitaire
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par _tromken le Mar 27 Sep 2011 - 16:47

lofrg a écrit:Bonjour Tromken,
L'évacuation de toute opinion qui est prônée par le bouddhisme, ne rentre dans le cadre d'une possible expérimentation…
Vous avez fait un effort en apportant 2 arguments. Faut-il vous en remercier ? Oui, pour l’effort ; non pour le fait qu’ils dénotent que vous ne m’avez lu entre 2 eaux. Voici la synthèse que je fais de votre propos en y mettant plus de clarté :

« Le néant peut seulement être expérimenté parce qu’il est précisément le néant de toutes les opinions, donc de toutes les discussions. »
et
« La souffrance est alimentée par la dépendance entre le sujet et ses opinions ; donc, croire en une opinion est une violence à soi-même. »

En ôtant toutes ses opinions et caractéristiques par lesquelles un homme s’identifie, on conduit inévitablement ce dernier à une expérience. Oui, je sais : ce que vous dites s’appelle tout simplement une tautologie. Un enfant le sait aussi. Mais ce qui est grave dans votre parole, c’est que vous confirmez mon propos lorsque je disais : « L'homme mort peut-il avoir conscience d'être mort ? Peut-il vivre sa mort ? Oui, nous répondent bouddhistes et hindouistes, il suffit de ne plus être incarné ! »
En effet, comment mieux parler de la mort, de l’absence d’opinions, de désirs, de vouloirs… autrement qu’en expérimentant cela, c’est-à-dire en mourant. Ainsi est l’éveil du bouddhisme : « vivre sa mort ». Devant la discussion et l’adversité qu’elle enclenche, il lui suffit alors de sortir son joker comme vous le faites : « Tais-toi et meurs, alors tu comprendras, tu seras un éveillé ». Bouddha est l’éveillé du non-éveil, c’est-à-dire la divination de la mort. Et il demande à ses adeptes de croire à cela comme étant l’expérience suprême de la vie : on ne peut guère plus renier l’esprit que de cette manière. Même un drogué ou une prostituée ont plus d’esprit qu’un bouddhiste en somme.

Mais, je le répète : Quel conscience l’homme aura-t-il dans ce néant ? Car s’il il y a absence de tout, il ne peut donc demeurer que la conscience de cette absence de ne plus être — ce que l’illusion bouddhiste appelle la béatitude. Or, qui peut avoir une telle conscience ? Seule une machine. La béatitude n’est qu’une manière chimérique de décrire la chosification de l’homme, c’est-à-dire la haine de l’homme. Par contre, si la liberté demeure encore dans cet être, si celle-ci ne peut être annihiler par la mort, alors ce pauvre bougre d’éveillé a conscience de ne plus pouvoir incarner sa liberté, laquelle liberté est encore présente en lui, mais figée, ne disposant plus d’une possibilité de corps, de parole, d’écoute, de vision, etc., pour s’exprimer. — Cela n’est que la description d’un enfer, le pire cauchemar que l'homme puisse vivre : être nu et consciemment figé dans sa mort, à la conscience de tous en plus. Le dogme des réincarnations est le prologue dogmatique de cet enfer. Aucune autre religion n'a mieux préparé l'enfer aux hommes que l'hindouisme et le bouddhisme.

De fait, ma critique portait (m’avez-vous lu ?) sur le fait du néant bouddhiste ou hindouiste en tant qu’il est le lieu où l’être ne puisse plus incarner la volonté. Peu importe d’ailleurs que cette dernière s’exprime par une opinion, un travail, un geste amoureux, une œuvre artistique, etc., et que sais-je encore. Néantiser la volonté, c’est néantiser l’homme, et, comme je disais, le faire reculer en-deçà de l’animal, au niveau de la chose. C’est identifier la volonté, source de la diversité, comme une malédiction. Ce n’est pas une bonne nouvelle.

Enfin, « croire en une opinion est une violence à soi-même » selon vous. Vous avez raison. Et alors, en quoi la violence est-elle négative ici. Mais enfin, m’avez-vous lu, car je disais : « Imposer l’expérimentation comme le font les bouddhistes avec l’éveil, cela revient à faire reculer l'homme vers l'animal, vers la preuve par l'évidence, à lui ôter ce qui le diffère de l'animal : cette possibilité de savoir sans voir, de connaître sans expérimenter, de croire, d'avoir confiance — d'aimer, ni plus ni moins. »

De fait, la violence qui consiste à mener l’homme plus loin que l’animal intelligent, à le pousser vers la foi, c’est-à-dire à la confiance en l’autre, sans les preuves expérimentale, vers l’amour qui aime avant la preuve, cette violence-là n’est pas une violence, voyons : « Ne pas sombrer dans le désespoir et dans le doute si l'on cause une grande souffrance et si l'on doit en entendre le cri — c'est ce qui est le propre de la grandeur. » (nietzsche)

Vous ne différenciez pas la croyance en une opinion, qui est religieuse, et s’apparente en effet à une sorte de méthode Coué — à la Foi, qui, à mon propos, ne consiste pas à croire en une opinion. C’est tendre vers une espérance que je ne vois pas, une réalité où l’homme ressuscitera et s’incarnera dans une corporalité incorruptible, là où ce qu’il veut et l’expression de ce qu’il veut ne sont plus séparer par une réalité toute-puissante : « Tout lui sera possible », le réel sera l’expression de son vouloir. C’est pourquoi la souffrance ne sera plus, tandis que l’amour envers son prochain sera concret, tant l’autre sera toujours un nouveau enivrant, et inversement. Je tend avec Foi vers cette réalité que je ne vois pas, tout comme vous tendez, à grand renfort de faire le vide, vers la chimère d’une réalité où vivre sa mort serait une béatitude. En effet, vous ne vous faites pas violence, vous rassurez votre chair, vous la dorlotez, puisqu’elle n’a plus l’exigence d’être anoblie dans la résurrection.

_tromken
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 296
Date d'inscription : 29/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'éveil est tout le contraire de l'annihilation.

Message par Fornaro le Mar 27 Sep 2011 - 17:07

J'ai arreté de vous lire au quart de votre message,vous ne comprenez manifestement pas ou bien vous etes totalement contre au point de perdre une certaine logique.

TOUTE religion,en gros,prétend que l'esprit survit au corps.
Je le remarque bien,l'esprit influe sur le corps et pas l'inverse,donc en quoi est ce mauvais d'essayer d'entretenir et d'elever son esprit,cela entrainera une elevation du corps par la même occasion.
C'est débile d'être contre quelque chose qui est plus un style de vie qu'une religion en elle même..

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 194
Humeur : r
Date d'inscription : 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum