La dépression est-elle une forme de paresse ?

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 12:43

Bib a écrit:
Non ! les femmes préfèrent les hommes au fourneau désormais-

lol!

N'est ce pas ce que ces mots veulent dire ?
Servir plutôt que d'être servit.

Pour dissiper toutes ambigüités.
Faire l'amour n'est pas un acte sexuel, enfin tel que je l'entends.
Est-ce plus clair ?

avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par freefox le Dim 24 Juil 2011 - 12:50

Bib a écrit:
(Grrr ! ce FreeFox me pique mon expression favorite - je m'en vais faire 1 déprime !)
Mince qu'est-je donc encore fait? yeux ecarquilles
Dois-je me remémorer toutes les bévues que j'ai commis ces derniers temps?
Après demain j'y suis encore, alors ayez la gentillesse de m'éclairer s'il vous plaît Ô Bib.
Mais de grâce, ne déprimez point cela ne vous sied pas au teint.
Amical sourire Wink
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par _Bib le Dim 24 Juil 2011 - 13:03

Ô Bib.
Laisse présumer de ..mais soit !

Sourire sourire Sir sourire
Je ne fais que sourire -

Faire l'amour ? Mr Casimir sans pratiquer le coït ?
sans se toucher ?-
1 forme de paresse hautement dépressive dans cet univers pluridimensionnel certes -
Dans ces conditions, je suis en manque je l'avoue-
Qu'on me donne l'absolution euh du prozac pour la circonstance ?
Bon envoyez la source du plaisir..

_Bib
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 20/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par MrSonge le Dim 24 Juil 2011 - 13:24

casimir a écrit : Faire l'amour n'est pas un acte sexuel, enfin tel que je l'entends.
Fichtre... et comment entendez-vous donc le terme « sexuel », cher casimir, si l'acte par excellence mettant en jeu les organes du même nom ne tombe plus sous sa juridiction sémantique ? ^^

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 14:38

Bib a écrit:
Faire l'amour ? Mr Casimir sans pratiquer le coït ?
sans se toucher ?-
1 forme de paresse hautement dépressive dans cet univers pluridimensionnel certes -
Dans ces conditions, je suis en manque je l'avoue-
Qu'on me donne l'absolution euh du prozac pour la circonstance ?
Bon envoyez la source du plaisir..


La source du plaisir ? c'est d'aimer, non ?
Et aimer ne se soucie pas de plaisir, de fait il le donne sans en avoir besoin.

Sans coït, pourquoi pas...quelle importance ? cette jouissance est de courte durée.

Sans se toucher, ah non, là ça va pas être possible.
Mais faut il se toucher pour être toucher ?
Serions nous séparer a ce point de devoir nous chercher ?

Autre hypothèse.
Et si dans mon esprit, tout m'était donné à voir.
Que tout y soit sans que rien ne manque.
Qui je perçois me perçois.
Que cela soit "rêve" ou "réalité".

Mais me direz vous, nous ne ferions que nous éffleurer par la pensée,
sans certitudes aucunes que tout cela existe réellement.
Mais qui peut nous prouver que parceque l'on se touche physiquement, cela est plus réel. Le forum en est un bon exemple non ?
Finalement, nous n'aurions atteint qu'un limite indépassable qui nous renverrais à nous même.
Et ce nous même en corps et en esprit, ce pourrait-il que tous y soit ?
Je n'ai pas le réponse, mais c'est une piste que je ne négligerais pas.
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par Ladysan le Dim 24 Juil 2011 - 14:40

Babylon5 a écrit:Ce titre peut sembler un brin provocateur. Pour affiner le terme "paresse", je rajouterais "démission", "lâcheté morale", "facilité de l'âme", "fuite devant la difficulté de vivre", "refus d'assumer le réel", manque de courage. Bien sûr, on dit que c'est une maladie... maladie de la volonté ? Qu'en pensez-vous ?
Bonjour Babylon,

A part les dépressions de type pathologiques, la dépression peut avoir des origines multiples.

Je dirais même : A chacun sa dépression, c'est d'ailleurs pourquoi on ne peut la généraliser ni, la définir. C’est un état d’esprit qui est dû en majorité à des problèmes d'ordre environnemental

Il y a toujours une cause, sinon c'est pathologique. Difficultés dans les relations, problèmes de communication, conflits familiaux ou professionnels, ou difficultés financières peuvent aboutir, ou avoir un impact important sur la dépression. La dépression, c'est (Pour moi du moins), quand on ne peut pas se donner la permission de faire et d’être ce que l'on est vraiment. On dit toujours que quand on veut, on peut, mais souvent, le dépressif n'a pas le choix de vouloir ou pas et ne peut pas changer les choses. Dans ce cas, la seule solution, c'est de changer soi-même en positivant, quels que soit les problèmes.
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 14:45

MrSonge a écrit:
casimir a écrit : Faire l'amour n'est pas un acte sexuel, enfin tel que je l'entends.
Fichtre... et comment entendez-vous donc le terme « sexuel », cher casimir, si l'acte par excellence mettant en jeu les organes du même nom ne tombe plus sous sa juridiction sémantique ? ^^

Ah mais ce n'est pas la même chose.
L'acte sexuel, c'est copuler, forniquer, se reproduire...bref appelez le comme vous voulez.
Faire l'amour c'est donner à l'autre ce qu'on peut se donner à soi-même.
Je ne dit pas que faire l'amour est sans désir.
Mais c'est un désir qui n'est plus tributaire de l'acte sexuel qui se cherche à "l'exterieur".
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par MrSonge le Dim 24 Juil 2011 - 14:51

casimir a écrit : Ah mais ce n'est pas la même chose.
L'acte sexuel, c'est copuler, forniquer, se reproduire...bref appelez le comme vous voulez.
Faire l'amour c'est donner à l'autre ce qu'on peut se donner à soi-même.
Je ne dit pas que faire l'amour est sans désir.
Mais c'est un désir qui n'est plus tributaire de l'acte sexuel qui se cherche à "l'exterieur".
Heu... tout est un peu mélangé, là, non ?
L'acte sexuel n'est pas réductible à la fornication puisqu'il s'agit d'acte sexuel entre personnes non-mariées.
Mais je vous avoue que je ne vois pas bien ce qui exclu "faire l'amour" du champs des activités sexuelles... C'est bien une activité ? C'est bien sexuel ? Donc « faire l'amour » est un acte sexuel, ce qui est parfaitement logique puisque tout acte impliquant les organes sexuelles est, de facto, un acte sexuel. En d'autres termes, on peut se livrer à un rapport sexuel sans faire l'amour, mais on ne peut pas faire l'amour sans passer par un acte sexuel, intrinsèquement.
Cela dit, je ne comprends pas bien ce que vous entendez par « acte sexuel qui se cherche à l'extérieur » ... ?

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par maya le Dim 24 Juil 2011 - 15:04

Ladysan a écrit:
Babylon5 a écrit:Ce titre peut sembler un brin provocateur. Pour affiner le terme "paresse", je rajouterais "démission", "lâcheté morale", "facilité de l'âme", "fuite devant la difficulté de vivre", "refus d'assumer le réel", manque de courage. Bien sûr, on dit que c'est une maladie... maladie de la volonté ? Qu'en pensez-vous ?
Bonjour Babylon,

A part les dépressions de type pathologiques, la dépression peut avoir des origines multiples.

Je dirais même : A chacun sa dépression, c'est d'ailleurs pourquoi on ne peut la généraliser ni, la définir. C’est un état d’esprit qui est dû en majorité à des problèmes d'ordre environnemental

Il y a toujours une cause, sinon c'est pathologique. Difficultés dans les relations, problèmes de communication, conflits familiaux ou professionnels, ou difficultés financières peuvent aboutir, ou avoir un impact important sur la dépression. La dépression, c'est (Pour moi du moins), quand on ne peut pas se donner la permission de faire et d’être ce que l'on est vraiment. On dit toujours que quand on veut, on peut, mais souvent, le dépressif n'a pas le choix de vouloir ou pas et ne peut pas changer les choses. Dans ce cas, la seule solution, c'est de changer soi-même en positivant, quels que soit les problèmes.

la dépression s'installe insidieusement lorsque notre Etre se sent bloqué par des frontières invisibles dans un monde sans issues. L'entourage ne comprend pas car il n'y a pas forcément de gros problèmes apparents dans l'environnement ou les soucis existants dans la famille ne sont pas dramatiques en soit....
Mais les dépressions ayant diverses raisons, le travail pour sortir de cette spirale doit etre personnalisé...un soutien extérieur car la famille ou le conjoint ne peux pas grand chose et doit si possible rester neutre.
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 15:19

@Mr Songe

Oui tout il est mélangé lol!

Bien entendu qu'on peut faire l'amour dans l'acte sexuel, mais faire l'amour n'est pas exclusif, il ne se limite pas à l'acte sexuel.

L'acte sexuel, est le resultat de la pulsion sexuelle.
Pulsion sexuelle qui a besoin d'un autre pour s'accomplir.
Quand je dit tourner vers l'exterieur, je veux dire tourner vers un autre.
Alors que faire l'amour n'a pas besoin de l'autre pour se donner.


avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par MrSonge le Dim 24 Juil 2011 - 15:31

casimir a écrit : Bien entendu qu'on peut faire l'amour dans l'acte sexuel, mais faire l'amour n'est pas exclusif, il ne se limite pas à l'acte sexuel.
Heu... et comment arrivez-vous à « faire l'amour » (je met des guillemets pour qu'on sache bien que je parle de la locution, et non pas de la possibilité de "faire" "l'amour", c'est-à-dire de la charité) sans acte sexuel ? dubitatif
Puisque la définition de « faire l'amour » est justement, entre autres, de se livrer à un acte sexuel, je vous avoue que je suis un peu dubitatif.

casimir a écrit : L'acte sexuel, est le resultat de la pulsion sexuelle.
Pulsion sexuelle qui a besoin d'un autre pour s'accomplir.
Quand je dit tourner vers l'exterieur, je veux dire tourner vers un autre.
Alors que faire l'amour n'a pas besoin de l'autre pour se donner.
A qui se donnerait-il, si ce n'est à un autre ? (ou à l'Autre ?)
Et concrètement, je ne vois pas bien comment on peut « faire l'amour » sans l'autre, tout en se donnant vers l'intérieur.

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par Ladysan le Dim 24 Juil 2011 - 15:40

Bib a écrit:La plume c'est un peu abscon ce que vous venez d'affirmer -
Pouvez vous préciser 'l'hyper-activité' chez le sujet dépressif -
Si par ailleurs, vous avez des liens liés au terme quantifié '' beaucoup de depressifs ''
Cela m'intéresse aussi merci -
Bib, La plume à parfaitement raison de souligner une hyperactivité chez certains sujets dépressifs. J'en suis un témoin bien vivante et complètement guérie.

Il y a plusieurs stades dans la dépression. (Pas dans les petites déprimes)

La dépression ne commence pas des pleurs, mais la personne est hyper-nerveuse et verbalement agressive. C'est la rébellion, la non-acceptation d'un fait ou d'une situation.

Elle se réfugie alors dans des activités les plus diverses et assez stressantes afin d'évacuer toutes les tensions accumulées. Vient ensuite la dépression, dùes aussi aux tranquilisants prescrits par le médecin. C'est alors la décompression des tensions. Le stade ou l' on commence à se poser des questions, à pleurer sur soi-même et en quelque sorte à démissionner comme l'a souligné justement Babylon.

Bib, tous les dépressifs ne passent pas leur journées au lit droguées d'anxiolytiques.

Il y a 26 ans, lors de ma dépression, même le rohypnol n'avait presque pas d'effets sur moi puisque j'ai continué de conduire. C'est juste une question de tempérament.
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 16:04

MrSonge a écrit:
Heu... et comment arrivez-vous à « faire l'amour » (je met des guillemets pour qu'on sache bien que je parle de la locution, et non pas de la possibilité de "faire" "l'amour", c'est-à-dire de la charité) sans acte sexuel ? dubitatif
Puisque la définition de « faire l'amour » est justement, entre autres, de se livrer à un acte sexuel, je vous avoue que je suis un peu dubitatif.

Vous le dites vous même "entre autres".
Si faire l'amour se confondait avec l'acte sexuel, alors ce ne serait qu'obéir a ses hormones en se vidant les c....
Mais ce n'est pas cela, n'est ce pas ?

Un artiste qui produit un oeuvre, c'est une façon de faire l'amour.
Si il est honnête, il sait qu'il ne le fait pas pour l'autre mais pour lui même.
C'est l'amour qu'il peut se donner qui fera son oeuvre.

Mais vous direz peut-être qu'il a besoin d'un support pour cela, donc d'un Autre pour s'exprimer. Et c'est vrai, jusqu'au jour ou il réalise qu'il est son propre support, et qu'il n'a besoin de rien d'autre pour se donner.
N'est ce pas là un Gai Savoir ?
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par Ladysan le Dim 24 Juil 2011 - 16:10

Casimir :
Quand je dit tourner vers l'exterieur, je veux dire tourner vers un autre.
Alors que faire l'amour n'a pas besoin de l'autre pour se donner.
Casimir, ta phrase est quand-même un peu ambigüe.
A moins que tu ne sois Italien, car en Italie, faire l'amour avec quelqu'un signifie sortir avec quelqu'un, être amoureux, ou être fiancé à quelqu'un.
consommer l'acte sexuel se dit coucher, ou s'endormir avec. A moins que tu ne veuilles dire que pour toi il y a une différence entre les préliminaires amoureux et le coït ?
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par MrSonge le Dim 24 Juil 2011 - 16:11

casimir a écrit : Vous le dites vous même "entre autres".
Si faire l'amour se confondait avec l'acte sexuel, alors ce ne serait qu'obéir a ses hormones en se vidant les c....
Mais ce n'est pas cela, n'est ce pas ?
C'est plus que cela, mais à mon sens, cela englobe l'acte en lui-même. Car si nos chères hormones n'étaient pas là, il n'y aurait tout simplement pas d'acte sexuel possible, qu'il soit une simple partie de jambe en l'air hygiénique ou un moment d'extase partagée avec sa bien aimée (son bien aimé). Du moins c'est ce qu'il me semble.

Mais vous direz peut-être qu'il a besoin d'un support pour cela, donc d'un Autre pour s'exprimer. Et c'est vrai, jusqu'au jour ou il réalise qu'il est son propre support, et qu'il n'a besoin de rien d'autre pour se donner.
N'est ce pas là un Gai Savoir ?
Mais comme « "Je" est un autre », même le jour où il se rend compte qu'il n'a besoin de rien d'autre... il a encore besoin d'un autre : lui-même, c'est-à-dire l'autre par excellence – à l'exception de l'Autre, bien sûr.

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par _Bib le Dim 24 Juil 2011 - 16:15

Dame Ladysan merci de ces précisions -

Je ne voyais effectivement chez le sujet que l'état léthargique -
La raison en est que mon médecin m'a dit un jour -
- Si un matin vous n'arrivez pas à vous lever et si vous n'arrivez plus à vous occuper de vos enfants alors 'vous serez face à la dépression la vraie'-
J'ai gardé cette image d'1 personne alitée -
Ainsi, il y a quelques temps j'ai eu 1 incident tyroïdien qui aurait du m'aliter -
Or, j'ai continué à me lever, à bosser et à vaquer à mes occupations journalières -
Il faut croire que le message subliminal (?) de ma toubib ait été porteur n'est ce pas -


_Bib
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 20/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 16:23

@Ladysan

Je dit simplement que faire l'amour ne se résume pas à l'acte sexuel.

Etre amoureux ne se résume pas à une partie de jambe en l'air, Si ?

C'est plus un question de coeur que de cul, selon moi.
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par MrSonge le Dim 24 Juil 2011 - 16:27

Donc vous considérez que « faire l'amour » et « être amoureux » sont des synonymes, en fait ?
Parce que moi, par exemple, présentement, là tout de suite, je suis amoureux, mais je ne fais pas l'amour. Il arrive évidemment que je sois l'un et que je fasse l'autre en même temps (c'est même assez courant) mais c'est dissociable. Encore heureux, parce que si on était amoureux que pendant que l'on fait l'amour, notre vie serait tout de même assez terne. ^^
Pour moi, si, faire l'amour se réduit à l'acte sexuel, mais il comporte une dimension en plus, qui n'existe pas dans le simple « plan cul » ; mais à mon sens les gestes sont globalement les mêmes, etc. Ce qui est ajouté, la dimension en plus ne se situe pas sur le plan pratique.

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par _Bib le Dim 24 Juil 2011 - 16:29

Casimir !
(je vais faire ma bulleuse! héhéhé)
Hors sujet ! -
Alors repassez par la case départ
Saluez mon Escape de ma part -
Non ne l'embrassez pas tout de même
Et faites 1 rizette à Dame Ladysan
1 rizette j'ai dit ne lui donnez pas 1 sucette !
Exécution !

_Bib
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 20/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par Ladysan le Dim 24 Juil 2011 - 16:30

Casimir :
Un artiste qui produit un oeuvre, c'est une façon de faire l'amour.
Si il est honnête, il sait qu'il ne le fait pas pour l'autre mais pour lui même.
C'est l'amour qu'il peut se donner qui fera son oeuvre.

Mais vous direz peut-être qu'il a besoin d'un support pour cela, donc d'un Autre pour s'exprimer. Et c'est vrai, jusqu'au jour ou il réalise qu'il est son propre support, et qu'il n'a besoin de rien d'autre pour se donner.
N'est ce pas là un Gai Savoir ?

J'ai compris Casimir, ce que tu décris, c'est une forme de narcicisme.
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 16:30

MrSonge a écrit:
Car si nos chères hormones n'étaient pas là, il n'y aurait tout simplement pas d'acte sexuel possible, qu'il soit une simple partie de jambe en l'air hygiénique ou un moment d'extase partagée avec sa bien aimée (son bien aimé). Du moins c'est ce qu'il me semble.

Oui si on réduit l'amour au plaisir.


Mais comme « "Je" est un autre », même le jour où il se rend compte qu'il n'a besoin de rien d'autre... il a encore besoin d'un autre : lui-même, c'est-à-dire l'autre par excellence – à l'exception de l'Autre, bien sûr.

Un autre lui-même, si vous voulez.
Bien que je ne vois pas comment vous les différenciez.
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par _Bib le Dim 24 Juil 2011 - 16:31

Euh Mr Songe hors sujet
Décidemment vous êtes mon roi entrez donc dans la reine euh dans l'arêne ...
Soyons fous à défaut d'être ufoufous dépressifs !

_Bib
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 20/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par MrSonge le Dim 24 Juil 2011 - 16:34

Casimir a écrit : Oui si on réduit l'amour au plaisir.
Je fais une différence entre "l'amour" qui est un état (on est amoureux) et « faire l'amour » qui est un acte, accessoirement visant au plaisir. Donc non, je ne réduis pas l'amour au plaisir, mais je fais du plaisir la finalité logique de l'acte « faire l'amour ». Wink

Serions-nous encore hors-sujet ? secret

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par casimir le Dim 24 Juil 2011 - 16:41

Ladysan a écrit:
J'ai compris Casimir, ce que tu décris, c'est une forme de narcicisme.

C'est pas faux, dans le sens de le percer à jour.
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La dépression est-elle une forme de paresse ?

Message par Ladysan le Dim 24 Juil 2011 - 16:42

casimir a écrit:@Ladysan

Je dit simplement que faire l'amour ne se résume pas à l'acte sexuel.

Etre amoureux ne se résume pas à une partie de jambe en l'air, Si ?

C'est plus un question de coeur que de cul, selon moi.

Je suis tout à fait d'accord Casimir, sauf que parfois il faut m'expliquer plus longtemps, car je ne savais pas que cet espèce de mâles existait encore...
Désolée de t'avoir forcé à t'exprimer de cette façon. C'est que sur méta, en matière de sexe ils sont habitués à appeler un chat un chat, et je commençais à m'y habituer. lol!
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum