La science des Bouddhas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La science des Bouddhas

Message par Coeur de Loi le Mer 19 Oct 2011 - 9:59

Bonjour à tous

(Je ne fais plus de post audio, car ce n'est pas facile d'argumenter tout seul à l'oral, mais par écrit je suis efficace.)

---

La différence entre la science humaine et celle des Vainqueurs, les Bouddhas est la suivante :

- Les scientifiques cherchent des lois relatives avec des instruments, plus ils en trouvent plus ils en cherchent car cela est sans fin.

- Les Bouddhas, eux, enseigne la loi absolue qu'ils ont trouvé par leur Éveil suprême, avec des milliers d'exemples et d'explications, pour sauver les êtres des tourments et de l'ignorance sans fin.

---

Si la science des Bouddhas n'est pas absolue, sûre à 100%, fiable à 100%, toujours vraie et jamais fausse.

Alors ce n'est pas la science exacte des Bouddhas, ce n'est pas suprême, ce n'est pas complètement vrai, et donc ça peut être faux.

Coeur de Loi

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8162
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Sans illusion
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Fornaro le Mer 19 Oct 2011 - 18:48

(Non tu n'es ni fort a l'oral,et ni par écrit .. J'ai pas pu me retenir pardonne moi Maitre de Loi lol! )

Fornaro
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 194
Humeur: r
Date d'inscription: 01/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par _La plume le Mer 19 Oct 2011 - 20:02

Te mettre des oeillères, t'enferme dans des dogmes, c'est ça que t'appelle être efficace ?

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Coeur de Loi le Mer 19 Oct 2011 - 20:23

La Plume

Tu ne trouves pas mon explication vraie ?
Le Bouddha disait de faire la difference entre la vérité relative et celle abolue.

Quoi de plus efficace que ça ?

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8162
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Sans illusion
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par _La plume le Jeu 20 Oct 2011 - 9:35

Oui mais dans ce cas, on voit la vérité globalement, au delà des différences, on ne se focalise pas sur un seul point de vue au point d'en faire un dogme.

Tu parles des bouddhas, des vainqueurs ? des éveillés, tu en connais ? pourrais-tu m'en citer quelques uns à part Gautama ? et là, j'abonderai dans ton sens, je te dirai oui, tu as raison, ce sont des éveillés, quelle que soit leur tradition religieuse d'origine, mais non au lieu de ça tu t'attaches à un seul mouvement et tu considères que tous les autres font fausse route, ce n'est pas une attitude bouddhiste ni celle d'un candidat à l'éveil.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Coeur de Loi le Jeu 20 Oct 2011 - 10:58

Je vais te citer le nom de l'Éveillé à l'ouest de notre monde, c'est le Bouddha Lumière-Infinie (Amitābha) dans le monde appellé "Béatitude".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amitabha

---

Il n'y a qu'un Bouddha par monde, c'est extremement rare un Bouddha, où vois-tu le Dharma entier enseigné par un autre de lui-même dans notre monde ?

Le Dharma du Bouddha est unique et incomparable.

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8162
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Sans illusion
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par gaston21 le Jeu 20 Oct 2011 - 16:32

J'ai une fine intuition et je sens qu'il y a au moins un Bouddha sur le forum . Cherchez un peu...

gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6874
Localisation: Bourgogne
Identité métaphysique: agnostique
Humeur: ricanante
Date d'inscription: 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par maya le Jeu 20 Oct 2011 - 18:54

gaston21 a écrit:J'ai une fine intuition et je sens qu'il y a au moins un Bouddha sur le forum . Cherchez un peu...

Mais mon cher Gaston,tu es Bouddha comme tous ici sur le forum lol! le seul problème c'est de ne pas le réaliser!!! Allons encore un petit éffort et nous allons tous etre "éveillés" câlinchat

maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 3020
Localisation: à l'ouest
Identité métaphysique: bouddhiste et yogas
Humeur: sereine
Date d'inscription: 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par _La plume le Jeu 20 Oct 2011 - 20:29

Coeur de Loi a écrit:Je vais te citer le nom de l'Éveillé à l'ouest de notre monde, c'est le Bouddha Lumière-Infinie (Amitābha) dans le monde appellé "Béatitude".

http://fr.wikipedia.org/wiki/Amitabha

---

Il n'y a qu'un Bouddha par monde, c'est extremement rare un Bouddha, où vois-tu le Dharma entier enseigné par un autre de lui-même dans notre monde ?

Le Dharma du Bouddha est unique et incomparable.

Oui il est complètement à l'ouest ...
Là tu es dans une doctrine. Tu parles des dhyani bouddhas, ou si tu préfères des supports de méditations, un groupe de 5 divinités mais cela n'est pas dans le bouddhisme originel.

la position des bouddhas et leur couleur peuvent varier selon les mandalas où ils apparaissent. Ils peuvent de plus être accompagnés de parèdres, de bodhisattvas, de formes courroucées (parfois avec leur parèdre) et de dakinis.

C'est toi qui critiques le polythéisme ? mais ici ce n'est qu'une forme déguisée de polythéisme. La doctrine des émanations du corps d'un bouddha primordial est largement inspirée de l'hindouisme et des tantras. Je n'ai rien contre sauf que je ne pense pas que cela soit l'enseignement du bouddha historique et que cette doctrine ne peut pas prétendre représenter le bouddhisme à elle seule, je pense au contraire qu'elle s'en écarte. Là, on est en plein dans les croyances, dans la religion, ce n'est plus la philosophie du Bouddha qui rejette le bric-à-brac religieux.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 5987
Localisation: au sud du sud
Identité métaphysique: hérétique
Humeur: c'est selon avec qui
Date d'inscription: 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Tenzin Dorje le Sam 22 Oct 2011 - 2:08

Bonsoir,

Cdl,

Que fais-tu de ce qu'on appelle "réalité conventionnelle" ?

Je vais poser ma question autrement : ne penses-tu pas que ne considérer que la "réalité absolue" est un extrême qui, en tant que tel, nous égare de la voie du milieu ?

J'ai souvent pensé que si on fait, de quelque chose, une montagne, on s'égarait de la voie du milieu. Même si je faisais, de ce que je viens de dire, une montagne (ou un fromage lol! ) je crois que je m'égarerais de la voie du milieu, je tomberais dans un extrême. Bref, qu'en penses-tu ?

Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 352
Age: 31
Localisation: LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique: Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur: At sea level
Date d'inscription: 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par tango le Dim 23 Oct 2011 - 14:28

Tenzin Dorje a écrit:
Je vais poser ma question autrement : ne penses-tu pas que ne considérer que la "réalité absolue" est un extrême qui, en tant que tel, nous égare de la voie du milieu ?

J'ai souvent pensé que si on fait, de quelque chose, une montagne, on s'égarait de la voie du milieu. Même si je faisais, de ce que je viens de dire, une montagne (ou un fromage lol! ) je crois que je m'égarerais de la voie du milieu, je tomberais dans un extrême. Bref, qu'en penses-tu ?
Exact, la voie mène certes à l' Absolu, mais n'en faire que le seul objectif en serait périlleux.
Effectivement au fur et à mesure de l' ascension de la montagne de l'Absolu, les risques d'égarement grandissent.
La voie du milieu doit être maintenue dans la progression de la disparition du monde tangible au profit de l'apparition du monde intangible, mais nulle précipitation ne pourrait être tolérée... Ni vouloir, ni ne pas vouloir...
Ce n'est pas vers la "croyance" qu' il faut s'acheminer, mais vers la "certitude".

Gassho

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6971
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Téoma le Dim 30 Oct 2011 - 8:50

Ce n'est pas vers la croyance qu'il faut (il faut c'est faux)...
s'acheminer , mais vers la certitude .

Non pas vers une croyance qui n'a de certitude qu'une illusion fabriquée et imaginée dans la prière; une figurine sainte, un envoûtement ...mais vers l'espérance qui vient après la foi pure et sans tâches. Neutral

Téoma
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 426
Date d'inscription: 17/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Téoma le Dim 30 Oct 2011 - 8:55

Tenzin Dorje a écrit:Bonsoir,

Cdl,

Que fais-tu de ce qu'on appelle "réalité conventionnelle" ?

Je vais poser ma question autrement : ne penses-tu pas que ne considérer que la "réalité absolue" est un extrême qui, en tant que tel, nous égare de la voie du milieu ?

J'ai souvent pensé que si on fait, de quelque chose, une montagne, on s'égarait de la voie du milieu. Même si je faisais, de ce que je viens de dire, une montagne (ou un fromage lol! ) je crois que je m'égarerais de la voie du milieu, je tomberais dans un extrême. Bref, qu'en penses-tu ?

Tu as raison il ne faut pas en faire un fromage...

Téoma
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 426
Date d'inscription: 17/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par L'Olivier le Dim 30 Oct 2011 - 8:57

vi
c'est exactement ça
Ne pas avoir peur de ses certitudes
mais être à même de les vérifier

une certitude = une croyance ... c'est pareil

L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 3005
Date d'inscription: 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par tango le Dim 30 Oct 2011 - 9:52

L'Olivier a écrit:

une certitude = une croyance ... c'est pareil
Pas tout à fait pareil...
Une croyance nécessite d'avoir une image... celle d'une représentation tangible...
Alors que la certitude peut s'en passer.

Disons que la croyance en Dieu nécessite d'en avoir un concept, et, que la foi s'en passe.
Un peu comme si la croyance était encore une bouée pour nager, ou, une carotte qui fait avancer l'âne.

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6971
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par L'Olivier le Dim 30 Oct 2011 - 11:22

Salut Tango l'Intangible danceur,

tu restreints l'utilisation du mot "croyance"

pour ma part, il a un sens beaucoup plus grand.
par exemple, l'athée dit "je ne crois pas !"
Mais ... si tu réfléchis bien ...
l'athée CROIT en l'incroyance.
car croire veut dire quoi ?
donner valeur de vérité à une connaissance dont nous disposons intellectuellement ... et là, pas besoin de réalité physique (ou tangible)
une croyance, c'est une vérité à laquelle nous adhérons.
comme une certitude ....
c'est psycho...logique

L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 3005
Date d'inscription: 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par tango le Dim 30 Oct 2011 - 11:43

Salut l'Olivier.

Ainsi pour toi, l'incroyance est une croyance... autant ne plus faire usage de ces mots.

La seule certitude qui pourrait survivre serait celle de savoir qu'on ne sait rien. albino
En effet la simple prétention de savoir quelque chose, peut-être suspectée de croyance.

Bref, on peut croire ou ne pas croire en la réalité d'un but au chemin de la vie, sans pour autant en avoir la certitude... mais on peut avoir la certitude de la réalité de ce chemin.

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6971
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par L'Olivier le Dim 30 Oct 2011 - 11:46

oui, on peut
car un moment donné, tu te dois de te positionner.
Sinon ta certitude est l'incertitude
et la seule chose tangible est l'intangibilité

L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 3005
Date d'inscription: 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Coeur de Loi le Dim 29 Avr 2012 - 19:19

La perfection du don, c'est ce qui permet d'avoir la Loi :

"Quelques-uns donnent des chars attelés
de quatre chevaux, ornés de balcons, de drapeaux,
de fleurs et d'étendards; d'autres offrent
des présents consistant en substances précieuses.

D'autres donnent leurs fils, leurs femmes, leurs filles;
quelques autres leur propre chair tant aimée; d'autres donnent,
quand on les leur demande, leurs mains et leurs pieds,
cherchant à obtenir l'état suprême d'Éveil.

Quelques-uns donnent leur tête, quelques-uns leurs yeux,
quelques-uns leur propre corps, chose si chère à l'homme;
et après avoir fait ces aumônes, l'esprit calme,
ils demandent la science des Ainsi-Venus."

---

La Loi c'est la science des Bouddhas, on parle bien de science car tout est à vérifier dans le Bouddhisme.

Et par soi-même, bien sûr.

Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 8162
Localisation: France
Identité métaphysique: Bouddhiste et chrétien
Humeur: Sans illusion
Date d'inscription: 11/10/2010

http://www.dailymotion.com/video/xcc9i3_le-soutra-du-lotus-titre

Revenir en haut Aller en bas

Re: La science des Bouddhas

Message par Ling le Dim 29 Avr 2012 - 19:37

Vous parlez de don, je vous invite à réfléchir à ce conte.

La colombe et le Bodhisattva:
Le Bodhisattva parcourait la campagne en quête de ce qu'il ne savait pas. Il marchait à pas lents, tantôt s'abîmant dans ses pensées, tantôt accrochant sa curiosité à la nature, somptueusement vêtu des couleurs de l'infiniment intelligent.

Soudain il vit une colombe, si fatiguée de brasser l'air lourd que sa chute était imminente.

En un ultime effort, elle parvint jusqu'au Sage et se laissa tomber à ses pieds.

- Je t'en supplie Bodhisattva, gémit-elle, sauve-moi ! Un vautour me poursuit depuis ce matin ; je suis épuisée et je n'ai plus d'espoir qu'en toi. Vois, le vautour arrive ... il est là !

En effet, un gros oiseau noir approchait du Sage, mais en volant lui aussi avec tant de maladresse que son épuisement faisait peine à voir.

Le Bodhisattva ramassa la colombe et la cacha dans sa tunique, en lui murmurant, avec toute sa tendresse fraternelle : - Paix en ton coeur, petite colombe. Je suis le Bodhisattva, je t'offre l'hospitalité de mon sein et tu n'as plus rien à craindre.

C'est alors que le vautour se posa devant lui, les plumes en désordre et visiblement harassé. - Par les dieux, murmura-t-il, je n'en puis plus après cette terrible matinée de chasse! Bodhisattva, je t'ai vu cacher la colombe sous ta tunique, donne-la moi vite, car je me sens défaillir...

- Assurément, je ne te la donnerai pas, répondit-le Sage, car je lui ai garanti la sécurité, et les lois de 1'hospitalité ne sauraient être transgressées sous peine de forfaiture.

- Cette colombe ne t'appartient pas, répliqua le vautour. Elle est à moi. Quand tu l'as ramassée, elle était à bout de forces et allait, en toute équité, tomber en mon pouvoir. Allons, donne-moi mon bien.

- Impossible !

- Réfléchis, Bodhisattva : je suis un vautour, c'est ma nature imposée par les dieux qui, de même, m'ont imposé ma nourriture. J'ai forcé la colombe. Elle est la récompense de mon travail de vautour et tu dois me la donner.

- Impossible, dit encore le Sage, mais on sentait qu'il avait la voix mal assurée. Je voudrais bien t'obliger, vautour, mais je ne le puis au prix que tu demandes. Repars à la chasse, c'est ce que tu as de mieux à faire.

- Repartir à la chasse? Tu plaisantes cruellement, Bodhisattva. Ne vois-tu pas que je suis incapable de voler. Qu'un renard me trouve en cet état et je suis perdu.Tu veux me mettre dans l'obligation de mourir de faim ou d'être dévoré par un ermemi ? Soit, je vais mourir mais tu porteras ce crime dans ta conscience.

Le Bodhisattva n'eut pas besoin d'une longue méditation pour comprendre que le vautour avait raison, mais la colombe aussi avait raison de vouloir sauver sa vie, et lui aussi avait eu raison d'offrir l'hospitalité de son sein. Pouvait-il dire à l'oiseau qu'il était le salaire légitime du vautour ? Devait-il laisser le vautour dévorer sa proie ? Son coeur fondait de pitié, d'amour et de cruelle incertitude. Sacrifier l'innocente colombe ? Impossible ! Sacrifier le vautour innocent ? Non. Il ne restait plus qu'une solution qui illumina le Bodhisattva

- Tu as raison, vautour, dit-il, je ne dois pas te priver de ton salaire. Je vais donc t'offrir avec ma chair ce qui te revient de droit. Par miracle, un couteau et une balance surgirent devant le Sage qui posa la colombe dans un plateau, et dans l'autre, un gros morceau de chair prélevé sur son propre corps. Le fléau penchant du côté de l'oiseau, le Bodhisattva ajouta un autre morceau de sa chair, puis encore un autre, et un autre ... et toujours le fléau penchait du même côté, et le monceau de chair humaine ne pouvait peser aussi lourd que la frêle colombe. Alors, le Bodhisattva monta tout entier dans la balance dont les plateaux s'équilibrèrent aussitôt avec une exactitude rigoureuse.

Une vie pour une autre vie.

Le vautour, qui avait contemplé la scène en silence, battit des ailes et se métamorphosa.

- Je suis le dieu Indra, dit-il, et je voulais t'éprouver.

Une pluie d'ambroisie tomba du ciel et guérit le Bodhisattva à qui le dieu annonça qu'il se réincarnerait dans le corps du prochain Bouddha.

Tel fut l'enseignement initiatique du Bodhisattva.

http://membres.multimania.fr/envolspirituel/lacolombe.htm


Il n'y a qu'un seul don possible, lequel?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20399
Age: 43
Localisation: Hong Kong
Identité métaphysique: Marchande de rêves
Humeur: Rainbow
Date d'inscription: 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum