savoir ou ignorance ?

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par SEPTOUR le Sam 26 Nov 2011 - 2:33

PARTIES DE DIEU, nous savons TOUT...mais le fait de renaitre nous fait oublier(volontairement) ce savoir TOTAL.
Nous devons faire un effort enorme et constant pour nous SOUVENIR, c'est ce que font les "savants". TOUTES les connaissances sont deja la.
PERSONNE ne decouvre ou invente quoique ce soit qui ne soit DEJA cree.
Certains d'entre nous arrivent a soulever un coin du voile et disent avoir fait UNE DECOUVERTE......CE qui est EXACT....
ILS ont decouvert ce qui etait ...couvert.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages: 1851
Date d'inscription: 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par Albert Galaad le Sam 26 Nov 2011 - 11:24

Je ne comprends décidément pas votre aversion pour la science...

La science ne peut pas faire ce que fait la spiritualité et la spiritualité ne peut pas faire ce que fait la science.
Ces deux choses sont totalement différentes.

Tu as parlé des problèmes engendrés par la surpopulation et par l'excès de communication... je suis d'accord avec toi, ces problèmes existes. Mais je ne penses pas qu'ils justifient un retour à l'âge de pierre. La surpopulation en elle-même ne pose pas de problème... si on se penche un peu sur la démographie des pays du "nord" (au sens géopolitique du terme), on voit même que cette surpopulation n'est qu'une phase transitoire avant un équilibre démographique.
Ce qui pose problème est l'irresponsabilité de la population. On ne peut pas vivre sur Terre à sept milliards avec autant de légèreté qu'à deux ou trois milliards... mais ça ne veut pas dire qu'il est impossible de vivre sur Terre à sept ou huit milliards. Il suffit d'une prise de conscience écologique, que les gens comprennent que se soucier de l'environnement n'est pas un délire de hippies idéalistes mais bel et bien une solution pragmatique et rationnelle à beaucoup de problèmes.
Quant à l'information... et bien, il va falloir que les gens réussissent à faire le tri.

Je ne sais pas si tous cela est possible mais si c'est la cas, je ne vois pas pourquoi il faudrait attendre un quelconque "jour spirituel" pour y œuvrer.

Quand situes tu le début de notre "nuit spirituelle" ? tu es conscient que l'humanité ne "progresse" ou ne "régresse" pas de façon homogène. Au moyen-âge, l’Europe était sous-développé, autant scientifiquement que spirituellement... alors que le monde arabe connaissait sont âge d'or, sur le plan technique comme sur le plan philosophique.


Et enfin... en quoi les peuples primaires sont-ils "plus sage" ?

Albert Galaad
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 157
Date d'inscription: 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par fridolin le Sam 26 Nov 2011 - 16:28

Salut

Pour répondre à Dan,

Et comment le determines tu ? Le savoir essentiel est il celui qui te convient le plus, celui qui te plait , te tranquilise, t'appaise ?

Le savoir essentiel est celui qui sert à tous et non pas celui qui ne sert qu’une minorité. Cela n’exclut pas qu’il puisse apaiser et tranquilliser. Quant au fait de me plaire, cela dépend de mon ouverture.

Jo , tu dis
la connaissance, c'est du savoir digéré, compris, assimilé dans sa propre façon de penser le monde . Celui là n'est jamais inutile.

Il n’est pas inutile quoique contextuel et le savoir dont je parle, étant fondamental doit pouvoir s’adapter à tous les contextes.

Septour

Je suis d’accord avec ton point de vue sur découvrir.

Galaad

Quand situes tu le début de notre "nuit spirituelle" ? tu es conscient que l'humanité ne "progresse" ou ne "régresse" pas de façon homogène. Au moyen-âge, l’Europe était sous-développé, autant scientifiquement que spirituellement... alors que le monde arabe connaissait sont âge d'or, sur le plan technique comme sur le plan philosophique.


Et enfin... en quoi les peuples primaires sont-ils "plus sage" ?

Le début de la décroissance, selon les Taoïstes, coincïde avec l’adoption des techniques ce qui la situe autour de l’apparition des premières villes. 10,000 ans av JC. Le monde Arabe était aussi en déclin et d.où le développement des techniques.
Enfin, les peuples primaires sont plus sages en ce qu’ils se contentent de l’essentiel.

Pour étayer un peu le sujet, je pourrais dire que, selon moi, les apprentissages traditionnels chez les peuples primitifs étaient axés sur le développement de la faculté instinctuelle dont l’intuition est l’outil. Comme moi vous aurez peut-être constaté que la culture livresque est absente chez ces peuples, que l’éducation se passe sur le terrain avec la mère pour les jeunes enfants et plus tard avec le père en ce qui concerne les garçons. Ce sont les choses fondamentales qui sont apprises et tous les sens sont mis à contribution. Le langage n’est pas très élaboré et certains mots désignent deux choses, par exemple jeune et beau est un seul mot et vieux et laid un autre.

Certains ethnologues occidentaux qui ont parlés de la connaissance qu’avaient ces hommes de la nature, qu’elle était encyclopédique, ce qui dépasse de beaucoup ce que peuvent mémoriser nos savants.
En fait, le terme mémoriser n’est pas adapté dans leur cas, car ils ne gardent pas en mémoire tout ce qu’ils savent, ils n’en conservent que des indices, qui lorsque mis en présence de la situation où ils doivent savoir, ce savoir s’infuse par cet indice.

Cela peut sembler bizarre, mais c’est de cette manière que les semences se remémorent ce qu’elles doivent faire sans pour autant en conserver la mémoire complète. Vous comprendrez que des éléments du savoir se trouvent dans la nature qui elle les garde, en quelque sorte, en mémoire. Ceux qui sont des prodiges de la mémoire utilisent d’ailleurs une méthode similaire, en associant des mots ou des chiffres à des images ou des sons pour les aider à s’en souvenir.

Un autre aspect des plus importants est leur absence de doutes et à ce sujet ce que nous savons des Amérindiens et de l’apprentissage des enfants confirme que ceux-ci apprenaient à ne pas craindre la mort et même la rechercher dans certains cas. La phrase célèbre qui revient souvent est : C’est un beau jour pour mourir, prononcée alors que le guerrier partait au combat.

À propos de cette confiance en soi, j’ai quelques extraits intéressants venant d’histoires taoïstes, mais aussi des notes de Jean Jacques Rousseau tirées de son livre Discours sur l’origine et les fondements de l’Inégalité parmi les hommes.

“ Les Hottentots dit Kolben, entendent mieux la pêche que les Européens du cap. Leur habileté est égale au filet à l’hameçon et au dard, dans les anses comme dans les rivières. Ils ne prennent pas moins habilement le poisson avec la main. Ils sont d’une adresse remarquable à la nage. Leur manière de nager à quelques chose de surprenant et qui leur et tout à fait propre. Ils nagent le corps droit et les bras étendus hors de l’eau de sorte qu’ils paraissent marcher sur la terre. Dans la plus grande agitation de la mer et lorsque les flots forment autant de montagnes, ils dansent en quelque sorte sur le dos des vagues, montant et descendant comme un morceau de liège. Les Hottentots, dit encore le même auteur sont d’une adresse surprenante à la chasse, et la légèreté de leur course passe l’imagination. Ils ont la vue si prompte et la main si certaine que les Européens n’en approchent point. A cent pas, ils toucheront d’un coup de pierre une marque de la grandeur d’un demi sol, et ce qu’il y à de plus étonnant, c’est qu’au lieu de fixer comme nous les yeux sur le but, ils font des mouvements et des contorsions continuelles. Il semble que leur pierre soit portée par une main invisible.” Le P. du Tertre dit à peu près , sur les sauvages des Antilles, ce qu’ont vient de lire sur les Hottentots du cap de Bonne-Espérance. Il vante surtout leur justesse à tirer avec leurs flèches les oiseaux en vol et les poissons à la nage, qu’ils prennent ensuite en plongeant. Les sauvages de l’Amérique septentrionale ne sont pas moins célèbres par leur force et leur adresse, et voici un exemple “En l’année 1746, un indien de Buenos Aires , ayant été condamné aux galères à Cadix, proposa au gouverneur de racheter sa liberté en exposant sa vie dans une fête publique. IL promit qu’il attaquerait seul le plus furieux taureau, sans autre armes en main qu’un corde, qu’il le terrasserait, qu’il le saisirait avec sa corde, par telle partie qu’ont indiquerait, qu’il le sellerait, le briderait, le monterait, et combattrait ainsi monté deux autres taureaux des plus furieux qu’on ferait sortir du torillo et qu’il les mettrait tous à mort. L’un après l’autre dans l’instant qu’on lui commanderait et sans le secours de personne.
L’indien tint parole et réussit dans tout ce qu’il avait promis.

Sans connaître le taoïsme ces indigènes étaient des maîtres du Tao et nous pourrions dire la même chose des animaux sauvages.





fridolin
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages: 25
Localisation: estrie
Identité métaphysique: Igné
Humeur: joyeuse
Date d'inscription: 18/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par dan 26 le Sam 26 Nov 2011 - 18:01

[quote]
fridolin a écrit:Salut

Pour répondre à Dan,

Et comment le determines tu ? Le savoir essentiel est il celui qui te convient le plus, celui qui te plait , te tranquilise, t'appaise ?

Le savoir essentiel est celui qui sert à tous et non pas celui qui ne sert qu’une minorité. Cela n’exclut pas qu’il puisse apaiser et tranquilliser. Quant au fait de me plaire, cela dépend de mon ouverture.
Alors soyons précis ,et serieux donne moi un exemple précis STP. Donne moi un savoir une vérité précise qui puisse servir , à tous les etres humains .


amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages: 16096
Date d'inscription: 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par fridolin le Sam 26 Nov 2011 - 20:08

Salut Dan

Alors soyons précis ,et serieux donne moi un exemple précis STP. Donne moi un savoir une vérité précise qui puisse servir , à tous les etres humains .

Tu ne trouve pas mon sujet sérieux ?


Si tu as suivit le sujet tu aura compris que la nature contient cette connaissance et qu’elle est accessible à tous ceux qui sont contents de l’essentiel. L’homme s’est, depuis cet âge d’or révolu, acharné à développer le mieux qui s’est transformé en pire. Cela semble évident

Je vois que tu est athée et c’est peut être la raison qui te fait considérer mon sujet pas sérieux.
Tu pourrais m’aider en me donnant ta définition de ce qui est sérieux.

Pour répondre à ta question

La vérité est, le mensonge parait.

fridolin
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages: 25
Localisation: estrie
Identité métaphysique: Igné
Humeur: joyeuse
Date d'inscription: 18/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par Albert Galaad le Sam 26 Nov 2011 - 20:17

Bien entendu que nos ancêtres étaient plus adapté que nous à leur environnement ! si l'espèce humaine à pu survivre, c'est uniquement grâce à sa capacité d'adaptation à n'importe quel environnement...

Nos ancêtre étaient plus aptes que nous à vivre dans le monde dans lequel il vivait et nous même sommes plus aptes qu'eux à vivre dans le monde dans lequel nous vivons.

Mais à quoi pourrait bien nous servir la capacité de tuer des oiseaux en leur lançant des pierres ? nous n'avons pas besoin de ce genre de connaissance... pas plus que nos ancêtres n'avaient besoin de doctorat en informatique.

Tu fais remonté le "déclin" au début de la civilisation... à moins que nous n'ayons pas la même définition de "déclin", ça implique que nous soyons inférieur d'une manière ou d'une autre aux européens du moyen-âge... non seulement, étant plus ancien, ils "régressaient" depuis moins longtemps, mais en plus ils avaient une technologie très inférieur à la notre.
Je veux bien que les serfs aient mieux su traire les vaches que nos paysans actuels, mais à part ça... c'était une période de dégénéré ! on brûlait les femmes trop belles parce qu'elles étaient des sorcières, on brûlait les femmes trop laides parce qu'elles étaient des sorcières, on brûlait les libre-penseurs parce qu'ils étaient des hérétiques... je suis désolé, mais pour moi, nous avons un peu progressé, dans tous les sens du terme, entre temps.

La capacité de communication nous permet d'élargir notre vision du monde et de nous ouvrir l'esprit, et le progrès technologique en général nous permet d'accorder plus de temps à la réflexion et à la méditation...
Le progrès scientifique nous a permis de devenir des êtres pensant plutôt que des machines à survivre. Libre à toi de considérer ça comme un déclin.

Albert Galaad
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 157
Date d'inscription: 12/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par dan 26 le Dim 27 Nov 2011 - 0:49

[quote]
fridolin a écrit:Salut Dan

Alors soyons précis ,et serieux donne moi un exemple précis STP. Donne moi un savoir une vérité précise qui puisse servir , à tous les etres humains .

Tu ne trouve pas mon sujet sérieux ?
Au contraire il est tres interressant , mais je suis matérialiste, j'ai besoin d'exemple précis.

Si tu as suivit le sujet tu aura compris que la nature contient cette connaissance et qu’elle est accessible à tous ceux qui sont contents de l’essentiel. L’homme s’est, depuis cet âge d’or révolu, acharné à développer le mieux qui s’est transformé en pire. Cela semble évident
D'accord mais cela n'empeche pas de répondre à ma réponse précisement , tu sembles avoir accés à cette connaissance (gnose ), soit sympa de nous décrire une vérité qui serait universelle donc qui conviendrait à tous les etres humains sur terre . Evite si possible le fameux "cherche" et tu trouveras" " ou la vérité les hommes l'on en eux" etc etc c'est fort bien connu.

Je vois que tu est athée et c’est peut être la raison qui te fait considérer mon sujet pas sérieux.
Détrompe toi ceux sont des sujets passionants, et qui me passionnent

Tu pourrais m’aider en me donnant ta définition de ce qui est sérieux.
Si tu veux on reviendra aprés. je ne parle pas de sujet sérieux mais de connaissances dans ce domaine qui ont un point commun à savoir la vérité universelle , c'est bien ce que tu disais au depart.

Pour répondre à ta question
La vérité est, le mensonge parait.


Désolé tu n'as pas répondu c'est un sophisme intégral , tu réponds par l'opposé de la vérité .

Je te demande juste de me dire "dans ce domaine de la metaphysique la vérité (connaissance si tu préféres) universelle c'est ............"

Merci d'avance . je compte sur toi.

amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages: 16096
Date d'inscription: 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par tango le Dim 27 Nov 2011 - 10:48

dan 26 a écrit:
Je te demande juste de me dire "dans ce domaine de la metaphysique la vérité (connaissance si tu préféres) universelle c'est ............"
Ben justement cette "Vérité Absolue Universelle" est celle qui est recherchée par les métaphysiciens.
Elle est par essence insaisissable, mais se présente comme une asymptote vers laquelle se rapproche peu à peu le pèlerin.
Cette Vérité Une Absolue se distingue de la multitude des vérités relatives par sa permanence... ainsi la manifestation d'une vérité qui est plus permanente qu'une autre est plus proche de cette Vérité.

Métaphoriquement on pourrait dire que l' énoncé: "Dan est une enclume et n'a donc aucune chance de pouvoir voler comme un papillon". est une vérité relative qui prend de plus en plus le chemin de la Vérité Absolue.

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6972
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par Cochonfucius le Dim 27 Nov 2011 - 10:49

Les métaphores peuvent-elles être vraies?

Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 17104
Age: 60
Localisation: taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique: vieux porc
Humeur: paisible
Date d'inscription: 08/01/2009

http://lutecium.org/stp/cochonfucius

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par tango le Dim 27 Nov 2011 - 11:35

Bonjour Cochonfucius
il est sympa de renifler le parfum du poète, et de voir qu'il nous propose une saussissonnade.
Cochonfucius a écrit:Les métaphores peuvent-elles être vraies?
Primo une métaphore est utilisée comme tentative de désigner l'indésignable... Elle est donc un simple costume qui rend plus tangible les concepts imperceptibles.

Quant à être vraie, il faudrait tout d'abord qu'une vérité soit réellement une vérité permanente... Or dans l'énoncé au sujet de Dan, je nourris toujours l'espoir qu'il puisse un jour voler comme un papillon... mais peu à peu je vois cet espoir s'effondrer... aussi peu à peu, je me résouds à accepter l'idée de me soumettre à la réalité de la permanence de cette Vérité.

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6972
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par Téoma le Dim 27 Nov 2011 - 13:47

Cochonfucius a écrit:Les métaphores peuvent-elles être vraies?

Si les lettres et les mots n'ont aucune importance pour le Bouddha la métaphore filée elle ne peut-être que de la poésie, celle de la vie.

Téoma
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 426
Date d'inscription: 17/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par Cochonfucius le Dim 27 Nov 2011 - 15:15

La métaphore est davantage une danse
qu'elle ne serait une écriture.

Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 17104
Age: 60
Localisation: taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique: vieux porc
Humeur: paisible
Date d'inscription: 08/01/2009

http://lutecium.org/stp/cochonfucius

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par Ling le Dim 27 Nov 2011 - 16:36

Le poète rêve d'un monde où les hommes sauraient "restés fidèles à la Terre" en dansant redécouvrant la vie a travers leurs corps

La Danse de Nietzche - Béatrice Commengé. Embarassed

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20813
Age: 44
Localisation: Hong Kong
Identité métaphysique: Rainbow
Humeur: Marchande de rêve
Date d'inscription: 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par fridolin le Dim 27 Nov 2011 - 16:40

Salut tous

Merci Tango

Tes paroles sont sages

La voie est insaisissable, lorsque l'on regarde en avant elle est derrière et lorsque l'on regarde derrière elle est devant. Elle ne peut que se deviner et du coin de l'oeil.

Dan 26, C,est un archétype du Yi King qui est dans cette phrase qque tu qualifie de sophisme.

Lao Tseu le décline ainsi;
Les paroles vraies ne sont pas agréables les paroles agréables ne sont pas vraies.

Galaad, très saint père cornu.

Nos ancêtre étaient plus aptes que nous à vivre dans le monde dans lequel il vivait et nous même sommes plus aptes qu'eux à vivre dans le monde dans lequel nous vivons.

Sauf que le monde dans lequel nous vivons est artificiel, qu’il a peu de base dans la nature qui elle plus “ réelle” parce que durable.
Si elle est durable c’est qu’elle est en phase avec les forces primordiales que sont la gravitation, la rotation de la terre et les effets de la lune et du soleil.
Une adaptation de la nature sur des millions d’années ne peut être modifié en quelques centaines d’années. Cela se vérifie avec les maladies et dérèglement qui apparaissent avec la civilisation, les thérapies ne guérissent pas les tares ne font que les atténuer. L’espèce humaine se dégénère.

ça implique que nous soyons inférieur d'une manière ou d'une autre aux européens du moyen-âge... non seulement, étant plus ancien, ils "régressaient" depuis moins longtemps, mais en plus ils avaient une technologie très inférieur à la notre

Ils étaient supérieurs sous certains aspects mais étaient eux aussi dénaturés par l’urbanisation.
L’histoire humaine enseignée dans les écoles est celle de la ville. Ceux qui étaient réellement supérieurs et qui le sont encore sont les peuples restés primitifs.
Ici il faut faire attention du point de vue que l’on adopte pour envisager cette infériorité technologique. Il va de soi que l’on utilise notre position actuelle sans tenir compte qu’elle est exceptionnelle. Nous pensons donc que notre état actuel est un étalon de mesure alors qu’il varie considérablement selon l’état de l’économie artificielle du lieu où l’on se trouve.
La technologie moderne est loin d’être supérieure à celle du moyen âge, qui elle était reproduisible par beaucoup plus de gens parce que plus simple, donc plus démocratique. De plus, son efficacité moindre réduisait l’impact environnemental en ralentissant la cueillette des ressources et ses effets. Enfin, les connaissances limités en médecine permettait un équilibrage des populations par une sélection naturelle.

je suis désolé, mais pour moi, nous avons un peu progressé, dans tous les sens du terme, entre temps.

Mon idée sur la question de progrès que tu évoque est dans la veine de ce que je propose comme description du cycle divisé en quatre, deux pour la croissance et deux pour le déclin. Les quatre époques du cycle sont le bien, le mieux, le mal et le pire.
J’ai en fait résumé et adapté le cycle du Yi King en termes contemporains.
Pour ce progrès dont tu parle il est dans la section mieux et sa conséquence est le pire. Cela veut dire que pour le moment tout semble aller, mais que irrémédiablement cela apportera une situation contraire. Ceux qui voient venir ces conséquences fâcheuses sont capables d’en contrer les effets. Lao Tseu décrit le bien et le mieux dans son chapitre XVII . Pour le bien il dit: Un très grand vient à gouverner, c’est à peine si le peuple sait qu’il existe. Pour le mieux: De plus petits sont aimés et loués. Voilà pourquoi l’on considère souvent le mieux comme préférable au bien, il est plus spectaculaire. Lao Tseu décrit le bien comme supérieur au mieux en le qualifiant de très grand. Pour lui et les taoïstes, l’époque du bien est l’âge d’or alors que pour nous un âge primitif que nous considérons inintéressant.

Il faut aussi comprendre que le cycle long qui dure des millénaires contient une multitudes de cycles courts que sont les événements de tous les jours ou ceux qui se déroulent sur des périodes pouvant englober quelques années, décennies ou siècles.
Il y a des hommes qui sont en dehors des hauts et des bas que vivent certains êtres ballottés entre richesse et misère, parce qu’ils ont compris comment s’adapter au cycle en étant frugal.

Cette frugalité n’est pas exempte de satisfactions, elles ne sont que plus modérées et surtout consommées dans la bonne période.

Cette connaissance à été accumulée sur des millénaires par les chinois et ce sont les archétypes de ce savoir qui nous sont offerts dans ce livre des transformations.


Point de vue

Lorsque je considère mon enfance je constate une chose c’est que j’arrivais alors à me contenter de peu. De presque rien je fabriquais un jeu qui pouvait m’occuper très longtemps. Un peu plus tard, lorsque j’ai commencé à m’intéresser aux filles, la seule évocation d’un rapprochement suffisait à m’émoustiller et délice suprême, un seul baisé me procurait un orgasme.

L’enfance est cet âge d’or et les peuples primitifs cet enfant.


fridolin
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages: 25
Localisation: estrie
Identité métaphysique: Igné
Humeur: joyeuse
Date d'inscription: 18/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par gaston21 le Dim 27 Nov 2011 - 18:15

Tout ça me laisse pantois . Je pense à mon enfance et aux conditions primitives dans lesquelles je vivais . L'eau du puits, la chambre pour quatre, puis tois, sans chauffage, le travail à la ferme dès qu'on pouvait marcher, la vie de château , en somme ... Elle était tellement fantastique, la vie d'antan...
Et je repose mon éternelle question : à supposer que le Taoïsme ou le Bouddhisme ait conquis le monde, où en serions-nous ? A l'ordinateur ou à la brouette ? C'est en secouant toutes ces vieilles lunes que le monde moderne a commencé à se développer, à découvrir les secrets de la matière, à améliorer les conditions de vie, à retarder la mortalité etc...Libre à chacun de revenir à la lampe à huile et au grand bi...
Et puisque nous sommes dans le rayon savoir ou ignorance, savez-vous que le bozon de Higgs se la coule douce, peinard, dans un recoin de l'accélérateur de particules du CERN ? Trop coûteux en électricité , on a arrêté la machine le 30 Octobre pour plusieurs mois . Arrêtons nos centrales nucléaires ; gardons au moins les gégènes à manivelle !

gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6875
Localisation: Bourgogne
Identité métaphysique: agnostique
Humeur: ricanante
Date d'inscription: 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par tango le Dim 27 Nov 2011 - 18:19

Bonjour fridolin

si tu trouves mes paroles sages, je trouve les tiennes très instructives... en effet elles montrent bien l' autre face de ce que nous clament les médias.
Ces médias qui nous poussent de plus en plus à consommer, sont les chevaliers du Dieu Fric... ils nous détournent de l'attention que nous devrions porter incessament sur l' être que nous sommes dans l'instant présent, en nous proposant une course à l' "avoir"... comme si l' "avoir plus" allait faire que plus tard nous soyons mieux.
Ne voyons-nous pas combien les nantis sont soucieux de leurs biens, jusqu'à en oublier d'en jouir ?

Je me souviens aussi de l' enfant que j'étais et qui se satisfaisait d'un simple bâton pour jouer à toutes sortes de jeux... ce simple bâton était la plus belle des épées comme le plus beau des chevaux, et, si on voulait lui changer la couleur ou la forme, cela se faisait instantanément par un simple jeu de l'esprit... que dire de notre voiture d'aujourd'hui ? n'est-elle pas que soucis ?

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6972
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par dan 26 le Dim 27 Nov 2011 - 18:42

[quote]
tango a écrit:
dan 26 a écrit:
Je te demande juste de me dire "dans ce domaine de la metaphysique la vérité (connaissance si tu préféres) universelle c'est ............"
Ben justement cette "Vérité Absolue Universelle" est celle qui est recherchée par les métaphysiciens.
Elle n'existe donc pas puisque c'est le fruit d'une recherche et que personne n'est capable de la definir d'une façon précise avec des mots simples, il s'agit donc d'un leure ! Es tu d'accord .

Elle est par essence insaisissable, mais se présente comme une asymptote vers laquelle se rapproche peu à peu le pèlerin
. Il faut donc arreter de nous amuser , une vérité insaisissable, n'est pas une vérité, vous etes en train de nous amuser avec vos circonvolutions oratoires .


Cette Vérité Une Absolue se distingue de la multitude des vérités relatives par sa permanence... ainsi la manifestation d'une vérité qui est plus permanente qu'une autre est plus proche de cette Vérité.
tu viens de dire qu'elle est insaisissable elle n'est donc pas!!! Restons sérieux STP.


Métaphoriquement on pourrait dire que l' énoncé: "Dan est une enclume et n'a donc aucune chance de pouvoir voler comme un papillon". est une vérité relative qui prend de plus en plus le chemin de la Vérité Absolue.

Je ne vois pas le rapport, tu fais commes nombreux dans ce domaine, tu t'echappes de la réponse, tu parles de vérités absolue , et tu(vous) es incapable de la decrire avec des mots simple . Soyez sympa d'arreter ce type de pratique , cela fait des dizaines de fois, que je vous pousse dans vos retranchement et que votre vérité absolue accouche de rien !!! C'est vriment pénible , et le plus fort c'est que vous defendez becs et ongles cette fameuse vérité , que personne est capable de definir . A force de prendre le quidam pour un .........., il n'y aura plus personne pour croire à vos histoires .

amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages: 16096
Date d'inscription: 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par dan 26 le Dim 27 Nov 2011 - 18:45

]quote="tango"]Quant à être vraie, il faudrait tout d'abord qu'une vérité soit réellement une vérité permanente... Or dans l'énoncé au sujet de Dan, je nourris toujours l'espoir qu'il puisse un jour voler comme un papillon... mais peu à peu je vois cet espoir s'effondrer


Dan ne peut etre de votre monde, il a les deux pieds sur terre bien à plat!!! Il n'a pas besoin de merveilleux désolé .

Amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages: 16096
Date d'inscription: 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par fridolin le Dim 27 Nov 2011 - 20:54

Salut

Gaston 21

L'évocation de l'enfance de sa naïveté et de son ouverture sert de référencce pour ceux qui recherchent la connexion au Tao. L'enfance n'est pas dénuée de problèmes pour certains et les difficultés qui y sont vécues peuvent quelquefois se transformer en avantages plus tard.

Ce qui aura été contraint se dilatera.

Dan 26

Vous avez revêtu le costume du contradicteur dans une joute qui n'en n'est pas une.Pour ma part, je ne cherche qu'a partager des découvertes qui m'ont aidées dans ma vie.Quant à la vérité vous la verrez du moment que votre ouverture sera suffisante.

Extraits

Bref, toutes ces connaissances et activités m’ont permis une certaine liberté, surtout durant l’hiver, saison que je pouvais consacrer à l’étude. J’ai, à un certain moment, découvert Yvan Illitch et son petit livre énergie et équité dans lequel il décrit la notion de seuil, où il explique qu’en additionnant toutes les contraintes reliées au fait de posséder et d’utiliser l’automobile, cela rend la marche à pied plus efficace. J’ai ensuite réalisé qu’il avait écrit sur presque tous les secteurs du monde moderne en analysant le pour et le contre pour finalement en découvrir l’inefficacité, toujours en soulignant le seuil au-delà duquel le système le devenait. Puis j’ai découvert le Yi King et Lao Tseu puis relié ensemble les deux pensées pour en faire une seule.

Si ces philosophies me parlaient tant, c’est que j’avais réalisé l’impossibilité de réussir
dans le monde moderne par le fait que ceux qui détiennent la carotte s’assurent que jamais nous la rattraperons. J’avais bien vu comment ces clans empêchaient le simple travailleur d’exprimer son plein potentiel, puisque j’avais été moi-même contraint. La ville devenait un enclos à l’intérieur duquel ces coteries pouvaient facilement entretenir leur domination et cela je pouvais clairement de voir puisque me tenant à l’extérieur. Il en est ainsi des dépendances, ce sont ceux qui n’en n’ont pas qui en voient chez les autres.
Lorsque ces clans tentaient et tentent d’imposer leurs diktats en région, cela se voit très bien puisque d’ici nous les voyons venir avec leurs gros sabots.

J’ai, avec d’autres, compris que le mode de vie urbain exige un tel gaspillage des ressources, que vient un temps où pour l’entretenir cela demande de puiser toujours plus loin, d’accaparer de nouveaux territoires en région. Nous y somme donc, avons vu arriver les urbains qui cherchent à transformer les campagnes en parcs industriels, la spéculation et les intégrateurs achètent avec leurs capitaux bidons tous ceux qui succombent a la propagande marchande.

Ils en sont à imprimer du papier monnaie et ce faisant en diluer encore la valeur pour refiler au peuple emprisonné l’inflation qui en résulte. Emprisonnés dans ces dépendances dont ils ne voient pas comment se défaire parce qu’ils vivent dans un désert sans ressources, la ville.
Devant leurs écrans ils vivent désormais leur vie par procuration, au travers des acteurs grassement payés pour mimer le bonheur. Ils ne voient toujours que le côté brillant de la médaille.

Récemment, François Cardinal un éditorialiste, parlait à la radio de Radio Canada des municipalités au Québec. Que la manière de financer leurs infrastructures était un mécanisme à la Punzy où les nouveaux arrivants financent les services des anciens. Que ce système est insoutenable.
J’avais moi aussi souligné le fait que cette pyramide de punzy était utilisée, cette fois dans l’ensemble des secteurs de la modernité, la finance étant le plus évident et le secteur agricole celui que je connaît bien parce que je produis de ma nourriture.
Ce sont tous des montages frauduleux parce que la réalité est occultée aux yeux des citoyens qui en profitent par le tout puissant secteur médiatique qui éclaire seulement le beau côté de la médaille.

http://www.unionpaysanne.com/les-nouvelles/stop-a-laccaparement-de-terres-maintenant

fridolin
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages: 25
Localisation: estrie
Identité métaphysique: Igné
Humeur: joyeuse
Date d'inscription: 18/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: savoir ou ignorance ?

Message par tango le Dim 27 Nov 2011 - 23:53

fridolin a écrit:
La voie est insaisissable, lorsque l'on regarde en avant elle est derrière et lorsque l'on regarde derrière elle est devant. Elle ne peut que se deviner et du coin de l'oeil.
C'est cela même...
Il faut comprendre par là que si Dieu est, il a voulu rester d'une discrétion absolue en nous offrant la liberté de voir ou de ne pas voir qu' il y a une voie sous nos pieds.
Ainsi les enclumes ne voient pas la voie, et les papillons flirtent avec elle.

Cette voie ressemble étrangement à cette recherche assidue de la Vérité Une Absolue.
Il y a bien cette subtilisation progressive qui nous rapproche de cet Absolu qui par essence n'est pas manifesté.

""Essencier dans l'existence, pour exister dans l'essence."""

Monsieur Dan, ce n'est pas parce qu'une chose n'est pas manifestée qu'elle n'existe pas... Par exemple au Sahara on n'a jamais vu la neige, doit-on dire pour autant que la neige n'existe pas ?
Comment te dire ?... disons que je renifle son parfum et que peu à peu, la source de ce parfum me devient de plus en plus réelle.

tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6972
Localisation: à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique: papillon
Humeur: volatile
Date d'inscription: 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum