En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par maya le Sam 4 Aoû 2012 - 18:33

I love you Je suis une optimiste née et pense que les échecs et les difficultés nous sont souvent bénéfiques pour avancer dans la vie. Les petits bonheurs de tous les jours sont des cadeaux quand on sait les apprécier.Chaque jour apporte ses joies, ses douceurs de vivre. Mes propres souffrances physiques ou psychiques, j'arrive à gérer et à relativiser mais celles qui touchent ceux que j'aime sont des souffrances qui m'obsèdent et en ce moment autour de moi cela se multiplient à vitesse grand V.
La souffrance existe hélas mais "humain trop humain" il faut laisser du temps au temps et etre juste Amour et compréhension, compassion "souffrir avec".
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Jipé le Sam 4 Aoû 2012 - 18:41

maya a écrit:
La souffrance existe hélas mais "humain trop humain" il faut laisser du temps au temps et etre juste Amour et compréhension, compassion "souffrir avec".
et cela apporte quoi d'être deux à souffrir au lieu d'un ? Je préfère ne pas souffrir avec la personne pour lui donner tout le positif dont je dispose, afin d'essayer de l'aider...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25989
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par maya le Sam 4 Aoû 2012 - 18:49

"s'ouffrir avec" dans le sens du mot compassion n'est pas d'etre deux dans la souffrance, c'est d'etre le pilier solide sur lequel s'appuie celui qui souffre. Ce n'est pas etre dans la pitié non plus, c'est juste etre là et tenir la main .
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Jipé le Sam 4 Aoû 2012 - 18:53

maya a écrit:"s'ouffrir avec" dans le sens du mot compassion n'est pas d'etre deux dans la souffrance, c'est d'etre le pilier solide sur lequel s'appuie celui qui souffre. Ce n'est pas etre dans la pitié non plus, c'est juste etre là et tenir la main .
non désolé, "souffrir avec", ça veut dire être deux à souffrir, dans le même état... Mais je sais que cette traduction est mal comprise/traduite chez les bouddhistes et sympathisants..

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25989
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Henri27 le Dim 12 Aoû 2012 - 18:14

Pour moi, la souffrance est liée en grande partie au Karma (pas seulement). Dans chaque vie, nous avons la possibilité d'améliorer notre karma par la méditation, la compassion et l'étude.

Henri27
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 11/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Tenzin Dorje le Dim 12 Aoû 2012 - 20:43

Jipé a écrit:non désolé, "souffrir avec", ça veut dire être deux à souffrir, dans le même état... Mais je sais que cette traduction est mal comprise/traduite chez les bouddhistes et sympathisants..
Rassure-toi, il y a des bouddhistes qui comprennent ce terme ; des non-bouddhistes qui comprennent ce terme ; des bouddhistes qui ne comprennent pas ce terme ; et des non-bouddhistes qui ne comprennent pas ce terme.

Thich Nhat Hanh, par exemple, explique qu'il utilise ce terme faute de mieux, et qu'on n'entend pas par compassion "souffrir avec".

Mais quand on utilise ce terme (comme la majorité des termes qu'on utilise, d'ailleurs) on l'utilise davantage pour sa conotation que pour sa dénotation, son epystémologie, et les sens que lui donne le Grand Robert. Il en va de même pour "juif", "ironie", "rhétorique", etc. Les racines des mots s'éloignent un peu davantage chaque jour, mais ce n'est pas si important.
avatar
Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 34
Localisation : LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique : Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur : At sea level
Date d'inscription : 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Rio sur Seine le Dim 12 Aoû 2012 - 21:23

En Bouddhisme on dit que l'on ne peut donner que ce que l'on a.

Donc, une personne qui est dans l'illusion de la souffrance qui en aide une autre également dans l'illusion de la souffrance, en souffrant ensemble, à part un réconfort moral superficiel ils en peuvent pas s'apporter vraiment quelque chose de profond sur le plan de la libération, puisque ils sont tout les deux dans l'obscurité, et cela engendre un attachement supplémentaire.

Il y a pas mal de confusion également par ce qu'on entend par la compassion, qui n'est pas exactement la même chose tel qu'on l'entend dans le judéo-christianisme.


Dzongsar Jamyang Khyentse Rinpoche

Khyentse Norbu (né en 1961), aussi appelé Dzongsar Jamyang Khyentse Rinpoché, est un lama et un cinéaste bhoutanais.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Khyentse_Norbu




" Le bouddhisme tibétain marche-t-il en Occident? "

...
"Par ailleurs, en affirmant que l'Occident possède une "très bonne compréhension de ce que signifie être un Bodhisattva" et en le comparant à des concepts comme "l'humanitarisme" ou "l'activisme social", l'auteur passe complètement à côté du sujet.

L'aspiration du Bodhisattva transcende la compassion de base envers les "indigents" et les "faibles". Avec ce genre de compassion, l'individu est amené inévitablement à devenir co-dépendant, manquant d’assurance et égoïste de surcroît, ne pouvant finalement se définir qu'en fonction de l'aide qu’il apporte.

Au contraire, les Bodhisattvas ne sont pas attachés à l'acte d’aider ni à son résultat. Leur but est uniquement de libérer les êtres des pièges de la vie et du mythe de la liberté."

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Saphir le Sam 1 Nov 2014 - 23:45

"Si j'ai bien compris une idée fondamentale du bouddhisme, la vie n'est que source de souffrance, d'où les efforts du bouddhiste pour s'en détacher émotionnellement afin de n'en plus rien attendre et en être délivré." . C'était le début de cette discussion.

(C'est un vieux post, je sais, mais vous ne m'en voudrez pas, j'espère : je lis lentement).

Il faut faire attention aux mots. Le mot sanskrit qui est traduit par souffrance  est "dukkha". Il fut traduit en son temps, par des jésuites qui découvraient le bouddhisme, par "souffrance". Dukkha désigne certes la souffrance, mais aussi l'imperfection, l'insatisfaction, tout un tas de notions que en français nous ne pouvons pas rassembler sous un seul terme. Nos amis jésuites ont traduit par "souffrance" cela devait convenir à leur vision de la religion.
En réalité, l'étymologie de Dukkha devrait se traduire par "espace petit", au contraire de sukkha le bonheur qui est un "espace grand" (je parle sous couvert d'un ami sanskritophone). En tout cas, il faut retenir que Dukkha est bien plus vaste que la seule notion de souffrance.

Deuxième point, le Bouddha n'a jamais dit que tout est souffrance. Il a dit que Dukkha est partout. Il y a de la souffrance, imperfection, insatisfaction partout. Ce n'est pas tout à fait pareil. Par exemple, si vous vivez le parfait grand amour, vous savez, consciemment ou non, qu'il finira. Un jour ou l'autre il finira. Cela est Dukkha.

Le premier travail d'un pratiquant du bouddhisme est de dévoiler Dukkha dans sa vie quotidienne, d'en prendre conscience parce qu'on ne peut pas se débarasser de quelque chose qu'on ne voit pas. Voir pour se libérer. Car là est la grande affaire du Bouddhisme, mettre fin à Dukkha, à la souffrance, à l'insatisfaction,  la sienne et celle des autres.

Se libérer non pas en se détachant de la vie, au contraire. Là, il y a encore un piège des traductions.
Petite histoire zen "Maître, comment faire pour ne pas être brûlé ?" "Il faut te jeter dans le feu" répond le Maître. C'est tout le contraire du détachement !!
Une traduction plus juste pourrait être "non attachement" parce que détachement m'évoque le mec qui plane sur son nuage pendant qu'on égorge et tue à sa porte.
Peu importent les mots, la pratique bouddhiste, enfin telle que je pratique moi, il y a d'autres voies bouddhistes!!! a ce but là, et j'insiste, mettre fin à Dukkha, la sienne et celle des autres.

Le chemin est en général assez long, pas toujours pour certains (grrrrr Evil or Very Mad jalousie... ) mais il permet de découvrir des "choses" comme la compassion, l'ouverture -> quelque chose de vaste en nous qui permet de laisser entrer sensations, perceptions, émotions, sans crainte d'être débordés, envahis ou écrasés. Laisser entrer, laisser sortir.
Si le chemin est long, assez vite il devient ... passionnant (ah, les passions !). Et comme on n'est plus, ou moins, ballotés par ses émotions, ses passions sans pour autant cesser de les ressentir - au contraire, nous avons plus d'énergie à consacrer à ce qui en vaut la peine. Enfin, si on n'est pas entre temps devenus trop vieux, bien sur.

J'aime bien les histoires zen :
un Maître rassemble tous ses élèves pour une grande cérémonie. Ils viennent du monde entier.
Pendant la grande méditation de la pleine lune la terre se met à trembler. Mais personne ne bouge.
Puis à trembler plus fort. Quelques élèves s'enfuient de la salle.
Encore plus fort, les premiers moellons commencent à tomber, une poutre aussi.
Tout le monde se lève et s'enfuit. Sauf deux, le Maître et un élève.
La terre tremble encore des poutres tombent, les élèves dehors crient qu'il ne faut pas rester dedans.
L'élève qui est resté dans la salle demande "Maître, pourquoi restez vous ?"
Et le Maître répond "parce que j'ai une crampe" clown

Saphir
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 68
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Zorrophile
Humeur : vagabonde
Date d'inscription : 20/02/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par bulder le Dim 2 Nov 2014 - 1:44

J'aime bien ce sujet, je le connaissais pas, je me permet d'y contribuer un peu.

A mon sens quand Bouddha parle de souffrance, il fait référence à tout ce qu'on ressent avant notre dernière réincarnation, celle qui suppose, où plus rien ne nous atteint car on vie avec la plus grande lumière qui soit.

Aussi quand y'a souffrance c'est qu'on la ressent et donc si on ressent, il y'a attache. On peux être généralement détaché dans l'ensemble et puis vers 19h34, durant 10 secondes ressentir une douleur. Est-ce que cela signifie que l'on est pas détaché ? surement mais uniquement sur ce à quoi cette souffrance signifie, car pour le reste y'a détachement sinon on les ressentirait aussi.

Donc qu'est ce qui fait qu'on est détaché de tout sauf de cet élément qui a duré 10 secondes ? Je crois qu'en cultivant la lumière dans son ensemble, les 10 secondes passeront à 5, jusqu'à disparaitre comme toutes les autres.

Puis aussi ne pas tenir compte de ces 10 secondes en laissant filer.

Saphir a écrit:L'élève qui est resté dans la salle demande "Maître, pourquoi restez vous ?"
Et le Maître répond "parce que j'ai une crampe" clown
J'adore cette histoire, de ce que j'ai compris, le maitre est resté pour une raison à lui (sa crampe) tandis que l'élève est surement resté par influence (le maitre qui bouge pas)

Et le faite qu'il ai sa crampe à ce même moment est seulement son "action juste" car ce tremblement de terre ne lui donne pas d'action à courir.

Donc la crampe n'est que la suite logique de sa bonne attractivité avec le moment présent, où tout est fluide. Le maitre s'est placé au bon endroit (par attraction) évitant les poutres qui tombent.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par cana le Ven 7 Nov 2014 - 10:30

Saphir a écrit:J'aime bien les histoires zen :
un Maître rassemble tous ses élèves pour une grande cérémonie. Ils viennent du monde entier.
Pendant la grande méditation de la pleine lune la terre se met à trembler. Mais personne ne bouge.
Puis à trembler plus fort. Quelques élèves s'enfuient de la salle.
Encore plus fort, les premiers moellons commencent à tomber, une poutre aussi.
Tout le monde se lève et s'enfuit. Sauf deux, le Maître et un élève.
La terre tremble encore des poutres tombent, les élèves dehors crient qu'il ne faut pas rester dedans.
L'élève qui est resté dans la salle demande "Maître, pourquoi restez vous ?"
Et le Maître répond "parce que j'ai une crampe"

Excellent pette de rire croule de rire
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par stana le Lun 13 Juil 2015 - 12:21

Pour ce que j'en sais, il y a deux écoles: certains boudhistes pensent que tout n'est que souffrance, inévitablement, d'autres-et je partage leur avis-que tout PEUX n'être que souffrance, mais que ce n'est pas une fatalité.
La naissance-c'est-à-dire notre premier traumatisme, notre première "rupture", en l'occurrence la fusion totale avec notre mère, qui n'est plus jamais exactement la même, notre évolution en tans que personne-lorsque nous grandissons, nous apprenons à être de plus en plus autonome, à dépendre de moins en moins de nos parents; nous affrontons plusieurs "deuils", dont celui d'une certaine insouçiance, innoçence, spontanéité au fil du temps. Transmettre la vie, pour une femme, est une souffrance, de même que voire, à son tour, son enfant grandir, avoir de moins en moins besoin d'elle. L'amour, l'amitié peuvent être des souffrances. La maladie est inévitable, la vieillesse et la mort peuvent être souffrances...
Cela dit, ce n'est pas obligatoire, ça dépend comment on vit certaines de ces étapes, et même lorsqu'une souffrance est inévitable, ce qui la provoque est toujours le début d'un nouvel état, d'une nouvelle phase de notre évolution personnelle, physiologique et/ou spirituelle. Rien n'est inutile, tout a sa raison d'être. Tout est changement constant, la perfection de la véritable immobilité n'existe pas, c'est ce qui fait de nous des "âmes vivantes" sourire
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7607
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique, aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Geveil le Sam 15 Aoû 2015 - 21:53

Il y a deux types de souffrance, la souffrance voulue et la souffrance subie.
Les efforts de l'étudiant pour être pilote et d'une façon générale, passer des concours, ceux du créateur, peintre, sculpteur, musicien, sportifs, etc sont des efforts voulus. D'après mon expérience, ils ne sont pas source de tristesse ou de désespoir, au contraire.  On sait par exemple que l'effort du sportif finit par faire secréter des endorphines par le cerveau et que ça devient une jouissance.
Le refus de l'effort que demande la vie, effort pour sortir de la chrysalide, , pour percer l'écorce de la graine, la coquille de l'oisillon, pour sortir du ventre de la mère, pour apprendre à marcher, à parler, à écrire, etc conduit à de grandes souffrances.  Tout se passe comme s'il y avait toujours une note à payer.
Les tortures infligées par un tortionnaire, la maladie, les catastrophes naturelles, le vieillissement sont des souffrances subies. Or, sauf exceptions, ceux qui ont été torturés et ont résisté en garde une certaine fierté qui participe à la résilience.  
Bref, en tout "mal" on peut trouver du bien.  Ceci dit, apprendre à prendre les choses avec détachement me paraît contribuer au bien être individuel, mais cet apprentissage nécessite des efforts, donc des micro-souffrances.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par _nawel le Dim 16 Aoû 2015 - 11:56

L'homme serait il voué à souffrir quand tout lui tient à cœur.

S'il fait la part des choses, les 3/4 sont à bannir, ainsi il pourrait être plus heureux ou moins souffrant.

Maintenant s'il subit il est évident qu'il ne peut que souffrir, quand ce qu'il subit s'entend par tortures encore faut il nuancer, tortures peuvent être physiques ou morales. Physiques, être stoïque n'est pas à la portée de tous, les tortures ne sont pas choses courantes, comparativement aux tortures morales qui elles subviennent fréquemment, selon l'émotivité de chacun. Certains souffriront d'un manque de reconnaissance, un bonjour sans retour pourrait les meurtrir alors que d'autres n'y verront qu'une simple indifférence sans intérêt.

La souffrance est liée à la personnalité.

La maladie est une souffrance aussi relative, certains pourraient faire le choix de combattre d'autres de "laisser faire" la maladie qu'ils considéreraient comme invincible. Les premiers pourraient "s'en sortir" du fait, et ce serait un fait avéré, qu'un bon moral peut vaincre, étant entendu qu'il y a maladie et maladie.

Alors l'ennui serait aussi une souffrance pour celui qui ne verrait en lui qu'un adversaire qu'il ne pourrait combattre du fait qu'il ne saurait le tromper.

La vie est souffrance pour celui qui le voudrait. La vie est souffrance pour celui qui a grandi en elle et qui n'a malheureusement pas la chance de s'en sortir du fait de sa condition humaine. Ceux qui vivent dans une "tour dorée" souffriront alors que ceux qui n'ont pas un morceau de pain pour se nourrir ni un peu d'eau pour étancher leur soif auront "peut être" une contrepartie qui les rendra heureux, celle consistant à trouver un tel réconfort quand ils verront que d'autres se pencheront sur "leur cas" et leur donneront ces moyens de subsister. Ils auront la notion de privilège alors que celui qui a tout et qui ne se contente pas de ce "tout" n'ont plus rien à attendre du fait que tout leur est tellement facile et anodin, les biens matériels ne sont pas facteurs de bonheur.

La souffrance si elle a agit et qu'en fin de compte elle a permis à celui qui souffre de comprendre "pourquoi" il a souffert et qu'en finalité il s'en trouve enrichi par une expérience qui lui a permis d'avoir certaines clés, serait bénéfique car relativement la souffrance est minime par rapport au gain perçu. Qu'il soit investigateur ou passif devant elle.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Bulle le Jeu 10 Sep 2015 - 8:28

Il y a aussi ceux qui manquent d'un minimum de sagesse en n'étant jamais satisfaits de ce qu'ils ont. Ils courent ainsi éternellement derrière un hypothétique bonheur correspondant à leurs rêves... Et laissant de côté les bonheurs simples et qui leur sont accessibles (ceux dépeints par Democrite par exemple).

_________________
Hello Invité !  Le du 01 avril est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41230
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par _nawel le Jeu 10 Sep 2015 - 9:21

J'ai été voir quelle orientation philosophique inspirait Démocrite. Dur d'associer science et croyance surtout quand il est dit : "Comme chez Diogène d'Apollonie, pour Démocrite l'âme est composée d'atomes d'air, d'où la nécessité de respirer pour régénérer l’âme en permanence et se maintenir en vie."

C'est amusant, mais à cette époque là, il faut retenir que la notion de l'infiniment "petit" qui a suscité son intérêt est déjà un pas, même si sa réflexion me fait bien sourire. lol!
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Ling le Jeu 10 Sep 2015 - 10:33

Bulle a écrit:Il y a aussi ceux qui manquent d'un minimum de sagesse en n'étant jamais satisfaits de ce qu'ils ont. Ils courent ainsi éternellement derrière un hypothétique bonheur correspondant à leurs rêves... Et laissant de côté les bonheurs simples et qui leur sont accessibles (ceux dépeints par Democrite par exemple).

Carpe diem est la seule solution. Mais c'est un difficile à comprendre pour beaucoup. On est malheureux parce qu'on n'a pas le dernier gadget à la mode, ou qu'on n'est pas comme l'autre. Lorsqu'on place le bonheur dans le paraître, on passe à côté du bonheur. Un sourire de ma fille fait mon jour ainsi que le parfum de la mer, une belle nuit, une fleur, etc. Est-ce accessible à ceux qui cherchent à être "conforme" à des modèles?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par stana le Jeu 10 Sep 2015 - 15:28

Je pense qu'en effet, la raison la plus courante de malheur-ou de ce qui est perçu comme tel-est que beaucoup de gens ne peuvent ou ne veulent pas se contenter (au sens premier du terme, dans un esprit de plein contentement) de ce qu'ils ont; ils préférent désirer ce qu'ils n'ont pas, voire même ce qu'ils ne peuvent pas avoir, justement PARCE-QU'ils ne peuvent pas l'avoir (si on le leur disait, ils le nieraient assurément, et peut-être même seraient-ils sincères). Pourquoi faire simple quant on peut faire compliqué lol?
On dit que souvent, on a de l'or devant notre porte et qu'on ne le voit pas; on prèfère partir à l'autre bout du monde chercher un trésor qui n'existe que dans notre imagination. Et après, avec un peu de chance: heureux qui comme Ulysse, a fait un lmong voyage etc etc ref

Ca fait partie de la nature humaine, et ça commence très tôt:

Quel enfant n'a jamais pleuré pour le jouet de tel petit camarade-alors qu'il avait pourtant lui-même un très beau jouet-parce-qu'il n'avait pas le même, et qu'il appartenait à quelqu'un d'autre?
Quel adolescent ne s'est-il pas morfondu pour la petite beauté inaccessible du lycée, alors que la bonne copine qu'il connaissait depuis toujours lui aurait bien mieux convenu?
Qui n'a pas trouvé que l'herbe de son voisin avait l'air plus verte que la sienne? (ce qu'on ignore, c'est que c'est probablement réciproque, exactement pour la même raison lol) Qui n'a pas envié la voiture, la maison, les loisirs, la réussite de ce même voisin?...
Un enfant peut pleurer parce-qu'il voudrait avoir la lune et ne peux pas l'avoir. Et pourtant:
Qu'Est-ce-qu'un enfant ferait de la lune si on la lui donnait?
Qu'Est-ce-qu'un envieux ferait de la maison ou de la voiture ou de la femme lol de son voisin?...
L'un comme l'autre serait enchanté sur le moment de voire l'inaccessible soudain à leur portée, jusqu'au jour où l'ancien objet de tous leurs désirs, banalisé, serait oublié pour un nouvel idéal ref

Les personnes qui sont uniquement tendues vers un idéal, accessible ou non, oublient de vivre ici et maintenant, et passe à côté des petits plaisirs simples qui peuvent être autant de vrais bonheurs s'ils sont vécus dans l'état d'esprit adéquat, si on sais les voire sourire
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7607
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique, aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par stana le Jeu 10 Sep 2015 - 15:55

Les moments les plus quotidiens, les plus insignifiants en apparence (mais en apparence seulement sourire )peuvent être vécu avec une joie véritable, si on sais savourer la simplicité et la beauté de l'instant. L'extase dans la simplicité, l'eternité concentrée dans l'instant sourire

Quant je contemple une fleur, ce que je vois c'est la perfection incarnée, un petit prodige, aussi miraculeusement beau et parfait que la voûte étoilée; mon regard s'y perd de même, jusqu'à me laisser hypnotisée, aspirée par ce fragment d'eternité (éternité également concentrée dans l'instant, les secondes qui s'ècoulent paisiblement...)j'ai un côté contemplative^^

Tout n'est que souffrance...si tel est notre choix, voilà la vérité.
Il y a toujours du positif, pour rééquilibrer le négatif, lequel n'existe pas plus à l'état pur que son contraire: le ying et le yang justement^^
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7607
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique, aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: En quoi la vie n'est-elle que souffrance ?

Message par Matisse le Mer 1 Juin 2016 - 16:13

-interprete a écrit:Que de conceptions radicalement différentes les unes des autres ! Quand on compare les religions monothéistes, l'athéisme, et maintenant le bouddhisme... Non seulement d'un système de pensée à l'autre, mais même au sein de ce fil, je perçois des différences d'approche assez sensibles... mais c'est peut-être ma méconnaissance du bouddhisme qui m'induit en erreur.
Une telle diversité pour aborder la même chose, cette vie, ça ne cessera jamais de m'épater...

Le Bouddhisme n'est pas seulement une philosophie, le bouddhisme est une pratique, il s'agit par une pratique de tous les instants, qu'on finit par faire spontanément, de prendre ses distances par rapport aux événements, d'avoir sa conscience en éveil pour surveiller le reste de notre esprit, de faire des examens de conscience pour connaître nos réelles motivations, d'apprendre des techniques de respiration pour se détendre immédiatement en cas de gros stress, d'apprendre des techniques de visualisation pour se mettre à la place des autres ou pour se débarrasser d'émotions négatives.

Une autre technique importante à apprendre c'est la présence au "moment" qui permet de vivre chaque moment à fond. Ce qu'on appelle "l'attention"

Une autre technique à apprendre c'est de diriger ses pensées sur un point et de prendre conscience que nous sommes non pas les victimes de notre imagination mais les auteurs responsables de nos idées. Nous pouvons refuser d'être le jouet de notre imagination, de nos idées noires, de nos émotions.

Plein de techniques à apprendre. sourire
avatar
Matisse
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 74
Localisation : Grand Sud-Est
Identité métaphysique : Déiste
Humeur : Doute
Date d'inscription : 31/05/2016

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum