Notion du temps dans la mort

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Invité le Ven 9 Déc 2011 - 19:28

Opaline :
Je nage dans un noir néant, je ne sais plus qui est qui et pourquoi.
La conscience est tout et elle n'emporte rien ?
A quoi sert donc cette expérience terrestre ?
Pour le corps je ne me fais pas de souci, avec des "briques" biologiques, on peut me reconstruire.
Là où je coince, c'est pour la construction psychologique qui fait que je suis moi et pas une autre : la personnalité en est l'expression et l'ego est la conscience de cette personnalité .
L'ego tant décrié est le maître d'oeuvre de l'édifice humain (géant parce qu'unique).
il est toujours l'expression d'un vécu et des perceptions reçues (physiques ou mentales).

Tu saisis l'importance de cet ego ? et l'importance de le faire respecter et d'être vigilant quant aux influences qu'il reçoit ?

Qu'il soit surdimensionné ou insuffisant et c'est toute une vie qui se trouve déséquilibrée d'où l'importance de laisser du temps à l'expérience personnelle qui , seule, peut construire cette personnalité vraie, qui donnera une conscience vraie.

Si tu crois vraiment à cette conscience universelle, tu ne peux pas me dire que ma conscience (ou la tienne ) n'est rien parce que , cette conscience universelle n'est pas un monolithe et chaque conscience individuelle l'enrichit d'où l'importance d'arriver avec une conscience "personnelle = vraie" .
Tout est important : de l'infiniment petit à l'infiniment grand.
Ai-je dis que l’ego n’était pas important ? Si l’ego existe, c’est qu’il a un rôle à jouer dans le dessein Universel. Le problème, c’est quand cet ego se prend pour ce qu’il n’est pas. C’est quand nous lui laissons les commandes.

Si nous laissons l’ego imposer son dictat c’est la porte ouverte à la souffrance, car il voudra toujours plus avec une exigence insatiable et à la mesure de son angoisse a disparaître. Car il sait bien, lui, qu’il n’est qu’une construction mentale, qu’une illusion créé par le mental, dépendant de lui et qu’il est voué à se volatiliser à la mort du corps physique, alors il s’accroche avec toute la persuasion dont il est capable, pour nous piéger dans le monde du paraître et pour cela il est très fort.

Tout notre travail sur le Chemin va consister à éduquer notre ego pour qu’il, non pas disparaisse, ce qui du reste est impossible pendant notre incarnation, mais entre en symbiose avec notre véritable nature qui n’est rien d’autre que la Conscience Une et Eternelle. Nous transcendons l’ego en nous en servant comme catalyseur pour éveiller notre conscience. Mais pour cela, nous devons d’abord le fortifier, non pas en lui laissant la bride sur le cou, mais en le nourrissant de pensées judicieuses et adéquates.

Ainsi faisant, la somme des êtres ayant réalisé cette symbiose va permettre à la Conscience, au travers de ces consciences, de prendre conscience de sa propre conscience, car elle ne peut le faire qu’à travers nos consciences incarnées.

Autrement dit, c’est par l’ego et par le travail que nous allons faire sur lui que notre conscience va se manifester en plénitude. Le lâcher prise de l’ego est inversement proportionnel à la montée de la conscience. Alors, on saisit là que loin d’être inutile l’ego revêt ici toute son importance. A condition de comprendre son rôle et à quoi il sert. Le recentrage sur notre intériorité est la clé permettant , grâce au mental qui va initier la démarche, l’ouverture de notre conscience.

Dire que l’on est soi et pas un autre est justement une vision égotique qui va établir une dichotomie entre ce que nous croyons être et les autres, alors qu’il n’y a pas de différence fondamentale, sur le plan de la Conscience, entre toutes les consciences. Elles procèdent toutes de la même Source. Elles sont la Source. C ‘est d’ailleurs ainsi que je comprends le sens de ces paroles de sagesse : « Ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites ». (Matthieu 25-40)

L’expérience terrestre, c’est de forger et nourrir , pendant notre incarnation, l’embryon spirituel que chacun de nous reçoit en héritage à la naissance. Ne pas le faire et le laisser dépérir et se dessécher en croyant que nous ne sommes que ce que l’ego nous laisse entendre, c’est avoir gâché notre passage sur terre, c’est ne pas avoir compris le sens de l’existence.

Mais bon, c’est aussi cela le libre arbitre……..

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Ven 9 Déc 2011 - 20:11

Je ne crois pas au hasard, mais à l'action de l' Intelligence suprême,

Moi aussi, seulement cette Intelligence suprême je l'appelle Dieu, qui n'a rien à voir avec le dieu créateur séparé de la bible ou du coran. Cette Intelligence est la Totalité dont nous sommes les parties participant au Tout. Cette Intelligence est aussi Conscience. Notre problème vient de l'illusion d'être séparée du Tout, alors que nous sommes Cela. La question est de savoir si nous retrouvons notre nature universelle, unitaire, divine, à la mort en se fondant dans le Tout. Personnellement je ne crois pas, l'illusion perdure si nous n'avons pas réalisé cette Vérité avant de quitter ce corps... mais sait-on jamais. Ce que je trouve débile, et dangereux, c'est d'avoir des croyances négatives, comme l'enfer etc ...

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Ven 9 Déc 2011 - 20:34

Conscience.
CE que je vous rapporte est ce que j'ai entendu d'une personne decede lors d'une sceance de spiritisme: La vie se poursuit de l'autre cote et se resume en ceci: TOUT est pareil, mais rien n'est pareil!
On peut en deduire: QU'il ya des modifications perceptibles, mais pas drastiques. ON peut donc croire que l'ego se DISSOUT, mais pas instantanement.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Doudou37 le Ven 9 Déc 2011 - 20:51

SEPTOUR a écrit:Conscience.
CE que je vous rapporte est ce que j'ai entendu d'une personne decede lors d'une sceance de spiritisme: La vie se poursuit de l'autre cote et se resume en ceci: TOUT est pareil, mais rien n'est pareil!
On peut en deduire: QU'il ya des modifications perceptibles, mais pas drastiques. ON peut donc croire que l'ego se DISSOUT, mais pas instantanement.

Bonjoru Septour,

La dernière phrase de votre post insinue une continuité de l'empreinte du temps. Je suppose que vous vous basez sur une perspective terrestre.

L.

L.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Doudou37 le Ven 9 Déc 2011 - 20:55

pansemiotix a écrit:Doudou37, le mieux que je puisse te conseiller serait de te procurer des livres relatant les propos de personnes qui ont réalisé le processus d'intégration de la Conscience, mais qui ont également compris que la Conscience peut et doit être transcendée par l'Absolu.


Merci pour ces suggestions, ce sera ma lecture pour le temps des fêtes. À condition que je puisse me les procurer de ce côté de l'océan. :-)

L.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Invité le Ven 9 Déc 2011 - 21:19

Septour :Conscience.
CE que je vous rapporte est ce que j'ai entendu d'une personne decede lors d'une sceance de spiritisme: La vie se poursuit de l'autre cote et se resume en ceci: TOUT est pareil, mais rien n'est pareil!
On peut en deduire: QU'il ya des modifications perceptibles, mais pas drastiques. ON peut donc croire que l'ego se DISSOUT, mais pas instantanement.
Salut Septour, tu as occis Nuage bleu ? Wink

Houlà, personnellement je me méfie de ces expériences spirites, car ce que capte un médium n’est qu’une trace énergétique laissé par le défunt dans l’astral. Traces qui ne perdurent pas, mais survivent plus ou moins longtemps en fonction de l’attachement, en bien ou en mal, du trépassé au monde terrestre.

Elles ne sont pas garantes d’une quelconque réalité de l’au-delà et s’appuyer sur elles pour en déduire des vérités est, à mon sens, erroné. Elles sont à minima déstabilisantes, quand elles ne sont pas carrément dangereuses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Thomas2 le Ven 9 Déc 2011 - 21:51

Bonsoir Doudou37,

Pour ce qui est de l'incarnation, je crois que c'est simplement une épreuve qui permet d'évoluer. C'est une expression du ressort qu'est la Dualité dans la Vie.

T.


Thomas2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 552
Date d'inscription : 02/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Ven 9 Déc 2011 - 22:33

SALUT DOUDOU
Le temps n'existe pas de l'autre cote. Comment le phenomene de dissolution se produit-il?, je l'ignore. j'ecris donc en tenant compte du temps ici bas.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Opaline le Sam 10 Déc 2011 - 0:19

La plume a écrit:
Opaline a écrit: Justement, c'est le 8 décembre : à Lyon , c'est la fête des lumières !
Une gratitude qui s'éclaire vers une conscience spirituelle !
Ce sont des illuminés qui éclairent la ville de Lyon ? rire on a trouvé l'énergie du futur , elle est en l'homme ! Mais c'est vrai que Lyon a connu un grand Être réalisé il y a à peine un siècle !
Te moque pas, Laplume, c'est une fête importante .
Grand spectacle et jeux de lumières dans le centre ville.On vient de partout !

Une cohue : il vaut mieux compter ses petits.., avant...et après !
Guignol était tout à son plaisir, je l'ai croisé avec Sa fenotte, Madelon qui grognait : "Pouah ! dans ce caton de gens, y a ben plus de pieds que de cervelles!".
Son ami Gnafron se rinçait le corgnolon, au bar avec Mme Pif-en-bock et ils se racontaient des gognandises.

Voici : Transe nocturne de M-J Gauthé

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par pansemiotix le Sam 10 Déc 2011 - 9:40

Dan 26, Comme je l’ai écrit, cela reste subjectif et est déterminé par le sens que je donne à ma recherche, comme pour chacun d’entre nous, je présume !

Doudou37, Eckhart Tolle vit à Vancouver ;o). Petit détail concernant l’au-delà : une Ecole des Mystères (dans le sens originel donné dans la Grèce antique) et toujours active, l’appelle justement la sphère réflectrice. Ce serait la contrepartie du monde visible dans laquelle les âmes des défunts poursuivraient leur cheminement et se prépareraient à une nouvelle incarnation. C’est ce domaine que courtisent les spirites. A l’origine ce champ contenait tous les principes archétypaux qui ont permis à la création de poursuivre son évolution, mais progressivement de par nos projections, s’y sont accumulés tous les cieux, les enfers, les saints et les démons créés par nous et est devenu un vrai foutoir, aussi connu sous le terme de plan astral pour la partie inférieure et de dévachan pour la partie supérieure. Si cela t’intéresse des auteurs tels H.P Blavatsky, Max Heindel, Rudolf Steiner et Jan van Rijckenborgh en parle abondamment. J’ai personnellement mis quelque distance avec ce genre de littérature et cette approche, non parce que je remets en doute ces propos, mais parce que finalement toute cette connaissance ésotérique ne remplace pas le cheminement personnel qui doit mener à la rencontre de son vrai Soi. Je pense toutefois qu’il est bon de comprendre que l’au-delà n’est que la contrepartie invisible de notre monde dans laquelle notre mental (pensées, émotions, volitions, instinct) poursuit son destin, alors que le Soi est ce qui en nous est au-delà du mental et n’a donc pas de lien avec la partie invisible du monde qui est et reste dans le continuum espace-temps.

pansemiotix
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 197
Localisation : 74520 CHENEX
Identité métaphysique : LIBRE PENSEUR
Humeur : COOL
Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Geveil le Sam 10 Déc 2011 - 11:02

Hitori a écrit:la Conscience est éternelle sans début ni fin et nous sommes cette Conscience.
Peut-être, peut-être pas !
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Geveil le Sam 10 Déc 2011 - 11:16

gaston21 a écrit: Je pionce, tu pionces...pour l'éternité !
Hélas non ! Mourir, c'est retourner au néant, et non dormir, car le sommeil est les sommeil de quelqu'un, mais dans une dépouille, il n'y a plus personne, hormis quelques milliards de cellules et de bactéries.
Au moment où tu retourneras au néant, à l'endroit que tu occuperas, il n'y aura plus de sensations, d'émotions, de pensées, mais au même instant naîtront des myriades d'êtres, de la faune comme de la flaure. Qui sait, tu seras peut-être une orchidée ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par JO le Sam 10 Déc 2011 - 11:33

quelle belle assurance !
La vie c'est :
de la matière organisée + ?
si on enlève la matière, elle reste comme tu dis, en effet ... mais le + ?
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22498
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Invité le Sam 10 Déc 2011 - 12:41

Gereve :
Peut-être, peut-être pas !
Ben ouais, on peut le dire comme ça, mais pour moi, le fait de le dire d’une façon différente s’appuie sur une intime conviction qu’il est impossible de partager et tout ce que je pourrais en dire n’abattra pas le mur qui isole mes perceptions des tiennes.

Je suis moi, avec mon intériorité, mes expériences et mes croyances et toi, tu es toi avec les tiennes. Aucun de nous deux ne pourra jamais accéder à l’intériorité de l’autre. Mais bon, je prêche un converti, car cela tu le sais pertinemment.

Ceci dit, pourquoi pense-je que nous sommes la Conscience éternelle sans début ni fin ? Et bien tout simplement justement parce que je le vis comme une évidence, non pas au plan mental avec mon cogito, car le sujet ultime ne peut se penser et croire y accéder avec est impossible du fait que la conscience englobe tous les phénomènes, mais avec mes tripes, au niveau du Hara. C’est une conviction qui s’est imposée d’elle-même, qui a jaillit de mon centre, alors que je n’avais aucune attente, aucun désir, seulement celui de me débarrasser des miasmes mentaux lors d’une séance de méditation.

Il y a de cela pas mal de temps et depuis, une grande paix m’a envahit au niveau existentiel, car je ne me pose plus de questions insolubles avec mon mental, ayant trouvé la réponse avec chaque fibre de mon être, ayant comprit qu’il n’y a pas d’individu autonome qui décide et agit, mais un témoin neutre, un observateur qui se reconnaît comme espace dans lequel tout existe. Je suis alors conscient de cette conscience pure, vide, que je suis, espace infini de la Conscience Universelle.

C’est un sentiment de vivre en plénitude dans la totalité de mon être dans l’espace lumineux de la pure conscience que de sentir que le flot de la Vie coule en moi, sans entraves et que mes gestes, mes pensées jaillissent spontanément, directement de la Source. Nous ne sommes pas un état, nous sommes le flux continu de la Vie dans une étendue baignée de silence et de sérénité.

Alors, certains dirons branlette mentale, délires mystiques, rêve narcissique ou autres, qu’est ce que j’en ai à battre. Ils ont peut être raison ou peut être…….pas……chi lo sa? fluute






Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par AC* le Sam 10 Déc 2011 - 13:05

Doudou37 a écrit:Bonjour,

Le temps existe-t-il dans la mort. Je me suis toujours demandée si, ce qui reste après la mort, l'âme, la conscience ou l'énergie ou je ne sais quoi, peut voyager dans le temps et l'espace. Je comprends que ce sont des dimensions perceptibles par notre cerveau de part différents 'pathways' chimiques. Toutefois, ce sont nos seuls repères. Peut-on les 'appliquer' dans l'au delà, ou n'ont-ils pas de 'valeur' dans un concept absolu.

Est-ce que la mort est le passage du relatif (système marié à l'enveloppe, la terre, la pesanteur), à l'absolu, qui ne répond à rien qu'on puisse comprendre, ou percevoir, tant qu'on est pris dans cette enveloppe.

Quelles sont les marques réelles de notre passage dans cette relativité ? Celles qu'on pourra voir ou sentir de l'au delà. Celles qui s'inscrivent dans l'absolu.

Personnellement, je pense à l'amour.

Je me suis égarée un peu...mais je serai interessée de lire vos opinions :-)

Qu'en pensez-vous ?

L.
En effet, le temps doit être perceptible par des chemins chimiques, fût-ce l'inscription à long terme d'évènements dans la mémoire.
Je pense que le temps, qui est une notion "relativement moderne", est traduisible par l'évolution de la matière (la mesure du temps), les phénomènes, les dynamismes. C'est pourquoi, il y eut peut-être un Atome primitif à l'Univers, qui ait existé depuis "toujours" (que je mets entre guillemets, puisqu'il n'y avait alors pas à cette époque différents jours).
Et je pense qu'il en va de même avec la mort. Puisque les dynamismes chimiques du cerveau se font naturellement dans le temps, la mort est finalement in-cernable en théorie. Ce n'est pas forcément un arrêt - c'est je pense avec autant de probabilité l'extrapolation de l'âme à tout ce qui a existé, existe et existera dans le Monde. Sorte de Connaissance totale.

Ensuite, vous avez tout à fait raison avec l'amour. Malgré le fait que des pseudo-psychologue statisticiens prétendent qu'il n'en reste pas grand chose après six mois, et rien du tout après deux ans, (ils n'ont pas dû étudier ma personnalité),
l'amour est éternel, et donc il s'inscrit définitivement dans l'âme, si l'individu attache de l'importance aux valeurs.

Du coup, je ne pense pas qu'il s'agisse d'information, au sens de: s'inscrivant temporellement. -Pour les gnostiques, l'Absolu est atteignable du vivant, et je fais partie de ceux-ci.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 34
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Nailsmith le Dim 11 Déc 2011 - 15:57

Gereve a écrit:Mourir, c'est retourner au néant, et non dormir, car le sommeil est les sommeil de quelqu'un, mais dans une dépouille, il n'y a plus personne, hormis quelques milliards de cellules et de bactéries.
Au moment où tu retourneras au néant, à l'endroit que tu occuperas, il n'y aura plus de sensations, d'émotions, de pensées, mais au même instant naîtront des myriades d'êtres, de la faune comme de la flaure. Qui sait, tu seras peut-être une orchidée ?
Si je comprend bien, quand je retournerai au néant, au même instant naîtrons des myriades de vie. Donc il y aurait un lien entre ma disparition et la naissance du futur. Le temps ne servirait qu'au brassage de mort et de vie éternellement. Si, dans ce mélange bien particulier, on ajoute comme ingrédient que l'univers tend à la complexité. Peut-être, qu'une substance "étrange" apparaîtrait indépendante du temps et de l'espace. C'est comme une baratte à beurre, à force de battre la crème, celle-ci se transforme en beurre. Wink


avatar
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1133
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Opaline le Dim 11 Déc 2011 - 16:40

Gereve a écrit:Mourir, c'est retourner au néant...........mais au même instant naîtront des myriades d'êtres, de la faune comme de la flore.
Nailsmith a écrit:Si je comprend bien, quand je retournerai au néant, au même instant naîtrons des myriades de vie. ...........Peut-être, qu'une substance "étrange" apparaîtrait indépendante du temps et de l'espace.
Personnellement , je ne vois pas ce qui serait intéressant, en moi , de préserver, après ma mort....
.Comme pour la plupart d'entre nous, d'ailleurs et peut-être, tous !
..... Modestie ?....lucidité ?

Je m'explique : nous sommes au début de la compréhension de nous-même et de notre univers, nous savons tous qu'il y a , beaucoup à comprendre, encore .
S'il y avait un but, dans tout ça ( la matière, la vie,) , il nous faudrait le temps pour arriver à être créateur , à notre tour ! (je ne parle pas des recherches génétiques, par ex, qui ne sont que des manipulations et en aucun cas, des créations ).

Un exemple :
Dans ce mystérieux néant, la matière a créé la vie ! elle a donc gagné son éternité .

Si nous voulons être éternels, à notre tour, il nous faudra être créateurs.

A condition que Dieu nous prête vie !
A condition que nous soyons convaincants !
De toutes façons, comprendre avant de créer !

Avons-nous choisi le bon chemin ?
En tout cas, le pouvoir pour le pouvoir n'y mène pas !

.

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par ronron le Dim 11 Déc 2011 - 18:50

Gereve a écrit:Mourir, c'est retourner au néant, et non dormir
Peut-être, peut-être pas...

Et puis, venir du néant??
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par gaston21 le Dim 11 Déc 2011 - 21:47

Nailsmith a écrit:
Gereve a écrit:Mourir, c'est retourner au néant, et non dormir, car le sommeil est les sommeil de quelqu'un, mais dans une dépouille, il n'y a plus personne, hormis quelques milliards de cellules et de bactéries.
Au moment où tu retourneras au néant, à l'endroit que tu occuperas, il n'y aura plus de sensations, d'émotions, de pensées, mais au même instant naîtront des myriades d'êtres, de la faune comme de la flaure. Qui sait, tu seras peut-être une orchidée ?
Si je comprend bien, quand je retournerai au néant, au même instant naîtrons des myriades de vie. Donc il y aurait un lien entre ma disparition et la naissance du futur. Le temps ne servirait qu'au brassage de mort et de vie éternellement. Si, dans ce mélange bien particulier, on ajoute comme ingrédient que l'univers tend à la complexité. Peut-être, qu'une substance "étrange" apparaîtrait indépendante du temps et de l'espace. C'est comme une baratte à beurre, à force de battre la crème, celle-ci se transforme en beurre. Wink

Nailsmith, une chose qu'hélas, tu ne connaîtras jamais à la différence de notre ami Gereve, c'est le beurre du Cantal baratté en altitude dans les burons ... A défaut de le savourer, je t'envoie deux recettes !
http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/emissions/recettes/archives/entrees/29172031-fr.php
[/quote]

Hitori, je partage ce que tu écris . Nous sommes dans ce flux continuel de la Vie, la goutte qui quitte l'océan puis y
retourne, un morceau infime de la Conscience Universelle...
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Opaline le Dim 11 Déc 2011 - 22:41

Gaston a écrit:Nailsmith, une chose qu'hélas, tu ne connaîtras jamais à la différence de notre ami Gereve, c'est le beurre du Cantal baratté en altitude dans les burons ... A défaut de le savourer, je t'envoie deux recettes Nailsmith,
une chose qu'hélas, tu ne connaîtras jamais à la différence de notre ami Gereve, c'est le beurre du Cantal baratté en altitude dans les burons ... A défaut de le savourer, je t'envoie deux recettes
Inutile de faire le voyage, y a plus simple !

Le beurre à baratte d'Opaline:
Tu achètes de la crème fraiche bio que tu trouves facilement dans tous les bons hypermarchés;
Tu mets ta crème avec une pincée de sel dans un robot Marie et tu mixes jusqu'à ce que le beurre se sépare du petit lait;
Puis tu presses pour bien extraire le petit lait.
Cé tout ! ( au bas mot, + ou - 30 secondes ! )

Le goût du beurre frais t'offre un séjour dans les Burons à moindre coût !
.

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par tango le Dim 11 Déc 2011 - 23:03

Notre incarnation est un énorme poids qui ralenti la vitesse de notre déplacement.... c'est pourquoi le temps nous devient sensible.
à notre mort nous redevenons lumière... et à la vitesse de la lumière le temps s' arrête.

En fait, quelle est la véritable question ?
Voudrions-nous que le temps se perpétue à nous y soumettre ?... ou voudrions-nous exister au delà du temps ?

Les petits lapins ne se posent pas ce genre de questions pour aller faire pipi dans les prés.
albino
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par casimir le Lun 12 Déc 2011 - 2:49

Une autre question :
Vouloir vivre, avec tout les idées que cela suppose, et sur la vie et la mort.
Ou vivre, sans idée de vivre, sans se savoir d'être en vie ou pas.
?

avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par pansemiotix le Lun 12 Déc 2011 - 9:05

Casimir, dans le fond, tout est important, mais rien n'est grave!

pansemiotix
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 197
Localisation : 74520 CHENEX
Identité métaphysique : LIBRE PENSEUR
Humeur : COOL
Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Lun 12 Déc 2011 - 9:51

Quel néant ? Est-ce que le néant est enviable ? Les univers, les mondes, les dimensions de la conscience sont multiples et c'est un voyage fantastique que de les explorer.

Mais soyez rassurés, comme Dieu est juste et nous accorde après la mort ce que l'on désire, celui qui désire le néant trouvera le néant.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par tango le Lun 12 Déc 2011 - 10:53

Bonjour La plume
t'as la forme ce matin...
La plume a écrit:Quel néant ? Est-ce que le néant est enviable ? Les univers, les mondes, les dimensions de la conscience sont multiples et c'est un voyage fantastique que de les explorer.

Mais soyez rassurés, comme Dieu est juste et nous accorde après la mort ce que l'on désire, celui qui désire le néant trouvera le néant.
Je ne suis pas contre cette idée que notre foi prédétermine notre devenir...
par contre cette notion de "désir" me dérange... en effet le désir est généré par un manque, alors que le désir suprême serait de ne manquer de rien.

Je préfère l'image du chevalier vaillant qui ne manque de rien, et qui est disponible à toutes éventualités.
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum