Notion du temps dans la mort

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par pansemiotix le Lun 12 Déc 2011 - 14:00

On peut reprendre les paroles : « Il sera fait selon ta foi ! », ce qui n’est qu’une entourloupe de plus, sachant que chacun a la sienne et renforce ainsi Babel. Des gens qui ont la foi, il y en a partout et dans toutes les catégories religieuses, politiques, humanitaristes, scientifiques, etc.

Que la foi nous permette de concrétiser certains de nos désirs, je n’en doute pas, mais cela n’a de valeur objective que pour celui qui s’y projette.

La seule foi que je ne remette pas en question est la présence à moi-même, car elle est exempte de dogme et de croyance et se suffit à elle-même. Ce qui est déclenché par ce processus n’appartient qu’à moi et en témoigner n’est donc pas une garantie pour autrui.

On peut partager ses opinions, mais en gardant à l’esprit que chacun doit trouver SA vérité en débusquant le faux qui est en nous.

En toute subjectivité, quoiqu’il arrive, quelques soient nos croyances ou nos opinions, elles n’ont que la valeur que nous leur donnons et si tout doit un jour être ramené à son origine, elles n’auront été que des leurres dans le champ de l’illusion.
« Je suis émane de la cause sans cause non-née de la plénitude du rien ! » comme dirait Nisargadatta. Neti, neti, ni ceci, ni cela est un acte de foi qui a ses racines dans le Non-être et relativise l’Etre à un processus de conscientisation du manifesté et la reconnaissance de son origine.

pansemiotix
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 197
Localisation : 74520 CHENEX
Identité métaphysique : LIBRE PENSEUR
Humeur : COOL
Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Doudou37 le Lun 12 Déc 2011 - 16:01

tango a écrit:Notre incarnation est un énorme poids qui ralenti la vitesse de notre déplacement.... c'est pourquoi le temps nous devient sensible.
à notre mort nous redevenons lumière... et à la vitesse de la lumière le temps s' arrête.

En fait, quelle est la véritable question ?
Voudrions-nous que le temps se perpétue à nous y soumettre ?... ou voudrions-nous exister au delà du temps ?

Je pense que nous sommes déjà lumière. Puisque tout ce qui est soi a pris sa source dans cette lumière. J'ai l'impression qu'on n'y revient pas, en fait. On ne fait que se délester de l'organique et de l'énergie qui en résulte, qui est ce monde tel que nous l'avons rêvé avec nos neurones.

L.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Lun 12 Déc 2011 - 16:36

pansemiotix a écrit:
La seule foi que je ne remette pas en question est la présence à moi-même, car elle est exempte de dogme et de croyance et se suffit à elle-même. Ce qui est déclenché par ce processus n’appartient qu’à moi et en témoigner n’est donc pas une garantie pour autrui.

C'est ce que je pense aussi, mais en toi si tu as trouvé le rien, ne l'applique pas à tout le monde, ce n'est pas applicable à tous, c'est encore une croyance.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _Esprit de ''Celle'' le Lun 12 Déc 2011 - 18:28

@ Casimir : Une autre question :
Vouloir vivre, avec tout les idées que cela suppose, et sur la vie et la mort.
Ou vivre, sans idée de vivre, sans se savoir d'être en vie ou pas.
?

Vivre sans vouloir vivre __________ mais attendre -

_Esprit de ''Celle''
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 08/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Lun 12 Déc 2011 - 18:32

LE non temps nous l'experimentons tous.
Quand vient le soir et que le sommeil nous gagne, il est un moment d'eternite, juste avant de tomber dans les bras de Morphee, on ne sent plus le corps, le temps s'EFFACE. Le bien etre non physique est absolu; toute notre personne est rassemblee en un point, qq part ou se situaient les yeux. CECI s'appele , je crois, ETRE.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Doudou37 le Lun 12 Déc 2011 - 18:38

SEPTOUR a écrit:LE non temps nous l'experimentons tous.
Quand vient le soir et que le sommeil nous gagne, il est un moment d'eternite, juste avant de tomber dans les bras de Morphee, on ne sent plus le corps, le temps s'EFFACE. Le bien etre non physique est absolu; toute notre personne est rassemblee en un point, qq part ou se situaient les yeux. CECI s'appele , je crois, ETRE.

Intéressant.
Je reviens à la méditation, Septour. Bien que je n'aie jamais réussi à atteindre cet état suspendu (mon égo est peut-être trop à vif et mon mental, en tempête permanente), je visualise cet état tel que vous le décrivez là, et j'espère sincèrement l'atteindre...mais à trop le désirer je m'en éloigne certainement! :-)

L.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Lun 12 Déc 2011 - 21:29

NE le desire pas, choisis le!
LIS le livre dont je t'ai parle, IL en parle, tu verras comme c'est simple.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Glloq le Lun 12 Déc 2011 - 23:17

J'ai trouvé cette métaphore dans une intervention précédente et elle a peut-être sa place ici...

Claude Dorpierre a écrit:
La neige est constituée de cristaux de glace. Lors de chutes importante, le tapis ainsi constitué, en contient des milliards.
Mais ce qui est extraordinaire, c’est que ces cristaux sont tous différents.
Il n’y en a pas deux semblables.
Imaginons que chaque cristal aie conscience de son existence.
Il voit son voisin, se trouve plus grand, plus beau, plus brillant que lui, bref, il se crée un égo.
Et il se pose des questions sur la durée de son existence.
Vient le printemps. La neige fond, et les cristaux disparaissent.
Sont-ils morts pour autant ? Je dirais non.
Ils sont revenus à leur véritable nature: l’eau.
En fait, chaque cristal en était une représentation temporaire, mais avait le sentiment d’être unique.
La même idée pourrait s’appliquer aux six milliards d’êtres humains.
Des êtres matériels représentant temporairement une valeur universelle qui ne nous est pas accessible..
avatar
Glloq
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 274
Localisation : 100% Bruxellois
Identité métaphysique : Là, je m'interroge!
Humeur : zwanzeuse
Date d'inscription : 25/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Doudou37 le Mar 13 Déc 2011 - 2:47

Glloq a écrit:J'ai trouvé cette métaphore dans une intervention précédente et elle a peut-être sa place ici...

Claude Dorpierre a écrit:
La neige est constituée de cristaux de glace. Lors de chutes importante, le tapis ainsi constitué, en contient des milliards.
Mais ce qui est extraordinaire, c’est que ces cristaux sont tous différents.
Il n’y en a pas deux semblables.
Imaginons que chaque cristal aie conscience de son existence.
Il voit son voisin, se trouve plus grand, plus beau, plus brillant que lui, bref, il se crée un égo.
Et il se pose des questions sur la durée de son existence.
Vient le printemps. La neige fond, et les cristaux disparaissent.
Sont-ils morts pour autant ? Je dirais non.
Ils sont revenus à leur véritable nature: l’eau.
En fait, chaque cristal en était une représentation temporaire, mais avait le sentiment d’être unique.
La même idée pourrait s’appliquer aux six milliards d’êtres humains.
Des êtres matériels représentant temporairement une valeur universelle qui ne nous est pas accessible..

Belle métaphore ! Je l'ai évoquée quelques posts plus haut et vous l'illustrez beauoup mieux que moi, Merci!

Bonne soirée.

L.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Doudou37 le Mar 13 Déc 2011 - 2:52

SEPTOUR a écrit:NE le desire pas, choisis le!
LIS le livre dont je t'ai parle, IL en parle, tu verras comme c'est simple.

Je pars en voyage pour les fêtes samedi prochain et j'ai bien l'intention de me procurer les livres que tu m'as conseillés, avant le départ. Merci encore!
L.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par pansemiotix le Mar 13 Déc 2011 - 8:24

La Plume, je m’explique : la présence à soi-même est la seule chose qui ne peut-être niée, car un fait n'est pas une croyance. Mais comme je l'ai écrit, ce qui en découle n'appartient qu'à moi et ne peut donc être considéré que comme subjectif. C'est la présence à soi-même qui conduit au Rien, mais ceci reste personnel, car nous n'en faisons pas tous la démarche. J’accorde donc beaucoup d’importance à la Présence à soi-même comme point de départ découlant de l’évidence, car ils ne sont pas nombreux. La foi qui part d’un dogme ou d’une croyance est fondamentalement différente que celle qui tire sa source d’un fait. Je sépare donc le point de départ de ce qui en découle.

C’est la compréhension du Je suis qui conduit au Rien et devient à son tour un acte de foi qui a pour base l’évidence du Mystère incompréhensible, car tout tentative de l’expliquer ramène au Néant.
Je ne sais honnêtement pas si cela ressort de la croyance !

pansemiotix
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 197
Localisation : 74520 CHENEX
Identité métaphysique : LIBRE PENSEUR
Humeur : COOL
Date d'inscription : 23/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Mar 13 Déc 2011 - 10:19

Oui je suis d'accord, le dogme, la croyance sont des béquilles qui devraient normalement nous amener à faire cette expérience intérieure, la seule qui compte, mais on ne peut non plus pas la limiter au rien plutôt qu'au tout, elle est indicible. Bien des maîtres réalisés, après avoir fait cette expérience de l'Unité ont continué à l'appeler Dieu dans leur tentative de décrire cet état. (ou le Dieu qui est au-delà du Dieu des religions selon Maitre Eckard)

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Mar 13 Déc 2011 - 10:32

SEPTOUR a écrit:NE le desire pas, choisis le!
LIS le livre dont je t'ai parle, IL en parle, tu verras comme c'est simple.

Doudou je ne saurais te conseiller de livres, il y a en tellement et tu accrocheras à un et pas à l'autre selon ta sensibilité et la voie que tu dois suivre. Par exemple, j'ai lu le livre que cite Septour "Conversations avec Dieu", il est parti directement à la poubelle, je considère que c'est une grosse arnaque, de la pseudo spiritualité à 2 balles, de la part d'un type dont la motivation est surtout de se faire du fric en surfant sur la vague new-âge. dans la liste des charlatans, là t'en as un gros et je pense à peu près la même chose de Coelho. James Redfield est un peu mieux car il fait appel à la psychologie, mais ça reste du new-âge.

A chacun de faire jouer son discernement. Wink


_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Mar 13 Déc 2011 - 11:39

LA PLUME
je trouve que tu t'occupes de ce qui ne te regarde pas. TON jugement intempestif sur CAD est ridicule et demontre que tu n'as pas lu ce livre.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Mar 13 Déc 2011 - 13:32

annonce haut
"CONVERSION AVEC DIEU' de ND Walsh = IMPOSTURE, plagiat, et pseudo spiritualité à 2 balles. En vendant des millions de bouquins à délirer sur ses désirs malsains, il converse avec son égo mais certainement pas avec Dieu annonce haut

http://www.actualitte.com/actualite/zone-51/inenarrable/neal-walsh-auteur-de-conversation-avec-dieu-avoue-un-plagiat-7123.htm

extraits de : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2011/01/25/20219442.html

Conversation avec Dieu? une imposture aussi ridicule que malsaine lisez (Dieu ne s'exprime pas comme walsh le mythomane.)...

Neal Donald Walsh est celui qui se rapproche le plus de Satan déguisé en ange de lumière. Avec ses allures de grand-père bienveillant et ses écrits nouvel âge, il a séduit des millions de gens, qui ont mordu dans la pomme à pleines dents!

Dans sa série de livres Conversation avec Dieu, il prétend entretenir un dialogue avec Dieu, qui lui révèle que nous sommes tous des dieux, que nous nous réincarnons après la mort, que la terre à évolué sur des millions d'années et que Hitler ira au paradis car il a aidé les Juifs à se débarrasser de leurs corps physiques, chose mauvaise pour les gnostiques. "« ...les premières fois que le contenu de ce livre s'est manifesté à moi, je savais que je parlais à Dieu, directement, personnellement. […] Soudain, la plume s'est mise à bouger d'elle-même. Je n'avais aucune idée de ce que j'étais sur le point d'écrire mais, j'ai décidé de la laisser se dérouler [...] les réponses ne me venaient jamais avant la fin des questions et avant que j'aie écarté mes propres pensées. »

la plume, c'est moi pette de rire croule de rire

Pour faire le tri et éviter les pièges des imposteurs, j'ai trouvé ce texte assez intéressant

http://www.europsy.org/marc-alain/pieges.html


_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Opaline le Mar 13 Déc 2011 - 14:22

Pansemiotix a écrit:la présence à soi-même ............ un fait et pas une croyance...... ils (Les faits) ne sont pas nombreux......
C’est la compréhension du "Je suis" qui conduit au "Rien" et devient à son tour un acte de foi qui a pour base l’évidence du Mystère incompréhensible, car toute tentative de l’expliquer ramène au "Néant" .
Très intéressant !
Mais j'ai besoin qu'on éclaire ma lanterne (pour retrouver le chemin de la vérité.
mon "je suis" est un fait . (Mais je ne suis pas le seul "je suis" .)
Est-ce " la présence à soi-même qui conduit au "rien" ou bien , la démarche à partir de la présence à soi-même qui conduit au rien ?
C'est important de le préciser !
Parce que le chemin (la démarche) que nous choisissons peut se révéler être une impasse !
Si j'en tire un premier éclaircissement , un fait qui mène à "rien" et dont le résultat de la recherche est le "néant" qui nous mène au vide , je n'en vois pas l'utilité !
Ou bien , c'est l' utilité pour faire un constat de "Fausse route " !
Honnêtement , soyons honnête avec nous-même , en toute honnêteté ! (c'est difficile!)
Je ne peux concevoir que le fait , concret, de l'existence de soi-même puisse mener au "néant" puisque cette existence tue le néant.
Ce n'est donc pas le "je suis" qui mène au néant mais le chemin pour l'accomplir qui y mène !
Ce "rien", ce "néant" que l'on ramène de cette recherche n'est-il pas plutôt le constat de notre "ignorance" ou , pire , la certitude que nous ne pouvons pas aller plus loin dans la vérité ?
Je préfère penser que c'est le chemin qui n'est pas le bon !
Je ne sais honnêtement pas si cela ressort de la croyance !
Le chemin deviendrait donc cette croyance dogmatique que , par ailleurs , tout le monde veut éviter !

Je me cite : " (Mais je ne suis pas le seul "je suis" .) "
Le fait "Je suis" et tous ces autres "je suis" sont un pied de nez au néant ,
ils sont la réalité, l'ancrage terrestre qu'aucune recherche philosophique ou spirituelle ne peut ignorer.
Ne peuvent être ignorés, non plus, les égards que je dois à mon "je suis" et à tous les autres "je suis".

.

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Nailsmith le Mar 13 Déc 2011 - 14:56

La plume a écrit:Pour faire le tri et éviter les pièges des imposteurs, j'ai trouvé ce texte assez intéressant
http://www.europsy.org/marc-alain/pieges.html
Pour ceux qui s'intéresse à la mystique, il y a un site remarquable créé par Roland Soyer décédé le 1 juin 2011 en particulier les livres de Sédir et Les Amitiés Spirituelles:
http://livres-mystiques.com/index.htm

Le texte (pieges.html) me fait penser à la parabole de l'esprit impur:
Lorsque l'esprit impur est sorti d'un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n'en trouve point.
Alors il dit: Je retournerai dans ma maison d'où je suis sorti; et, quand il arrive, il la trouve vide, balayée et ornée.
Il s'en va, et il prend avec lui sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s'y établissent, et la dernière condition de cet homme est pire que la première.

La morale de cette histoire, si l'on veut cheminer "surement" dans la mystique et la recherche de "l'Absolu" il faut garder ses démons en nous et s'habituer à vivre avec. En voulant faire le ménage complétement nos démons reviennent avec de la compagnie.
avatar
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1180
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Mar 13 Déc 2011 - 15:02

LA PLUME
EN sens inverse et saisi sur le net, je pourrais remplir des pages et des pages disant le contraire de ce que tu as pris au meme endroit.
TON opinion et celles de qq uns ne sont que des opinions. LAISSES donc ceux qui liront ces livres le soin de se faire une idee sur le sujet. SI c'est de la contrefacon, du plagiat ou des mensonges, la verite en resortira tot ou tard, tout comme les mensonges vehicules par les tiens pendant deux millenaires et qui tombent en morceaux ici et la. admiration

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Mar 13 Déc 2011 - 15:24

Ben, on a encore le droit de critiquer "conversations avec Dieu" sans tomber sous le blasphème ? rire
Tu vois moi même je l'ai acheté il y a quelques années pour me faire une idée, et je fais partie des millions de couillons qui ont servi à l'enrichir, alors s'il y en a qui veulent se faire une idée, c'est très bien, qu'ils le lisent ! Mais je t'avoue que j'ai eu du mal de le finir et je l'ai jeté aussitôt (c'était dans la collection poche) comme un livre qui glorifie l'égo et la satisfaction de tous les désirs, typiquement américain, donc je suis d'accord avec les critiques.

Mais si quelqu'un y trouve son chemin, pourquoi pas ?après tout ?

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Mar 13 Déc 2011 - 18:29

LA PLUME
CRITIQUER, oui, tu en a le droit en tout temps. Le pb n'est pas la, tu te permets de critiquer devant tout le monde mes choix de lecture et par la meme entacher ce que je pourrais ecrire par la suite. SOIS plus delicat et moins intolerent. secret

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _Esprit de ''Celle'' le Mar 13 Déc 2011 - 19:00

égo


(Pour en finir avec l'ego - Je rappelle qu'il n'y a pas d'accent- )


_________________________TEMPS MORT______________________


Dernière édition par Esprit de ''Celle'' le Mar 13 Déc 2011 - 19:33, édité 2 fois

_Esprit de ''Celle''
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 104
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 08/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par _La plume le Mar 13 Déc 2011 - 19:29

SEPTOUR a écrit:LA PLUME
CRITIQUER, oui, tu en a le droit en tout temps. Le pb n'est pas la, tu te permets de critiquer devant tout le monde mes choix de lecture et par la meme entacher ce que je pourrais ecrire par la suite. SOIS plus delicat et moins intolerent. secret

Mais ce n'est pas parce que ce sont tes choix de lecture que je critique. Je suis désolé mais tu as cité ce livre, ça m'a rappelé l'avoir lu et pas apprécié du tout, je donne mon avis, c'est tout. Ce n'est pas toi que je vise. S'il t'a apporté quelque chose, tant mieux.
Franchement, si je me souviens bien, tu ne prends pas de gants pour critiquer les croyances d'autrui et pour dire qu'elles sont fausses ? on en est tous là.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par SEPTOUR le Mar 13 Déc 2011 - 20:29

NON, je ne critique pas les croyances d'autrui, je ne fais que superposer les miennes sur les leurs, pour comparaison.
Pour moi, DIEU, TOUT ce qui est et n'est pas, EST aussi ce qu'ils en disent, MAIS, MAIS, IL est surtout TOUT le reste. DONC je serai mal venu de dire qu'ils ont tort.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par tango le Mar 13 Déc 2011 - 21:25

Bonsoir Opaline
Opaline a écrit:
Mais j'ai besoin qu'on éclaire ma lanterne (pour retrouver le chemin de la vérité.
mon "je suis" est un fait . (Mais je ne suis pas le seul "je suis" .)
Est-ce " la présence à soi-même qui conduit au "rien" ou bien , la démarche à partir de la présence à soi-même qui conduit au rien ?
C'est important de le préciser !
Disons que c'est l'expérience du rien qui fait apparaître ou révéler la présence à soi-même.

Parce que le chemin (la démarche) que nous choisissons peut se révéler être une impasse !
Si j'en tire un premier éclaircissement , un fait qui mène à "rien" et dont le résultat de la recherche est le "néant" qui nous mène au vide , je n'en vois pas l'utilité !
Ou bien , c'est l' utilité pour faire un constat de "Fausse route " !
Honnêtement , soyons honnête avec nous-même , en toute honnêteté ! (c'est difficile!)
Je ne peux concevoir que le fait , concret, de l'existence de soi-même puisse mener au "néant" puisque cette existence tue le néant.
Ce n'est donc pas le "je suis" qui mène au néant mais le chemin pour l'accomplir qui y mène !
Là, je vois les arguments pour te justifier à toi-même ton choix de ne pas sauter dans le vide.


Ce "rien", ce "néant" que l'on ramène de cette recherche n'est-il pas plutôt le constat de notre "ignorance" ou , pire , la certitude que nous ne pouvons pas aller plus loin dans la vérité ?
Je préfère penser que c'est le chemin qui n'est pas le bon !
Là je vois les conclusions actuelles de ton interrogation, et en même temps je m'interroge sur le pourquoi avoir développé autant d'arguments.

Je ne sais honnêtement pas si cela ressort de la croyance !
Le chemin deviendrait donc cette croyance dogmatique que , par ailleurs , tout le monde veut éviter !
Si Dieu est, il est d'une bonté et d'une discrétion infinie, aussi nous a-t-il laissé le choix suprême de croire ou de ne pas croire.

avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notion du temps dans la mort

Message par Opaline le Mer 14 Déc 2011 - 3:11

Tango a écrit:Là, je vois les arguments pour te justifier à toi-même ton choix de ne pas sauter dans le vide.
Salut Tango,
tu as raison mais ce n'est pas à cause de la peur du vide Cool si j'ai apporté les réponses à mes propres questions, c'est parce que je savais que mes questions subversives n'auraient pas de réponse !
Ça m'embêtait un peu de les laisser........dans le vide ! No .
Si Dieu est, il est d'une bonté et d'une discrétion infinie, aussi nous a-t-il laissé le choix suprême de croire ou de ne pas croire.
Dieu (?) n' est absolument pas discret, il est même d'une grande éloquence !
Tout parle de Dieu, dans ce monde et au-delà mais ce que je perçois de ce Dieu n'a rien à voir avec le Dieu des religions et des philosophies.
Le néant, le vide, le rien, c'est l'ignorance ! tout est à revoir !
Pour moi, Dieu est encore à découvrir ! Il est A-venir !
Donc, inutile de s’étriper pour lui !

Et les plus savants doivent partager leurs découvertes avec toute l'humanité , sans imposer.
Car, la connaissance est , bel et bien, le patrimoine de l'humanité, toute entière !

.

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum