La sincérité irrationnelle

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La sincérité irrationnelle

Message par Jipé le Mar 24 Jan - 10:56

Je viens de lire une brève que je place ci-dessous, qui démontre que des personnes pouvant faire des affirmations de leur vécu avec force et sincérité, sont en complet décalage avec la réalité...Ce qui tendrait à démontrer qu'il y a réinterprétation et/ou transposition dans l'imaginaire, de faits s'étant déroulés dans une autre époque, un autre espace où la personne ne pouvait être...

Né en 1961, Morin dit avoir vu les alliés débarquer en Normandie en 1944

"Le candidat centriste Hervé Morin, 50 ans, s'est emballé dimanche lors d'un déplacement à Nice en affirmant dans un discours avoir vu les alliés débarquer en Normandie... il y a 67 ans.

Vous qui, pour certains d'entre vous, avez les cheveux blancs, vous qui avez vu tout près d'ici le débarquement de Provence", a lancé Hervé Morin en s'adressant aux plus âgés de l'assistance, lors des voeux du député des Alpes-Maritimes Rudy Salles.

"Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles que celles que nous avons à vivre aujourd'hui", a ajouté dans la foulée le président du Nouveau Centre, crédité de 0 à 1% dans les sondages, dont le "dérapage historique" est épinglé par le site Voici.fr"

Source

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par freefox le Mar 24 Jan - 11:32

Il faisait peut être référence à sa vie antérieure ? croule de rire
je sors
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _La plume le Mar 24 Jan - 14:05

Jipé a écrit:Je viens de lire une brève que je place ci-dessous, qui démontre que des personnes pouvant faire des affirmations de leur vécu avec force et sincérité, sont en complet décalage avec la réalité...Ce qui tendrait à démontrer qu'il y a réinterprétation et/ou transposition dans l'imaginaire, de faits s'étant déroulés dans une autre époque, un autre espace où la personne ne pouvait être...

Né en 1961, Morin dit avoir vu les alliés débarquer en Normandie en 1944

"Le candidat centriste Hervé Morin, 50 ans, s'est emballé dimanche lors d'un déplacement à Nice en affirmant dans un discours avoir vu les alliés débarquer en Normandie... il y a 67 ans.

Vous qui, pour certains d'entre vous, avez les cheveux blancs, vous qui avez vu tout près d'ici le débarquement de Provence", a lancé Hervé Morin en s'adressant aux plus âgés de l'assistance, lors des voeux du député des Alpes-Maritimes Rudy Salles.

"Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles que celles que nous avons à vivre aujourd'hui", a ajouté dans la foulée le président du Nouveau Centre, crédité de 0 à 1% dans les sondages, dont le "dérapage historique" est épinglé par le site Voici.fr"

Source

Tu ne sais pas ce qu'est la Réalité, tu juges selon ta réalité limitée qui n'est pas celle des autres que tu traites d'imaginaire.

Le général Patton (qui n'était pas un petit rigolo) en arrivant en Tunisie a décrit la bataille de Carthage, et a dit "Je le sais puisque j'y étais" mais ce genre de vécu dépasse ton cerveau reptilien.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Jipé le Mar 24 Jan - 14:46

bien sûr...bien sûr dubitatif

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Ladysan le Mar 24 Jan - 17:35

Jipé :

Né en 1961, Morin dit avoir vu les alliés débarquer en Normandie en 1944


Qu'est ce qu'il ne faut pas entendre, pardon, lire...

Moi je n'y étais pas non plus, mais les témoignages et les récits de ceux qui y étaient "réellement" est de notoriété publique.

Il est vrai que quand on est plongé dans un livre d'histoire, "c'est comme si on y était" lol!
avatar
Ladysan
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4769
Localisation : Belgique (Wallonie)
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : De toutes les couleurs
Date d'inscription : 15/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Jipé le Mar 24 Jan - 18:09

En y regardant de plus près, effectivement on retrouve une photo d'Hervé Morin le jour du débarquement en Normandie... croule de rire


_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _La plume le Mar 24 Jan - 19:07

J'y étais car il n'existe aucun espace et aucun temps où je ne sois pas déjà
vieux
car en vérité je vous le dis, allez voir là bas si j'y suis rire

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _La plume le Mar 24 Jan - 19:17

Sur sa fiche Wikipedia, on a pu brièvement lire, avant que la phrase ne soit retirée, que l'"on suppose notamment qu'il serait propriétaire d'une Delorean qui lui a permis de voir le débarquement des alliés en 1944" puis de revenir vers le futur. rire

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Anna le Mar 24 Jan - 19:19

Je voulais y aller, mais mes parents m'ont trouvé trop jeune...

J'aurais tant aimé voir Hervé Morin !lol!
avatar
Anna
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2018
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tranquille
Date d'inscription : 03/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _miamol le Mar 24 Jan - 19:55

Bon Jipé, je vais mettre mon petit grain sel. sourire

Lors de mon expérience "métaphysique" , j'ai dû aller en HP pour rassurer mes proches (j'y suis restée 6 jours à peine, le psy déclarant que je n'étais ni dépressive, ni psychotique simplement que je parlais beaucoup.^^)
Et donc à mon arrivée, complètement shootée par les médocs la tête dans le gaz, je rentre dans la salle principale quand un des patients me fixe l'air ébahi et emerveillé, il s'approche et me sort: "T'es pas discrète".
Et moi: "Ah bon?" Je précise que j'étais pantée là, je ne faisais strictement rien.
Lui:"Comment t'as réussi? C'est toi la vierge Marie?"
Je n'ai rien répondu mais j'ai compris pourquoi il disait ça.
L'immaculée conception , ce n'est pas ce qu'on croit. Il y a plusieurs sens au mot conception, la "bonne" interpétation est celle d'une conception élargie voire absolue du monde. Et ce patient ne faisait pas la distinction entre toutes les interprétations. De même que ce Monsieur Morin ne devait pas faire la disctinction entre intéprétation du premier et du second degré. Donc en ce sens oui il était en dehors de la réalité mais pas dans un autre.

Le patient dont je parle, s'exprimait en langage symbolique que je comprenais dans un certaine mesure, par exemple après m'avoir dit qu'il pouvait lire en moi et qu'il adorait comment je parlais, il me racontait qu'il allait bientôt rentrer dans son appartement dont il avait cassé la clé dans la serrure de la porte d'entrée. Langage symbolique donc pour dire qu'il pensait réussir bientôt à réintégrer son "corps" ou "sa conscience" de la réalité. Dans le même genre, une autre patiente qui avait tenu à me montrer le diagnostique du médecin psychiatre et dans lequel il était écrit qu'elle avait un dédoublement de personnalité m'avait posé la question; " c'est ni plus ni moins qu'un déménagement?"
Ce à quoi j'avais donc répondu par l'affirmative pour parler dans son langage.
De même qu'un petit génie en math, m'avait demandé si j'avais trouvé l'unité manquante d'Einstein.
Bref tout le monde avait son propre langage mais tout le monde disait à peu près la même chose.
Les diverses acceptions de la réalité selon chacun est une barrière à la compréhension des individus entre eux, mais pas uniquement entre les psychotiques et les névrosés. Tout le monde a sa propre subjectivité, personne ne parle vraiment la même langue.

C'est le piège de la tour de Babel qui n'atteint pas le ciel. (Métaphore hein, je ne suis pas une illuminée comme tu dis ^^). Donc je crois que quelque part, il convient de ne pas manquer d'humilité, car comme je l'ai dit à Tango, il n'y a de certitude que pour celui qui parle, pour celui qui entend il s'agit de croyance, donc en somme tout le monde croit mais personne ne sait vraiment car je crois qu'une certitude peut être nommée comme telle dès lors qu'elle est universelle sinon à mon sens il s'agit d'orgueil. ( Mais ce n'est que ma croyance.^^)
Ce que je sais c'est que je ne sais rien, comme disait Socrate. Wink

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 22/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Jipé le Mer 25 Jan - 10:16

Bonjour Miamol,

sans vouloir t'offenser, il me semble que tu enfonces des portes ouvertes. Je me méfie toujours de ceux qui ont des certitudes, et je suis d'accord pour dire que tout le monde à des croyances.
Ceci dit, tout ne peut être acceptable dans les dires de certaines personnes, cela peut prendre la forme de danger par manipulation, et c'est souvent de cela que je parle. Les doux rêveurs ne me gênent pas outre mesure, ils y a des vrais sincères dans leurs élucubrations, c'est aussi de la responsabilité de celui qui écoute d'en faire le tri, la part des choses.
Mais il y a aussi des personnes malsaines qui ont une fâcheuse tendance à vouloir tirer un profit de personnes moins aptes au discernement, elles accepteront toutes les idées des autres du moment que l'emballage à un joli papier cadeau... Les abus de faiblesse font des ravages, les dominations pour jouissance de pouvoir sont légions.

Il faut parfois quelques jours ou semaines pour adhérer à des chimères bien présentées, et des années pour se remettre de leurs effets nocifs.
Voilà pourquoi je met souvent mon grain de sel dans des conversations entre illumino/halluciné, histoire d'essayer de me faire une petite idée de ce qui peut y avoir derrière...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _miamol le Mer 25 Jan - 16:43

Bonjour Jipé,

il n'y a pas de soucis, tu ne m'offenses pas Wink , je suis d'accord avec ton point de vue par ailleurs, mais je crois que la manipulation peut oeuvrer dans la bouche de n'importe qui et que l'on peut même se manipuler soi même sans s'en rendre compte.

Alors entendons nous bien, je suis pour l'existence des psychiatres et psychanalystes surtout. J'en ai consulté huit en tout dans ma jeune vie (souvent une à deux fois seulement), des comportementalistes, psychiatres pro du bourrage de médicaments et psychanalystes. Sans eux je ne m'en serais pas sorti. Et je suis d'accord qu'à un certain stade il est nécessaire de poser des limites aux patients et d'user de médications.
Seulement, je pense que personne ne voit les choses de la même façon et qu'il n'y ne peut de ce fait y avoir de modèle commun quant à une vérité ou un langage (logique) idéal à long terme.
A partir de là, je trouve bien difficile de juger du bien fondé ou non de certains dires.
Pour ma part je crois que tout a du sens (quand bien même serait-il caché) mais chacun évolue dans un sens et n'est donc pas forcément à même de comprendre l'autre.
Néanmoins je pense que la sincérité aussi irrationnelle puisse-t-elle sembler être, est la voie la plus juste vers une possible langue commune (et j'entends langue au sens très large).
D'ailleurs il y a comme un paradoxe (sans vouloir t'offenser Wink ) à parler de sincérité puis par la suite de manipulation pour qualifier les propos d'un irrationnel. Alors certes, tu fais la distinction entre les sincères et les dominateurs manipulateurs mais comment être sûr de cette distinction?
Là je crois que l'on touche à une question philosophique. La sincérité peut-elle être source de manipulation?
Ou bien est-ce la réception de la sincérité qui est perçue comme manipulatoire dès lors qu'elle n'est pas le reflet de sa subjectivité?
Qu'est ce que la manipulation? On entend toujours la connotation négative de ce mot mais un chiropracteur use de manipulation pour remettre le corps de ses patients en équilibre.
Et à ce titre, la manipualtion peut-elle être sincérement bénéfique?
Comment sait-on l'équilibre idéal de la psyché dès lors qu'on s'accorde à dire qu'il n'y a pas de certitude?
En définitive, on pourrait dire que toute personne déclamant avoir raison est dans une forme de manipulation. (Vis à vis d'elle même d'abord, je pense, d'où la fameuse dissonnance cognitive propre à chacun, autant dire névrose nan?)

Je suis d'accord par ailleurs sur la responsabilité de celui qui écoute mais qu'en est-il des enfants?
Je veux dire avant d'être un adulte responsable, on est un enfant innocent et on croit sur parole ce que nous disent nos parents ou notre époque, mais si tout le monde autour se trompait? Alors on deviendrait tous des manipulateurs malgré nous, prêchant sa bonne parole.

J'ai l'impression que tout le monde arrange plus ou moins la réalité selon son bon vouloir, que tout le monde use de tâches aveugles sur ses incohérences. Je crois sincérement pour le coup qu'il n'y a que la sincérité pour nous libérer de nos contradictions ou de nos illusions, fut-ce au prix de nos certitudes et de nos repères.

A+ Jipé, sourire


Dernière édition par miamol le Mer 25 Jan - 17:03, édité 3 fois

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 22/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par JO le Mer 25 Jan - 16:52

as-tu des critères précis, Jipé, pour étiqueter un halluciné illuminé ?
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Jipé le Mer 25 Jan - 17:57

En psychologie et en thérapie il n'y a que des cas individuels pour moi, chaque cas est un cas particulier, c'est pour cela que je ne classerais pas la psychologie ou la psychanalyse comme des sciences, mais des pseudo-sciences, sans employer le mauvais sens de ce terme qui ramène communément à : "mauvaise science".
D'ailleurs il y a comme un paradoxe (sans vouloir t'offenser Wink ) à parler de sincérité puis par la suite de manipulation pour qualifier les propos d'un irrationnel.
Mais il me semble tout à fait possible d'être à la fois sincère et manipulateur. Ne connais-tu pas "le chantage affectif" d'un parent, exercé sur son enfant lorsqu'il lui demande, par exemple, de ne pas rentrer trop tard la nuit, car sinon il/elle va se faire un sang d'encre, et en être malheureux/se... C'est une manière sincère mais détournée affectivement pour que le parent se rassure peut-être au détriment du plaisir que prend l'enfant à être de sortie avec ses copains.
Qu'est ce que la manipulation? On entend toujours la connotation négative de ce mot mais un chiropracteur use de manipulation pour remettre le corps de ses patients en équilibre
.
Manipulation vient du latin "manipulus" = poignée, qui se sert de ses mains pour déplacer, remettre etc...
Manipulation dans le sens psychologique, devrait être accompagné du mot "mentale", donc, déplacement, manoeuvre mentale.
En résumé, je pense que l'on peut être sincère, convaincu dans ces affirmations même si elles sont irrationnelles, et je prendrais pour exemple, la foi en Dieu. Les croyants (enfin, certains) ont une foi inébranlable en Dieu et pourtant la notion de Dieu n'est pas discursive

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par freefox le Mer 25 Jan - 18:52

Clin d'oeil:
Individuellement nous sommes en équilibre sur un "fil de rasoir";
Collectivement c'est sur un rail que nous cheminons.
L'adéquation des deux est notre parcourt (d'animal politique, notion aristotélicienne)....Avec comme perche d'équilibriste/garde fou: La nature, la science, l'humour...Pour ma cas!

Ne pas déraillé tout en parcourant notre fil d’Ariane personnel, chacun son challenge, chacun son équilibre.
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _miamol le Mer 25 Jan - 19:02

Jipé a écrit: Mais il me semble tout à fait possible d'être à la fois sincère et manipulateur. Ne connais-tu pas "le chantage affectif" d'un parent, exercé sur son enfant lorsqu'il lui demande, par exemple, de ne pas rentrer trop tard la nuit, car sinon il/elle va se faire un sang d'encre, et en être malheureux/se... C'est une manière sincère mais détournée affectivement pour que le parent se rassure peut-être au détriment du plaisir que prend l'enfant à être de sortie avec ses copains.

En résumé, je pense que l'on peut être sincère, convaincu dans ces affirmations même si elles sont irrationnelles, et je prendrais pour exemple, la foi en Dieu. Les croyants (enfin, certains) ont une foi inébranlable en Dieu et pourtant la notion de Dieu n'est pas discursif.

D'accord, je te rejoins, donc tu reconnais que l'on peut être sûr de soi, manipulateur, sincère sans en avoir conscience?

N'est-ce pas hâtif de mettre la discursivité (ou rationnalité) sur le même plan que la vérité?
Comment expliquer dès lors ce matheux en Hôpital psy où j'ai séjourné qui rendait compte d'une distorsion faciale, il était physiquement déséquilibré et penchait d'un côté (je ne sais plus lequel malheureusement)?

La raison placée au dessus de tout est une valeur qui domine depuis le siècle des lumières mais est-ce suffisant pour la qualifier de juste, saine et exclusive?
Nous avons tendance à nous modeler par analogie à ce qui domine mais cela ne veut pa forcément dire que nous ne soyons pas dans l'erreur.
Je pose beaucoup de questions mais je m'interroge, en quoi une réalité dominante est-elle vraiment vraie?
Je ne suis pas certaine que le monde ait évolué depuis l'antiquité dans le bon sens. Que nous soyons les héritiers de l'Histoire ne veut pas forcément dire que nous sommes plus évolués que nos ancêtres. Cela peut aussi vouloir dire que nous nous sommes égarés de nos véritables origines, pourquoi pas?
L'extrême discursivité tend à museler nos affects et à faire de nous des robots, je crois que cela saute aux yeux quand on repère les scientifiques quelque peu impassibles et blâfards, je pense (en ce qui me concerne) que la forme est en lien étroit avec le fond, encore faut-il lui réussir à lui donner une interprétation adéquate.
La divion de la rationnalité et des émotions me semble dangereuse et empêche de surcroît l'empathie, l'empathie vis à vis de soi en premier lieu.
Il n'y a pas qu'une intelligence de la raison, il y a une intelligence des émotions et si depuis toujours des croyants existent c'est peut être aussi qu'ils sentent au delà de toute raison que ce qui est visible n'est uniquement ce qui est, mais pour sentir il conviendrait de ne pas s'enfoncer dans la rationnalité. La physique, de fait, tend à appuyer cette hypothèse, on ne voit pas tout, d'emblée.
Antonio Damasio, neurologue, dans son livre L'erreur de Descartes explique comment ce n'est pas la raison qui dicte nos actes, ce sont nos émotions. A partir de là, il me semble possible de penser la supériorité des émotions sur la raison.
Et si les émotions et l'intuition sont plus fortes que la raison, il convient peut être de s'interroger sur le fondement de l'identité humaine et de ses croyances potentiellement fausses qui peut-être, ironie du sort, n'est pas la croyance en un "Dieu".

Mais je ne te jette pas la pierre Jipé, j'étais moi même athée avant, je pense aujourd'hui que la rationnalité est nécessaire pour se penser elle même et éventuellement se remettre en question en l'ajustant à ses émotions, afin de comprendre celles-ci. (C'est une question sur laquelle j'ai dans l'intention de revenir dans le sujet "dire ses émotions".)

Enfin pour conclure je dirais qu'il y a peut être un manipulateur sincère que l'on ne soupçonne pas d'emblée qui est celui de la raison sur les émotions.




_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 22/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par freefox le Mer 25 Jan - 21:09

Et j'ajoute à ce que j'ai pondu (cot cot cot)plus haut:

Individuellement amha la meilleurs façon d'avancer en équilibre (en plus des gardes fou/perche d'équilibriste) est de s’efforcer d'être vrai.......Sincère!
Tomber ne devient plus qu'erreur à corriger.
Car chercher à être vrai c'est avant tout ne pas se mentir.

Tout à fait d'accord avec vous Miamol, l'émotionnel nous est aussi indispensable que l'hémisphère droit l'est à l'hémisphère gauche par exemple (pour ne parler que d'anatomie bien sur).

puis ajouter ceci:
L'adéquation des deux est notre parcourt (d'animal politique, notion aristotélicienne)....Avec comme perche d'équilibriste/garde fou: La nature, la science, l'humour...Pour ma cas!
Et vous?
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _miamol le Mer 25 Jan - 23:52

Freefox c'est une bonne question, je ne sais pas en ce qui me concerne si j'ai un garde fou, j'essais toujours d'avancer en étant sincère certes mais surtout détenir la vérité m'importe peu si je n'ai pas le sentiment d'être quelqu'un de bien.
C'est ça mon garde fou, la juste adéquation entre se faire du bien et faire du bien aux autres ce qui implique d'être sûre de cette notion de bien.
Et puis je n'ai jamais envisagé que ce qui pouvait être "vraiment" bon pour moi ne pouvait l'être également pour les autres.
En revanche quand j'essais de m'appliquer à moi même ce qui "semble" faire du bien aux autres, je vais me sentir mal donc je me fie toujours à mes émotions même si ça ne suit pas le mouvement alentour. Je ressens les choses assez fortement donc c'est un bon guide dans la vie et c'est ça qui m'a permise de me révolutionner, d'être meilleure et mieux dans ma peau, bref plus épanouie.

La plupart des gens construise leur estime d'eux même en fonction du regard extérieur mais moi quand je faisais ça j'avais toujours ce sentiment de me trahir sur tous les plans de ma vie, alors à un moment j'ai dû me déculpabiliser de ne pas être à l'image de mes parents, entourage etc.
Certes, je me sens ovni parfois au milieu des gens "normaux" mais au moins je sens que je m'appartiens et que je suis libre ne serait-ce que dans l'espace qui est le mien.
Finalement ça vaut bien tous les sacrifices car je ne crois pas que la reconnaissance vaille qu'on triche avec soi même.

Je n'ai pas de garde fou, je me fie à ma capacité à aimer inconditionnellement et je crois que c'est tout ce qui compte.
Après bien sûr je cherche partout dans la science, la littérature, les décalages humoristiques, l'art, l'observation du comportement des gens bref partout je cherche une cohérence, un lien entre toutes les créations humaines et les miennes propres mais si ça ne colle pas à mes émotions "naturelles" alors je considère cela comme malsain.
L'humour bien sûr ça me semble nécessaire mais aussi l'espoir et la capacité à se relever des échecs.

En fait quand j'étais dans mon "trip" j'ai su que je ne pouvais y rester seule, à quoi bon être au paradis quand tout le monde est encore en enfer? Et puis je préfère me sacrifier un minimum plutôt que d'accepter que tout le monde souffre autour de moi. Il faut bien essayer de faire quelque chose, tant pis si ça équivaut à construire un moulin à vent. Je ne vois pas ce que je peux faire d'autre sachant ce que j'ai vécu, je ne me vois pas faire l'autruche.
Je crois que la confiance et la patience sont mes gardes fou.

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 22/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Geveil le Jeu 26 Jan - 1:17

Miamol, je te trouve d'une grande sagesse, et je suis plus qu'étonné que tu le sois si jeune. Reste sur ce forum, car ce sont des humains comme toi qui le rende fréquentable.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par ronron le Jeu 26 Jan - 1:18

Jipé a écrit:Je viens de lire une brève que je place ci-dessous, qui démontre que des personnes pouvant faire des affirmations de leur vécu avec force et sincérité, sont en complet décalage avec la réalité...Ce qui tendrait à démontrer qu'il y a réinterprétation et/ou transposition dans l'imaginaire, de faits s'étant déroulés dans une autre époque, un autre espace où la personne ne pouvait être...
Qui nie que ça arrive? En écrivant ton message, avais-tu en tête l'épisode de Jung? À propos, tu n'es pas revenu sur son expérience! Ou est-ce ici ta conclusion?

J'ai moi-même vécu un événement analogue à celui de Jung, à la différence que moi, c'était une voix intérieure qui me disait d'aller aux coins des rues X et Y, et que quelque chose m'y attendait... Curieusement, je n'étais pas plus pressé qu'il ne faut. Je suis allé vérifier, comme de raison. Et j'ai vu quelque chose qui collait à ce que je cherchais à ce moment-là... Comme quoi, en ce sens-là, l'expérience de Jung ne me surprend pas outre mesure... Je pourrai y revenir...

Pour ce qui est de ton message, je me demande si on peut tirer de ton exemple une généralisation... Cela peut bien arriver, mais quelle proportion de ceux qui, en racontant un souvenir, seraient à ce point en complet décalage avec la réalité? Bien sûr, il peut y avoir des approximations, vides, etc., mais tout de même!
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Geveil le Jeu 26 Jan - 1:23

Il existe deux formes de la réalité, la réalité physique, qu'étudient les chercheurs scientifiques, et une réalité psychique, qu'étudient les psychologues. Cette dernière a ses lois, selon un psy que je connais, et on commence à les connaître, notamment à travers l'interprétation des rêves.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par freefox le Jeu 26 Jan - 1:34

Spoiler:

miamol a écrit:Freefox c'est une bonne question, je ne sais pas en ce qui me concerne si j'ai un garde fou, j'essais toujours d'avancer en étant sincère certes mais surtout détenir la vérité m'importe peu si je n'ai pas le sentiment d'être quelqu'un de bien.
C'est ça mon garde fou, la juste adéquation entre se faire du bien et faire du bien aux autres ce qui implique d'être sûre de cette notion de bien.
Et puis je n'ai jamais envisagé que ce qui pouvait être "vraiment" bon pour moi ne pouvait l'être également pour les autres.
En revanche quand j'essais de m'appliquer à moi même ce qui "semble" faire du bien aux autres, je vais me sentir mal donc je me fie toujours à mes émotions même si ça ne suit pas le mouvement alentour. Je ressens les choses assez fortement donc c'est un bon guide dans la vie et c'est ça qui m'a permise de me révolutionner, d'être meilleure et mieux dans ma peau, bref plus épanouie.

La plupart des gens construise leur estime d'eux même en fonction du regard extérieur mais moi quand je faisais ça j'avais toujours ce sentiment de me trahir sur tous les plans de ma vie, alors à un moment j'ai dû me déculpabiliser de ne pas être à l'image de mes parents, entourage etc.
Certes, je me sens ovni parfois au milieu des gens "normaux" mais au moins je sens que je m'appartiens et que je suis libre ne serait-ce que dans l'espace qui est le mien.
Finalement ça vaut bien tous les sacrifices car je ne crois pas que la reconnaissance vaille qu'on triche avec soi même.

Je n'ai pas de garde fou, je me fie à ma capacité à aimer inconditionnellement et je crois que c'est tout ce qui compte.
Après bien sûr je cherche partout dans la science, la littérature, les décalages humoristiques, l'art, l'observation du comportement des gens bref partout je cherche une cohérence, un lien entre toutes les créations humaines et les miennes propres mais si ça ne colle pas à mes émotions "naturelles" alors je considère cela comme malsain.
L'humour bien sûr ça me semble nécessaire mais aussi l'espoir et la capacité à se relever des échecs.

En fait quand j'étais dans mon "trip" j'ai su que je ne pouvais y rester seule, à quoi bon être au paradis quand tout le monde est encore en enfer? Et puis je préfère me sacrifier un minimum plutôt que d'accepter que tout le monde souffre autour de moi. Il faut bien essayer de faire quelque chose, tant pis si ça équivaut à construire un moulin à vent. Je ne vois pas ce que je peux faire d'autre sachant ce que j'ai vécu, je ne me vois pas faire l'autruche.
Je crois que la confiance et la patience sont mes gardes fou.
Oui il est évident vue de ma fenêtre que de se faire confiance, sans aller jusqu'à l’excès, s'estimer (dans les deux sens: se jauger et s'aimer), me parais un minimum pour s'épanouir parmi les autres sans se faire phagocyter , cheminer et construire sa vie de façon équilibré (non en fonction des normes mais tout bêtement qui tient debout).

De toute façon le maître à bord c'est avant toute chose vous !

C'est un challenge que nous avons tous plus ou moins : bien que ne sachant vraiment jamais toutes les conséquences de nos actes (pensées/paroles/gestes) ils nous faut avancer en se forgeant le meilleur discernement possible, un juste rapport entre ce que vous donner et prenez, l'acceptation (ce qui ne veut pas dire être d'accord) …....Bla bla bla Bref faire de son mieux ce qui n'est déjà pas si mal.

Mince je digresse, je digresse, c'est quoi déjà le sujet de ce thread hihi hé bé
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par _miamol le Jeu 26 Jan - 2:53

T'inquiète Freefox je crois que j'ai digressé la première... secret

Je suis d'accord qu'accepter ne veut pas forcément dire être d'accord. Wink
Merci pour toutes ces belles paroles Geveil et Freefox, c'est vrai que je me sens plus sage que les gens de mon âge, je ne crois pas que cela empêche de délirer. (Enfin pas dans le sens où Jipé l'entend. lol! )

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 22/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par JO le Jeu 26 Jan - 9:27

et accepter est plus important que comprendre , quand il s'agit de l'autre, parcequ'on ne peut jamais comprendre comme l'autre se vit lui-même . L'accepter, on peut . Pleurer avec un endeuillé est parfois le seul réconfort à lui apporter, pas le "raisonner" .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La sincérité irrationnelle

Message par Jipé le Jeu 26 Jan - 10:01

Ronron:
J'ai moi-même vécu un événement analogue à celui de Jung, à la différence que moi, c'était une voix intérieure qui me disait d'aller aux coins des rues X et Y, et que quelque chose m'y attendait..[...]Et j'ai vu quelque chose qui collait à ce que je cherchais à ce moment-là...[...].
Oui, on peut appeler cela "l' intuition"...rien d'extraordinaire!


_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum