Poème à énigme, mystère à percer...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mer 25 Jan 2012 - 0:00

Il y a de ça six années, la jeune Miamol ressentit le besoin oppressant de se déverser par écrit. Elle eut alors, bien qu'ignorant tout des compétences requises en la matière, l'idée folle d'écrire un poème. Mûe par un enthousiasme éffréné, elle se dépêcha d'attraper un stylo et ne sachant ce qu'il allait ressortir de cet élan passionné, elle concentra tout son être en un vaillant geste, tel un super héros préparant une boule d'énergie, puis lança un: "Je péris si je ne peux pas sentir l'amour." Message bref mais d'une fulgurante vérité laissant échapper derrière lui une étrange sensation d'espoir désespéré. Elle hasarda une suite de vers et chaque mot en amenant un autre, chaque construction en amenant une autre, l'amena à cette intrigante idée de faire de ce poème une énigme.

Ce qui nous amène au fait de ce sujet. Si vous décidez de tenter votre chance à la résolution de cette épreuve, je vous ouvre la route de la réflexion à venir ;
la réponse à la question énigmatique formalisée par le titre du poème, relève à la fois d'une déconstruction et d'une construction qui s'échelonnent sur plusieurs étapes et nécessite de comprendre le principe moteur du mécanisme de ce poème.
Ce labyrinthe est trompeur si vous vous arrêtez aux apparences d'emblée, au risque de lui faire perdre son équilibre. Tout est potentiellement interprétable mais les interprétations les plus évidentes sont souvent les plus fallacieuses.
Je vous invite par la suite à réfléchir sur la signification des mouvements de ce poème en l'associant aux réalités de votre vie, car son mystère pourrait bien se prêter à d'autres mystères communs (à tous) désireux d'être décryptés.
Etant l'auteure et l'analyste, je connais désormais la réponse à cette question, pour autant je ne rejetterai aucune proposition de réponse qui réponde un tant soit peu à la dynamique de ce poème et qui aurait échappé à ma conscience.
Je suis curieuse par ailleurs de lire toutes vos impressions et interpétations illuminées ou pas. rire

Un indice, une boussole qu'il ne faut jamais perdre de vue;
Il s'agit d'arriver à l'inconnu par le dérèglement de tous les sens. albino (Rimbaud)
Bonne chance et merci à ceux qui voudront bien participer!!! harpe

Qui ne tourne(nt) pas en rond?

Je péris si je ne peux pas sentir l’amour
L’amour se moque du trouble qui envahit mes songes
Mes songes bousculent un idéal qui rend vite sourd
Un sourd entend bien se rendre au cœur du mensonge
Un mensonge qui pousse à penser que je péris.

Je péris sans un aveugle qui puisse lire en moi
Moi je tourne en rond à vouloir chercher le sourd
Le sourd bouscule mes songes en se moquant parfois
Parfois mon cœur me trouble de vouloir fuir l’amour
L’amour qui sait penser que nullement je péris.

Je péris si le sourd est envahi de doutes
Des doutes que l’aveugle entend bien vite ressentir
Ressentir le mensonge, l’amour poursuit cette route
Cette route mène sans doute à ce que l’aveugle peut lire
Lire en eux comme ils lisent en moi ou je péris.

Je péris ou je mens, nul doute qu’eux seuls le savent
Le savent ils que l’amour cherche du bien dans mon cœur ?
Mon cœur qui redoute à suivre la route de l’esclave
L’esclave contre le jeu, calmait les deux menteurs
Menteurs, l’aveugle et le sourd disent que je péris.

Je péris au songe d’un amour qui soit mensonge
Le mensonge c’est peut être quand je fuis comme l’esclave
Esclave de deux démons qui me poussent à l’échange
L’échange d’un idéal calme contre des doutes braves
Braves, ils tournent en rond dans mes songes quand je péris.

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par zizanie le Lun 30 Jan 2012 - 16:53

Ce sont de bien jolis mots d'amour d'un être en mal d'aimer ou plutôt d'être aimé. Je pense ton poème plus important que l'énigme qui s'y cache.

Ce qui ne tourne pas rond est évident, car tes mots d'amour rejoignent tes maux d'amour.

Ce qui ne tourne pas en rond, toi peut-être car tu avances en écrivant ces vers à condition de ne pas périr mangé par les vers.

(Rimbaud périt rongé par les verres)
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Lun 30 Jan 2012 - 17:55

sourire je ne m'attendais pas à ce que ce soit toi la première à proposer une réponse. ^^
J'aime beaucoup ce que tu dis par rapport aux mots d'amour qui rejoignent les maux d'amour.
Quant à la deuxième proposition ma foi, sûrement en un sens mais c'est beaucoup plus complexe que ça.
La réponse à l'énigme est vraiment une réponse précise dans un premier temps. Il ne faut pas se fier qu'au sens premier de ce que tu lis... D'où la citation de Rimbaud.
Pour commencer, il faut comprendre le principe moteur du poème sinon toute interprétation sera le reflet de ta perception, il faut savoir regarder avec la mécanique du poème. sourire

Et ce que tu dis sur le mal d'aimer ou d'être aimé c'est tout à fait ça en un sens. Et "mal" entendu comme de la mauvaise façon. Wink (= malentendu.)

Si tu veux tenter une autre réponse, il faut bien observer et bien réflechir, ce sera avec plaisir que je te réponderai. sourire

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par zizanie le Lun 30 Jan 2012 - 18:13

Comme quoi, on peut ne pas être d'accord sur la métaphysique et se rejoindre dans la poésie sourire

J'ai bien compris ce mal (mauvais) en rapport avec Rimbaud du fait de ses relations avec Verlaine mais je n'ai pas voulu en parler ici. soutenir

Il est parfois des poèmes magnifiques qui cachent des douleurs intenses comme pas exemple la chanson "L'aigle noir" de Barbara.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Lun 30 Jan 2012 - 18:27

Je ne parle pas d'homosexualité, ca ne m'a même pas traversée l'esprit.^^ Mais c'est vrai que ça aurait pu. sourire Il y a plusieurs interprétations possibles, plusieurs niveaux de conscience à ce poème. En fait quand je l'ai écrit, je ne pensais à rien en particulier, ça s'est fait tout seul sans raison pour le coup ^^. Il n'y a que l'idée d'une enigme qui a émergé.
Je suis d'accord pour la douleur cachée des oeuvres artistiques en général. Je pense au cri de Munch, à l'hymne à l'amour d'Edith Piaf qui fait rimer amour et sacrifice.
Il y a comme une incohérence dans l'amour, un malentendu (à plusieurs niveaux donc.)

Contente de voir aussi qu'on peut se rejoindre dans la poésie, après tout c'est vrai j'ai toujours pensé que seul l'art pouvait relier les peuples. sourire



_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par zizanie le Lun 30 Jan 2012 - 18:37

Bon, parlons de la "mécanique" du poème:
Ecrit en alexandrins, ce qui n'est pas facile, bravo
Mais cela apporte une certaine gravité au poème, c'est du sérieux

Il comprends 5 strophes de 5 vers, comme si tu souhaitais être reçue 5/5.

Les rimes sont croisées sauf la 5ème qui est répétée dans chaque strophe comme une litanie (je péris).

Dans chaque strophe, le premier et le dernier mot est "je péris"(*), voila le SOS, le cri de douleur mis en avant.

Le dernier mots de chaque vers est le premier du vers suivant
Cela évoque une chaine de continuité, avec des maillons, la vie est discontinue (les maillons) mais la vie continue malgré tout (la chaine).

Rem(*): en fait groupe nominal, pour être exact.

Pour le moment, rien de plus dans mon analyse mais ce "je péris" lancinant et le fait que malgré cela tu relèves la tête en t'accrochant à la chaine de la vie, me fait penser à la citation de Nietzsche:
Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort
Tentative de suicide? Je n'ose y penser.

A suivre ...
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Lun 30 Jan 2012 - 23:40

zizanie a écrit:Bon, parlons de la "mécanique" du poème:
Ecrit en alexandrins, ce qui n'est pas facile, bravo
Mais cela apporte une certaine gravité au poème, c'est du sérieux
En effet mais j'ai construit le rythme au pif. lol!
Il comprends 5 strophes de 5 vers, comme si tu souhaitais être reçue 5/5.
lol! Ca je n'y avais pas pensé, j'adore! trop fort ^^
Les rimes sont croisées sauf la 5ème qui est répétée dans chaque strophe comme une litanie (je péris).
sourire , là non plus je n'avais pas fait le rapprochement avec une litanie (j'ai regardé dans le dico ce que c'était. rire )
Dans chaque strophe, le premier et le dernier mot est "je péris"(*), voila le SOS, le cri de douleur mis en avant.
Sans doute, ^^
Le dernier mots de chaque vers est le premier du vers suivant
Cela évoque une chaine de continuité, avec des maillons, la vie est discontinue (les maillons) mais la vie continue malgré tout (la chaine).
En effet, ^^
Pour le moment, rien de plus dans mon analyse mais ce "je péris" lancinant et le fait que malgré cela tu relèves la tête en t'accrochant à la chaine de la vie, me fait penser à la citation de Nietzsche:
Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort
Tentative de suicide? Je n'ose y penser.
lol! Du tout, en fait c'est vrai que ce poème semble pessimiste mais en fait c'est tout l'inverse, c'est une quête vers une issue car comme tu dis, le "je péris" lancinant semble être d'une plus grande continuité que les autres termes.

Je crois que déjà à travers ce "je péris" lancinant tu as mis le doigt sur l'essentiel. Quel terme pour résumer cette mécanique?

Merci en tout cas de jouer le jeu, c'est très amusant de mon point de vue.^^

P.S; désolée de ne répondre que maintenant je n'avais pas vu ta réponse. Wink

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 0:03

Bonsoir miamol

Je vais faire comme zizanie.

Je vais juste dire ce que j'ai remarqué.
J'aurais du mal à me plonger vraiment dans toi, car j'éprouve un profond malaise à me plonger dans ton poème, bien que celui-ci soit très beau et très particulier.

Ce que je ressens c'est cela (c'est difficile à formuler) :

La première strophe est comme un escalier qui descend est plonge d'un niveau à chaque fois. Il descend de gauche à droite, puis une marche (plonge à l'intérieur et change) de droite à gauche (nouveau vers), pour continuer la descente de gauche à droite, de droite à gauche et ainsi de suite.

La deuxième strophe est le miroir inversé dans les deux sens de la première strophe, tout en continuant de plonger dans l'escalier mais d'une manière inversée et qui se rabat sur la première strophe.

Là à ce stade là j'ai déjà beaucoup de mal, car j'ai un déficit d'attention sévère, et ne peux retenir une phrase avec une autre à un autre endroit, même en les regardant l'une après l'autre. Et comme à chaque fois cela fait comme une spirale dans les marches d'escalier, cela est trop compliqué pour moi.

Pour la troisième strophe, toujours en fonction de ce que je ressens ou perçois,
je dirais que tu donnes la réponse pour chaque ligne (vers) , à la superposition en miroir inversé des première et deuxième strophe l'une sur l'autre, mais en miroir brisé en diagonale il me semble.

Là je m'arrête, car en faite pour moi le malaise est trop grand, le déficit d'attention ne suit plus du tout, et la gymnastique de mes nerfs oculaires trop trop ..... acrobatique ?
... En faite il se trouve que pour ma part au cours de ma vie j'ai dû aligner mes visions sur un même plan pour percevoir.
Et donc nous n'avons pas le même fonctionnement de réglage, tu comprends ?

Il me semble que dans ton poème, il a une notion de l'illusion à un moment, puis .... oups je les ai oublié ...
sourire


Dernière édition par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 0:12, édité 1 fois
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 0:11

Wouah , je n'avais pas vu tout ça!!!!

Demain je vais le triturer dans tous les sens, pour voir ce que tu as vu parce que je te jure , tu parles en terme de mouvement et j'adore!!
Je ne me rendais pas compte que mon poème reflètait ma pensée actuelle!
C'est trop fort.
Merci, merci beaucoup!
Et désolée de t'avoir plongée dans un malaise.

J'en suis vraiment ébahie de tout ce que tu as dit!
Arf je vais tout bien analyser ce que tu dis demain!

Encore merci!!!

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 0:15

Ha ben de rien.

Ha oui effectivement, moi je fonctionne aux mouvements. sourire


Dernière édition par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 0:35, édité 1 fois
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 0:15

supercontent , putain j'en reviens pas c'est génial! lol!
Vraiment merci beaucoup!! supercontent supercontent
J'suis trop contente!!!

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 0:46

Ha ben j'espère que mon déficit d'attention n'aura pas trop foiré sur le diagonal ....
parce-que le temps d'écrire, arrivée vers la fin à un moment je n'étais plus sûr de (exactement) où et du coup j'arrivais pas à exprimer comme il faut le ressentis pour le "diagonal" en "décalé".
Mais par contre c'est bien la réponse (chaque ligne) à la superposition de la manière comme je l'ai dit précédemment (dans l'autre post), des lignes de la première et deuxième strophe.
Houla ... le charabia que je dis ....
Enfin moi c'est ce que je vois en ressentis.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 0:56

Ah oui sûrement, j'avoue que ce soir, j'ai du mal à me concentrer aussi, et puis je crois qu'on câle tous sur la diagonale en général au niveau du ressenti. 8 C'est un peu ça ou pas ce que tu dis en terme de mouvement?
8 + une spirale? Ou je suis complètement à côté de la plaque?

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:07

Enfin la réponse à l'énigme c'est plus précis dans un premier temps, mais le mouvement général du poème est tout aussi révélateur du contexte de l'enigme et ça me semble important en effet.
En fait pour que ce soit plus clair, il faut décomposer, séparer les éléments les uns des autres car si tu essais d'intégrer l'ensemble en un coup ça perd c'est inévitable.
Mais déjà ce que tu as dis c'est de la grande analyse!^^

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:17

En fait je comprends pas trop ce que tu veux dire par "tu donnes la réponse" en superposition. Attends je regarde mieux le poème.

Je sens trop que ce que tu dis c'est vrai mais j'ai du mal à percuter, le miroir brisé ça m'intrigue aussi!

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:29

Tin mais t'as vraiment un don! Je vois pas tout ce que tu dis ^^, surtout la troisième strophe. Tu vois où la diagonale, le décalage, ce fameux miroir brisé?

Je t'oblige à rien hein si c'est trop pénible mentalement, va pas te bouisiller le cerveau.^^

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:31

Hein qu'est-ce-que tu dis ? le 8+ c'est quoi ? Le ressenti de la spirale ?
Mais la spirale c'est le mouvement qu'il y a en plus des escaliers.
Heu je n'aurais pas dessiné comme cela, et puis ton 8, il se rabat sur lui même, mais il faut que tu le mettes en trois dimensions. En faite c'est un 8 déformé en vrille mais un peu comme les escaliers de ce peintre dont je ne sais plus le nom, qui descendent et remontent pour arriver à son point de départ, si tu dessines ce symbole.

Mais personnellement je ne sais pas encore quel dessin ou symbole j'aurais dessiné, si j'avais dessiné, je me suis arrêtée à la troisième strophe pour plonger dedans. Mais le dessin est beaucoup plus complexe il me semble puisqu'à chaque fois ça renvoit l'un à l'autre en plongeant, mais à chaque fois de manière différente en prenant une "direction" ou "appuie" différente ou "synthèse de résolution" en ping-pong reflet à l'intérieur . (holala comment tu veux dire ça ....) le tout en ... facettes miroir ? enfin bref au secours ... tu sais comme les formes géométriques en volume en papier mais qui sont dépliées et qu'on monte. Ben toi c'est comme si tu étais à l'intérieur, le reflet d'une face sur l'autre avec le mouvement des escaliers qui plonge d'un monde à l'autre et rabat ensuite chaque face. J'arrête c'est de pire en pire muet
T'as pas trouvé plus compliqué en poèmes ... ? sourire trop compliqué pour mon cerveau ! lol!

Là si Dan voit ça, il va m'allumer .... !

Bonne Nuit !
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:35

Je re-regarderais demain pour la diagonale, mais pas avant demain soir je crois, suis pas libre.
Pour "tu donnes la réponse", si tu n'as pas compris, je reformulerais demain matin, si j'ai le temps.
Là j'suis out, dodo. sourire


Dernière édition par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:41, édité 1 fois
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:38

mdr Trop fort!!! Je vais chercher ce peintre et son escalier pour avoir une idée.
Tu me fais trop rire!

Ben une énigme c'est forcément compliqué. ^^
Mais en fait quand tu vas savoir la réponse, tu vas dire ahhh mais c'était tout con.!!!

Bonne nuit et encore merci!
Ah oui te prend pas la tête, y a le temps ^^ Bises. sourire


Dernière édition par miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:49, édité 1 fois

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:45

Ben oui c'est tout con, je n'en doute pas, tu te prends beaucoup la tête mdr

Moi aussi ! mais pas comme toi (enfin là je me pose la question ...) , tu es le summum du triturage de cerveau en complexe des méninges. lol!


Dernière édition par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:49, édité 1 fois
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:47

mdr j'avoue que je bats des records!! lol!

Dis tu sais pas qui c'est ce peintre avec son esclier? un surréaliste?

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:51

Maurits Cornelis ESCHER, le nom du dessinateur-graveur.


Dernière édition par Nuage le Mar 31 Jan 2012 - 1:54, édité 1 fois (Raison : précision prénom et remplacement du mot peintre par dessinateur-graveur)
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Age : 42
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par _miamol le Mar 31 Jan 2012 - 1:51

Ah super merci!!!! Wink

_miamol
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 463
Date d'inscription : 21/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Poème à énigme, mystère à percer...

Message par zizanie le Mar 31 Jan 2012 - 16:09

J'adore ESCHER, oui, ça correspond parfaitement à la structure de ton poème:


Ou celui-ci mais il n'y a que 4 escaliers:
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Un canal

Message par Cochonfucius le Mar 31 Jan 2012 - 16:41



Dans le monde d'Escher, une roue reçoit l'eau
Qui, sortant d'un canal, lui parvient en cascade.
Par la suite, cette eau reprend sa promenade,
Suivant sa pente ainsi que toujours font les flots.

Le canal qui descend la porte vers le haut.
Si vous prenez cela pour une galéjade,
Observez le canal avec ses colonnades
Et suivez-le du doigt pour tester son niveau.

Le cours de nos pensées, comme l'eau du canal,
Peut fort bien s'élever en allant vers l'aval,
Et la cascade ainsi peut s'écouler encore.

En sera-t-il ainsi durant l'éternité ?
Sur ce sujet précis, j'ai souvent médité.
Voici ma conclusion : toute l'eau s'évapore.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 22842
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum