La religion, l’athéisme et la morale.

Aller en bas

La religion, l’athéisme et la morale.

Message par jlouisalpha le Sam 17 Mai 2008 - 5:55

Une critique que les croyants font souvent aux athées, c’est leur supposé manque de morale.

Un reproche que les athées rejettent aussitôt en disant que les systèmes moraux religieux insistent sur l'obéissance plutôt que sur d'autres qualités.

Pour les athées en général, le comportement moral est une habitude acquise par l’éducation. Cette habitude démontre de l'empathie, de la compassion et nécessite de tout faire pour éviter la souffrance des autres. Elle implique le respect pour l'ordre, la société, et la loi, car les athées désirent vivre dans une société ordonnée, paisible, et sont conscients du fait qu'ils doivent se conformer à la loi s'ils veulent que le système fonctionne.

Conscients que nous évoluons dans la Société, notre morale, comme principe supérieur, a pris la place de la divinité.

Ce qui ne nous interdit pas, bien au contraire, de manifester le désir d'avoir une bonne réputation (nécessaire pour être accepté par les autres) et de l'amour-propre (l'image qu'on se fait de soi est forgée par nos propres actes, et il faut agir de façon à pouvoir s'accepter soi-même). En outre, alors que l'athéisme n'implique aucune philosophie morale particulière autre que les principes décrits ci-dessus, beaucoup d'athées s'orientent vers des conceptions telles que l'humanisme, l'empirisme, l'objectivisme, ou l'utilitarisme séculaire, qui fournissent un cadre moral qui n'est pas fondé sur la foi dans les déités.

Les athées considèrent qu’aucune base religieuse n'est nécessaire pour vivre une vie morale. Ils affirment que le seul comportement véritablement moral est celui qui proviendrait de motivations altruistes, et non pas de la crainte d'une punition ou de l'espoir d'une récompense après la mort, car dans ce cas, il ne s'agit que de suivre son intérêt bien compris.

De ce fait, et contrairement à la majorité des croyants, nous nous posons la question suivante :

Que dois-je faire ?

Plutôt que :

Que dois-je ne pas faire ?


Emile Durkheim (1858 - 1917)

Le fait social, indépendant de l'individu, est une contrainte pour l'homme. La société le sanctionne s'il ne respecte pas les règles de vie sociale. La morale, jusqu'alors indissociable de la religion, doit devenir autonome et laïque. Pour combattre l'individualisme et encadrer l'individu, un système de valeur rigoureux est nécessaire ainsi qu'un renforcement de la socialisation (éducation, groupements intermédiaires).

Les principes de base de la morale sont: l'esprit de discipline, l'attachement au groupe et l'autonomie de la volonté qui doit librement appliquer une règle extérieure (venant de la société) comprise et acceptée. L'école doit les enseigner pour faire des enfants, des êtres sociaux connaissant leurs devoirs et développant des vertus morales.

.

jlouisalpha
Aka Maitre Capello
Aka Maitre Capello

Masculin Nombre de messages : 385
Localisation : Au Québec
Identité métaphysique : Athée !
Humeur : sereine
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion, l’athéisme et la morale.

Message par fred le Sam 17 Mai 2008 - 20:18

jlouisalpha a écrit: Une critique que les croyants font souvent aux athées, c’est leur supposé manque de morale.

Un reproche que les athées rejettent aussitôt en disant que les systèmes moraux religieux insistent sur l'obéissance plutôt que sur d'autres qualités.

Pour les athées en général, le comportement moral est une habitude acquise par l’éducation. Cette habitude démontre de l'empathie, de la compassion et nécessite de tout faire pour éviter la souffrance des autres. Elle implique le respect pour l'ordre, la société, et la loi, car les athées désirent vivre dans une société ordonnée, paisible, et sont conscients du fait qu'ils doivent se conformer à la loi s'ils veulent que le système fonctionne.

Conscients que nous évoluons dans la Société, notre morale, comme principe supérieur, a pris la place de la divinité.

Ce qui ne nous interdit pas, bien au contraire, de manifester le désir d'avoir une bonne réputation (nécessaire pour être accepté par les autres) et de l'amour-propre (l'image qu'on se fait de soi est forgée par nos propres actes, et il faut agir de façon à pouvoir s'accepter soi-même). En outre, alors que l'athéisme n'implique aucune philosophie morale particulière autre que les principes décrits ci-dessus, beaucoup d'athées s'orientent vers des conceptions telles que l'humanisme, l'empirisme, l'objectivisme, ou l'utilitarisme séculaire, qui fournissent un cadre moral qui n'est pas fondé sur la foi dans les déités.

Les athées considèrent qu’aucune base religieuse n'est nécessaire pour vivre une vie morale. Ils affirment que le seul comportement véritablement moral est celui qui proviendrait de motivations altruistes, et non pas de la crainte d'une punition ou de l'espoir d'une récompense après la mort, car dans ce cas, il ne s'agit que de suivre son intérêt bien compris.


tu n'est pas le representant ou le porte parole de tout les athées dans le monde que je sache ?

sa n'a donc aucune valeurs pour l'athéisme ou les athées se que tu dis ? la seul valeur est pour toi et pour ta parole que l'on ne peut pas vérifier dans les faits ?

et des athées sans moral ou immoraux sa éxiste aussi ? parce que a t'entendre on dirait que sa n'éxiste pas ?


jlouisalpha a écrit:
De ce fait, et contrairement à la majorité des croyants, nous nous posons la question suivante :

Que dois-je faire ?

Plutôt que :

Que dois-je ne pas faire ?


Emile Durkheim (1858 - 1917)

Le fait social, indépendant de l'individu, est une contrainte pour l'homme. La société le sanctionne s'il ne respecte pas les règles de vie sociale. La morale, jusqu'alors indissociable de la religion, doit devenir autonome et laïque. Pour combattre l'individualisme et encadrer l'individu, un système de valeur rigoureux est nécessaire ainsi qu'un renforcement de la socialisation (éducation, groupements intermédiaires).

Les principes de base de la morale sont: l'esprit de discipline, l'attachement au groupe et l'autonomie de la volonté qui doit librement appliquer une règle extérieure (venant de la société) comprise et acceptée. L'école doit les enseigner pour faire des enfants, des êtres sociaux connaissant leurs devoirs et développant des vertus morales.

.

l'athéisme devient une religion , avec ces prophètes qui disent quoi faire , ou ne pas faire

fred
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 181
Identité métaphysique : Deiste oeucuméniste
Humeur : attentif
Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion, l’athéisme et la morale.

Message par jlouisalpha le Sam 17 Mai 2008 - 22:46

Mon pauvre fred.

Décidément cela ne s'arrange pas pour vous.

M'enfin, puisqu’il le faut bien, je vais vous répondre rapidement :
Vous dites :
tu n'est pas le representant ou le porte parole de tout les athées dans le monde que je sache ?
Relisez mon texte et trouvez votre erreur...
et des athées sans moral ou immoraux sa éxiste aussi ?
Dans toute société humaine il est généralement admis que le 50% des gens qui la composent est là pour emmerder l'autre. En conséquence de quoi, les athées ne font pas exception à cette règle.

Quant à vous fred, et parce que je suis poli, je vous laisse le soin de déterminer à laquelle de ces deux "moitiés" vous appartenez. :yeux:

Finalement :
l'athéisme devient une religion , avec ces prophètes qui disent quoi faire , ou ne pas faire
Dans la citation d'Émile Durkheim que j'ai posté et qui a titillé votre "intelligence" :whistle: où donc avez vous lu qu'il était question d'athéisme ???

:yeux:

.

jlouisalpha
Aka Maitre Capello
Aka Maitre Capello

Masculin Nombre de messages : 385
Localisation : Au Québec
Identité métaphysique : Athée !
Humeur : sereine
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La religion, l’athéisme et la morale.

Message par ElBilqîs le Dim 18 Mai 2008 - 1:16

D
ans la citation d'Émile Durkheim que j'ai posté et qui a titillé votre "intelligence" où donc avez vous lu qu'il était question d'athéisme ???

il y est surtout question de laîcité, mais il ne faut pas te voiler la face, les "militants laïcs" sont souvent pour le moins anticléricaux, et encore plus souvent anti-religieux pour ne pas dire athées

et la morale est issue des religions c'est d'ailleurs pourquoi elle évolue avec le temps et aussi un peu avec le mode de vie d'un groupe socio-culturel

ps je suis ravie d'apprendre que tu es le "gourou de l'athéïsme" :rj:
ferais-tu des infidélités à la l r i?
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum