Autisme

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Autisme

Message par Baptiste le Dim 21 Oct 2012 - 22:13

Je ne sais pas, mais il y a plein de jeunes qui passent à la trape des inaperçus, comme ceux que l'on à soigné au ritalin , pour un manque d'attention ou une hyper activité ?
Combien passe inaperçus et qui sont normal en apparence , mais qui n'arrive pas à suivre à l'école ?Donc les statistiques ne sont pas au top et perso je trouve que 1 cas sur 38 en Corée s'est beaucoup, reste à voir s'ils se nourrissent au mosanto , ou est ce une question d'hygyène en pédiatrie ou une eau avariée ??
Les notres sont complètement normal outre que l'un est dans une école specialisé comme je l'ai écris, disont que dans cette école ,ils favorisent les capacités de l'enfant qui sont également lié à l'informatique, dans notre cas présent.Et s'est de la bombe
Les connexions cérébrale semblent différente pour évaluer une situation et plus fixé pour d'autres , ils vont en général à l'essentiel

Baptiste
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : montpellier
Identité métaphysique : aucune
Humeur : aucun
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Lun 22 Oct 2012 - 12:12

Punaise j'y crois pas ... on ne peut plus accéder à l'article maintenant, sans s'inscrire ou payer ....

Bon et bien tant pis. Puisque c'est comme cela et bien je vais mettre un lien utile pour les parents et les enfants autistes de haut niveau :

- Livre : Asperger qu'est-ce que c'est pour moi ?

Et alors là il faudrait la même chose pour adulte. Du style : quand une personne te dit un truc et qu'ensuite rien ne se passe, c'est qu'elle pense en faite exactement le contraire, joue la comédie et l'hypocrisie, et si tu insistes elle va finir par te pourrir la vie en toute conscience. Toute remarque et question sera prise par elle pour de l'inquisition et des reproches, et les neurotypiques détestent les reproches car elles prennent cela comme un jugement, car elles-même jugent les autres.
Elles fonctionnent avec beaucoup de florritures, c'est ce qui permet pour elles d'avoir un dialogue qui enrobe les points importants sans que ceux-ci soient vexants.


- Et sur le site y'a aussi des Emplois du temps de la journée et de la Semaine, avec des images et pictogrammes sous velcro ! supercontent

Des années et des années et des années que je me tue à le dire ! J'suis pas plus con que quelqu'un d'autre b***** de m****. Pourquoi je passe mon temps à pisser dans un violon ?
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Lun 22 Oct 2012 - 16:22

A télécharger ou imprimer : Le Guide juridique 2012

Attention, avant d'imprimer, le document fait 105 pages couleur ! rire

Il y a une rubrique très importante dans les explications, c'est celle du "Projet de vie" que l'on rempli dans un dossier MDPH.
Cette rubrique est très importante dans la façon de rédaction, notamment lorsque l'on demande une PCH ou une Auxiliaire de vie scolaire.
Il faut comprendre, que les personnes qui prennent des décisions lors des commissions, ont beau avoir un diagnostic entre leurs mains, cela ne constitue pas pour eux un motif d'accord d'aide dans la vie quotidienne, donc il faut tout expliquer dans les moindres détails ce que sont les difficultés quotidiennes dans le concret pour la personne concernée. "Comment c'est actuellement, ce que permettrait une aide, ce qu'a apporté l'auxiliaire de vie et ce qui manque (quand déjà accordé une fois) etc.
Donc là avec ce guide juridique, vous venez de gagner 4 ans en démarches au bas mot.

Et là une fois fait, rien n'est gagné, parce-que en faite, entre ce que tu expliques, et ce que comprend (interprète) la commission, y'a comme un gouffre immense qui s'apparente à la 4 ème dimension.
En faite en France, malheureusement, les gens apparentent les difficultés quotidiennes à, soit un handicap physique, soit un retard mental. Donc pour eux si pas de retard mental, pas besoin d'aide dans la vie quotidienne. C'est un peu comme si on leur parlait de quelque chose d'inconcevable.

Et là commence (ou continue) le ping-pong administratif et médicales, où les critères d'évaluations pour l'octroi et les mesures des aides sont basés sur des problèmes physiques ou de dégénérescence psychique. Aucune case existante pour le reste, donc par défaut de cases ou même de rubriques correspondantes aux problématiques = apte.

De plus, la MDPH attend généralement un document médicale annexe qui quote les difficultés dans les moindres détails du quotidien et du scolaire (cela elle l'attend si elle a compris qu'il y avait réellement difficultés dans la vie de tous les jours). Donc elle attend ce document fait par un organisme spécialisé. Donc dans le cas de l'Autisme, par un organisme sur l'autisme. Mais en dehors du diagnostic de l'autisme, il n'existe pas d'organisme qui fait cette évaluation ; les centres de diagnostic de l'autisme ne font pas cette évaluation, ce n'est pas leur rôle, eux ils diagnostiquent (serte si tu suis le protocole de recherche en complément, il y a bien des outils qui évaluent ces difficultés, mais toi tu n'auras en restitution qu'un concentré), déjà qu'il y a des listes d'attentes à rallonge ..... faut pas trop leur en demander ..... t'as déjà perdu des années pour avoir un diagnostic (et encore avec de la chance ...) fluute

Bon ensuite je cherche toujours sur le guide la rubrique adulte ......
Bon alors tu appliques le projet de vie d'un enfant sur celui d'un adulte .....
Oui mais voilà, si toi tu ne sais pas comment faire pour rédiger tout ça parce-que justement toi tu es adultes autiste et dans la panade et c'est justement une aide à ce niveau là entre autres que tu demandes, comment tu fais ?
Ne comptez pas sur la MDPH pour vous aider dans votre projet de vie, ils ne comprennent rien à ce que vous leur dites et réinterprète tout, quand ils ne vous disent pas que vous n'avez pas de problème et qu'ils vous barrent les rubriques que vous vouliez remplir .... en disant que ça ce n'est pas pour vous ..... Parce-que vous vous avez l'air tout à fait normal ....

Alors il y a bien un organisme qui s'appelle "Service d'Accompagnement à la vie sociale" (SAVS), qui pourrait justement vous aider pour évaluer vos besoins et vous aider à réaliser et mettre en places ces besoins (sur 1 à 2 ans), mais pour cela il faut faire une demande à la MDPH, dans ce même dossier de demande ....
Qui une fois accordé et validé, vous fera passer sur liste d'attente qui dure des années et des années parce-que justement trop de monde sont envoyé vers le SAVS .....

Donc suivez-moi bien, la MDPH envoie vers le SAVS, vous attendez pendant des années sans que rien ne se passe, vous refaite une demande de PCH une fois que la date de refus (ou des miettes accordées) est terminée, et là ils vous disent que c'est le rôle du SAVS de faire une évaluation, mais tu es toujours sur liste d'attente, et en plus maintenant il faut de nouveau en refaire la demande pour le SAVS car la date a expiré .....
Une fois qu'ils ont compris cela (je ne sais même pas s'ils ont vraiment compris), ils se tournent alors vers le centre de diagnostic de l'autisme (celui qui a fait le diagnostic), pour demander cette évaluation. Sauf que tu leur as déjà expliqué avant que c'est n'est pas eux qui font les évaluations, c'est personne .....

Là tu n'as plus qu'à te tourner (une nouvelle fois) vers une assistante sociale de ton secteur, et prier pour que celle-ci comprenne ce que tu lui dis, et qu'elle-même ne tourne pas en rond comme les autres.

Bon alors là une fois ta nouvelle demande faite, passage devant la commission pour être sûr qu'ils comprennent bien, tu ressors ensuite et tu reçois un document de la commission qui décide : "Sursis pour statuer. En attente d'évaluation".

Là tu pètes un plombs, parce-que ça fait juste 4 ans que tu es dans la même situation (en pire parce-que ça fait 4 ans quand même ....), et que tout ce que tu as fais jusqu'à présent (et dont par ailleurs tu n'es plus du tout en état de la faire) n'a servi strictement à rien.

Tout ça pour qu'au finale, tu comprennes qu'en faite il faut demander une évaluation par la MDPH chez toi (.... avec leurs outils-critères d'évaluation propre ....).

Et donc là ce n'est que le début .....
Ce qu'il se passe pour les adultes ensuite je n'en sais rien.
La dernière connerie que j'ai entendu, c'était d'entrer à vie dans une structure pour personnes autistes et retard mentale lourd (et encore ça c'est quand on ne te propose pas la solution hôpital psychiatrique), mais j'suis rassurée, je sais qu'il n'y a pas de place ....... harpe fluute et encore moins pour des adultes .... annonce haut et encore moins pour quelqu'un qui n'a pas de retard mentale .... explo

Mais ce qu'il se passe pour les enfants, et bien vous avez un échantillon sur les articles que j'ai mis précédemment, comme par exemple ce que l'enfant a besoin n'est pas pris en charge, ou ce que l'enfant a besoin, n'est pas disponible, ou ce que l'enfant a besoin n'existe pas encore, ou ce que l'enfant a besoin, ben on vous donne autre choses dont l'enfant ne doit absolument pas avoir si vous ne voulez pas que ça soit pire ...... , sans compter les démarches administratives en impasses ......

Bon courage !!!

Vive la République !

C'est inhumain de faire cela à des familles et des enfants, à des adultes, des personnes !

Alors le gène sur l'autisme, concrètement je m'en contrefout royalement. De plus à chaque fois qu'il y a un article sur une soit disant découverte concernant l'autisme, "tout le monde" croit que le problème va être réglé. La dernière en date , "l'ocytocine"en 2010", m'a valu le super commentaire de l'assistante sociale propre à la MDPH, comme quoi si la reconnaissance travailleur handicapé et l'AAH avait une durée de validité si courte, c'était parce-que d'ici là ont aura peut-être trouvé un médicament pour soigner l'autisme, et aussi que peut-être les choses allaient changer toutes seules et qu'il n'y aurait plus de "difficultés". Et avec un grand sourire en plus !

Et après tu reçois la consigne, de ne surtout pas t'énerver sinon tout est perdu .....

Et après on va dire que les personnes autistes sans retard mentale, ce sont elles qui ne sont pas normales !
Merci du cadeau ..... Donc une grande partie des personnes autistes vont avec le temps développer un trouble de l'humeur réactionnel. Non sans blague ...... on se demande bien pourquoi .... annonce haut fluute
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 23 Oct 2012 - 10:34

croule de rire croule de rire croule de rire Devinez sur quoi je suis tombée !


Le Syndrome Neurotypique (ou normal)

Définition
Le syndrome neurotypique est un trouble neurobiologique caractérisé par un souci de préoccupations sociales, des délires de supériorité, et l'obsession de conformité.

Symptômes
Les individus neurotypiques pensent souvent que leur expérience du monde est soit la seule ou la seule bonne. Les NTs ont du mal à être seuls. Les NTs sont souvent intolérants à l'apparence des différences mineures chez les autres. Les NTs ont du mal à communiquer directement, et beaucoup ont une incidence plus élevée de mensonges par rapport aux personnes autistes.

Causes
Le NT est censé être d'origine génétique. Les autopsies ont montré que le cerveau du neurotypique est généralement plus petit que celui d'une personne autiste et a surdéveloppé les domaines liés au comportement social.

Tendance
Malheureusement, plus de 9 625 sur 10 000 personnes pourraient être neurotypique.

Traitements
Il n'existe pas de remède connu pour le Syndrome neurotypique.

Adaptation
Dans de rares cas les NTs peuvent apprendre à compenser leur handicap et d'interagir normalement avec des personnes autistes.

Critères diagnostiques du Syndrome Neurotypique

A. Altération qualitative de la communication comme le témoigne au moins un des éléments suivants:

Retard ou Absence du langage parlé. (surcompensation par d'autres modes de communications comme le geste, la mimique ou l'interprétation)
Chez les individus maitrisant suffisament le langage: Incapacité à ne pas interpréter les conversations avec autrui de manière illogique (en cherchant continuellement des doubles sens par exemple)
Usage stéréotypé et répétitif du langage. (ex. Comment ça va ? Ça va bien)

B. Altération qualitative de l'autonomie affective, comme en témoigne au moins deux des éléments suivants:
Obsession marquée de comportements non-verbaux, vagues, indéfinissables, propres à chaque personne tels que le contact oculaire, la mimique faciale, les postures corporelles et/ou les gestes.
Incapacité à établir des relations avec les pairs possédent un autre mode de fonctionnement sans faire abstraction d'une interprétation l'amenant directement à une carence affective excessive.
Recherche extrême ou anormale de confort dans les moments de détresse. (cherche le réconfort d'une manière stéréotypée, attire l'attention lorsque peu bléssé)
Le sujet n'arrive pas à s'estimer suffisamment de manière autonome, ce qui l'amène à partager constamment ses plaisirs, ses intérêts ou ses réussites avec d'autres personnes.
Recherche constamment l'attention car incapable de rester seul.
Présence de réprocité sociale ou émotionnelle : Le sujet n'existe pas sans le regard des autres.

C. Caratère restreint, répétitif et stéréotypé des comportements sociaux, des intérêts et des activités socialement acceptables, comme en témoigne au moins deux des éléments suivants :
- Préoccupation circonscrites à quelques centres d'intérêts stéréotypé et restreints permettant de sauver l'image sociale, tant dans son intensité que dans son orientation.
- Adhésion apparemment inflexible à des habitudes ou à des rituels spécifiques d'une incohérence marquée mais fonctionnels pour la norme.
- Maniérismes moteurs stéréotypés et répétitifs dont l'absence de cohérence avec l'émotion vécue provoquent une distorsion.
- Préoccupation persistantes pour certaines parties du corps.

D. La perturbation entraine un modelage cliniquement significatif du fonctionnement social, professionnel ou dans d'autres domaines importants.

E. Il n'existe pas de retard général du langage mais la récurrence du manque de précision et de clarté de la communication est significative sur le plan clinique.

F. Au cours de l'enfance, il y a eu diminution de l'autonomie de penser et de la curiosité pour son environnement. Il y a cependant eu un apprentissage accéléré du comportement adaptatif.

Soucre

lol!


Sinon il y a un article sympa aussi : La psychose neurotypique vue par les autistes sourire
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 23 Oct 2012 - 14:03

Le potentiel inexploité des autistes.

La société et le marché découvrent peu à peu qu’ils pourraient tirer parti d’une particularité des autistes, notamment des personnes atteintes du syndrome d’Asperger: leur extrême méticulosité.
Par Catherine Riva

Certains secteurs économiques, surtout l’informatique, ouvrent peu à peu leurs portes aux autistes, notamment aux personnes atteintes du syndrome d’Asperger, dont souffrait entre autres Albert Einstein. Motif: les «Aspies» ont beau avoir du mal avec les interactions sociales et être facilement déstabilisés par les situations imprévues, en matière de persévérance, de méticulosité et d’aptitude à repérer les erreurs ou les anomalies, ils sont très souvent meilleurs que ceux qu’ils surnomment les «neurotypiques» (comprenez: les gens normaux).

Si certains secteurs ont déjà réalisé qu’ils pouvaient tirer profit de ces qualités pour améliorer leurs produits et leurs services, les compétences des Asperger restent largement méconnues et sous-exploitées. C’est ce qu’affirme Judith Sitruk, qui les coache pour qu’ils réussissent leur entrée dans le monde du travail: «Lorsqu’ils ont la possibilité de travailler dans leur domaine d’expertise et de prédilection, et si le cadre tient compte de leurs particularités, ils peuvent abattre des quantités de travail exceptionnelles, avec une qualité remarquable.»

Par ailleurs, le projet Opportunité Asperger de l’association Compagnie des TED à Grenoble, auquel collabore Judith Sitruk, souligne que les secteurs potentiellement «Aspie-compatibles» sont très nombreux: dessin technique, comptabilité, droit, recherche, traduction, traitement du signal, mécanique de précision, contrôle qualité… «J’ai eu l’occasion d’accompagner un apprenti cuisinier autiste, raconte Judith Sitruk. Comme a pu le constater son chef, il était complètement dépassé en cas de «coup de feu», mais capable de confectionner 500 canapés tous identiques et impeccables, et il éprouvait un profond plaisir à le faire.»

Rigueur et perfectionnisme dans un domaine d’élection spécifique sont donc des traits que ces autistes semblent avoir en commun, au-delà de leur individualité. «Le déficit des Asperger, c’est l’implicite, résume Annie Raymond, mère d’un jeune Asperger de 18 ans. Leur besoin d’explicitation est donc absolu. La connaissance hyperdétaillée des systèmes et des règles, c’est pour eux le seul moyen de rendre le monde intelligible et d’avancer.»

Cette particularité serait liée au système cognitif des Asperger: «Le traitement des informations sensorielles est très perturbé chez les autistes, tantôt hypersensibles, tantôt hyposensibles, précise Evelyne Thommen, professeure à la Haute Ecole de travail social et de la santé — EESP — Lausanne. Ainsi, certains autistes peuvent discriminer des éléments que nous sommes incapables d’identifier, comme les quarts de ton en musique, certaines nuances de couleur, ou les figures cachées dans des graphies complexes. Alors que le neurotypique a une pensée globale, en vertu de laquelle le tout est plus que la somme des parties, l’autiste, lui, pense en détails et pour lui, le tout n’est que la somme des parties.»

Autre particularité: les Asperger auraient un déficit de la «théorie de l’esprit». Il leur manquerait donc la capacité d’identifier les sentiments des autres, et donc l’effet qu’ils ont sur eux. Un déficit très handicapant, étant donné l’importance des interactions sociales pour être accepté. Un entraînement spécifique vise à leur faire apprendre par cœur le répertoire des expressions et leur signification respective: regarder son interlocuteur dans les yeux, dire bonjour, bref, «huiler les rouages».

Cette adaptation, qui suppose une impressionnante mémoire à long terme, capable d’emmagasiner une foule de détails, est d’ailleurs sans doute la stratégie compensatrice spontanément adoptée depuis longtemps par les Asperger non diagnostiqués, ayant trouvé leur place dans certaines niches professionnelles. «Ceux qui ont été bien soutenus par un enseignant ou un mentor sans être diagnostiqués font parfois des carrières, dans la recherche ou en indépendants, confirme Evelyne Thommen. Leurs compétences permettent de faire passer au second plan leur inadéquation relationnelle.»

Mais les Asperger qui s’en sortent sans diagnostic, ou les autistes exceptionnellement brillants comme Daniel Tammet ou Temple Grandin, ne doivent pas faire oublier tous ceux qui sont en difficulté aujourd’hui, faute d’avoir été identifiés de manière adéquate. «Actuellement, tous les Asperger adultes ne sont pas employables, souligne Judith Sitruk. Nombre d’entre eux ont eu un parcours difficile. En plus d’avoir vécu le rejet et le harcèlement sans avoir les moyens de se défendre au cours de leur scolarité, ils n’ont pas été soutenus correctement sur la base de leur potentiel et de leurs aptitudes. Ces personnes doivent d’abord se reconstruire.»

De fait, les spécialistes s’accordent aujourd’hui sur les avantages d’un diagnostic précoce permettant de mettre en place une prise en charge individuelle, afin d’identifier le plus tôt possible les potentiels de l’enfant. «Des personnes en souffrance gagneraient à mettre un nom sur leurs difficultés pour mieux évoluer, estime Véronique Zbinden Sapin, professeure à la Haute Ecole fribourgeoise de travail social. Les professionnels, pédiatres et enseignants, psychologues, logopédistes et psychomotriciens travaillant dans les services scolaires, devraient mieux connaître ce syndrome. Sur ce plan, comme pour l’intégration et l’exploitation du potentiel des autistes, le travail à accomplir reste énorme.»

Les parents d’enfants autistes sont très seuls aujourd’hui, et régulièrement confrontés à l’ig­norance et au manque de souplesse de l’environnement médical et scolaire. Résultat: des diagnostics erronés ou tardifs, une pénurie de dispositifs de soutien et la rigidité des institutions éducatives, qui peinent à composer avec ces enfants particuliers.

Pourtant, les autistes de haut niveau ne cessent de marteler la nécessité de les envisager sous l’angle de leur potentiel et non de leur déficit. Sans nous, affirment-ils, les arts et les sciences n’existeraient pas. Comme l’a exprimé Temple Grandin avec son franc-parler légendaire: «Si l’autisme avait été éradiqué de la surface terrestre, les hommes seraient encore en train de bavarder devant un feu de bois à l’entrée d’une caverne.» D’aucuns pensent que même le premier feu, c’est à un autiste que l’humanité le doit.
_______

.... / .....
Lire la suite : Source
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Jeu 25 Oct 2012 - 13:47

@ Baptiste

Je voulais m'excuser Baptiste, parce-que je n'ai pas été sympa avec toi, je crois.

Excuse-moi.

Nuage
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Baptiste le Jeu 25 Oct 2012 - 16:27

Il n'est pas nécessaire d'écrire cela.

Le détournement de mon post ma donné des indications sur mon fils de mon premier mariage.
Et il rentre également dans le cadre d'un neveu de mon second mariage où la famille à pu cerner le problème assez tôt; pour cet enfant.
Tout deux sont du syndrôme d'asperger .
Je ne souhaite pas trop intervenir car il y à très peu de développement
L'article que tu a posté precedemment rentre dans les cadres que nous vivons et puis il y a justement un article sur ce sujet au Royaume- Unis.

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/grande-bretagne-autiste-le-hacker-du-pentagone-ne-sera-pas-extrade_1175569.html

Mais je doute que là où règnent les plus incompétants dans une hihérarchie , que les aspergers y auront leur place.
Car la hiérarchie leur serait un hors sujet où ils font table rase, par leur insolence.
Ils sont incapable de se partager

Ils ont des connections qui nous sont complètement differentes et ils peuvent même être une échappatoire dans un monde transhumaniste.
Pour les fabergers l'humanité ce n'est pas trop leur truc ,disont que leur émotionnel s'oriente plutôt sur la fidélité et particulièrement sur une idée fixe , une forme de monothéisme

Pour le transhumanisme ,il y à justement un article du 24 octobre
http://www.bastamag.net/article2681.html




Baptiste
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : montpellier
Identité métaphysique : aucune
Humeur : aucun
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Jeu 15 Nov 2012 - 12:40

Sur France Inter, aujourd'hui à 14 h 05, dans l'émission "La tête au carré", il y a une émission "L'autisme savant", sur le syndrome d'Asperger.

Pas de bol je ne serais pas là.
Je ne sais pas si sur internet cela est retransmis.


Edite : ça y est j'ai trouvé les rediffusions des anciennes émissions. Bon là ça n'y est pas encore puisque ce n'est pas encore passé à l'antenne.

http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/434607
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Jeu 15 Nov 2012 - 16:23

Voilà j'en profite pour mettre le lien direct de l'émission, qui s'intitule en fait : "Savant et autiste". Elle ne dure pas trop longtemps.

http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-savant-et-autiste

Et dans la foulée, j'inscris la date d'un film documentaire-fiction qui passe prochainement à la télé :
sur France 2, le 27 novembre 2012 à 20h30 : "Le cerveau d’Hugo".
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 27 Nov 2012 - 10:08

C'est ce soir le film. Et c'est suivi d'un débat.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 3 Sep 2013 - 0:06

Je veux absolument vous montrer ce téléfilm sur Temple Grandin.
Il se trouve fractionné en 3 parties sur Dailymotion ; la durée total correspond à la durée d'un film.
Il est en français et à la fin de chaque partie, automatiquement vous avez le fenêtre pour la partie suivante.


> http://www.dailymotion.com/video/xocpd5_temple-grandin-vf-1-sur-3_animals



Je suis extrêmement touchée de retrouver tant de mots et "d'images" identiques ou similaires.

Après avoir trouvé ce week-end un livre sur L'Asperger au féminin (qui est différent de l'asperger au masculin), et avoir lu les caractéristiques des "asppergirls" Razz dans l'annexe du livre, dans les quatre domaines - à savoir : "Apparence/habitudes personnelles", "Apprentissages/talents/études/vocations", "Traits émotionnels/physiques", "Social/Relations" - et être ébahie et émerveillée en les lisant avec mon ami, en m'esclammant : "c'est moi ! c'est moi !", ce qui faisait bien marrer mon compagnon, et bien je suis très contente de voir maintenant ce magnifique film tiré du/des livre(s) autobiographique(s) de Temple Grandin, autiste de haut niveau.


Maintenant le film fini, je dirais :
"Ces portes également franchies, se sont un jour fur et à mesure les unes après les autres toutes refermées, aujourd'hui je suis heureuse qu'elles soient de nouveau entre-ouverte.
La joie ou le soulagement, aujourd'hui, n'étant pas de pouvoir les franchir, mais de pouvoir être entre ces portes entre-ouvertes.
Vivre, vous savez ce que ça veut dire vivre ? !"
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par JO le Mar 3 Sep 2013 - 7:36

Tu peux lire, aussi "je suis né un jour bleu" et "Embrasser le ciel immense" de Daniel Tammet, autiste de haut niveau .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 3 Sep 2013 - 8:49

Daniel Tammet a le syndrome d'Asperger, il n'a donc pas eu de retard dans l'apprentissage du langage comme c'est le cas pour les personnes étant autistes de haut niveau.
Ce qui ne change rien par contre pour la pensée en images. Autiste de haut niveau et Syndrome d'Asperger raisonnent tous deux en images.

Tu l'avais vu, JO, le film sur Temple Grandin (ou son livre) ?
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par JO le Mar 3 Sep 2013 - 9:28

non: je vais l'acheter - le livre. Tu as été diagnostiquée tard, non ?
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 3 Sep 2013 - 9:31

Comme c'est un thread à la base plutôt scientifique, voici un documentaire sur le cerveau ; je le trouve plutôt très intéressant ce documentaire d'Arte.
Il est également comme le film, fractionné en trois parties.

> Voyage au centre du cerveau

Et M'enfin va être aux anges sourire (non, je ne parle pas de la reptention lol! )
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 3 Sep 2013 - 10:29

JO a écrit:non: je vais l'acheter - le livre. Tu as été diagnostiquée tard, non ?
Et tu viens de regarder le film ? Parce-qu'il est vraiment bien le film.
Moi aussi j'ai commandé ce week-end son livre "Ma vie d'autiste" ; mais comme à La FNAC ils ont dit qu'il existait aussi un film, je l'ai cherché hier sur internet.

J'ai été diagnostiquée ayant le Syndrome d'Asperger en mai 2012, (quand je suis allée dans la ville d'Opaline l'année dernière), mais moi je le sais depuis 2009, depuis que le bilan neuropsychologique (test QI + Batteries de tests complémentaires) disait que je n'avais qu'un Déficit d'Attention, et que j'étais folle de rage que la neuropsychologue ne voit qu'une partie de mes particularités, faisant impasse sur tout un pan prédominant de ce qui me constituait.
Alors j'ai pris un livre à la bibliothèque "Neuropsychologie de l'enfant", j'ai tourné les pages très très vite, et j'ai trouvé les particularités qu'il me manquait pour compléter le tableau.
J'ai pointé Trouble du Traitement Auditif, Syndrome de Dysfonctionnements Non Verbal, et Syndrome d'Asperger.
Mon père à le même problème pour le Trouble du Traitement Auditif, et s'est exactement reconnu ; mon psychiatre était d'accord me concernant pour la partie cognitif du Syndrome de Dysfonctionnements Non Verbal mais pas pour la partie qu'il y a en commun avec l'Autisme, et bien entendu personne ne voulait me croire concernant le Syndrome d'Asperger, je me suis fait envoyer bouler à l'époque par mon psychiatre. Du coup après je n'en parlais plus à personne.
C'est un hasard quelque années après, où une Dame ayant été responsable du service hospitalier sur l'autisme, a détecté des signes du Syndrome d'Asperger chez moi et m'a demandé de faire un diagnostic au CEDA de Lyon.

Mais moi je sais depuis le début de l'Adolescence que j'étais à cheval entre l'Autisme (comme on le décrivait avant, c'est à dire avec retard mental associé) et les gens dit normaux, car j'ai vu la fin d'un documentaire dans les années 90 que regardaient mes parents à la télé, et les enfants qui se balançaient, et moi je savait exactement ce que cela représentait..Alors j'ai cru que bébé petite j'avais du être autiste et qu'ensuite j'avais basculé dans l'autre monde de la normalité, tout en gardant un peu des deux mondes.

Mais quand j'étais en maternelle à 4 ans 1/2, je me souviens que j'ai passée des tests, parce-qu'ils me trouvaient à l'école trop isolée, et puis pour différents autres problèmes. Je me souviens parfaitement de tous les tests que j'ai passé ; je me souviens que parmi ceux-ci il y avait des images (dessins) d'expressions de figures et que je devait dire ce que représentaient ces expressions. Je me souviens que je ne connaissais que deux expressions "contant" et "pas "content", et que j'étais perdue devant les autres expressions (je ne savais même pas qu'il existait d'autres expressions), et lorsque je disais soit "content" soit "pas contant" pour répondre quelque chose (parce-qu'on me demandait de répondre quelque chose), la dame s'énervait et me disait "mais fait un effort !!!".
Je pense que cela devait avoir un lien avec des tests pour l'autisme entre autres, mais comme je n'étais pas autiste (comme on l'entendait à ce temps là, le syndrome d'Asperger étant inconnu en France à l'époque), alors la conclusion de ces tests a été "retard dans l'apprentissage, mais que j'allais récupérer mon retard avec le temps".
Je me souviens aussi de l'enveloppe des résultats sur la table de la cuisine, et qu'il y avait marqué que si l'on voulait garder les résultats et poursuivre des tests, il fallait payer un montant et que sinon il fallait rendre le courrier.
Mes parents ont décidé que vu que c'était un léger retard, j'allais récupérer mon retard et qu'il serait toujours à même plus tard si cela persistait, d'aviser à ce moment là.

Moi tous ces tests m'ont permis de me rendre compte au moment où je les passais, de voir où étaient touts mes "lacunes", et j'ai travaillaé toute seule en priorité sur toutes mes plus grosses lacunes, parce-que c'est l'enfer quand on ne sait pas faire quelque chose, cela met dans une situation de panique intérieur. J'ai appris en premier l'ORGANISATION pour construire quelque chose. l'ORGANISATION a été le ciment de tout ce que j'ai appris ensuite.

Je peux vous raconter plein de chose, plein de souvenirs, je me souviens avant quand je ne voyais pas les personnes mais juste les objets que tenaient les personnes, comme la caméra de mon père qui filmait. Je me souviens que la première fois où j'ai vu une silhouette humaine, celle de mon père se dessinant, c'est parce-qu'il avait réussi à attirer mon attention en me filmant à travers le reflet de la vitre ; c'est comme ça en image indirecte que j'ai vu que la "boite" était tenu par une silhouette qui s'est dessinée.

Je me souviens quand même de beaucoup de choses. Même si Jipé n'est pas d'accord.


En tout cas, pour le Syndrome d'Asperger, j'avais raison !!! Et j'ai même fait l'étude scientifique complémentaire avec l'évaluation quotée pour les Troubles du Spectre Autistique. Et y'a pas de doute, je suis dans le Spectre autistique, puisque les chiffres me mettent en plein dans celui-ci.
De toute façon c'est normal que j'ai raison, je me connais quand même mieux que les médecins ou qu'une neuropsychologue quand même (surtout quand celle-ci fait impasse sur des signes pendant les tests, qu'elle met au rebut alors que ces signes sont significatif de particularité autistiques ; mais surement que ça ne devait pas être marqué dans son mode d'emploi, tout comme ça ne devait pas être marqué qu'il faut arrêter d'être stupide et de bêler comme un mouton devant ses petits grilles d'évaluations neurotypique).
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Jipé le Mar 3 Sep 2013 - 11:00

Je n'ai pas dit qu'en dessous de l'âge de 4 ans à peu près, on ne pouvait pas avoir des souvenirs, j'ai dit qu'il y avait des souvenirs provenant de choses très marquantes émotionnellement, ou des flashs qui ont marqué la mémoire.
Par contre je maintiens qu'avant 4 ans, les souvenirs n'ont pas de logique, de début et de fin avec une cohérence historique.
Ce ne peut être que des bribes d'histoires, des images ou des sons, des odeurs qui ont "marqué" le moment précis de leurs apparitions.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 3 Sep 2013 - 11:12

Et comme au fur et à mesure que je grandis j'apprends de nouvelles choses ou de nouvelles données, et que tout cela a un historique progressif, mon cerveau est capable d'assembler les anciennes données et les anciens souvenirs, et structure les morceaux de souvenirs avec les nouvelles données, ce qui explique différemment ou plus complétement les parties du contexte passés où je ne pouvais à l'époque pas dire ce qu'il était sur certains pans.

Une odeur + une lumière+ une sensation + une petite histoire fractionnée sur un pan, va ensuite être la même chose, mais augmenté d'un pan supplémentaire qu'apporte la donnée nouvelle b + z + l + j dans la situation de k + j + m dans la situation de z + k +m + z donnent = caméra + reflet vitre + attirer attention .....

Et tout cela dans un historique progressif des souvenirs et dans un historique progressif des assemblages en superpositions.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Quantix le Mar 3 Sep 2013 - 11:17

Juste au passage le sujet de l' autisme me faisant penser à une phrase que je dit quelque fois quand on me dit que je suis fou :

"Nous sommes tous fous, mais seuls les vrai fous n'ont pas conscience de l'être ! "

donc en disant ça, en reconnaissant ma folie je le deviens un peu moins ; p

je ne connais que peu le sujet de l'autisme alors n'allez surtout pas croire que je stigmatisme l'autisme, et que je le réduirais à une quelconque folie, d'ailleurs un autiste à conscience d’être autiste il me semble, et puis pour eux c'est nous les autistes ^^
avatar
Quantix
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 350
Localisation : Dans l' Instant
Identité métaphysique : Dieu, rien que ça : )
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 31/08/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Jipé le Mar 3 Sep 2013 - 11:22

Attention tout de même au syndrome des faux souvenirs...

"Une étude conduite par les psychologues Cara Laney et Elizabeth Loftus montre, au contraire, qu’il est difficile de distinguer les souvenirs authentiques des faux souvenirs d’enfance sur la base de leur contenu émotionnel subjectif (Laney & Loftus, 2008). Autrement dit, les faux souvenirs peuvent aussi être de nature émotionnelle."


_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par orthon7 le Mar 3 Sep 2013 - 13:35

QuAnTiX a écrit:Juste au passage le sujet de l' autisme me faisant penser à une phrase que je dit quelque fois quand on me dit que je suis fou :

"Nous sommes tous fous, mais seuls les vrai fous n'ont pas conscience de l'être ! "

donc en disant ça, en reconnaissant ma folie je le deviens un peu moins ; p

je ne connais que peu le sujet de l'autisme alors n'allez surtout pas croire que je stigmatisme l'autisme, et que je le réduirais à une quelconque folie, d'ailleurs un autiste à conscience d’être autiste il me semble, et puis pour eux c'est nous les autistes ^^
c'est pas sur qu'il soit conscient qu'il est autiste, " il vie souvent dans un autre monde"
donc il faut chercher à le comprendre.

http://www.autisme-espoir.org/parent.html
avatar
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4676
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par mirage le Mar 3 Sep 2013 - 19:24

Jipé a écrit:Attention tout de même au syndrome des faux souvenirs...

"Une étude conduite par les psychologues Cara Laney et Elizabeth Loftus montre, au contraire, qu’il est difficile de distinguer les souvenirs authentiques des faux souvenirs d’enfance sur la base de leur contenu émotionnel subjectif (Laney & Loftus, 2008). Autrement dit, les faux souvenirs peuvent aussi être de nature émotionnelle."

en fin tu avoueras que
Nuage a écrit:je me souviens avant quand je ne voyais pas les personnes mais juste les objets que tenaient les personnes, comme la caméra de mon père qui filmait. Je me souviens que la première fois où j'ai vu une silhouette humaine, celle de mon père se dessinant, c'est parce-qu'il avait réussi à attirer mon attention en me filmant à travers le reflet de la vitre ; c'est comme ça en image indirecte que j'ai vu que la "boite" était tenu par une silhouette qui s'est dessinée.
c'est pas banal comme souvenir même si il peut être "interprété"
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Nuage le Mar 3 Sep 2013 - 23:46

Ha les faux souvenirs ......


Tien pour le coup j'en remets une gaufrette ...

•  L'Incompréhension des choses évidentes.


Aussi loin que vous remontiez, vous souvenez-vous de quelque chose qui vous a embarrassé ?

C'était à la première année de maternelle, les maîtresses nous avaient mis devant des pupitres avec feuille, et il y avait des petits pots de peintures ouvertes sur la tablette dessous avec un pinceau et un pot d'eau.
Alors elles nous avaient installé chacun devant un pupitre éloigné les uns des autres dispersés dans toute la pièce, et nous avaient laissé là.

Mais moi je ne savais pas ce qu'il fallait faire avec, je ne savais ni ce qu'il fallait faire sur la feuille, ni comment utiliser les ustensiles. Je les regardais et je ne savais pas. Et personne ne venait pour expliquer, et je restais là, à commencer à me sentir mal.
Alors j'ai essayé de me repasser le film pour voir si elles avaient dit quelque chose qui disait ce qu'il fallait faire, voir si je n'avais pas fait attention et que j'avais raté quelque chose, mais mon film me semblait complet et il n'y avait pas d'instructions.

Le temps passait, alors je me tournais de tous côtés figée devant mon pupitre, je regardais la pièce vide, et j'essayais de voir comment fonctionnaient les autres petits pots sur les autres pupitres, mais ils étaient trop éloignés. Et le temps continuait à défiler, je cherchais continuellement dans la pièce, dans ma tête, un moyen de savoir.
Pour la première fois je me suis mise à regarder les autres, pas que je ne les voyais pas avant, mais c'était plus des silhouettes, mais là je me suis mise à chercher les "personnes" et du coup les visages ont commencés à "exister" même si je les voyais de dos. Il y avait maintenant une identité qui existait pour chaque personne, que je pouvais reconnaître par la suite.
Je cherchais désespérément en elles une réponse à ce qu'il fallait faire, car eux ils dessinaient et savaient ce qu'il fallait faire, et je ne comprenais pas comment ils savaient tous sauf moi.

Le temps était interminable et insupportable ; j'avais peur de me faire gronder par les maîtresses parce-que je ne savais pas, j'étais dans un très grand malaise parce que je ne savais pas comment réagir avec les pots et le pupitre alors que les autres continuaient de faire ce qu’il faisait, et moi j'étais toute seule perdue au milieu de cette grande pièce vide, figée devant mon pupitre.
J'ai aperçu au loin un pinceau qui allait dans le pot, alors j'ai fait pareil, j'ai essayé, mais je ne savais toujours pas ce qu'il fallait dessiner, alors je tamponnais un peu la feuille pour tromper son monde, en espérant qu'une explication lumineuse allait arriver de je ne sais où.

Et puis d'un coup une maîtresse est arrivée sur moi, et elle m'a dit "mais pourquoi tu ne dessines pas, il faut dessiner !" elle m'a pris le pinceau l'a trempé dans les différents pots et disait "tu fais comme ça et comme ça !! tu dessines quelque chose, une maison, des nuages, des fleurs ... !" En faite elle était exaspérée ou énervée, en tout cas elle n'était pas contente.
Et moi je me disais mais pourquoi elle ne l'a pas dit avant ? maintenant je sais ce qu'il faut faire, sur la feuille et avec les pots et le pinceau.
Et ce qui est bizarre, c'est que maintenant que je savais, je me demandais comment je n'y avais pas pensé, c'était simple ...

Alors cela avait été tellement horrible, atroce, cette situation de ne pas savoir, que je me suis dit qu'il ne fallait jamais jamais que ça recommence, que jamais en aucun cas je me retrouve de nouveau dans cette situation.
Depuis ce jour, au moindre bruit, je me suis mise au taquet à ouvrir grand mes oreilles, fixer intensément mon attention sur ce qu'il se disait au moment où se passait les choses, et regardais en me mettant tout de suite devant pour bien voir et voir ce que faisaient les autres au moment où je pouvais le voir.


Voilà c'était mon souvenir d'embarras au milieu des autres.
Et puis tant qu'à faire, ça fait au moins un an que j'ai ce documentaire de côté, alors autant le mettre. Et surtout ne ratez pas la deuxième partie ainsi que sa conclusion.
J'espère que ça sera assez scientifique pour les plus scientifiques.

- Cerveau et autistes surdoués (Partie 1)

- Le cerveau et les autistes surdoués (Partie 2)
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Jipé le Ven 6 Déc 2013 - 14:17

Autisme : un spray d’ocytocine pour un cerveau plus sociable ?

"L’ocytocine, l’hormone qui recadre le cerveau.
Plusieurs travaux ont tour à tour mis en avant l’effet de l’ocytocine sur les relations sociales. En 2005 par exemple, une étude montrait qu’elle favorisait la confiance d’une personne vis-à-vis d’une autre. Une recherche plus récente a même montré qu’elle permettait de vaincre la timidité et le manque de confiance en soi."[...]

Source et suite

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Autisme

Message par Jipé le Ven 7 Fév 2014 - 11:59

Et si on pouvait guérir l’autisme avec un diurétique ?

Cette hypothèse audacieuse a été testée par un chercheur de l’Inserm. Il semble qu’un simple médicament diurétique puisse améliorer les symptômes des enfants autistes. En France, 600 000 personnes sont touchées par ce trouble du développement.

Source

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum