Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Lun 27 Fév 2012 - 13:11



--------------------------------------------------1992

Un jour Maman me dit ces mots. Les premiers qu'elle me dit, les premiers, les seuls, qui avaient un sens avec moi. C'était une fin d'après-midi, d'un 14/12/91, à 17 ans, où elle est rentrée dans ma chambre, s'est assise à côté de mon lit, m'a caressé les cheveux, et m'a dit ...


------"Tu es un bébé qui vole
------Tes cheveux sont comme la queue d'une commette
------Tu voles autour de nous
------Tu voles autour de toi
------Tu es silence"







Chapitre I




Automne 2003

Il fût un Temps qui restera toujours présent.




J'aimerais vivre dans un monde où chaque personne est sa place
Faite de lien et de partage.
Que l'on construise ensemble en fonction de ce qu'il se passe
A l'écoute et aux yeux de ce qui nous entoure
Où la grandeur habite nos cœurs
La timidité une douceur
Qu'un combat soit une force
Une victoire un chemin de trésor
Une déception, un chemin d'instruction.
J'aimerais vivre dans la nature,
Où chaque maisons, chaque ruisseaux, nous entourent.
Que l'arbre nous donne sa force
Les montagnes leurs horizons et leur protection
Comme des murailles où l'on se ballade,
Avec dureté et souplesse.
Que le chemin soit chemin.
Que village soit village.
Que rencontre soit rencontre.
Que tout ce qui nous entoure nous protège
Et que nos pas construisent ce que nous sommes et ce qui nous entoure.

Voici mes rêves, voici en ce quoi je crois.
Et j'irais par là.





*Il est important pour moi que l'orthographe des deux mots "est" et "Faite" des premières lignes ne soit pas changée, malgré le fait qu'elle puisse paraître au premier abord comme incorrecte.


_ _ _ ________________ _ _ _



Chaque jour passé sur l'Histoire, l'histoire se fait,
Avec des traits, avec des vagues, avec des points
Avec des points-vagues, de vagues traits, et des attraits.
Ce n'est pas une fin, ni un surlendemain, ... mais un chemin.




_ _ _ ________________ _ _ _



Il était une fois un vent, qui parcourait le Temps.
Sur son chemin il rencontrait des temps.
Temps de frisson, temps de raison, temps d'insouciance, temps de déraisonnance,
temps de solitude, temps d'amplitude, temps de doutes, temps de bonheur,
temps de réserve, temps de clameur, temps ..., humm !, tant de parfums ...
La volupté de ce qu'il rencontrait, sombre ou de lumière, il s'en chargeait.
Sur cette terre de tant de mondes parfumés, il est dommage de ne pas en profiter.



_ _ _ ________________ _ _ _
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par orthon7 le Lun 27 Fév 2012 - 13:55

Merci Nuage

j'aime
Et que nos pas construisent ce que nous sommes et ce qui nous entoure.
et
Sur cette terre de tant de mondes parfumés, il est dommage de ne pas en profiter.

Merci encore Wink

Amicalement
orthon7
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Mar 28 Fév 2012 - 11:39


--------------------------------------2009, année du Boeuf





le 28/05/2009-------------------------------------------------------------------------------------------------------le 29/06/09


Des Questions - Je Sais …




Partie I


Il est par moment des questions, où je me demande si mon regard sur les choses,
Est-il donc si grand, si autant différent, que le reste des gens.
Est-il donc possible que le gouffre soit tellement présent, que nous ne soyons pas dans la même dimension.
Je n'arrive à croire, que vous ne voyez ce qui vous entoure.

Comment pouvez-vous passer au-dessus de vos blessures,
Quand à coup d'affront et d'aiguillons, on vous piétine et vous racle pour aller de l'avant.
Comment pouvez-vous regarder avec légèreté, ou même oublier, ce qui un instant avant, vous marquait.

Suis-je moi, anormale, ou le monde est-il complètement fou.
J'ai cru pendant longtemps que vos absences étaient dues aux perturbances
Et même quand celles-ci s'accentuaient, que c'était les maux de la société qui s'amplifiaient.

Mais j'ai l'impression de marcher, avec des yeux grands ouverts, un cœur gros comme ça,
Et que tout autour, vous les gens vous devenez transparent.
Votre réalité, n'est pas la mienne.
Avec moins de sentiment, un regard plus voilé, une amnésie partielle des choses, et une conscience atrophiée,
Alors certainement j'arriverai à vivre et rebondir dans votre monde.





Partie II


Mais je ne peux m'y résoudre,
Comment pourrais-je accepter, de renoncer à voir ce qui est,
Même si pour cela, inexorablement, je sais que la souffrance y est.
Et qui penserait vos plaies, qui vous amènerait cette lumière et cette fantaisie oubliée
Je n'ai pas envie de voir le monde sombrer, de la même manière qu'ils ont oublié le pays de fées.

Vos absences je les connais, vos souffrances sont mes familiers,
Et les vôtres me sont également montrées, comme une résonance amplifiée,
Mais vos joies vous ne les faites pas partager.

Cette Conscience, fait que quand vous me voyez, souvent vous niiez.

Moi aussi des fois je dis des bêtises, moi aussi mon inattention m'a fait passer à côté,
Mais quand je m'en aperçois, je m'en retourne, et m'en vais ...
Mais vous n'êtes déjà plus là ; Et quand je vous vois, il est rare que vous vous souveniez de ce qu'est l'humanité.
J'en arrive à être tétanisée, de votre regard, de vos pensés.

Mais moi je suis comme vous, toute seule je ne peux y arriver.
Prenez ma conscience comme un bâton, une béquille, et votre appuie sera la mienne.
Plutôt que ricaner, mépriser ou même ignorer, à force vous me tuez.
Et j'en suis lasse de vos claques, de vos poignards d'argent,
Même sans m'imposer, le seul fait de ma présence, ne vous inspire qu'intolérance, et ne fait que déranger.

Votre tolérance est limitée aux frontières de ce que vous jugez.
Mais ce monde n'est pas qu'à vous, c'est le notre aussi.
Qu'est-ce qui vous fait croire que vous avez le pouvoir d'avoir raison.
Malgré toutes les souffrances que vous nous infligez, on a plus de tolérance que vous en avez de négligence.

Alors vous avez gagné, vous voulez que je sois handicapée, je le serais,
Vous ne me donnez pas d'autres possibilités ; je me retire, foutez-moi la paix.
Mais n'ayez pas le culot, de me demander de participer.
Laissez-moi en paix, avec le choix de mes présences et de mes faits.
Serez-vous assez capable de les respecter, et de pouvoir m'aider.

Les vérités, pour vous, souvent sont dérangeantes.
Ayez le respect et la conscience de vérifier.

Mais je sais, personne n'est parfait.
Pourvu que ces derniers mots, n'aient pas le réconfort de vous faire oublier.

Oui, je sais, je sais ... c'est déjà fait. Je vous les ai présentés sur un plateau doré.
Alors mettez une parenthèse, poussez-les !
Et ayez la force de regarder, la volonté de vous retourner, et n'oubliez pas, Ce n'est pas passager.



_ _ _ ________________ _ _ _

Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Mar 28 Fév 2012 - 17:11


le 08/07/09

Ces Connectiques



J'ai envie de crier, de hurler, de pleurer
Donnez-moi ces jouets, que je réclame depuis si longtemps
Ceux qui me permettront de terminer de me développer.
Pourquoi est-ce si absurde, que personne ne puisse me croire
C'est pas faute d'avoir demandé, ponctuellement là où je suis passée.
Voilà ça fait 34 ans, que je fais comme vous voulez,
Bousculée par le temps, celui que vous m'avez imposé.
Même si je sais, que tout a commencé quand les couleurs sont arrivées.
J'aurais pu trouver une stabilité et permettre cette équitabilité
Si quand, à partir de seize mois, de la maternelle, à la primaire,
En passant par le collège et le professionnel
Vous n'aviez pas rejeté, puis ignoré, pour enfin oublier
Ce que désespérément, d'aide j'essayais de demander.
Oui, j'ai envie de crier, parce que pour vous,
Le fait d'arriver à tenir debout, signifiait qu'il n'y avait pas de raison de s'attarder (plus longtemps)
Et en plus, de mes rêves, vous vouliez les briser
Mais jamais je ne les ai lâchés
C'est ce qui fait aujourd'hui, mon intégrité, et ma sensibilité.

Mais il arrive un stade, où quoi que l'on puisse faire,
Quoi que l'on fournisse, ça ne suffit jamais
Et moi qui ai inclue dans cette vie, de façon équitable,
Toute ma beauté, et toute ma luminosité.
Mon cerveau, maintenant a grillé.
J'étais pas obligée ...,
Maintenant, donnez-moi mes jouets !



_ _ _ ________________ _ _ _


Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Mar 28 Fév 2012 - 19:32



le 11/07/09

Quand l’Inattention rencontre l’Incompréhension.



Moi, il y a quelque chose que je ne comprends pas.
Comment pouvez-vous nous accuser de sortir de nos gongs ?
Il ne vous est jamais venu à l'esprit qu'il y avait une raison,
Que cela pouvait venir de vous.
A force de ne rien écouter, je crois qu'il est normal que l'on n'en puisse plus.
Quelle autre alternative pouvons-nous avoir, lorsque l'on a tout essayé.
Et encore soyez heureux, que l'on en ait tenté des possibilités.
Des remises en questions, de votre côté, moi j'en vois pas beaucoup.
Les seules que vous faites sont celles que vous nous demandez.
Et vous concernant, elles se limitent à votre entendement.

Moi je ne comprends pas !
Quand je vois un petit garçon partir en courant,
Parce-que voulant parler au téléphone à son père,
Il croit que c'est son grand-père,
Et d'effrayement , il part sous la table se réfugier.
Et vous à cette vision que faites vous.
Tous en famille, vous rigolez.
Vous rigolez parce-que vos yeux ne voient qu'un petit garçon surprit,
Ou peut-être, pris au dépourvu.
Mais moi, c'est pas ce que j'ai vu.
Et quand vexé sous sa table il vous dit
"C'est pas marrant ! , C'est pas marrant ... !"
De ses yeux il vous interpelle, se tournant de tous côtés.
Vous, vous n'avez rien entendu. Encore sourds de vos rires.
Et vos regards se tournent ensuite, d'une manière condescendante vers ce petit,
D'un air de dire "Qu'il est mignon".
Et moi, j'ai entendu ... !
Et ses yeux sont restés finalement, sur la seule personne qui le regardait.
Mais de ma bouche, rien ne sortait.
J'aurais voulu lui dire,
"Non, c'est pas marrant"
J'aurais voulu m'exclamer,
"Hé, ho ! vous avez entendu, Walter a dit Que c'était pas marrant !"

Mais moi, je ne vous connaissais pas bien.
Et de ma gorge rien ne sortait,
Paralysée d'avoir avec le temps,
Vécu trop souvent ces regards de côté.
Et je m'en veux, j'ai honte de ma faiblesse, moi un adulte aux yeux de cet enfant.


Alors à un moment, quand on arrive à rien,
Quand on ne comprend plus rien.
Quand la souffrance et l'incompréhension sont les choses qui remplissent
trop notre vie, notre cœur.
Dans notre tête, notre regard, nos oreilles,
Les choses sont tellement sans issue, tellement impensables, tellement injustes,
Que l'ouverture s'est faite, pour tous nos démons.
Comme une brèche, ils s'engouffrent, ils existent, et ils nous font peur.


Alors voyez-vous, si pour moi la seule issue,
C'est de pouvoir de nouveau crier, m'emporter, vous confronter.
Je me fous de ce que vous croirez pouvoir penser.
Pour moi, ça sera une liberté.



_ _ _ ________________ _ _ _

Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par gaston21 le Mar 28 Fév 2012 - 21:56

Nuage, très émouvant...De la révolte mêlée au désespoir...La vie n'est pas juste...
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Mer 29 Fév 2012 - 0:08

La vie est .... particulière, Gaston.

Je profite de ce post pour faire à Orthon un petit coucou. (y'a pas de coucou dans les smileys)

Merci à tous les deux.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Mer 29 Fév 2012 - 9:07



le 28 et 29/07/09

Mes Dimensions du voyage d’Ulysse.




Et s'il faut s'accrocher, je m'agripperais, telle des griffes qui me hisseraient
Et s'il faut tout casser, de mon cœur, de mes poings je ferais tout voler.

Quand les musiques douces se font entendre, comme un ruisseau je me laisse bercer,
Pour mieux m'en imprégner, afin que le fait d'être submergée, le soit avec légèreté.

Quand dans mes chutes, je n'arrive plus à avancer, que dans ma tête tout se met à accélérer,
Et qu'ensuite je commence à me déconnecter,
Je vis ma vie dans cette bulle, car je sais que c'est ce qui me permettra de continuer
D'un monde à l'autre, telle une tâche auréolée, je me laisse transporter, transformer,
Et je retrouve ces terres oubliées et si familiers.

Accepter, il y a longtemps, que ces faits qui sont devenus Un premier plan, du paysage de ma vie,
M'a donné les Dimensions du voyage sur lequel je naviguais,
Remplaçant mes rêves, mes envies, en image de fond, que tel des objectifs j'insérais sous forme de fanions,
Croyant que les atteindre suffirait à m'insérer dans la vie.

Et dorénavant si j'arrive à saisir les points d'exclamation, pas une seconde je n'hésiterais.
Car à choisir, je me souviens que les portes qui claquent dans le Pays cyclonique,
Me permettaient de rebondir.

Mais sur les vagues, surtout je me laisse porter, telle une barque qui sait amarrer
Profitant des courants et des ascendants, où mon cerf-volant se fait virevolter.

Mais maintenant dans mon ciel je vais inclure, les boules de neige, qui me permettent d'interagir,
Afin de retrouver le Monde où je suis née, afin de dire "tu vois j'y suis arrivée !"
"J'ai tout construit, j'ai tout rassemblé".



_ _ _ ________________ _ _ _

Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par orthon7 le Mer 29 Fév 2012 - 9:28

Nuage, très émouvant...De la révolte mêlée au désespoir...La vie n'est pas juste...

bien d'accord avec toi Gaston. Wink
orthon7
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par orthon7 le Mer 29 Fév 2012 - 9:35

Mais maintenant dans mon ciel je vais inclure, les boules de neige, qui me permettent d'interagir,
Afin de retrouver le Monde où je suis née, afin de dire "tu vois j'y suis arrivée !"
"J'ai tout construit, j'ai tout rassemblé".

ça c'est vraiment moi actuellement, après beaucoup de vagues.

Merci nuage I love you
orthon7
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par gaston21 le Mer 29 Fév 2012 - 11:22

nuage, n'hésite pas à t'exprimer, à sortir de la bulle physiologique qui t'enferme et que nous avons certainement de la peine à imaginer . Nous serons heureux de te tenir compagnie et de t'apporter notre soutien.
Que ton esprit soit le cerf-volant, et même un cerf-volant sans attache..
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Anthyme le Mer 29 Fév 2012 - 13:08

Nuage a écrit: … / …

Le fait d'arriver à tenir debout, signifiait qu'il n'y avait pas de raison de s'attarder (plus longtemps)
Et en plus, de mes rêves, vous vouliez les briser
Mais jamais je ne les ai lâchés
C'est ce qui fait aujourd'hui, mon intégrité, et ma sensibilité.

… / …
C’est rare … Témoignage … Précieuse victoire !



=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=*=


gaston21 a écrit:… / … Que ton esprit soit le cerf-volant, et même un cerf-volant sans attache..
Etrange …

Si @Nuage était un garçon … j’aurais parlé de « cerf-présent »
Or comme c’est une fille … je dirais … ? … ? … Oui !! Déjà dit !!! :


« Belle présence d’une vaillante marcheuse solitaire ! »



Anthyme
Anthyme
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 896
Localisation : Entre deux mondes
Identité métaphysique : Libre
Humeur : À l’écoute du silence …
Date d'inscription : 23/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Mer 29 Fév 2012 - 14:08

Préambule:
On m'a dit qu'il fallait que je mette une phrase d'introduction à mon prochain Ecrit, pour expliquer que les "Vous" ne sont pas des "vous" impliquant directement la personne qui le lit, mais des "vous" générales de tout un chacun, car sinon cela pouvait être trop brutale pour la personne qui lit et le prend pour soi.
Je n'ai pas bien compris, mais voilà je le fais, j'ai mis une petite phrase (dont je ne sais pas comment dire d'ailleurs). Hi !
câlinchat



le 03/08/09

Lettre pour Vous et la Société.




Je me souviens quand j'étais toute petite,
Que souvent je m'isolais de côté, perdue dans mes réflexions,
Regardant ce qui m'entourait, en aparté.
Deux mondes, un où je mettais les pieds, l'autre où je me réfugiais.
C'était pour moi la vie, mon univers où j'évoluais.
Des fois j'aurais voulu parler, m'exprimer, poser des questions, mais je ne savais pas comment.

Déjà que quand j'ai réussi à ordonner une phrase simple dans ma tête,
Avec sujet, verbe, complément et articles, et que la disant toute fière de l'avoir bien constitué,
Vous ne compreniez pas ce que je disais.

Je m'étais bien aperçue, que les autres enfants avaient un air différent.
Mais comme vous ne disiez rien, je les laissais à leurs occupations,
Indifférente à eux, me demandant bien ce qu'ils faisaient.
Quand vous me placiez devant les jeux, les regardant, je ne voyais pas comment ils fonctionnaient
Alors un peu je les touchais, faisant avec eux, qu'une seule dimension, puis deux.

Je voyais bien, que vous n'aviez pas besoin de vous isoler dans un cocon,
Que vous viviez en permanence, les pieds encrés sur terre, défilant au grès de vos actions.
Peut-être que de voir mon père s'isoler pour bricoler, m'a rassuré.
Je me disais que c'était la retransposition, quand on est adulte,
Ce que l'on pouvait faire, la fin d'un processus où l'on est très grand.

Et que moi aussi plus tard, c'est ce que je serais capable de faire,
En essayant d'imaginer, quelles seraient mes capacités.
Ca me faisait rêver, de savoir que moi aussi un jour, je serais accomplie
Maître de toutes les situations, regorgeant de toutes les possibilités, et faisant les Actions que je désirerais.
Avec cette facilité, agilité, qui fait que l'on voyage, sur le flot des paysages des prairies de la Vie
Où les situations, les actions, les envies, les décisions, de nos pas nous emmèneraient.
Acteur de notre vie.

Ces belles perspectives, je ne sais plus vraiment quand je les ai lâchées.
Je ne les ai pas vraiment perdues, elles se sont étiolées, transformées
Quand sur ma route pour y arriver, je me suis aperçue que vous n'avanciez pas à la même vitesse,
Qu'on n’avait pas les mêmes conditions, et que du coup, rembardée sur la voie de côté, en arrière plan.
Alors j'ai pédalé, me suis mis à ramer, pour pouvoir vous rattraper,
Et ne pas rester toute seule.

Car seule je l'étais ; je regardais de tous côtés, et je me demandais,
Comment ça se faisait, qu'il n'y ait aucun adulte comme moi,
Pour m'expliquer le mode d'emploi.
Si moi j'étais là, il devait bien y avoir des adultes avant moi.
Alors j'ai cru, que ça faisait trop longtemps qu'ils avaient vécu,
Et qu'il y avait un grand espace blanc à mon arrivée.
Je ne savais pas ce qu'il s'était passé, ni même si un jour quelqu'un allait arriver.

Alors j'ai essayé d'expliquer, à ceux qui m'entourent,
Ma façon de fonctionner, mes conceptualisations des logiques,
Que eux ne comprenaient, et que d'ailleurs, la leur, moi non plus.
Mais j'ai bien compris, que je leur parlais je ne sais quoi.
Ils m'ont regardé et ils m'ont dit,
C'est comme ça. On veut bien t'aider, mais si tu n'acceptes pas, tu resteras toute seule.
Avais-je le choix.

Alors je me suis mise à ramer, à pédaler, toujours plus.
Les choses je ne les comprenais pas, ne les apprenais pas, je les survolais.
Et je me suis épuisée, Me faisant des buts, des sauts d'obstacles,
Rassemblant de mes bras, ce que mes mains pouvaient attraper.
Disparaissant le lendemain, ce magot tant convoité.

J'ai avancé toujours plus noyée, mais ai réussi à passer dans les mailles du filet.
Ce filet dont les mailles sont si petites dans le social, le relationnel,
Et si grandes dans le scolaire ; et qui rapetissent au fur et à mesure qu'on va vers la vie professionnelle.
Je me suis adaptée, changée mille fois ma façon de penser.
Je vous ai regardé, je me suis observée.
Votre vocabulaire était limité, le comble avec une langue si riche
L'absurde, quand on pense que c'était moi qui avais des difficultés.

Il y a quelques mois, j'ai voulu faire reconnaître ces difficultés,
Celles qui à l'époque, ne savaient pas qu'elles existaient.
Mais sur mes dyslexie, dysorthographie, dysgraphie et dyscalculie, vous m'avez ri au nez,
D'eux vous n'avez retenu qu'un déficit attentionnel, et même pas avec un schéma complet.
De cela, cela vous suffisez à expliquer, les causes de ma trop, mais trop grande lenteur.
A croire que j'ai trop bien travaillé ... C'est vrai que j'en ai chié.

Des passagères, dyspraxie et dysphasie, ... laissons les de côté, ce n'est même pas la peine de les aborder.
Mais vous m'avez rendu justice, de mes hautes capacités, de compréhension de concepts sociaux. [*]

Je vous ai aussi parlé de précocité, parce que je me disais,
Qu'ayant réussi à accomplir tout ce que je suis, malgré toutes mes difficultés,
Fallait bien que j'ai des capacités.
Vu que j'ai réussi à créer des connectiques, qui n'existaient,
Acquérir des perceptions qui m'étaient totalement étrangers.
Et puis la sagesse, je l'avais même quand j'étais bébé,
La maturité, la gentillesse, je les avais quand les autres faisaient des méchancetés,
L'age bête je ne l'ai jamais vu, l'acné jamais vécu.
Le désir d'apprendre, à la maternelle déjà je m'ennuyais, mais docile j'attendais.
Et Quatre-vingt-treize, au CM2 était le seul livre perdu, qui avait un attrait.
Que c'était merveilleux d'enfin parcourir, ces mots, ces phrases,
Si majestueuses, emplies de profondeur, et si emprunt de la vie.
Le reste après, n'avait plus que le fade comme saveur, et l'absurde comme aspect.

Mais votre regard, votre outrance, votre moue sur le côté,
En disaient long, bien plus que votre non.
Même pour me réconforter, vous avez osé dire, que dans le meilleur des cas,
Il n'en restait rien. En somme que vous me l'aviez atrophiée.

Mais rassurez-vous, de votre vie à la mienne,
C'est la mienne dont je suis le plus fière.

Et c'est moi, dans ma barque, qui vais continuer à naviguer.
Je ne vous jalouse pas, ma vie est ce qu'elle est.
Et ma colère n'est que passager, mais bien encrée.
De mon gouvernail, je m'éloigne de votre chemin
Espérant parcourir de nouveaux desseins.
Mais il est possible qu'un jour je revienne, et de ma barque vous fasse virevolter.



De ces mots, je voulais rendre justice,
Justice à tout ceux, que vous n'avez pas regardé,
Les atrophiés, les muets, ceux qui ne voient pas bien, ceux qui n'entendent plus bien,
Ceux qui ne comprennent pas, ceux qui ne voient plus,
Ceux qui ont peur, ceux qui sont blessés, les paralysés, les indomptés,
Ceux qui voient trop bien, ceux qui entendent trop bien,
Les perdus, les enfermés, les partagés, les déformés ... ,
... Ceux qui ne comprennent que trop bien ...
Oui, ceux là que vous n'avez jamais vu.
Et que pourtant longtemps, ils vous ont regardé, ils vous ont cherché.
Ils vous ont même parlé ...


Alors peut-être, Peut-être qu'un jour vous saurez regarder, que vous saurez entendre.
Et ensemble, on pourra construire notre Société.
Et ce jour là, vous pourrez Apprendre ...




_ _ ___________ _ _


Complément de l'astérix du texte:
[* (rajout du 12/10/11)

Celles qui à l’époque n’existaient, mais toujours recherchées,
Comme un verre qu’on laisserait tomber et se casser, pour voir ce qu’il se passerait, et s’en charger,
Alors qu’il n’y a aucune raison, aucune logique à le laisser tomber, que c’est contraire à ce qui est, à ce qu’on est,
Mais se forcer à le réaliser, pour peut-être découvrir et comprendre ce qui se dégage, ce qu’on ressent, une autre dimension,
Et finalement se retrouver en bas d’un nouveau palier, qui apparait, à explorer.

Toujours cette incompréhension des choses inconnues, inaccessibles
Où aucune porte ne se présente, où aucune personne ne créer des portes,
Ou ouvrirait celles-ci invisibles à nos yeux.
Alors prisonnier de ce monde, ou bloqués à l’autre, nos images (qu’on ne pourra pas expliquer) sont notre royaume
Et avec elles nous créons des fois la clef, le passage.


Ce qui est simple pour nous est compliqué pour les autres,
Et ce qui simple pour les autres est des fois si compliqué pour nous.
Deux mondes, deux univers, où la logique et les perceptions sont différentes
Deux mondes, plein de mondes, qui pourraient se compléter, se traduire
Sur une carte infinie des liens en plusieurs dimensions
Que je vois sans voir, tronquée en morceaux de puzzles dispatchés sur ses dimensions
Qui jamais ne restent fixes à mon esprit
Mais qui permettent avec un autre langage, de faire des liens,
Des liens que je vois sans voir, des liens qui se ressentent et qui ont un sens, une image de sens,
Ces liens qui permettent de comprendre, d’accéder, de naviguer, quand ils sont sous la forme de ma carte magique.




Je crois que quand on ne comprend pas ce qui est évident pour les autres, ce qui n’est pas accessible,
Une fois que ça l’est, qu’on les a apprise, alors on peut exceller dans celles-ci sous certains aspects, car il a fallut comprendre et observer, construire, les bases des bases dans ses moindres détails pour qu’elles soient logiques, et c’est ce qui constitue le mécanisme, évident et automatique pour les autres et pourtant incompris par eux.
Invisible à leur regard, car ils glissent dessus automatiquement et n’ont aucune raison de s’y arrêter ou s’y questionner, même pas pour aider ceux qui ne comprendraient, c’est tellement évident, que nous devenons les demeurés ou retardés, dont on ne peut rien tirer, anormal à leur yeux dépourvus de compréhension dont pourtant ils se ventent tant. Il est dure pour la majorité des gens, de croire qu’on ne pourrait comprendre tout en étant intelligent, et nous gratifient de ses doux mots d’isolement : « réfléchi et tu vas trouver » « réfléchi et tu vas comprendre ».
Ou encore : «tu te poses trop de questions » « c’est simple » « mets y du tien » « je ne peux pas le faire pour toi » « reviens quand tu auras trouvé » ou même : « tu as fini de nous prendre pour des cons ! ».

L’horreur de la compréhension des concepts sociaux, le pire domaine qu’il puisse être, encore plus que le cognitif, celui où il faut tout le temps se camoufler, tout le temps faire attention, pour ne pas se faire lincher, à la moindre parole qu’on prononcerait.
Mais il est merveilleux quand on peut naviguer dessus, … enfin … jusqu’à la prochaine bourde, qu’on n’a pas vu venir, ou la prochaine non réaction qu’on n’a pas su trouver, combler, car non encore vécu ou vu, et qui ne se réapplique pas dans une autre situation car il nous manque un élément.

Croira-t-on ce que je dis ? Je sais bien que je ne suis dans aucune catégorie, dans aucun schéma préétabli, je suis juste celle qui se ballade sur la frontière des mondes ; et ça fait si longtemps, que j’en suis fatiguée d’être épuisée.
]


_ _ _ ________________ _ _ _

Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par orthon7 le Mer 29 Fév 2012 - 23:39

Je ne vous jalouse pas, ma vie est ce qu'elle est.
Et ma colère n'est que passager, mais bien encrée.

bien encrée, oui bien encrée, c'est mon passage préféré.

orthon sourire


orthon7
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4996
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Jeu 1 Mar 2012 - 1:17

Je n'arrivais pas à dessiner un cerf-volant, alors je vous ai fait un autre dessin.
Ceux sont des petits êtres, les points ce sont des yeux, vous les voyez les petits êtres ?

Normalement je les fais au crayon à papier et ça va très vite, mais là j'ai voulu mettre de la couleur, mais avec mes stylos ça allait trop vite pour que l'encre marque tout le temps, alors j'ai dû repasser doucement dessus pour que ça marque partout, mais du coup c'est moins fluide les traits et plus épais.
Faut que je m'entraine à faire doucement tout en allant vite pou ne pas repasser dessus ensuite.
C'est le comble ça, moi qui avait trouvé un truc que je pouvais faire super vite. lol !
Bon deux heures pour prendre des photos qui veulent pas prendre la couleur ....
L'un dans l'autre le compte et bon.

C'est un dessin pour vous, parce-que je ne savais pas quoi répondre, je ne savais pas comment dire la chaleur à l'intérieur.
Alors c'est comme un coloriage, tous les petits êtres ils ont des queues, et sur les queues il manque les notes de musiques. Vous trouvez pas ? sourire
accueil
















Merci pour vos mots dans les messages, je suis très touchée.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Jeu 1 Mar 2012 - 10:37

Ho je me suis trompée d'orthographe .... c'était ancrée avec un "a", comme l'ancre du bateau.

Haaaaaa je comprends pourquoi hier je n'arrêtais pas de rire à ton message Orthon ; parce-qu'à la troisième lecture il me semblait que j'y voyais l'encre de l'encrier sur le papier, comme celle de la pieuvre. Ca me faisait rire ta petite phrase

Merci ! ça fait super du bien de rire. sourire
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par gaston21 le Jeu 1 Mar 2012 - 17:10

Nuage, j'essaie d'interpréter tes dessins, d'y deviner quelque chose, mais je suis nul en la matière . J'y vois des oiseaux, la tête en bas, découragés, des oiseaux qui voudraient s'envoler mais dont les ailes sont prisonnières, entremêlées...Une petite aile parfois qui s'ébauche, un peu d'espoir ? Ton texte est très beau, et tu écris très bien, et avec beaucoup de sensibilité . Une petite fille de mon épouse est dyslexique. Gros problèmes à l'école ! Et pourtant, elle est intelligente et primesautière ; mais elle aura certainement des problèmes d'insertion .
Continue de t'exprimer dans le forum ! Je suis sûr que ça te fait du bien et nous te lirons avec plaisir !
De quel côté des Alpes ou du Rhône es-tu ?
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Jeu 1 Mar 2012 - 18:59

Oui il y a des oiseaux mais pas uniquement, par exemple celui en rose ce n'est pas un oiseau à mes yeux. Ils ne sont pas découragés lol , ils regardent où ils ont envie parce-qu'ils sont déjà dans le ciel de la page.
Leurs petites ailes ne sont pas emmêlées pour moi, les gribouillis c'est un peu comme les .... (ha je ne sais plus comment ça s'appelle), comme les premières lettres des manuscrits au moyen-âge ou plutôt des pays du maghreb ou moyen orient, cela fait des arobaces avec plein de mouvements, et le mouvement c'est l'expression, une posture ....une sorte d'identité, et ben mes petits êtres c'est un peu pareil.
Mais je trouve qu'il manque les notes de musique sur leur queue. Et c'est ça le coloriage, c'est de mettre leur notes de musique.

Mais j'aime bien comment tu dis que tu trouves les petits êtres avec leur ailes toutes emmêlées sourire

Je suis du côté des Alpes en-dessous de Grenoble et en-dessus de Valence, du côté de l'Isère (le fleuve) côté de la Drôme des Collines, mais j'ai grandis dans la Chartreuse versant Isère, pas Savoie.

Les personnes qui sont dyslexiques, ont une grande imagination et une perception que tout le monde n'a pas, ce qui leur permet de faire des innovations que d'autres ne penseraient pas. Aux USA ils sont recherchés en entreprises pour leur créativité, dans les postes de technologie.

Merci pour ce que tu dis. Je vais pouvoir passer au chapitre 2.



Dernière édition par Nuage le Jeu 1 Mar 2012 - 20:01, édité 1 fois (Raison : orthographe)
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Jeu 1 Mar 2012 - 19:50




------------------------------Plus de dessin de 2009, alors figurine en terre qui durcie



Chapitre II




le 22/08/09

Petits Mots : Les souvenirs.


Les souvenirs sont des petites choses merveilleuses, qui aiment à s'enfouir au fond de nous même.
Disposés en médaillons successifs, qui aiment aux grès de la vie, se détacher au relief.
Tranches de vies, que souvent on oublie.




_ _ _ ________________ _ _ _



le 26/08/09

Petits Mots : Les mots.


Tous les mots du cœur
Souvent nous semblent dérisoires
Face à nos doutes
Face à nos interlocuteurs

Entre Précipitation et Hésitation
Il est dur de garder un équilibre
Afin que ce que l’on transmet ne devienne
Ni un arrière-plan, ni un sur-plan
Car que ce soit sur-planter ou sous-planter
Souvent de notre cœur, nos propos en sortent déformés.



_ _ _ ________________ _ _ _



Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Sam 3 Mar 2012 - 22:36



le 27/08/09

Autour de ces moments partagés


J’aimerai rire, comme les éclats de voix
Qui nous emmènent, sur nos cœurs partagés
Ouvrir nos âmes, à l’attention,
Des étincelles de flammes, de ceux qui nous entourent
Où nous ne formons plus qu’un,
Qu’un groupe de tonalités
Qui joue sont harmonie,
Pétillant de vie et d’envies
Où notre différence, fait toute notre gamme
Et nos discordes, notre s’alto, contre-crescendo
Le rythme de nos joies, éclat de voix
Ces moments tant partagés,
De mes rêves, mon imagination,
Pour mes amis éparpillés,
Et pas encore trouvés.






* Pour l'orthographe du mot "s’alto", c'est normal, c'est fait exprès (il n'y a pas d'erreur).



_ _ _ ________________ _ _ _

Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Opaline le Dim 4 Mar 2012 - 2:03

Bravo , Nuage !
C'est très beau, très sensible , ce que tu écris.
Mettre des mots sur les difficultés à comprendre , je n'ai pas su faire .
J'ai eu aussi, des difficultés au CP/CE1 des difficultés d'attention :
"Dans la lune ", répétait la maîtresse, très étonnée.
Un défaut d'attention au moment de l'apprentissage de la lecture , ce n'est pas l'idéal.
Enfin, je sais lire et écrire , maintenant, c'est l'essentiel ! bravo

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Dim 4 Mar 2012 - 9:20

Merci Opaline !
Je suis contente que tu es réussi à apprendre à lire et écrire malgré tes difficultés.
Est-ce que c'est de là qu'est issue Serpentine ?

Moi j'ai appliqué la sur-concentration, sinon j'étais foutue. Mais c'est fatiguant la sur-concentration.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Opaline le Dim 4 Mar 2012 - 12:28

Nuage a écrit:Merci Opaline !
Je suis contente que tu es réussi à apprendre à lire et écrire malgré tes difficultés.
Est-ce que c'est de là qu'est issue Serpentine ?.
Sûrement !
Serpentine , comme Opaline, sont des personnages ( clown de la Comedia D'elle Arte Cool ) qui révèlent des tendances mais pas la totalité de ce que je suis !
Ce n'est pas original, nous en sommes tous là, avec nos pseudos et nos avatars qui, tels des pygmalions, nous façonnent .
Moi j'ai appliqué la sur-concentration, sinon j'étais foutue. Mais c'est fatiguant la sur-concentration.
AH oui ! C'est fatiguant , surtout si tu t'y es mise sans aide, de façon empirique.
Il faut y arriver de façon progressive et il faut être guidé pour cela .
J'ai un petit souvenir qui a, probablement , été à l'origine de mon impression que je n'avais pas de mémoire :
En 6ème, le prof d'Hist-Geo nous faisait faire les résumés des leçons du livre.
Je ne savais pas encore résumer et mes résumés avaient une dizaine de pages, chacun. Qu'il fallait apprendre par coeur, bien sûr !
Je te dis pas les veilles de contrôles, comme les nuits étaient courtes !
Ca va pas t'étonner, ça m'a découragée ! tapelatête

Vu sous cet angle , on se demande si l'école est un milieu très sain, pour les enfants !

Enfin , on en reste idiot ou on en rit !
J'ai choisi mon camp !
hé bé

.

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Dim 11 Mar 2012 - 11:13

Bonjour Opaline

J'ai été absente quelques temps, j'ai reporté ma réponse.

Je trouve au contraire que Serpentine comme Opaline sont très originales.

J'ai lu un jour quelque part, une phrase que je regrette de ne pas avoir noté, qui disait que les bijoux (accessoires) que l'on portait sur soi se façonnaient à nous autant que nous nous façonnions à eux.
J'ai été surprise quand j'ai lu cette phrase, mais je me suis rendue compte plus tard que c'était vrai.

Un jour dans un étale, j'ai vu un magnifique bracelet en argent ciselé, un ovale ouvert avec en embout à chaque extrémités, une tête de bélier. C'était un bracelet lourd et vraiment, mais vraiment magnifique, une pièce rare, venue de je ne sais où.
Quand je l'ai vu, même si je l'adorais, je trouvais qu'il n'était pas fait pour moi, mais par contre tout de suite j'ai pensé qu'il était fait spécialement pour un ami que j'avais rencontré dans le passé sur la route, et dont je ne savais pas où il était.
Alors j'ai acheté ce bracelet pour lui.
Et je me suis dit que j'allais le porter jusqu'au jour où je re-rencontrerais mon ami, mais je ne sais pas quand cela sera, peut-être de nombreuse années plus tard au hasard d'un croisement, bref moment.
En le portant sur moi, comme cela il sera là avec moi ce jour là, et puis de le porter cela rendait la chose (la démarche) présente, actif.

Et bien au fur et à mesure du temps, le bijoux s'est calé sur moi et a influencé ce que je suis, je me suis transformée (ce qui est en soi normal pour tous), mais transformée aussi par apport à ce que dégageait l'objet, son magnétisme, son identité. Mais un bijoux, comme un habit, ne fonctionne jamais seul, il a besoin d'être raccordé à quelque chose, quelqu'un.
Aujourd'hui (et depuis longtemps maintenant), je trouve que ce bracelet me correspond, il s'est raccordé à moi, comme je me suis accordée à lui.
Je n'ai pas recroisé mon ami, et je pense qu'il est fort possible qu'il soit mort à cause de la nicodine dont il était accro, à moins que ....

Un pseudo ou un avatar, ce n'est pas pour rien qu'on le choisi, et ceux-ci s'accordent avec nous comme nous nous accordons avec eux.
Pour certaines personnes cela n'a pas d'importance et ils ne mettent pas d'importance sur les choses qu'ils choisissent, disent, font et s'en détache facilement (bien qu'être détaché cela soit bien si l'on ne renie pas tout depuis le début), comme si pour eux cela était une forme de liberté, d'indépendance ou même une façon de nier l'égo parce-qu'ils ne sauraient pas comment s'accorder avec l'égo.
C'est leur droit s'ils le veulent, ils peuvent tout nier pour eux s'ils veulent, mais souvent pour qu'ils puissent tout nier pour eux, ils ont besoin de tout nier pour l'autre, comme pour s'appuyer sur quelque chose afin que de leur propre côté leur liberté soit effectif.


Je ne pensais pas faire un post si long.
J'ai vu Opaline, aujourd'hui à mon retour, que tu as changé d'avatar, c'est un très joli Serpentine que tu y as mêlé.

Si je n'avais pas vu cet avatar, ma réponse aurait été différente dans son contenu, et je t'aurais demandé, si tu pensais que le jour où Opaline et Serpentine se parleraient elles pourraient se réconcilier ? .

Vendredi j'étais dans ta ville à Bron à côté de Lyon. sourire C'est pour cela que j'ai reporté ma réponse, parce-que je n'arrivais pas à me concentrer jusqu'à mon rendez-vous qu'il fallait que je prépare.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ecrits-Poèmes, histoires, comptines, adages ..... de Nuage

Message par Nuage le Lun 13 Aoû 2012 - 15:36

le 04/09/09

Histoire : Les enfants perdus



- L'enfant dit : " je ne comprends pas, je ne comprends rien. Je ne saurais même pas à quelle chose il faudrait que je pense. Quand à regarder, comprendre et agir, je ne saurais même pas par où commencer, ni même y penserais.
Ces choses là, ne me viendraient même pas à l'esprit. Ou quand celles-ci fugaces me le disent, tout de suite après j'ai oublié.
Et même ces mots, ça doit être dans un rêve que je les dis ; car dans la vraie vie, je sais que rien ne se dessinerait à mon esprit. Passif et submergé, au quotidien, je jongle avec les situations qui viennent sur moi m'interagir. "


- L'adolescent dit : " je suis perdu, je ne sais pas ce qui m'arrive. J'ai mal, c'est douloureux, ça m'est insupportable.
Tout a changé, mes nuits sont des cauchemars éveillés, où jamais je ne peux me réfugier.
Ce que j'ai vécu, le lendemain déjà je ne m'en souviens plus. Comme une brume, je sais juste que c'est passé.
Et la journée, toutes choses m'insupportent. Agressif, j'interagis avec tous ceux qui ne comprendraient rien.
J'apprends aussi les bons moments. Et le quotidien ressemble à un feu d'artifice, qui claque toujours entre ses pauses. "


- L'adulte dit : " je comprends mieux. Maintenant je suis habitué, et je me souviens mieux.
Mais quand je comprends, c'est toujours dans les parenthèses. Et puis encore, je les oublie.
Ma vie a plus d'harmonie. Mais quand je la regarde, elle fait toujours le grand toboggan.
Je suis fatigué, car je ne garde jamais l'équilibre. Et mes perceptions ne sont jamais sur le même plan.
Et puis je ne sais toujours pas ce qui m'arrive. "


- La compréhension dit : " Tu ne comprenais, tu ne voyais pas, tu n'arrivais pas à agir. Tu as beaucoup travaillé.
Submergé, à un moment, tu n'arrivais plus à faire face. Tout a changé.
Mais dans cette nouvelle dimension, le moment venu, la compréhension a pu arriver, fugace, que quand tu n'y arrivais plus.

Tu as perdu cette tranquillité, mais tu as gagné ce que tu ne voyais. Mais rassures-toi, rien n'est perdu. Ça ne sert à rien de forcer.
Ensemble, il suffit juste qu'on vive chacun notre harmonie. Tu verras ça ira mieux. Et quand on y arrive, alors on peut s'aligner. "



- Les enfants perdus, qui ont trop travaillé, et qui se sont retrouvés submergés, se sont tous retrouvés dans le pays qui s'appelle bipolarité.



_ _ _ ________________ _ _ _
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum