Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par _4mol le Jeu 24 Mai 2012 - 12:13

Rio sur Seine a écrit:
L'impermanence et une notion toute simple à expliquer, selon laquelle rien ne dure,
tout est transitoire et change perpétuellement.
Pour un bouddhiste l'impermanence peut se comprendre facilement rien que par
observation de la nature et de tout les phénomènes.
Merci pour ta réponse et qu'est que la permanence pour toi ?

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Rio sur Seine le Jeu 24 Mai 2012 - 12:34


Merci pour ta réponse et qu'est que la permanence pour toi ?

Déjà répondu.

L'impermanence pour moi c'est exactement la même chose,
et il n'y a pas grand chose à rajouter de plus, ça se passe
aisément d'interprétations.

Maintenant si tu as mieux je t'écoute.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par bobb le Jeu 24 Mai 2012 - 20:17

Et qu'en est-il de la vacuité de la notion de vacuité ? >_<

J'ai continué à lire mon bouquin sur le bouddhisme sinon, sur un chapitre qui parle du nirvana. Étant présenté comme l'idéal, il s'agit d'une vie ou les êtres n'auraient pas de but.
Et plus j'y réfléchis, plus cette idée me séduit.

Et je me dis que nos passions nous accomplissent (jeu, musique, lecture, collection de timbres ou n'importe quoi d'autres, etc.) car elles nous évitent de penser. Il faut encore que je réfléchisse là dessus, mais c'est peut-être très beau de ne pas penser.

bobb
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : Centre
Identité métaphysique : Et vous, ça va ?
Humeur : aqueuse
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Rio sur Seine le Jeu 24 Mai 2012 - 21:00

bobb a écrit:
J'ai continué à lire mon bouquin sur le bouddhisme sinon, sur un chapitre qui parle du nirvana. Étant présenté comme l'idéal, il s'agit d'une vie ou les êtres n'auraient pas de but.

Toutes les écoles ne sont pas d'accord quant à la conception du Nirvana, selon qu'elles
pensent qu'ils s'agit d'enseignements provisoires, partiels et incomplets enseignés par le
Bouddha à une certaine époque à des gens bien définit selon leurs capacités de compréhension
en relation avec les conceptions qui étaient communément admises à l'époque.

Dans les enseignements du Mahyana provisoire l'atteinte du Nirvana est très mal vue, ainsi les
personnes qui en avaient cette capacité étaient considérer comme des personnes n'ayant pas la
capacité d'aider les autres. Ils sont d'ailleurs exclus de l'atteinte de Boddhéité qui n'est réservée
qu'au personnes des voies inférieures après de nombreuses vie.

Dans le Sutra du Lotus, les principaux disciples de Shakyamuni, sont persuadés d'avoir atteint le
Nirvana avec reliquat, qui veut dire qu'ils sont encore vivant avant d'atteindre le Nirvana sans
reliquat, à savoir mourir définitivement en ayant coupé le cycle des renaissances.

Or Shakyamuni leur dit à ce moment là, que depuis plus de 40 ans il n'a pas encore enseigné la
vérité et qu'il irait l'exposer maintenant, ainsi même eux pourraient atteindre la boddhéité absolue
à l'égal de lui-même.

On a là une distinction claire entre Nirvana et Boddhéité.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par bobb le Jeu 24 Mai 2012 - 21:14

Je vois, effectivement. D'ailleurs l'altruisme de la religion bouddhiste part du principe que l'acte d'amour n'est pas intéressé, je suppose ? (j'ai cru comprendre que ce sujet faisait débat en psychologie)
Mais de toute façon, je ne m’intéresse pas trop pour l'instant à cet idéal à atteindre tant il est probablement loin et inaccessible.

Par contre le fait de s'observer pendant la méditation, de vouloir contrôler ses pensées, etc. m'a amener à réfléchir sur le fait de ne pas penser, ou du moins de 'moins' penser. Après tout cela n'empêche pas l'altruisme, il est dans nos instincts animaux de s'entraider les uns avec les autres ...

Et si les pensées n'étaient destinées qu'à n'être qu'un outil au service de notre présence profonde / âme / truc à l'intérieur ?

Je ne sais pas encore si je vais adhérer au bouddhisme, mais il faut avouer que cette doctrine est sacrément cohérente. Et elle rassure, je trouve. Une fois la douloureuse prise de conscience de notre impuissance, et par la pratique du 'détachement', je pense réellement qu'on peut envisager la vie de façon plus sereine, plus réaliste.

bobb
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : Centre
Identité métaphysique : Et vous, ça va ?
Humeur : aqueuse
Date d'inscription : 19/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Rio sur Seine le Jeu 24 Mai 2012 - 21:31

bobb a écrit:
Mais de toute façon, je ne m’intéresse pas trop pour l'instant à cet idéal à atteindre tant il est probablement loin et inaccessible.

Ce n'est pas si inaccessible que ça, dans la mesure où l'on doit considérer qu'il s'agit de résoudre des tendances liées à notre obscurité fondamentale, qui nous entrainent dans les illusions conditionnées par notre narcissisme et notre amour propre, provoquant des attachements générant de la souffrance.

Dans ce type d'illusions, inconsciemment ou consciemment notre cœur est persuadé que notre bonheur est dépendant d'un certain nombre de facteurs extérieurs, et dés lors que nous sommes ballotés par une circonstance fâcheuse provoquant en nous de la souffrance.

Si l'on résous profondément cette perception qui est intimement liée aux 4 souffrances fondamentales issues de l'illusion de la naissance et de la mort, dès lors on acquière peu ou prou ce qu'on appelle le "détachement".

Dans le "détachement" on a une conscience beaucoup plus claire que les phénomènes qui nous entourent ne sont ni bon ni mauvais et nous les prenons pour ce qu'ils sont réellement, et notre cœur n'est plus influencés par eux, car bien entendu ce principe de vacuité s'applique également à nous-même, ainsi nous sommes beaucoup moins dans la dualité et le conflit, car les choses désagréables nous touchent beaucoup moins, et on les gère avec une autre lucidité et bien entendu "détachement" car cela devient notre nature intrinsèque et non pas une forme d'auto persuasion.


Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Tenzin Dorje le Jeu 31 Mai 2012 - 21:43

Bonjour,

bobb a écrit:Devrais-je devenir végétarien ? C'est que j'aime la viande.
La plupart des moines de mon entourrage consomment de la viande.

Ils s'inscrivent dans le bouddhisme tibétain (la plupart Gelug, mais pas tous).

Sa Sainteté le Dalaï-Lama consomme du poisson de temps à autre. Son médecin le lui a prescrit. Même si HH le Dalaï-Lama est responsable (à bien des égards), la prescription médicale l'emporte. De ce côté là, "ne pas manger trop de viande rouge, mais préférer le poisson & la viande blanche" n'est pas une mauvaise idée, dans la mesure où la viande rouge n'est pas le top du top pour la santé physique. Après, tout est une question de mesure, de non-excès.

Il est clair que si la consommation d'intoxicants est proscrite (alcool, par exemple), la viande n'est pas tant considérée comme un intoxicant. Mais la question peut toutefois se poser en ces termes (l'ingestion de viande est-elle toxique ? à quelle dose ?).

La question peut aussi se poser en terme de relation avec le voeu de "ne pas tuer" que doit prendre un bouddhiste. Ici, j'entends souvent dire "ne pas tuer l'animal soi-même, ne pas commander son meurtre, ne pas le voir se faire tuer". Bien sûr, quand on commande de la viande au restaurant, on commande implicitement un meurtre, mais on ne va tout de même pas couper les cheveux en quatre (surtout ceux qui aiment la viande) et donc on mangera de la viande au restaurant, de temps en temps. Il y a même des monastères ningma qui servent de la viande.

Concernant les autres courants bouddhistes (qu'ils soient mahayana ou non), je ne saurais dire.

bobb a écrit:Le fait de ne pas devenir moine, mais de vouloir aider les gens dans la vie de tous les jours, de vouloir fonder une famille etc., c'est un bouddhisme médiocre ? Peut-on pratiquer du semi-bouddhisme et garder un peu d'illusion de soi ?

Tu peux être moine et médiocre,
Tu peux être non-moine et non-médiocre.

La "médiocrité" (toute relative) ne dépend pas du statut social.

Après, si tu es marié (ou que tu as une compagne, ou un compagnon) et que ta pratique est une juste pratique, ta concentration une juste concentration, ta motivation une juste motivation, etc. c'est tout à ton honneur. Pourquoi ? Parce que c'est encore plus difficile de pratiquer en menant une vie de non-célibat.


Vis-à-vis de ta 3ème question, je ne la comprends pas. Si tu pouvais la reformuler, peut-être.
avatar
Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 35
Localisation : LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique : Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur : At sea level
Date d'inscription : 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par gaston21 le Sam 2 Juin 2012 - 23:32

J'ai regardé hier soir, sur ARTE, le film de Joël Farges, " Alexandra David-Néel, j'irai au pays des neiges ". Magnifique ! Des paysages somptueux et une atmosphère très particulière . Une sacrée femme ! Par contre, je pensais que ce film m'inciterait à tout quitter et à me faire moine, bonze ou lama...C'est raté ! Je préfère les moines hilares sur les boîtes de camembert ! Vous en voyez beaucoup de moines bouddhistes qui se marrent ? Ils ont tous des têtes tristes, flasques,
sans expression . Il n'y a guère que le Dalaï Lama qui sourit; les autres font des gu...d'enterrement ! Alors, me dire qu'ils sont heureux et libérés ! Mieux vaut trouver l'Eveil dans les vignes de Bourgogne, même si on termine...noirs ! Mais qu'ont-ils tant inventé depuis Bouddha ? Heureusement qu'on leur a apporté nos connaissances et nos technologies , sinon, ils suceraient encore des racines...
M..., je ne retrouve plus mon casque lourd ! Et pourtant, je vais en avoir besoin !
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Ling le Sam 2 Juin 2012 - 23:55

Il vous faudrait apprendre tout ce que l'Occident doit à l'Orient, les us-et coutumes de peuples lointains, par exemple sur la notion de rire, sur le fait de montrer ses émotions en public... Pourquoi perdre du temps. La Plume vous aurait dit de descendre à la cave, Khayyam ne le contredirait pas. Wink

Notre trésor ? Le vin. Notre palais ? La taverne.
Nos compagnes fidèles ? La soif et l'ivresse.
Nous ignorons l'inquiétude, car nous savons que nos âmes,
nos coeurs, nos coupes et nos robes maculées n'ont rien à craindre de la poussière, de l'eau et du feu.

Bonne soirée Gaston

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Ambre le Jeu 29 Nov 2012 - 18:28

Je me pose moi aussi des questions de débutante en ce qui concerne le bouddhisme. La plus importante me semble être celle-ci : comment parvenir dans la vie quotidienne à une attitude qui mène à une forme de sérénité selon le bouddhisme ? Merci de vos réponses. Ambre

Ambre
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 03/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par maya le Ven 30 Nov 2012 - 16:55

Ambre a écrit:Je me pose moi aussi des questions de débutante en ce qui concerne le bouddhisme. La plus importante me semble être celle-ci : comment parvenir dans la vie quotidienne à une attitude qui mène à une forme de sérénité selon le bouddhisme ? Merci de vos réponses. Ambre

La sérénité ? vaste question. Peut-etre qu'après avoir étudié les enseignements du Bouddha et compris que tout est impermanent (les etres, les choses, le temps changent à chaque seconde...)que tout est interdépendant (rien n'existe sans etre relié( par exemple la terre, le soleil, l'eau, une graine pour une plante) on arrive à ce dire que s'énerver ne changera rien, il vaut mieux vivre zen...c'est très simplifié comme réponse mais c'est un peu cela câlinchat
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par gaston21 le Ven 30 Nov 2012 - 18:17

Ambre, je te conseille de lire toutes les interventions de maya . Tu y trouveras l'exemple même de la sérénité que tu cherches et les moyens d'y parvenir. Pourtant, regarde son avatar, coincée qu'elle est dans une ampoule électrique sous tension ! On ne peut pas trouver situation plus inconfortable !
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par maya le Sam 1 Déc 2012 - 12:49

eh oui Gaston! je danse sur un crane...ou sur un homme que j'écrase, représentant toutes les illusions. Trés fatiguée cette semaine par un virus j'aimerais que ce soit aussi une illusion furieux
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par komyo le Dim 2 Déc 2012 - 15:03

Ambre a écrit:Je me pose moi aussi des questions de débutante en ce qui concerne le bouddhisme. La plus importante me semble être celle-ci : comment parvenir dans la vie quotidienne à une attitude qui mène à une forme de sérénité selon le bouddhisme ? Merci de vos réponses. Ambre

Bonjour ambre,

Le bouddhisme s'intéresse a la nature de l'esprit. Pour percevoir celle ci sous l'agitation mentale, il a développé ou repris des techniques antérieures visant a stabiliser le mental. Cet aspect indépendant d'une réflexion purement spéculative et mentale en fait un outil de choix pour se connaitre. Fondamentalement, ce n'est pas différent du "gnauti seauton" des grecs, "connais toi toi même" auquel certains ont ajoutés et tu connaitras l'univers et les dieux.

Cela passe par une prise de conscience, qui souvent s'origine dans une pratique. Dans le shingon nous méditons sur une lune blanche qui permet de prendre conscience de la luminosité de l'esprit, dans le zen sur le corps et la respiration et au delà son oubli, dans le théravada sur le souffle. On peut aussi associer cette nature de l'esprit à un mantra particulier qui la symbolise. Ce ne sont que des moyens, mais ceux ci permettent de comprendre en profondeur et d'expérimenter de quoi il est question quand on parle de bouddha. Ma recommandation, si tu t'intéresse au bouddhisme, serait que tu rencontres les différentes sanghas (communautés) qui existent autour de toi, en prenant le temps de tester ce qu'elles enseignent et comment elles le proposent, afin de voir si cela te convient !

Gassho
komyo
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Ambre le Dim 2 Déc 2012 - 16:46

Merci pour vos réponses. Maya, tu fais allusion à Luce Bachoux, qui a écrit, n'est-ce pas, "Journal de mon jardin zen" ? Je me suis aussi procuré, à partir de l'émission du dimanche matin sur France 2 le livre de Jacq Kornfield : Bouddha Mode d'emploi ?
Merci aussi à Komyo. C'est en effet un bon conseil de prendre contact avec certaines communautés qui me permettraient d'échanger, et peut être une pratique.
Ambre

Ambre
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 03/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par gaston21 le Dim 2 Déc 2012 - 18:10

maya a écrit:eh oui Gaston! je danse sur un crane...ou sur un homme que j'écrase, représentant toutes les illusions. Trés fatiguée cette semaine par un virus j'aimerais que ce soit aussi une illusion furieux
maya, mes meilleurs voeux pour un prompt rétablissement ! C'est toujours un plaisir de lire tes interventions, toujours pleines
d'équilibre et de sérénité !
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par maya le Lun 3 Déc 2012 - 19:02

Merci Gaston, cela va mieux mais je n'ai pas encore récupéré ma voix. Malgé la pluie bretonne, je suis sortie...

Le livre de Jack Kornfield ''bouddha mode d'emploi'' est très bien fait, je l'ai acheté et ne l'ai pas fini pour le moment, 550 pages c'est à lire par petites doses. Mais comme il est docteur en psychologie clinique, sa vision du bouddhisme en est enrichie.
J'avait bien aimé de lui, "Après l'extase, la lessive"....
Les écoles dans le bouddhisme peuvent apporter à ceux qui s'y intéressent une vision différente,, le petit véhicule (theravada, moines de la forèt...) le grand véhicule ou Mahayana qui comprend le zen...et d'autres..le bouddhisme tibétain ou véhicule de diamant . Il faut essayer de voir par soi-mème après des lectures, des conférences...etc.
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par _Véronix le Sam 8 Déc 2012 - 20:01

Message supprimé - Articles 11

_Véronix
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 05/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par _dede 95 le Sam 8 Déc 2012 - 20:19

Véronix ? Tu as lu la charte du forum?
Ca t'arrive d'avoir une opinion personnelle? lol!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Ling le Sam 8 Déc 2012 - 20:26

C'est vous qui parlez? ref pette de rire

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par souffle le Sam 8 Déc 2012 - 21:33

Bobb a écrit:Par contre le fait de s'observer pendant la méditation, de vouloir contrôler ses pensées, etc. m'a amener à réfléchir sur le fait de ne pas penser, ou du moins de 'moins' penser.

Un des apports qui m'a paru essentiel dans le bouddhisme ,c'est essayer de vivre le plus consciemment possible l'instant présent sans les idées parasites du passé ,du futur. Etre entier dans le moment présent ! Pas facile;cela demande un entrainement ...

souffle
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 207
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : chercheur d'Absolu
Humeur : normale
Date d'inscription : 10/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par leonnard le Mer 19 Déc 2012 - 1:06

Je n’ai absolument aucune connaissance sur le bouddhisme à part cette parole du Bouddha « La vie est souffrance … » pourtant j’ai ressenti dans mon corps le rayonnement que dégage la présence d’êtres éveillés et mon témoignage est une expérience vécue.
Je ne suis pas jeune et j’ai eu la chance d’en rencontrer, et même de pouvoir parler à l’un d’entre eux et d’entendre ses réponses à mes questions, j’espère en rencontrer d’autres encore.
Cette sensation je l’ai ressentie près de tombeau d’éveillés, je l’ai aussi ressentie dans des églises, à Saint Gilles par exemple dans la crypte, on peut ressentir une énergie subtile plus ou moins forte selon les endroits.
Je crois que les lieux imprégnés de ferveur dégagent cette énergie, il faut se mettre dans une attitude d’écoute sans se laisser distraire ni par l’extérieur, ni par l’intérieur.
Je ne sais pas l’expliquer mais on peut ressentir un fluide, une énergie qui émane de lieux ou de personnes et bien que cela soit très fin et très subtil ça n’en reste pas moins parfaitement concret. C’est palpable comme on dit à la télé.
Tout comme chacun émane une énergie qui en dit souvent plus long sur les échanges que les propos effectivement partagés, quelque chose de subtil trahit votre état du moment, votre disposition ou votre émotion.
On peut soi-même être porteur d’une énergie venant d’un contact avec une personne ou un lieu sans forcément s’en rendre compte et la transmettre autour de soi, avoir son petit rayonnement.
Sûrement faut-il avoir une certaine sensibilité pour la ressentir, et cette sensibilité peut être cultivée. Là je crois qu’on rentre dans l’injustice, il y a ceux qui ressentent et ceux qui ne ressentent rien, il y a ceux qui trouveront sur leur chemin des êtres rayonnants et ceux qui n’en rencontreront jamais. Et peut-être aussi ceux qui croient pouvoir en parler et qui n’en ont jamais fait l’expérience.
Pour moi le « Bouddhisme » c’est du vécu, du rencontré, de l’expérimenté, c’est pas de la philosophie, un sujet de polémique. C’est aussi un art de vivre, un directeur de conscience extrêmement indulgent et bienveillant, on peut tout faire, tout dire, tout penser, la seule obligation c’est d’en être conscient.
Si vous êtes appelé à vivre cela, vous le vivrez
C’est plus qu’une passion, ce n’est pas vous qui choisissez c’est vous qui êtes choisi.
Alors bien sur c’est bien d’ouvrir un livre sur le sujet mais aussi on peut aller plus loin, s’impliquer, par exemple aller à la rencontre de ces lieux de ces gens pour questionner sa vraie motivation : « Est-ce que ça me touche vraiment ? Est-ce que ça me parle ? »
Avec le « nouvel âge » se méfier des contrefaçons mais inversement aussi se demander franchement si on est au niveau de ce qui nous est offert. Il n’y a que soi pour être seul juge.
On n’est plus dans une relation de consommateur, là il faut témoigner de son engagement, de son implication et comme disait Krisnamurti « le premier et le dernier pas » une orientation de vie dont l’horizon se cache derrière les nuages et où la progression est tellement laborieuse, incertaine, remise en question par des rechutes.
Entre soi et le but il n’y a pas l’espace d’un écart, la mesure de l’avancement se lit au fond de soi, de sa propre capacité à assumer l’adversité, à reconnaître ses limites, à accueillir ce qui se présente (comme on accueille les invités à la pendaison de la crémaillère), à faire confiance dans la providence et surtout à arrêter de se raconter des histoires, des justifications, arrêter de se cacher à soi-même, de se mentir.
Le but de l’aventure c’est soi-même autant et jusqu’où on peut le reconnaître.

Alors ce qu’on appelle le « Bouddhisme » et ses différentes écoles …

leonnard
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par maya le Mer 19 Déc 2012 - 11:40

Tout ce que tu écris n'a rien de particulier au Bouddhisme. Tu décris un chemin personnel spirituel que toute personne peut suivre dans n'importe quelle religion ou philosophie et mème en suivant son petit bonhomme de chemin de réflexion personnelle sur ce qu'est la Vie, la souffrance etc...
C'est vrai que certains lieux nous "parlent" et sont empreints de beauté et de calme et nous aident à nous recentrer.
Certaines rencontres aussi nous transforment et nous bousculent. Ces personnes que l'on croisent dans notre vie peuvent ètre des personnes sans intérèt extérieur pour d'autres...c'est quelquefois la conversation dans une file d'attente, la discussion avec un grand-père qui fait son jardin, une femme rencontée dans une bibliothèque et qui vous parlera d'un livre qui ouvrira votre coeur sur la Nature de l'Esprit.
Après ces rencontres nous ne serons plus jamais le mème, nous sommes devenus des "éveillés" ce qui ne veut pas dire que nous avons "réalisé" la Nature de l'Esprit. Nous sommes sur le chemin.

J'ai eu la chance de faire la rencontre qui a bouleversé ma vie en rencontrant il y a près de dix ans celui qui est mon Maitre, un Rinpoché Tibétain , un gueshé donc Docteur en philosophie bouddhiste. Nous nous sommes vus souvent pendant ces années et restons en contact. La transmission d'enseignements de coeur à coeur c'est important mais la pratique et le travail ensuite sur soi ne peut se faire que si le disciple applique cela dans sa vie. Et cela est de plus en plus difficile car les occidentaux sont tellement cartésiens. Le détachement est ce que j'essaye d'appliquer depuis un moment et ce n'est pas gagné. Tous les mots en ismes...
bouddhime, hindouisme, taoisme...ne veulent plus rien dire dans ce cas là...le chemin est hors de toute croyance. Le doute aussi fait avancer. Et ce n'est pas assis sur un coussin que l'on avance, c'est dans la vie de tous les jours avec toutes ses difficultés d'ètre humain.
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par leonnard le Mer 19 Déc 2012 - 13:29

maya a écrit: Et cela est de plus en plus difficile car les occidentaux sont tellement cartésiens.

Et en plus ce qui caractérise la mentalité française c'est le sens de l'honneur selon un auteur qui a fait une étude comparative sur différentes cultures nationales.
Les étrangers parlent souvent de l'arrogance française.
Ce sens de l'honneur nous oblige à perpétuellement sauver la face et nous interdit de nous remettre en question. Nous sommes dans une culture de l'apparence dans laquelle nous devons camper sur une posture mêlant une fausse assurance de façade à une grande discrétion sur nos états d'âme.Il est très mal vu de parler de ses vécus intimes, de ses ressentis profonds, ça met les gens dans l'embarras, on ne parle pas de ces choses là. C'est vrai nous n'arrêtons pas de nous convaincre que "ça va! comment ça va? ça va!".
L'envers de l'arrogance est cette fausse pudeur qui nous empêche de nous intéresser à la vie de nos émotions.
Pour ce qui est de notre esprit cartésien je suis bien évidemment conditioné comme les autres, mais par le corps par sa perception propre, j'ai bien été obligé de reconnaître qu'il se passe des choses inexplicables et pourtant bien réelles, notamment lors de mon séjour récent à Tiruvanamalai, au pied de la montagne Arunachala dans l'ancien ashram de Ramana Maharshi. C'est un lieu très fort où l'on peut vivre des petits moments d'extase.
Je n'arrêtais pas de me demander:" et alors qu'est-ce que je fais de cette énergie? comment je l'intègre? à quoi cela sert-il?"
Et à mon retour j'entends parler d'une illuminée qui organise des petits groupes de week end et je sens le rayonnement que dégagent des amis qui y ont participé il y a déjà quelques mois et ça me donne vraiment envie de m'y inscrire quand le programme 2013 sera prêt et pourtant je ne suis pas riche et j'ai d'autres frais en perspectives, les séminaires ne sont pas hors de prix mais il faut ajouter le transport et l'hébergement. je ne sais pas si je dois donner l'info, de toute façon elle est visible sur internet et très facile à trouver.

leonnard
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 22/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Questions d'un débutant sur le bouddhisme

Message par Africain2 le Mer 19 Déc 2012 - 15:23

maya a écrit:La transmission d'enseignements de coeur à coeur c'est important mais la pratique et le travail ensuite sur soi ne peut se faire que si le disciple applique cela dans sa vie. Et cela est de plus en plus difficile car les occidentaux sont tellement cartésiens. Le détachement est ce que j'essaye d'appliquer depuis un moment et ce n'est pas gagné. Tous les mots en ismes...
bouddhime, hindouisme, taoisme...ne veulent plus rien dire dans ce cas là...le chemin est hors de toute croyance. Le doute aussi fait avancer. Et ce n'est pas assis sur un coussin que l'on avance, c'est dans la vie de tous les jours avec toutes ses difficultés d'ètre humain.
tu es genial Maya..."Le génie n'est rien de plus que la faculté de percevoir les choses d'une façon inhabituelle"
(William James)

Je vois la profondeur et ta compréhènsion du dharma à travers ce que j'ai quoter.
Juste un petit mot sur le doute d'après ma compréhènsion:
-Oui,le doute à le pouvoir de nous faire avancé,mais à condition de mettre à notre profit son énergie pour pouvoir aller de l'avant.
Il existe dans le doute une force qui peut nous"buster",et nous pousser vers l'auto-decouverte et ce qui est réel.
C'est ainsi que le petit Kirikou avait pu sauver sa patrie parce qu'il doutait.
Il doutait n'ont pas pour rester dans le doute,mais il utilisait l'énergie du doute pour pouvoir avancé et découvrir ce qui se cache vraiment derrière la croyance=(les choses apparent),ainsi que la peur que cela avaient suscité parmi les habitants de sont village.
Kirikou est un expérimentateur de la réalité mystique,il est un vrai chaman,un gnostique(un homme en quête de la Connaissance),qui ne se contente pas de la croyance,MAIS DE CE QUI EST DERRIERE CHAQUE CROYANCE.

Mais le doute peut devenir aussi un très grand obstacle lorsqu'on s'accroche dessus,car l'énergie du doute lorsqu'il n'est pas utilisait dans le sens de prendre le risque d'avancer,le risque de se bruler,le risque de QUITTER notre présent,le risque d'EXPERIMENTER CE QUI NOUS SEMBLE IMPOSSIBLE.
Cette énergie va automatiquement se transformer en une force ILLUSOIRE qui va nous faire croire que nous sommes dans le vrai.
Ainsi beaucoup vivent dans le doute et sont devenue SCEPTIQUE.
Ils sont en faite les victimes de cette énergie qui a une emprise sur eux,en le faisant croire que le doute est le but à atteindre.
Or,le doute n'est qu'une station qui se trouve dans notre chemin intérieure.
Il faut être courageux est abandonner,puis rejeter cette station(les doutes), pour pouvoir pénétré dans le royaume de la CERTITUDE qui se trouve ici et maintenant.
avatar
Africain2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 952
Localisation : Ici et Ailleurs
Identité métaphysique : Chaman/Gnostique/Totémiste
Humeur : Observateur-Observer
Date d'inscription : 03/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum