Témoignage d'un néo-Déiste

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Aller en bas

Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Lun 21 Mai 2012 - 20:05

Bien, bien. Un grand salut à toutes et tous !

Je vais tenter ici de témoigner de mon "parcours spirituel".

Même si je les avais vaguement et confusément ressenti auparavant, mes 1ères questions existentielles se sont affirmé avec un réel besoin de réponses vers l'âge classique de 12 ou 13 ans : qui sommes-nous ? Qu'est-ce que la mort ? Et donc qu'est-ce que la vie ? Et l'univers et la matière, etc, etc.... au fur et à mesure que les questions me venaient, le besoin de réponses devenait de plus en plus intense.

Un gamin, dans ces cas-là, se tourne naturellement vers ses parents en les assaillant de questions. Au passage, comme je les avais bien évidemment entendu parler de Dieu, du Christ et tout le tralala, j'en profitais aussi pour leur poser quelques questions sur ces personnages si... "singuliers".

Le problème majeur auquel je me suis alors confronté, comme la plupart d'entre vous j'imagine, c'est qu'au bout d'une dizaine de questions, les réponses devenaient confuses, voire un peu gênées aux entournures, pour finalement m'entendre dire "Ben, c'est comme çà !", "On peut pas tout comprendre", "je sais pas" et des "tu verras par toi-même". Et puis point final ! Plus aucunes réponses.

C'est donc vers cet âge que j'ai initialement considéré que mes questions les plus existentielles resteraient à jamais sans réponses. La vie n'avait donc aucun sens !

Eh oui, réaction sans doute puérile et excessive mais somme toute compréhensible de la part d'un gamin de cet âge-là. Sauf que cela a conditionné beaucoup de choses dans ma personnalité, puisque sans m'en rendre vraiment compte, durant les 25 années suivantes, j'allais considérer que la vie n'avait que très peu d'intérêt, et considérer toutes autres questions comme très annexes et superflues.

Et dans ma grande frustration (inconsciente), n'ayant pas un caractère suicidaire, je me mis à subir la vie, la société, les études et tout le reste.

Etudier, apprendre, lire, me cultiver, continuer de m'interroger ? Toutes ces activités me paraissaient superflues et surtout, je les craignait parce que sources de souffrances. Car au bout du bout, je savais qu'elles me ramèneraient toujours au même point : au bord d'un gouffre, d'un néant sans réponses.

N'étant pas religieux par nature, je me suis laissé raconter que le rationnel constituait notre réalité. L'école de notre république s'y entend parfaitement pour finir de nous en convaincre. La vie et notre réalité s'expliquent par les sciences dures et quand on est mort, bin... on est mort ! Les religions ? Bah c'est du folklore puisant ses racines incertaines dans l'histoire des hommes. Et vogue la galère !

Une parenthèse bien courte :
L'été de mes 17 ans, alors que je venais de passer mon bac, je cherchais à me remettre du stress et de la fatigue du bachotage et des examens qui m'avaient épuisé en forçant ma "nature" désespérée. J'ai alors opté pour un moyen assez banal de me détendre : la relaxation. Javais sans doute autant besoin de m'oublier moi-même que de me dé-stresser, alors j'ai commencé à m'exercer. De la relaxation je connaissais le terme, l'idée vague, mais à peine plus en réalité.
C'était sans compter sur mon caractère toujours un peu trop excessif. Je n'ai donc pas pu me contenter de me détendre. J'ai commencé par suivre quelques indications facilitant une bonne relaxation, et de séances en séances, j'ai commencé à expérimenter des sentations de plus en plus troublantes. Mais tout à fait saisissantes, et en un sens, psychiquement excitantes.
A l'époque je percevais cette démarche de relaxation toujours plus profonde comme un phénomène dynamique. Un simple voyage physique à l'intérieur de mon propre corps au début.
Si bien que deux semaines après avoir débuté, j'arrivais à l'extrémité du processus physique. Alors ce "voyage physique" prit une tournure plus intérieure, et devint un "voyage en moi-même" (je n'aurais sû qualifier ce moi-même" : mon âme peut-être ?). Toujours est-il que, ayant appris à relaxer chaque petite parcelle de mon corps physique, devenu insatiable, sans même m'en rendre compte au début, j'avais aussi entrepris de relaxer la moindre de mes pensées.
Je sentais bien qu'arrivé à l'extrémité de cet état de relaxation très profonde que j'étais capable d'atteindre, il se passait quelque chose que je ne connaissais pas, dont je n'avais jamais entendu parlé et que je ne comprenais pas vraiment, cela va s'en dire.
Moins d'une semaine supplémentaire, et je fus rapidement capable de museler parfaitement mes pensées, mon "mental". Je n'étais plus qu'un infime point d'attention concentrée et muette. Quelle ne fut pas ma surprise de remarquer alors qu'un nouveau phénomène se produisait : vibrations dans le corps, paralysie, vagues d'énergie très surprenantes et vivifiantes... ?
Et puis c'est là qu'une nouvelle étape se proposa à moi : à chaque fois, arrivé à l'extrémité de cet état, mon attention (je dirais conscience aujourd'hui) semblait se "déplacer". Un peu comme si elle ne se trouvait plus en moi, dans mon crâne, mais à 15 ou 20 cm au dessus de lui.
Ayant parcouru toutes ces étapes successives, je me demandais bien quelle serait la prochaine. Sauf que là, mon instinct me disait qu'il y avait danger. Il me disait que la prochaine étape serait de couper tout contact entre moi et mon corps. Cela devenait vraiment un voyage vers l' "inconnu", et cet inconnu qui m'attirait et m'excitait, j'en étais persuadé, me tuerais.
Ma curiosité eut raison de moi en moins de deux jours. Si bien que parvenu à la toute extrémité de ma toute dernière séance, je me suis littéralement "suicidé".
Il faut bien que je m'explique et que je vous explique cet acte insensé : mais vous aurez compris qu'il ne s'agissait pas d'un suicide au sens précis et complet qu'en donne notre société.
J'ai donc franchit un rubicon, et je me suis instantanément retrouvé "propulsé" à l'extérieur de mon corps, au dessus de lui, comme collé au plafond de ma chambre d'adolescent, observant un corps en dessous, le mien, allongé sur un lit, le mien. La vision que j'eu de mon corps et les sensations inconnues qui accompagnèrent m'ont littéralement effrayé. J'ai cru que j'étais en train de mourir et mon effroi fut tel que, sans demander mon reste, la "queue entre les jambes", je replongeais comme un dératé dans ce corps qui n'était plus moi mais m'appartenait j'en étais certain.

Tu vois l'âne, t'es pas mourru... t'es pas mourru !
J'émergeais de cette expérience à la fois surexcité et traumatisé. La violence du phénomène ! Et quelle réalité ! Quelle vérité ! Frappante et même choquante !

Le soir même, je m'empressais de poser une avalanche de questions à mes parents. Sur le phénomène d'abord. Et pour comprendre aussi pourquoi personne ne m'en avais jamais parlé. Et sur eux. L'avaient-ils déjà vécu ? Etc...

De leurs réponses, j'en retint qu'ils comprenaient de quoi je leur parlais mais qu'ils ne voulaient pas, ou faisaient mine de ne pas trop comprendre. Ils ne voulaient pas en parler, comme d'un sujet tabou qui dérange et le seul véritable conseil dont fut capable mon père, inquiet pour moi (et pour lui j'eus l'impression) fut celui-ci : c'est dangereux ! Ne recommences pas !

Le traumatisme réel que j'avais ressenti et cette directive paternelle finirent sans doute de me convaincre de classer le tout sans suite, mais en réalité, je ne m'explique pas les vraies raisons qui m'ont amener à enfouir cette expérience aux confins de ma fainéante mémoire.

Si bien qu'aussitôt après cette courte parenthèse, je replongeais immédiatement dans mes convictions dominantes : la matière, la vie, les pensées même, appartiennent au monde rationnel, les croyances et les religions sont d'ordres culturel, sociologique voire folklorique.

Je me laissais donc aller à vivre tel un "bois flotté" sur l'océan de la vie. Surtout, ne pas se poser de questions !

Je n'y ai vraiment repensé qu'à l'âge de 35 ans environ, lorsqu'au cours d'une discussion avec ma merveilleuse moitié, cette dernière me décrivit une expérience qu'elle avait vécût adolescente, au cours d'une opération sous anesthésie qu'elle avait dût subir. Elle m'expliqua comment, pendant une 15zaine de minutes, elle avait "volé" au dessus du poste où on était en train de l'opérer. Qu'elle s'était vu allongée sur la table, qu'elle avait observé le travail et écouté les échanges des intervenants. Elle m'expliqua qu'au bout de ce premier 1/4 d'heure, comme elle commencait à s'ennuyer, elle était partie explorer les couloirs de l'hôpital, pénétrant dans quelques pièces au passage, observant les gens croisés de ci de là. Et qu'au bout de presque une heure, elle avait ressenti l'inquiétude de "personnes" qu'elle ne voyait pas, qu'elle n'entendait pas. Et comment elle avait interprété cette inquiétude comme un ordre qui lui était intimé de revenir d'urgence dans son corps.

Plus terre à terre que ma moitié, je connais pas. Et tout cela, elle me le raconta comme si de rien n'était. Comme si c'était presque normal. Pas extraordinaire pour elle, en tous cas. Mais pas question de se poser plus de questions que cela. Ce serait pas terre à terre. Pour la bonne sceptique qu'elle est, tout est possible. Il n'y a aucune certitude. Alors dans le doute, tenons nous-en à ce qu'on sait expliquer, et surtout à ce qui sert à la vie de tous les jours. Ggrrrr

Depuis lors j'ai sorti de leur exil forcé ces souvenirs que j'avais banni comme pour me protéger. Ils sont resté globalement intacts. J'ai progressivement basculé de l'athéisme vers une sorte de déisme approximatif. J'ai découvert que moi et ma tendre moitié sommes loin d'être les seuls à avoir vécut ce genre d'expérience. Il semble que des centaines de milliers, voire des millions d'êtres humains l'ont aussi vécut, volontairement, ou involontairement, lors d'accidents, d'opérations ou de traumatismes émotionnels (positifs ou négatifs). Si vous interrogez entre une dizaine à une vingtaine de personnes de votre entourage plus ou moins proche, vous tomberez inévitablement sur quelqu'un qui a vécût une expérience similaire.

J'ai accepté l'évidence : la science ne pourra jamais tout expliquer car la démarche de questionnement serait sans fin. Ce qui mène au paradoxe de l'incommensurabilité. En sciences, un effet implique une cause. Or un objet physique, même une sous-particule de particule, ou une sous-unité de sous-unité d'énergie peuvent-ils exister s'ils ne possèdent pas une causalité primordiale ? Etc... Paradoxes du monde rationnel !

Celui qui pense que lorsqu'on meurt, et bin... on est mort, et qu'après notre corps devient poussière et que tout est terminé, celui-là est comme l'autruche qui ne comprend pas les paradoxes du monde physique. Et qui n'a pas encore capté ou interprété les multiples signes que la vie nous adresse.

Le rationnaliste pur et dur que j'étais n'a pas vraiment eût d'autre choix que de l'accepter : la dimension divine est une nécessité intellectuelle. Mais accepter la nature divine, en ce qu'elle est inconcevable pour l'esprit rationnel et logique du cerveau humain, c'est pas facile ! Si je devais m'en tenir à la logique de mon mental de simple humain, je resterais juste incapable, par nature, de l'appréhender. Je me cacherais dans mon impasse logique. Tremblant inconsciemment de peur que quelqu'un ou que la mort ne vienne un jour m'en débusquer. L'homme ne peut tenter d'imaginer le divin que par le judas de sa conscience, dont les limites semblent certaines.

Les religions ? Très peu pour moi ! Leur histoire ne plaide pas pour elles. Et ca continue.
La science ? Aimable discipline qui certes élève les hommes, mais autant qu'elle les menace. Nombreux sont les scientifiques qui d'Athés, ont eux-même basculé du côté spirituel de la force ! Par la force des choses il me semble.
Dieu ? Je ne crois pas en un Dieu-Entité. Cela me dérange. Mais j'opterais plutôt pour un espèce d' "ordre divin".

Depuis mon parcours spirituel progresse et me confronte à beaucoup de nouvelles questions, ... et à des choix épineux ! Mais cela est une autre histoire.

Voilà, c'était mon témoignage.

N'hésitez pas à me poser des questions. Vos commentaires éclairés ne peuvent qu'enrichir le parcours d'un modeste déiste. Et vice-versa.

J'apprends
Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par _dede 95 le Lun 21 Mai 2012 - 22:00

Toi et ta femme vous avez consulté un psy pour résoudre ces problèmes de visions?
Certains l'ont fait...et ça marche!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par _Coeur de Loi le Lun 21 Mai 2012 - 22:14

Peux-tu sortir à l'extérieur de ton corps à volonté ou était-ce un évenement unique et surnaturel ?

Si tu t'observes d'en haut, peux-tu lire un papier derrière toi, pour après vérifier que tu as bien pu lire concrètement des mots hors de ton corps ?
avatar
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Lun 21 Mai 2012 - 23:42

dede 95 a écrit:Toi et ta femme vous avez consulté un psy pour résoudre ces problèmes de visions?
Certains l'ont fait...et ça marche!
Le mode ad hominem et autres attaques personnelles et puériles c'est pas trop mon truc tu vois !

Mon témoignage n'a pas pour but de convaincre quiconque de quoi que ce soit. Les réponses à nos questions, on ne les trouve qu'en soi. Au mieux, les autres ne peuvent que vous aider à vous interroger, à vous mettre sur des pistes de réflexion. Les échanges peuvent servir à cela.

Quant à la voie du psy ! Quelle grande vérité ou révélation pourrait donc surgir d'une science humaine là où les sciences "dures" sont déjà vouées à l'échec ? Aucune, ça se saurait depuis le temps. Mais si cela fait partie de tes croyances, libre à toi.

Si c'est là la seule question/réflexion que t'inspire mon parcours, je te propose ceci : réalises donc une petite introspection pour essayer de comprendre pourquoi.

Et reviens me voir quand tu auras véritablement la volonté d'échanger, de partager et de réflêchir.

Cordialement
Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 0:01

Coeur de Loi a écrit:Peux-tu sortir à l'extérieur de ton corps à volonté ou était-ce un évenement unique et surnaturel ?

Si tu t'observes d'en haut, peux-tu lire un papier derrière toi, pour après vérifier que tu as bien pu lire concrètement des mots hors de ton corps ?
1. C'était un évènement unique.
2. Ce n'était pas un évènement surnaturel. Mais naturel, puisque je l'ai vécu. Je suis quelqu'un de tout à fait banal, je sais ce qui m'est arrivé, et de nombreuses autres personnes l'ont aussi vécu. J'étais un rationnaliste pur et dur et je l'ai vécû sans même me douter de ce qui allait m'arriver. Je n'en avais même jamais entendu parler. Que voulez-vous que je vous dise ?
3. J'ai bien tenté de ré-éditer l'expérience récemment, mais le stress de mon boulot et un manque de concentration m'ont empêché d'y parvenir jusqu'à présent. Or, il semble que pour parvenir à le refaire à volonté, il faille remplir un condition incontournable : une concentration extrême voire absolue. Donc j'ai pas pu faire d'expériences.
4. Quand ça m'est arrivé à 17 ans, j'étais épuisé et stressé. Mais c'est arrivé, alors je ne sais pas vraiment pourquoi avant et pas maintenant. J'avais peut-être plus d'énergie et une meilleure capacité à me concentrer ?! Je sais pas.
5.
Coeur de Loi a écrit:"Celui qui ne croit pas, c'est celui qui est vraiment digne d'offrande." Cela veut dire que la vrai valeur du mérite d'une personne c'est ce qu'elle sait de réel, pas selon ses croyances.
Cela vaut ce que ca vaut mais je sais que ce j'ai vécu était réel.
6. Mais essayes-donc, toi ! Il semble que cela fonctionne sur le même principe que la véritable méditation. A savoir se vider de toutes pensées et éveiller sa conscience.

Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par cediclere le Mar 22 Mai 2012 - 3:54

Divers drogues, plus ou moins fortes, te font planer, de manière plus ou moins fortes et différentes, selon les drogues, et ça a l'air vrai... pourtant, ce n'est pas la réalité... tu sous estimes peut-être ta capacité et la capacité de certaines personnes d'agir sur certains points et d'éveiller certains points de leur cerveau qui déclenchent ces choses... mais au fond, ce que provoquent la méditation ou certains états psychiques n'est pas la réalité, c'est dans ton cerveau... le cerveau a la capacité de faire abstraction de son corps et de ces sens, et de se concentrer alors sur les objets de sa mémoire (consciente ou inconsciente) et de faire travailler son imagination, mais rien du présent ne peut être perçu en dehors de tes sens (l’ouïe, la vue, le toucher, etc...) Ce que je retiens des personnes comme toi c'est leur sensibilité, leur fragilité et leur besoin de croire... mais au niveau rationnel tu n'as aucune preuve scientifique, et en plus tu n'es pas le premier à faire part de ces expériences, mais saches que scientifiquement ces témoignages ont déjà été étudiés depuis longtemps... tu n'apportes donc rien de nouveau...

cediclere
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 19
Localisation : paris
Identité métaphysique : athé-agnostique
Humeur : relative
Date d'inscription : 04/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 8:30

cediclere a écrit:Ce que je retiens des personnes comme toi c'est leur sensibilité, leur fragilité et leur besoin de croire...
L'essentiel est que tu sois conscient qu'en faisant cela, tu opères un choix. J'ai expliqué que j'ai soigneusement évité de tomber dans la croyance une majeure partie de ma vie, mais que la réalité m'a rattrapé. La réalité telle que je la comprends maintenant.
Si c'est ta perception des choses, tu es bien libre de m'affubler de ce qui te conviens ou t'arranges : sensibilité, fragilité, ou ce que tu voudras.
cediclere a écrit:...et leur besoin de croire mais au niveau rationnel tu n'as aucune preuve scientifique, et en plus tu n'es pas le premier à faire part de ces expériences, mais saches que scientifiquement ces témoignages ont déjà été étudiés depuis longtemps... tu n'apportes donc rien de nouveau...
Il est frappant de voir comment les rationnalistes (dont je fus longtemps) opposent le besoin de croire aux sciences qui seraient rationnelles. Et vous parle de preuves scientifiques, etc...
Saches que les sciences constituent en elles-même uns système de croyance complexe et puissant. De nombreuses propositions et hypothèses scientifiques sont considérées comme vraies faute de moyens d'aller plus loin. De nombreux scientifiques lucides sur ce point considèrent les sciences comme de l'art du fait de leur imperfection chronique. La science nous permet de décrire un système physique, jusqu'à certaines limites. Mais une fois comprises et intégrées ces limites indépassables, nombreux sont les scientifiques qui considèrent que leur art est loin de pouvoir tout expliquer. Alors nombreux sont ceux qui, parmis eux, se tournent vers un système de croyances complémentaires.
Or moi je ne te parle même pas de notre réalité physique mais d'une réalité qui va bien au-delà. Tu es libre de croire aux fragiles propositions de "tes scientifiques" sur ces sujets mais ces propositions n'ont pas pour autant valeur de preuve et ne sont pas moins des croyances que les miennes si tu vas par là.
Moi je témoigne d'une réalité. Ma Réalité, celle de mon vécu. De mes certitudes sur le savoir que je considère en avoir tiré.
Tu as le droit de penser que je n'apporte rien de nouveau. Mais ce que j'apporte c'est mon témoignage. A partir de là, plusieurs choix s'offrent à toi dont les suivants :
- t'auto-conforter dans ton propre système de croyances si cela te conviens ou te rassures.
- tenter l'aventure de la relaxation profonde et qui sais ? peut-être expérimenter par toi même ce que j'ai vécu et te faire ton propre avis par l'expérience (une démarche empirique en quelques sortes). Mais pour cela, comme on place son sac de sport au vestiaire avant d'aller faire du sport, il te faudra mettre tes croyances de côté, au moins le temps des séances de relaxation. Et laisser l'expérience quelle qu'elle soit, se manifester librement à toi. Après si les séances n'aboutissent à rien, tu seras bien libre de récupérer tes packs de croyances préférés.

Amicalement
Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par _dede 95 le Mar 22 Mai 2012 - 9:23

En un mot tu veux nous convaincre avec ton expérience qu'un etre supérieur nous gouverne? Tu ferais mieux de nous le dire tout de suite, afin que nous gagnions du temps, ou alors va sur un site de zététique ils aiment rechercher dans ces cas le pourquoi du comment!
Maintenant c'est ta croyance! Tu vois je te le dis avant que tu me le dise! sourire
En réponse à cediclere tu écris:
Tu as le droit de penser que je n'apporte rien de nouveau. Mais ce que j'apporte c'est mon témoignage. A partir de là, plusieurs choix s'offrent à toi dont les suivants :
- t'auto-conforter dans ton propre système de croyances si cela te conviens ou te rassures.
- tenter l'aventure de la relaxation profonde et qui sais ?
C'est-y pas beau ce prosélythisme? lol!

Proche des évangélistes J'apprend ? Ou alors tu n'en es pas loin!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par freefox le Mar 22 Mai 2012 - 11:26

Bon matin J'apprends,

Merci pour votre témoignage ainsi que de votre point de vue.
Il m'est arrivé plusieurs fois ce genre d’expérience.
Je n'ai pas d'idée arrêté sur la question.
Vous avez raison tant que l'on a pas expérimenté on ne peut réalisé combien cela est réel pour celui qui le vit.
Vous pouvez à l'aide de certaines substances ou bien en "excitant" une zone bien précise du cerveau obtenir des hallucinations, des impressions de sortie de corps et même des EMI......
Mais entre pouvoir reproduire et être la cause unique de tels phénomènes il y a une marge.
A coup de dopamine, de sérotonine etc. vous pouvez faire avoir l'humeur que vous désirez à une personne mais est-ce pour autant que ses sensations habituelles sont fictives?

avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 13:28

dede 95 a écrit:En un mot tu veux nous convaincre avec ton expérience qu'un etre supérieur nous gouverne? Tu ferais mieux de nous le dire tout de suite, afin que nous gagnions du temps, ou alors va sur un site de zététique ils aiment rechercher dans ces cas le pourquoi du comment !
Je ne cherche à convaincre personne. J'apportes mon témoignage. Maintenant l'interprétation que tu en fais c'est ton affaire.
En quelles langues devrais-je le répéter ? :
J'apprends a écrit:Mon témoignage n'a pas pour but de convaincre quiconque de quoi que ce soit. Les réponses à nos questions, on ne les trouve qu'en soi.
Dieu ? Je ne crois pas en un Dieu-Entité. Cela me dérange. Mais j'opterais plutôt pour un espèce d' "ordre divin".
dede 95 a écrit:Maintenant c'est ta croyance! Tu vois je te le dis avant que tu me le dise! sourire
Si tu veux croire que tous les scientifiques que la Terre a jamais porté sont convaincus de l'omniscience de leurs disciplines et qu'aucun d'entre eux n'a jamais ressenti la necessité de se tourner vers des croyances plus spirituelles pour compléter leur vision du monde, alors que grand bien t'en fasse. Est-ce que c'est le fait d'être exposé à d'autres façon de penser que la tienne qui te rend agressif comme çà ?
Tu sais tout le monde ne pense pas forcément comme toi, il te faudra bien l'accepter. Je ne juge pas ton système de croyance. Tu en es là où tu en es aujourd'hui, peut-être cela évoluera-t'il, peut-être pas. C'est toi que cela concerne. En attendant j'ai bien le droit de témoigner de mon parcours spirituel sans être ni jugé ni invectivé.
dede 95 a écrit:C'est-y pas beau ce prosélythisme? lol! Proche des évangélistes J'apprend ? Ou alors tu n'en es pas loin!
Tu vois ?! Là encore tu portes un jugement parfaitement arbitraire et subjectif. Libre à toi de te convaincre de ce que tu dis. Mais ne projettes pas tes fantasmes sur moi. J'ai pas la carure pour tous les endosser.

De toi à moi, je préfèrerais de loin avoir une discussion correcte avec toi, plutôt que de devoir supporter tes "amabilités" à sens unique.

Cordialement
Christophe


Dernière édition par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 13:51, édité 2 fois

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 13:42

freefox a écrit:Vous pouvez à l'aide de certaines substances ou bien en "excitant" une zone bien précise du cerveau obtenir des hallucinations, des impressions de sortie de corps et même des EMI......
Mais entre pouvoir reproduire et être la cause unique de tels phénomènes il y a une marge.
A coup de dopamine, de sérotonine etc. vous pouvez faire avoir l'humeur que vous désirez à une personne mais est-ce pour autant que ses sensations habituelles sont fictives?
Je me pose encore beaucoup de questions sur tout cela. Toujours est-il qu'il ne me viendrait pas à l'esprit de recourir à des susbtances chimiques quelles qu'elles soient pour induire un effet quelconque sur mon cerveau.

L'expérience dont je témoigne est un phénomène absolument naturel dénué de toute autosuggestion ou autre puisque le processus consiste en fait à lâcher totalement prise. Et donc à ne rien faire si ce n'est apprendre à relaxer profondément, à ne plus penser et à observer ce qu'il se produit en soi. D'un certain point de vue, c'est extrêment passif et parfaitement empirique.

Je crois savoir que du point de vue de la physique quantique, l'observateur n'est pas totalement exclu des phénomènes physiques. Mais déjà là, on voit qu'il reste beaucoup de questions en suspend, qui nous amènent sur des terrains qui dépassent de loin notre vision simpliste de la réalité. N'en déplaise à certains.

Cordialement
Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Jipé le Mar 22 Mai 2012 - 13:50

J'apprends:

L'expérience dont je témoigne est un phénomène absolument naturel dénué de toute autosuggestion ou autre puisque le processus consiste en fait à lâcher totalement prise.
Oui, c'est un phénomène naturel physiobiologique, la méditation et la relaxation profonde, tout comme l'auto-hypnose produit ces effets, et il y a bien auto-suggestion du résultat tel que tu le décris, dans ta manière de le décrypter.
Les mêmes résultats produits par les mêmes causes n'en seront pas expliqués comme tu le fais, donc, la part subjective personnelle est dirigée selon sa propre croyance...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Nailsmith le Mar 22 Mai 2012 - 14:43

Très intéressant ton témoignage et très bien écrit. Certains grands mystiques ont atteint ce niveau de conscience par ascèse (voir énergie acétique). Justement, ton état physique t'a ouvert une porte à ce niveau de conscience. Ce que je veux dire, il est presque impossible à une personne en parfaite santé, de forme athlétique ( Top Shape), être en mesure d'atteindre ce niveau de conscience. C'est ce que je crois, mais ce n'est pas nécessairement vrai. Wink
avatar
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1182
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 17:18

Jipé a écrit:Oui, c'est un phénomène naturel physiobiologique, la méditation et la relaxation profonde, tout comme l'auto-hypnose produit ces effets, et il y a bien auto-suggestion du résultat tel que tu le décris, dans ta manière de le décrypter.
Les mêmes résultats produits par les mêmes causes n'en seront pas expliqués comme tu le fais, donc, la part subjective personnelle est dirigée selon sa propre croyance...
L'objectivité absolue n'est certes pas de ce monde. Comme nous tous ici, je me dois de l'admettre.
Ce que je peux en dire c'est qu'à l'époque je n'avais jamais entendu parler de cela et que mes préoccupations d'alors n'étaient absolument pas de cet ordre. J'étais dans l'insouciance de mes 17 ans et je ne cherchais qu'une chose : me détendre. Je ne m'attendais pas à cela et j'ai avancé dans l'inconnu. De plus en plus curieux au fur et à mesure de ma progression, certes, et je me demandais bien ce qui allait se produire ensuite. Au stade "ultime", je me suis dis que je prenais un risque et je craignais de mourir. Et pour moi mourir, c'était l'inconnu. Et bizarrement, d'une certaine façon, le processus me donnait l'impression d'être comme "immortel". La curiosité de découvrir la suite l'a emporté sur ma peur de la mort et de l'inconnu. Mais je ne pensais pas du tout me retrouver scotché comme ça au plafond, dissocié de mon corps physique. Je savais même pas que ça existait un truc pareil.

Tu affirmes qu'il y a là de l'auto-suggestion, comparable à la méditation ou l'auto-hypnose.Je ne connais ni la méditation ni l'auto-hypnose. Est-ce que ces pratiques aboutissent à ce type de séparation corps/conscience ?

Pour ma part je ne peux témoigner que de ce que j'ai vécu et ressenti : et pour moi c'était parfaitement réel.

Une question : quelqu'un parmi vous a-t'il déjà vécu une telle expérience de dissociation entre son corps et sa conscience ?

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Octavien le Mar 22 Mai 2012 - 20:24

Bonsoir, J'apprends
Ton témoignage est impressionnant de sincérité.
J'en extrais cependant ce passage ,qui me parait contradictoire:
[i] il semble que pour parvenir à le refaire à volonté, il faille remplir un condition incontournable : une concentration extrême voire absolue. Donc j'ai pas pu faire d'expériences.
4. Quand ça m'est arrivé à 17 ans, j'étais épuisé et stressé [i]
A priori, une expérience mentale qui a pour condition préalable un état de fatigue parait suspecte ?
Pour être concentré, il ne faut pas être fatigué, non ?
C'est pourquoi les NDE ne me semblent pas susceptibles de nous apporter des infos exploitables.

Octavien
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : France
Identité métaphysique : En recherche
Humeur : Constante
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mar 22 Mai 2012 - 23:04

Octavien a écrit:Bonsoir, J'apprends
Ton témoignage est impressionnant de sincérité.
J'en extrais cependant ce passage ,qui me parait contradictoire:
[i] il semble que pour parvenir à le refaire à volonté, il faille remplir un condition incontournable : une concentration extrême voire absolue. Donc j'ai pas pu faire d'expériences.
4. Quand ça m'est arrivé à 17 ans, j'étais épuisé et stressé [i]
A priori, une expérience mentale qui a pour condition préalable un état de fatigue parait suspecte ?
Pour être concentré, il ne faut pas être fatigué, non ?
C'est pourquoi les NDE ne me semblent pas susceptibles de nous apporter des infos exploitables.
J'essaye de témoigner de cela tel que je m'en souviens. Je n'ai jamais pensé ni écrit ou affirmé que l'état de fatigue était une condition préalable. Si tu relis bien, la seule condition incontournable dont je parle est une concentration parfaite et absolue !
Ce dont je suis certain par contre c'est que c'est mon état de fatigue et de stress qui m'ont poussé à la relaxation. C'était les vacances, après le bac et les choses n'ont commencé à prendre une tournure plus "psychique" (et non plus seulement physique), qu'au bout d'environ deux semaines de séances journalières de relaxation, lesquelles duraient de 1h à 3h env (elles étaient plus courtes sur la fin : entre 1/2h et 1h je dirais). Je ne me rappelle pas mon état précis de fatigue ou de détente le jour de ma sortie hors du corps. En termes de ressenti, de ce jour-là je me rappelle seulement que je ressentais un mélange de peur et d'excitation intenses au moment où j'ai entamé cette dernière séance. Et que ces émotions m'ont accompagné tout du long jusqu'à la sortie. Mais chose notable : ces émotions, je ne les pensais pas / je ne les verbalisais pas. Je les ressentais purement et simplement !

Mes souvenirs sont assez précis sur ce point : au dernier stade, je contrôlais parfaitement mon attention et je parvenais à ne plus avoir aucune pensée. Je maitrisais cet état de manière stable, durable et continue. Je me rappelle que je me sentais comme un tout petit point de pure attention, très concentrée, qui ne faisait rien d'autre que d'observer/ressentir le processus de transe corporelle qui envahissait mon corps (vibrations, vagues d'énergie, etc...). Je me rappelle aussi ce drôle de décalage (je dirais désaxage aujourd'hui) de ma conscience : je ne me percevais/situais alors plus dans mon crâne mais à quelques centimètres en dehors.

Aujourd'hui alors que je tente de reproduire cette expérience, l'écueil principal auquel je suis confronté, c'est que je ne parviens pas à me concentrer parfaitement. Si bien qu'au bout de quelques secondes de concentration (de 20 à 120s env.), un flot de pensées incontrôlées et aléatoires revient systématiquement polluer mon esprit. Si bien que les transes corporelles retombent à chaque fois qu'un de ces flots de pensées vient perturber puis détourner mon attention. Avec toute la volonté que j'y met, si ça relevait de l'auto-suggestion, j'aurais déjà tout un musée d'éléphants roses à mon service.

Un autre problème, c'est que je ressens encore de l'appréhension (irrationnelle je sais) - et que j'ai tendance à la penser lorsque je la ressens. Sous formes d'images ou de mots ou les deux.

Ce problème de concentration a peut-être aussi à voir avec le mode de vie qui est le mien depuis plusieurs années déjà : je me rend compte maintenant que je vis toujours dans le bruit, dans l'animation, dans l'action ou la parole. Je ne m'accorde jamais et j'aurais du mal à supporter le moindre moment de silence et de tranquillité. Jusqu'au moment de m'endormir : si la télé ne tourne pas au moins une heure après la fermeture des yeux, on stress et on s'agace, ma tendre moitié et moi. Satanée fonction de veille des télés...

A trop faire carburer notre mental tout le temps, je pense que l'on perturbe complétement notre conscience.

Cordialement
Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par ronron le Mer 23 Mai 2012 - 1:37

Jipé a écrit:Les mêmes résultats produits par les mêmes causes n'en seront pas expliqués comme tu le fais, donc, la part subjective personnelle est dirigée selon sa propre croyance...
Et voilà, l'objectivité a parlé...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par J'apprends le Mer 23 Mai 2012 - 8:34

Jipé a écrit:Et voilà, l'objectivité a parlé...
Merci Jippé, c'est bien joli les incantations péremptoires. Mais c'est aussi ainsi que la Mauvaise foi, inconsciente de son imperfection, pourrait s'exclamer en parlant d'elle-même : "Et voilà, l'objectivité a parlé...".

Que ce soit clair, je témoigne ici de mon parcours. J'y exprime quelque-unes des certitudes que m'a apporté cette expérience. Elles n'ont valeur de certitudes que pour moi et je ne cherche à les imposer à personne. Je les tire de mon vécu personnel et j'invite tous ceux qui ne l'ont jamais fait, à tenter l'expérience (mais pas à moitié) et de revenir en parler en connaissance de cause.

Je n'aurais jamais l'outrecuidance de prétendre me placer au-dessus de la subjectivité. Simplement parce qu'en temps qu'être vivant et pensant, je suis implacablement soumis à des influences multiples et variées ainsi qu'à l'interprétation. Pour autant, j'ai bien le droit de me forger quelque opinion, et de l'exprimer.

Mais ne vous laissez jamais duper par quiconque prétendrait parler au nom de l'objectivité. C'est mon opinion.

Cordialement
Christophe

J'apprends
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 44
Localisation : RP
Identité métaphysique : Je m'interroge encore...
Humeur : Variable
Date d'inscription : 20/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par _dede 95 le Mer 23 Mai 2012 - 8:44

Je les tire de mon vécu personnel et j'invite tous ceux qui ne l'ont jamais fait, à tenter l'expérience (mais pas à moitié) et de revenir en parler en connaissance de cause.
Pourquoi tiens tu à ce que nous tentions une expérience mystique?

avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Ling le Mer 23 Mai 2012 - 8:47

Un forum est un endroite de partage, non? Alors si cela vous dérange...vous ne lisez pas.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par _dede 95 le Mer 23 Mai 2012 - 8:50

Partage d'idées oui, et seulement d'idées:
Si je dis faites comme moi allez vous foutre à l'eau, c'est normal on est dans un forum? sourire
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Ling le Mer 23 Mai 2012 - 8:55

J'apprends a écrit:
Bien, bien. Un grand salut à toutes et tous !

Je vais tenter ici de témoigner de mon "parcours spirituel".

Voilà ce qui est écrit sur le premier message...N'est-ce pas suffisamment clair?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Jipé le Mer 23 Mai 2012 - 9:05

Stirica a écrit:Un forum est un endroite de partage, non? Alors si cela vous dérange...vous ne lisez pas.
mais comment savoir si cela nous dérange si on ne lit pas avant ? dubitatif

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par freefox le Mer 23 Mai 2012 - 9:22

En fait si quelque chose ne nous plait pas, ce n'est pas la peine d'en dégouter les autres..........Est cela princesse? sourire

Et je suis d'accord avec elle!
avatar
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Témoignage d'un néo-Déiste

Message par Jipé le Mer 23 Mai 2012 - 9:25

J'apprends:
Que ce soit clair, je témoigne ici de mon parcours. J'y exprime quelque-unes des certitudes que m'a apporté cette expérience. Elles n'ont valeur de certitudes que pour moi et je ne cherche à les imposer à personne. Je les tire de mon vécu personnel et j'invite tous ceux qui ne l'ont jamais fait, à tenter l'expérience (mais pas à moitié) et de revenir en parler en connaissance de cause
Si je te suis bien, je peux dire aussi qu'un soir où j'avais fait la fiesta bien arrosée, j'ai vu des éléphants roses au-dessus de ma tête, je témoigne de mon expérience, de mes certitudes et je ne cherche pas à l'imposer, mais j'invite tous ceux qui ne l'ont jamais fait (la fiesta alcoolisée) de tenter l'expérience (mais pas à moitié) et de revenir en parler en connaissance de cause...
Tu vois, on peut jouer comme cela Wink

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 12 1, 2, 3 ... 10, 11, 12  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum