vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par cana le Dim 10 Juin 2012 - 11:01

JO a écrit:Quand prêteras-tu le PC à ton chien, pour qu'il nous explique ce qu'il en pense, Gaston ?

C'est déja fait rigole bravo

cana
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1983
Age: 44
Localisation: Sur la route
Identité métaphysique: Idéaliste transcendantal
Humeur: Incernable
Date d'inscription: 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par Vianney le Dim 17 Juin 2012 - 16:15

gaston21 a écrit:On se retrouvera tous, un jour, ensemble , dans le grand Tout ! Comme le petit pois écrasé dans le potage! Mais on n'échappera pas à la moulinette ! Et croire qu'il restera quelque chose de distinct de ce qui est notre individualité est pure illusion.
C'est certain qu'on n'échappera pas à la moulinette, mais à quoi servirait de passer sa vie à apprendre, et à faire un travail sur soi pour devenir de meilleures personnes si notre individualité part en poussière ?
Cette question soulève l'espoir commun qu'il y a quelque chose d'autre de l'autre côté de la moulinette.
Que l'on ne fait pas tout ça pour rien !!!!!
Que quelque chose de nous subsistera et continuera d'évoluer d'une quelconque façon. Mais on n'en sait rien.
En résumé que notre vie n'est pas insignifiante.

En supposant que rien de nous ne subsiste, il ne nous reste qu'à méditer sur la suggestion de "Seppia"
pourquoi ne pas oeuvrer à rendre le monde meilleur? Au lieu de le regarder dépérir vainement.
Autant faire quelque chose de sa vie, que de l'arrêter brusquement.


Je pense que la vie n'a aucun sens absolu, et que c'est à chacun d'y trouver le sien selon nos valeurs et nos croyances. On arrive face à cette constatation lorsque parfois et bien souvent, selon les épreuves, la vie nous paraît absurde et que l'idée nous vient de disparaître... Il semblerait que personne hélas ne peut nous dire ou nous enseigner avec certitude quel sens donner à notre vie.
Les religions sont là pour combler cette lacune, mais laquelle est la bonne ? et si on choisit d'être athée, il n'y a que nous qui puissions répondre à cette question.

Je pense qu'apporter la vie donne un sens profond à la pluspart de nous, mais cela ne semble pas suffisant pour justifier notre existence.

Perso, hélas je n'ai pas eu d'enfants et je n'en aurai pas.

Trouver un sens à sa vie est sans doute une quête de tous les jours ?
Toujours en changement et en remises en question, cela explique notre présence sur ce forum méta.


Vianney
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages: 77
Age: 57
Localisation: Québec
Identité métaphysique: Danseur éternel
Humeur: En cadence
Date d'inscription: 21/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 17 Juin 2012 - 16:34

Le forum pour aider à SE remettre en question ( pas les autres!!), oui, c'est utile . Mais pour donner un sens à sa vie, non ...Je ne sais pas si ma vie a un sens : j'ai élevé quatre enfants, servi de "mère" à plus d'un éclopé de la vie . Je ne m'ennuie pas et , ma foi, on verra bien ... ou pas ?

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par cana le Lun 18 Juin 2012 - 14:30

Mais pourquoi bordel l'Homme se pose tant de questions !!!???
Est ce que le gorille en rut philosophe?
Est ce qu'une plante flippe d'être cueuillie?

Ce libre arbitre ou l'intelligence humaine ou le discernement est vraiment de trop dans la nature humaine. C'est vrai, si on chantaient tous a poils, en jouant de la musique au clair de lune, sans se poser de questions (ou au mieux quel cul choisir^^)....le monde serait on ne peut meilleur:)
peut être pas me direz vous?
ué un peu simpliste comme raisonnement mais ca rejoint le " vivre tout ce qui est à vivre "
L'instinct suffit.

cana
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages: 1983
Age: 44
Localisation: Sur la route
Identité métaphysique: Idéaliste transcendantal
Humeur: Incernable
Date d'inscription: 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Lun 18 Juin 2012 - 15:29

Tu as admirablement choisi ton avatar, on dirait sourire

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par gaston21 le Lun 18 Juin 2012 - 16:32

JO, Cana a la forme ! Et tant mieux ! J'ai vraiment envie de lui rappeler le proverbe :
"Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait..."
Pour ma part, si je pouvais remonter l'horloge du temps, ça voudrait barder...Je brûlerais ma vie à cent à l'heure, que dis-je, sans limitation...
Ma pauvre JO, il ne nous reste plus...que la sagesse...

gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages: 6872
Localisation: Bourgogne
Identité métaphysique: agnostique
Humeur: ricanante
Date d'inscription: 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Lun 18 Juin 2012 - 17:24

Parle pour toi lol! Brûler la vie , mais pourquoi ? La vivre pleinement suffit .

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par maya le Lun 18 Juin 2012 - 18:40

JO a écrit:Parle pour toi lol! Brûler la vie , mais pourquoi ? La vivre pleinement suffit .

bravo

maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 3009
Localisation: à l'ouest
Identité métaphysique: bouddhiste et yogas
Humeur: sereine
Date d'inscription: 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 23 Déc 2012 - 17:17

Je relance, sur suggestion venue d'ailleurs, ce fil en remettant la première intervention, qui l'introduisait :
Vivre pleinement la vie jusqu'à son terme naturel - ou accidentel- c'est une ambition humaniste, me semble-t-il .
On ne demande pas à naitre et nul ne sait pourquoi il est là, et pourquoi ça lui pose une question .
Il faudrait tuer l'homme à la naissance, si on pense que la vie n'a pas de sens . Et les ados se suicident plus que les adultes, faute d'en trouver un . Pas les enfants malades , curieusement, qui supportent sans broncher , parfois, l'injustice du sort et la douleur . Ce sont les parents qui n'en peuvent plus et ceux qui ont accompagné un être aimé jusqu'à la mort, savent que cette dernière déchire mais soulage, parfois : enfin, lui, il est délivré!
Le mot est lâché : délivrance . La souffrance est haïssable . Et pourtant nous l'endurons, comme les animaux, d'ailleurs , chez qui le suicide n'est pas question à débattre . Jusqu'où ? Je ne sais pas . Je suis très douillette et souffrir m'enlève toute joie de vivre , comme pour chacun .
La souffrance passagère, on la surmonte , elle se traverse . La souffrance terminale ? Mais elle commence à la naissance : c'est terrible de naitre, les poumons font mal , la lumière blesse . Faut-il tuer à la naissance ? Heureusement, la vie devient vite naturelle et même indispensable, au point que les droits de l'homme en font une valeur sacrée .

Les droits de l'homme . La formule laisse rêveur . Il y a des animaux qui naissent et vivent en individualisme total, aussitôt nés . Pas l'homme . Il a besoin d'autrui . Même pour mourir . Mais il prétend que lui seul doit en décider . Jusqu'où le peut-il ? jusqu'où le doit-il ?
Ce fil ne se veut pas polémique mais dépassionné . Le fil politique est ailleurs . Celui-ci se voudrait philosophique : "philosopher, c'est apprendre à mourir", a dit l'ancêtre sage ..


JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 23 Déc 2012 - 17:36

Quatrième de couverture du livre:
Confrontations avec la mort
La philosophie contemporaire et la question de la mort
Par Bernard N. Schumacher
L'ouvrage se propose d'analyser ce qu'est la mort de manière systématique à travers les écrits des philosophes contemporains et, plus particulièrement, en faisant dialoguer divers courants, tels la phénoménologie, l'existentialisme et la philosophie analytique. Trois questions fondamentales sont au cœur de la problématique : la nature de la mort, la connaissance de la/ma mort et la question de savoir si celle-ci n'est rien par rapport à nous ou, au contraire, si elle doit être perçue comme un mal.

Le problème du mal de la mort est au cœur du débat thanatologique contemporain, même si celui-ci n'en prend pas suffisamment conscience. La plupart des philosophes moralistes de notre temps vont à l'encontre de l'antique sagesse épicurienne qui défendait l'idée que la mort de quelqu'un ne peut pas être considérée comme un mal pour lui. En effet, si l'on désire rendre compte de manière satisfaisante que tuer X est lui faire une injustice, il est nécessaire d'expliquer pourquoi la mort d'une personne est un mal pour elle. C'est ainsi que le présent ouvrage débouche sur une nouvelle réflexion éthique et refonde les études thanatologiques.

Quelqu'un l'aurait-il lu ?

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par Alcibiade le Dim 23 Déc 2012 - 18:04

cana a écrit:Mais pourquoi bordel l'Homme se pose tant de questions !!!??? [....] L'instinct suffit.
lol! Soit ! Alors jouissons de la vie, et ne perdons pas notre temps à philosopher alors ! Moi, personnellement, je n'ai jamais eu le sentiment de perdre mon temps en réfléchissant au lieu de vivre, car la vie, c'est aussi la pensée, et je ne vois pas ce que je ferais ici si je ne croyais pas en cela !

Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 378
Age: 41
Localisation: Saöne et Loire
Identité métaphysique: Rationaliste pascalien
Humeur: Serein
Date d'inscription: 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 23 Déc 2012 - 21:06

La vie de l'homme, c'est la pensée. Elle est tout entière pensée, puisqu'on cesse de penser quand on meurt, et vice versa: eeg plat, c'est la mort clinique .

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par Alcibiade le Dim 23 Déc 2012 - 21:52

JO a écrit:La vie de l'homme, c'est la pensée. Elle est tout entière pensée, puisqu'on cesse de penser quand on meurt, et vice versa: eeg plat, c'est la mort clinique .
Nous sommes d'accord JO (mais je savais déjà qu'on était d'accord sur beaucoup de choses) ! sourire Reste à savoir si on cesse d'être en mourant ! Mais cela ne nous appartient pas d'en décider ! Je dirais qu'il serait beau que cela le soit ! Mais en attendant une vie de plaisirs mesquins et vulgaires sans sacrifices, et travail, et efforts est une vie stupide ! Autant dealer un max, cambrioler un max, profiter du système et de ses parents fortunés, et de ses amis, etc... s'il était dit qu'une existence se résout dans la jouissance biologique sans surmontement de sa paresse naturelle, sans progrès intellectuel et moral et sans estime de soi !

Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 378
Age: 41
Localisation: Saöne et Loire
Identité métaphysique: Rationaliste pascalien
Humeur: Serein
Date d'inscription: 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 23 Déc 2012 - 22:00

Oui, nous sommes quelques uns à avoir des affinités précieuses... et compensatoires !
Ce qui me fait penser que la mort est juste un changement d'état, c'est la conception d'un etat d' Etre, englobant, qui est l'essence ( c'est le même mot) dans laquelle notre forme ex-istentielle est taillée, provisoirement . Mais c'est tout, je crois, ce qu'on peut affirmer de logique pour une quelconque après vie . La vie ne s'efface pas, elle change de forme . Oui, mais ce qui dit "je" ?
Platon parlait des formes pensées et Jung des archétypes, d'autres , des égrégores ... le Christ, des maisons du Père . Les Bardos décrivent le voyage post mortem .

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par Alcibiade le Dim 23 Déc 2012 - 22:14

Pour revenir à ton propos, Jo ! Il y a des choses qu'on ne devrait peut être pas vivre, car elles nous handicaperaient, ou nous rempliraient de regrets et de remords même !
Le problème est de savoir quelles sont ces expériences qui, loin de nous enrichir sur la vie, nous appauvriraient et nous rendraient amers ! Il est difficile de savoir à l'avance (sans l'avoir expérimenté) ce qui nous rendrait fort ou, au contraire, nous affaiblirait !
Certaines expériences conviennent à certaines natures, d'autres non ! Mais ce principe selon lequel nous devrions tout expérimenter avant de quitter la vie n'est peut être pas un bon principe ! Il faut connaître notre nature pour savoir si certaines expériences peuvent être faites sans danger pour notre bien-vivre futur !

Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 378
Age: 41
Localisation: Saöne et Loire
Identité métaphysique: Rationaliste pascalien
Humeur: Serein
Date d'inscription: 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 23 Déc 2012 - 22:23

Il y a un pilote dans l'avion . Du moins chez les êtres qui ont bénéficié d'une éducation à la critique de soi. Je pense que la formation reçue donne l'épine dorsale et que , lorsqu'elle manque, l'humain devient une bête sauvage individualiste à tout crin et prédateur de la société, qui, pense-t-il, lui doit tout .
Mais, normalement constitué en adulte responsable, la transgression motivée devient une obligation dans un milieu conformiste .

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Dim 23 Déc 2012 - 22:32

C'est par la transgression qu'on progresse . A condition qu'elle soit responsable et qu'on en accepte le prix à payer .

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par Alcibiade le Dim 23 Déc 2012 - 23:31

JO a écrit:C'est par la transgression qu'on progresse . A condition qu'elle soit responsable et qu'on en accepte le prix à payer .
Oui, je vois parfaitement, évidemment, mais si on regrette par la suite, et si surtout on a été changé en quelque chose en lequel on ne peut plus se reconnaître ! Je suppose que l'expérience a été négative, et que nous avons mal calculé le bienfait supposé de notre expérience à venir ! Il s'agit toujours d'un risque à prendre que de tâter de nouvelles choses pour nous enrichir (cependant notre nature intime nous avait bien indiqué que cela n'était pas fait pour nous, mais nous n'avons pas écouté), il faut prendre le risque certes mais cela au prix de nous perdre, et de ne plus pouvoir nous retrouver !
Toute expérience nouvelle n'est pas bonne à expérimenter sous prétexte qu'elle est nouvelle !

Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages: 378
Age: 41
Localisation: Saöne et Loire
Identité métaphysique: Rationaliste pascalien
Humeur: Serein
Date d'inscription: 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Lun 24 Déc 2012 - 8:14

Tu touches le point crucial: on ne doit pas inverser les signes moins en signes plus . Légaliser ce qui ne peut être qu'exception . L'homme est ainsi fait qu'il doit apprendre la modération, le terrain où les signes s'inversent . Quand il est off limits, il ne doit pas déclarer qu'il est chez lui et que le monde est soumis à son bon vouloir . En terrain miné, on risque sa peau, mais si on ne sort jamais de sa clôture, on ne découvre jamais l'Amérique ( catastrophe, pour les Indiens!).
Quant aux regrets, je crois qu'ils sont inutiles . Ce qui a été fait n'est plus modifiable . Ils constituent quand même un précieux bagage positif d'expérience, puisqu'on a touché la limite , et qu'on s'en aperçoit .
Nul n'est méchant volontairement - sauf vice ou sottise- Mais si on s'aperçoit qu'on est encore dans les sables mouvants, et qu'on le regrette, on devrait pouvoir faire demi-tour, dire stop, je ne joue plus ?

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vivre tout ce qui est à vivre ? That's the question

Message par JO le Lun 24 Déc 2012 - 9:07

J'aime bien Borlo, parce qu'il a osé dire en public : "oui, j'ai fait l'idiot, mais j'ai envie d'être un type bien et c'est ça que je vise , à présent " . Avoir envie d'être un type bien, ça suffit et un passé fautif y aide plus que celui d'un gentil qui ne marche jamais en dehors des clous .

JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages: 20600
Localisation: france du sud
Identité métaphysique: ailleurs
Humeur: paisiblement réactive
Date d'inscription: 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum