Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par stana le Sam 22 Sep 2012 - 20:01

Voilà.Je souhaiterais savoir si d'autres personnes du forum sont borderline,ou si elles sont en contact avec des personnes dans cette situation.Si c'est le cas,leurs témoignages m'interresseraient,et pourraient peut-être interresser d'autres membres.MOn meilleur ami a été diagnostiqué en tans que tel,et c'est le cas d'autres connaissances à moi.Ce n'est pas moi qui vais être choquée:je le suis moi-même,bien que je n'ai pas encore été diagnostiquée,mais ça viendra sûrement.Je cherche tout témoignage objectif.

BORDERLINE:
Les problèmes d'état limite sont parmi les troubles psychologiques les plus répandus.Au minimum 3%des français seraient concernés.Pourtant le problème est encore ignoré,souvent par le malade lui-même.
Les personnalités borderline sont difficile à identifié:à mi-chemin entre nevrose et psychose,les personnes touchées semblent "normales".
Pourtant certains symptomes sont visibles en particulier les problèmes èmotionnels:irratibilité,anxièté,changement d'humeur et même dépression,sans compter le manque de confiance en soit et de véritables difficultés dans les relations avec les autres.
Une personalité borderline se défini par au moins cinq des critères suivant:
Instabilité et nombreux excès
Forte impulsivité et prise de risque dans au moins deux domaines(sexualité,toxicomanie,conduite automobile)
Instabilté affective
Fortes colères souvent sans raison rééle
Menaces suicidaireset/ou automutilation
Troubles de l'identité
Sentiment d'ennui,de vide
Peur d'être abandonné
Réaction disproportionnée au stress
Le malade atteint de ce trouble est hypersensible,hyperémotif et ne peu gérer convenablement ses émotions,il peu passer au niveau comportemental etémotionnel d'un extrême à l'autre de façon imprèvisible et brutale et manifester des comportements impulsifs.Des stress moindre peuvent provoquer des émotions fortes ainsi que des pics émotionnels.
Le malade a conscience de sa souffrance,de sa différence,même s'il ne peut pas changer.Le malade peut donner l'impression qu'il ne ressent pas les émotions alors qu'il les ressent trop.Ainsi rage,colère,larmes sont fréquents avec des passages brutaux d'un état à un autre.
Au niveau professionel et dans la vie de tous les jours les malades peuvent être angoissés,avoir une peur panique,peuvent avoir envie de renoncer
Le concentration peut être difficile ou ne se faire que sous une pression qui épuise le malade.De plus le malade peut être désorganisé avec l'esprit embrouillé,agité,en panique.


stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7151
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par stana le Sam 22 Sep 2012 - 20:23

Je reprends:mon ordi bug ces temps-ci...

Les consèquences relationnelles peuvent être terribles.Le malade a pêur d'être abandonné mais n'a aucun moyen de l'éviter.En raison de l'hypersensibilité,l'abandon peut avoir un impact désastreux,et le malade peut l'éviter en abandonnant l'autre avant d'en être abandonné.
Les malades ont une mauvaise appréciation d'eux-même,peu de confiance en autrui,et peuvent présenter une ambivalance amour-haine,tout cela les mettant les mettant sur la défensive.Ils peuvent passer du tout positif au tout negatif.
Enfin la disphorie qui est un sentiment de"vide"les amène à avoir des sentiments et pensées négatifs,NOIRS.
Comme pour les autres maladies mentales,ceux qui vivent avec un bordeline doivent aussi respecter leurs propres émotions et besoins.
Il n'y a pas de honte à avoir cette maladie,le malade n'y est pour rien et le subit et ses mauvais comportements résultent de la maladie et cela ne l'empêche pas d'être intelligent et de réussir dans la vie.

Borderlines cèlèbres:lady Diana,Marylin Manson,Mylène Farmer...
les deux deniers dont les oeuvres parlent particulièrement à mon âme...ce n'est certainement pas un hazard et ça me rassure...

On peu être"état limite"et artiste...

Bref.Si d'autres personnes se sentent concernées,plus ou moins directement^^i

stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7151
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par _Coeur de Loi le Sam 22 Sep 2012 - 20:58

Ça me rappelle un copain, je lui disais : "Tout les gothiques sont déprimés"

Les idées et les ambiances gothiques servent à gerer ses émotions de mal être, c'est comme pour utiliser positivement sa mélancolie.

Marilyn Manson - This is Halloween



---

C'est Halloween, la fête des monstres. Je comprends ça car moi aussi j'ai été longtemps déprimé, c'est une maladie grâve, on appelle ça aussi un trouble de l'humeur.
avatar
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Tenzin Dorje le Sam 22 Sep 2012 - 21:05

Il ne faut pas oublier que, historiquement, on classifiait de "borderline" tous les sujets qui n'étaient ni considérés comme névrosés, ni comme psychotiques. Psychose & névrose qualifient des états extrêmes. Borderline est une catégorie "poubelle", dans laquelle on mettait tout le reste.

Ce n'est pas pour dire que tout le monde il est considéré comme borderline, mais presque lol!
avatar
Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 34
Localisation : LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique : Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur : At sea level
Date d'inscription : 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Geveil le Sam 22 Sep 2012 - 21:23

stana a écrit:
Forte impulsivité et prise de risque dans au moins deux domaines(automobile):
Oui
Instabilté affective:
oui
Fortes colères souvent sans raison réelle:
oui.
Spoiler:
Mémorise l'orthographe de réelle, sinon, je vais me mettre en colère.
Menaces suicidaires
: pensées suicidaires, mais pas menaces.
Troubles de l'identité
: non
Sentiment d'ennui,de vide
: oui
Peur d'être abandonné
: oui
Réaction disproportionnée au stress
: non



Alors, suis-je borderline ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par stana le Sam 22 Sep 2012 - 21:26

Oui j'en ai conscience.Merci.

stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7151
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par desquestions le Dim 23 Sep 2012 - 0:42

Moi j'estime être "borderline" dans deux domaines :

- le sexe
- le tabac

Non parce que je me considère malade dans les deux cas.

Mais plutôt parce que j'adore ça au point de me voir moi-même comme un taré...




avatar
desquestions
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 877
Localisation : Flandres
Identité métaphysique : Dans l'attente du pire
Humeur : Variable
Date d'inscription : 01/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par _Coeur de Loi le Dim 23 Sep 2012 - 0:44

Dans ce cas c'est plutôt une addiction, comme une drogue.
avatar
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par desquestions le Dim 23 Sep 2012 - 1:02

Coeur de Loi a écrit:Dans ce cas c'est plutôt une addiction, comme une drogue.

Oui, tu as raison.
Mais pour moi tout drogué est "borderline"...
avatar
desquestions
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 877
Localisation : Flandres
Identité métaphysique : Dans l'attente du pire
Humeur : Variable
Date d'inscription : 01/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Nuage le Dim 23 Sep 2012 - 1:10

Il me semble qu'une des particularité de Borderline, c'est de vivre et raisonner à travers l'autre, et ce de manière trop forte et continuellement.
Egalemment d'avoir une vision déformées des évènements où agissent l'émotionnel, de tout ramener à soi, et toujours la faute de l'autre.

Stana, dans le descriptif que tu as mis, il est marqué "la malade a conscience de sa souffrance,de sa différence, même s'il ne peut pas changer".
Je ne suis pas tout à fait d'accord, bien qu'il n'existe pas de pilule miracle, ou de claquement de doigts, il me semble que cet état se travaille ; je veux dire qu'il y a tout de même un travail sur soi et avec l'extérieur a effectuer, et ce en étant aidé, afin d'avancer et de diminuer cette pathologie qui "bouffe la vie" de soi et des autres.

Comme le dit Tenzin Dorje, cette classification a été pendant longtemps la catégorie "poubelle fourre-tout".
Il me semble d'ailleurs que dans le DSM 5 (nous en sommes au 4), il va disparaitre de la classification.
Je crois que certains spécialistes parlent de l'inclure aux troubles bipolaires (vu que celui-ci devient de plus en plus large, enfin bof ce n'est pas vraiment la même chose même si certains points sont concomitants).

Coeur de Loi a écrit: c'est une maladie grâve, on appelle ça aussi un trouble de l'humeur.
Heuuuu je n'aurais pas dit exactement ça comme ça, mais plutôt qu'il fait partie des troubles de l'humeur, ou que c'est un trouble de l'humeur, si tel est le cas.
Faisant partie des troubles de l'humeur, il y a : la dépression chronique, la bipolarité, le TDA/H, .....

Et si jamais je dis des bêtises, Jipé rectifiera.

Si tu étais effectivement borderline Stana, et bien tu serais la première personne que je croise souffrant de cette pathologie, que j'arrive à supporter. (désolée .... , je n'y arrive pas, c'est plus fort que moi ; mais peut-être que c'était parce-que c'était trop celles qui ont croisé mon chemin). Enfin pas tout à fait la première que j'arriverais à supporter ; la 1/2 première, ça se sentait qu'elle se prenait en charge (qu'elle avançait à l'intérieur).

Sinon, pour plus d'informations et de conseils, il existent aussi des forums borderline.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Anthyme le Dim 23 Sep 2012 - 11:55

Pour @Stana …

______________________________________


… ? … « Borderline » … ? …

… au bord de quelle ligne ? … de celle qui définit la « normalité » ? ? ? …

… ? … ? …

Je ne laisserai jamais quelqu’un ( et surtout pas un « psi-qui-âtre » ) me définir la « ligne de partage » …
(car c’est en fait de cela dont il s’agit !)
… la ligne de partage entre le « normal » de ma condition humaine et le « non-normal » de celle-ci ; le « non-normal » ayant « son-mot-à-lui » :
… l’inhumanité !

========================================

En géographie, la ligne de partage des eaux, est une ligne bien définie qui serpente au sommet d’un monticule.

Dans un relief escarpé, je peux même l’enjamber ; le pied gauche d’un côté, le droit de l’autre.
Ainsi, face au nord dans les Andes, si je verse la moitié de ma gourde près de mon pied droit, son contenu finira dans l’Atlantique ; et ce que je vide près du pied gauche partira vers le Pacifique.

… … … …

Dans « ma-normalité-à-moi », ce qui compte ce n’est pas de se trouver dans le « bon-versant-où-verser-son-intègre-intégralité » ; mais de savoir distinguer son pied gauche de son pied droit !

En effet …
Des gens les deux pieds au même endroit, à déverser tout ce qu’ils peuvent déverser, il y en a plein : j’appelle ça des « intégristes » ! …
… et à se soulager comme ils font …
… le lac Titicaca en devient un vrai cloaque !

_________________________________________

… ? … « Borderline » … ? …

Ce que vous décrivez plus haut, @Stana, pourrait s’appeler « ligne-de-la-souffrance » …

Souffrance morale, bien sûr, mais ohhhhhh-combien pesante, envahissante …

Bien sûr qu’il serait plus confortable de ne pas souffrir ! …
… mais voilà ! … cette garce de souffrance s’impose …
… et c’est alors qu’on est pile poil au dessus, de cette « Borderline » ?! …


… … … …

Une chose est sûre : celui qui souffre sait ce qu’est la souffrance.
( C’est celui qui l’ignore que j’appelle « pauvre-fou ». )
La chose importante, à mon humble avis, est de ne pas laisser se perdre cette connaissance.

Et c’est alors que (je) se trouve « le-choix-entre-gauche-et-droite ».

Un choix qui, de prime abord, semble se résumer à une question simple :
« Qui va payer le prix de ma souffrance ? »

Beurk ! … Si c’est ça le choix ! …
… alors vive la folie !!!!

… … … …

Pour en revenir à vous …

Vous ne me paraissez pas « folle », ni même « boderfolle » …
… au contraire ; consciente que vous êtes de la souffrance !

Une chose transparaît dans tous vos écrits, et c’est ce qui me pousse à réagir :
J’ai l’impression que dans « la-vie-réelle » vous ne brutalisez que vous, pas les autres.

D’aucun diront « C’est bien ! » … pas moi !

Se détruire « soi », ou détruire « les-autres » …
… pour moi, en effet, c’est pareil :
Ça appartient au domaine du « rien » … qui ne sert à rien.

Ou, pour en revenir à l’image de la gourde …
… c’est verser sa détresse sur le même pied.

L’autre pied étant celui qui repose du côté où la souffrance « sert-à-quelque-chose ».

_________________________________________

Alors …
Si la différence « gauche/droite » peut se dire distinction « utile/inutile » …
… je vous remercie, @Stana, par votre témoignage personnel, de m’avoir donné l’énergie d’écrire ces quelques lignes …
… que j’espère … « utiles » !
avatar
Anthyme
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 896
Localisation : Entre deux mondes
Identité métaphysique : Libre
Humeur : À l’écoute du silence …
Date d'inscription : 23/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 23 Sep 2012 - 13:09

Anthyme,

il ne me semble pas que Stana soit une "borderline", elle dit qu'elle le présuppose sans être diagnostiquée...
Par expérience, je peux témoigner qu'une personne peut être diagnostiquée le Lundi bordeline par un psychologue, le Mardi schizophrène par un psychiatre et le Mercredi simplement dépressif par un autre psy... Neutral

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25747
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par JO le Dim 23 Sep 2012 - 14:47

En somme, on parle de maniaco dépression . C'est assez fréquent mais peut conduire au suicide : se faire soigner, impérativement ! Le lithium fait des miracles
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Tenzin Dorje le Dim 23 Sep 2012 - 16:56

Maniaco-dépression est devenu "trouble bi-polaire" avec les années.



Une classification qui a relativement peu changé (ce qui ne constitue pas en soi un critère de légitimité) est celle d'hypocondrie. Je dis ceci parce que se diagnostiquer ce qu'on lit - et finalement, créditer les diagnostiques des psy est-il différent ? - il y a de l'idée, il y a de l'idée.

Petite touche bouddhiste : demandes-toi plutôt ce qui va que ce qui ne va pas sourire
avatar
Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 34
Localisation : LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique : Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur : At sea level
Date d'inscription : 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 23 Sep 2012 - 17:19

Je ne comprends pas vraiment ton rapprochement entre un hypocondriaque et un borderline ?? Peut-être dans un sens hypo vers border, mais border vers hypo dubitatif ??, moins certain, même si on peut trouver des cas éventuellement...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25747
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Tenzin Dorje le Dim 23 Sep 2012 - 17:46

Jipé a écrit:Je ne comprends pas vraiment ton rapprochement entre un hypocondriaque et un borderline ?? Peut-être dans un sens hypo vers border, mais border vers hypo dubitatif ??, moins certain, même si on peut trouver des cas éventuellement...
Aucun rapprochement direct, en effet.

Je tenais simplement à souligner le fait que se reconnaître bordeline après avoir lu le descriptif est assez "hypocondriaque". Il en faut peu pour se reconnaître dans tous les troubles décrits dans le DSM.

Ensuite, je "posais une question" (qui n'a pas non plus de rapport direct avec le sujet) à savoir : se reconnaître dans les diagnostiques posés par les psy n'est-il pas aussi hypocondriaque ?
avatar
Tenzin Dorje
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 360
Age : 34
Localisation : LTWA, Dharamshala, H.P., India
Identité métaphysique : Mahayana (Tibetan) Buddhism
Humeur : At sea level
Date d'inscription : 08/05/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 23 Sep 2012 - 17:56

Tenzin Dorje a écrit:
Jipé a écrit:Je ne comprends pas vraiment ton rapprochement entre un hypocondriaque et un borderline ?? Peut-être dans un sens hypo vers border, mais border vers hypo dubitatif ??, moins certain, même si on peut trouver des cas éventuellement...
Aucun rapprochement direct, en effet.

Je tenais simplement à souligner le fait que se reconnaître bordeline après avoir lu le descriptif est assez "hypocondriaque". Il en faut peu pour se reconnaître dans tous les troubles décrits dans le DSM.
Ok, merci je comprends mieux Wink

Ensuite, je "posais une question" (qui n'a pas non plus de rapport direct avec le sujet) à savoir : se reconnaître dans les diagnostiques posés par les psy n'est-il pas aussi hypocondriaque ?
Je pense aussi, qu'internet peut accroître une tendance déjà hypocondriaque, l'amplifier en se découvrant des symptômes nouveaux, mais certains seront dans la névrose, d'autres dans la psychose, voire même pire...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25747
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Merlinette le Dim 23 Sep 2012 - 21:05

Et pourquoi pas, et tout simplement une intoxication aux métaux lourds .... Avec 18 amalgames en bouche dont chacun est constitué de 50%de mercure ... je suis intoxiquée au mercure, et je retrouve beaucoup de mes symtomes dans la liste... mais le hic .... comme l'amalgame dentaire est un brevet français .... les intoxications ne sont pas reconnues en france et ne sont pas près de l'être. L'info est soigneusement caché secret des dendistes qui, pourtant, manipulent des amalgames à longueur de journée.

Livre à lire : Vérités sur les maladies émergentes de Francoise Cambeyrac

http://francoise-cambayrac.org/

En france on a le poison, mais pas l'antidote. Il faut commandé les produits chélateurs à l'étranger.

http://www.non-au-mercure-dentaire.org/
http://a2mstrad.free.fr/mercure.html
http://www.forum-melodie.fr/phpBB3/viewforum.php?f=57&sid=799b36e14f9abadeab6d9d774d48d6c7

Ouvrez la bouche et faites vos comptes.

OPTEZ POUR LES COMPOSITES .... PAS D'AMALGAMES AU MERCURE furieux furieux
avatar
Merlinette
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 81
Localisation : Pleine terre
Identité métaphysique : Double
Humeur : Arc en ciel
Date d'inscription : 24/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par _Coeur de Loi le Dim 23 Sep 2012 - 21:50

Si on devait compter toutes les sortes de pollutions invisibles, on s'étonnerait d'être encore vivant.
avatar
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Nuage le Lun 24 Sep 2012 - 0:38

JO a écrit:En somme, on parle de maniaco dépression . C'est assez fréquent mais peut conduire au suicide : se faire soigner, impérativement ! Le lithium fait des miracles
.... ou pas. Encore faut-il trouver le bon traitement pour la bonne personne. Et là c'est pas gagnée pour tous. Y'a qu'à voir sur les forums dédiés. Là bas, les abonnés qui cherchent désespérément encore leur bon traitement. La partie oubliée de l'envers de la pilule miracle.
Gros problème avec les psychiatres aussi, dont beaucoup feraient bien de se remettre à jour des connaissances, et également du fonctionnement d'un traitement, d'un thymorégulateur ou d'un double thymorégulateur ..... de la vérification régulière du dosage par prise de sang, quand prendre et ne pas prendre un neuroleptique, ... écouter ce que dit le patient sur ce qu'il dit du traitement et de son quotidien, ....
Encore beaucoup de retard à ce sujet en France au niveau des psychiatres. Heureusement les Centres Experts sur les troubles Bipolaire fleurissent et viennent à la rescousse ; une véritable issue pour certains. Ils font des centaines de kilomètres pour y aller, quand ils savent qu'ils existent, ... et quand ils peuvent y aller ...

Mais il est vrai que le lithium aura de grande chance de faire des miracles sur un TB 1 (trouble bipolaire de type 1), TB 1 étant ce qui correspond à l'ancienne appellation de maniaco-dépression, et uniquement pour ce type là, le 1. Le lithium marche mieux sur ce type là, de façon générale (en espérant qu'un jour il n'y aura pas de problème avec les reins, car là il faudra arrêter et trouver autre chose .... qui marche ...).

C'est assez fréquent ....
Tien ça me fait penser à un médecin d'une autre spécialité, qui me disait : "ho mais vous allez voir maintenant vous allez changer de catégorie, on rentre dans un autre domaine là !" au sujet de la mdph ..... la pch ...
Et moi qui ne comprenais pas pourquoi maintenant et pas avant, alors que les difficultés décrites étaient toujours les mêmes qu'avant.

La réponse : "Mais des TDA ils en ont à ne plus savoir quoi en faire, ce n'est pas important ...."
Et moi qui renchéri : " Et les bipolaires, quand même, ils ont besoin d'aide !"
- "Ho mais les bipolaires ils s'en sortent très bien ! "
- affraid "Mais non pas tous, il y en a plein qui ne s'en sortent pas. Beaucoup ne s'en sortent pas, et ne rêvent que d'une chose, trouver un traitement, pouvoir travailler, se sortir de cette merde sans fond ....!"
- "Mmmmmmm oui c'est vrai, il y en a beaucoup qui n'y arrivent pas ....., mais de toute façon cela n'est pas très important pour eux les bipolaires, il y en a plein aussi ...."

Conclusion ?



Aller, vaut mieux savoir qui ont est, parce-que de toute façon même en le sachant, les "bonnes gens" voudront décider à ta place de ce qui est bon ou pas pour toi, et malgré toi, jusqu'à ce que tu en oublies qui tu es. Alors si en plus tu ne le sais pas ...

Mais le savoir ne suffit pas ; chaque jour il faut le vivre, chaque jour il ne faut pas l'oublier, chaque jour il faut le développer. Rien n'est jamais acquis, et tu ne peux compter que sur toi, et sur ce que tu rencontres. Mais sur ce que tu rencontres, n'oublies jamais qui est toi, et que c'est toi aussi qui va faire le chemin.

Borderline ou autres, ce qui arrive à chacun, n'en diminue pas la valeur de ce qu'il est.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Lun 24 Sep 2012 - 9:00

Merlinette a écrit:Et pourquoi pas, et tout simplement une intoxication aux métaux lourds ....
Tu veux dire qu'il y aurait un rapprochement entre métaux lourds, mercure en particulier et l'état de borderline ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25747
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par gaston21 le Lun 24 Sep 2012 - 10:04

Merlinette, le mercure est sans doute un poison , mais, sauf à y être allergique, je ne pense pas que l'amalgame dentaire soit réellement un danger. J'en ai dans la bouche depuis près de 70 ans , et ma foi, à part que je suis un peu "fêlé", je me porte assez bien !
Je m'en soumets à l'avis de Jipé, sans doute l'un des meilleurs à porter un jugement sur ce sujet, mais je pense qu'on a trop tendance à classer un désordre mental quelconque dans une catégorie bien définie .On a tous nos faiblesses, certaines congénitales, mais la plupart du temps accidentelles , même si on a parfois de la peine à en déceler l'origine . On repousse souvent jusqu'au plus profond de soi les blessures de l'enfance; elles ne guérissent parfois jamais. Je parle d'expérience...
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Merlinette le Lun 24 Sep 2012 - 14:40

Jipé a écrit:
Merlinette a écrit:Et pourquoi pas, et tout simplement une intoxication aux métaux lourds ....
Tu veux dire qu'il y aurait un rapprochement entre métaux lourds, mercure en particulier et l'état de borderline ?

Oui, je pense sincèrement que beaucoup d'état "psy", fatigue, insomnie, trouble du comportement sont directement liés au métaux lourds, puisqu'à l'état de "vapeur", il se solidifie ensuite sur les celules....

C'est un neurotoxique,le mercure a été reconnu dangereux pour la santé en mars 2012, ..... combien de temps décénies va-t-il s'écouler avant qu'on le retire de chez les dentistes?

Certains médecins reconnaissent l'intoxication, mais ne savent pas les soigner car on ne leur a pas appris contrairement à l'allemagne ou en Norvège où les amalgames au mercure sont interdits depuis 2008 .... en France, les mèdecins "chélateurs" se font souvent tapé les doigts par le conseil de l'ordre, celui qui me suis m'a demandé de ne pas en faire la pub ...

Jipé ... es tu aller sur les liens que j'ai posté ? ... ils sont tout à fait sérieux, va sur les forums et lis quelques témoignages, les normes autorisées et les résultats d'examen ...il ne faut pas se contenter d'une lecture à la va-vite ... c'est un sujet très sérieux

De plus il n'y a pas que Francoise Cambeyrac qui tire la sonnette d'alarme, il y a aussi le Dr Clark, j'ai vu plusieurs autres livres mais je ne me souviens plus et je suis au boulot!!!

a+
avatar
Merlinette
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 81
Localisation : Pleine terre
Identité métaphysique : Double
Humeur : Arc en ciel
Date d'inscription : 24/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Merlinette le Lun 24 Sep 2012 - 14:51

gaston21 a écrit:Merlinette, le mercure est sans doute un poison , mais, sauf à y être allergique, je ne pense pas que l'amalgame dentaire soit réellement un danger. J'en ai dans la bouche depuis près de 70 ans , et ma foi, à part que je suis un peu "fêlé", je me porte assez bien !
Je m'en soumets à l'avis de Jipé, sans doute l'un des meilleurs à porter un jugement sur ce sujet, mais je pense qu'on a trop tendance à classer un désordre mental quelconque dans une catégorie bien définie .On a tous nos faiblesses, certaines congénitales, mais la plupart du temps accidentelles , même si on a parfois de la peine à en déceler l'origine . On repousse souvent jusqu'au plus profond de soi les blessures de l'enfance; elles ne guérissent parfois jamais. Je parle d'expérience...
Gaston, il n'y a pas "d'allergie" au mercure... mais des troubles, je vois que tu n'es pas allé sur les liens que j'ai posté diable au fouet
Se soumettre à l'avis de Jipé est surement une bonne chose, encore faudrait-il qu'il soit informé des "dégats" occasionnés pas les métaux lourds.
Combien a tu d'amalgames ... tu dis être en bonne santé ? Ne serait elle pas meilleurs sans tes amalgames ?? Jamais d'insomnie, de crainte, peur, coup de déprime, fatigue ?? Je rappelle que le mercure se colle sur les neuronnes et qu'il faut ingurgité un produit spécial pour l'en faire sortie, c'est un produit inventé par les russes pour ceux qui travaillaitent dans les mines, ca s'appelle le DMSA.
A+ faut qu'je bosse un peu, je suis au boulot
avatar
Merlinette
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 81
Localisation : Pleine terre
Identité métaphysique : Double
Humeur : Arc en ciel
Date d'inscription : 24/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Magnus le Lun 24 Sep 2012 - 14:59

Un autre lien pour appuyer le post de Merlinette.

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 23893
Localisation : Wallonie
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 5 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum