Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par endoexo le Sam 30 Mar 2013 - 15:49

Un petit stage au Camp 14 en Corée du Nord... le border line pourra s'exprimer et s'éclater ; soit il en sort... soit il y reste... Mais il faut bien faire vivre tout les psys, avocats, experts... etc... etc... La victime cherche certainement un "bénéfice" et développe des moyens pour l'obtenir. C'est l'avènement des "sauveurs" de tout poils... leur fond de commerce.
avatar
endoexo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 156
Localisation : Bulgarie
Identité métaphysique : Sans honte ni fierté.
Humeur : curieux
Date d'inscription : 14/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Sam 30 Mar 2013 - 15:54

Réflexion à mon sens plutôt idiote, car la souffrance du borderline existe bien et ce ne sont pas les très proches qui ont la meilleure place pour comprendre et essayer de soulager cette souffrance...
Il reste qui ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par endoexo le Sam 30 Mar 2013 - 16:05

C'est extraordinaire le foisonnement de nouvelles pathologies se développant de nos jours, il est clair que l'espèce se fragilise grâce aux bons soins de l'éclatement de la bulle de coach et thérapeutes en tout genre qui en sont peut être les générateurs... Les Dr Knock ont de beaux jours devant eux...
avatar
endoexo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 156
Localisation : Bulgarie
Identité métaphysique : Sans honte ni fierté.
Humeur : curieux
Date d'inscription : 14/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Sam 30 Mar 2013 - 16:12

Oui bien sûr...la maniaco/depression est une invention du 21 siècle, elle n'existait pas avant... sourire
Que certaines personnes vont voir un psy un peu trop facilement, j'en conviens, mais de là à dire que les professionnels de santé en psychiatrie ou même en psychologie sont la source des problèmes psys des personnes, le raccourci est un peu rapide.
Avant on retirait l'appareil génital des femmes parce qu'on les considérait comme "hystérique", c'était mieux ?
Quand l'incompétence se mêle à la mauvaise foi, il en ressort des propos vraiment stupides!

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par endoexo le Sam 30 Mar 2013 - 22:59

Notre civilisation ne serait-elle pas elle même borderline...? Nos moyens de communications hypertrophiés sont comme un "vent mauvais" qui répand les miasmes d'une culture qui, dans beaucoup de domaines serait anxiogène avec pour résultat ces comportements ou même les spécialistes pataugent en voulant apporter des solutions pharmacologiques ou psychiatriques en réponse à une lâcheté politique.
Ne sommes-nous pas face à une "crise existentielle politique" ? à laquelle la guerre à jusqu'à présent été la réponse violente face à notre incompétence à gérer nos capacités de nuisances ? ...
avatar
endoexo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 156
Localisation : Bulgarie
Identité métaphysique : Sans honte ni fierté.
Humeur : curieux
Date d'inscription : 14/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 31 Mar 2013 - 9:08

Est-ce que c'était mieux avant ? Je ne pense pas qu'au XVIIIeme siècle la vie des gens était plus facile, des différences sociales étaient encore plus marquées, les personnes travaillaient plus et sans confort, la mortalité infantile représentait presque un enfant sur deux, les gosses de 10 ou 11 ans travaillaient à pousser des wagons dans les mines et la moindre épidémie emportait des milliers de personnes. Au XIXeme siècle, guère mieux, les dépressifs étaient mis dans des asiles psychiatriques et "soignés" à coups d'électrochocs.
Au XXeme siècle, des guerres ont fait des millions de morts, des veuves, des orphelins...

Aujourd'hui tout n'est pas très joyeux sans doute, mais aucune comparaison par rapport aux siècles précédents, les progrès énormes dans de nombreux domaines, et pour en revenir au sujet, la médecine est très performante, la chirurgie à fait en quelques années d' énormes avancées, beaucoup moins invasives, le temps d'hospitalisation réduit. La psychiatrie, la psychologie sont plus à l'écoute des personnes, elles ne sont plus dirigistes comme à l'époque de Charcot ou même Freud.

Alors oui, tout n'est pas parfait, loin de là, mais si on veut être un peu objectif, la vie d'aujourd'hui n'est sans doute pas la plus mauvaise.

Je ne me fais pourtant pas d'illusion, des cracheurs dans la soupe, il y en aura toujours, ces éternels insatisfaits qui sont bien souvent les premiers à courir chez le médecin lorsqu'ils ont le moindre bobo...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Bulle le Dim 31 Mar 2013 - 9:17

endoexo a écrit:Un petit stage au Camp 14 en Corée du Nord... le border line pourra s'exprimer et s'éclater ; soit il en sort... soit il y reste... Mais il faut bien faire vivre tout les psys, avocats, experts... etc... etc... La victime cherche certainement un "bénéfice" et développe des moyens pour l'obtenir. C'est l'avènement des "sauveurs" de tout poils... leur fond de commerce.

bravo Ca c'est le genre de remarque qui apporte énormément sur un sujet où l'on parle tout de même de la souffrance liée à une situation pathologique existante !

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40267
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par endoexo le Dim 31 Mar 2013 - 9:57

Réaction abrupte, j'en conviens, mais face à la montée en puissance de la victimisation lucrative et "chouinarde" sans doute initiée par les dérives de la judiciarisation de troupeaux d'avocaillons et de thérapeutes-manipulateurs pratiquant l'exploitation de souvenirs induits le tout sur un socle d'enfants rois de la génération spockienne et doltoïque... qui ne supportent plus la moindre contrariété, "le tout-tout de suite" qui convient parfaitement à notre monde consumériste qui n'a que les "maladies" qu'il génère. Entretenir et développer ce fond de commerce est "logique" économiquement et au nom de bons sentiments. Fabriquer la souffrance et la soigner... des pompiers-pyromanes... vielle technique qui fonctionne toujours.
Cela semble tellement "humaniste". Mais comment se mesure "l'humanisme" au niveau global d'une société ? A ses "fruits" ? Couples pervers malade/thérapeutes ? etc...
avatar
endoexo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 156
Localisation : Bulgarie
Identité métaphysique : Sans honte ni fierté.
Humeur : curieux
Date d'inscription : 14/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 31 Mar 2013 - 10:09

Je ne vois pas en quoi cela te gêne s'il y a une demande et des personnes qui répondent à cette demande.
Les charlatans et manipulateurs doivent être dénoncés, ils nuisent profondément à la profession, mais ne généralise pas, n'emploie pas cette méthode de ceux qui n'ont que peu le sens de la mesure et du discernement.

Tu seras peut-être le premier à aller chez un psy si, malheureusement, un jour tu te retrouves dans une période très difficile.
Rappelle-toi de : "fontaine, je ne boirais pas de ton eau..." ref

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par endoexo le Dim 31 Mar 2013 - 10:12

Merci Dr.... lol!
avatar
endoexo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 156
Localisation : Bulgarie
Identité métaphysique : Sans honte ni fierté.
Humeur : curieux
Date d'inscription : 14/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 31 Mar 2013 - 10:19

endoexo a écrit:Merci Dr.... lol!
Je ne suis pas docteur, mon avatar n'est pas moi... sourire
Mais faut-il être docteur pour reconnaître le grain de l'ivraie ? Est-ce que le bon sens et l'objectivité ne suffisent pas ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Bulle le Dim 31 Mar 2013 - 10:22

endoexo a écrit:Réaction abrupte, j'en conviens, mais face à la montée en puissance de la victimisation lucrative et "chouinarde" sans doute initiée par les dérives de la judiciarisation de troupeaux d'avocaillons et de thérapeutes-manipulateurs pratiquant l'exploitation de souvenirs induits le tout sur un socle d'enfants rois de la génération spockienne et doltoïque...
On en a maintes fois parlé, et c'est incontestable que cela existe.
Mais là il est question de pathologie : c'est-à-dire d'un phénomène qui provoque une véritable souffrance (que ce soit sur l'individu ou sur son entourage). Or il me semble que la moindre des choses c'est de reconnaitre que lorsqu'il y a souffrance, elle mérite d'être prise en considération, traitée, et dans de nombreux cas (du moins lorsque ces troubles sont traités de façon précoce) améliorés, voire éliminés.
J'ai pour ma part une expérience des états limites tels qu'ils sont traités dans des instituts comme celui-ci et je peux te dire que les gamins qui s'y trouvent sont vraiment des gamins en souffrance terrible et que l'équipe obtient des résultats durables.

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40267
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Dim 31 Mar 2013 - 10:47

Je vois une chose, c'est qu'à la question de Simply : "Comment vivre avec un bordeline ?", qui est une vraie question et qui suggère un certain malaise, voire un désarroi, Endoexo n'a pas de réponse ou pire, considère cette demande comme une perversion de malade ou de son entourage!
Faut-il avoir une haute estime de soi pour balayer d'un revers de la main la souffrance des autres, de juger ce qui est pervers de ce qui ne l'est pas...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par simply le Mar 2 Avr 2013 - 14:40

Voila tout est rentré dans l'ordre, tout est redevenu calme.
Il y a eu quelques répliques dans la semaine et puis petit à petit elles se sont calmées. Crise moins longue que la précédente.

A noter tout de même :
Avoir été brut et avoir dit les choses a permis de lui faire prendre conscience que cela n'allait pas et je pense lui à permis de se calmer même si cela a entraîné dans un premier temps une réaction violente. Un peu comme faire exploser une bombe pour éteindre un incendie...

tout d'un coup elle m'a dit : "mon père ne m'a pas appris à me défendre" et à partir de ce moment là les crises se sont apaisées.

Mais je lui sens toujours une sensibilité à fleur de peau. Elle est chargée d'émotion et prête à exploser à tout moment. elle se contrôle. Chez Ikéa on a croisé une femme en burka. Elle a été choquée en était sur le point de pleurer car pour elle cela représente la mort. (véritable et/ou de l'individu)

Maintenant que faire sachant :
- Qu'elle est plus ou moins consciente que ses crises sont disproportionnées
- Qu'elle regrette (ou se demande) d'avoir été monstrueuse
- qu'elle continue a chercher des réponses dans l'interprétation de ses rêves...


simply
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 4
Localisation : France
Identité métaphysique : athée
Humeur : interrogative
Date d'inscription : 27/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par endoexo le Mar 2 Avr 2013 - 16:42

Étrange réponse de Simply "avoir été brut..." aurait été bénéfique... Étonnant, non ? Je crois qu'un des aspects pervers c'est que la "douce violence" dans laquelle nous baignons nous permet de tirer tous les bénéfices de la victimisation... Parfois la brutalité crée le choc qui débloque celui qui débloque... Au delà de la souffrance et des peurs... il y a en chacun de nous des énergies violentes enfouies qui ne cherchent qu'à s'exprimer. En cela j'y vois l'illustration de la réflexion de Pascal "L'homme passe infiniment l'homme"... et à trop le cocooner il en devient c. oops n, ce qui le conduit à tout oser ! boowang
avatar
endoexo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 156
Localisation : Bulgarie
Identité métaphysique : Sans honte ni fierté.
Humeur : curieux
Date d'inscription : 14/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Bulle le Mar 2 Avr 2013 - 20:53

endoexo a écrit:Étrange réponse de Simply "avoir été brut..." aurait été bénéfique... Étonnant, non ?
L'expression est : "Avoir été brut et avoir dit les choses ", il ne me semble donc pas qu'il s'agisse de brutalité, mais juste ; j'aurais tendance à comprendre que Simply ne parle pas de brutalité mais de "naturel", sans artifice ; un peu comme lorqu'on dit "être brut de décoffrage.
Pourquoi voir de la violence, serait-elle douce, dans le fait de dire, à son partenaire, directement les choses de la manière dont on les ressent ?
Cela dit d'entendre la vérité de l'autre, peut parfois comme tu le soulignes provoquer un "choc" bénéfique...

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40267
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par stana le Jeu 18 Avr 2013 - 20:38

Oui ça peu aider j'imagine...ça dépend des moments ...il ne faut peut-être pas brusquer trop-trop la personne.
Nous avons tendance à l'automutilation si on nous brusque beaucoup,en termes prosaïques.
Oui le juste milieu.
Mais ça va!
Ce n'est certes pas le cas de tout le monde.



stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7151
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par mirage le Sam 22 Juin 2013 - 4:34

stana a écrit:

Bref.Si d'autres personnes se sentent concernées,plus ou moins directement^^i

affirmatif,

je navigue des deux cotés de la frontière okey
mais pas tellement dans vos  eaux il me semble....( toi et les autres )

on doit avoir a peu prés la même border quand même je pense, mais envois un signal de l'autre coté sinon on risque de pas se capter rire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par mirage le Sam 22 Juin 2013 - 5:12

endoexo a écrit:Réaction abrupte, j'en conviens, mais face à la montée en puissance de la victimisation lucrative et "chouinarde" sans doute initiée par les dérives de la judiciarisation de troupeaux d'avocaillons et de thérapeutes-manipulateurs  pratiquant l'exploitation de souvenirs induits le tout sur un socle d'enfants rois de la génération spockienne et doltoïque... qui ne supportent plus la moindre contrariété, "le tout-tout de suite" qui convient parfaitement à notre monde consumériste qui n'a que les "maladies" qu'il génère. Entretenir et développer ce fond de commerce est "logique" économiquement et au nom de bons sentiments. Fabriquer la souffrance et la soigner... des pompiers-pyromanes... vielle technique qui fonctionne toujours.
Cela semble tellement "humaniste". Mais comment se mesure "l'humanisme" au niveau global d'une société ? A ses "fruits" ? Couples pervers malade/thérapeutes ? etc...

c'est fou le nombre de "personnalités" différentes non ? rire
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par gaston21 le Sam 22 Juin 2013 - 9:30

Une question aux spécialistes. Mon épouse a un neveu atteint de sérieux troubles mentaux; difficultés et drames familiaux, puis addiction aux drogues, héroïne comprise . Il alterne les séjours en hôpital psychiatrique et en appartement thérapeutique où il est suivi par un service infirmier . Mon épouse a rencontré hier la neurologue qui le suit. Celle-ci lui a dit que son état de santé n'était pas améliorable et donc que ce serait ainsi jusqu'au bout. Elle lui a parlé de bipolarité; surprise, mon épouse lui a dit que jusqu'à présent, il était considéré comme schizophrène ; la dame lui aurait répondu que c'était pratiquement la même chose ! Je ne comprends pas ! Il est bien sûr sous tutelle . Avec la manie d'appeler la femme de ménage technicienne de surface, le facteur de préposé, l'aveugle de mal voyant, la masseuse perverse de technicienne du sexe, gaston ne sait plus comment appeler le sourd et muet...
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par mirage le Sam 22 Juin 2013 - 10:50

gaston21 a écrit:Une question aux spécialistes. Mon épouse a un neveu atteint de sérieux troubles mentaux; difficultés et drames familiaux, puis addiction aux drogues, héroïne comprise . Il alterne les séjours en hôpital psychiatrique et en appartement thérapeutique où il est suivi par un service infirmier . Mon épouse a rencontré hier la neurologue qui le suit. Celle-ci lui a dit que son état de santé n'était pas améliorable et donc que ce serait ainsi jusqu'au bout. Elle lui a parlé de bipolarité; surprise, mon épouse lui a dit que jusqu'à présent, il était considéré comme schizophrène ; la dame lui aurait répondu que c'était pratiquement la même chose ! Je ne comprends pas ! Il est bien sûr sous tutelle . Avec la manie d'appeler la femme de ménage technicienne de surface, le facteur de préposé, l'aveugle de mal voyant, la masseuse perverse de technicienne du sexe, gaston ne sait plus comment appeler le sourd et muet...

tiens j'avais oublié ce souvenir....une fois: parti aux urgences car mon cerveau avait lâché. j'ai exposé mon cas a 2 psychiatres, et a la fin je leur ai demandé ce qu'il m'arrivait. l'un m'a répondu "des fois on pète les plombs...."
ça c'est sur qu'il avait grillé rire, mais j'arrivais toujours a raisonner, difficilement mais "sans fautes" ou sans aucun délire.
alors que j'ai également connu la paranoïa aigüe et la déconstruction/destruction de la pensée (pas de réflexion construite possible) . des symptômes complétement différents. et la liste est longue vieux

alors oui le voyage psychiatrique peut être long et très divers sourire. n’empêche un skizo est un skizo, et un bipolaire itou. pas les mêmes symptômes. maintenant on peut avoir les 2, être entre les 2, voyager de l'un a l'autre....ou rester dans un "indéfini".
mais non, ce n'est pas "pratiquement la même chose" pour les connaisseurs/collectionneurs. je ne connais pas la bipolarité, preuve par l'expérience.

en plus pour ton neveu : "Celle-ci lui a dit que son état de santé n'était pas améliorable et donc que ce serait ainsi jusqu'au bout" ??? elle a du mal s'exprimer, ou elle parlait de quelque chose en particulier ou...je sais pas mais ça colle pas.
a une prédisposition psychiatrique apparemment s'ajoute des données dans son environnement qui ont une très forte influence: drames familiaux et... drogues.
alors déjà rien que sur les drogues, techniquement on en prend ou pas, et ça, ça change tout.
quant a tout ce qui touche la psychologie (chaines d’événements ), pareil ça alimente directement l’état général et donc psychiatrique.
donc la phrase prononcée n'est pas recevable en l'état.

pour faire court;
- skizo ou bipo, pas la même chose mais...honnêtement l'un ou l'autre c'est pas tellement important.
- vu le degrés de la prise en charge, c'est plutôt de ce coté la qu'irait mon inquiétude
- et bien sur que son état peut se dégrader, comme s’améliorer nettement, simplement avec le levier des drogues par exemple, et la prise d'un traitement adapté! et des leviers il y en a....


a lire les quelques infos....
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Sam 22 Juin 2013 - 11:25

Schizophrénie et bi-polarité peuvent avoir une base commune, on parle de cause génétique, mais les symptômes ne sont pas les mêmes en général.
Il y a plusieurs schizophrénies et plusieurs niveaux de bi-polarité et parfois les deux se mélangent comme dans les cas de schizoaffectivité ou de schizophrénie dysthémique.
La symptomatologie dans ces cas, est un syndrome thymique maniaque, dépressif ou mixte.
Par contre, le trouble délirant ou délire paranoïaque est très différent de la schizophrénie proprement dite. L'essentiel est constitué par des idées délirantes, dont le mécanisme prédomine par une conviction intense et qui sont dans des réactions émotionnelles et thymiques pathologiques et dangereuses.

Ce qui est sûr, c'est que les diagnostics ne sont pas faciles à faire, et il faut très bien connaître le patient et son suivi pour être dans une affirmative, et encore...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par mirage le Sam 22 Juin 2013 - 11:58

Jipé a écrit:Schizophrénie et bi-polarité peuvent avoir une base commune, on parle de cause génétique, mais les symptômes ne sont pas les mêmes en général.
Il y a plusieurs schizophrénies et plusieurs niveaux de bi-polarité et parfois les deux se mélangent comme dans les cas de schizoaffectivité ou de schizophrénie dysthémique.
La symptomatologie dans ces cas, est un syndrome thymique maniaque, dépressif ou mixte.
Par contre, le trouble délirant ou délire paranoïaque est très différent de la schizophrénie proprement dite. L'essentiel est constitué par des idées délirantes, dont le mécanisme prédomine par une conviction intense et qui sont dans des réactions émotionnelles et thymiques pathologiques et dangereuses.

Ce qui est sûr, c'est que les diagnostics ne sont pas faciles à faire, et il faut très bien connaître le patient et son suivi pour être dans une affirmative, et encore...

en accord avec tout sourire

mais juste un truc:
Jipé a écrit:Par contre, le trouble délirant ou délire paranoïaque est très différent de la schizophrénie proprement dite
ah bon ? j'étais certain que justement la paranoïa était un des symptômes les plus révélateurs de la skizo....

effectivement si on part de la personne pour arriver a un diagnostique normatif ça peut s’avérer complexe. mais est ce que tu dirais que la frontière peut entre aussi floue entre un skizo et un autiste par exemple ?
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par Jipé le Sam 22 Juin 2013 - 13:55

mirage a écrit:
Jipé a écrit:Par contre, le trouble délirant ou délire paranoïaque est très différent de la schizophrénie proprement dite
ah bon ? j'étais certain que justement la paranoïa était un des symptômes les plus révélateurs de la skizo....

effectivement si on part de la personne pour arriver a un diagnostique normatif ça peut s’avérer complexe. mais est ce que tu dirais que la frontière peut entre aussi floue entre un skizo et un autiste par exemple ?
On confond souvent le délire paranoïaque et le délire paranoïde...

Je cite wikipédia qui l'explique très bien:

"Au cours de la paranoïa, ce délire est dit délire paranoïaque. Le délire paranoïaque est complètement différent du délire paranoïde observé quant à lui dans la schizophrénie. C'est une différence de nature et pas de degré qui existe entre les deux termes. En termes de mécanisme, le délire paranoïde est multiple (hallucinations, interprétations, etc.) tandis que celle du délire paranoïaque est principalement interprétatif. Les thèmes sont multiples dans le délire paranoïde tandis qu'il existe un thème unique (persécution, préjudice, complot, jalousie, etc.) dans le délire paranoïaque. Enfin, le degré de systématisation du délire paranoïde est non systématisé (pas de cohérence interne) tandis que le délire paranoïaque l'est."


_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Borderline ou "état limite", besoin de témoignages

Message par mirage le Sam 22 Juin 2013 - 14:49

effectivement, je suis allé voir aussi.
c'est bien expliqué.
et puis, c'est comme n'importe quel voyage, une croisière c'est pas gratuit non plus !  (même si c'est pas donné, saloperie rire)
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4150
Age : 35
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum