ce brave archimède

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Ven 30 Nov 2012 - 12:57

j'ai juste voulu dire qu'après dissolution et évaporation du mercure, une pépite d'or devient ? poudre ? je ne connais pas de garimperos
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par keinlezard le Ven 30 Nov 2012 - 14:07

non il devient or tout simplement, la technique utilisé consiste a chauffé l'amalgame ... le mercure s'évapore ( 650 °C ) et l'or reste fondu dans le four.

keinlezard
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1766
Localisation : France
Identité métaphysique : keinlezard
Humeur : Y a pas de lézard :)
Date d'inscription : 29/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Sam 1 Déc 2012 - 22:33

ok

pour en revenir au sujet, il serait intéressant de calculer le volume porteur des pattes du Gerris. ce ne doit pas être énorme par rapport à son poids. En tous cas, pas de quoi expliquer une poussée d'archimède suffisante pour lui permettre de se balader sur l'eau.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par cana le Sam 1 Déc 2012 - 23:33

keinlezard a écrit:
le mercure n'est pas bipolaire ... c'est un liquique quantique :)

ah bon?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Dim 2 Déc 2012 - 18:14

liquide quantique ne veut rien dire. et surtout on ne peut pas opposer cette définition à bipolaire.
tout dans la nature et dans l'univers fonctionne sur un mode bipolaire. le magnétisme et l'électricité sont partout.
et on voit mal pourquoi il y aurait des exceptions.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par keinlezard le Lun 3 Déc 2012 - 12:55

cana a écrit:
keinlezard a écrit:
le mercure n'est pas bipolaire ... c'est un liquique quantique :)

ah bon?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Le premier lien concerne mercure la planète.

Le second est un article de 1925 ... époque ou la mécanique quantique allait naitre.

quand je parle du métal mercure .. il n'est pas polarisé et ses propriétés physique sont celle n'ont de l'eau mais des gaz de Boson.
En ce sens c'est un métal "quantique" ...

la condensation böse-Einstein (enfin la prédiction) de cette condensation à ouvert la voie à l'étude des "liquides" quantique comme l'helium 4.

Qui n'est pas non plus bipolaire :)

keinlezard
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1766
Localisation : France
Identité métaphysique : keinlezard
Humeur : Y a pas de lézard :)
Date d'inscription : 29/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Lun 3 Déc 2012 - 13:06

tout est bipolaire, à la façon d'un aimant, sinon, il n'y a aucune stabilité possible.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par cana le Lun 3 Déc 2012 - 16:07

keinlezard a écrit:
Le premier lien concerne mercure la planète.
qui est polarisé comme toutes les planétes...

keinlezard a écrit:
Le second est un article de 1925 ... époque ou la mécanique quantique allait naitre.

C'est vrai mais j'aime le simple et parfois je comprends mieux la science moderne en lisant des livres anciens :) Le mercure est aussi le vif argent et si tu avais lu le lien sur le mercure liquide (le seul métal connu ayant cette propriété) tu serais qu'il est polarisé.
Tu cites le bozon et les "début du quantique" mais vois comment on patauge dans la semoule avec la fente de young...? alors qu'on est censé être quoi en ce moment "a la fin" du quantique ? Comment pourrait on passer à l'ére du quantique alors qu'on est tous des cartésiens dualistes en puissance ? impossible.
on est même pas au début du début actuellement....
Mais j 'admets que tous prétendent l'avoir LA vérité.
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par Ling le Lun 3 Déc 2012 - 16:46

La science n'a pas la Vérité, elle tend vers la Vérité.

Un peu comme Achille tentant de rattraper la Tortue. sourire




Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Lun 10 Déc 2012 - 18:29

quand on observe le phénomène des sables mouvants, on ne peut pas s’empêcher de faire un parallèle avec la notion de tension superficielle de l'eau.je pense que cela explique le mieux les notions de flottabilité et l'énigme apparente de la marche du Gerris sur l'eau.
une fois que cette tension est rompue, le corps est englouti par l'eau et plus rien ne peut le retenir, sauf à alléger cette force qui rompt le filet avec des ballasts d'air.
Ce qui fait que plus que la densité du liquide, c'est la force de cohésion intermoléculaire qui est décisive pour la portance.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Sam 22 Déc 2012 - 12:36

quand on lit que les molécules d'eau sont bipolaires, il faut comprendre quoi ?
que les atomes d'hydrogène sont porteurs d'une charge, et celle d'oxygène , d'une charge opposée ? c'est ainsi qu'on explique le fonctionnement de la chaleur produite au micro ondes.

Pour ma part, je vois ça autrement: chaque atome serait doté d'une bipolarité: un pôle positif et un pôle négatif, qui leur confèrerait les caractéristique d'un aimant permanent.
chaque molécule d'eau, deviendrait à son tour un aimant complet. et tout serait agencé de cette manière.
et.... pourquoi pas ?
les choses seraient beaucoup plus stables qu'avec l'explication traditionnelle du noyau positif avec ses électrons négatifs, qui devraient se précipiter les uns vers les autres à la moindre "erreur" rompant un éventuel équilibre, difficile à expliquer.

à partir de là, un peu de diamagnétisme par rapport aux ondes électromagnétiques solaires, pour expliquer l'enroulement des cyclones...
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par Bulle le Sam 22 Déc 2012 - 20:35

"Bipolarité

L'électron apporté par chacun des hydrogènes se trouve sur une orbitale plus proche du noyau de l'oxygène et aussi plus éloigné du noyau d'hydrogène qu'il ne l'était dans l'hydrogène natif (atome d'hydrogène non lié). Ainsi, les charges électriques dans la molécule d'eau sont réparties de façon asymétrique : une légère surcharge négative apparaît du côté de l'oxygène, pôle négatif, alors qu'un déficit de charges négatives crée une légère surcharge positive du côté des hydrogènes, pôle positif.
L'eau est une molécule bipolaire.
Comme les zones positives et négatives s'attirent, les molécules d'eau peuvent se retrouver associées entre elles par des liaisons dites liaisons hydrogènes.

Sur chaque pôle d'une molécule d'eau peuvent se lier plusieurs molécules d'eau et au niveau des pôles opposés de ceux liés à la première molécule d'autres molécules d’eau pourront se lier. Il peut se former ainsi des liaisons hydrogènes dans tout le volume d'eau.

Cela donne à la surface de l'eau liquide une cohésion capable de supporter des charges : c'est la tension superficielle de l'eau.

Une plaque de plomb de grande surface par rapport à son épaisseur, déposée bien à plat et doucement à la surface de l'eau ne coule pas. Des animaux de petite taille et de faible masse peuvent se déplacer à la surface de l’eau en utilisant la tension superficielle de l'eau"
Source

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42729
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Sam 22 Déc 2012 - 21:28

je veux bien, mais le problème est que cette tension superficielle, somme tout assez costaud, n'est pas assez suffisante pour s'opposer à l'évaporation. Les clusters d'eau se défont semble t-il très facilement même à des températures proches de zéro, et encore mieux avec un courant d'air, soleil ou pas. alors qu'est ce qui permet de rompre cette cohésion ? une modification du champ électrique semblable à celle qui a précédé la condensation ? je m'interroge beaucoup.
pour moi, les atomes sont à l'image de toutes les sphères dans l'univers, et comme la Terre, comportent un PN et un PS, ou plutôt, deux pôles magnétiques opposés.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par Bulle le Dim 23 Déc 2012 - 9:32

Antinea a écrit:je veux bien, mais le problème est que cette tension superficielle, somme tout assez costaud, n'est pas assez suffisante pour s'opposer à l'évaporation.
Pourquoi veux-tu qu'elle s'y oppose ? sourire L'évaporation, c'est lié à l'énergie cinétique des molécules d'eau et ce sont celles qui ont le plus d'énergie (donc qui ont la température la plus chaude) qui arrivent à vaincre la force d'attraction et à passer dans l'atmosphère.
Plus d'explications sur les cycles de l'eau ici

_________________
Hello Invité !  Le du 01novembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 42729
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Dim 23 Déc 2012 - 10:35

c'est certes intéressant mais pas très convaincant.

l'eau s'évapore à des températures voisines de zéro. et ceci même à l'ombre. et assez rapidement.
ceci d'autant plus vite que l'air est sec.
en revanche, quand l'air est très humide, il semblerait que ce phénomène naturel ralentisse.
donc je vois mal comment mettre en évidence une quelconque énergie cinétique dans le processus. Tout ceci me laisse perplexe.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par zizanie le Dim 23 Déc 2012 - 14:51

Antinea a écrit:c'est certes intéressant mais pas très convaincant.

l'eau s'évapore à des températures voisines de zéro. et ceci même à l'ombre. et assez rapidement.
ceci d'autant plus vite que l'air est sec.
en revanche, quand l'air est très humide, il semblerait que ce phénomène naturel ralentisse.
donc je vois mal comment mettre en évidence une quelconque énergie cinétique dans le processus. Tout ceci me laisse perplexe.
L'énergie cinétique est nulle à zéro degré Kelvin et non pas à zéro degré Celsius.
avatar
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: ce brave archimède

Message par _Antinea le Lun 24 Déc 2012 - 11:11

par ailleurs comment expliquer avec l'énergie cinétique, d'une part, que l'eau prend du volume en devenant glace, et d'autre part, le phénomène de surfusion ? je suis perplexe.
pas pour rien que les scientifiques affirment que l'eau reste un grand mystère.
avatar
_Antinea
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 711
Localisation : Grenoble
Identité métaphysique : Antinea
Humeur : joviale
Date d'inscription : 30/08/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum