Dissertation sur le suicide

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par troubaadour le Ven 14 Déc 2012 - 14:46

Nous sommes d'accord jipé.
Ce qui n’empêche que pour moi, la manière d'aborder le sujet du suicide est inadéquate voir choquante.
Le problème n'est pas d'aborder le suicide mais de mettre les jeunes "en condition" de suicide.
Pour résumer :
je ne condamne pas le prof (je m'interroge quand même sur son état d'esprit pour aborder le sujet de cette manière là. Ça ressemble quand même a un SOS. C'est l'impression que j'ai eu quand j'ai entendu le sujet. C'est abordé d'une manière très personnel)
Je ne condamne pas le thème du suicide.
Je condamne la manière dont celui-ci a été abordé.

Par exemple si le thème avait été : Un de vos amis vous dit qu'il va se suicider. Imaginez les raisons qui peuvent le pousser à faire un tel acte, et imaginer comment vous pourriez le dissuader.

Les jeunes seraient confrontés au suicide. ils imagineraient les raisons de se suicider (donc les leurs) et les moyens de se réconforter. Cela m'aurait paru plus constructif.

Enfin Bulle si il y a des corbeaux chez les parents c'est parce qu'il est impossible de dire quoi que ce soit aux profs (surtout du négatif) sans qu'il n'y ait des représailles sur les enfants. Je l'ai vécu. Il faut leur dire "qu'ils sont les plus beaux les plus forts" et c'est +2 sur les notes si tu leur dit que ca va pas c'est -2 points sur les notes de ton enfant. Et si tu te plains d'un collègue c'est pareil.
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Age : 53
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par gaston21 le Ven 14 Déc 2012 - 14:59

troubaadour, je pense que tu mets là le doigt sur le vrai problème de l'enseignement . Les enseignants n'ont plus la foi dans ce qu'ils font; Jadis, pour certains profs, on pouvait parler de sacerdoce. j'en ai connu !
Maintenant, certains "font leurs heures" et basta ! Je suis affolé de voir à quel niveau est tombé l'enseignement . Quand j'entends une gamine qui me dit qu'on ne l'interroge jamais oralement sur les leçons d' Histoire-Géo ...J'ai essayé hier les tables de multiplication...L'horreur absolue !
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par Jipé le Ven 14 Déc 2012 - 15:05

Ce n'est pas parce que tu mets des jeunes en condition de suicide qu'ils vont se suicider...la preuve, il n’y en a eu aucun et il s'est passé trois mois, il me semble, entre la dissertation et la lettre anonyme.
Tu crois que les jeunes avec leurs jeux de massacre se mettent en conditions de tuer tout ce qui bouge dans la vraie vie ?

Le prof a sans doute voulu les impliquer dans leurs réflexions sur le suicide et la mort, apparemment les élèves ne s'en sont pas plaints, seul un grincheux a ramené sa fraise, on ne sait pas encore si c'était vraiment justifié. Va savoir s'il ne visait pas le poste du prof, hein!! rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par ronron le Ven 14 Déc 2012 - 17:54

Jipé a écrit:Ce n'est pas parce que tu mets des jeunes en condition de suicide qu'ils vont se suicider...la preuve, il n’y en a eu aucun et il s'est passé trois mois, il me semble, entre la dissertation et la lettre anonyme.
On a le 22 octobre comme date du devoir. On a aussi quelques échos de la lettre anonyme qui a suivi (donc quelques jours après cette date)...

«Ce sujet de rédaction (1) a été donné à deux classes de 3e du collège de Montmoreau. C'était le 22 octobre dernier. Ce sont des parents choqués, qui, anonymement, ont communiqué à Charente Libre la copie du courrier qu'ils viennent de faire parvenir au principal et à l'inspection académique. «Nous sommes révoltés que l'on puisse proposer ce genre de sujet à des enfants qui ont entre 13 et 14 ans», écrivent-ils. «De par notre éducation, nous n'avons pas l'habitude de remettre en question ce qui se passe à l'école, mais il y a des limites».
Source

Tu crois que les jeunes avec leurs jeux de massacre se mettent en conditions de tuer tout ce qui bouge dans la vraie vie ?
Il n'y en a pas?

Ce ne sont pas non plus tous les jeunes qui se suicident...

Le prof a sans doute voulu les impliquer dans leurs réflexions sur le suicide et la mort, apparemment les élèves ne s'en sont pas plaints, seul un grincheux a ramené sa fraise, on ne sait pas encore si c'était vraiment justifié. Va savoir s'il ne visait pas le poste du prof, hein!! rire
Un grincheux à qui tu ferais un procès d'intention? Mais concédons qu'à propos de cette lettre, l'anonymat pouvait ne cacher qu'une seule personne... Ou peut-être pas... On peut penser aussi à un parent qui, par souci de prudence, a pris sur lui la responsabilité d'informer la direction... Mais là, ça spécule...

Quoi qu'il en soit, le sujet du fil ici a trait à un libellé de dissertation.

Avis d'un autre psychiatre

«Didier Lauru, psychiatre, coauteur de l’ouvrage L’énigme du suicide à l’adolescence, revient sur cette affaire pour francetv info.

Francetv info : Comprenez-vous la réaction des parents d'élèves ?

Didier Lauru : Ce qui est choquant, c’est la manière dont est posée la question. Proposer à des adolescents de se mettre dans la peau d’un suicidaire qui va passer à l’acte est maladroit.
[...]
Suspendre le professeur, c’est peut-être un peu démesuré.
[...]
Cet énoncé de rédaction peut effectivement choquer les adolescents les plus sensibles. S’ils ont déjà pensé au suicide, cela les place dans une position particulière. Et s’ils n’y ont jamais pensé par eux-mêmes, cela peut leur donner des idées. Mais cela n’a pas forcément d’impact réel, cela ne veut pas dire qu’ils vont passer à l’acte.»
Source
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par Jipé le Ven 14 Déc 2012 - 19:54

Dissertation sur le suicide : le professeur charentais va être réintégré
Source

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25749
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par Bulle le Ven 14 Déc 2012 - 20:05

Dommage que l'on n'aie pas plus de précision à propos de :
"L'enseignant avait exposé jeudi «sa démarche pédagogique» à la direction académique."

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40266
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par _Matoll le Dim 16 Déc 2012 - 0:55

Je n'ai pour le moment rien trouvé sur les détails de sa démarche pédagogique. Et c'est une des raisons pour lesquelles lancer des conclusions sans fondement, basées juste sur de l'émotif, ne veulent tout simplement rien dire.

Ayant relu le sujet, je reconnais qu'il est assez "brutal" s'il n'a pas été accompagné d'une démarche pédagogique. En outre, être choqué de cela, est complètement exagéré.

J'ai de la colère par rapport à ce qu'il s'est passé au Connecticut (Etats-Unis) après cette fusillade qui a fait de nombreuses victimes, dont des enfants. Etre choqué d'un tel événement est légitime et humain, mais être choqué d'un sujet de rédaction comme celui-ci, que certaines personnes relativisent un peu plus.

Certains pouvoirs publics français ainsi que certains médias ont eu une attitude inacceptable par leur bobo-attitude et du politiquement correct. Ce sont eux qui devraient être suspendus. L'enseignant est suspendu avant même de pouvoir s'en expliquer, ce qui prouve une fois de plus que l'administration française est infichue d'avoir une attitude constructive.

Le thème du suicide est bien sûr quelque chose de sensible, mais réel. Un élève en grande difficulté peut en effet aller jusqu'au suicide. Les jeunes aujourd'hui sont davantage à fleur de peau qu'à une période plus ancienne. Il serait d'ailleurs important que les pouvoirs publics s'en préoccupent, et ce n'est pas en défendant la politique de l'enfant-roi que cela permettra d'améliorer les choses. Et parler du suicide, même dans une rédaction me semble aussi pertinent qu'un sujet sur les drogues, sur les violences des jeunes, sur les soirées très alcoolisées ou sur la dépendance des jeux vidéos par exemple.

L'intention n'est pas que l'enseignant puisse se substituer à un psychiatre, mais que des jeunes puissent mettre des mots sur un sujet comme celui-ci.

Pour ce qui est à suivre, je pense qu'il est plus sage (s'il est possible d'avoir des explications) de connaitre sa démarche pédagogique. Il est possible qu'elle soit très judicieuse.

Enfin, je souhaite pour cet enseignant qu'il puisse pleinement reprendre ses cours et de continuer à être ce qu'il est, à savoir oser poser des sujets comme celui-ci. De même, le rectorat et certains journaleux seraient plus qu'invités à revoir leur copie à l'avenir.



_Matoll
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 943
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par ronron le Dim 16 Déc 2012 - 18:13

Matoll a écrit:Et parler du suicide, même dans une rédaction me semble aussi pertinent qu'un sujet sur les drogues, sur les violences des jeunes, sur les soirées très alcoolisées ou sur la dépendance des jeux vidéos par exemple.

L'intention n'est pas que l'enseignant puisse se substituer à un psychiatre, mais que des jeunes puissent mettre des mots sur un sujet comme celui-ci.
Décidément tu ne veux rien comprendre...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par maya le Dim 16 Déc 2012 - 18:20

Je suis de ton avis Ronron. Parler du suicide donc de la mort n'est pas le mème sujet que la drogue, l'alcool des bige-drinking. Mème très graves ces dépendances ne sont pas irrémédiables et irréversibles.
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par Bulle le Dim 16 Déc 2012 - 20:06

maya a écrit:Je suis de ton avis Ronron. Parler du suicide donc de la mort n'est pas le mème sujet que la drogue, l'alcool des bige-drinking. Mème très graves ces dépendances ne sont pas irrémédiables et irréversibles.
C'est oublier cette phrase importante de Matoll et incontestable : "L'intention n'est pas que l'enseignant puisse se substituer à un psychiatre, mais que des jeunes puissent mettre des mots sur un sujet comme celui-ci."

_________________
Hello Invité ! Le du 01 décembre est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 40266
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par Ling le Dim 16 Déc 2012 - 20:15

Et il est toujours important d'objectiver certains vécus, certains ressentis. L'écriture est une forme d'objectivation.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par ronron le Dim 16 Déc 2012 - 22:17

Bulle a écrit:
maya a écrit:Je suis de ton avis Ronron. Parler du suicide donc de la mort n'est pas le mème sujet que la drogue, l'alcool des bige-drinking. Mème très graves ces dépendances ne sont pas irrémédiables et irréversibles.
C'est oublier cette phrase importante de Matoll et incontestable : "L'intention n'est pas que l'enseignant puisse se substituer à un psychiatre, mais que des jeunes puissent mettre des mots sur un sujet comme celui-ci."
Encore une fois, il faut recadrer le sujet... Ce n'est pas le thème du suicide qui est en cause, mais la façon de le traiter...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par _Matoll le Dim 16 Déc 2012 - 23:42

ronron a écrit:
Matoll a écrit:Et parler du suicide, même dans une rédaction me semble aussi pertinent qu'un sujet sur les drogues, sur les violences des jeunes, sur les soirées très alcoolisées ou sur la dépendance des jeux vidéos par exemple.

L'intention n'est pas que l'enseignant puisse se substituer à un psychiatre, mais que des jeunes puissent mettre des mots sur un sujet comme celui-ci.
Décidément tu ne veux rien comprendre...

En fait, ta réponse, c'est parler pour ne rien dire.

Lorsque je te PARLE du SUJET, ce n'est pas LE SUICIDE mais de l'intitulé du sujet dans sa totalité, c'est à dire le sujet qu'ont TRAITE les élèves.

L'élève pouvait aussi répondre qu'il ne peut pas se projeter dans cette situation ou alors qu'il remet copie blanche.

Moi-même, si j'avais été parmi ces élèves, je pense que j'aurais manqué d'inspiration et j'aurais rendu copie blanche tout simplement. C'était quelque chose que je faisais parfois quand un sujet ne me plaisait pas, c'est soit raconter n'importe quoi soit ne rien écrire aussi.

Je te répète que le sujet à traiter dépend de cette démarche pédagogique ; c'est un exercice de français et une mise en situation. Ce qui importe, c'est la démarche pédagogique et pour le moment, elle n'est pas connue par le public. Mais sans cette démarche, je ne suis pas choqué par le sujet à traiter bien évidemment.

_Matoll
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 943
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par gaston21 le Lun 17 Déc 2012 - 11:14

Ce sont les parents qui sont les mieux placés pour juger des capacités d'un prof. Or, il semble qu'ils sont quasi unanimes pour le soutenir . Il avait donc sans doute de très bonnes raisons pour aborder la question du suicide des ados .
avatar
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par _dede 95 le Lun 17 Déc 2012 - 11:18

Et puis posons nous la question: Pourquoi une lettre anonyme, deux mois après les faits?
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par _Matoll le Mar 18 Déc 2012 - 1:01

Très juste !

_Matoll
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 943
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 16/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par JO le Mar 18 Déc 2012 - 9:03

je ne me souviens pas du niveau de la classe concernée: treize/quatorze ans, c'est la troisième , en France, grosso modo ( plus, actuellement , vu l'élévation des âges). Le prof a donc choisi une catharsis, vraisemblablement, en face d'ados mal dans leur peau. Il vaut toujours mieux sortir les sujets brûlants que de les pousser sous le tapis .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par ronron le Mar 18 Déc 2012 - 17:36

JO a écrit: Le prof a donc choisi une catharsis, vraisemblablement, en face d'ados mal dans leur peau. Il vaut toujours mieux sortir les sujets brûlants que de les pousser sous le tapis .
Si c'est cela, c'était mettre une arme chargée entre les mains de personnes fragiles, voire suicidaires.

La faute du prof n'en n'aurait été que plus grave...
avatar
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6474
Localisation : Canada
Identité métaphysique : ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dissertation sur le suicide

Message par troubaadour le Mar 18 Déc 2012 - 18:07

dede 95 a écrit:Et puis posons nous la question: Pourquoi une lettre anonyme, deux mois après les faits?

Quant tes parents vaut mieux pas se plaindre directement aux profs. sinon gare aux représailles vis à vis de l'enfant.

Avec les profs faut etre hypocrite avec des grands sourire par devant, et être en accord.

quant au délais. Moi je ne regarde pas tous les jours les notes de mes enfants. Et encore moins les énoncés de dissert.
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Age : 53
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum