Qu'auriez-vous fait ?

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Accepteriez-vous qu'un enfant soit confié au démon ?

31% 31% 
[ 4 ]
69% 69% 
[ 9 ]
 
Total des votes : 13

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Geveil le Dim 6 Jan 2013 - 14:48

Jipé a écrit:Pour faire bref, j'ai du mal avec des personnes qui se plaignent sans une très bonne raison pour le faire, je pense que c'est de l'égocentrisme.
Moi non plus, je ne suis pas le sujet de ce fil. Je ne me plains pas de MA vie, mais je compatis aux souffrances de ceux qui souffrent, quant au prix de la vie, Nuage a répondu:
Je pense que Géveil, voulait parler du prix de la Vie. Et voyant celle-ci faite de dilemes dont la souffrance remplit plus que celle du bonheur, du coup il en place une notion de quantité sur chacune, vu que c'est pour lui toujours un dilem.
Tout le monde à ses hauts et ses bas, mais certaines personnes se focalisent que sur les bas, et lorsqu'ils prennent conscience qu'il y a aussi des hauts, ils se disent: "C'est trop beau, cela ne va pas durer, il va me tomber une tuile sur la tête...", ou alors : "Je suis heureux, tout va bien, mais c'est sans doute trop bien pour moi, je ne mérite pas autant de bonheur..."
Tu as raison, des personnes réagissent comme cela, mais c'est peut-être parce qu'elles ont été échaudées.
Jipé a écrit:Tu vois, ces personnes-là m'énervent pas mal à vrai dire,
Pourquoi?
Nuage a écrit: Je comprends Jipé, que ton désire de vivre et d'être maître de ta vie, prennent une place prédominante dans la tienne ; mais ce n'est pas parce-que quelqu'un est en plein interrogation, que cela veut dire qu'il se lamente.
Je le pense aussi.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Geveil le Dim 6 Jan 2013 - 14:50

gaston21 a écrit:Vieux Lion, tu me surprends ! Tu as trop de modestie ! Qui a eu le courage de s'engager aux dernières Législatives an nom d'un parti qui n'avait vraiment aucune chance ? Et tu l'as fait, malgré toute la fatigue et les soucis que peut apporter une campagne ? Tu n'as pas laissé tomber, malgré l'assurance que les résultats de l'élection ne pouvaient être que symboliques. Je salue au contraire tes convictions et ton courage !
Merci Gaston.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par _dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 14:51

Gaston! Se présenter à des élections peut avoir un autre but que celui d'ètre élu, c'est aussi un moyen de faire connaitre un programme, qui hors des élections, ne serait pas connu du grand public!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Geveil le Dim 6 Jan 2013 - 14:52

Bulle a écrit:
Curieux. Il me semble que c'est à cause du "beau" de ce monde que l'on trouve des moments merveilleux et que c'est à cause des horreurs qu'il est parfois difficile de les déceler...
Euh, je ne vois pas où tu veux en venir. interroge
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Jipé le Dim 6 Jan 2013 - 14:59

Geveil a écrit:
Tout le monde à ses hauts et ses bas, mais certaines personnes se focalisent que sur les bas, et lorsqu'ils prennent conscience qu'il y a aussi des hauts, ils se disent: "C'est trop beau, cela ne va pas durer, il va me tomber une tuile sur la tête...", ou alors : "Je suis heureux, tout va bien, mais c'est sans doute trop bien pour moi, je ne mérite pas autant de bonheur..."
Tu as raison, des personnes réagissent comme cela, mais c'est peut-être parce qu'elles ont été échaudées.
Non, pas échaudées, car ce n'est pas parce que tu as une misère après une joie que ça sera toujours le cas....L'anticiper sert à quoi, à part estomper le bon moment en attendant le mauvais, c'est du masochisme!
Géveil a écrit:
Jipé a écrit:Tu vois, ces personnes-là m'énervent pas mal à vrai dire,
Pourquoi?
parce qu'elles n'ont qu'une préoccupation, c'est leur nombril...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26237
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Nuage le Dim 6 Jan 2013 - 17:03

Jipé a écrit:Non, pas échaudées, car ce n'est pas parce que tu as une misère après une joie que ça sera toujours le cas....L'anticiper sert à quoi, à part estomper le bon moment en attendant le mauvais, c'est du masochisme!
Jipé, je ne suis pas tout à fait d'accord.
Anticiper peut servir à .... s'y préparer .... (cela peut permettre à ce que la rupture entre les deux états, soit moins violente, moins nette ; afin de faire une moins grosse chute).

Mais ça ne veut pas dire que cela enlève les moments de bonheur qu'ils sont en train de vivre, mais juste être conscient que cela peut changer ; et d'ailleurs les choses ne restent jamais figées.
Le savoir pour certains, leur permettent peut-être de mieux appréhender les vagues.
Mais même dans ce cas, ça ne leur enlèvera pas leurs questionnements. (surtout si les vagues sont très grosses).

Il est difficile de pouvoir juger de la souffrance d'une personne. Celle-ci se passe à l'intérieur ; et l'intérieur n'est pas le même pour chacun.
La perception de l'un n'est pas la même que pour l'autre. Si la perception était la même, ce que peut faire l'un, l'autre le pourrait exactement de la même manière avec exactement les mêmes conditions.
Et pourtant ce n'est pas le cas.

Bien sûr qu'il y a des personnes où moi-même je leur dis que "X truc à bon dos !", mais je n'en renie pas pour autant les difficultés.

Vois-tu Jipé ce qui me perturbe par moment dans tes dialogues, c'est que même si une personne en face serait dans le bas en pleine interrogation un peu complètement larguée sur soi-même ou ce qui lui arrive, et bien des fois j'ai l'impression que tu en places la limite du défaitisme plus bas que ce qu'elle n'est.
Des fois j'ai l'impression qu'il y a certains mots ou certaines phrases, qu'il ne faudrait pas qu'on prononce.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Geveil le Dim 6 Jan 2013 - 18:27

Jipé a écrit:
Géveil a écrit:
Jipé a écrit:Tu vois, ces personnes-là m'énervent pas mal à vrai dire,
Pourquoi?
parce qu'elles n'ont qu'une préoccupation, c'est leur nombril...
Ce que tu nommes le nombrilisme n'est-il pas l'instinct de survie. En serais-tu dépourvu? Et n'as-tu pas d'ego, par exemple, ne se gonfle-t-il pas quand tu prends ton pied à dénigrer certains propos ou à te moquer ? Tu sembles être versé en psychologie, donc tu dois savoir que ce qui nous énerve est souvent ce qui pointe ses propres défauts, non ?

Mais sommes nous encore dans le sujet ?
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Geveil le Dim 6 Jan 2013 - 18:47

dede 95 a écrit:Gaston! Se présenter à des élections peut avoir un autre but que celui d'ètre élu, c'est aussi un moyen de faire connaitre un programme, qui hors des élections, ne serait pas connu du grand public!
Tout juste, Auguste ! Mais évitons le HS.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Alcibiade le Dim 6 Jan 2013 - 20:34

Pour revenir sur le sujet, j'ai vu ce téléfilm de Baxley (dans mes souvenirs, il n'était pas franchement bien ficelé, même « nul » ; et il jouait trop sur l'étalage des sentiments, et personnellement il y a d'autres adaptations du King qui valent davantage le détour comme évidemment "Carrie" de Palma, "Christine" de Carpenter, "Simetierre" de Lambert, "Dolores Claiborne" de Taylor Hackford et surtout la dernière adaptation miraculée "The mist" de Darabont), et comme tous les téléfilms ou séries consacrés au King ("ça", "les Tommyknockers", "Shining"), cela manque évidemment de moyens et le propos est dilué avec un nivellement de l'horreur et des consensus faits au bon goût pour ménager les familles puritaines ("Simetierre" est radical au moins, et sur la perte des proches aimés, impossible d'en sortir indemne), mais bref... Passons au dilemme lui-même.

Si nous reprenons la distinction entre deux morales opposées (je reprendrais Max Weber dans "le savant et le politique") : l'éthique de la conviction (ce que Jipé appelle la déontologie, terme qui me semble cependant impropre car la déontologie concerne une profession particulière et n'est pas universalisable au-delà de cette profession) vise les valeurs objectives, le bien et le mal en soi (le christianisme et le kantisme) alors que l'éthique de la responsabilité vise les conséquences de l'acte (Benjamin Constant et Machiavel).

Pour résumer, il y a deux façons de procéder dans l'action et deux seules ! (et dans l'urgence de l'action, on ne peut faire autrement, et si je me place dans la neutralité, je choisis de suivre le mouvement du groupe qui choisira lui soit de sacrifier l'enfant, soit de s'exposer au châtiment du démon ! Il faut comprendre que même le fait de ne pas faire de choix est un choix, et ceci dans la réalité aussi, surtout dans la réalité !) :

-soit je fais le bien absolument et ceci quelles que soient les conséquences, mais cela suppose une croyance absolue dans le bien (ne jamais mentir, ne jamais voler, ne jamais tuer, etc.), une "conviction".

-soit je m'autorise à faire le mal pour un plus grand bien (tuer un enfant pour sauver des milliers de personnes, mentir pour ne pas blesser autrui, voler pour donner aux plus démunis).

Entre ces deux morales, il faut pourtant choisir !

-L'une est idéale mais inefficace (l'éthique de la conviction), car il est beau de croire au bien et de toujours l'observer mais malheureusement le bien accompli à titre personnel ne résoudra rien, car il faudrait pour cela que tous croient au bien. Or il y a du mal, que je ne peux résorber par mes seuls actes bons. En respectant cette morale, je me réfugierais donc dans l'idée qu'un jour toutes les contradictions seront résolues. Je fais mon devoir, je fais le bien et tant pis pour les conséquences, si elles s'avèrent désastreuses, je ne peux me sentir responsable, car j'ai fait le bien en lequel je crois. Ici, il ne faut pas donner l'enfant au démon, car c'est mal de sacrifier un enfant, même s'il pourrait en réchapper en devenant l'assistant du démon (mais de toute façon son âme serait perdue, et dans ce cadre il s'agit de la damnation éternelle d'un être innocent).

-L'autre est efficace mais imparfaite (l'éthique de la responsabilité), car un acte mauvais et radical réussit souvent, et quoi de plus responsable que de s'immerger dans l'action en choisissant de faire le mal pour un plus grand bien en assumant cependant ses responsabilités si cet acte mauvais vient cependant à échouer. L'homme responsable se salit les mains, il vit dans le déchirement au sens où il sait qu'il fait le mal, mais que l'urgence de l'action exige de le faire pour atteindre un but : « a priori », « cela sera mieux » se dit-il. Or, celui qui fait le mal pour le bien ne peut jamais savoir à l'avance si cela réussira ! Et si l'enfant sacrifié sur l'autel du démon devient encore plus démoniaque que son mentor, et exige cette fois toutes les semaines un autre enfant ? Et si ce sacrifice ne sert à rien, et que le démon revient en exigeant une femme ?

Il faut choisir pourtant !

(« The mist » de Frank Darabont est beaucoup, beaucoup,... plus percutant sur ce dilemme ! Crois-moi ! Regarde-le Geveil !!!!!! Il va te clouer sur place!!!) blabla

Personnellement, et s'il faut choisir, et malheureusement dans les faits (et cela est concret), il faut souvent choisir au sens où il n'y a pas de troisième choix (le non-choix de la neutralité qui consiste en fin de compte à se réfugier dans l'attitude de la « belle-âme » hégélienne, qui refuse de souiller la splendeur de son intériorité en agissant) : soit je fais le bien absolument (quelles que soient les conséquences), soit je fais le mal pour le bien (et ceci en ne sachant pas si cela réussira) !
Que choisirais-je ?

C'est clair pour moi ! La morale absolument ! Et ainsi le refus de sacrifier un enfant et ceci quelles que soient les conséquences ! Car j'ai fait le bien, je ne peux que faire le bien, et si ce bien engendre finalement un massacre, je n'y peux rien, car je ne suis qu'un homme qui espère que le bien triomphera finalement ! C'est l'éthique de la conviction ! Je ne peux être tenu responsable du massacre qui en résulterait ! Mais si j'avais choisi de sacrifier cet enfant, et que le massacre se perpétue pourtant alors là, je serais entièrement responsable, coupable, car j'ai fait le mal, et je mériterais de vivre dans l'ombre de cet acte mauvais que j'ai perpétré et qui n'a rien résolu !
avatar
Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 412
Localisation : Saöne et Loire
Identité métaphysique : Rationaliste pascalien
Humeur : Serein
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par _dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 20:53

C'est clair pour moi ! La morale absolument ! Et ainsi le refus de sacrifier un enfant et ceci quelles que soient les conséquences !
Donc sacrifier le reste du groupe?
Parce que le dilemme est bien doit-on sacrifier 1 enfant (dans le sens ou il est remis au diable) plutot qu'un GROUPE d'adultes et d'enfants ! Dans les deux cas l'enfant "meurt"! C'est la question qui est posée et pas une autre!


Dernière édition par dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 20:59, édité 1 fois
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Ling le Dim 6 Jan 2013 - 20:57

Et ainsi le refus de sacrifier un enfant et ceci quelles que soient les conséquences ! Car j'ai fait le bien, je ne peux que faire le bien, et si ce bien engendre finalement un massacre, je n'y peux rien, car je ne suis qu'un homme qui espère que le bien triomphera finalement !

Nous sommes d'accord. sourire Au passage très beau texte Alcibiade.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Alcibiade le Dim 6 Jan 2013 - 21:09

dede 95 a écrit:Donc sacrifier le reste du groupe?
Qu'en savons-nous ? Dans l'action, tout est incertain, et on ne peut jamais rien prévoir ! Je peux très bien vouloir sacrifier l'enfant pour sauver des milliers d'hommes, mais si au final, cela ne sert à rien et que des milliers d'hommes sont cependant massacrés ? J'aurais commis le mal pour rien, et là je serais entièrement responsable d'avoir tué un enfant pour rien ! Dans le cas inverse, où j'ai refusé de sacrifier l'enfant, et que le massacre de milliers de personnes a bien lieu, et bien je n'ai pas fait le mal, j'ai cru jusqu'à la fin au bien ! C'est simple, on devrait toujours faire le bien et cela relève de la "conviction morale".
avatar
Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 412
Localisation : Saöne et Loire
Identité métaphysique : Rationaliste pascalien
Humeur : Serein
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Ling le Dim 6 Jan 2013 - 21:13

Si nous approchons le problème d'un point de vue plus terre à terre,

La logique de sacrifier un pour la survie du groupe est la logique qui justifie les dénonciations. On sacrifie le Résistant, l'étranger pour la survie du village.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par _dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 21:28

(Il) demande qu'un enfant lui soit remis pour en faire son héritier spirituel auquel il transmettra tous ses pouvoirs et qui vivra des milliers d'années.
Ils ont une demi-heure pour délibérer et voter. Si le vote lui est favorable, un enfant sera tiré au sort et il l'emmènera avec lui, sinon, tout le monde mourra.
Que faites-vous dubitatif
NON Tout le monde meurt !
OUI Tout le monde est vivant mais l'enfant est au démon!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Ling le Dim 6 Jan 2013 - 21:32

Remplacer démon par Gestapo.

Que faites vous?
NON tout le monde meurt !(de toute façon nous mourons tous un jour)
OUI tout le monde est vivant mais l'enfant est aux mains de la GESTAPO.

Cela ne change t'il pas la manière de voir?

Ensuite, vous devrez vivre avec l'image de l'enfant emmené, vous regardez dans le miroir, dormir...

Alors que faites-vous?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Nuage le Dim 6 Jan 2013 - 21:43

Alcibiade a écrit:
-L'une est idéale mais inefficace (l'éthique de la conviction), car il est beau de croire au bien et de toujours l'observer mais malheureusement le bien accompli à titre personnel ne résoudra rien, car il faudrait pour cela que tous croient au bien. Or il y a du mal, que je ne peux résorber par mes seuls actes bons. En respectant cette morale, je me réfugierais donc dans l'idée qu'un jour toutes les contradictions seront résolues. Je fais mon devoir, je fais le bien et tant pis pour les conséquences, si elles s'avèrent désastreuses, je ne peux me sentir responsable, car j'ai fait le bien en lequel je crois. ..../....
Il y a quelque chose dont je suis pas vraiment d'accord, Alcibiade.
Pour ma part, je ne pense pas que ce soit systématique de se réfugier dans l'idée qu'un jour toutes les contradictions seront résolues ; je ne pense pas qu'il faille cela pour faire le choix d'agir dans "l'étique de la conviction."
Tu dis que celle-ci (le bien) peut ne servir à rien face au mal, et est inefficace à ce moment là ; oui c'est vrai, mais déjà les choses n'ont pas forcément un résultat immédiat, et puis aussi ce qui est inefficace sur une chose, peut avoir un impact sur une autre en parallèle.

De plus je voudrais rajouter, que loin d'une perspective d'idéal absolue, certains seront plus comme cela et d'autres plus comme ceci.
Alors chacun fait ce qui lui correspond.



.... / .... il faut souvent choisir au sens où il n'y a pas de troisième choix (le non-choix de la neutralité qui consiste en fin de compte à se réfugier dans l'attitude de la « belle-âme » hégélienne, qui refuse de souiller la splendeur de son intériorité en agissant) : soit je fais le bien absolument (quelles que soient les conséquences), soit je fais le mal pour le bien (et ceci en ne sachant pas si cela réussira) !
Je ne suis pas du tout d'accord avec ça.
Etre en paix avec soi-même, ne veut pas dire que ce choix a été fait pour ne pas "salir sa belle âme", bien au contraire. Quand on est en paix avec soi-même, c'est qu'on pouvait tout affronter.

De plus dans cet exemple du film posé par Géveil sur le forum, le troisième choix (ne pas voter), n'avait strictement rien à voir avec le fait de laisser le groupe décider pour soi, et se décharger. Je ne vois pas de neutralité là-dedans, au sens où tu l'emploies.



Je voudrais rajouter aussi, que des fois dans la vie, on ne sait pas ce qu'il faut faire ; mais par contre on sait ce qu'il ne faut pas faire.
Et bien déjà ça, c'est un très bon début je trouve, et les choses souvent (en tout cas pour moi), elles se construisent au fur et à mesure.
Croire que c'est une question de choix déterminé à deux directions dès le départ, c'est pour moi à mon sens, le meilleur moyen de se perdre dans "ses convictions personnelles".
Autant nous nous construisons avec l'extérieur, autant nous modelons et construisons l'extérieur et les perspectives, en fonction et au fur et à mesure de ce que nous sommes.

Souvent la brume dans le coeur (en tout cas dans le mien), évolue continuellement. Celle-ci n'est ni blanche ni noire, celle-ci se dessine.


Dernière édition par Nuage le Dim 6 Jan 2013 - 21:52, édité 2 fois
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par _dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 21:45

NON tout le monde meurt !(de toute façon nous mourons tous un jour)
OUI tout le monde est vivant mais l'enfant est aux mains de la GESTAPO.
Ce n'est pas la question posée!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Alcibiade le Dim 6 Jan 2013 - 21:52

dede 95 a écrit:OUI Tout le monde est vivant mais l'enfant est au démon!
Tu fais confiance au démon concernant sa parole ? Dans le film, il faut poser que le démon tiendra sa parole ! Il n'y a aucune assurance qu'il le fera ! Comme dans le réel d'ailleurs ! Si nous posons qu'effectivement l'avenir est assuré, et que le sacrifice de cet enfant sauvera bien le village, alors c'est autre chose ! Mais cela suppose une prescience, une divination, une connaissance du futur ; cela suppose aussi que l'écrivain ou le réalisateur (qui est détenteur de l'orientation de l'intrigue) ne changera pas d'avis en cours de route en décidant qu'après tout le sacrifice de l'enfant ne sauvera pas la vie de milliers de personnes !
Ce qu'on essaye de nous faire dire c'est qu'il est bon de tuer un enfant pour une juste cause (que la cause soit atteinte ou non, d'ailleurs !). Or il est mal de tuer un homme (un vieillard, un enfant, un handicapé, un meurtrier, un homosexuel, un quidam, un psychotique, etc.) et ceci pour n'importe quelle cause et pour n'importe quelle raison ! Qu'on le fasse pourtant ne remet pas en cause l'illégimité d'un tel acte ! Ce n'est pas parce qu'on tue qu'on doit tuer aussi !
Mais je parle évidemment de morale ou de "conviction morale", et on pourrait m'en vouloir pour cela ! Alors, tant pis, si je me fais rabrouer par la suite ! lol!
avatar
Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 412
Localisation : Saöne et Loire
Identité métaphysique : Rationaliste pascalien
Humeur : Serein
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Ling le Dim 6 Jan 2013 - 21:59

dede 95 a écrit:
NON tout le monde meurt !(de toute façon nous mourons tous un jour)
OUI tout le monde est vivant mais l'enfant est aux mains de la GESTAPO.
Ce n'est pas la question posée!

Si vous citiez le message complètement, pour une fois. rire

Je le fais donc:

Stirica a écrit:Remplacer démon par Gestapo.

Que faites vous?
NON tout le monde meurt !(de toute façon nous mourons tous un jour)
OUI tout le monde est vivant mais l'enfant est aux mains de la GESTAPO.

Cela ne change t'il pas la manière de voir?

Ensuite, vous devrez vivre avec l'image de l'enfant emmené, vous regardez dans le miroir, dormir...

Alors que faites-vous?

Vous vous laissez tous "endormir" par la terminologie démon, qui n'inspire pas le sérieux. Alors j'ai proposé de remplacer le terme "démon" par le terme "Gestapo".

En terme d'éthique, les deux situations sont strictement équivalentes

Geveil, j'attends votre avis. sourire

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par _dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 22:11

Dans le film, il faut poser que le démon tiendra sa parole ! Il n'y a aucune assurance qu'il le fera ! Comme dans le réel d'ailleurs
Question de foi!
Je suis athée, pour moi le démon c'est pas un ange déchu, c'est un homme méchant (!), j'en conclu qu'il vaut mieux sacrifier tout le monde que de lui donner un enfant? pourquoi chercher des questions là ou il n'y en a pas? Dans les deux cas l'enfant meurt, je le rappelle, avec une petite espérance pour le "sacrifice" de l'enfant!

J'avais fait une allusion à l'expression "les femmes et les enfants d'abord", sur quel critère doit-on choisir? Moralement? Mais la morale n'est pas unique? Les raisons ne sont pas arrétées d'avance!
Et si il y a parmi les hommes sacrifiés il y avait celui qui aurait pu sauver et les femmes et les enfants et les hommes?

Et si l'enfant sacrifié au démon allait de nombreuses années après "retourner" ce démon de "père adoptif" et le faire devenir un ange? Vous voyez ou mène certaines idées toutes faites quand on en reste pas à la logique immédiate?
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Alcibiade le Dim 6 Jan 2013 - 22:16

Nuage a écrit:Il y a quelque chose dont je suis pas vraiment d'accord, Alcibiade.
Pour ma part, je ne pense pas que ce soit systématique de se réfugier dans l'idée qu'un jour toutes les contradictions seront résolues ; je ne pense pas qu'il faille cela pour faire le choix d'agir dans "l'étique de la conviction". Tu dis que celle-ci (le bien) peut ne servir à rien face au mal, et est inefficace à ce moment là ; oui c'est vrai, mais déjà les choses n'ont pas forcément un résultat immédiat, et puis aussi ce qui est inefficace sur une chose, peut avoir un impact sur une autre en parallèle..
Il s'agit toujours de croyance que de dire que notre acte bon aura un impact positif ! Qu'en savons-nous ? Et même si notre acte bon a eu des conséquences fâcheuses, nous avons cru au bien, cela est suffisant pour dire que nous étions de bonne volonté et que nous ne voulions pas de telles conséquences !

Nuage a écrit:Etre en paix avec soi-même, ne veut pas dire que ce choix a été fait pour ne pas "salir sa belle âme", bien au contraire. Quand on est en paix avec soi-même, c'est qu'on pouvait tout affronter.
Mais quel autre choix aurais-tu (si tu ne veux pas choisir entre le sacrifice d'un enfant ou la menace de l'extermination de ce village) que de choisir la neutralité, c'est-à-dire de ne pas affronter la réalité du choix que tu dois pourtant faire dans cette urgence de l'action ! Il faut choisir ! Et quel serait ton choix ? Assumer le mal que tu feras en tuant cet enfant (pour possiblement sauver des milliers de vies, mais nous n'en saurons rien) ou bien faire le bien en refusant qu'il soit sacrifié (tout en sachant que des milliers de personnes mourront, mais nous n'en saurons rien non plus) ?

avatar
Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 412
Localisation : Saöne et Loire
Identité métaphysique : Rationaliste pascalien
Humeur : Serein
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par _dede 95 le Dim 6 Jan 2013 - 22:17

Vous vous laissez tous "endormir" par la terminologie démon, qui n'inspire pas le sérieux. Alors j'ai proposé de remplacer le terme "démon" par le terme "Gestapo".

En terme d'éthique, les deux situations sont strictement équivalentes

Justement NON car un démon ne peut etre tué, c'est précisé dans le film et dans l'introduction à la discution!
Alors qu'évidemment la Gestapo à pu l'etre et beaucoup ne s'en sont pas privé!
C'est pourquoi j'ai dit que ce n'était pas la question, j'aurais du dire ce n'est pas comparable? Alors c'est rectifié!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Alcibiade le Dim 6 Jan 2013 - 22:31

dede 95 a écrit: Dans les deux cas l'enfant meurt, je le rappelle
J'ai vu le téléfilm, que je n'apprécie pas d'ailleurs ! L'enfant est une promesse que le mal perdurera et que cet enfant sera choyé par le démon pour être son descendant (il perdra son âme certes mais sera éternellement voué au mal, il ne disparaîtra donc pas -contrairement aux autres villageois qui sont mortels- ! Bien au contraire, il sera l'élu du diable, donc son assistant ! On pourrait même dire qu'il s'agit d'une bénédiction que d'avoir une vie éternelle même si celle-ci est vouée au mal, et que cet enfant a bien de la chance !) !

Mais là n'est pas la question, cela est très très secondaire en fin de compte qu'un tel téléfilm (il faut savoir ce qui est vraiment porteur de sens) ! On part sur de mauvaises bases, sur une fiction littéraire et cinématographique (mauvaise) ! La question est celle du choix : tuerais-tu dans les faits un enfant pour sauver des milliers d'hommes, tout en sachant que ce meurtre ne servira peut-être à rien ?
avatar
Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 412
Localisation : Saöne et Loire
Identité métaphysique : Rationaliste pascalien
Humeur : Serein
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Nuage le Dim 6 Jan 2013 - 22:34

Alcibiade a écrit:
Mais quel autre choix aurais-tu (si tu ne veux pas choisir entre le sacrifice d'un enfant ou la menace de l'extermination de ce village) que de choisir la neutralité, c'est-à-dire de ne pas affronter la réalité du choix que tu dois pourtant faire dans cette urgence de l'action ! Il faut choisir ! Et quel serait ton choix ? Assumer le mal que tu feras en tuant cet enfant (pour possiblement sauver des milliers de vies, mais nous n'en saurons rien) ou bien faire le bien en refusant qu'il soit sacrifié (tout en sachant que des milliers de personnes mourront, mais nous n'en saurons rien non plus) ?
Je crois Alcibiade, que soit tu ne sais pas lire, soit tu fais de la négation.
Sur ce thread il y a un scénario qui a été posé, maintenant si tu veux le changer, au moins reconnais-le ; mais arrêtes de faire comme si celui dont je parle n'avait jamais existé.
avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Qu'auriez-vous fait ?

Message par Alcibiade le Dim 6 Jan 2013 - 22:49

Nuage a écrit:Sur ce thread il y a un scénario qui a été posé, maintenant si tu veux le changer, au moins reconnais-le ; mais arrêtes de faire comme si celui dont je parle n'avait jamais existé.
Non, non, je t'ai lu, j'ai vu le dilemme, tu ne voterais pas ! Tu choisirais la neutralité ! Il me semble donc que ce sera donc la communauté (dans ce cadre fictif du film) qui choisira à ta place ! C'est ça ?
avatar
Alcibiade
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 412
Localisation : Saöne et Loire
Identité métaphysique : Rationaliste pascalien
Humeur : Serein
Date d'inscription : 09/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 7, 8, 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum