Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Page 1 sur 38 1, 2, 3 ... 19 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par _4mol le Jeu 3 Mai 2012 - 11:54

Cette question, bien qu'elle puisse paraître d'une naïveté enfantine, est fondamentale. Elle est la question à laquelle chacun peut être confronté : pourquoi l'être ? pourquoi existe-t-il de l'être à la place du vide ou du néant ? Cette question est à la base de notre compréhension du monde. Elle est première et de celle-ci découle bien d'autres questions, sur le sens de la vie, sur la manière de se comporter, sur la compréhension du monde...


_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par casimir le Jeu 3 Mai 2012 - 14:18

Se poser cette question c'est déjà y répondre, elle n'existerais pas si il n'y avait rien.
Oui je sais, c'est un peu court.
avatar
casimir
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2138
Localisation : dans la forêt
Identité métaphysique : la même
Humeur : ni plus ni moins
Date d'inscription : 14/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Egeen le Jeu 3 Mai 2012 - 16:20

"Quelque chose" c'est le réel , le matériel et pas seulement un concept.Tandis que "rien" c'est juste un mot , un concept.
C'est une fausse question.Ce n'est pas une vrai question auquel on ne sait pas répondre , ce n'est pas une vrai question.Le "rien" fait partie du monde du langage et des idées.Le quelque chose se défini ici comme étant l'expression de toutes les choses matériels.
avatar
Egeen
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 133
Localisation : En hiver
Identité métaphysique : Théophile
Humeur : Hivernal
Date d'inscription : 29/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par manuramolo le Jeu 3 Mai 2012 - 20:21

Le manque de réponse à la question que tu poses ne m'empêche en rien de trouver un sens à ma vie.
avatar
manuramolo
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 888
Localisation : vaulx en velin
Identité métaphysique : Athée
Humeur : courageuse
Date d'inscription : 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Golem le Ven 4 Mai 2012 - 7:04

Cette question n'a pas de réponse parce qu'elle n'a pas de sens.

Mécanisme des questions stupides: pourquoi suis-je un moule à gaufre ?
Quel que soit la réponse à cette question, la réponse sera stupide parce que je ne suis pas un moule à gaufre donc expliquer pourquoi j'en suis un est stupide.

Pourquoi A plutot que B ?
Cette question est valide si et seulement si un élément extérieur à A et B peut faire le choix entre A et B

Exemple intelligent: pourquoi Hollandosaurus plutot que Sarkoraptor ?
C'est le choix du populodon.

Contre exemple: Pourquoi quelque chose plutot que rien ?
C'est le choix de qui ?

Dans ce cas de figure, le quelque chose représente le tout, il faudrait que quelque chose qui ne soit ni le tout ni rien existe et soit extérieur au tout et à rien pour pour que cette chose puisque expliquer qu'il y a quelque chose qui est le tout plutot que le tout soit rien.

Il n'est rien qui soit extérieur au tout et au rien, donc le fait que tout existe plutot que rien est immanent au tout et au rien, c'est à dire qu'il est sans cause: la question du pourquoi de l'existence de cette chose n'a pas de sens car cette chose existe sans cause.


Il y a quelque chose plutot que rien, cela se constate, cela ne s'explique pas.

Rappel: S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

avatar
Golem
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1888
Localisation : Soissons
Identité métaphysique : L'impossible réalisé.
Humeur : Toujours égale.
Date d'inscription : 21/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par manuramolo le Ven 4 Mai 2012 - 9:40

Golem a écrit:Cette question n'a pas de réponse parce qu'elle n'a pas de sens.

Mécanisme des questions stupides: pourquoi suis-je un moule à gaufre ?
Quel que soit la réponse à cette question, la réponse sera stupide parce que je ne suis pas un moule à gaufre donc expliquer pourquoi j'en suis un est stupide.

Pourquoi A plutot que B ?
Cette question est valide si et seulement si un élément extérieur à A et B peut faire le choix entre A et B

Exemple intelligent: pourquoi Hollandosaurus plutot que Sarkoraptor ?
C'est le choix du populodon.

Contre exemple: Pourquoi quelque chose plutot que rien ?
C'est le choix de qui ?

Dans ce cas de figure, le quelque chose représente le tout, il faudrait que quelque chose qui ne soit ni le tout ni rien existe et soit extérieur au tout et à rien pour pour que cette chose puisque expliquer qu'il y a quelque chose qui est le tout plutot que le tout soit rien.

Il n'est rien qui soit extérieur au tout et au rien, donc le fait que tout existe plutot que rien est immanent au tout et au rien, c'est à dire qu'il est sans cause: la question du pourquoi de l'existence de cette chose n'a pas de sens car cette chose existe sans cause.


Il y a quelque chose plutot que rien, cela se constate, cela ne s'explique pas.

Rappel: S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.


belle analyse Golem !
je suis d'accord : il n'a pas de problème il n'y a que des solutions sourire
avatar
manuramolo
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 888
Localisation : vaulx en velin
Identité métaphysique : Athée
Humeur : courageuse
Date d'inscription : 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par cana le Ven 4 Mai 2012 - 16:13

"S'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème"
Ou peut être, est ce simplement la question qui est mal posée? ^^
Un problème sans solution est un problème mal posé dixit Einstein.
A tout probléme une solution et vice versa, car l'un ne vas pas s'en lautre.

La nécessité fait loi et l'évolution est principe du visible comme de l'invisible. (ETRE est bipolaire et polarisé comme tout le reste; visible, invisible)
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 47
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Octavien le Ven 4 Mai 2012 - 18:36

On pourrait formuler la question différemment :
Pourquoi l'Univers est ce qu'il est, plutôt qu'autrement ? Ou encore: Pourquoi n'est-il pas symétrique ?

Octavien
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : France
Identité métaphysique : En recherche
Humeur : Constante
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Ling le Ven 4 Mai 2012 - 18:50

Pourquoi serait-il symètrique?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par cana le Ven 4 Mai 2012 - 22:01

Stirica a écrit:Pourquoi serait-il symètrique?

Ou pourquoi ne serait-il pas symétrique ?

je sors

" une figure est symétrique lorsqu'elle répète une même forme de façon régulière."
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 47
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Geveil le Ven 4 Mai 2012 - 22:40

Bzzzzz !!!!
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Nailsmith le Ven 4 Mai 2012 - 22:59

4mol a écrit:Cette question, bien qu'elle puisse paraître d'une naïveté enfantine, est fondamentale. Elle est la question à laquelle chacun peut être confronté : pourquoi l'être ? pourquoi existe-t-il de l'être à la place du vide ou du néant ? Cette question est à la base de notre compréhension du monde. Elle est première et de celle-ci découle bien d'autres questions, sur le sens de la vie, sur la manière de se comporter, sur la compréhension du monde...
Pourquoi sommes nous conscients que nous existons ou de l'existence de notre univers. Cela nous ramène au sens de notre existence.
Le problème est que nous vivons dans une bulle temporelle. Dans cette bulle, il y a l'infiniment grand, l'infiniment petit, en fait c'est notre univers. L'homme par son raisonnement et son intelligence pourra avec le temps trouver des réponses aux phénomènes qu'il l'entoure. Mais pour trouver vraiment le sens profond de son existence, il faut regarder cette bulle temporelle de l'extérieur. Nous, étant une entité temporelle, il est impossible de sortir de cette bulle. C'est comme si on était à l'intérieur d'une voiture avec l'impossibilité d'en sortir. On peut avec précision décrire tout ce qu'il y a l'intérieur et avec le temps trouver les raisons de son fonctionnement. Mais impossible de voir l'extérieur de la voiture. Tout ce que l'on voit avec nos yeux temporels, c'est le néant.
Il y a peut être une façon de voir à l'extérieur de cette bulle avec l'aide d'une entité qui ne fait pas partie du temps. Celle-ci nous tend un miroir virtuel de tel façon que nous pouvons voir partiellement la forme de cette bulle et la raison de son existence . Dans les premières phrases de la Genèse il est écrit "faisons l'homme à notre image". Il y a une partie en nous qui ne fait pas partie du temps. C'est en l'exploitant qu'il y a peut être moyen de trouver une réponse.
avatar
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1088
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Theo55 le Ven 4 Mai 2012 - 23:31

Pour savoir s'il y a quelque chose plutôt que rien il faudrait être ici et ailleurs pour comparer ce qu'il il y a et ce qu'il n'y a pas…
mais nous sommes ici donc il y a quelque chose .. un rêve... une illusion probablement .. ce qui relance le problème de inconsistance de l'être!

Theo55
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 857
Localisation : suisse
Identité métaphysique : Daat
Humeur : actuellement excellent
Date d'inscription : 26/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Ling le Sam 5 Mai 2012 - 6:47

"Rien" est-il simplement possible?

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par Octavien le Sam 5 Mai 2012 - 10:57

Stirica a écrit:Pourquoi serait-il symètrique?
Parce qu'il "n'aurait pas de raison" d'être d'une façon plutôt que d'une autre, s'il n'a pas été créé par une volonté "exterieure".
C'est comme dans le conte d'Andersen: La vieille maison en ruines qui tenait encore debout parce qu'elle ne savait pas de quel côté elle devait s'écrouler... sourire

Octavien
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : France
Identité métaphysique : En recherche
Humeur : Constante
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par tango le Sam 5 Mai 2012 - 18:28

Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

On ne peut faire que constater la présence de quelque chose, et, ce constat nous renvoit à la présence de notre être qui là maintenant se pose cette question.

En fait les choses sont là, et, notre questionnement est la véritable question. Pourquoi sommes-nous là à nous poser ce genre de question ?

Fort de savoir que l'homme s'est toujours posé cette question et qu'il n'est jamais parvenu à trouver la réponse, il me semble raisonnable de conclure que notre incarnation est intimément liée à cette ignorance. Aussi il m'apparait évident que nous sommes un peu comme des enfants qui jouent à "colin maillard" et que nous devons manifester notre être absolu en suivant le parfum de notre inspiration.

Il s'agit donc de distinguer l'être de sa manifestation. L'être est par essence non manifesté et contient le potentiel infini de toutes les éventuelles manifestations. Ainsi d'instant à instant notre être adopte une identification aléatoire pour se manifester.

Voilà, pour répondre à la question posée, je dirais que mon être a besoin de se manifester pour authentifier son existence. Un peu comme si l'être intangible détenait un potentiel infini et qu'il en manifestait seulement quelques aspects au fil du déroulement du temps.
Ainsi ce qu'il y a de tangible est la preuve de l'existence de l'être.

étonné un
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par manuramolo le Sam 5 Mai 2012 - 19:44

Il y en a qui cherche tellment leur ETRE qu'ils s'imolent avec de "l'ESSENCE" ! sourire

Pourquoi il y a t-il quelque chose plutôt que rien ?
Intention ? Non-intention ?
Pourquoi sommes nous là pour nous poser cette question ?
Pourquoi nous poser la question de pourquoi nous sommes vivants ?
Plutôt de me demander pourquoi j'ai une vie, je préfère me demander comment la vivre.
avatar
manuramolo
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 888
Localisation : vaulx en velin
Identité métaphysique : Athée
Humeur : courageuse
Date d'inscription : 10/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par tango le Sam 5 Mai 2012 - 19:51

manuramolo a écrit:Il y en a qui cherche tellment leur ETRE qu'ils s'imolent avec de "l'ESSENCE" ! sourire
Il me semble fort probable que ceux-là ont la certitude de l'existence de leur être au-delà de sa manifestation.


Pourquoi il y a t-il quelque chose plutôt que rien ?
Intention ? Non-intention ?
Pourquoi sommes nous là pour nous poser cette question ?
Pourquoi nous poser la question de pourquoi nous sommes vivants ?
Plutôt de me demander pourquoi j'ai une vie, je préfère me demander comment la vivre.
Il me semble que la deuxième question ne soit que le masque de la première.
Il n'en reste pas moins que parfois nous soyons imprégnés de certitudes qui ne tolèreraient aucune remise en question... Un peu comme si nous étions obligés de faire des sottises. sourire
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par _4mol le Dim 13 Mai 2012 - 11:43

La notion du... rien... provient d'une phase introspective très intense.
Lorsque cette phase d'introspection arrive à son terme....quelque chose... alors peut apparaitre

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par tango le Dim 13 Mai 2012 - 12:00

4mol a écrit:La notion du... rien... provient d'une phase introspective très intense.
Lorsque cette phase d'introspection arrive à son terme....quelque chose... alors peut apparaitre
Je te soupçonne de faire un peu dans le zen...
Dans le zen on parle de cette vraie nature non-née qui se révèle au fin fond de la vacuité du pèlerin.
Pour ma part mon introspection s'est produite en dehors de tout enseignement, mais je retrouve dans le zen des similitudes dans la forme utilisée pour décrire cette expérience.
avatar
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par _4mol le Dim 13 Mai 2012 - 13:00

tango a écrit:Je te soupçonne de faire un peu dans le zen...
Dans le zen on parle de cette vraie nature non-née qui se révèle au fin fond de la vacuité du pèlerin.
Pour ma part mon introspection s'est produite en dehors de tout enseignement, mais je retrouve dans le zen des similitudes dans la forme utilisée pour décrire cette expérience.
Je ne suis pas vraiment Zen....bien au contraire.
Je suis d'accord avec toi, ce dont il est question n'a que faire des enseignements.

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par cana le Lun 14 Mai 2012 - 11:48

"En dehors de tout enseignement"
voilà une phrase interressante ^^

Ce qui n'empeche pas, par la suite de trouver des similarités entre les enseignements. Tout à fait
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 47
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par _4mol le Lun 14 Mai 2012 - 11:53

cana a écrit:Ce qui n'empeche pas, par la suite de trouver des similarités entre les enseignements. Tout à fait
Lesquelles?

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par cana le Lun 14 Mai 2012 - 11:58

4mol a écrit:
cana a écrit:Ce qui n'empeche pas, par la suite de trouver des similarités entre les enseignements. Tout à fait
Lesquelles?

Ca mon ami c'est chacun sa route et de surccroit son point de vue. Lorsque l'on est "hors enseignement" on avance libre et on s'apercoit que toutes les croyances proviennt de la meme source. Ce qui ne parait pas évident quand on est à fond dans l'une, au détriment des autres bien souvent.

Mais l'introspection est un point commun certain.
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 47
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz

Message par _4mol le Lun 14 Mai 2012 - 12:02

cana a écrit: on avance libre et on s'apercoit que toutes les croyances proviennt de la meme source.
Ah! Et quelle est donc cette source commune à toutes les croyances?

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 38 1, 2, 3 ... 19 ... 38  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum