L'athéisme et la mort

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Gerard le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:04

troubaadour a écrit:
Stirica a écrit:. Ne pensez-vous pas que l'éternité serait mortellement ennuyeuse?
Il n'y aucune raison que vivre éternellement soit plus ennuyeux que vivre 70 ans. Mais comme on n'arrive pas à s'imaginer le contenu d'une vie éternelle on se l'imagine ennuyeuse. C'est porter un jugement de valeur sur une extrapolation.
Neutral Le fait que les choses de la vie à découvrir vont se réduire avec l'âge n'est pas une extrapolation. Ton 10ème rapport sexuel est forcément plus intense que ton 10.000ème, idem pour tes premières tablettes de chocolat, tes premiers films, tes premiers concerts... etc...

Si on aime tant notre jeunesse, c'est parce que tout y était plus intense, car tout ce qu'on faisait, on le faisait pour la première fois. A 70 ans, ça se tasse, (plus ou moins, car on peut effectivement toujours découvrir de nouveaux trucs à 70 ans) mais imagine à 700 ans ! ou 7000 ans ! Tu crois qu'un type né à l'époque des pyramides et qui serait toujours vivant aujourd'hui, ne pourrait pas se vanter, sans exagérer, "d'avoir un peu tout vu" ?...

N'oublions pas que le plaisir n'est qu'une émission d'endorphines (que ce soit pour le sexe ou le chocolat) et que comme pour tout, notre organisme s'y habitue et en réduit la portée.

troubaadour a écrit:Encore plus surprenant c'est que beaucoup de croyants rêvent au paradis et à la vie éternelle... (cdl où es tu ?)
Il n'y aurait donc que l'éternité humaine pour être ennuyeuse...
rire C'est bien pour ça que je trouve le concept de "paradis éternel" stupide, vu que rien ne semble y changer, donc tout y deviendrait ennuyeux.

troubaadour a écrit:On va revenir au papillon éphémère qui ne vit qu'une journée sans même connaitre la nuit. peut il imaginer ce que serait que vivre 30 000 journées. Il se dirait "oh la la je vais m'emmerder vivre 30 000 journées !
Wink 30.000 journées, ça fait 82 ans. Je trouve que si le papillon se borne à son activité habituelle, ça va effectivement être ennuyeux.

Ceci dit, il y a des tortues qui vivent 3 siècles. Mais que sait-on de leur mémoire ? Si ça se trouve, elle est réinitialisée tous les 10 ans. Comme je disais, le meilleur moyen de ne pas s'ennuyer c'est d'oublier son passé. Mais est-ce toujours "la vie éternelle" dans ce cas ?

troubaadour a écrit:Par exemple si je vivais éternellement je pourrais aller à l'autre bout de la galaxie en voyageant et dormant pendant 500 millions d'années et découvrir un nouveau monde pendant le temps que je  veux.. Serait-ce vivre intensément ou ennuyeusement ?
fatigué ou marre de Et une fois que tu auras visité les 1000 milliards de systèmes stellaires, tu feras quoi ? Es-tu vraiment certain que tu ne finiras pas par te dire que les planètes se ressemblent toutes ?


Stirica a écrit:Si la vie était éternelle, nous serions immortels (point à prendre en considération). Pour quelle raison nous fatiguerions nous à inventer du nouveau, notre survie n'étant pas en jeu?
Wink La raison serait donc simplement de trouver un moyen de rendre la vie moins ennuyeuse. Gros défi, non ?... Trouver le moyen d'effacer les souvenirs, par exemple.

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
Gerard
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8947
Age : 57
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Gerard le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:06

Stirica a écrit:Redevenir un enfant de 5 ans qui a tout à réapprendre. Très tentant. mais alors tout doit être effacer. Et quel intérêt?
sourire L'intérêt ? Continuer à vivre, ne pas mourir, .. le tout sans s'ennuyer.

Stirica a écrit:
Gerard a écrit:Si on avait peur en permanence d'une mort imminente, la vie ne serait pas possible.
En trois ans j'ai perdu beaucoup de proches: accident de la route, arrêt cardiaque, et vous voudriez que je ne tienne pas le propos suivant
confused Ha bon ? Donc là, en ce moment, vous pensez sérieusement qu'il y a des chances que vous ne finissiez pas la journée ?

Suspect J'ai un peu de mal à y croire...

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
Gerard
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8947
Age : 57
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Bulle le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:16

Stirica a écrit:Dilemme.
Mourir ne me pose pas de problème
Redevenir un enfant de 5 ans qui a tout à réapprendre. Très tentant. mais alors tout doit être effacer. Et quel intérêt?
D'autant que l'intérêt est d'ajouter de l'apprentissage pas de jouer Sisiphe...
Gerard a écrit:Alors là, c'est bien le truc qui est rejeté systématiquement par notre esprit. Hormis des cas particuliers comme les soldats sur les champs de bataille, tout le monde pense que "la mort ne peut pas frapper n'importe quand" et qu'il faut des signes avant-coureurs, et des avertissements.
Si on avait peur en permanence d'une mort imminente, la vie ne serait pas possible.
Il y a une autre manière de voir le problème, c'est voir le verre plein au lieu de voir le verre vide. Je pense très très souvent à la mort, et cela m'invite  à apprécier ma vie et  à vivre chaque jour d'une manière pleine.
Mais pourquoi donc avoir peur de la mort : c'est ça que je n'arrive pas à comprendre. Peur de souffrir oui. Pas envie de se séparer de ceux qu'on aime, oui. Pas envie d'arrêter une situation qui nous satisfait et nous rend heureux oui. Mais ce n'est pas avoir peur de la mort : c'est juste ne pas avoir envie de mourir ...

_________________
Hello Invité !  Le L'athéisme et la mort - Page 6 Quizzv10 du 01 juillet 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44501
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Rio sur Seine le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:18

Si l'on veut considérer la vie éternelle en tant que corps physique il n'y a pas de raison pour que ce soit la même chose et la même règle pour toute autres formes de vie et phénomènes.

Ce la doit ressembler à un monde où toutes les choses sont vitrifiées.

On arrive donc très rapidement intellectuellement à une impasse.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Bulle le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:32

Rio sur Seine a écrit:Si l'on veut considérer la vie éternelle en tant que corps physique il n'y a pas de raison pour que ce soit la même chose et la même règle pour toute autres formes de vie et phénomènes.
Ce la doit ressembler à un monde où toutes les choses sont vitrifiées.
On arrive donc très rapidement intellectuellement à une impasse.
Et si l'on considère la vie éternelle en tant que corps spirituel, l'option existe déjà dans toutes les religions sourire  Mais le problème est d'avoir au minimum un certain nombre de réponses pour pouvoir juger :  où ?  Comment ?
Et là je vais avoir la réponse : ah mais tu es conditionnée par ton éducation machin bidule...
Donc comme toi tu ne l'es pas, tu vas me répondre  sourire 
Spoiler:
... quelque chose comme "dans le grand tout" que je ne peux pas décrire parce que c'est indicible mdr ?
Bah oui, mais c'est aussi une réponse de conditionné par son éducation ohmmachin ohmbidule non ?

Jipé a écrit:Simples questions :
- quel âge aurions-nous pour vivre une vie éternelle, vieillirons-nous ou pas ?
Il y aurait naissance mais pas mort ? dubitatif 
Oui il y aurait naissance, mais effectivement et c'est bien là où j'aimerais aussi avoir une réponse on supprime la mort oki mais supprime-t-on aussi le vieillissement et si oui à quel âge ?

_________________
Hello Invité !  Le L'athéisme et la mort - Page 6 Quizzv10 du 01 juillet 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44501
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Gerard le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:36

Bulle a écrit:
Stirica a écrit:Redevenir un enfant de 5 ans qui a tout à réapprendre. Très tentant. mais alors tout doit être effacer. Et quel intérêt?
D'autant que l'intérêt est d'ajouter de l'apprentissage pas de jouer Sisiphe...
Neutral Non Bulle, l'intérêt c'est de savoir où on va. Ce qui n'est pas le cas quand on meurt. Qu'on croit à l'après-vie, ou qu'on croit qu'il n'y a rien, cela reste une CROYANCE. Pas une certitude.

Wink En revanche, si on peut effacer sa mémoire, on sait exactement ce qui nous attend, puisqu'on a déjà vécu une vie.

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
Gerard
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8947
Age : 57
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Ling le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:41

Gerard a écrit:
confused Ha bon ? Donc là, en ce moment, vous pensez sérieusement qu'il y a des chances que vous ne finissiez pas la journée ?
Suspect J'ai un peu de mal à y croire......

sourire Bien sûr que non. Mais ma vie est organisée comme si cela devait se produire.


Dernière édition par Stirica le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:53, édité 1 fois

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Gerard le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:42

Bulle a écrit: j'aimerais aussi avoir une réponse on supprime la mort oki mais supprime-t-on aussi le vieillissement et si oui à quel âge ?
Neutral Scientifiquement, la fin de l'adolescence biologique se situe aux alentours de 25 ans.

A partir de cet âge, notre corps commence à mourir, c'est-à-dire qu'il ne remplace plus toutes les cellules mortes. Et plus on avance en âge, moins il les remplace. Donc l'immortalité, impliquerait de rester à 25 ans. Ce n'est pas une option : pourquoi perdrait-on encore des cellules si on est immortel ?

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
Gerard
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8947
Age : 57
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par mirage le Jeu 1 Aoû 2013 - 18:59

- je vous donne l'immortalité si vous le désirez, vous avez 10 secondes pour me répondre
- vous pourriez être un peu plus précis ?
- non
- ah....
- il vous reste 8 secondes.

je signerai pas. être immortel me fait encore plus peur que d’être mortel rire 
mirage
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4780
Age : 37
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Jipé le Jeu 1 Aoû 2013 - 19:58

Gerard a écrit:
Bulle a écrit: j'aimerais aussi avoir une réponse on supprime la mort oki mais supprime-t-on aussi le vieillissement et si oui à quel âge ?
Neutral Scientifiquement, la fin de l'adolescence biologique se situe aux alentours de 25 ans.

A partir de cet âge, notre corps commence à mourir, c'est-à-dire qu'il ne remplace plus toutes les cellules mortes. Et plus on avance en âge, moins il les remplace. Donc l'immortalité, impliquerait de rester à 25 ans. Ce n'est pas une option : pourquoi perdrait-on encore des cellules si on est immortel ?

...
Il y a des cellules qui se renouvellent toute notre vie, comme les cellules de la peau par exemple...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26934
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Bulle le Jeu 1 Aoû 2013 - 20:32

Gerard a écrit:Neutral Non Bulle, l'intérêt c'est de savoir où on va. Ce qui n'est pas le cas quand on meurt. Qu'on croit à l'après-vie, ou qu'on croit qu'il n'y a rien, cela reste une CROYANCE. Pas une certitude.
Mais cette interrogation ne concerne que les croyants en un arrière monde.
Et c'est oublier que l'arrière monde n'est pas le seul postulat offert à l'imagination humaine. Celle d'Epicure me semble tout à fait aussi pertinente.

"Accoutume-toi sur ce point à penser que pour nous la mort n'est rien, puisque tout bien et tout mal résident dans la sensation, et que la mort est privation de nos sensations. Dès lors la juste prise de conscience que la mort ne nous est rien autorise à jouir du caractère mortel de la vie: non pas en lui conférant une durée infinie, mais en l'amputant du désir d'immortalité. Il s'ensuit qu'il n'y a rien d'effrayant dans le fait de vivre, pour qui est radicalement conscient qu'il n'existe rien d'effrayant non plus dans le fait de ne pas vivre.
Stupide est donc celui qui dit avoir peur de la mort non parce qu'il souffrira en mourant, mais parce qu'il souffre à l'idée qu'elle approche. Ce dont l'existence ne gêne point, c'est vraiment pour rien qu'on souffre de l'attendre ! Le plus effrayant des maux, la mort, ne nous est rien, disais-je : quand nous sommes, la mort n'est pas là, et quand la mort est là, c'est nous qui ne sommes pas ! Elle ne concerne donc ni les vivants ni les trépassés, étant donné que pour les uns, elle n'est point, et que les autres ne sont plus."
Epicure

Compte-tenu du fait que l'un des postulats comme l'autre ne sera jamais qu'une croyance puisqu'aucun des deux n'est revenu pour en parler, je me demande bien pourquoi tu choisis...  la réponse à un désir d'immortalité ? Réponse qui me semble d'ailleurs l'hypothèse la moins logique tant il serait normal qu'au minimum  les prêtres chrétiens reviennent pour dire "continuez à faire comme je vous le conseillais, l'éternité c'est trop top", ou encore "faites comme moi c'est vraiment super". Ou bien tes ancêtres chrétiens, sans aucun doute bienveillants et désireux que le monde aille enfin beaucoup mieux. Au final, exactement comme le modèle incarné qu'il faut suivre a fait...

_________________
Hello Invité !  Le L'athéisme et la mort - Page 6 Quizzv10 du 01 juillet 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44501
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Gerard le Jeu 1 Aoû 2013 - 21:43

Jipé a écrit:Il y a des cellules qui se renouvellent toute notre vie, comme les cellules de la peau par exemple...
Evil or Very Mad Pas toutes justement ! C'est pour ça qu'on a des rides. Et c'est pour ça qu'il font des recherches sur les tissus embryonnaires : pour récupérer "le code d'origine" avant qu'il ne soit dégradé.

Neutral De toute façon, TOUT le corps se renouvelle TOUTE notre vie, mais à partir de 25 ans, il le fait moins bien. C'est comme une photocopie de photocopie de photocopie... c'est toujours une reproduction, mais de mauvaise qualité.

Wink Mais si on est immortel, donc aucune cellule ne meurt, donc aucun remplacement à faire.

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
Gerard
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8947
Age : 57
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Gerard le Jeu 1 Aoû 2013 - 21:50

Bulle a écrit:
Gerard a écrit:Neutral Non Bulle, l'intérêt c'est de savoir où on va. Ce qui n'est pas le cas quand on meurt. Qu'on croit à l'après-vie, ou qu'on croit qu'il n'y a rien, cela reste une CROYANCE. Pas une certitude.
Mais cette interrogation ne concerne que les croyants en un arrière monde...
Neutral Pas du tout, elle concerne aussi ceux qui croient qu'il n'y a pas d'arrière-monde : ils le croient, mais ils ne peuvent pas en être certains. Alors que si on reste vivant avec une mémoire effacée, on est certain de continuer à vivre.

Bulle a écrit:Celle d'Epicure me semble tout à fait aussi pertinente.
"Le plus effrayant des maux, la mort, ne nous est rien, disais-je : quand nous sommes, la mort n'est pas là, et quand la mort est là, c'est nous qui ne sommes pas !
Evil or Very Mad Affirmation gratuite non-prouvée. Que sait-il si quand la mort est là, nous ne sommes plus ? Personne n'est revenu pour le dire. Donc, c'est une hypothèse soumise à la nécessité d'y CROIRE, comme toutes les autres hypothèses.

pale Mais quand on ne croit à rien, on est dans le doute et donc dans l'angoisse...

...

_________________
" On sait tout sur rien et on sait rien sur tout. "
Gerard
Gerard
Aka L'Ennemi Du Bon Sens

Masculin Nombre de messages : 8947
Age : 57
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 28/03/2008

http://www.leforum.bistrophilo.fr

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par M'enfin le Ven 2 Aoû 2013 - 3:31

Gerard a écrit:En revanche, si on peut effacer sa mémoire, on sait exactement ce qui nous attend, puisqu'on a déjà vécu une vie.
Ya un hic dans ton idée Gérard car, si tu effaces toute ta vie, tu ne pourra pas savoir ce qui t'attend puisque tu ne sauras même plus qui tu étais, à moins de revoir ta vie sur vidéo, ce qui t'obligerait à la filmer tout le temps. Autrement dit, tu aurais l'impression d'être dans un film tout le temps, sauf dans la vraie vie où tu aurais nécessairement l'impression d'être au cinéma. Je plains le pauvre gars qui serait déjà réalisateur de film dans la vie. croule de rire 
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Otowa le Ven 2 Aoû 2013 - 3:41

Et bien, je ne pensais pas que mes quelques questions provoqueraient tant de débats... et de digressions! Wink

Je vous ai tous lu attentivement, et ne reviendrait que sur les quelques points qui m'ont marqué (je passerai par exemple sur les pulsions sexuelles, qui sont plutôt hors-sujet par rapport à ma question de départ).

Juste une remarque avant tout:  

Gerard a écrit:
Wink L'athée est un croyant, puisqu'il CROIT que Dieu n'existe pas et qu'il n'y a rien après la mort. Celui qui est travaillé par la plus forte angoisse métaphysique, c'est celui qui DOUTE.

Non! Un athée n'est pas un croyant. Ce n'est pas qu'il croit que dieu n'existe pas, mais il ne CROIT PAS que dieu existe. Je pense que la différence est fondamentale. Le lien athée/rationaliste a été évoqué ici, et j'expose du coup mon point de vue sur la question : Pour moi, la position des athées est la suivante : "Au regard des preuves qui peuvent être apportées pour appuyer l'existence de dieu(x), celle-ci semblent insuffisante pour considérer son existence comme possible.". L'athée est pour moi rationaliste car son "rejet" de la croyance de dieu repose sur une analyse raisonnable de la probabilité de son existence.

Bref, ce n'est pas le sujet ici, mais dire que les athées sont des croyants me fait toujours bondir...  
Et également :

Gerard a écrit:
Bulle a écrit:
Gerard a écrit:Neutral Non Bulle, l'intérêt c'est de savoir où on va. Ce qui n'est pas le cas quand on meurt. Qu'on croit à l'après-vie, ou qu'on croit qu'il n'y a rien, cela reste une CROYANCE. Pas une certitude.
Mais cette interrogation ne concerne que les croyants en un arrière monde...
Neutral Pas du tout, elle concerne aussi ceux qui croient qu'il n'y a pas d'arrière-monde : ils le croient, mais ils ne peuvent pas en être certains. Alors que si on reste vivant avec une mémoire effacée, on est certain de continuer à vivre.

Bulle a écrit:Celle d'Epicure me semble tout à fait aussi pertinente.
"Le plus effrayant des maux, la mort, ne nous est rien, disais-je : quand nous sommes, la mort n'est pas là, et quand la mort est là, c'est nous qui ne sommes pas !
Evil or Very Mad Affirmation gratuite non-prouvée. Que sait-il si quand la mort est là, nous ne sommes plus ? Personne n'est revenu pour le dire. Donc, c'est une hypothèse soumise à la nécessité d'y CROIRE, comme toutes les autres hypothèses.

pale Mais quand on ne croit à rien, on est dans le doute et donc dans l'angoisse...

...

De la même façon, pour moi, la question de la mort et de "l'après" n'est pas sujet à croyance pour beaucoup. Plus on en apprend sur notre cerveau, plus on comprend comment un esprit se met en place. Le cerveau est le support de notre esprit, la mort entraîne la fin de son activité, donc la fin de l'esprit. Et ce n'est pas ce que je crois, c'est ce que je sais. Comme je sais l'effet d'un cœur qui s'arrête de battre ou d'une jambe coupée... Bref...

Vous me pardonnerez de ne pas citer les gens à la lettre et en les nommant, mais je maîtrise assez mal les outils des forums, et les 7-8 pages de discussion sont assez denses...

Voici les quelques points sur lesquels je souhaite réagir:

-Ma peur de mourir a été assimilée à du narcissisme... Or cette peur n'a absolument rien à voir sur les effets et actions que je peux avoir sur le monde... Je n'ai pas peur de manquer aux gens, je n'ai pas la prétention d'apporter une contribution hors du commun à l'humanité...etc... Je résumerai cette peur de la façon suivante : "L'idée de disparaître me terrifie". Non pas pour le monde qui m'entoure, mais pour moi... Ne plus penser, ne plus ressentir, ne plus être. Je crois que je n'arriverai pas à l'expliquer plus clairement...

-J'ai lu plusieurs fois "pourquoi avoir peur de l'inévitable/inéluctable?". Je ne comprend pas en quoi le fait que quelque chose ne puisse être empêché le rendrait moins effrayant... Si vous chuter du 10ème étage, vous vivrez la chute sereinement en vous disant que de toute façon, l'impact est inévitable? Vous pensez que les dernières pensées de victimes de crash aérien sont "bah, on n'y peut rien"? Je suis perplexe...

-La question de l'immortalité a également été posée... Elle est souvent assimilée à un ennui éternel. L'immortalité est un rêve pour moi. Avoir l'éternité devant soi pour découvrir, apprendre, et apprécier tout ce que le monde, voire l'Univers, pourrait avoir à offrir à nos sens... Lorsqu'on voyage un peu, on se rend compte qu'une vie ne suffirait pas pour connaitre ne serait-ce qu'un pays de la taille de la France... Le temps parait alors tellement court. Peut être que l'un des éléments de ma peur, c'est ce à coté de quoi je vais passer... Ce que je ne découvrirai jamais...

-"Tu es encore jeune, en vieillissant, ça te passera"... Rien n'est moins sûr... Je pense au contraire que voir l'échéance se rapprocher me terrifiera de plus en plus... (Je ne pense pas mourir serein... Plutôt plein de regrets.)

Otowa
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 3
Localisation : France
Identité métaphysique : ***
Humeur : ***
Date d'inscription : 29/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par M'enfin le Ven 2 Aoû 2013 - 3:45

Gerard a écrit:si on reste vivant avec une mémoire effacée, on est certain de continuer à vivre.
Qui va continuer à développer ma thèse si ma mémoire est effacée avant qu'elle soit aboutie? Comment décider le grand effacement? J'ai toujours eu des projets intéressants dans la vie et je n'aurais jamais voulu ne pas les continuer, de plus, mes nouveaux projets dépendaient toujours de mes anciennes connaissances, de sorte que je n'aurais pas pu progresser en les effaçant. Ça ne marche pas ton truc Gérard, c'est une utopie! À côté de ça, ma thèse, c'est du roc. L'athéisme et la mort - Page 6 2223884064 
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Edouard LaHonte le Ven 2 Aoû 2013 - 4:46

Salut Otawa sourire ,

D'abord je tiens à témoigner de ma sympathie. Je compatis pleinement, je suis affublé de la même angoisse, du moins ta description me fait penser que nos angoisses sont assez similaires,

La question de l'immortalité a également été posée... Elle est souvent assimilée à un ennui éternel. L'immortalité est un rêve pour moi. Avoir l'éternité devant soi pour découvrir, apprendre, et apprécier tout ce que le monde, voire l'Univers, pourrait avoir à offrir à nos sens...

okey 

Je n'ai jamais réussi à me guérir et en fait c'est même pire à mesure que les années s'accumulent. Par contre j'ai réussi à en tirer du positif, l'angoisse paralysante  se mue parfois en colère et c'est un moteur fabuleux de créativité.
Cependant la différence majeure est que je ne suis pas athée ni certainement pas rationaliste et je vois donc mal comment j'aurais pu gérer mon angoisse dans ce cas.

À ce sujet tu dis,

Non! Un athée n'est pas un croyant. Ce n'est pas qu'il croit que dieu n'existe pas, mais il ne CROIT PAS que dieu existe.

Sophisme Bullique rabaché sans cesse sur le forum contre lequel je m'insurge et m'indigne.

L'athéisme et la mort - Page 6 Mia

Je t'accorde que le terme de croyance est mal choisi mais tu seras peut-être d'accord avec cette formulation,

Un athée a la conviction que Dieu n'existe pas.

Je ne joue pas avec les mots. La différence permet de distinguer l'athéisme des agnosticismes, je ne partage pas cette conviction que Dieu n'existe pas avec l'athée et ce n'est pas un détail. Je respecte ça,

Bref, ce n'est pas le sujet ici, mais dire que les athées sont des croyants me fait toujours bondir...  

Alors pourquoi ne pas respecter que l'idée d'être assimilé à la clique athée/rationaliste me fait bondir...?

Ensuite, tu dis,

L'athée est pour moi rationaliste car son "rejet" de la croyance de dieu repose sur une analyse raisonnable de la probabilité de son existence.

Mon rejet de la croyance en Dieu et de la conviction de sa non-existence repose sur une analyse raisonnable des probabilités.

Enfin,

Plus on en apprend sur notre cerveau, plus on comprend comment un esprit se met en place.

Wouf ! Du brutal ! Pourrais-tu développer si l'envie s'en fait sentir ? sourire 

Géraâard,

Mais quand on ne croit à rien, on est dans le doute et donc dans l'angoisse...

Quand on ne croit en rien, on est dans la certitude, non ?

Je crois au contraire en tout et les contradictions entre les hypothèses engendrent un doute qui parfois engendrent une angoisse mais aussi un sentiment violent de se sentir exister très fructueux. Plus important, ça permet de se détacher de la notion de Vérité et de juger une hypothèse selon des critères esthétiques et ludiques. L'angoisse prend alors un gros coup dans la gueule.
Edouard LaHonte
Edouard LaHonte
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 313
Localisation : Medamothi
Identité métaphysique : Gné ? Cé Quoi ça ?
Humeur : joculaire
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par M'enfin le Ven 2 Aoû 2013 - 5:38

Edouard LaHonte a écrit:Cependant la différence majeure est que je ne suis pas athée ni certainement pas rationaliste et je vois donc mal comment j'aurais pu gérer mon angoisse dans ce cas.
En devenant athée peut-être?
Un athée a la conviction que Dieu n'existe pas.
Ma définition: un athée est convaincu que Dieu est seulement une idée comme une autre, alors qu'un agnostique n'en est pas convaincu.
L'angoisse prend alors un gros coup dans la gueule.
Je ne comprends pas votre angoisse vous deux. La seule angoisse qui me vient à part celle de perdre la santé, c'est celle de ne pas réussir ce que j'entreprends et de devoir rendre des comptes, et elle me vient seulement quand je suis fatigué. Se pourrait-il que vous vous posiez des questions qui ne possèdent tout simplement pas de réponse? Que vous ressentiez l'angoisse de vous trouver coincés entre l'arbre et l'écorce?
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Edouard LaHonte le Ven 2 Aoû 2013 - 6:51

M'enfin a osé a écrit:En devenant athée peut-être?

Plutôt crever. L'hypothèse athée est la moins intéressante. Absence totale de cojones et qui plus est valeur heuristique et esthétique zéro.

L'athéisme et la mort - Page 6 E3

Je ne comprends pas votre angoisse vous deux. (...) Se pourrait-il que vous vous posiez des questions qui ne possèdent tout simplement pas de réponse? Que vous ressentiez l'angoisse de vous trouver coincés entre l'arbre et l'écorce?

Je n'ai jamais rencontré une question sans réponse... interroge 

De s'interroger ne génère pas d'angoisse chez moi, c'est au contraire quand j'échoue à m'interroger que je m'ennuie et j'angoisse. Une bonne réponse à une question est donc une réponse qui pose plus de questions qu'elle y répond.
Edouard LaHonte
Edouard LaHonte
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 313
Localisation : Medamothi
Identité métaphysique : Gné ? Cé Quoi ça ?
Humeur : joculaire
Date d'inscription : 12/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Ling le Ven 2 Aoû 2013 - 6:54

Edouard LaHonte a écrit:Une bonne réponse à une question est donc une réponse qui pose plus de questions qu'elle y répond.

Je plussoie en image

L'athéisme et la mort - Page 6 Matriochka

Les matriochkas sont une belle métaphore du questionnement philosophique

Je me sauve.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Rio sur Seine le Ven 2 Aoû 2013 - 7:24

Bulle a écrit:
Et si l'on considère la vie éternelle en tant que corps spirituel, l'option existe déjà dans toutes les religions sourire  Mais le problème est d'avoir au minimum un certain nombre de réponses pour pouvoir juger :  où ?  Comment ?
Et là je vais avoir la réponse : ah mais tu es conditionnée par ton éducation machin bidule...
Donc comme toi tu ne l'es pas, tu vas me répondre  sourire 
Spoiler:
... quelque chose comme "dans le grand tout" que je ne peux pas décrire parce que c'est indicible mdr ?
Bah oui, mais c'est aussi une réponse de conditionné par son éducation ohmmachin ohmbidule non ?


En effet, la théorie du grand tout c'est un grand classique du propos lénifiant qui veut tout dire et ne rien dire dans le même temps. C'est assez typique de la spiritualité de super marché qui consiste à vendre des évidences.


Dernière édition par Rio sur Seine le Ven 2 Aoû 2013 - 8:11, édité 1 fois

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Bulle le Ven 2 Aoû 2013 - 8:10

Otowa a écrit:-Ma peur de mourir a été assimilée à du narcissisme... Or cette peur n'a absolument rien à voir sur les effets et actions que je peux avoir sur le monde... Je n'ai pas peur de manquer aux gens, je n'ai pas la prétention d'apporter une contribution hors du commun à l'humanité...etc... Je résumerai cette peur de la façon suivante : "L'idée de disparaître me terrifie". Non pas pour le monde qui m'entoure, mais pour moi... Ne plus penser, ne plus ressentir, ne plus être. Je crois que je n'arriverai pas à l'expliquer plus clairement...
Pour toi peut-être, pour d'autres c'est tout à fait différent. Et lorsqu'on parle des "effets" sur le monde on ne doit pas oublier le besoin que le souvenir de sa personne reste.
De ce point de vue la visite des cimetières d'une manière générale et du Père Lachaise en particulier est parfaitement éducative, sachant que les monuments sont dans la majorité des cas commandés d'avance par le principal occupant...sourire 
Cela dit le narcissisme n'est pas à prendre que dans le sens péjoratif du terme : se regarder dans le miroir n'implique pas que l'on s'y noie forcément.
-J'ai lu plusieurs fois "pourquoi avoir peur de l'inévitable/inéluctable?". Je ne comprend pas en quoi le fait que quelque chose ne puisse être empêché le rendrait moins effrayant... Si vous chuter du 10ème étage, vous vivrez la chute sereinement en vous disant que de toute façon, l'impact est inévitable? Vous pensez que les dernières pensées de victimes de crash aérien sont "bah, on n'y peut rien"? Je suis perplexe...
Non, certainement pas au dernier moment il y a probablement autre chose à penser que "bah on n'y peut rien". C'est avant que les choses se passent et la peur de la mort est un effet pervers d'années d'éducations qui promettent l'éternité, la punition si c'est mal et la récompense si c'est bien. C'est le joug et l'épée de Damoclès réunis.
Par contre imaginons que dès le plus jeune âge on ait appris que la mort était une chose normale et que dès la naissance on en prenait le chemin ? Les réactions seraient tout à fait différentes ; le constat peut d'ailleurs être fait à regarder les sociétés où l'éducation parle de réincarnation. Pourtant cela peut-être effrayant d'avoir à revivre un futur "réparateur" non ?
-La question de l'immortalité a également été posée... Elle est souvent assimilée à un ennui éternel. L'immortalité est un rêve pour moi. Avoir l'éternité devant soi pour découvrir, apprendre, et apprécier tout ce que le monde, voire l'Univers, pourrait avoir à offrir à nos sens... Lorsqu'on voyage un peu, on se rend compte qu'une vie ne suffirait pas pour connaitre ne serait-ce qu'un pays de la taille de la France... Le temps parait alors tellement court. Peut être que l'un des éléments de ma peur, c'est ce à coté de quoi je vais passer... Ce que je ne découvrirai jamais...
Dans ce cas c'est plus de la frustration que de la peur me semble-t-il.
"Tu es encore jeune, en vieillissant, ça te passera"... Rien n'est moins sûr... Je pense au contraire que voir l'échéance se rapprocher me terrifiera de plus en plus... (Je ne pense pas mourir serein... Plutôt plein de regrets.)
Et qu'il y a-t-il d'effrayant à avoir des regrets ? Quelle garantie la vie éternelle donne-t-elle de ne pas passer à côté de l'essentiel ?

_________________
Hello Invité !  Le L'athéisme et la mort - Page 6 Quizzv10 du 01 juillet 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44501
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Bulle le Ven 2 Aoû 2013 - 8:17

Edouard LaHonte a écrit:Je n'ai jamais rencontré une question sans réponse... interroge 
"Pourquoi il y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?"

De s'interroger ne génère pas d'angoisse chez moi, c'est au contraire quand j'échoue à m'interroger que je m'ennuie et j'angoisse. Une bonne réponse à une question est donc une réponse qui pose plus de questions qu'elle y répond.
Une question n'a jamais été une réponse. C'est essentiellement, quand ce n'est pas une manière d'occuper le peu de temps qui nous est imparti à tourner en rond comme une mouche dans un bocal, une ouverture au débat (qu'il soit intérieur ou pas),  et de ce fait à l'enrichissement et à l'évolution de la pensée.

_________________
Hello Invité !  Le L'athéisme et la mort - Page 6 Quizzv10 du 01 juillet 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44501
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Bulle le Ven 2 Aoû 2013 - 8:27

Gerard a écrit:Neutral Pas du tout, elle concerne aussi ceux qui croient qu'il n'y a pas d'arrière-monde : ils le croient, mais ils ne peuvent pas en être certains. Alors que si on reste vivant avec une mémoire effacée, on est certain de continuer à vivre.
Pourtant croire (dans la forme transitive) c'est "Considérer (un énoncé) comme vrai. ".  Là tu nous décrit un sceptique, pas un croyant.
Bulle a écrit:Evil or Very Mad Affirmation gratuite non-prouvée...
Gégé, relis ce que j'ai écrit : "Et c'est oublier que l'arrière monde n'est pas le seul postulat offert à l'imagination humaine."
Quant à l'angoisse qui serait suscitée par le fait de ne pas croire, c'est tout à fait subjectif.
Moi personnellement je m'en fous complètement : mon principal centre d'intérêt est la vie et ce que j'en fais  sourire

_________________
Hello Invité !  Le L'athéisme et la mort - Page 6 Quizzv10 du 01 juillet 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44501
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

L'athéisme et la mort - Page 6 Empty Re: L'athéisme et la mort

Message par Jipé le Ven 2 Aoû 2013 - 8:29

Otawa:
Je résumerai cette peur de la façon suivante : "L'idée de disparaître me terrifie". Non pas pour le monde qui m'entoure, mais pour moi... Ne plus penser, ne plus ressentir, ne plus être. Je crois que je n'arriverai pas à l'expliquer plus clairement...
Ben c'est dommage de ne pas expliquer plus, car c'est là que cela devient intéressant!
Qu'est-ce que cela change si tu ne penses plus, ne ressens plus et n'est plus ?
Si demain c'est mon cas, cela ne changera rien pour toi,  je présume, donc ta terreur de ne plus être ne viendrait que de l'égocentrisme, non ?
Egocentrisme étant la tendance à tout centrer sur soi-même, à tout orienter en fonction de soi (et c'est commun à chaque humain).

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26934
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 13 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 11, 12, 13  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum