Passage coquin tiré des Mille et Une nuits

Aller en bas

Passage coquin tiré des Mille et Une nuits

Message par Cirtice le Mar 11 Mar 2014 - 1:17

Voici comment le narrateur des Contes des Mille et Une Nuits nous présente Scheherazade.  Regardez entre autres le petit bout que j'ai mis en majuscules.  

"Le grand vizir, qui, comme on l’a déjà dit, était malgré lui le ministre d’une si horrible injustice, avait deux filles, dont l’aînée s’appelait Scheherazade 4, et la cadette Dinarzade 5. Cette dernière ne manquait pas de mérite ; MAIS L'AUTRE AVAIT UN COURAGE AU-DESSUS DE SON SEXE, de l’esprit infiniment avec une pénétration admirable. Elle avait beaucoup de lecture et une mémoire si prodigieuse, que rien ne lui était échappé de tout ce qu’elle avait lu. Elle s’était heureusement appliquée à la philosophie, à la médecine, à l’histoire et aux arts ; elle faisait des vers mieux que les poètes les plus célèbres de son temps. Outre cela, elle était pourvue d’une beauté extraordinaire, et une vertu très solide couronnait toutes ces belles qualités"

Le narrateur avait-il sous-estimé lui aussi le sexe féminin ? Ceci est seulement une petite remarque que je fais en passant ; ce sont des Contes merveilleux à lire, évidemment. lol!
Cirtice
Cirtice
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 877
Localisation : Victoriaville
Identité métaphysique : adepte de la sentience
Humeur : subjugué
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum