Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par Dari le Lun 20 Juil 2015 - 13:11

Salut à tout le monde !

Voici un sujet qui me tient à cœur depuis plusieurs années : le philosophe Giordano Bruno.

Subversif et iconoclaste, injustement méconnu aujourd'hui, il est le premier grand théoricien de la philosophie moderne, avant Descartes et Spinoza.

J'ai hésité sur la rubrique dans laquelle poster, car Bruno fut un touche à tout - poète, scientifique, philosophe. Finalement, je poste ici en hommage à sa qualité de libre-penseur. S'il est aussi peu cité de nos jours, c'est parce qu'il gêne tout le monde : trop scientifique pour les croyants, trop poète pour les philosophes et trop déiste pour les athées.

Bruno fut un moine dominicain banni de sa congrégation pour son scepticisme, sa pensée "hérétique" et son ironie. Il remettait notamment en cause la cosmogonie chrétienne et la virginité de Marie

Menant une vie d'errance, il écuma l'Europe - Genève, Lyon, Toulouse, Londres, Francfort - laissant chaque fois derrière lui des adversaires jaloux et des idées nouvelles.

Défendant l'idée d'un univers infini, dont la planète Terre ne serait pas le centre et dont l'homme ne serait pas le but ultime, sa pensée a aussi un objet politique. Brisant les hiérarchies féodales et théologiques, il proclame l'égalité de tous les êtres humains face à Dieu, à la mort, et à la connaissance.

Il fut finalement condamné à mort par l’Église catholique, sous l'égide du pape Clément VIII. L’Église ne lui pardonna jamais d'être, en plus d'un scientifique et d'un philosophe, un théologien singulier qui sentait la présence de Dieu partout, des lieux les plus sordides jusqu'au firmament des étoiles.

Auteur original, Bruno a écrit des traités philosophiques, du théâtre et de la poésie pour diffuser sa conception du monde. Le petit texte qui suit, écrit à la première personne, tente d'imaginer ce que Bruno aurait pu dire à ses geôliers chrétiens.

J'espère que ce texte vous plaira, et surtout qu'il vous donnera l'envie d'aller lire ce penseur hors-normes dont les idées aujourd'hui encore, plus de quatre siècles après sa mort, résonnent de manière éminemment moderne...

http://www.lesbelleslettres.com/collections/giordanobruno/

http://www.publius-historicus.com/bruno.htm


Le chant de Giordano Bruno

"Étoile incandescente où se chauffe mon âme
Dans le profond mystère au vide interstellaire.
Nouveau monde, vivant, que tout mon esprit clame,
Fragments éparpillés d'un savoir parcellaire
Bâillonné sur la place où le bûcher s'enflamme.

J'ai dit cet indicible et vous avez tremblé,
J'ai renversé mille ans de pieux et vains mensonges !
Et vous avez douté, à ce qu'il m'a semblé,
De la véracité boiteuse de vos songes.
J'ai changé le chardon de vos erreurs en blé.

Dieu est une énergie vibrant dans la matière,
Non pas ce vieux barbon dont le visage est blême,
Chaque atome est un corps tourné vers la lumière,
Les tremblements de terre, aussi, sont des poèmes,
Et les volcans des fleurs, au carmin des rivières.

L'animal est divin, le corps est toujours pur
Qui ressent en-deçà des leçons de morale.
Quand tout est mouvement dans les enluminures,
Chaque instant se transforme et, dans la cathédrale,
Résonne le beau chant sauvage, ô la nature !

J'ai fracassé la Cène et vous buviez les cendres !
Mon Dieu est un courant mystique, un vent violent,
Qui ne craint de monter, daigne toujours descendre,
Un feu vif et doré, un torrent dévalant
Cette rive précaire, où chanter sans attendre.

La vierge Marie, vierge autant que je suis prêtre,
A-t-elle eu du plaisir dans des bras inconnus ?
Moi je suis le penseur penché à la fenêtre,
Je suis indifférent aux langueurs des corps nus,
La flamme du savoir consume tout mon être.

La mort est illusoire, et la métempsycose,
Perpétue le principe : ainsi rien ne se crée,
Rien ne se perd, jamais, ni le sang, ni la rose,
Ni cette puanteur, qui est aussi sacrée.
Dieu s'incarnant partout, tout est métamorphose.

Dieu - ce feu de Bengale aux cordes de ma lyre,
Son corps immense, en fait, est l'univers entier,
Dieu est un animal, infini - sous votre ire,
Je rirai de vous voir perdus sur le sentier,
Je rirai de vos peurs, vos dénis, vos délires !

Je suis allé partout, les doctes imbéciles,
Confits dans la bêtise - et la viande, et le vin -
Débattaient de questions oiseuses et futiles,
Ils n'ont pas supporté que je sois si malin.
Je repartais toujours vers de nouveaux exils.

Venise : est-ce un endroit pour être mis en cage ?
Dans ce bijou lacustre où cette nonchalance
Guidant mes pas de prince amena votre rage
A oublier, Clément, le sens du mot clémence,
Mais je suis plus libre - que vous, transi de rage.

Face à toi, tortionnaire, aux geôles vaticanes,
J'ai craché mon sarcasme en mil glaviots de sang.
Peu me chaut ton credo et tes fables insanes,
Toi debout, minuscule, et moi soudain géant !
Je n'ai pas abjuré mes idées partisanes...

Vous perdez votre temps, rien n'arrête l'ardeur
De Prospero, chantre dans les nuits de tempête,
Je suis un magicien - alchimiste, inventeur -
Des étonnante vues qui germent dans ma tête
Rien ne pourra stopper l'héroïque fureur.

Tremble, Jérusalem ! une étoile est éclose
Aux cieux multiples, fous, habités par des faunes.
Tremblent les religions, pathétiques narcoses,
- Ma vérité flamboie, comme une étoile jaune -
Un rire énorme fait vaciller votre prose

Vous avez bien plus peur de dire la sentence
Que moi de l'entendre - je garde ma superbe,
Je sais cette épouvante âpre à vos esprits rances,
Mes livres resteront pour les penseurs en herbe :
Rien ne viendra jamais arrêter mon errance..."
Dari
Dari
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : ici et là...
Identité métaphysique : humain, trop humain
Humeur : la nuit sera calme
Date d'inscription : 13/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par Cochonfucius le Lun 20 Juil 2015 - 16:55

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Giordano

Voir aussi

http://jackaimejacknaimepas.blogspot.fr/2008/06/giordano-bruno-et-linfinit-des-mondes.html

Giordano Bruno osait simplement affirmer ce que nous savons tous aujourd'hui, c'est-à-dire qu'il existe une infinité de mondes comme le nôtre dans notre galaxie et dans les autres galaxies où la vie --même intelligente-- est possible.


Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27965
Age : 65
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par dedale le Mar 11 Aoû 2015 - 13:40

Dari a écrit:Subversif et iconoclaste, injustement méconnu aujourd'hui

Il n'est pas si méconnu que ça. Il a une statue à son effigie à Rome.
Il n'est pas connu comme Copernic, Kepler, Galilée, par exemple.
Mais il est rentré dans l'histoire des sciences comme un des grands acteurs ou un souteneur de la révolution scientifique et en particulier de l'époque qui succéda directement à la révolution copernicienne.
Il a travaillé sur les recherches de Copernic et il a édifié la théorie de l'héliocentrisme.
Il est l'un des très rares hommes de conviction à avoir admis officiellement la pluralité des mondes - et il en a payé le prix

il est le premier grand théoricien de la philosophie moderne, avant Descartes et Spinoza.

La philosophie moderne, c'est vaste et diversifié. Descartes et Spinoza ne travaillaient dans les même domaines que G.Bruno.
Dans ces cas là, on peut dire que Copernic ou Krebs sont des fondateur de la philosophie moderne bien avant G.Bruno, bien que Krebs soit sur un mode très spéculatif, mais qui comme tout acteur de la philosophie moderne, cherche une alternative à la pensée aristotélicienne.

Un demi-siècle avant G.Bruno, Krebs établit un modèle cosmogonique révolutionnaire, qui n'a pas de centre et dont la circonférence est nulle part, et il appelle cela la "machine du monde".
Ce modèle est très rigoureux, ce n'est pas du tout une oeuvre fantaisiste, c'est établi sur des paramètres théoriques de l'astronomie. Mais parallèlement à cela, il a une théorie de la connaissance qui inspire aussi bien G.Bruno que Descartes par exemple.

Chacun de tous ces hommes ont posé des fondements, le fait qu'ils soient nés avant ou après les uns par rapport aux autres est très secondaire.


dedale
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 58
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par M'enfin le Mar 11 Aoû 2015 - 16:42

Dedale a écrit: il en a payé le prix
Il a payé parce que de tous temps et pour toutes sortes de raisons, il y a eu des gars capables de prendre plaisir à faire souffrir ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux, tout simplement! Je me demande si c'est sur wiki cette fausseté-là! je sors
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par dedale le Mer 12 Aoû 2015 - 13:28

M'enfin a écrit:
Dedale a écrit: il en a payé le prix
Il a payé parce que de tous temps et pour toutes sortes de raisons, il y a eu des gars capables de prendre plaisir à faire souffrir ceux qui n'étaient pas d'accord avec eux, tout simplement! Je me demande si c'est sur wiki cette fausseté-là!  je sors

C'est pas vraiment une question de plaisir, c'était une question de politique : les conceptions de G.Bruno mettaient les dogmes en danger - dogmes qui ne souffraient aucune contradiction et avaient été fragilisés par la révolution copernicienne. L'Inquisition a réagi avec G.Bruno comme n'importe quel régime totalitaire le fait avec ses opposants : L'élimination.

Essaie de ne pas trop contaminer ce sujet avec tes dogmes, M'enfin.

dedale
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 58
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par M'enfin le Mer 12 Aoû 2015 - 16:23

HS:

Que veux-tu, je préfère mes propres dogmes à ceux qui sont établis, moi! Comme ça au moins, pas de danger que je malmène des gens au nom du droit chemin!
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par Dari le Dim 16 Aoû 2015 - 17:27

Dedale a écrit:Il n'est pas si méconnu que ça. Il a une statue à son effigie à Rome.

Bien sûr, Bruno est connu par les spécialistes mais il est très peu enseigné. Alors que Descartes est au programme de toutes les facs de philosophies, très rares sont encore les cours qui portent sur la pensée de Bruno. Si j'ai paru le "comparer" avec d'autres penseurs, ou établir une "hiérarchie", c'est une maladresse de ma part. Je voulais juste évoquer son rôle charnière dans la pensée européenne, montrer qu'il y a un avant et un après Bruno dans l'histoire des idées en Occident.

Avant lui, comme Dédale le remarque, ce sont les théories d'Aristote qui priment : le monde est divisé entre ciel sub-lunaire (monde périssable où les humains se succèdent de façon éphémère, monde profane) et ciel supra-lunaire (monde des étoiles immuables, éternelles et inamovibles, monde divin). Après Bruno - qui évidemment utilise beaucoup les résultats obtenus par Copernic - émerge la vision d'un univers infini et homogène, avec cette idée de pluralité des mondes qui inquiétait tant le Vatican et les partisans de l'ancienne théorie. Bruno opère ici un décentrement majeur : l'être humain n'est plus le fleuron de la création, il n'est qu'un avatar comme un autre de la "puissance divine".

Bruno donne aux penseurs qui le suivent beaucoup à méditer. Ainsi, Spinoza, et son plan d'immanence sur lequel se déroulent des faits engendrés par les lois de la causalité et non plus par la volonté divine, se situe très directement dans la lignée de Bruno, même si leur style (très littéraire chez Bruno, très aride et technique pour Spinoza) et leur manière de procéder (chose curieuse, Spinoza place l'intuition plus haut que le raisonnement mathématique, qu'il utilise pourtant comme méthode (axiomes, postulats et démonstrations), écho des pensées de Bruno qui émane de réflexions et non pas d'observations scientifiques pures) sont très différents.

Quand à Descartes, même si il "avance masqué" et prétend avoir "la religion de son prince et de sa nourrice", Copernic, Bruno, Galilée sont ses sources d'inspiration. La différence, c'est que Descartes n'écrit aucune théorie politique, alors que l'oeuvre entière de Bruno est un pamphlet prônant la rénovation de tout un système de pensée et de la morale qui sous-tend ce système. Bruno ne reconnaît aux hiérarchies en place (politiques et théologiques) aucune légitimité : la puissance de Dieu se manifeste partout, et en tout, avec la même intensité. Cette manière de considérer les animaux (avec leurs différents stades de compréhension de ce qui les entoure), le végétal et le minéral sur le même plan (les planètes ont une âme chez Bruno) est peut-être une conception "écologique" de l'environnement avant l'heure. Différences de degré entre les êtres, mais unicité de leur nature. Finalement, c'est ce mélange très curieux de thèses scientifiques avant-gardistes et de conceptions "magiques" du monde (ces questionnements sur l'âme de tout ce qui vit, sur la puissance cosmique qui anime l'univers) qui en font un penseur original : à la croisée des sciences dures et des développements métaphysiques les plus audacieux. Son intérêt pour ce qui est appelé à l'époque "magie" ou "alchimie" (tentative de comprendre le monde en analysant des influx d'énergie dans l'espace) finira de le rendre hautement coupable aux yeux de l’Église.

Au fond, ce que représente Bruno pour les modernes que nous sommes tient autant du symbole que d'un apport technique à la construction d'une pensée. Il représente le penseur libre qui défend publiquement ses convictions, de manière jusqu'au-boutiste, et qui ne lâche rien. Nietzsche appelait Bruno et Spinoza (qui a lui aussi été persécuté, et exclu de la communauté des juifs marranes aux Pays-Bas), des "martyrs de la connaissance" parce qu'ils ont préféré subir l'hostilité et le rejet de leurs contemporains plutôt que de renoncer à la connaissance du monde.

Dedale a écrit:Chacun de tous ces hommes ont posé des fondements, le fait qu'ils soient nés avant ou après les uns par rapport aux autres est très secondaire.

Chaque penseur a apporté sa pierre à l'édifice. Cependant, Bruno est emblématique d'une rupture - avec la conception cosmogonique de l'ancien monde, et donc avec les conceptions morales et politiques qu'il véhicule - et porte une vision moderne de l'univers qui a influencé beaucoup de penseurs par la suite. Je pense que la place chronologique de chacun de ces philosophes est importante, parce qu'ils s'influencent les uns les autres. Je ne connais pas Krebs, mais apparemment il a influencé Bruno, avant que ce dernier n'influence Spinoza, Hegel et Nietzsche.

Enfin, Bruno représente l'archétype avant l'heure du penseur des Lumières : protégé (provisoirement) par les souverains qu'il rencontre (Henri III en France, Élisabeth 1ère en Angleterre), alors que ses idées remettent en cause l'origine divine de leur domination politique, il représente ce danger fascinant pour l'aristocratie européenne : une pensée qui les instruit en même temps qu'elle remet en cause leur pouvoir. Bruno déroule une vision du monde univoque, sans référentiel absolu, dans lequel aucun humain n'a le droit plus qu'un autre aux richesses, au pouvoir et à la connaissance. D'ailleurs, pour Bruno, seule compte la connaissance - les honneurs de ce monde l'indiffèrent profondément.

Il préfigure Voltaire et Diderot, et cette tradition libertaire en philosophie qui postule que n'importe qui peut accéder au savoir et prendre en main sa propre destinée. Ce monde brunien dans lequel aucune transcendance divine ne favorise une bannière plutôt qu'une autre (puisque Dieu est partout), aucun être plutôt qu'un autre (puisque chaque être s'exprime en tant que fragment de la puissance divine), ce monde dans lequel seule la volonté de se connaître soi-même et de connaître son environnement élève l'être humain est, à mes yeux, aujourd'hui encore, révolutionnaire.
Dari
Dari
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 357
Age : 30
Localisation : ici et là...
Identité métaphysique : humain, trop humain
Humeur : la nuit sera calme
Date d'inscription : 13/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par M'enfin le Dim 16 Aoû 2015 - 18:41

Ben dis-donc, moi qui croyait qu'il s'intéressait juste à la poésie! Super ta prose Dari! okey
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Giordano Bruno, penseur iconoclaste Empty Re: Giordano Bruno, penseur iconoclaste

Message par Cochonfucius le Sam 19 Nov 2016 - 10:48

Mais le chant, quant à lui, est grandiose.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27965
Age : 65
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum