l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _dede 95 le Dim 17 Mar 2013 - 19:00

Et les pro-vie assassins des médecins aux USA, ils suivaient le DUDH?
http://fr.apocalisselaica.net/focus/fanatismo-assurdita-e-deliri/gli-omicidi-e-gli-attentati-dei-difensori-della-vita-pro-life
DUDH qui ne parle pas de foetus du reste!

Et c"est toi, nostalgique de Pétain, sur ton site de référence, qui rappelle la position des nazis? Tu n'a vraiment pas la honte! C'est vrai que le vocabulaire des nazillons flamands tu la connais! Avoue?
_dede 95
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par Eurynome le Dim 17 Mar 2013 - 19:06

kracht a écrit:
Le refus du préservatif, ou tout du moins de la campagne médiatique en faveur de l'utilisation du préservatif qui sonne clairement comme un appel au libertinage, à la décadence : "Baisez comme vous voulez, quand vous voulez, avec qui vous voulez mais pas sans préservatif" est plutôt évocateur et signifie : "Baisez n'importe comment, n'importe quand, avec n'importe qui mais pas sans préservatif".
Il n'y a rien de malsain dans le libertinage. Quand à la décadence, cela n'existe que dans la vision des esprits chagrins.
kracht a écrit:
La lutte contre l'usage du préservatif est tout idéologique. Il ne s'agit pas d'interdire aux gens de les utiliser. Il s'agit de leur faire prendre conscience d'être respectueux vis-à-vis de leur corps. Après avoir entendu ce message, libre à eux d'agir comme bon leur semble. Mais l'Eglise catholique, et les autres religions également, doit pouvoir clamer ce qu'elle croit meilleur pour l'être humain. La vérité n'est pas chez les laïcs, certainement pas. Elle n'est peut-être pas chez les religieux non plus mais il s'agit d'une autre vision de la Personne.
Mais les gens ne voient aucun irrespect de leurs corps. Cette notion de culpabilité n'existe que d'un point de vue religieux et n'a pas de matérialisation concrète.

Ce qui suit est en réponse aux posts du lien plus haut:
kracht a écrit:
J'en suis parfaitement conscient et je respecte leur souffrance. Ce que je ne comprends pas, c'est la banalisation qui est faite par les politiciens et les lobbies au sujet de l'avortement.
Quels lobbies? cyclops
Vous êtes conscient qu'en France, l’avortement est loin d’être banalisé? On n'avorte pas sur un coup de tête et la procédure est longue. Sans compter le manque de plus en plus criants de structures.
Qui plus est, je pense que l'intense action des anti-ivg n'est pas pour rien dans la souffrance des femmes qui avortent wistle
kracht a écrit:
L'avortement pour raisons médicales, oui. Je lutterais pour qu'une femme ait le droit d'avorter d'un enfant conçu lors d'un viol.
Cette pensée vous honore. copains
kracht a écrit:
Mais je suis contre l'avortement de confort, contre la déshumanisation de ce qui est un être humain à part entière.
"Avortement de confort" est un terme qui ne veut rien dire: de quel droit la femme devrait se coltiner un marmot qu'elle n'a pas voulue? (ouais, je me répètes) Vous savez que la contraception est rarement efficace à 100%?
Vous avancez l'idée de l'adoption, je vous renvoie à une question: vous savez que l'accouchement est extrêmement douloureux?
Eurynome
Eurynome
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 348
Localisation : Clermont-ferrand
Identité métaphysique : Athée/Agnostique
Humeur : Dans la lune...
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _dede 95 le Dim 17 Mar 2013 - 19:16

Tu as raison Eurynome, mais malheureusement Crac n'a aucun respect pour les femmes, ce ne sont que des ventres à engrosser, pour le plaisir des mâles et si possible dans la souffrance!
Il suit à la lettre la bible!

[16] Il dit à la femme: J'augmenterai la souffrance de tes grossesses, tu enfanteras avec douleur, et tes désirs se porteront vers ton mari, mais il dominera sur toi.
Un drole de zigoto ce crac boum hu, en temps de guerre je le vois bien boureau dans un camp.
_dede 95
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 19:39

kracht a écrit:Le message de l'Eglise catholique ne peut pas changer, ni sur le préservatif ni sur l'avortement. Et il n'est pas, ou tout du moins il n'est plus question d'instinct de conservation.
Elle pourrait, mais il faudrait qu'elle reconnaisse les raison terrestres de ses règles, raisons que tu ne veux d'ailleurs pas reconnaître: nos instincts. En ce sens, elle ne pourrait pas déroger du droit à la vie quand la survie de l'espèce est en cause, mais ce n'est pas le cas de l'avortement qui, au contraire, améliore les possibilités d'évolution sociale, ce qui finit par faciliter effectivement la vie. Par exemple: il serait impérieux que nous arrivions à mieux nous accorder entre nous vu notre grand nombre, et les églises n'ont encore pas fait leurs preuves à ce sujet, mais la démocratie, oui!
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par Jipé le Dim 17 Mar 2013 - 19:40

Ben oui, s'il n'était pas un catho intégriste, il ne tiendrait pas ce discours extrémiste!
ref

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27033
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par Bulle le Dim 17 Mar 2013 - 20:06

kracht a écrit:Le refus du préservatif, ou tout du moins de la campagne médiatique en faveur de l'utilisation du préservatif qui sonne clairement comme un appel au libertinage, à la décadence : "Baisez comme vous voulez, quand vous voulez, avec qui vous voulez mais pas sans préservatif" est plutôt évocateur et signifie : "Baisez n'importe comment, n'importe quand, avec n'importe qui mais pas sans préservatif".
C'est ce que votre esprit tordu comprend peut-être.
Le but de ces campagnes est avant tout la prévention contre le sida.
La décadence, ce sont les gens comme vous qui en sont vecteurs puisque vous êtes incapable de comprendre que la vie sexuelle de votre prochain ne vous regarde et que relation sexuelle ne signifie pas débauche.
Quand on se comporte à votre manière a-t-on une attidude responsable tout court ?
Mais nous sommes sur le sujet de l'avortement et figurez vous que j'estime normal et tout à fait sain que chaque femme, contrairement à ce qui se passait il y a encore peu de temps puisse mettre au monde lorsqu'elle désire mettre au monde.
J'estime donc normal que si par défaut de contraception une grossesse non désirée se présente, une femme puisse l'interrompre dans les délais légaux. Lorsque l'on utilise la contraception c'est que l'on ne veut pas agrandir sa famille et aucun moyen de contraception n'est sûr à 100%. C'est cela aussi le respect de soi et le respect de sa famille : ne pas procréer au delà du nombre d'enfant que l'on est capable d'élever correctement.
Parce que nous avons un corps des désirs, des envies de caresse, de partage, d'étreintes d'orgasmes et le mépris du corps c'est bien davantage la diabolisation que vous en faites.
Et si une adolescente est amoureuse je ne vois pas à quel titre je la mettrais en situation de vivre un drame là où il n'y a que du beau à vivre : l'amour.
Mais l'Eglise catholique, et les autres religions également, doit pouvoir clamer ce qu'elle croit meilleur pour l'être humain.
Mais clamez, vous avez même des lieux pour cela. Mais ne vous mêlez surtout pas des lois car compte tenu des piètres résultats que donnent vos principes au sein même de vos communautés, vous devriez commencer à vous poser de sérieuses question.


Suite rapportée


Ce qui prime, c'est le droit à la vie, tel qu'il est prévu par la DUDH [ndb : autre version de]La DUDH en son premier article reconnaît surtout le droit à la vie. Mais ça, je suppose que tu ne l'as pas lu !
Ce qui m'amène à penser que vous, contrairement à moi, l'avez lu !
Voyons un peu :
Code:
Article premier
Vous les êtres humains [b]naissent[/b] libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
Auriez-vous également du mal avec la compréhension du français ? Avec les temps du présent et les temps du futur peut-être ?

Voyons maintenant l'article 4
Code:
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.
Il amène hélas le constat que vous avez de plus un problème avec le sens des mots. Essayez peut-être d'utiliser un dictionnaire ?
Vous y trouverez la définition du mot "individu" :

A. − [En tant qu'être ayant une existence propre]
1. Tout être concret, donné dans l'expérience, possédant une unité de caractères et formant un tout reconnaissable."


Or, la DUDH, puisque visiblement vous faites référence à un sigle dont vous n'avez pas capté la signification, concerne les droits de l'homme, en tant qu'être concret et ayant une existence propre. Relisez le préambule si vous avez quelques doutes.

Et à l'occasion poussez votre lecture jusqu'à l'article 29 qui stipule :
Code:
 2. Dans l'exercice de ses droits et dans la jouissance de ses libertés, chacun n'est soumis qu'aux limitations établies par la loi exclusivement en vue d'assurer la reconnaissance et le respect des droits et libertés d'autrui et afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l'ordre public et du [b] bien-être général [/b] dans une société démocratique.
Vous verrez il est question de "bien-être général" des individus et de démocratie... On est loin de vos luttes liberticides et anti "démocratiques" puisqu'elles visent à supprimer des lois votées démocratiquement ou pour certains pays en projet de l'être (interruption volontaire de grossesse - dépénalisation de l'euthanasie). Qui plus est des lois qui n'enlèvent rien à votre liberté puisqu'elles ne s'imposent à personne ; alors que leur suppression serait de facto liberticide puisqu'elles privent d'un choix.
Quant à la valeur morale moderne de "l'esprit de fraternité", nous avons déjà pu constaté que vous en étiez dépourvu au moins vis à vis des enfants africains qui auraient été fraternellement épargnés d'une si terrible maladie si leurs mères avaient été encouragés et non l'inverse à utiliser des préservatifs lors de leurs relations sexuelles avec leur partenaires, seraient-ils leurs maris infidèles...
Sur l'avortement ? C'est très possible car finalement mes arguments sont logiques.
Tiens donc ! Où est donc votre logique puisque depuis des siècles des femmes, avortent et meurent de ce fait et que la loi sert avant tout à lutter contre cette mortalité. A permettre à une femme pauvre et ne pouvant se payer les cliniques étrangères puisse avoir les mêmes conditions sanitaires qu'une femme riche. A faire, donc, des orphelins en moins...
Où est donc votre logique puisque vous arrivez à la fois à déconseiller la contraception et l'interruption volontaire de grossesse ?
Où est votre esprit de fraternité avec les femmes qui sont violées ou abandonnées et ont subi un acte malheureusement productif sans jamais avoir eu le moindre désir de donner la vie ?
Ah oui, c'est vrai : il y a cette fameuse logique du ventre qui permet d'arriver à rivaliser avec ceux qui risquent de vous dépasser en nombre...

Passez donc votre chemin avec votre "complexe d'Occidental" j'ai précisé que je m'occupe du discours intégriste que vous tenez. Que vous le teniez au nom de l'intégrisme islamiste ou de l'intégrisme catholique n'a donc aucune espèce d'importance.

NB : que le fait de vous attribuer le discours de plusieurs personnes ne vous flatte surttout pas, il était juste question du même... tout petit monsieur...
Cette petitesse explique peut-être que vous soyez plus interpelé par le refus de laisser évoluer un embryon que par le souci des enfants vivants et voués dès leur naissance à une mort atroce, vous avez à peu près la même lecture de la charité chrétienne qu'un embryon.

_________________
Hello Invité !  Le l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44847
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _kracht le Dim 17 Mar 2013 - 20:28

Eurynome a écrit:
kracht a écrit:
Le refus du préservatif, ou tout du moins de la campagne médiatique en faveur de l'utilisation du préservatif qui sonne clairement comme un appel au libertinage, à la décadence : "Baisez comme vous voulez, quand vous voulez, avec qui vous voulez mais pas sans préservatif" est plutôt évocateur et signifie : "Baisez n'importe comment, n'importe quand, avec n'importe qui mais pas sans préservatif".
Il n'y a rien de malsain dans le libertinage. Quand à la décadence, cela n'existe que dans la vision des esprits chagrins.
Je l'ai affirmé : tout est question de valeurs. Je suis contre le libertinage, et j'ai le droit d'inculquer à mes enfants des valeurs à l'inverse des tiennes. Et j'ai le droit de préserver mes enfants des campagnes appelant ouvertement au libertinage.
La décadence est une réalité absente des esprits pervers et ignorants. René Guénon pourra t'éclairer à ce sujet.

kracht a écrit:
La lutte contre l'usage du préservatif est tout idéologique. Il ne s'agit pas d'interdire aux gens de les utiliser. Il s'agit de leur faire prendre conscience d'être respectueux vis-à-vis de leur corps. Après avoir entendu ce message, libre à eux d'agir comme bon leur semble. Mais l'Eglise catholique, et les autres religions également, doit pouvoir clamer ce qu'elle croit meilleur pour l'être humain. La vérité n'est pas chez les laïcs, certainement pas. Elle n'est peut-être pas chez les religieux non plus mais il s'agit d'une autre vision de la Personne.
Mais les gens ne voient aucun irrespect de leurs corps. Cette notion de culpabilité n'existe que d'un point de vue religieux et n'a pas de matérialisation concrète.
Relativisme. On ne peut pas discuter sur base de réfutations qui se contentent d'être des réfutations. Il est évident que l'irrespect est réel. Je suppose que tu prônes le respect de la femme. L'industrie pornographique est le corollaire du libertinage sociétal.

Ce qui suit est en réponse aux posts du lien plus haut:
kracht a écrit:
J'en suis parfaitement conscient et je respecte leur souffrance. Ce que je ne comprends pas, c'est la banalisation qui est faite par les politiciens et les lobbies au sujet de l'avortement.
Quels lobbies? cyclops
Vous êtes conscient qu'en France, l’avortement est loin d’être banalisé? On n'avorte pas sur un coup de tête et la procédure est longue. Sans compter le manque de plus en plus criants de structures.
La procédure est longue ? Non, pas du tout. Si une femme se présente à 11 semaines de grossesse, vous allez me faire croire qu'on ne fera pas tout pour répondre à sa demande qui est de tuer l'enfant qui est en elle, avant d'atteindre la limite fatidique de 12 semaines ? Allons...

Qui plus est, je pense que l'intense action des anti-ivg n'est pas pour rien dans la souffrance des femmes qui avortent wistle
Il en va de même des bourreaux qui, en Chine ou aux USA, exécutent des condamnés à mort. Si tu savais comme ils souffrent des campagnes menées par ceux qui luttent contre la peine de mort...

kracht a écrit:L'avortement pour raisons médicales, oui. Je lutterais pour qu'une femme ait le droit d'avorter d'un enfant conçu lors d'un viol.
Cette pensée vous honore. copains
On peut être d'accord ?! Miracle ! soutenir

kracht a écrit:Mais je suis contre l'avortement de confort, contre la déshumanisation de ce qui est un être humain à part entière.
"Avortement de confort" est un terme qui ne veut rien dire: de quel droit la femme devrait se coltiner un marmot qu'elle n'a pas voulue? (ouais, je me répètes) Vous savez que la contraception est rarement efficace à 100%?
Au nom de la responsabilité. Il faut assumer ses actes. Je contracte un emprunt, j'ai dépensé tout l'argent et la traite mensuelle est trop lourde pour moi. Je voudrais bien ne pas me coltiner cette dette plus longtemps ! Peut-on me l'enlever ?

L'exemple que tu cites est l'illustration parfaite de l'avortement de confort. Parce que cette femme aurait le droit de ne pas se coltiner un "marmot" qu'elle n'a pas voulu, elle a donc le droit de le tuer ou de le faire tuer ! Tu as le sentiment qu'on responsabilise les gens en faisant cela ? Qu'elle accouche sous X ! Il trouvera une famille où il ne sera pas un "marmot" et une "charge".

Vous avancez l'idée de l'adoption, je vous renvoie à une question: vous savez que l'accouchement est extrêmement douloureux?
Oui, je le sais parfaitement pour en avoir été le témoin. Quel superbe argument... Tu m'aurais dit cela il y a 50 ans, j'aurais pu m'émouvoir. Mais à l'époque des péridurales et des césariennes, il perd de sa portée.

J'ai deux questions à te poser : l'embryon est-il pour toi un être vivant, quand survient la conscience chez l'individu ?

_kracht
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 51
Localisation : Rocourt
Identité métaphysique : En quête
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _kracht le Dim 17 Mar 2013 - 20:33

M'enfin a écrit:
kracht a écrit:Le message de l'Eglise catholique ne peut pas changer, ni sur le préservatif ni sur l'avortement. Et il n'est pas, ou tout du moins il n'est plus question d'instinct de conservation.
Elle pourrait, mais il faudrait qu'elle reconnaisse les raison terrestres de ses règles, raisons que tu ne veux d'ailleurs pas reconnaître: nos instincts.
Je ne suis pas le seul à douter de cette affaire d'instinct. Pour qu'il y ait effectivement instinct, il faut que ce soit généralisé et que l'absence de cet instinct soit exceptionnel. Peux-tu me citer un exemple d'instinct au sein de l'espèce humaine ?

En ce sens, elle ne pourrait pas déroger du droit à la vie quand la survie de l'espèce est en cause, mais ce n'est pas le cas de l'avortement qui, au contraire, améliore les possibilités d'évolution sociale, ce qui finit par faciliter effectivement la vie. Par exemple: il serait impérieux que nous arrivions à mieux nous accorder entre nous vu notre grand nombre, et les églises n'ont encore pas fait leurs preuves à ce sujet, mais la démocratie, oui!
L'avortement n'a pas été inventé pour juguler la démographie, mais bien pour soulager des velléités égoïstes.

Votons une loi qui restreigne le nombre d'enfants par famille : 1, ou 2 maximum !
Ou mieux : faisons passer un examen à ceux qui désirent avoir des enfants : en cas d'échec, on les stérilise sur-le-champ !

Voilà le genre de dérives, il me semble, auxquelles ta théorie ne peut qu'aboutir.

_kracht
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 51
Localisation : Rocourt
Identité métaphysique : En quête
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 20:37

Kracht a écrit:quand survient la conscience chez l'individu ?
la conscience accordée par Dieu, ou celle qui vient du fonctionnement intellectuel?
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _dede 95 le Dim 17 Mar 2013 - 20:39

Oui, je le sais parfaitement pour en avoir été le témoin. Quel superbe argument... Tu m'aurais dit cela il y a 50 ans, j'aurais pu m'émouvoir. Mais à l'époque des péridurales et des césariennes, il perd de sa portée.
Tu n'es pas chrétien, sinon tu ne l'accepterais pas! Vade retro satanas!
Tu n'a été témoin de rien puisqu'une césarienne ne se pratique qu'en dernier recours et sans la présence du père!
Alors t'a engrossé combien de fois ta femme? Pour faire des bons petits "enfants de coeur" au service des pédophiles du Vatican?

Allez petit facho, coucouche panier, croisez papattes et faites Ouah ouah sourire
_dede 95
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 20:52

kracht a écrit:Je ne suis pas le seul à douter de cette affaire d'instinct. Pour qu'il y ait effectivement instinct, il faut que ce soit généralisé et que l'absence de cet instinct soit exceptionnel. Peux-tu me citer un exemple d'instinct au sein de l'espèce humaine ?
Essaye d'arrêter de respirer, et tu vas voir ton instinct de conservation prendre la relève assez rapidement. Essaye de t'empêcher de baiser, et tu vas voir ta tête se tourner toute seule au passage des filles, ou des gars, c'est selon.
L'avortement n'a pas été inventé pour juguler la démographie, mais bien pour soulager des velléités égoïstes.
Et qui dit ego, dit instinct de conservation, qui n'est plus utile dans le cas de la société civile vu la démographie, mais qui sert à la survie de n'importe quel genre de clan, dont celle des religions.
Voilà le genre de dérives, il me semble, auxquelles ta théorie ne peut qu'aboutir.
Personne ne peut connaître l'avenir, et la seule manière d'y arriver sain et sauf, c'est de nous entendre entre nous, ce qu'aucune religion n'a encore réussi.(bis)
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par Bulle le Dim 17 Mar 2013 - 20:59

kracht a écrit:La décadence est une réalité absente des esprits pervers et ignorants. René Guénon pourra t'éclairer à ce sujet.
Pourriez-vous nous indiquer vos sources afin que nous puissions vérifier le contexte ?
Relativisme. On ne peut pas discuter sur base de réfutations qui se contentent d'être des réfutations. Il est évident que l'irrespect est réel. Je suppose que tu prônes le respect de la femme. L'industrie pornographique est le corollaire du libertinage sociétal.
Un peu comme vos diahhrées verbales et dénuées de toute empathie sont le corollaire de l'intégrisme religieux ?
La procédure est longue ? Non, pas du tout. Si une femme se présente à 11 semaines de grossesse, vous allez me faire croire qu'on ne fera pas tout pour répondre à sa demande qui est de tuer l'enfant qui est en elle, avant d'atteindre la limite fatidique de 12 semaines ? Allons...
A 11 semaines il n'y a pas d'enfant, ni même de projet d'enfant si on ne le souhaite pas...
Il en va de même des bourreaux qui, en Chine ou aux USA, exécutent des condamnés à mort. Si tu savais comme ils souffrent des campagnes menées par ceux qui luttent contre la peine de mort...
Méfiez-vous à ne pas multiplier ce genre de comparaison purement sophistes elles ne font que montrer votre peine a tenir un discours quelque peu crédible.
Au nom de la responsabilité. Il faut assumer ses actes. Je contracte un emprunt, j'ai dépensé tout l'argent et la traite mensuelle est trop lourde pour moi. Je voudrais bien ne pas me coltiner cette dette plus longtemps ! Peut-on me l'enlever ?
Encore une compaison stupide : bien sûr que l'on peut vous enlever votre dette trop lourde en renégociant vos prêts ! Et puis dites donc si vous vous trouvez avec une bouche de plus à nourrir alors que vous en êtes incapable vous allez faire comment ?
Mais une femme qui décide d'avorter assume tout à fait ses responsabilités : en refusant, par exemple, de mettre en danger l'équilibre de la famille.
Tu as le sentiment qu'on responsabilise les gens en faisant cela ? Qu'elle accouche sous X ! Il trouvera une famille où il ne sera pas un "marmot" et une "charge".
Pour qu'elle arrive chez des gens de votre trempe ? Plutôt mourir ...
J'ai deux questions à te poser : l'embryon est-il pour toi un être vivant, quand survient la conscience chez l'individu ?
Ah oui et elle survient quand la conscience chez l'embryon ?

_________________
Hello Invité !  Le l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44847
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _kracht le Dim 17 Mar 2013 - 21:00

Bulle a écrit:
kracht a écrit:Le refus du préservatif, ou tout du moins de la campagne médiatique en faveur de l'utilisation du préservatif qui sonne clairement comme un appel au libertinage, à la décadence : "Baisez comme vous voulez, quand vous voulez, avec qui vous voulez mais pas sans préservatif" est plutôt évocateur et signifie : "Baisez n'importe comment, n'importe quand, avec n'importe qui mais pas sans préservatif".
C'est ce que votre esprit tordu comprend peut-être.
Le but de ces campagnes est avant tout la prévention contre le sida.
La décadence, ce sont les gens comme vous qui en sont vecteurs puisque vous êtes incapable de comprendre que la vie sexuelle de votre prochain ne vous regarde et que relation sexuelle ne signifie pas débauche.
Quand on se comporte à votre manière a-t-on une attidude responsable tout court ?
Mais nous sommes sur le sujet de l'avortement et figurez vous que j'estime normal et tout à fait sain que chaque femme, contrairement à ce qui se passait il y a encore peu de temps puisse mettre au monde lorsqu'elle désire mettre au monde.
J'ai arrêté de lire après les mots "esprit tordu" et à la mise en cause de mon attitude qui, au motif que je pense (Dieu merci) différemment de toi, serait à interdire. Enfin, tu vis dans quelle Société, toi ? Fascisante ? Fasciste ? Ceux qui pensent différemment ne peuvent pas s'exprimer et doivent être mis hors d'état de nuire ou, à tout le moins, méprisé et ridiculisé ? Nous n'avons pas les mêmes valeurs, les tiennes respirent la mort.

Tu parles du droit de la femme à mettre à mort ce que tu assimiles à une "tumeur" (c'est exactement l'image que tu as prise). Mais quand on te parle du droit de l'enfant, de l'individu, de l'être humain, silence radio. Rien. Pas un mot.

Mais clamez, vous avez même des lieux pour cela. Mais ne vous mêlez surtout pas des lois car compte tenu des piètres résultats que donnent vos principes au sein même de vos communautés, vous devriez commencer à vous poser de sérieuses question.
Je suis citoyen, j'ai le droit de militer contre les lois que j'estime injuste. Tu sembles reprendre l'argument de jipé : il faut respecter la loi et la maintenir, car c'est la loi. Cela signifie, selon cette logique "superbe", que lorsque tu es en France, tu es contre la peine de mort, et que lorsque tu es aux USA, tu es pour la peine de mort ! Allez, tournée générale.

Il amène hélas le constat que vous avez de plus un problème avec le sens des mots. Essayez peut-être d'utiliser un dictionnaire ?
Vous y trouverez la définition du mot "individu" :
Je lis l'article 4 sur le site http://www.un.org/fr/documents/udhr/ et voici ce que j'apprends :

Article 4
Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l'esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes.
Aurais-tu des problèmes avec la langue française ? En revanche, à l'article 3, je lis ceci :

Article 3
Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne.
Jouer au plus malin, c'est bien. Encore faut-il s'assurer de l'être, le plus malin.
Tel est pris qui croyait prendre.
C'est l'histoire de l'arroseur arrosé.
Qui fait le malin tombe dans le ravin.

Voici la définition que donne le Trésor de la Langue Française Informatisé : "Spécimen vivant appartenant à une espèce donnée; être organisé, vivant d'une existence propre et qui ne peut être divisé sans être détruit."

Tu bloques peut-être sur l'expression "vivant d'une existence propre" ? lol!

Or, la DUDH, puisque visiblement vous faites référence à un sigle dont vous n'avez pas capté la signification, concerne les droits de l'homme, en tant qu'être concret et ayant une existence propre. Relisez le préambule si vous avez quelques doutes.
Qu'est-ce qu'un homme ? Un membre de l'espèce humaine.
En quoi appartient-il à l'espèce humaine ? Les espèces sont regroupées en fonction du caryotype des individus. Le propre de l'espèce humaine est de posséder 23 paires chromosomiques. Lorsque deux individus d'espèces différentes parviennent à mettre au monde un individu viable, ce dernier demeure stérile car son caryotype pose un problème de réplication.
Le cheval a 64 chromosomes.
L'âne en a 62.
Le mulet, qui est le résultat du croisement de ces deux êtres appartenant à des espèces différentes, a 63 chromosomes : 32 lui viennent de sa mère, 31 de son père.
Il y a un problème lors de la redistribution des chromosomes lors de la tentative de fécondation.

_kracht
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 51
Localisation : Rocourt
Identité métaphysique : En quête
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _kracht le Dim 17 Mar 2013 - 21:02

Bulle a écrit:
kracht a écrit:La décadence est une réalité absente des esprits pervers et ignorants. René Guénon pourra t'éclairer à ce sujet.
Pourriez-vous nous indiquer vos sources afin que nous puissions vérifier le contexte ?
Relativisme. On ne peut pas discuter sur base de réfutations qui se contentent d'être des réfutations. Il est évident que l'irrespect est réel. Je suppose que tu prônes le respect de la femme. L'industrie pornographique est le corollaire du libertinage sociétal.
Un peu comme vos diahhrées verbales et dénuées de toute empathie sont le corollaire de l'intégrisme religieux ?
Il manque un pronom relatif représentant entre les mots "empathie" et "sont" pour rendre ta phrase grammaticale !

Au fait, je souligne le raisonnement particulièrement binaire : si on n'est pas d'accord avec toi, on est un intégriste. Eh bien, le fascisme a encore de beaux jours devant lui !

_kracht
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 51
Localisation : Rocourt
Identité métaphysique : En quête
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 12/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 21:28

Crash a écrit:Au fait, je souligne le raisonnement particulièrement binaire : si on n'est pas d'accord avec toi, on est un intégriste
Tu grignotes le peu d'égalité homme-femme que les femmes ont construit durant trois génération de féminisme, voilà pourquoi Bulle est si prompte. Mets un peu d'eau dans ton vin au moins. Pour s'entendre il faut faire des compromis, dont celui de ne pas considérer que l'autre a de mauvaises intentions, sinon ce sera toujours la guerre à la clef.
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par Eurynome le Dim 17 Mar 2013 - 21:37

kracht a écrit:
La décadence est une réalité absente des esprits pervers et ignorants. René Guénon pourra t'éclairer à ce sujet.
Tu veux parler de ça?
Spoiler:
"René Guénon expose, dans plusieurs de ses ouvrages et articles, ce qu'il appelle la « dégénérescence spirituelle de l'Occident », et il en propose une explication d'une part en la situant dans un processus cyclique général et naturel « d'éloignement des principes » propre au déroulement du manvantara, lequel s'applique à l'ensemble du monde humain sans distinction, et d'autre part à l'intervention spécifique d'influences, dont il précise la nature, destinées à favoriser une « action de dissolution » dans ce même milieu humain et qui, pour des raisons historiques circonstancielles se manifestèrent d'abord en Occident durant les deux derniers cycles du présent manvantara. (La crise du monde moderne, Orient et Occident, Autorité spirituelle et pouvoir temporel, Le règne de la quantité et les signes des temps, Initiation et contre-initiation, Les contrefaçons de l'idée traditionnelle, Le Sanglier et L'Ourse etc.)."...
Source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Gu%C3%A9non

kracht a écrit:
Relativisme. On ne peut pas discuter sur base de réfutations qui se contentent d'être des réfutations. Il est évident que l'irrespect est réel. Je suppose que tu prônes le respect de la femme. L'industrie pornographique est le corollaire du libertinage sociétal.
Tu sais que "pornographie" a un sens bien particulier?
Classe-tu l'érotisme dans la pornographie?
kracht a écrit:
La procédure est longue ? Non, pas du tout. Si une femme se présente à 11 semaines de grossesse, vous allez me faire croire qu'on ne fera pas tout pour répondre à sa demande qui est de tuer l'enfant qui est en elle, avant d'atteindre la limite fatidique de 12 semaines ? Allons...
"En août, tous les établissements de santé pratiquant des interruptions volontaires de grossesse dans le département du Rhône, excepté un seul, étaient fermés ou en activités réduites. De plus 3 médecins sur 17 habilités à pratiquer l’IVG médicamenteuse dans leur cabinet étaient en congés.
Résultats:
- Des délais de prise de rendez-vous allongés, un minimum de 3 semaines pour obtenir un rendez-vous pour une IVG. Des femmes étaient alors obligées se rendre dans d’autres départements de la région, ou d’autres régions. La ville de Grenoble s’est même plainte d’être obligée de recevoir des femmes de Lyon.
- Des difficultés pour certaines femmes qui le souhaiteraient d’accéder à l’IVG précoce par méthode médicamenteuse. (1)
- Pour les femmes proches du « délai limite » (14 semaines d’aménorrhée, c’est-à-dire 12 semaines de grossesse) obtenir un rendez-vous pour une IVG, déjà difficile le reste de l’année, devenait plus compliqué.
« Pour Le Planning, c’est une remise en cause la possibilité du choix inscrit dans la loi », Valérie Radix, conseillère conjugale et familiale au Planning Familial 69 ajoute : « François Hollande dans ses 40 engagements pour l’égalité femmes/hommes avait promis de faire respecter la loi qui oblige chaque structure hospitalière à disposer d’un centre IVG »."
Source:http://www.egalite-infos.fr/2012/09/28/l%E2%80%99ete-a-lyon-%C2%AB-allez-avorter-ailleurs/
[/quote]De manière plus générale, sur l'avortement en France

kracht a écrit:
Eurynome a écrit:Qui plus est, je pense que l'intense action des anti-ivg n'est pas pour rien dans la souffrance des femmes qui avortent wistle
Il en va de même des bourreaux qui, en Chine ou aux USA, exécutent des condamnés à mort. Si tu savais comme ils souffrent des campagnes menées par ceux qui luttent contre la peine de mort...
Je doute que les activistes anti-peine de mort pratiquent la désinformation:
Spoiler:
" Quelques indices qui doivent vous mettre la puce à l’oreille :

- Vous trou­vez beau­coup d’articles très détaillés sur l’IVG, mais tous semblent aller dans le même sens. C’est-à-dire que sur un site qui est « contre » l’avortement, vous lirez des choses qui vont TOUTES vous expli­quer que l’IVG n’a en gros QUE des consé­quences négatives.

- On vous parle beau­coup de l’adoption de votre « bébé », on vous explique vous avez tort de flip­per, que tout va s’arranger, que vous dra­ma­ti­sez, qu’en fait vous êtes un peu fière d’être enceinte, quand même…

- Vous trou­vez des études détaillées sur l’IVG, des sta­tis­tiques, mais qui viennent d’autres pays. Rien venant du minis­tère de la Santé, rien de méde­cins fran­çais… Et toutes les infos semblent vous dire que l’IVG c’est vrai­ment mal…

- On vous explique ce que pré­voit la loi, mais à moi­tié seule­ment… Par exemple, on vous dit qu’il est illé­gal de for­cer une femme à avor­ter, ou de faire pres­sion sur elle. Mais on ne vous dit pas que l’inverse est égale­ment illé­gal, à savoir faire pres­sion sur une femme pour l’empêcher d’avorter (voir l’article sur les dis­po­si­tions légales en matière d’IVG).

- On ne vous donne pas les liens vers les orga­nismes com­pé­tents (plan­ning fami­lial, INPES, minis­tère de la Santé, etc)

- On vous décrit uni­que­ment les consé­quences néga­tives de l’avortement.

- On peut aller jusqu’à vous mon­trer des pho­tos pour vous influencer.

- On appelle votre foe­tus « le bébé », et on vous appelle « future maman ».

- Glo­ba­le­ment, sur ce genre de sites, on vous fait culpabiliser."
http://blog.jevaisbienmerci.net/informations/attention-desinformation/attention-desinformation/

kracht a écrit:
Au nom de la responsabilité. Il faut assumer ses actes. Je contracte un emprunt, j'ai dépensé tout l'argent et la traite mensuelle est trop lourde pour moi. Je voudrais bien ne pas me coltiner cette dette plus longtemps ! Peut-on me l'enlever ?
Justement, sur un contrat d'emprunt, vous vérifiez bien les clauses du contrat. Et même si vous avez tout prévu, vous n’êtes jamais à l'abri d'un pépin (chômage, maladie,...) qui vous empêche d'honorer votre traite.
Là, c'est pareille: le femme prend un contraceptif, sensé prémunir les risques lorsque... je vais pas vous faire un dessin. I love you
Sauf que le contraceptif n'est pas forcément efficace. Et donc, la femme se retrouve à gérer un problème qu'elle avait pourtant tenté d'éviter.

kracht a écrit:
Eurynome a écrit:Vous avancez l'idée de l'adoption, je vous renvoie à une question: vous savez que l'accouchement est extrêmement douloureux?
Oui, je le sais parfaitement pour en avoir été le témoin. Quel superbe argument... Tu m'aurais dit cela il y a 50 ans, j'aurais pu m'émouvoir. Mais à l'époque des péridurales et des césariennes, il perd de sa portée.
Si vous avez été témoin, vous avez du vous apercevoir que l'anesthésie ne fait que "minorer" la douleur. Quand à la césarienne... faut ouvrir pour faire sortir le gamin. Vous trouvez ça pratique? "C'est beau de donner la vie... Il y a du sang et des fluides corporels" pette de rire
Kracht a écrit:
J'ai deux questions à te poser : l'embryon est-il pour toi un être vivant, quand survient la conscience chez l'individu ?
Alors dans l'ordre:
-Non, ce n'est pas un être vivant. Mais il le devient dès qu'il atteint le stade de fœtus. Avant ce stade, je lui donne le même statut qu'un jumeau siamois non formé.
-La conscience survient quand le système nerveux de l'embryon est suffisamment développé, quand l'embryon commence à avoir des mouvements actifs: soit entre le deuxième et le troisième mois, quand il devient un foetus.
Je précise que ces deux réponses concernent mon opinion.


Dernière édition par Eurynome le Dim 17 Mar 2013 - 21:54, édité 1 fois
Eurynome
Eurynome
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 348
Localisation : Clermont-ferrand
Identité métaphysique : Athée/Agnostique
Humeur : Dans la lune...
Date d'inscription : 15/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _Coeur de Loi le Dim 17 Mar 2013 - 21:51

Peut-on prendre le risque de tuer un être vivant en se basant sur des opinions ?
_Coeur de Loi
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 22:08

Coeur de Loi a écrit:Peut-on prendre le risque de tuer un être vivant en se basant sur des opinions ?
As-tu une opinion sur l'égalité homme-femme CDL?
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _Coeur de Loi le Dim 17 Mar 2013 - 22:27

C'est pas le sujet.

Par contre je peux dire objectivement ceci :

Dès la fécondation, l'embryon se développe continuellement, passant par tous les stades d'un être vivant. La naissance n'étant qu'un passage à un autre stade de développement.

- Embryon
- Feotus
- Bébé
- Enfant
- Adolescent
- Adulte
- Ancien

De la fécondation à la mort, c'est une continuité d'un être vivant.
_Coeur de Loi
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 22:38

Coeur de Loi a écrit:C'est pas le sujet.
Indirectement si puisque ça m'aiderait à comprendre tes réponses sur le sujet. Je ne crois pas que l'idée de Dieu puisse influencer nos choix, mais nos idées sur les rapports humains, si. Fonctionnes-tu de manière égalitaire avec les tiens, ou si tu crois qu'il faut respecter l'autorité.


Dernière édition par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 22:40, édité 1 fois
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par Jipé le Dim 17 Mar 2013 - 22:40

Un amas de cellules sans système nerveux n'est pas un être humain...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27033
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 22:54

Jipé a écrit:Un amas de cellules sans système nerveux n'est pas un être humain...
Chose certaine, les femmes sont beaucoup plus sensibles que nous à ce sujet, alors, si elles sont quand même capables d'avorter, c'est qu'elles doivent se sentir vraiment très mal à la perspective de mettre un enfant au monde.
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _Coeur de Loi le Dim 17 Mar 2013 - 23:09

Chose certaine c'est que l'embryon appartient aux 2 parents.

De même que les enfants normalement...


Dernière édition par Coeur de Loi le Dim 17 Mar 2013 - 23:31, édité 1 fois
_Coeur de Loi
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par M'enfin le Dim 17 Mar 2013 - 23:16

Tu n'oses pas répondre à ma question CDL? C'est quoi ton sentiment à propos de l'égalité homme-femme?
M'enfin
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

l'avortement, un dernier recours ou un droit? - Page 3 Empty Re: l'avortement, un dernier recours ou un droit?

Message par _Coeur de Loi le Dim 17 Mar 2013 - 23:31

Hors sujet.
_Coeur de Loi
_Coeur de Loi
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 8184
Localisation : France
Identité métaphysique : Bouddhiste et chrétien
Humeur : Sans illusion
Date d'inscription : 11/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum